Appearances are everything... ▬ Feat Danitza


 :: city of angels :: Downtown :: West :: World Global Financial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Liam S. Rowell
✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



Message   Mar 17 Fév 2015 - 19:25
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Afin de maintenir les apparences et de prouver au monde que j'étais en plein deuil après la mort de Cassie, j'avais fait de courtes apparitions au travail, mais avait tenu à garder le boulot, le vrai pour mon réel retour après un repos bien mérité. Tout le monde c'était montré compatissant et ça m'exaspérait au possible ! Non seulement parce que je n'étais pas réellement triste à en pleurer, mais aussi parce que je n'en avais que faire de tous ces humains venus me présenter leur condoléances. Aujourd'hui donc, j'espérais que personne ne recommencerai avec ce laïus et arrivais en avance, prêt à reprendre du service. J'avais fait une pause, bien trop longue à mon gout, il était temps de reprendre les autres plans de Lucifer. Ce n'était pas le tout de justifier de mon deuil pour que personne ne comprenne ce que j'étais... il fallait aussi rapporter de l'argent et faire mon travail à la World Global Financial, sinon le contrat avec les japonais allait nous passer sous le nez. J'avais garé ma voiture au plus prêt, marché lentement, puis pris l'ascenseur pour gravir les étages, préférant jouer les humains jusqu'au bout dans ces locaux. Je soufflait un bon coup avant que les portes ne s'ouvrent sur l'étage ou se trouvais mon bureau et passait devant plusieurs employés que je saluais d'un signe de tête avant de déguerpir au plus vite pour rejoindre mon fauteuil et éviter leur questions ou leur regards attristés. Mais si je pouvais éviter de parler au maximum de monde pendant un temps, il y avais quelqu'un que je ne pouvais pas éviter, c'était mon assistante. Je passait devant son bureau et affichait un sourire forcé -sans même prendre la peine de le cacher pour une fois- avant de lancer:

▬ Bonjour ! Qu'est-ce qu'il y as aujourd'hui ? Je voulais parler des appels ou des mémos qu'on avait pu me laisser, ou tiens, de ce sujet qu'on avait jamais ré-aborder avec la mort de Cassie, cet enfoiré de Jake. Oui, je l'aimais de moins en moins, tout comme sa meilleure amie d'ailleurs. Point positif pour lui, je ne le croisais pas dans les couloirs du boulot !

▬ Je suis désolé pour... mon absence. J'espère que vous vous serez reposé un peu ! Nous en étions resté ou la dernière fois ? Je l'avais rapidement croisé dans mes passages au bureau, mais comme je jouais les humains j'avais juste dit bonjour, au revoir et des choses du genre avant de regagner le confort de mon appartement pour pleurer en toute intimité -enfin ça c'était ce que les gens étaient censés penser !- et prendre le temps jugé adéquat pour une période de deuil.





avatar
Danitza M. Wincher
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Possédé



Message   Dim 22 Fév 2015 - 1:20
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Les papiers avaient été posés en évidence sur le bureau en attendant le retour de mon patron. Je n’étais pas mécontente de moi. Le classement informatique était bouclé, les réunions décalées avec choix par rapport aux contraintes de chacun. Apparemment, le mystérieux chéri de celle qui avait été mon amie et que j’avais perdu avec mon ange, quelques jours près ne faisaient aucune différence pour moi. Ce mystérieux chéri n’était autre que mon propre patron, on en avait pourtant jamais parler, ça nous aurait beaucoup fait rire j’en suis certaine. Mais depuis quelque temps elle était devenue bien plus distante, comme si elle n’était plus vraiment elle. J’avais assisté discrètement à l’enterrement, parce que ça n’a jamais été ma passion. Apparemment c’est pas le cas de tout le monde, certaine personnes trouvent ça fun….

Perdue dans mes pensées, je me suis arrêtée, assise à mon bureau, les yeux dans le vide, comme hors de moi. Comment étais-je revenue ici, alors que quelques instants plus tôt je me trouvais à la machine à café de l’autre côté du couloir. Ce n’était pas la première fois que j’avais ce genre d’absence depuis deux jours, peut-être trois, mais je commençais à m’inquiéter. Que se passait-il pendant ce laps de temps ? Je ne pouvais pas être somnambule en restant éveillée… ça devenait bizarre. Monsieur Rowell arriva à cet instant et je planquais automatiquement un sourire professionnel sur mes lèvres.


- Bonjour ! Tout est sur votre bureau, dont le dossier que vous m’avez demandé l’autre fois.

Il avait un visage peu amène, ce qui changeait de l’ordinaire mais bon, on perd pas tous les jours la fille qu’on aime. Il dût s’en rendre compte parce qu’alors qu’il avait la main sur la poignée de sa porte, il s’est excusé pour son absence. Mais je savais pourquoi il l’avait fait alors je n’allais pas l’en blâmer.

Danitza fixa alors Sytry comme si elle le voyait pour la première fois, et d’une voix plus grave, déclara :

- S’absenter pour pleurer une humaine est indigne d’un démon, lieutenant.

Le chien qui posait son corps décharné au coin du bureau de la jeune femme se redressa en entendant la voix. Mais les yeux de l’humaine qui n’en était plus vraiment une ne quittait pas le visage démoniaque de celui qui siègeait normalement près de Lucifer en personne.








Dernière édition par Danitza M. Wincher le Mer 25 Fév 2015 - 0:08, édité 1 fois
avatar
Liam S. Rowell
✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



Message   Dim 22 Fév 2015 - 13:11
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Pas un jour je ne regrettais d'avoir suivis les recommandations de mon frère. Kobal avait vu juste avec cette humaine, déjà elle était nettement moins agaçante que tous les autres que je croisais dans ces couloirs, mais en plus elle était des plus efficace. Voila pourquoi je m'étais excusé, non pas qu'il soit nécessaire de s'excuser pour une chose pareille, ou que je sois du genre à le penser réellement, mais... le simple fait que je ne détestait pas sa présence lui donnais droit à de petits traitements de faveur. Ce que je ne m'attendais pas à entendre cela dit et qui m'avais stoppé net dans l'ouverture de ma porte en plus de la question que je lui avais posé, c'était sa réponse et les mots démons et lieutenant qui avait terminés celle-ci. Je tiquais et me tournais rapidement, le regard surpris et dans l'incompréhension totale. Était-il possible que j'ai mal compris ?

▬ De quoi ? Demandais-je d'abords sans réfléchir. Pourtant c'était évident ! J'aurais du le voir à l'instant ou j'étais entré, ne serait-ce que par l'aura inhabituelle qu'elle dégageais ou par le Khawarij que je ne remarquais que maintenant. Danitza... possédée par l'une de ses âmes qu'on avait libéré. Aussi étrange que cela puisse être; j'aurais préféré qu'elle ne soit pas touchée. N'importe quel autre humain ici méritais plus qu'elle ce qui se passait. Je n'allais pour autant pas éprouver la moindre culpabilité ou autre connerie du genre, parce que c'était tout de même marrant mais... Bon, première chose intelligente à faire, ne pas continuer mes réflexions 107 ans devant mon bureau, ou même cette conversation. Je l’attrapais par le bras, doucement, je n'oubliais pas que c'était Danitza aussi la dedans, qu'elle soit consciente ou non. Et la conduisait dans mon bureau, après quoi je fermais la porte derrière nous.

