I can't stop thinking about you • Ft. Matthew


 

 I can't stop thinking about you • Ft. Matthew


 :: city of angels :: Streets & alleys :: Nord & Est :: Paradise's Gardens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageI can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Jeu 15 Nov 2012 - 21:48
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



Il était déjà 19h30 et j'étais toujours chez moi à peser le pour et le contre devant mon armoire. Difficile de choisir qu'elle tenue mettre et je tournais en rond dans ma chambre, vêtu simplement de mes sous-vêtement.

▬ Au moins, je ferais sensation si j'arrive comme ça au restaurant ! Lançais-je à voix haute pour essayer de me détendre et d'oublier mon état de nervosité avancé. J'étais tellement nerveuse à propos de ce soir que j'avais du mal à le croire ! J'avais déjà eu des rendez-vous, pourquoi il fallait que je me stress pour celui-ci ?! Peut être parce que je n'avais pas arrêté de penser à lui avant qu'il ne m'appelle et que je continuais de le faire depuis qu'il m'avais invité ce soir. James avait semblé étrange quand il m'avais demandé mon numéro de téléphone et j'avais accepté d'ailleurs sans hésiter. Mais pour la défense de James il me croyais encore amourachée de Damien, le gentil avocat humain que j'avais rencontré. Idiote ! J'aurais du lui parler de tout ça, mais je n'en avait pas trouvé le courage. Surtout que sachant ça, il aurait surement fait subir un interrogatoire à Matthew ou il m'aurait sermonnée pendant des heures, voir pire. Mais Damon était loin derrière moi, enfin... peut être pas, mais le simple fait de songer à Matthew me permettait d'y croire. Les coups de foudre, je n'y avais jamais vraiment cru, mais c'était pourtant proche de ce qui s'était passé à l’hôpital. Il était séduisant, intelligent, gentil, bref, Alice ne lui avais pas assez rendu justice lorsqu'elle m'avais parlé de lui. Et depuis que je l'avais vu je me sentait presque comme une collégienne, attendant que mon coup de cœur me téléphone. Heureusement, Alice le connaissait assez bien et j'étais certaine qu'il était humain ! Surtout que j’imaginais mal un démon sauver des vies. Mais les récents évènements m'empêchaient d'accorder ma confiance trop facilement. Une fois, pas deux ! Ou alors... J'étais navrante ! A la simple pensée de son sourire je laissait toutes mes bonnes résolutions de coté.

▬ Décide toi, Elena ou tu va être en retard ! m'intimais-je en jetant une énième tenue sur le lit. Je finissait par choisir une jolie robe noire à bustier avec une veste assortie et laissait mes cheveux ondulés libres sur mes épaules plus par manque de temps qu'autre chose. Heureusement, j'étais déjà maquillée; Je prenais mes clefs, mon sac à main et sortais. J'étais censée le retrouver au restaurant à 20h00, j'avais préféré ne pas le laisser venir me chercher, mieux valait faire les choses dans l'ordre et mieux le connaitre avant de lui donner mon adresse. Le dernier à qui je l'avais donnée... enfin, je savais trop bien comment ça pouvais se terminer. Je décidais de prendre un taxi, ma voiture était garée trop loin et j'allais me mettre en retard si je décidais de la prendre. J'appelai un taxi en levant une main assurée et je n'attendis que quelques secondes, montre en main avant qu'un véhicule ne se gare devant moi. J'indiquais ma destination au chauffeur et envoyais un message à Alice, pour lui dire que je la tiendrais au courant pour la soirée. Elle avais semblé emballée lorsque je lui en avais parlé au téléphone en tout cas ! Malgré le trafic, le taxi c'était arrêté à 20h08 devant le restaurant; je lui payais la course, plus un joli pourboire et sortait rapidement avant d'être encore plus en retard. En entrant je me dirigeais directement vers la jeune femme de l'accueil et annonçais:

▬ Bonsoir, j'ai rendez-vous avec quelqu'un, c'est une réservation au nom de Hamilton. La jeune femme me sourit et confirma que Matthew était déjà à la table avant de m'y conduire. En le voyant assis au loin, mon cœur fit des bons dans ma poitrine. Je soufflais et me forçais à rester calme et suivait la jeune femme entre les tables.

▬ Bonsoir. Dis-je avec un large sourire.

▬ Désolée pour mon retard, je n'ai pas vu le temps passer.


Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Mar 20 Nov 2012 - 14:22
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton


Je n’avais jamais été aussi hésitant avant de composer un numéro de téléphone. Ce qui me venait naturellement avec les autres femmes devenait un vrai challenge avec Elena. Depuis que je l’avais rencontré ce fameux soir à l’hôpital, je n’arrivais plus à me la sortir de la tête. Heureusement, Alice avait été de bon conseil et m’avais obligé à me bouger un peu, me forçant à téléphoner devant elle. Quant à Sammy, aux anges, il m’avait conseillé un restaurant et même sélectionné ma tenue pour ce soir. Une chemise blanche ouverte sur deux boutons, un pantalon noir et des mocassins, ainsi que ma veste favorite de costume Yves Saint Laurent qui restait décontractée tout en faisant habillée. Rien de mieux que les avis d’un homosexuel pour être sûr de plaire à une femme. Bizarrement, je n’avais jamais compris comment ils arrivaient à mieux les cerner que les hommes qui étaient actuellement intéressé par elles. C’était pour moi un des plus grands mystères de la vie.
Je n’avais jamais fait tant d’effort pour une seule personne. D’habitude, je m’habillais avec ce que j’avais sous la main sans y réfléchir à deux fois. Vue les heures de travail que je cumulais, je n’avais pas beaucoup de temps à consacrer à ce genre de choses quand je finissais par sortir. N’ayant pas de mauvais goûts par nature, les dames semblaient tout du moins apprécier. Mais je voulais être parfait pour Elena, certainement pour compenser ma nervosité qui devait crever le plafond.

J’arrivais au Paradise’s Garden dix minutes avant l’heure du rendez-vous. J’avais eu tellement peur de me retrouver coincer dans le trafic. Et je ne voulais pas laisser croire à la jeune femme que je ne l’a prenais pas au sérieux. Sammy m’avait réservé une table près de la fenêtre pour avoir une très belle vue sur l’Echo Lake. En effet, le restaurant situé en bordure offrait une vue à couper le souffle sur le lac et les immeubles de la ville derrière. Je comprenais mieux le choix de Sammy maintenant que j’y étais. La vue réussie à me captiver suffisamment longtemps pour que je ne voie pas le temps passé quand Elena arriva enfin.

▬ Bonsoir. Désolée pour mon retard, je n'ai pas vu le temps passer.

Elle était magnifique dans sa robe noire. Le souvenir que j’avais d’elle ne lui rendait pas justice. Je me levais aussitôt, répondant à son sourire par le mien.

- Bonsoir, tu es superbe.

Superbe ? Quel idiot ! Qui dit encore ça aujourd’hui ? Fais quelque chose bon sang !
Je m’avançais vers elle pour lui tirer sa chaise.

- Ne t’inquiètes pas, tu es là, c’est le plus important.

Pourquoi avais-je l’impression que je m’enfonçais dans le ridicule à chaque fois que j’ouvrais ma bouche ?
Je ris nerveusement et la laissais s’installer, puis revint m’asseoir à ma place initiale.

- Ça va, tu as trouvé facilement ?

Bon ben, niveau cliché de conversation, j’étais décidément au maximum de mes capacités. Heureusement, la serveuse me sauva en présentant nos menus. Je pus m’y réfugier derrière pour y cacher ma honte et trouver ce que j’allais commander. Je pris mon courage à deux mains en essayant de relancer la conversation.

- Tu as déjà une idée de ce que tu veux ?

Mouai, pas beaucoup de progrès de ce côté-là. Pourquoi me rend-elle aussi nerveux ? Bon sang, je n’arrive pas à me reconnaître. Je suis supposé être drôle d’habitude ! On dirait que je n’ais jamais eu de rendez-vous de ma vie !

Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Mar 20 Nov 2012 - 19:15
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



J'avais eu beau essayer de me calmer, le simple fait de le voir, de lui parler me rendait encore plus nerveuse. J'alignais donc quelques petits mots et lui laissait la parole, espérant qu'il s'en sortirais mieux que moi. Ou peut être pas. Lui aussi faisait des phrases plutôt courte; était-il aussi nerveux que moi ? Non, bien sur que non ! Pourquoi le serait-il ? Je ne savais même pas pourquoi moi je l'étais. Malgré la concision de sa phrase, je ne pouvais qu'accueillir avec un sourire son compliment. Je ne me fit pas prier et lui souriait avant d'ajouter un simple:

▬ Merci beaucoup. Je le remerciait une nouvelle fois d'un signe de tête entendu et d'un sourire tout aussi franc que le premier lorsqu'il me tira la chaise pour que je m’asseye. Il était galant et je devais bien dire que j'aimais ça. Et il était également à tomber habiller comme ça; bien que la tenue de médecin lui saillais tout autant.

▬ Je dois avoué que tu es très séduisant toi aussi, ce soir. Oh mon dieu ! Mais est-ce qu'on pouvais faire plus bête ?! Plus cliché ?! Surement pas. Je continuais simplement de sourire lorsqu'il me pardonna pour mon retard et je tentait tant bien que mal d'oublier le stress qui me tiraillait depuis qu'il m'avait proposé ce rendez-vous. Arrête d'être aussi nerveuse ! Détends-toi bon sang !

▬ Oui, je connaissait et puis j'ai pris un taxi. Répondis-je, brièvement. Si on continuais comme ça à jouer à celui qui ferait la phrase la plus courte, la soirée risquait d'être soporifique et le pire, c'était que j'étais loin de ne pas être attirée par lui, c'était tout le contraire ! L'intervention de la serveuse avec nos menus eu au moins le mérite de remplir un peu les blancs et je lui en était silencieusement reconnaissante.

▬ Pas vraiment, tout à l'air délicieux. Répondis-je toujours aussi concise. Zut ! Ca va bien à la fin ! Tu ne vas pas gâcher un rendez-vous avec un homme aussi gentil, séduisant et j'en passe, juste parce que tu es nerveuse !