▬ N'utilise plus jamais ces mots ici ! Compris !? Faisais-je résonné comme un ordre alors que le khawarij nous avaient docilement suivis et s'était installé à nos cotés. Je baissais les yeux vers l'animal infernal et d'un ton encore plus prononcé j'ajoutais:

▬ Quant à toi, ne touche à personne ici ! Si tu ne fait ne serait-ce que grogner après quelqu'un, tu entendras du pays ! L'ordre était donné, la dernière chose dont j'avais besoin c'était que des crimes inexpliqués se produisent au sein même de mon entreprise ! Lucifer ne m'avais pas fait devenir le pdg et je n'avais pas travaillé si longtemps pour que l'un ou l'autre réduise tout à néant alors que nous étions si près du but.

▬ Quant à pleurer une humaine, c'est ce que font les humains justement ! Cette âme devait être folle pour ne serait-ce qu'imaginer que me comporter comme à mon habitude et ne pas pleurer Cassie étais la chose à faire pour maintenir les apparences et détourner les idées de crime passionnel que pourraient avoir les enquêteurs.





avatar
Danitza M. Wincher
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Possédé



Message   Mar 24 Fév 2015 - 14:08
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Et oui Sytry, tu pensais avoir simplement affaire à ton insignifiante petite assistante humaine et tu te retrouves en face d’un soldat des enfers. Enfin presque soldat. Mais avec ce corps, il n’y a plus vraiment de doute. Bien évidemment, un corps masculin lui aurait plus convenu mais il n’avait pas le loisir de choisir contrairement à d’autre. Cependant il aurait pu tomber plus mal. Même si l’âme de la demoiselle jouait les fortes têtes, il aura le dessus c’était certain. Les puissances infernales gagnent face aux petits poings humains.

Cependant, il était satisfait d’avoir mis un instant en déroute son supérieur. Comme le Khawarij n’avait pas fait le moindre mouvement à l’encontre du lieutenant quand celui-ci avait entraîné sans ménagement Danitza dans son bureau, le brave petit soldat devait en déduire que le chien était aux ordres du plus puissant et qu’en l’occurrence ce n’était pas lui. Il aurait dû s’en douter. Une fois la porte fermée, le lieutenant tonna avec toute sa capacité démoniaque pour lui rappeler qui était le patron. Un sourire mauvais se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Ah ! Les expressions faciales ! Voilà une des choses qu’il regrettait depuis qu’on le torturait en enfers pour lui imposer la pensée suprême de Lucifer. Alors qu’il ne se serait même pas rebeller. Il aimait déjà le mal. Il aimait moins avoir mal. Mais avait-il le choix ? En tout cas, il lui faudrait plus que des mots pour le faire trembler.

- Il y a un règlement qui oblige a utilisé certains mots, lieutenant ?

Le mettre en rage, voir s’ils protégeaient ces braves petits humains qui pareils aux Khawarijs se contentaient de suivre docilement à la lettre les ordres donnés. Il y avait une raison pour son retour sur terre, une raison pour cette possession, pour ce corps. Il allait la trouver et Sytry ne lui faisait pas peur, les flammes de l’Enfer, lui avait retiré cette sensation, il était au-delà de ça. Mais il savait cependant qui dirigeait, pour autant respecter les règles, et les supérieurs n’avaient pas encore été abordés.

Sytry s’adressait successivement au chien et au démon. Ce dernier se demandait s’il savait encore où donner de la tête puisqu’apparemment la fureur l’emportait sur la réflexion. C’était assez intéressant de voir un lieutenant se démener dans un univers humain. Même si le monde de l’entreprise n’était pas non plus l’endroit le plus altruiste de la terre. Le démon constata d’ailleurs que c’était ici qu’il avait le plus de pouvoir sur l’âme de Danitza puisqu’elle ne se rebellait que faiblement alors autant profiter de l’aubaine.

- Autant de fureur, lieutenant, et pourtant tout passe par les mots. Auriez-vous peur d’abîmer votre précieuse humaine pour ne pas me frapper pour mon insolence ? Pourtant, aux Enfers, ce n’est pas quelque chose qui vous rebute si mes vagues souvenirs de torture sont bons.

Ça devait lui faire quelque chose à ce lieutenant de voir une humaine lui parler de torture. Une humaine qui le servait apparemment assez bien pour qu’il lui donne un poste important. Une humaine qu’il n’osait pas abîmer. Toutes sortes de folles idées passaient par la tête du démon….

- Elle vous plait lieutenant c’est ça ? Enfin je veux dire, je vous plais n’est-ce pas ?






avatar
Liam S. Rowell
✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



Message   Mar 24 Fév 2015 - 20:45
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


De toutes les personnes que cette âme aurait pu croiser, il fallait que se soit Danitza... Après tout, il y avais surement une raison ! Mais ça n'empêcherait pas cet idiot de se comporter avec plus de respect. Ma gentille assistante humaine en avait plus qu'il n'en avais face à son lieutenant. Je serrais des dents, je ne pouvais pas blesser Danitza pour m'en prendre à lui, les apparences encore et toujours, et je ne pouvais pas non plus parler trop fort ici. Mon poing suivis et à l'instar de ma mâchoire il se tendis au maximum les doigts serrés les uns contre les autres à m'en faire pâlir les jointures. Je lui aurais fait passé l'envie de me parler de la sorte si seulement nous avions été en enfer.

▬ Ici, pour toi ce sera "vous voulez, monsieur", "oui monsieur". Rien d'autre ! Joue encore les insolents et tu retourneras en enfer pour de bon ! Je n'allais pas contrer une âme sans raison, mais s'il allait contre les plans de Lucifer ou s'il mettais en péril ma couverture ici, je me ferais un plaisir de me débarrasser de lui et de rendre sa liberté à Danitza. Surtout que je ne pariais pas sur son efficacité pour remplir le boulot de la jeune femme. Sans compter qu'il analysais à tord toutes mes paroles ou mon manque de réactions. Oui j'avais envie de lui en coller une ! Oui il m'exaspérait, mais ce n'étais pas parce que je voulais protéger Danitza, c'était bien plus compliqué que cela. Oui, il y avais du vrai dans ses paroles, une infime partie, mais ça ne me tapais que plus sur les nerfs. D'un regard vers les stores je coupait mon bureau à la vue de tous, j'avais envie de lui faire payer son insolence, malgré ça je me retenais encore. Car si plus personne ne nous voyais, m'en prendre à Danitza n'était pas la solution, seule elle en souffrirais vraiment et ma couverture serait brisée pour quoi ? Rien ! Je m'approchais alors d'elle, j'étais plus proche que je ne m'étais jamais autorisé à l'être, adoptant une attitude bien différente de celle que j'avais eu juste avant. Je n'était plus menaçant, mais je jouais sur la corde qu'il avait tendu avec soin.