▬ Pardonne moi, je suis complètement ridicule. Commençais-je, essayant de briser la glace en jouant franc jeux. Au pire des cas, ça ne pouvais pas être aussi tendu que maintenant, si ?!

▬ La vérité, c'est que je suis nerveuse comme pas deux ! Je ne sais pas pourquoi, mais tu me rend incroyablement nerveuse. Dis-je avec un sourire timide, espérant que ça ne gâche pas toutes mes chances avec lui. Oh mon dieu s'il vous plait faites que je n'ai pas gâché toutes mes chances avec lui ! Ça n'étais pas vraiment une prière, plus une lamentation; bien joué, voila que je me lamentait au nom du divin ! Sachant qu'il existait réellement qu'est-ce que ça faisait de moi ?


Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Lun 26 Nov 2012 - 16:33
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton



J’accueilli son compliment avec un merci silencieux, ma voix avait refusé de sortir sur ce coup-là. Mais bon, si cela m’avait évité de bafouiller, je n’allais pas m’en plaindre. Le ridicule ne tue peut-être pas cependant il amochait gravement les tentatives de charmes.
Bon, elle avait pris un taxi d’accord… Etait-ce moi ou notre conversation était vraiment minable ? Je ne l’intéressais pas, il n’y avait pas d’autres explications. Je n’allais pas l’en blâmer vue mon comportement de crétin qui semblait m’habiter ce soir. A force de dire des phrases qui ne veulent rien dire, pas étonnant qu’elle n’ait rien de plus à rajouter. Et puis, elle avait probablement accepté mon invitation par pitié, par remerciement pour avoir soigné son ami. Ou encore pour faire plaisir à Alice.
Je tentais encore une pauvre tentative pour me sortir de cette situation embarrassante et réveiller son intérêt.

- Oui, délicieux. N’hésite pas à commander ce que tu veux.

Quoi? Non mais j’étais sérieux là? Elle va me détester maintenant c’est sûr. Comment pouvais-je être aussi stupide. Pourquoi je ne lui jetais pas de l’argent à la figure pendant que j’y étais…
Je me cachais le visage entre mes mains. Ça y est, la soirée était ruinée.

- Euh… Pardon, ce n’est pas ce que je voulais dire…

Je me tus pantois devant mes piètres excuse. Je te jure, je ne voulais pas te faire sentir comme une prostituée !
Elena interrompit mon autoflagellation. En l’écoutant, j’éclatais de rire.

- Au moins ça fait deux ! Non mais tu m’as entendu depuis tout à l’heure ? Et puis maintenant ! J’ai l’impression que tu fais ressortir le pire de moi.

Je continuais de rigoler quand je me rendis compte de mon erreur. Je me mis alors à bafouiller.

- Enfin non, ce n’est pas ce que je veux dire. C’est pas toi, c’est moi ! Euh… ok, je viens de te balancer une phrase de rupture… Excuse-moi, je crois que je vais aller me pendre maintenant.

Bon sang mais calme-toi ! On dirait que tu sors d’un asile !
Je respirais un grand coup dans une dernière tentative de réparer les pots cassés.

- Désolé. J’ai l’habitude d’être normal, charmant et drôle en général. Je suis très nerveux aussi. Qui sait, j’arriverais peut-être à te montrer que je ne suis pas un cas social d’ici la fin de la soirée ?

Fis-je en haussant les épaules avec un petit sourire en coin. Bon ben voilà, c’était le moment où soit elle partait en courant, soit elle rigolait à ma plaisanterie. Pitié, faite que ce soit la deuxième solution…



Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Mar 27 Nov 2012 - 11:31
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



J'avais pris sur moi et essayé d'être honnête, tant pis s'il me prenait pour une folle en lui avouant ma nervosité. Après tout, qu'est-ce que je perdrais ? Bon, ok; je ne voulais pas perdre mes chances avec lui; s'il me rendait autant nerveuse c'était surement pour de bonnes raisons. Je ne répondais pas lorsqu'il me disais de choisir ce que je voulais, surtout parce que j'étais trop absorbée par le reste et mon état d'esprit pour penser à quoi que se soit d'autre.

▬ Ne t'en fait pas. Répondis-je à son excuse. Je n'avais pas décelé de toute manière la moindre insulte ou intonation désagréable dans sa voix. Je devais bien avouer que je n'avais aucune idée du pourquoi il s'excusait. Surement pour les même raisons que moi juste après ?! Si c'était le cas, j'allais être follement soulagée. Quand il dit qu'on était deux, j'en concluais que lui aussi était nerveux et le flot de parole qui suivis ne fit que me le confirmer. Je souriait amusée, par nos deux état de nervosité avancé; et pourquoi ? Si nous étions tous les deux tout aussi nerveux, il n'y avais pas de raison de le rester. Ça prouvait qu'on se plaisait non ? Ou alors, on étais tous les deux des cas désespérés ! Lorsqu'il parla d'aller se pendre, je sourit de plus belle au moins il prenait les choses du bon coté et tentait des blagues. C'était mieux que ce que j'avais fait avec mon aveux désolant. Je ne répondit pourtant rien pour le rassurer, car il s'excusait déjà. A la fin de sa phrase, je souriait pour de bon ! Je le regardais un instant amusée avant de répondre.

▬ Vu mes phrases fournies, je ne vais certainement pas te jeter la pierre ! Et puis, peut être que c'est toi qui finira par voir que je suis un cas. Dis-je avec un sourire avant d'enchainer.

▬ Si tu veux bien, on a qu'a dire qu'on recommence de zéro. Table rase, plus nervosité, plus rien, on recommence tout. Oui enfin, plus de nervosité, disons que je la cachais juste très bien. Mais au moins, maintenant, en sachant qu'il ressentait la même chose, ça ne pouvais pas causer sa fuite. Enfin, je l'espérait.

▬ Je ne t'ai pas suffisamment remercié pour mon ami. Sans toi... enfin il y avais d'autres médecins, mais... merci de t'en être occupé. Bon, pour la reprise à zéro c'était plutôt loupé, on oublie tout ça et on recommence ?!

▬ Alors... Médecin, hein ! C'est ma mère qui aurait été contente ! Blaguais-je en essayant de me détendre. Plus facile à dire qu'a faire pour oublier ma nervosité. C'était plus qu'agaçant d'être aussi nerveuse, et ce sans vraiment savoir pourquoi. Enfin, je me doutais un peu du pourquoi du comment plus j'étais face à lui. Il me plaisait vraiment, Alice allait s'en réjouir quand je lui dirais; enfin... seulement si la soirée se passait un peu mieux que ça. Parce qu'il n'allait pas des masses apprécier ma compagnie si ça continuais comme ça.

▬ Tu vois, je suis encore plus navrante ! Un cas désespéré.


Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Ven 30 Nov 2012 - 18:31
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton


- Tabula Rasa hein ? ça me plait bien oui, lui-souriais-je.

Peut-être que tout n’étais pas perdu, j’avais réussi à la faire rire. Et elle avait aussi accompli cet exploit sur moi en se comparant à un cas social probablement pire que le mien. Donc, nous étions deux beaux jeunes gens capable d’humour. Cette petite victoire me rassura sur le futur de cette soirée. Elle avait vraiment un très beau rire, mélodieux comme dirait Sammy. Et un sourire à tomber par terre pour ne rien gâcher. Ma confiance en moi rétabli, je sentais mieux pour tenir notre conversation avec un peu plus d’entrain.
Je rigolais encore suite à sa réflexion.

- Je crois qu’il est temps qu’on arrête le concours de bégaiements. Je nous déclare exæquo, ça te va ? Tu n’as pas besoin de me remercier, c’est mon boulot tu sais. Faire en sorte que les gens ne meurent pas, sinon je me retrouverais à la rue.

Est-ce que ça faisait insensible ? Cela faisait peut-être insensible et merde ! Mais bon, je ne voulais pas tomber dans le cliché du mec qui sort « c’est rien, ce n’est que mon travail, aider les gens et mon bonheur ». Cela avait beau être vrai, ça n’empêchait pas d’avoir l’air d’un véritable faux-cul empreint de fausse modestie. Je détestais ce genre de mecs, aucune envie qu’Elena me compare à eux.
Je ne pus m’empêcher de noter l’emploie du passé lorsqu’elle me parla de sa mère. C’était une blague certes, mais cela m’attrista. Devais-je lui poser des questions ? Non, il ne vaudrait mieux pas. J’avais encore mes deux parents et une ancienne nounou envahissante, je ne savais pas ce que c’était de traverser la perte d’un proche. Je ne finirais que par être maladroit et je n’étais pas sûr qu’elle ait vraiment envie de s’épancher lors d’un premier rendez-vous. Elle me dirait ce qu’il s’est passé, je lui dirais « je suis désolé » ou bien « toute mes condoléances » et l’ambiance ne serait plus du tout au romantisme. Si elle n’abordait pas le sujet délibérément, c’était sans doute car elle ne voulait pas en parler. Plus tard peut-être, si ça se passe bien entre nous, je pourrais revenir sur je sujet.

- Oui, ça a cet effet sur les gens. Je dois avouer que ce n’est pas pour me déplaire. Je crois que c’est pour ce genre de choses que tous mes collègues et moi avons enduré autant d’années d’études. Crois-moi, ce n’était certainement pas pour les plats surgelés.

Voilà, une autre blague était la meilleure réponse. Et il y avait une part de vérité, ces plats surgelés n’étaient certainement pas une bonne motivation. Les pizzas à la limite lors de nos révisions intenses en groupe peut-être, mais les surgelés, non !
C’était à son tour de s’excuser, cela me fit sourire. Elle était carrément craquante, pourquoi ne s’en rendait-elle pas compte ? Je la rassurais.

- Non t’inquiète, tu es très loin d’être navrante, crois-moi.

Je sentis mon visage rougir un peu en disant ces mots. Qu’est-ce que ça pouvait faire dragueur à deux balles ! Mais c’était vrai, elle n’était pas navrante du tout donc…
Heureusement, je fus interrompu par la serveuse qui revenait prendre nos commandes. Tout absorbé par Elena, je n’avais même pas jeté un coup d’œil au menu. Je commandais donc au hasard un steak saignant avec une sauce… aux cèpes apparemment, bon très bien ; et un gratin d’dauphinois… ah ok, bah, c’est bon les pommes de terre, ça devrait aller. Je laissais le soin à Elena de demander ce qu’elle voulait à la serveuse. Puis, je me rattrapais sur le choix du vin, la seule chose qui ne nécessitait pas une exploration intense de la carte. Je pris une bouteille de Gigondas année 2009. Je réalisais soudain que je n’avais pas demandé son avis à Elena. Sans doute un faux pas.