▬ Tu l'as vue en même temps ? Regarde là... A qui ne plairait-elle pas ! Innocente, fragile, belle et plutôt marrante si tu veux mon avis ! J'étais toujours aussi prêt d'elle, m'adressant pourtant à l'âme à l'intérieur, c'était assez perturbant en y pensant ! Je me montrais séducteur, presque entreprenant et posait mes mains sur les hanches de la jeune femme.

▬ Des courbes parfaites... continuais-je d'énumérer, continuant mon jeu avec délice. Car si je ne faisait que répondre à ses accusations à ma manière, je devais bien avouer qu'une telle proximité avec la jeune femme n'était pas pour me déplaire. Elle pourrait faire tourner la tête de beaucoup d'hommes ! Terminais-je alors que mon regard changeais subitement, d'un ton beaucoup plus lourd je reprenait:

▬ Mais si tu crois une seule seconde que c'est pour quelque chose d'aussi stupide que je te laisse la vie sauve, crois moi tu te trompe lourdement ! Je dois maintenir les apparences ici, mais les en péril encore une seule fois et tu expérimentera la vrai torture, j'y veillerais personnellement ! J'étais si proche que j'aurais pu le renvoyer en enfer en une fraction de seconde, si proche que j'avais bien envie d'utiliser mon pouvoir de manipulation pour entrer dans son esprit et faire ressurgir Danitza, car étrangement, entre l'humaine et l'âme en partie démoniaque mon choix était vite fait !

▬ Alors si tu veux rester dans ce monde, fait attention à ce que tu diras ou feras dans les prochaines secondes ! Je ne jurais de rien ! Tant de défiance et si peu de respect... s'il parlais encore de la sorte ou usait de mots prohibés ici, je ne chercherais pas trente six solutions !






avatar
Danitza M. Wincher
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Possédé



Message   Mer 25 Fév 2015 - 0:08
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Il aurait dû s’en douter qu’un démon lieutenant, pdg d’une grosse boite en prime aurait un égo assez prononcé. Mais une telle maitrise de soi, c’était beau quand même. Il regrettait presque de ne pas avoir tenté la secrétaire bonasse en premier lieu, ç’aurait été amusant. Plus en tout cas que de se prendre une soufflante pour son premier jour de démon au travail. Mais d’où lui venaient ses marques humoristiques tout à coup ? L’âme de la fille, elle tentait de reprendre le dessus. Il n’en était pas question ! Quoique, avec Sytry qui s’approchait jusqu’à se coller, si ça se trouve, il entretenait déjà ce genre de relation avec sa secrétaire. Si elle reprenait le dessus maintenant, ce serait amusant, pour lui. Pas pour elle, pas pour le lieutenant non plus. Ou alors ni l’un ni l’autre ne trouverait à redire et…

Innocente, fragile, belle et plutôt marrante. Il se passait quoi là ? J’étais où ? Je m’appelais comment ? Danitza. Bon ça va j’étais pas totalement folle, enfin si quand même un peu si j’avais belle et bien conscience de ma situation actuelle. Je dévisageais un instant mon patron, beaucoup, mais alors vraiment beaucoup trop, proche de moi. Je le fixais sans comprendre mais il n’avait pas l’air de me parler à moi, pourtant on était pas mille dans la pièce mais…

… Il avait dû batailler sévère pour reprendre le dessus. Même si l’idée que Sytry perde sa précieuse assistante pour des histoires de mœurs eut été un régal, il n’aurait plus cette place privilégiée et c’était dommageable. Il fallait faire un choix, tant pis pour la situation cocasse. Pendant ce temps, le lieutenant tenait toujours fermement sa hanche et c’était étrange de sentir ce corps de femme qu’il était. Mais… ça laissait plein de possibilité ça. Son esprit plus que tordu trouva cela assez amusant pour en sourire. Pouvoir faire des choses autrefois impossible. Combien d’hommes rêveraient de pouvoir être dans un corps de femme ? Il avait dû descendre aux enfers et en revenir pour arriver à ça, un peu comme Jésus.

Belle maîtrise vraiment de la part du lieutenant qui n’avait pas céder à la tentation de la chair. Pourtant il aurait pu mais il savait y faire apparemment. D’un autre côté, il aurait dû s’y attendre, un démon aussi vieux que Sytry avait appris beaucoup de choses, et savait parfaitement comment fonctionnait le monde des humains, mais pourquoi ne pas tous les détruire ? Ou les réduire en esclavage ? Il inclina la tête.

- Entendu lieutenant… euh… monsieur je ferai attention. En attendant, moi je vais pouvoir en profiter de votre petite secrétaire, jusqu’à quel point ne dois-je pas l’abîmer.

Après tout, on ne nous avait jamais appris comment posséder un corps sans prendre de risque, sans blesser, sans tuer. Peut-être que si son âme démonique prenait le dessus sur l’âme humaine, alors il posséderait ce corps pour toujours. Sans retourner en enfer cela va de soi. Les espoirs les plus fous venaient de lui être permis avec les simples mots de Sytry. Il se sentait pousser des ailes presque libre alors…

… J’ai regardé face à moi, le mur. Plus de monsieur Rowell. J’avais dû l’imaginer. Ou le rêver peut être. Je ne savais plus. Je m’étais endormie ? Endormie au travail ? Non ce n’était pas possible. Bon rassemblons-nous. Où suis-je ? Mon regard parcourut l’endroit et tomba sur… mon patron qui me fixait toujours avec une lueur que je ne lui connaissais pas. Pour un peu j’aurais préféré m’incruster dans le mur plutôt que d’avoir à affronter ces prunelles dangereuses. Aussitôt mon côté professionnel reprit le dessus, ou du moins essaya parce que c’était pas gagné d’avance.

- Un souci monsieur ?

On ne sait jamais, il m’avait peut-être tout simplement appelée et j’avais mis trop de temps à venir.






avatar
Liam S. Rowell
✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



Message   Mer 25 Fév 2015 - 20:33
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Je n'étais pas certain de ce que j'avais vu dans ces yeux quand j'étais si proche d'elle. Mais un instant je m'étais demandé si l'âme n'avais pas perdu pied un instant, pourtant elle ou lui... personne n'avais rien dit. Je m'étais surement imaginé la chose dans le doute, je m'étais éloigné sitôt ma menace lancée ! Après tout, la situation était suffisamment compliquée comme elle était pour que je m'y perde. Rien de surprenant la dedans ! Après mes ordres et menaces cela dit, le clandestin répondis avec désinvolture, acceptant cela dit mes termes. Il n'avais pas vraiment le choix c'était un fait, mais j'aimais bien plus ce discours !

▬ Bien ! Répondis-je d'un ton sec avant de sourire à sa question. Tu peux t'amuser, mais ne lui fait rien qui pourrais se voir ! Elle dois rester présentable pour les clients et surtout, ça ne dois pas jaser ici ! Contente toi de la torturer mentalement ! Je suis sûr que tu apprécieras tout autant ! Moi en tout cas, c'était souvent le cas. Mais là... j'étais un peu déçu de devoir dire cela à propos de la jeune femme. J'aurais préféré lui dire de ne rien lui faire, simplement parce qu'elle n'était pas agaçante comme eux tous. Mais ce n'était pas ce qu'il s'attendait à entendre, ni ce pour quoi Lucifer avait libérer ces âmes de l'enfer. Alors en gros c'était blesse les autres, ne la blesse pas elle, je n'ai pas envie de voir ma secrétaire arriver avec un œil au beurre noir ou boulot, qui était sortit de ma bouche. Pas super sympa pour Danitza, mais après tout... elle restait humaine. J'allais ajouter quelques mots, des ordres même, visant à détailler un peu plus ce que je ne voulais pas lui voir arriver, mais la voix qui avait résonné m'en avait empêché ! C'était la sienne, sans noirceur, c'était cent pour cent Danitza. Elle me demandais si tout allais bien et je ne savais pas vraiment quoi répondre à ça ! La chose la plus censée et logique était de dire une part de vérité. Elle devais se rendre compte que quelque chose n'étais pas normal, avoir quelqu'un d'autre dans sa tête était perturbant, forcément. Alors répondre rien du tout et lui dire de me laisser... elle allait se poser des questions.

▬ Je ne sais pas, vous étiez... étrange. Rejeter la faute sur elle était assez bas, mais c'était bien mon genre de toute façon. Et puis, a ses yeux j'étais un humain ignorant tout des démons et du reste. C'était aussi à prendre en compte dans les réponses que je lui faisait.

▬ Si je veux être honnête... Vous m’inquiétez un peu. Vous m'avez demandé... Vous savez quoi, oubliez ! Je ne vais pas vous en vouloir pour ça. Faisons comme si rien ne s'était passé ! Je ne disais rien, pas vraiment du moins. Avec ça elle n'aurait surement pas la moindre idée de ce qui s'était passé, mais c'était le but. J'espérais qu'elle aurait trop peur de demander ce qu'elle avait dit ou fait et qu'on en reste là ! Après tout, allait-elle avouer qu'elle avait des absences ? Ou encore risquer que je lui parle de quelque chose qu'elle ne voulais pas entendre ? J'espérais vraiment que non. Parce que je n'avais pas envie de chercher un mensonge plus élaboré et honnêtement, je n'était toujours pas certain de ce qu'elle avait entendu.

▬ Ça arrive à tout le monde de... dire des choses qu'on aurait préféré taire.






avatar
Danitza M. Wincher
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Possédé



Message   Jeu 26 Fév 2015 - 19:39
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Rester présentable ! Ah ! Les fameuses apparences ! Si le lieutenant se voyait maintenant tel que lui le voyait il reverrait sans doute son jugement, mais les enveloppes humaines sont des plus pratiques pour se cacher. Lui non plus n’a pas une splendide apparence si on le croisait dans la rue, sortant des enfers. Et ce Khawarij pourtant si paisible, montant la garde de celui qu’il protège, ferait fuir plus d’une écolière. Pourtant les apparences étaient telles que les humains ne voyaient absolument pas les vrais visages de ceux qui les entouraient sans compter que leurs yeux étaient aveugles à ce qu’il était lui, et à son chien personnel.

Il pouvait donc faire subir à son corps charnel les pires outrages sans rien craindre tant que la peau ne s’en retrouvait pas marquée. Et il avait soudain tant de projet pour sa petite enveloppe humaine… La vie est courte, et la sienne encore plus alors autant la savourer. Pourtant ces paroles eurent pour effet d’agir sur l’âme de la jeune femme qui se rebella presque instinctivement et la place fut cédée.

Comment ça, j’avais l’air étrange ! Mais j’avais pas besoin de lui pour le savoir, merci bien. Je l’avais remarqué toute seule, monsieur mon patron ! Et ça m’énervait passablement, parce que ça me faisait peur surtout. Pour le moment je n’avais pas été plus loin que mon arrêt de bus en bas de mon quartier ou la pièce voisine mais je devais bien avouer que je redoutais le moment où je me retrouverais dans un bar, ou le lit d’un inconnu sans aucun souvenir de l’heure passée ou le jour, ou même la semaine. C’était d’un flippant. Alors mon patron qui me regarde avec un petit air gêné merci bien.

En y regardant bien, il était même plus que gêné. Les stores étaient fermés, la pièce un peu sombre et mon vague souvenir de tout à l’heure. Et si…. Non impossible à envisager…. Mon cerveau se bloque instantanément et je secoue machinalement la tête. Il hésite et reprend. Moi j’ai toujours rien. Genre je lui demande si ça va et lui il me répond à côté et tout est normal. Non ! Ce n’est pas normal du tout. Surtout pour dire ce qu’il vient de dire ! J’ai demandé quoi bordel ?! Bon ok, diplomatie mode d’emploi : dire « bordel » à son patron sur un ton énervé est déconseillé. J’ai pris une respiration avant de me lancer :


- Vous pouvez préciser, j’ai peur de ne pas comprendre.

Pas mal Dani. C’est clair, net, professionnel. Même pas agressif quoi que quand même tu l’accuses un peu là non. Quoique, tu pourrais faire pire…

- Parce que pour être honnête avec vous, et je pense que je peux l’être vu que vous n’avez pas à vous plaindre de mon travail dans l’entreprise, n’est-ce pas ? Donc pour être honnête avec vous, j’aime pas les gens qui tournent autour du pot et qui ne sont pas franc, et là vous êtes tout à fait ce genre de personne.

… genre ça… ! Bien joué Dani ! Limite tu pourrais ajouter : vous inquiétez pas je connais la sortie. Parce que, si après ce coup d’éclat, il ne te vire pas c’est que tu dois vraiment faire du bon boulot. Ou alors tu as tellement merdé grave sans être dans ton état normal qu’il l’a vu et qu’il t’en tient pas rigueur. Mais qu’est-ce que j’avais bien pu faire ?