- Euh, ça te va ? Je veux dire pour le vin ? Tu veux peut-être autre chose, ou un apéritif peut-être ?

Une fois la serveuse parti avec nos commandes, je repris notre discussion.

- Alice m’a dit que tu étais assistante sociale ? C’est impressionnant.

Je ne rigolais pas, il fallait un véritable engagement personnel à mon goût pour exercer cette profession. Comme pour moi, elle ne devait pas compter ces heures, mais la différence était que ça paye devait être beaucoup plus basse. Or pour aider les gens les plus démunies sans avoir une grande contrepartie en retour, il fallait être dévoué et passionné. C’était admirable.


Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Dim 2 Déc 2012 - 12:26
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



Il était partant pour repartir de zéro, il faisait lui aussi des blagues et des efforts pour dominer la nervosité qu'il m'avais dit avoir. Tout ça combiné ça devais être une bon, un très bon signe sur le futur de cette soirée. Au moins, je n'avais pas perdu toutes mes chances et j'allais pouvoir lui démontrer que j'étais loin d'être une idiote à peine capable d'aligner trois mots. D'accords, dernièrement le coté idiote était loin d'être évident vu les décisions que j'avais pu prendre. Mais celle-ci, le choix d’accepter ce rendez-vous avait été la meilleure de toute, j'en étais absolument persuadée ! Je faisait donc table rase sur les premières minutes de cette soirée et souriait gentiment à sa blague avant de sourire plus franchement lorsqu'il me répondit humblement que faire en sorte que les gens ne meurent pas était son boulot.

▬ C'est vrai, tu serais un bien mauvais médecin si tu refusait de soigner tes patients. Mais je suis tout de même ravie que tu ai prouvé que ce qu'avais dit Alice de toi soit vrai ! Dis-je en repensant aux éloges de l'homme, mais surtout du médecin qu'elle m'avais fait. En y repensant un peu mieux d'ailleurs, je me demandais si cette rencontre n'étais pas ce qu'elle souhaitait depuis des lustres. Mais après tout, ce n'était surement pas moi qui allait lui jeter la pierre, parce que de tous les rendez-vous arrangés qu'on aurait pu m'organiser, Matthew était bien le seul que j'aurais pu apprécier. De toute façon, même si c'était une idée qu'elle s'était fixée, ce rendez-vous n'avais rien d'arrangé et vu comment il me rendait nerveuse elle aurait eu toutes les raisons d'insister.

▬ J'imagine. Répondis-je en éclatant presque de rire à sa remarque. Il ne devais pas beaucoup avoir de temps à lui avec un tel boulot, plus qu'un boulot, c'était surement une passion, une partie de ce qu'il était. Mais de ce qu'on m'as dit et de ce que j'ai pu constater par moi même, tu mérite amplement cet effet ! Dis-je sans réfléchir, consciente tout de même de me montrer plutôt... entreprenante ?! Je remerciais dans un même élan son compliment d'un signe de tête accompagné d'un sourire. Loin d'être navrante hein ? ça m'allait pour un début. Surtout que je discernait vaguement une réaction de gêne de sa part. Il semblait rougir d'avoir prononcé ces mots. Pour ma part, ils avaient été acceptés sans bronché bien au contraire et la serveuse qui venait nous demander notre commande m'avais déjà tout fait oublier. Je réalisait seulement qu'avec tout ça je n'avais pas vraiment jeté un œil au menu et parcourait rapidement la liste devant moi tandis qu'il énonçait ces choix. J'enchainais en commandant du canard aux morilles ainsi que du gratin dauphinois et notait avec amusement que nos commandes étaient plus ou moins similaires. Nous avions apparemment des goûts semblables ce qui était toujours bon d'après moi.

▬ Parfait, ne t'en fait pas. Dis-je avec un sourire, son choix ne m'avais pas le moins du monde dérangé. J'avais que trop l'habitude de choisir les mauvais hommes, ceux pour qui la plus grande inquiétude était de me cacher qu'ils me trompaient entre autre chose. Alors le voir s'inquiéter de savoir si ça m'allait me fit juste sourire. Ravie qu'il soit si prévenant et ce même s'il semblait en douter.

▬ Et c'est toi qui dit ça ? Dis-je avec un sourire embarrassé. Je n'ai pas toujours été certaine de ce que je voulais faire. J'ai mis un moment à choisir ma voie. Mais une fois que ça à été fait, je n'ai jamais regretté mon choix. Je n'ai pas eu une adolescence des plus normales et je n'ai pas eu une famille normale non plus. J'ai vécu seule avec ma mère lorsque mon père nous a quitté et ce jusqu’à ce qu'elle refasse sa vie. J'expliquais mes choix, ma vie avec une facilité déconcertante. C'était tellement facile de lui parler, ça me semblait naturel.

▬ Dix années plus tard, elle nous a quitté elle aussi, je n'avais que seize ans. Mon "beau père" n'étais pas vraiment mon plus grand fan et c'était réciproque du coup, je me suis retrouvée seule mais avec un héritage et des amis. Et quand j'ai retrouvé un certain équilibre dans ma vie, devenir assistante sociale c'est presque imposé à moi. Je voulais pouvoir aider des jeunes qui n'aurait pas eu la même chance que moi. Terminais-je en lui lançant un regard contrits avant d'ajouter:

▬ Désolée, n'hésite pas à me le dire si je deviens assommante ! Fis-je, amusée et espérant que ce n'était pas vraiment le cas.


Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Ven 14 Déc 2012 - 19:37
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton



- Houla ! Tout ce qu’elle a dit, vrai ? Est-ce que c’est supposé être bon signe ?

Après tout, Elena était là, donc Alice n’avait pas dû dire trop de mauvaises choses sur moi. Mais cela m’effrayais un peu. Avec le temps, j’en étais arrivé à la considérer comme une petite sœur. Et comme toutes fratries qui se respectaient, on se disputait beaucoup. Mais bon, cela restait plus des taquineries qu’autres choses. LA preuve en était, elle avait tout fait pour que je me décide à revoir Elena, et apparemment, elle était aussi à l’origine de notre première rencontre. Jusqu’à quel point était-elle impliquée dans ma vie sentimentale au juste ? Un peu trop certainement, il allait falloir que je lui rende la pareille sinon elle me tiendrait endetté envers elle toute ma vie si tout se passait bien avec Elena. Et je souhaitais tellement que tout se passe bien avec elle.
Je souriais devant le compliment de la belle, ne trouvant rien à rajouter d’intéressant. Je croyais même sentir mon visage rougir un peu. Je devais lui plaire certainement, au moins un minimum pour qu’elle me dise ça. Je me félicitais donc intérieurement, j’étais sur la bonne voie.
Je poussais un petit soupir de soulagement quand Elena me fit savoir que la commande du vin lui plaisait. Elle n’avait pas l’air de m’en vouloir de ne pas lui avoir demandé son avis.

- Tant mieux, tu verras il est excellent.

J’écoutais avec grand intérêt le parcours d’Elena pour trouver sa carrière.

- Je comprends. Je suis moi-même passé par là. Mais la différence pour moi, ce n’étais pas de choisir un métier, mais de ne pas faire celui que mon père voulait. Enfin…

En entendant plus avant son histoire, je fus pris d’une infinie tristesse. Comment pouvais-je me plaindre de ma famille après ce qui était arrivé à la sienne. J’étais tellement désolé, j’aurais voulu qu’elle ne rencontre jamais ses difficultés. En cet instant, je réalisais que je voulais la protéger. Plus que quiconque. Il fallait que je l’empêche de subir ce genre d’épreuves, plus jamais. Je ne la connaissais pas beaucoup, c’était vrai. Or, je le ressentais dans chaque fibre de mon corps. Je ne pourrais pas supporter qu’elle soit triste. Cette réalisation me fit l’effet d’un poing en pleine figure. Cela ne m’étais jamais arrivais avec aucune de mes petites amies, même avec celles avec qui j’étais resté le plus longtemps. Je ne leur avais jamais souhaité de mal certes. Mais là, ce que je ressentais pour cette quasi inconnue dépassait mon imagination. Je pris une gorgée d’eau alors qu’elle finissait son histoire. J’avais la gorge trop noué pour pouvoir parler. J’étais bien trop en colère devant le récit de sa vie. C’était tellement injuste. Et je ne savais même pas comment me comporter, moi, qui avait tout.
En plus, elle avait peur d’être assommante ? J’imaginais que ce ne devait pas être facile pour elle de raconter tout ça. S’ouvrir aux autres sur ce genre de passé, certaines personnes devaient la fuir. Elle devait avoir peur que j’en fasse parti. Cela me mit encore plus en colère, amplifiant la boule à l’intérieur de ma gorge. Toujours dans l’incapacité de parler, je ne pouvais cependant pas la laisser comme ça, attendant une réponse.
Mon corps agit de lui-même, sans qu’aucune informations de mes faits et gestes arrive à mon cerveau avant que je ne l’en empêche. Mes yeux ne quittèrent pas son regard tandis que ma main vint se poser sur son visage pour replacer une mèche de cheveux derrière son oreille. Puis, elle descendit lentement le long de son bras jusqu’à sa main. Je la pris délicatement, la serrant à l’intérieure de la mienne en signe de protection.


Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Sam 15 Déc 2012 - 17:58
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



Les dernières choses que je voulais en lui racontant tout ça c'était bien de le saouler avec mes flots de paroles ou de lui faire pitié avec mon histoire pas toute rose. Pourquoi d'ailleurs m'étais-je lancée dans cette explication ? Dans ce retour sur mon passé aussi tôt ? Surement parce que c'était moins douloureux et moins grave de le voir prendre ses jambes à son coup tout de suite que plus tard lorsqu'il apprendrait finalement tout ça sur ma vie. Quelle que soit la raison, je n'avais perçu aucune pitié dans ses yeux, plutôt une sorte de lueur étrange que je n'aurais pas su définir s'il n'avais pas réagit aussitôt. Lorsque je sentit sa main se poser sur mon visage et remettre une mèche de cheveux rebelle en place, mon cœur fit un bond dans ma poitrine; et il s'emballa de plus belle lorsque sa main glissa jusqu’à la mienne. Mon regard se posa successivement sur nos deux mains jointes, puis de nouveau dans le bleu de ses yeux. J'aurais surement du trouver son geste trop intime ou du moins trop rapide; mais au lieu de ça, je me sentait parfaitement bien et je n'aurais lâché sa main pour rien au monde. J'avais cette curieuse sensation d'être en sécurité avec lui. Pas parce qu'il était plus à même pour me protéger que n'importe lequel des Anges ou des résistants entrainé que je connaissait, mais plus parce qu'a son touché, je m'étais sentie parfaitement bien, c'était un sentiment inexplicable à mon avis. La seule manière de le comprendre c'était peut être de le ressentir; je laissait donc ma main dans la sienne, ne souhaitant pas mettre un terme à cette étreinte. Silencieuse au possible, mais bizarrement cette fois, ça ne me dérangeait plus. Je resserrait ma main contre la sienne, comme pour le dissuader de revenir sur son geste. Et je finissait par dire en le regardant toujours dans les yeux, à présent comme hypnotisée par son regard.

▬ Et toi ? Tu commençais à me parler de ton parcours. Comment ça c'est passé ? Dis-je avec un sourire essayant de faire oublier le coté triste de mes précédentes révélations.

▬ Vu qui es ton père, j'imagine qu'il n'avais pas prévu cette voix. Pourtant il as de quoi être fier ! Je réalisait que je ne me souvenais même plus si je lui avais dit que je connaissait son paternel ! Un homme gentil, mais un avocat hors pair. Une combinaison qui ne devait pas se voir tous les jours dans ses plaidoiries. Pour ma part, à chaque fois que j'avais eu affaire à lui je l'avais trouvé charmant. Bien moins que son fils je devais bien l'avouer, mais il s'était montré courtois. Je l'imaginais pourtant bien avoir tracé un parcours bien définis dès la naissance de sa descendance. Je taisait tout ça, car je ne voulais pas risquer de le vexer d'une quelconque manière et écoutais sa réponse avec attention.


Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Jeu 27 Déc 2012 - 20:13
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton


La cohésion était totale. Je ne pensais plus, je ne voyais qu’elle. Quand soudain, mon cerveau se remis en marche.
Est-ce que j’avais bien fait ce que je venais de faire ?! Non mais quel idiot, qu’est-ce qu’Elena allait penser ? Que c’était ma manière de draguer les demoiselles en détresse. Des fois, je pouvais vraiment agir comme un cas désespéré. Pas étonnant qu’Alice et Sammy soient toujours sur mon dos.
Mais alors, Elena resserra la pression sur ma main. Un soulagement intense m’envahit. J’avais eu tellement peur d’avoir agi de manière totalement inappropriée. Je ne voulais pas la faire fuir, surtout après l’histoire qu’elle venait de me raconter. Je ne voulais pas insulter son passé, je voulais la réconforter, la protéger. Et sa main dans la mienne, cela semblait si naturel. Peut-être qu’il y avait du bon qui pouvait ressortir quand j’arrêtais de réfléchir. Je devrais sans doute me mettre en mode automatique plus souvent.
On ne se quittait pas des yeux, j’étais comme dans un flottement hors du temps. Dieu qu’elle était belle !
Elena se remit à parler pour mon plus grand bonheur car si avant j’étais aphone de colère, maintenant je l’étais devant sa beauté. Mais bon, il fallait que je me reprenne, je n’allais pas jouer au muet toute la soirée. En plus, pour le coup, sa question appelait une réponse.

- Humm… oui, mon parcours… fis-je en me raclant la gorge. Et bien…

Je n’aimais pas trop parler de moi. J’avais une vie tranquille, rien des plus fascinants. J’avais bien peur de l’ennuyer. Je m’étais fait une règle générale de ne jamais parler de ma famille à mes copines. A cause de l’argent de ma famille surtout, aussi parce que tout ça m’avait été donné, je n’avais rien gagné. Mon mérite, le vrai c’était la médecine. Et aussi parce qu’expliquer que j’étais toujours très proche de la nounou de mon enfance que je considérais comme une seconde mère, et bien, ce n’était pas très viril ou bien sexy.
Cependant avec Elena c’était différent. Ce rendez-vous était loin d’être comme les autres. J’avais l’impression que je pouvais me confier à elle, mais aussi qu’elle en avait besoin. En se confiant à moi, elle venait de ré-ouvrir une partie de ses blessures, cela la offenserais de voir que je n’étais pas capable de faire de même. Et je ne voulais pas l'offenser.

- Tu connais mon père ? Hum oui, il a toujours voulu que je sois avocat. Mais… ça ne m’a jamais intéressé. J’ai bien essayé, au début, pour lui faire plaisir. Mais la loi n’est pas parfaite, le nombre de criminel qui s’en sortent pour vice de forme. Et encore certains ne sont pas si mauvais, certains flics sont bien pires. Tu vois ce que je veux dire ? Rien n’est blanc ou noir, tout est gris et au final, tu n’arrives jamais à savoir si tu as été capable d’aider…

Je me perdais dans mes babillages, je n’étais pas certains qu’Elena est réussi à suivre mon raisonnement.

- Du coup, j’ai décidé de me simplifier la vie. En médecine, tu soignes tout le monde sans aucune distinction. Tu aides dans la mesure du possible du côté santé bien sûr, mais du côté relationnel aussi. La médecine s’est à propos de la vie, la loi… je ne sais pas, peut-être que ma vision des choses est erronée.

Je souris timidement. Je ne souriais jamais timidement, mais là, je me sentais totalement ridicule.

- Côté famille, ça a jet un froid. J’aurais pu lui annoncer que je voulais faire mime dans les rues, le résultat aurait était le même. Je rigolais face à ce souvenir qui n’était pas si bon. Mon père a même menacé de me couper les vivres, de me mettre dehors. Mais bien sûr il ne l’a jamais fait, il ne le pensait pas. Il voulait juste me faire peur. Ma mère a préféré rester neutre dans la bataille. Elle se foutait bien que je fasse médecine, mais elle ne voulait pas risquer d’envenimer la situation en prenant ma défense. Mon père est gentil, mais il peut avoir un sale caractère quand il veut.

Je rigolais de nouveau, mais cette fois-ci d’un rire franc.

- Finalement, c’est mon ancienne nounou qui l’a convaincu de me laisser tranquille. Tu aurais dû voir ça, je crois même qu’elle l’a insulté en vietnamien à un moment donné. Je crois que c’est la seule personne au monde qui arrive à lui faire peur.

Bon, là maintenant ça passait ou ça cassait. Comment Elena allait-elle réagir en apprenant l’existence de nounou Lien, je n’étais pas sûr de vouloir le savoir. Mais bon, puisqu’on jouait cartes sur table… Il n’y avait plus qu’à croiser les doigts.
La serveuse nous apporta enfin nos plats, retardant par la même la réaction d’Elena par rapport à ce que je venais de lui annoncer. Force fut de lâcher sa main pour récupérer mon assiette. J’étais vraiment nerveux. Et la serveuse ne partait toujours pas, nous servant notre vin. Je pris donc du courage dans le liquide rouge en en savourant la saveur bienvenue.

Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Sam 29 Déc 2012 - 16:29
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



Il semblait surpris que je connaisse son père, j'avais donc omis d'en parlé jusque là. Il faut dire que la dernière fois qu'on s'était vus, ça avait été plutôt compliqué ! J'étais inquiète pour la vie de mon ami résistant et le reste était passé au second plan, même si je n'avais pas hésiter le moins du monde quand il m'avais demandé mon numéro. J'étais inquiète, mais pas stupide pour autant, il était séduisant et j'avais craqué sur lui à l'instant ou je l'avais vu, me disant qu'Alice ne lui avais pas assez rendu justice. J'avais écouté toutes ces explications sans parler, surtout parce que jusque là j'avais monopolisé la conversation et que avouons le je voulais en apprendre plus sur lui. Ça m'intéressait, il m'intéressait. Je passais un bon moment en sa compagnie et ce même si les débuts avaient été laborieux. Le simple contacte de sa main m'avais apporté un bien être incroyable comme si j'étais tout bonnement bien. Et devoir lâcher ses doigts lorsque la serveuse vint nous servir m'embêta plus qu'autre chose, je sourit néanmoins lorsqu'elle nous donna nos plats et nous servit notre vin, mais je regrettais déjà l'instant que nous avions partagé. Ne m’attardant pas sur les détails de son discours je me concentrais sur le plus important dedans, lui.

▬ Je vois ce que tu veux dire oui. Je suis d'accord et l'essentiel c'est que tu fasse ce que tu aimes. Je suis sûre que ton père dois s'en rendre compte maintenant ! Je ne le connais pas énormément, je ne l'ai vu qu'une ou deux fois avec mon travail, je l'ai trouvé gentil, mais avec du caractère. Dis-je en souriant avant d'ajouter en rigolant:

▬ Disons que j'étais contente de ne pas être un avocat de la partie adverse. J'avais parlé en rigolant, mais j'étais sincère quand même. Il était doué dans ce qu'il faisait et comme nous l'avions tout les deux soulignés il avait un sacré tempérament !

▬ J'aurais aimé voir ça en tout cas quand elle lui à dit sa façon de penser. Une femme qui crie en vietnamien sur un homme de sa trempe, on ne doit pas voir ça tous les jours !

Je buvais une gorgée du verre que m'avais remplie la serveuse et souriait avant d'ajouter:

▬ Très bon choix ! Je te laisserait choisir plus souvent ! Est-ce que je venais d'annoncer que j'avais prévu de le revoir et même mieux, que je comptais le revoir régulièrement ? Oui, il semblait bien ! Qu'est-ce que je pouvais être bête des fois, j'aurais mieux fait de tourner ma langue sept fois dans ma bouche avant de parler ! Il allait prendre ses jambes à son cou si je continuais !



Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Mer 16 Jan 2013 - 19:31
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton


J’attendais la réaction d’Elena avec impatience. Je n’avais pas honte de qui j’étais, ni de mes rapports avec ma famille. Mais ce genre de chose faisait fuir plus d’une fille.
Lorsqu’elle reprit la parole, je me sentis soulagé. J’avais l’impression de vivre ce rendez-vous comme en étant sur des montagnes russes. L’enjeu me semblait très important. Avoir Elena dans ma vie, si elle le voulait bien, ça comptais plus pour moi que je ne l’aurai voulu. Pourquoi ? Sans doute à cause de cette attraction que je ressentais. Cela semblait réciproque. Mais bien plus qu’une attraction, il y avait aussi une connexion naturelle. Est-ce que j’étais en train de suranalyser ? Probablement. Mais, c’était tout de même mon sentiment.
Je rigolais franchement à sa dernière remarque.

- Oui ! Et je veux bien avouer que la plupart des avocats redoute le jour où ils devront l’affronter. Lorsque je faisais des stages chez lui. Je veux dire, quand j’étais encore au lycée… J’en ai vu plus d’un essayer d’échanger leur affaire pour ne pas avoir à subir ça. Ou alors, tout faire pour avoir un règlement à l’amiable. Histoire de sauver la face.

Je rigolais de plus belle en repensant à ces histoires. Mais il y avait aussi l’autre pendant, les jeunes avocats qui se battaient pour être son assistant. C’était aussi très drôle à voir. Certains se faisaient vraiment des coups bats comme voler les dossiers de l’autre. En y réfléchissant, la situation était similaire en internat. Pour apprendre auprès des meilleurs, nous pouvions être prêts à tout.
Ah ça y est, Elena réagissait sur la confession nonchalante que j’avais faite à propos de Nounou Lien. Elle le prenait plutôt bien d’ailleurs, à ma grande surprise.

- Plus souvent que ce qu’on pourrait penser, fis-je en m’esclaffant de nouveau. Et pas que sur lui, sur moi aussi. Quand j’étais ado…

Houlà, qu’est-ce que j’allais raconter là ? J’avais failli lui parler d’une histoire très drôle d’une de mes bêtises du lycée où j’avais utilisé mon pouvoir durant un match de foot, pour faire tomber l’adversaire. Nounou Lien y assistant, elle m’avait aussitôt passé un sacré savon. Elle était la seule à savoir qu’il ne s’agissait pas d’un accident.
Elena m’avais mis tellement en confiance que j’avais bien faillit lui révéler ma télékinésie par inadvertance. Il fallait que je me montre plus prudent. Je ne la connaissais certainement pas suffisamment. Même Sammy et Alice n’étaient pas au courant. Mais l’idée me plaisait qu’un jour je pourrais me confier à Elena sans qu’elle me considère comme un monstre de foire. Si tout marchait entre nous, je serais très heureux qu’Elena soit la deuxième personne à jamais être au courant de mes capacités.
Me laisser choisir plus souvent ? Alice m’avait prévenu que les femmes parlaient souvent à demi-mots, avec des insinuations. Je n’étais pas très doué pour les repérer d’ailleurs. En était-ce une ? Elena souhaitait-elle me revoir ?
Cette pensée, me mis soudain d’une excellente humeur. J’espérais ne pas me tromper. Essayant de caché ma joie, je pris tout de même la perche qu’elle me tendait.

- Ce sera avec plaisir. Mais j’aimerais beaucoup tester tes choix la prochaine fois. Je suis sûr qu’ils me plairaient.

Je souriais confiant en la regardant dans les yeux. Voilà, c’était dit. Va-t-elle accepter de me revoir une deuxième fois ?


Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Ven 18 Jan 2013 - 15:42
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



Je souriait à son aveu qui ne me surprenais pas des masses ! De ce que j'avais vu de son père, il était charmant avec les gens, du moment ou il ne plaidoyait pas contre eux dans un tribunal ! Heureusement, j'étais plus ou moins de son coté dans l'affaire qui m'avais fait le rencontrer. Il avait gagné, sans grande surprise et au bonheur du jeune dont je m'occupait à l'époque et qui était accusé à tort. Bref, un ténor du barreau et Matthew ne faisait que confirmer ce que je pensait ou savais déjà. J'imaginais facilement les avocats adverses essayer de se décharger de l'affaire pour ne pas avoir à se retrouver face à lui. Je rigolais donc un peu plus.

▬ Il a une sacré réputation ! Dans ce milieu j'imagine que c'est mieux comme ça ! Dis-je toujours aussi souriante, j'étais à présent tout à fait à l'aise, même si la nervosité semblait avoir décider de s'installer durablement. Parler ensuite de cette femme asiatique capable de lui faire peur rendait surement la chose encore plus comique. Le voir s’aplatir comme ça, là j'avais du mal à l'imaginer, mais ça devais être drôle à voir, juste parce que ce petit bout de femme face à ce monstre du barreau ça devait valoir le détour !

▬ Un sacré tempérament hein ! Je m'entendrais surement bien avec elle ! Dis-je en rigolant, toujours accaparée par l'image du grand maître Hamilton n'en menant pas large devant la nourrice de son propre fils. Ça devais être une femme au caractère bien trempé, pour arriver à les "effrayer" tous les deux. Et aussi concernée, si elle faisait tout ça pour Matthew.

▬ Parfait alors, c'est noté. Je connais un restaurant qui sert de la nourriture italienne délicieuse ! Tu aimes ? Ajoutais-je avec un sourire non dissimulé, j'étais très heureuse qu'il réponde comme ça à ma gaffe. Oui je voulais le revoir, c'était certain ! Mais j'aurais pu le dire plus subtilement quand même ! Cependant c'était fait et s'il était si emballé, ça ne pouvais que me faire plaisir.




Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Dim 10 Fév 2013 - 18:52
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton


Je regardais Elena rire devant mes anecdotes. Je pris une gorgée de vin, me sentant tout à fait dans mon élément. Là, ce soir, avec elle. La nervosité avait laissé place à une sensation de naturelle, comme s’il était écrit que cette soirée devait arriver, que tout était en place pour que je puisse être tout à fait moi-même avec cette femme intrigante.
Je ne rougis même pas à l’annonce formelle d’un deuxième rendez-vous, car il était devenu impensable de ne pas en avoir un autre. C’était dans l’ordre des choses.
Je souris.

- Humm, italien, oui, ça me va. J’adore les pâtes faites maison. Pas toi ? Je trouve que c’est très différents des pauvres nouilles au beurre qui ont le malheur de croiser ma casserole.

J’omettais de dire que ma fainéantise me pousser à ne faire la cuisine qu’à l’aide de mes pouvoirs. Ce qui expliquait pourquoi lesdites pâtes étaient souvent trop cuite vu que je ne restais pas planté devant à les surveiller. En même temps, vu les journées de boulot que je me tapais, j’avais plus de volonté pour m’écraser sur mon canapé une fois de retour dans mon appartement que pour jouer au chef étoilé.
Ayant fini de manger, je repris la conversation sur un point qui m’intriguait néanmoins.

- Mais raconte-moi comment tu as connu mon père ? Je veux dire, j’espère que tu n’as pas craqué pour lui avant de me rencontrer ce serait bizarre, fis-je en plaisantant.

Je ne voulais pas qu’elle pense qu’il s’agissait d’un interrogatoire. J’étais juste curieux, peu de personne arrivait à se faire respecter de lui. Non pas que cela changerais l’opinion que je m’étais faite sur la jeune femme, nullement. Mais une partie de moi souhaitait néanmoins qu’elle soit suffisamment forte pour le remettre à sa place en cas de besoin. C’était totalement ridicule, je m’en rendais bien compte. Ce n’était pas comme si j’allais épouser Elena demain. Ce n’était qu’un premier rendez-vous, mais quelque chose me disait que si on s’engager dans une histoire ensemble… Et bien, ce serait du sérieux.


Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Mar 12 Fév 2013 - 15:57
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



Le malaise du début était bien loin maintenant que nous avions commencé à discuter. Il était tout aussi intéressant et drôle qu'il était séduisant. Et ma timidité momentanée c'était envolée.

▬ Ça n'as rien à voir en effet ! C'est surement ma cuisine préférée et si tu aimes, tu va raffoler de ce restaurant !
Ça y es, le repas à peine commencé nous avions déjà presque convenu d'un nouveau rendez-vous, la seule chose qui manquais c'était de fixer la date. Mais après tout, si nous voulions tout deux nous revoir pourquoi prétendre le contraire ?! Avoir été honnête enlevais encore plus au malaise et à la timidité environnante, ce même si la question suivante pouvais me perturber. Raconter ma rencontre avec son père, en soi c'était normal et anodin, mais c'était les personnes impliquées ou plutôt une qui me perturbais. Je ne pouvais pas lui dire toute la vérité au sujet de Jaden ! Parler de ce qui lui était arrivé ensuite, de démons et du reste, c'était une mauvaise idée pour un premier rendez-vous et encore plus si je voulais le garder hors du danger qu'étais ma vie. En y pensant, le simple fait de le voir pouvais être dangereux vu mes occupations. Mais est-ce que je devais arrêter de vivre parce que Lucifer voulais détruire le monde ? Non ! Hors de question, ce serait lui donner trop d'importance.

▬ Je m'occupais d'un jeune, Jaden, il avais le don de s'attirer des ennuis et cette fois c'était avec la justice. Il s'était retrouvé mêlé à une affaire de vol. Pas vraiment le genre d'affaire que défend ton père, mais j'ai cru comprendre qu'il avais ses raisons de s'intéresser à ça. Enfin, il a défendu Jaden et as gagné. J'ai travailler en sa présence pendant un moment il est déterminé et passionné par ce qu'il fait, mais au moins, Jaden se sentait soutenu ! J'en avais assez dit, mieux valait que j'arrête d'en parler si je ne voulais pas soulever d'autres questions et surtout raviver de mauvais souvenirs. Comme le jour ou j'avais vu mourir Jaden sous mes yeux. ça oui, les ennuis il les collectionnaient, jusqu’à se retrouver embringuer avec des démons.

▬ Mais c'était court, il ne se souviens peut être même pas de moi ! Lui c'est différent, son nom est plutôt connu dans L.A !




Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Ven 15 Fév 2013 - 16:24
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton


- J’ai hâte d’y être, et pas que pour la nourriture, rigolais-je.