Vraiment, les mystères mystérieux ce n’étaient pas ma tasse de thé alors dussé-je le regretter mais j’allais lui sortir les vers du nez ! Enfin, façon de parler hein ?








avatar
Liam S. Rowell
✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



Message   Jeu 26 Fév 2015 - 21:11
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Espérer qu'elle ne demanderais pas plus d'explications, c'était comme faire confiance en ce Dieu stupide et égoïste qui les laissaient tous dans leur merde jusqu'au cou. Mais c'était aussi pour ça que j'appréciais tant Danitza ! Elle était, contrairement à tous des idiots, du genre à dire tout ce qu'elle pensait. Elle n'avais pas sa langue dans sa poche et trouvais, en plus de ça, le moyen de plaisanter même quand la situation ne s'y prêtait pas. Elle avais une personnalité déconcertante qui lui donnait cet avantage considérable sur les autres, mais me jouais un mauvais tour aujourd'hui. Bref... autant ne pas tourner autour du pot et lui expliquer ce qu'il s'était passé, sans parler de l'âme, sans parler du démon que j'étais. J'allais rester en surface et lui mettre tout sur le dos ! Après tout, le démon avait utilisé ses lèvres pour parler ! Ce n'était pas joli-joli mais... ça pouvais devenir marrant. Je me raclais la gorge, mimant une gêne qui n'était si difficile à imaginer vu ce que je m'apprêtait à dire et me lançais:

▬ Vous avez raison, je n'aime pas moi non plus ! Mais... vous n'aviez pas l'air... vous même et j'aurais préféré oublier ce qui s'était passé ou dit, si je veux être honnête. Commençais-je, histoire de la faire culpabiliser d'avantage en entendant la suite. Je n'étais pas bête il fallait que je dise une infime part de mensonge pour pouvoir la convaincre, alors je commençais par la vérité:

▬ Vous m'avez saluez et ensuite... Vous étiez comme une autre personne. C'était très étrange. Vous m'avez... plus ou moins demander si vous me plaisiez. Tout ça en étant très... tactile si je puis dire. Je marquais une pause, après ce petit mensonge à la fin et le regard fuyant, comme si je voulais éviter qu'elle recommence une nouvelle fois je lui laissait digérer cette part de vérité, ou toute cette vérité puisque ces mots étaient sortis de sa bouche quoi qu'il en soit. Du reste, je devais rester dans la vérité et le mensonge microscopique, me concernant, je devait avouer ma réponse, même si encore une fois elle ne lui avais pas été adressée.

▬ Je... je vous ai dit que je vous trouvais belle et drôle, mais... J’hésitais, de manière calculée à dire la suite, jouant de ces silences pour sembler un peu plus gêné.

▬ Que l'ont travaillais ensemble... ou vous pour moi ! J'étais doué pour énoncé des évidences, mais encore plus pour les rendre deux fois plus embarrassantes, un moyen comme un autre de me rendre plus crédible.

▬ Je ne sais pas ce qui s'est passé... Je ne suis pas certain d'avoir envie de savoir... Je finissais mon récit de la sorte, il n'y avais pas grand chose d'autre à dire ! Parmi tout ça, j'avais dit seulement deux petits mensonges, le reste était la vérité, bien que je passait sous silence le fait que je savais qui parlait a travers elle, alors j'espérais qu'elle réagirais mieux que je ne prétendait l'avoir fait en bégayant à tout bout de champs.






avatar
Danitza M. Wincher
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Possédé



Message   Dim 1 Mar 2015 - 15:36
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Apparemment, il aurait préféré que je ne parle pas plus si j’en crois son visage à l’expression gênée mais j’aime bien comprendre, aller au bout des choses et en ce moment il y a beaucoup de choses que je ne comprends pas. Sans aller jusqu’à m’énerver, ça me turlupine quand même. Et intérieurement, alors que mon patron s’apprête à répondre de gré ou de force à ma question, somme toute légitime, je me dis qu’il pourrait tout aussi bien me raconter ce qu’il veut, puisque je n’en ai pas le moindre souvenir. A part, le flash de lucidité à un moment… Non, vraiment impossible. Enfin je l’espérais de tout cœur mais quand j’entends les premières phrases d’explications, j’ouvre des yeux énormes, heureusement que tout est bien accroché avec la peau de mon visage parce que là ma mâchoire aurait atterri sur le sol et mes globes oculaires auraient roulé je ne sais où.

Et là ça a fait tilt dans ma tête, comme une ampoule qui s’allume, comme une évidence devant les paroles mêmes de monsieur Rowell. C’était logique. Mais si maintenant il fallait que je fabrique moi-même mes petits sachets de thé y’avait intérêt que je trouve un bon herboriste dans le coin. Enfin tout de même, c’était un peu, beaucoup, gros ce qu’il me sortait tout grand entrepreneur et directeur d’une société importante. Ça va aussi, j’avais vraiment la tête de jeune première d’Anastasia Steele pour lui laisser croire qu’il pouvait me sortir des énormités pareilles et que je prendrais le tout avec un sourire et zou retour derrière mon bureau. Même pas en rêve !


- Puisqu’on est sur une ligne où on se parle franchement et dans la mesure où ça ne remet pas en cause mon travail dans l’entreprise, je vais quand même vous dire que je trouve ça vachement gros. Alors je ne vais pas nier qu’effectivement je me suis sentie bizarre mais que je n’ai pas le moindre souvenir de ce qui s’est passé. Donc c’est un peu votre parole contre ma mémoire. Ça me parait pas équitable quand même comme duel.

Oui pas du tout même, parce que j’étais totalement en porte-à-faux. Mais j’en avais pas fini. On me la faisait pas à moi, j’en avais vu d’autres. Bon ok pas moi personnellement, mais en rêve c’est fou ce qu’il se passe comme truc tordu sur terre.

- Alors soit vous dites la vérité. Soit vous essayez habilement d’éviter un éventuel procès que je pourrais attenter pour harcèlement sexuel si jamais un jour la mémoire me revenait. Parce que bon, les stores de votre bureau sont fermés c’est louche. Mais je vous fais quand même assez confiance, donc bon…. Soit quelqu’un au bureau s’amuse à droguer mes sachets de thé, parce que je sais pas ce que vous en pensez mais ce genre de truc ça ressemble vachement à un symptôme du GHB non ?

Mode hystérique ON. Enfin juste en mots parce que pour tout le reste j’étais étrangement calme. Assez en tout cas pour rester tranquillement face à mon patron, sans trop craindre l’effet de mes paroles. Il était mal à l’aise, j’étais perdue, ça se valait non ?