Il était inutile de dire que mon enthousiasme dépassait le simple fait de manger des lasagnes. Je ne voulais d’ailleurs même pas être à la fin du repas, la quitter. Deux heures de temps, peut-être trois, cela me semblait bien trop court, pas quand j’aurais pu passer des journées à simplement la contempler.
Elena était vraiment fascinante, son style de vie était d’un altruisme. Peu de gens pouvaient s’en targuer. Mon intérêt était réel, j’aurais voulu en apprendre davantage sur ses états d’âmes, ses hobbies, tout, tout ce qu’il y avait à savoir. Etait-ce donc cela de tomber sous le charme de quelqu’un ? De dépasser les apparences physiques pour être ravi par l’intégralité d’un caractère ?

Je la sentais très émue par son récit sur le jeune Jaden. Pourtant le cas m’apparaissait comme banal vu la teneur de son métier. Il avait dû se passer quelque chose d’autre. Mais je m’abstins de tout commentaire à ce sujet, si Elena ne voulait pas m’en parler, elle devait avoir ses raisons. Moi-même, je préfère le mutisme lorsque je me retrouve face à un cas difficile. Je ne sais que trop bien ce que c’est... De vouloir oublier…

- Oui, mon père aime bien s’occuper d’affaires pro-bono. Cela lui donne bonne conscience. On ne peut pas avoir autant réussi sa vie sans ressentir ce que j’appelle la culpabilité du riche.

Je changeais donc le sujet de conversation.

- Il a deux sortes de privilégiés, ceux qui pensent que tout leur ai dû et ceux qui comprenne qu’il y a quelque chose qui cloche dans le système. Enfin, c’est ma théorie…

Je rebondis sur le sujet de mon père. Je ne désirais pas passer toute la soirée à parler de lui. Cela faisait très bizarre. Je clôturais donc cette parenthèse par un :

- Et bien, nous verrons bien à quel point sa mémoire est vive si je finis par te présenter à mes parents !

Mon ton se voulait taquin, pas insultant, j’espérais qu’elle comprendrait la différence, que cela la ferait rire.
Le verre d’Elena était à moitié vide, j’en profitais pour nous resservir. Je ne voulais pas l’enivrer non plus, mais puisque c’était notre premier rendez-vous, il n’y avait pas de raison de se priver. A moins que…

- Excuse-moi, je t’ai resservi alors que je n’ai même pas demandé si tu conduisais pour rentrer ?

Ah ben il était beau le médecin ! Parfait, on dirait que je fais l’apologie de la conduite en état d’ivresse. Certains chirurgiens la faisaient en effet, plus d’accident égalant plus d’opérations. Je ne faisais pourtant pas parti des leurs. Et je ne pouvais imaginer pire fin de soirée que d’être bipé à l’hôpital pour opérer mon rendez-vous en urgence.


Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Ven 15 Fév 2013 - 17:41
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



Nous étions deux à avoir hâte. Nous n'avions pas encore commencer le dîner que j’appréhendais qu'il finisse. Je ne m'étais pas sentie aussi bien et normale depuis que tout ça avait commencé. La guerre, les combats, les démons, ma vie ressemblait à un champ de bataille constamment, mais avec lui, je me sentait apaisée et hors du temps. Comme si tout ce qui se passait en dehors de ce restaurant n'avais plus aucune importance. Comme si le temps s'était arrêté. Il continuais pourtant de tourner et les dangers s’additionnaient plus le temps passait et plus les plans de Lucifer avançaient. Qu'avions nous réussi pour le stopper déjà ? Ah oui, RIEN ! Absolument rien si ce n'était lui mettre des bâtons dans les roues. Au mieux nous l'avions ralenti ! Au pire, nous l'avions juste bien fait rire avec nos efforts stupides. Même les Anges semblaient impuissant face à la situation. J'essayais de penser le contraire, car ils avaient été mon seul espoir depuis leur arrivée. Mais... Soyons honnête, Lucifer et ses plans avaient progresser malgré leur implication. Soit ils ne pouvaient pas le stopper, soit ils ne savaient pas comment. Dans l'un ou l'autre des cas, je commençais à me dire que la tirade de James sur Dieu qui ferait mieux de bouger ses fesses était plutôt bien pensée ! Et voila ! Quelle idiote je faisait ! J'étais là à me dire que j'étais bien avec lui et que j'oubliais enfin tout ça...

▬ En tout cas, j'étais ravie qu'il soit sur celle là ! Il as bien aidé Jaden, ce garçon le méritait ! Pas toujours gentil au premier abords, il avait toujours été du genre à jouer le dur pour se protéger, se faire une carapace. Mais il voulais changer, s'éloigner des ennuis et je l'aidais avec ça. Je l'aidais à se reconstruire une vie. Il avait un cœur d'or, ses seules erreurs avaient été de se laisser embarquer avec les mauvaises personnes.

▬ Nous verrons ! Dis-je en souriant. L'évocation d'une future présentation à ses parents aurait du m'effrayer si tôt, mais au contraire, ça me plaisait bien.

▬ Merci. Tout va bien, j'ai pris un taxi ! Dis-je avec un sourire amusé. Je ne pouvais pas lui en vouloir d'avoir oublié mon arrivée, à ce moment là, nous étions tellement nerveux que j'aurais presque oublié ma tête si elle n'avais pas été sur mes épaules.

▬ Je n'aurais jamais été aussi avisée que ce soir, d'ailleurs. Je pourrais mieux profiter de la soirée. Est-ce que j'avais vraiment dit ça ? Parce que, en y songeant, ça pouvais porter à confusion et si je voulais être courtoise et que oui, je profitais de la soirée, je n'avais pas envie qu'il pense autre chose.





Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Sam 16 Fév 2013 - 21:38
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton


Le taxi oui bien sûr ! Quel idiot j’étais. J’espérais que je ne finirais pas comme ces vieux à qui il fallait répéter dix fois la même chose avant qu’ils finissent par mémoriser. Mais je savais qu’il s’agissait en fait de ma nervosité du début de soirée. J’avais servis tellement de platitudes que j’avais préférais les occulter. Mais il était hors de question que je l’avoue à Elena.

- Ah oui c’est exact. Désolé… C’est mon Alzheimer précoce, n’y prête pas attention !

Je riais, l’humour de médecin, c’était un peu noir pour les non-initiés, mais moi j’adorais. J’espérais que ma réflexion lui ferait oublier ma perte de mémoire momentanée. Sa dernière remarque me fit sourire.

- Alors, trinquons à cela ! A nous ! Profitant joyeusement de cette belle soirée !

Je finis mon repas, attendant qu’elle en fasse de même pour que la serveuse nous débarasse et nous propose la carte des desserts.

- Je voudrais te faire un aveu. En venant ici, je m’étais fait toutes sortes de scénario sur la façon dont on pourrait passer ce repas. Mais dans aucun d’eux, je ne m’étais attendu à ce que ça se passe aussi bien. J’espère que c’est réciproque.

Je lui souriais, mais je n’étais pas gêné. En particulier parce que j’avais l’impression que le sentiment était mutuel.

- Je suis ravi que tu aies accepté de me revoir. Et en sortant, pour que tu sois prévenu, je compte bien t’embrasser pour te souhaiter une bonne nuit.

Voilà, c’était dit. Je la regardais avec un sourire espiègle, attendant sa réaction. J’avais très envie de l’embrasser, mais je ne voulais pas la prendre par surprise. Si Elena ne le désirais pas, elle n’avait plus qu’à émettre une objection, la balle était dans son camp. Cela me ferait mal bien sûr, si elle me disait non. Cependant, je sentais déjà que je m’attacherais très rapidement à cette femme si belle et intelligente. Et c’était ma façon à moi de me protéger. Si elle ne désirait pas la même chose que moi, au moins pourrais-je repartir, déconfit certes, mais en ayant limité les dommages. Car je n’étais pas dupe, Elena avait la capacité de me détruire en un battement de cils. C’était fou de penser comme ça, surtout à un premier rendez-vous. Or je n’y pouvais rien, j’étais sous le charme, et cela ne m’étais jamais arrivé auparavant.


Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Dim 17 Fév 2013 - 22:14
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



Décidément, nous nous entendions bien, très bien. Il était intéressant, altruiste, gentil et nous avions apparemment également le même sens de l'humour. Je souriait à sa blague et répondais toujours aussi souriante:

▬ Je ne suis pas un brin offensée ! J'ai faillit te faire poireauté un bon moment, disons que nous sommes quittes ! Il ne m'en fallait pas plus pour me laisser convaincre; de trinquer, de m'amuser, de profiter de cette soirée. Il était charmant, adorable et j'étais irrémédiablement sous le charme.

▬ Entièrement réciproque, oui. Commençais-je sans être capable de détacher mes yeux de lui. Il se montrait franc, direct et bien plus sur de lui qu'au début du repas et étrangement, quoi qu'il puisse faire, maladroit ou non il me plaisait. Je n'avais pas passé une si bonne soirée depuis longtemps. Pour ne pas dire jamais. Est-ce que j’exagérais ? Pas une seconde ! J'avais toujours choisi les mauvais hommes ! Jusqu’à récemment ou j'avais cru avoir enfin changé la donne avec Damon, mais même là, nos "rendez-vous" n'en avaient jamais vraiment été. Ce soir, j'étais à un véritable rendez-vous, avec... l'homme parfait si je combinais ce qu'Alice m'avais dit de lui et ce que je constatait ce soir. Il mettais la barre assez haute.

▬ Et bien... si on joue carte sur table, j'espérais que tu le fasse ! Sa franchise n'avais plus de limite et la mienne non plus. Enfin... tout dépendait du sujet. Mais je ne pouvais pas mentir, ni même penser le repousser alors que j'avais de plus en plus envie de l'embrasser, moi aussi. Je finissait par la même la dernière bouchée de mon assiette et regrettais presque que se soit le cas. Le temps passait bien trop vite. J'avais envie d'en ajouter bien d'avantage, mais nous fûmes interrompus par la serveuse qui nous débarrassa et nous donna la carte des desserts. Je parcourais la liste des yeux, pourtant plus intéressée par reprendre le cours de notre conversation qu'autre chose.

▬ Dommage pour l'interruption, la discussion devenais intéressante. Blaguais-je, amusé par le timing avec lequel la serveuse était arrivée à notre table. Elle aurait presque pu attendre cachée derrière une table que je finisse d'avaler mon plat.





Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Dim 24 Fév 2013 - 17:11
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton


Je souris devant ses réponses. Décidemment, le vent m’était favorable ce soir. J’avais une vraie chance avec Elena et cela me plaisait au plus haut point.
Je rigolais à sa blague faite sur la tournure de la conversation et des interruptions.

- Oui, effectivement, c’est très dommage. La discussion commençait effectivement à me plaire ! Elena, je suis désolé, si je me montre trop direct parfois. J’espère que ça ne te gêne pas. C’est juste… Je crois que je n’ai pas envie de jouer à des jeux avec toi.

Oui, je savais ce que je voulais, et je ne voyais pas pourquoi je tournerais autour du pot. Prétendant l’inaccessibilité pour rendre les femmes folles d’envie, cela n’avait jamais était mon genre.

- Par contre on pourrait jouer à d’autres sortes de jeux !

Oh mon Dieu ?! J’avais vraiment dit ça ? On ne pouvait manquer de noter une connatation sexuel dans cette phrase. Or, ce n’était pas du tout mon intention. Nous n’en étions absolument pas là. Bien sûr, en tant que tout homme qui se respecte, je suis tout à fait impatient du moment où nous pourrions devenir intime. Mais là, c’était un premier rendez-vous, et j’avais quand même un code de gentleman. Mais voilà que je venais de sortir une énormité !

- Comme le pictionnary par exemple !

Le pictionnary ?!!! Vraiment ?!!! Non mais j’étais sérieux là ?!!!
Et voilà, j’étais reparti dans l’état émotionnel du début de soirée en l’espace de deux secondes à peine. J’étais pourtant bien parti, et d’un coup, sans prévenir, je trouvais le moyen de m’enfoncer. Plus auto-sabotage que ça, tu meurs !

- Parlons d’autre chose veux-tu ? On a couvert la famille et le boulot. Quand est-il de tes hobbies ?

C’était déjà mieux, je sentais mes sueurs froides s’apaiser. Rien de mieux qu’une conversation simple pour se remettre de ses émotions. Je n’avais pas une seule fois détachés mes yeux de ma compagne afin de guetter la moindre de ses réactions. Et j’étais toujours aussi estomaqué par son charme. Comment pouvais-je être aussi chanceux ?

- Euh.. Monsieur ?

Sauf qu’avec tout ça, j’en avais oublié la serveuse qui me tendait la carte des desserts depuis apparemment un moment. Elle devait le faire exprès, c’était pas possible. Survenir ainsi toujours au pire moment possible. Je lui pris la carte des mains esquissant un sourire forcé.

- Désolé, je ne vous avais pas vu…

J’avais une soudaine envie de disparaître derrière ma carte et en profiter pour creuser un trou où me cacher. Ah il était beau le docteur plein d’assurance maintenant. Un vrai rêve devenu réalité pour toutes femmes qui l’abordaient. Mais bien sûr… J’étais l’exemple parfait de ce qui se cachait réellement derrière un métier imposant, un pauvre garçon gaffeur et honteux. Insortable quoi !
J’aurais voulu avoir accès au stylo effaceur de mémoire des Men In Blacks afin de faire oublier à mon rendez-vous les cinq dernières minutes de cette débâcle. Afin de redevenir à ses yeux le mec confiant et peut-être même sexy. Malheureusement, dans la dure réalité, nous ne disposions pas de ce genre de gadget…


Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Mar 26 Fév 2013 - 15:22
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



Qu'il ne veuille pas jouer avec moi, c'était évident, il était sincère, bon et je n'avais aucun doute à son sujet. Parler avec lui, l'écouter, tout ça devenais de plus en plus limpide au fur et à mesure qu'il parlais. Alors quand il fit une gaffe en parlant de jeux que nous pourrions faire je souriais en le voyant s'embourber dans ses tentatives d'expliquer ses paroles. Je n'en avais rien à faire de ce qu'il avait dit ! Je savais qu'il n'était pas de ce genre là et le simple fait qu'il essai de rattraper son erreur en était la preuve.

▬ Pas de souci, nous parlerons de ce que tu voudra ! Nous ! C'était plaisant à l'oreille et ce, même si c'était simplement pour la simplicité de la discussion et non pour parler de lui et moi d'un tout, d'un couple. La seule chose qui importait vraiment c'était nous et cette soirée. Et ça semblait tellement vrai pour lui également, si vrai qu'il n'avais pas relevé que la serveuse lui tendais la carte des desserts depuis une bonne minute.

▬ Ou en étions nous ? Demandais-je alors que la serveuse nous laissait enfin, avant de revenir au moment le plus inapproprié pour nous demander nos commandes.

▬ Tu ferais mieux de te dépêcher de parler, avant qu'elle ne revienne au moment ou nous nous y attendrons le moins ! Blaguais-je en lançant un regard amusé vers la serveuse à qui on aurait pu attribué la palme de la pire des enquiquineuse. Il fallait toujours qu'elle nous interrompe aux pires moments !

▬ Tu as des passions ? A part ton travail, j'entends. Tu dois bien aimer autre chose si ce n'est sauver des vies ? Loin de moi l'idée de minimiser son travail ou ce qu'il faisait, je voulais juste détendre l'atmosphère comme il semblais légèrement retranché depuis ses quelques gaffes.

▬ Ne t'en fais pas, il n'y a rien qui puisse ruiner cette soirée ! Dis-je comme pour le rassurer et surtout parce que c'était vrai. Même si un démon entrait à l'instant dans le restaurant, je passerai toujours le meilleur moment qui soit !





Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Dim 3 Mar 2013 - 19:14
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton


Je souris à son évocation du « nous ». Oui, nous ferions un « nous » formidable j’en étais sûre. Même s’il était encore trop tôt pour en parler de cette manière, le fait que ce soit une possibilité future me fit sourire. Mon sourire s’élargit de plus belle en réaction à sa blague sur la serveuse. Apparemment Elena lisait dans mes pensées.

- On devrait essayer d'en faire un jeu. Essaye de fondre en larmes pour voir si elle rapplique aussitôt ? Ou nous pourrions feindre une dispute atroce ? Si tu m’aspergerais de vin, je suis certain qu’elle viendrait aussitôt avec une serviette !

Je me sentais déjà mieux par rapport à mes gaffes d’avant. Rien de telle qu’une conversation amusante pour détendre l’atmosphère. Je m’éclatais devant nos pitreries.
Je lisais en diagonal la carte des desserts, plus concentré sur ma discussion avec la belle assistante sociale que sur mes désidératas gustatifs.

- Humm mes hobbies… Je ne t’avais pas posé la question en premier ? plaisantais-je. Mon plus gros défaut, je suis fan de foot. C’est une vraie calamité pour toute fille ayant le malheur de sortir avec moi. Voyons, quoi d’autres… J’adore voyager mais depuis que je suis médecin, je n’ai plus vraiment le temps. C’est un de mes seuls regrets par rapport à ma carrière. J’avais envisagé de lier les deux en m’enrôlant chez Médecins Sans Frontières, mais j'ai jamais réussis à me décider. Ma famille et mes amis sont à Los Angeles, alors tout plaquer… J’aime la science, mais je suis loin d’être un génie. Les vrais scientifiques me riraient au nez s’ils apprenaient mon abonnement à Science et Vie ! Et… voilà. Et toi ?

J’attendais la réponse d’Elena avec impatience. Je me demandais ce qui la faisait vibrer dans la vie. J’espérais tout de même qu’il ne soit pas question de rafting car alors je me forcerais à en faire avec elle pour lui montrer que j’étais un homme, un vrai. Alors qu’intérieurement, je mourrais vingt fois durant au détour de chaque nœud de rivière.
D'après elle, rien ne pouvait ruiner cette soirée, j'étais très heureux de l'entendre. J'espérais aussi fortement qu'elle ait raison, car c'était sans conteste une des meilleures soirées de ma vie.

Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Dim 3 Mar 2013 - 19:58
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



Il semblait avoir trouvé ma blague à son goût et je m'en réjouissait. Mieux, il renchérissait en proposant un petit jeu que j'aurais volontiers accepté si je n'avais pas eu envie de tenir cette fameuse serveuse le plus éloignée possible de nous. Son aptitude évidente et agaçante visant à venir nous interrompre au pire moment la rendait de moins en moins sympathique à mes yeux. En y songeant, il avais surement raison quand il disait qu'elle viendrais avec une serviette à son secours. C'était peut être d'ailleurs pour ça qu'elle venait à des moments si inopportuns.

▬ Je suis sûre qu'elle s'empresserait de venir te rendre ce service. Dis-je en plaisantant. La jalousie ça n'étais pas vraiment mon truc, surtout au premier rendez-vous, mais cette raison tout à fait plausible m'agaçais quand même alors, il y avais surement une part de vrai derrière ça.

▬ C'est vrai ! Mais notre sympathique serveuse m'as donné l'avantage finalement. Et puis, avouons-le, entendre parler de ces centres d'intérêt était plus prenant que de parler des miens. J'avais même peur qu'en connaissant les miens il me prenne pour un garçon manqué ou bien un énergumène.

▬ Tu es sûre de vouloir savoir ? C'est un peu tôt pour te faire fuir tu ne trouve pas ?! Je plaisantait bien sur et c'était aussi loin d'être une vrai question. Même si ma réponse pouvais effectivement lui déplaire.

▬ Depuis toute petite je pratique les arts martiaux. Je passait sur les cinq sport que je pratiquais car c'était un peu tôt pour l'effrayer en lui expliquant que je pouvais facilement lui botter les fesses. C'était rarement le genre de chose qui plaisait aux hommes.

▬ J'aime voyager aussi, mais comme toi... je n'en ai pas énormément le temps. Le dernier voyage que j'ai fait c'était en France et ça remonte à six ans maintenant. Et sinon... je passe tout mon temps à traquer les démons et essayer de réduire à néant les plans de Lucifer. Ça aussi, mieux valait le taire ! Surtout que j'en avais zappé mon choix de dessert et que la serveuse semblait revenir vers notre table. C'était trop lui demander de nous laisser seuls plus de 10 minutes ? Je regardais rapidement le menu et choisissait la première chose qui me tentait. Je préférait la garder le moins longtemps possible vers nous. Quand elle nous interrompis une nouvelle fois, je commandais ma crème brûlée à la framboise avec un sourire en partie forcé.

▬ Mais ce que je préfère c'est passer du temps avec mes amis. Ils sont comme ma nouvelle famille maintenant.




Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Sam 9 Mar 2013 - 17:47
I can’t stop thinking about you…
Elena D. Wyatt & Matthew A. Hamilton


Je fus des plus surpris lorsqu’Elena suggéra que la serveuse ne venait nous ennuyer que parce que je lui plaisais d’une certaine façon. Je ne pus m’empêcher de rire.

- Tu crois ? Dans ce cas, cela change tout, je l’apprécie déjà plus !

Je taquinais la belle avec une joie non dissimulée. J’espérais tout de même qu’elle ne me prenne pas au mot. Surtout que je doutais qu’elle ai raison, pour moi, elle faisait juste trop de zèle. Cependant, mon égo appréciait que cette pensée puisse contrarier Elena, cela ne faisait que confirmer que la jolie blonde m’aimait bien.

- Me faire fuir ? Il en faudrait beaucoup je crois. Et encore !

J’étais beaucoup trop attiré par l’assistante sociale pour faire grands cas des défauts qu’elle clamait avoir. Même si elle disait tout cela sur le ton de la plaisanterie. Ceci-dit, cela ne fit que m’intriguer davantage. Que pouvaient donc être ses passions pour qu’elle ait peur que je mette un terme à la soirée ? Pitié, pas du rafting !
Je plissais les yeux en une prière silencieuse.

- Les arts martiaux ?! Je suis définitivement impressionné.

Et je l’étais sans conteste. Je m’étais déjà battu gamin, mais je n’avais jamais appris à me battre en bonne et due forme. Je n’en avais jamais éprouvé le besoin vu que je pouvais mettre les gens à terre sans avoir à les toucher. Mais je ne pouvais pas lui dire ça. Du coup, j’eu un peu peur de ce qu’elle pourrait penser de moi. Devrais-je lui mentir et dire que j’étais pacifiste… J’en doutais. J’optais pour une conversation neutre, pour lui montrer que je n’étais pas du genre à avoir un complexe d’infériorité vis-à-vis d’une femme qui avait la capacité physique de me battre à plat de couture.

- C’est une bonne chose quand on pense à toutes les agressions qui ont lieu ici. Au moins, tu n’as pas à t’inquiéter de ta sécurité. C’est pour ça que tu as décidé d’apprendre à te battre ? T’as quel niveau ?

J’eu une sensation étrange en prononçant ces mots. Je connaissais beaucoup de patientes qui avaient été victimes d’agressions qui s’était retournaient vers les cours d’auto-défenses. Afin d’éviter qu’une telle chose puisse de nouveau se produire. J’eu le souffle cours d’imaginer que cela puisse être la raison qui ai poussé Elena à faire de même. J’espérais que non, je ne pouvais supporter la pensée qu’elle ait pu souffrir de quelconques abus.
Je chassais mes idées noires en attendant sa réponse et renchainais sur le sujet des voyages qui était plus joyeux.

- Ah la France ! Oui, tout le monde parle de Paris, tu es allée au Louvre ? Mais personnellement, je préfère la Côte d’Azur, les paysages sont magnifiques…

Je fus aussitôt interrompu par la serveuse qui revenait prendre notre commande. Autant pour mon discours enflammé sur les voyages. Ma mauvaise humeur s’évanoui dès que j’aperçu l’expression d’Elena. Elle tenait le même sourire crispé que moi. Je ne pus réprimer un éclat de rire lorsque nos regards se croisèrent. Et c’est donc ainsi, dans mon hilarité que je m’efforçais de demander des profiteroles. La serveuse partie déconcerté et j’essayais de regagner mon calme avec la plus grande des difficultés.

- Hummm oui… Voyage donc… Plus jeune, je suis allé en Grèce et au Japon. J’espère pouvoir t’emmener un jour.

Mon fou rire finit aussitôt que je me rendis comptes que je venais juste de l’inviter à partir en vacance dans un pays étranger. Mais qu’est-ce qu’il clochait chez moi bon sang ? A force de parler sans réfléchir, c’était moi qui allais finir par la faire fuir.
Je profitais rapidement de la perche lancée par Elena pour changer de sujet de conversation.

- J’imagine oui, ils doivent beaucoup compter pour toi étant donné…

Etant donné que ton père est parti, que ta mère est morte et que ton beau-père ne te porte pas dans ton cœur… L’art et la manière de retourner le couteau dans la plaie, c’était moi. Je lui pris aussitôt la main dans un geste de réconfort.

- Désolé, je ne voulais pas… L’amitié c’est important, repris-je. Sans Alice et Sammy, Sammy est mon meilleur ami, je ne sais pas ce que je ferais.

J’espérais que ma sincérité rattrape ma gaffe. Car oui, sans eux, j’aurais du mal à avancer. Alice avait toujours les mots justes pour me remonter les bretelles quand je déconnais. Et Sammy avait toujours été là pour moi, et inversement dès que nous perdions un patient. Nous étions les seuls à pouvoir comprendre l’étendue des dégâts que cela pouvait provoquer chez l’autre.


Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   Dim 10 Mar 2013 - 20:16
i can't stop thinking about you...
Rendez-vous avec Matthew



Je souriais à sa remarque, il s’amusait à mes dépends et si ça aurait pu m'agacer, il n'en était rien. J'étais charmée et cent pour cent séduite, bien trop pour pouvoir trouver à redire à son attitude ou quoi que se soit d'autre ! Et puis... tant qu'il en plaisantait, je ne pensais pas qu'il faille me méfier de quoi que se soit, il semblait être un livre ouvert et je n'avais rien qui puisse me faire penser le contraire. Si elle était réellement intéressée, tant mieux pour elle, moi, je n'allais pas me laisser gâcher MA soirée avec lui.

▬ Alors prépare toi pour sa prochaine "attaque". Plaisantais-je en l'imaginant pourtant bien revenir à la charge au pire moment. S'il en fallait beaucoup pour l'effrayer et le détourner de moi, ça n'était pas pour me déplaire. Et puis, je me jetais à l'eau de toute façon, car il fallait bien lui dire à un moment ou un autre. Il y avais pire comme révélation, j'aurais pu lui dire que j'étais fondatrice d'un groupe dissident humain se battant contre les démons pour contrer l'apocalypse. Ah attendez ! Mais oui, c'était le cas ! A coté de ça, le coté art martial c'était du pipi de chat ! Autant dire que s'il avait ne serait-ce qu'une difficulté avec ça, le reste tuerais notre possible relation avant même qu'elle ne commence.

▬ Il n'y as pas de quoi ! Et puis, en règle général ça semble toujours plus impressionnant et sexy dit comme ça que mis en pratique ! Certains ne sont pas fan des femmes qui peuvent leur donner une correction ! J'avais éviter de mentionner les hommes que j'avais pu fréquenter et qui avais été gênés par la chose, mais j'étais encore plutôt directe et je m'en mordais les lèvres. Qu'est-ce que je pouvais être stupide ! Et pourquoi je lui faisait pas la visite guidée de ma vie amoureuse - et accessoirement désastreuse - tant que j'y était ?!

▬ C'est vrai ! Ça rassure. C'est une des raison, même si au dépars j'étais jeune et c'était plus parce que je voulais essayer et que ma mère m'y poussais. J'ai commencé par le Taekwondo et j'ai atteins la ceinture noire. Je suis également 4 ème Dan en Ju Jitsu, ceinture bleu en Kick boxing, j'ai obtenu ma 5 ème Dan au Kendo et je suis ceinture noire première Dan en Krav maga. Dis-je tout d'affilé, comme si ça aiderai à faire passer la pilule.

▬ Les arts martiaux pourraient presque être ma drogue ! Dis-je tout sourire en espérant ne pas avoir finis par l'effrayer.

▬ Disons que j'aime la discipline, la force et toutes les valeurs que ce genre de sports apprend. Sans compter que j'adore toujours apprendre et avancer. Je préférais me justifier, avant qu'il ne crois que j'étais une psychopathe, paranoïaque qui cherchais à se protéger d'agresseurs de son passé ou je ne sais quoi. Même si au final, ces décisions se révélaient bien utiles. Heureusement, il changeais de sujet, mais c'était sans compter sur ma zélée préférée ! Nous passions tous deux commande, lui des profiteroles et moi une crème brulée et elle nous laissa revenir à notre discussion.

▬ Malheureusement, non. J'y étais allez avec une amie et elle préférait faire le tour des magasins que des musées ! Avouais-je, déçue de ne pas avoir pu visiter tous les monuments que j'aurais voulu. Sa proposition concernant la Grèce et le Japon, deux de mes destinations de rêves me fit un effet étrange. Il aimais des choses différentes et pourtant nos goûts se rejoignaient certaines fois. Mieux, il envisageais, même maladroitement que le "nous" qui pouvais se former se soir marcherais. Et ça, si étrange que ça puisse paraitre, ça me plaisait grandement ! Je souriait donc et l'aidais à se désembourber en oubliant ces derniers bafouillages qui ne m'offusquaient de toute façon pas le moins du monde, surtout qu'ils avaient eu le mérite de lui faire me prendre de nouveau la main !

▬ Ne t'en fais pas, tu n'as rien dit de mal ! Tu as raison, mes amis comptent encore plus vu mon passé, Alice la première d'ailleurs. Je l'ai connu avant que ma mère ne décède alors... c'est une longue histoire, nous deux ! Répondis-je en jouant avec mes doigts contre les siens, souriant à l'évocation de notre amie. Sa main au contact de la mienne me donnais des frissons très agréables qui eurent vite raison de mes pensées à son sujet. Pourtant, je ne pouvais pas rester sans parler, juste electrisée par son contact, ça risquais de rendre la situation pesante, voir gênante.

▬ Tu as rencontré James également. Et il y a aussi Jesse et Cassie. Ce sont mes meilleurs amis, ma famille comme je t'ai dit. Les liens du sang, des fois, c'est surfait ! Ajoutais-je en souriant même si je ne pouvais pas le nier, ma mère me manquais cruellement depuis toutes ces années !




Contenu sponsorisé



MessageRe: I can't stop thinking about you • Ft. Matthew   
 

I can't stop thinking about you • Ft. Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-