Il aurait pu la laisser parler pendant des heures mais la fatigue le prit et il renvoya l’âme dans l’abîme de ses pensées. Puis il regarda son khawarij qui s’était habilement installé entre lui et Sytry. Dont on pouvait voir l’hésitation. Peut-être se demandait-il à qui il parlait encore ? Sa charmante petite secrétaire humaine, ou l’âme qui s’en emparait. Il le laissa répondre avant de décider de la tournure à prendre. Mais sa première phrase fut :

- Qu’est-ce qu’elle est bavarde, cette fille non ? Une ablation des cordes vocales ne lui feraient pas de mal.







avatar
Liam S. Rowell
✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



Message   Dim 1 Mar 2015 - 23:59
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


J'avais pris soin de dire le moins de mensonges possible, pourtant elle ne semblait pas convaincue. Certes, c'était difficile à envisager pour elle, mais justement ce n'était pas elle qui parlais à ce moment là. Et pour ce qui étais de sa mémoire, c'était sa faute et non la mienne si elle n'était qu'humaine et impuissante face à la force de l'âme qui la possédait. Comment aurait-elle pu se souvenir quelque chose qu'un autre avait fait ou dit grâce à son corps ? Un autre plus puissant et déterminé à avoir une enveloppe qu'elle ne l'était surement. Mais ça ne voulais pas dire qu'elle n'avais pas prononcé ces mots et j'aurais presque voulu avoir une caméra dans ce bureau pour lui faire entendre certaines des paroles qui avait franchi ses lèvres. Histoire de dire que je n'étais pas le seul fautif, même si... quelque part j'avais double responsabilité pour avoir permis de briser la brèche libérant la créature avec laquelle elle partageais dorénavant son corps.

▬ J'ai moi même eu du mal à le croire. Et j'aurais encore plus de mal à l'expliquer. Et je suis d'autant plus désolé que je ne saurait comment vous prouver ma bonne foi. Mais... je vous assure que vous me l'avez demandé ! C'était bien moins dur que je ne le croyais de jouer les hommes gênés ! Après tout, je l'étais un peu car être dans cette situation vis-à-vis de mon assistante, dans ce lieu ou je jouais l'humain et l'humain seul était risqué. Je baissais les yeux, puis comme si je trouvais un élan de courage sur sol de mon bureau, je relevais la tête et ajoutais face à sa dernière tirade:

▬ Je vous assure que vous pouvez me faire confiance sur ça ! Je ne cherche pas à éviter quoi que se soit, ne serait-ce même qu'un procès ! Je ne vous dis que la vérité et si vous me faites confiance comme vous le dites... Je m'arrêtais dans ma phrase, décelant ce petit quelque chose dans le regard de Danitza, cette lueur était revenue en même temps que lui. Il allait devoir se montrer utile s'il voulais garder ce corps ! Hors de question que sa seule présence mette en péril mon poste ici, et ma mission.

▬ Ne soit pas si prompt à la dénigrer ! Dans cette histoire, c'est toi le problème ! C'est toi qui la rend si bavarde et toi qui me mets dans cette situation inconfortable. Ici je ne peu pas être autre chose qu'humain ! Pas à leur yeux... Et certainement pas un patron qui harcèle ses employés ! Alors rend moi un service et donne lui des raisons de croire qu'elle à initié ça. Il ne fallait pas grand chose, une situation encore plus embarrassante et moi la repoussant devrait faire l'affaire, surtout s'il l'as laissait reprendre connaissance au moment opportun.

▬ Qu'en dis-tu c'est dans tes cordes ou il faut que je te fasse un dessin ? Je n'étais pas des plus friand de cette idée, déjà parce que malgré ce corps qui aurait du jouer à son avantage, je débectais cette âme démoniaque, mais aussi parce que me jouer d'elle comme ça, alors qu'elle était bien la dernière humaine a qui j'aurais voulu jouer un tour du genre, ne m'enchantais pas vraiment.





avatar
Danitza M. Wincher
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Possédé



Message   Dim 8 Mar 2015 - 0:24
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


C’est bon je crois que j’ai mon quota d’événements étranges pour le moment entre la mort de mon ange et celle d’une de mes amies, certains disent jamais deux sans trois mais là moi ça m’intéressait pas. Alors, alors ok, admettons que je crois ce que raconte mon patron. Même si ce n’était pas non plus la chose la plus claire du monde. Après l’ange témoin de Jéhovah, deux amies lanceuses de boules de feu et un type qui squatte les mêmes rêves que moi, je pense que je n’étais plus à ça près. Quoique. Il me disait quand même : « c’était vous mais ce n’était pas vraiment vous. » Ok mais alors c’était qui ? La voisine ? Le facteur ? Le plombier ? Evidemment que non, alors je devais me contenter de croire ce qu’il me disait et de prier pour que cet étrange « moi qui n’était pas moi » ne saute pas sur mon patron en mon absence…

… Il fallait avouer qu’il n’avait fait qu’énoncer une évidence mais son lieutenant avait l’air d’y tenir à sa petite secrétaire. Mais comme il l’avait fait remarquer auparavant, c’était pour garder, préserver sa position « d’humain » mais jamais on l’avait fait signer lui. Il n’avait jamais rien promis à personne. Pas même à Lucifer. Cependant, il ne faisait pas bon se mettre Sytry à dos. Le jeu de comédien du démon était d’ailleurs intéressant. Mais puisque sa présence dérangeait le soi-disant équilibre de la société, la solution pouvait être trouvée.

- D’un autre côté, je ne fais que dire ce qui est. Cette fille… enfin plutôt… Je devrais dire… Je suis bavarde, s’en est insupportable. Vous devez supporter ça à longueur de journée, c’est terrible, et sans contrepartie en plus, d’après votre réaction face à mes avances. Les démons sont moins libres que ce que je pensais.

Et il n’aimait pas être privé de liberté, être régi par un lieutenant qui passait son temps avec ces êtres humains abjectes, sans pouvoir s’amuser. Mais lui pouvait. S’il était malin, s’il la jouait plus fine que Sytry, l’amusement l’attendait. Il lui suffisait de prendre le plein pouvoir sur l’âme de la jeune femme dont il empruntait le corps. Il aurait sans doute le droit de tuer mais la fille se retrouverait en prison, ça rejaillirait sur Sytry et du coup ça sentait mauvais pour lui. Mais sans tuer, il y avait le moyen de s’amuser et il avait plein d’idées en tête. Cependant ce n’était pas en restant coincé dans un bureau qu’il pourrait mettre en exécution ses projets.

- Je suis un être inachevé, un démon inachevé, mon…, Monsieur. Je n’occupe pas pleinement le corps, vous l’avez sans doute remarqué. Donc son âme est dissociée de la mienne, je ne peux rien lui faire croire, rien lui imposé malheureusement.

Le moment était venu de mettre en application ses idées, et inconsciemment sans doute, le Khawarij se plaça entre le lieutenant et la jeune femme dont il possédait le corps. Puisqu’il était évident qu’il était un poids pour la société.

- Ne serait-il pas plus sage que vous donniez congé à votre chère assistante ? Pour éviter qu’elle ne commette des impairs qui pourraient vous coûtez votre place parmi ces détestables humains.

La balle était donc dans son camp, à lui de jouer, et qu’il en profite tant que le démon avait l’ascendant sur la jeune femme.






avatar
Liam S. Rowell
✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



Message   Dim 8 Mar 2015 - 11:53
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Mais putain !!! Qui m'avais affublé d'un con pareil ?! L'humaine face à moi était plus encline à réaliser son travail et à faire face à ses responsabilités que ce démon de pacotille qui me tapais à présent royalement sur les nerfs ! Il aurait voulu être plus libre ? Il n'avais peut être qu'a ne pas toucher à mon assistante ce boulet ! C'était ma faute à moi s'il se trouvais dans le corps de la jeune femme ? Il avait choisi sa cible en sortant, pas moi. Quoi que choisi était peut être un grand mot, mais tout de même ce n'était pas de ma faute ! Et voila qu'il se plaignait et voulais passez outre tout ça et prendre du bon temps. Mais pourquoi fallait-il qu'il partage son corps avec Danitza ? Je lui aurait bien collé une droite si je n'avais pas eu peur de la blesser au passage. Je serrais les dents et répondait juste, le plus contenu du monde en cet instant, c'était moi. Alors que j'avais des envies de meurtre et de renvoyer cette petite frappe en enfer, je me comportais comme un démon civilisé -ou comme un homme plutôt, ce qui était encore plus déprimant- et lançais avec amertume:

▬ Absolument pas ! Je vais surement te surprendre, mais si j'ai une assistante c'est que j'en ai besoin ! Spécialement maintenant ! Nous avions des affaires à régler, des trucs majeurs et le faire seul... pas du tout envisageable ! Je répugnais déjà tout ce travail de bureau, ce n'était pas pour me retrouver coincé à faire des choses qui lui incombait et pour lesquelles je n'était pas du tout doué de surcroit.

▬ Deuxièmement... Deuxièmement je ne lui faisait absolument pas confiance et je devais bien l'avouer je voulais vérifier comment allait Danitza face à cet enfoiré. Si je lui donnais congé... J'avais bien peur de ce qu'il ferait à la jeune femme ou lui ferait faire. Ça n'aurait pas du m'inquiéter, mais elle était efficace, supportable et certainement plus que lui alors...

▬ Je déteste les gens qui fuient leur devoirs ! Tu veux partir uniquement parce que tu ne veux pas devoir m'obéir. Et bien j'ai une news pour toi ! Je n'en ai rien à foutre. Et me "menacer" de risquer de faire des bourdes qui me couterais ma place ne va pas t'aider ! C'était mieux formulé ! Et vrai en plus. Mais ça aurait fait un troisième ment techniquement. Bref... J'en venais à mon troisième à voix haute :

▬ Et dernier point, il es absolument hors de question que je laisse les choses comme ça avec elle, pour qu'elle pense qu'un tour aux RH serait bienvenue pour parler "harcèlement sexuel" ! Fis-je avec des doigts en guillemets pour bien poser la situation. Car pour une fois, j'aurais été innocent des faits dont on m'aurais accusé !

▬ Alors le petit être inachevé que tu es va faire son boulot et non pas lui faire croire quoi que se soit mais jouer la comédie et me donner de quoi lui faire croire ce que moi, j'ai dit ! A moins que tu ne veuille qu'on te renvois faire un tour à la maison ? Des euphémismes, c'était toujours bon dans ce genre de situation, au cas ou Danitza refaisait surface... Mais en un sens, pour moi l'enfer était la maison ! C'était l'endroit ou je me sentais le plus moi, sans fioritures, sans mensonges. Là bas j'étais juste Sytry, lieutenant de Lucifer et tortureur d'âmes... Ahhh les âmes à torturer ! Rien de Liam, de ce bureau, rien de tout ça importait là bas... Et si on m'avais menacé moi de cette issue, j'en aurait en fait été ravi, mais lui... je doutais qu'il le soit !

▬ C'est vrai, après tout... à quel point ça doit être difficile de faire quelque chose pour corroborer mes dires et de la laisser émerger au mauvais moment pour juger que je suis le plus honnête des patrons ? Honnête, ça n'était pas plus vrai que bien des choses, mais avec elle, ça l'étais tout de même, parce que si je mentais, ce n'était pas contre elle et si quelqu'un pouvais se plaindre de mon comportement à son égard, ce n'était certainement pas les employées de cette foutue compagnie que je traitais -malgré mon tempérament de feu- d'une manière civilisée et plutôt douce.

▬ Je ne peu pas la laisser croire même une infime part d'elle qu'elle à a se méfier de moi. Ici, ce genre de doutes n'es pas du tout le bienvenue ! Et honnêtement, je préfère qu'elle se méfie d'elle plutôt qu'elle m'intente un procès. Ce serait très mauvais pour les plans de notre patron et très mauvais pour toi ! Dire le nom de Lucifer une autre fausse bonne idée ! Alors on y allais pour patron et on espérait que l'âme allait enfin se racheter des "cojones" et faire ce qui lui était demandé.





avatar
Danitza M. Wincher
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Possédé



Message   Ven 27 Mar 2015 - 0:12
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Il n’avait pas l’air de se réjouir de la présence d’un démon débutant dans le corps de sa secrétaire, mais le démon en question n’en avait rien à cirer. Il s’était contenté de sauter sur le premier humain à posséder venu et il était plutôt pas mal tombé, parce que bon Sytry en chef, c’était un peu une cerise sur le gâteau après tant de temps passé en Enfers. Mais il fallait que le lieutenant fasse du zèle ! Pas étonnant que Lucifer le considère comme son bras droit, il doit faire du lèche-botte bien comme il faut. Peut-être que l’humaine faisait pareil et qu’il croyait que le démon allait céder tout autant. Il n’en était pas question !

Il sourit, avec cet air réfractaire qui devait déplaire à son interlocuteur. Il pensait sans doute avoir affaire à un petit mouton bien docile mais Sytry oubliait assurément que sa formation n’était pas achevée. Sans compter que :

- Je ne suis absolument pas la bonne personne pour faire du secrétariat. Mais si vous voulez couler votre boite ou renvoyer de force cette petite gonzesse qui m’est très utile, faites donc ! Je ne peux vous dire « non » n’est-ce pas lieu…., monsieur ?

Sytry se sentait sans doute tout puissant, lui qui avait eu tout le temps de s’habituer à ce monde, mais le démon ne se sentait pas de taille à formuler d’autres réserves. Il tendit machinalement la main et le Khawarij vint placer sa tête toute décharnée comme pour une caresse. C’était une bonne chose qu’il soit là même s’il ne pouvait rien faire contre le lieutenant, au moins, il se sentait moins seul.

A présent, il menaçait de le renvoyer aux Enfers en cas de désobéissance. Quelle ironie ! Rentrer pour mieux sortir, avec la fente sur le monde, « la maison » était un véritable nid à courant d’air. On y entrait et sortait avec la même rapidité qu’un feu de forêt dans la chaleur de l’été. Ah ! Le souvenir de l’insupportable brûlure suffocante dont les émanations me revenaient tout à coup. Pas mal joué, lieutenant !

Décidément, il y tenait à sa petite secrétaire si bavarde et insignifiante : pas de RH, pas de « harcèlement sexuel », mais il pouvait quand même s’amuser non ? Apparemment non ! Finalement, tomber sur un lieutenant n’était pas une si bonne idée que ça. Mais si seulement il savait comment se débarrasser d’un corps, et sauter dans un autre, il le ferait pourtant ça ne paraissait pas si simple. Et le patron avait l’air pas mal mégalo. Alors il faudrait quand même qu’il comprenne certain détail indépendant de sa volonté, qui était de se barrer très loin d’ici avec le corps plutôt sympa de celle qu’il possédait pour vider les bars et allumer des mecs, et des filles aussi après tout, la vie ici s’annonçait courte !

- Malgré tout le respect que je te dois, lieu…. Monsieur, quand je vous dis que je ne peux pas la contrôler je ne peux pas la contrôler ni même choisir quand elle revient ou quand je prends le dessus. Comme tu l’as si gentiment signalé : je suis un « petit être inachevé », il ajouta les guillemets fictifs pour mimer son interlocuteur. Donc inachevé veut bien dire pas au même stade qu’un démon de base, tu saisis ?

Il était passé au tutoiement, juste pour voir. Après tout avec le visage de la fille ça passerait, malgré le fait qu’il ne veuille pas avoir d’ennui avec d’éventuels reproches si jamais l’âme de la jeune femme revenait à la surface. Le jeu était finalement bien dangereux. Après tout, jouer à la secrétaire dévouée pourrait être fun, non ? De nouveau, ce sourire démoniaque passa sur ses lèvres et il déclara :

- Vous désirez quelque chose, monsieur ?






avatar
Liam S. Rowell
✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



Message   Ven 27 Mar 2015 - 19:30
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Je serrais les dents, les poings et prenait sur moi pour ne pas empaler cet incapable contre le premier objet pointu qui croisait mon regard. C'était nettement plus facile de me retenir en songeant à la pauvre Danitza qui n'y étais pour rien, mais ce n'était pas non plus la chose la plus simple du monde. Car je voyais à sa manière de me répondre à quel point il se servait de la situation à son avantage. Il savais que je ne pouvais pas le blesser sans blesser Danitza, tout comme il se doutais surement que le renvoyer en enfer ne règlerais le problème que momentanément vu que la brèche était ouverte. Quoi que... s'il me gonflait trop, je pouvais toujours l'envoyer dans une autre partie de l'enfer, sans porte de sortie cette fois. J'aurais de toute manière vite fait d'expliquer à Lucifer la raison qui m'y aurait poussé, son insubordination n'était pas la bienvenue en ce moment, ce travail n'avais jamais été aussi important dans nos plans. Tiens... lui qui semblait affectionner les chiens de l'enfer, comme il était là à le cajoler... peut être que la perspective de devenir un Khawarij allait finir par le motiver.

▬ Je crois que tu as des difficultés à comprendre ! Je vais te dire les choses autrement, alors... Ouvre bien grand les oreilles. Que ce soit parce que monsieur se dit incapable de faire des tâches simples de secrétariat ou parce que tu joue juste au con... peu importe la raison, si tu fais capoter la moindre affaire ou commencer la moindre rumeur... quoi que se soit qui dérange mes plans ou ceux de notre patron, tu auras droit à un allez simple au plus profond de notre monde et tu ne reverras plus jamais la lumière du jour ! N'oublie pas non plus qu'il n'appartiens qu'as moi de décider si tu finis en accompli ou en... cette chose que tu apprécie tant ! Fis-je en désignant le Khawarij du regard. Je ne pensait pas avoir déjà fait d'aussi longues menaces. Surtout avec des mots aussi choisis et pesés ! Car je n'avais usé d'aucun terme démoniaque d'aucun prénom interdit... Ici, j'étais Liam Rowell, PDG de la World Global Financial. Et même si je servais les intérêts de Lucifer en étant ici, jamais au grand jamais je ne voudrais risquer cette couverture et faire capoter ses plans ! J'essayais de me calmer, de prendre encore plus sur moi pour réussir à ignorer ses piques et son insubordination qui passait à présent même par le tutoiement. Je lui lançais un regard noir mais n'ajoutais rien, j'avais presque l'impression de parler à un enfant. Son coté inachevé le rendait si antipathique et instable qu'il était impossible de lui faire confiance sur quoi que se soit, alors des menaces, toujours des menaces... et même là, je n'était pas certain qu'il comprenne la gravité de ses actes ou la véracité de mes propos. Sa vie, sa triste existence n'était pas plus importante que les plans de Lucifer, s'il continuais sur cette lancée, je mettrais mes menaces à exécution sans le moindre remord ou le moindre doute. J'avais enfin réussi à me retenir et à ne pas répondre et là... là il se foutais encore de moi ! Mais qu'est-ce qu'il avait dans le crâne ? Certainement pas l'intelligence de Danitza, il aurait du la laisser diriger elle était plus capable que lui pour le coup ! Est-ce qu'il essayais de me faire croire que Danitza était de retour ? Avec ce sourire carnassier qu'il avait lancé... il aurait pu être plus convainquant ! Ou non, c'était juste de la provocation, encore et toujours.

▬ Que tu arrête de prononcer le mot en D ici ! Et tous les autres s'en approchant ! Combien de fois je vais devoir le dire pour que ton cerveau imprime ? Non seulement il m'agaçais à un point que je n'aurais pas cru possible pour un démon, ou du moins un semblant de démon, mais en plus il m'avait mis dans une situation inconfortable avec Danitza qu'il ne voulais pas arranger. Si on l'écoutais, il ne pouvait pas... J'avais du mal à croire qu'il soit aussi faible, je penchais plus pour du je-m’en-foutisme chronique qu'autre chose... Quoi qu'il en soit, je ne pouvais pas compter sur lui et je me devais de trouver un moyen de montrer à Danitza que la source du problème aujourd'hui, c'était elle ou du moins... son corps et de celui qui prenait la paroles à sa place. Je réfléchissais un instant et trouvais une solution, pas vraiment celle que je préférais jouer ou le genre d'homme pour lequel j'aimais passer mais... je n'avais qu'une carte à jouer pour prouver ma "sincérité". Ne resterais plus qu'a attendre que cet idiot lui laisse la place... et le plus tôt serait le mieux d'ailleurs.

▬ Vous pouvez me passer les dossier sur le bureau et me lire les grandes lignes sur ce que vous avez trouvé ? Je m'adressait à Danitza, comme si lui parler la ferait revenir, c'était un espoir très maigre, mais... au pire des cas, il devait savoir lire au moins non ?!






avatar
Danitza M. Wincher
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Possédé



Message   Lun 27 Avr 2015 - 0:44
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Apparemment il tapait sur les nerfs du grand lieutenant Sytry. Si sa présence l’indisposait à ce point, il serait si simple de lui dire de disposer de son temps comme bon lui semblait mais apparemment, le lieutenant était maso puisqu’il voulait qu’il reste et accomplisse les tâches de la petite secrétaire. On aura tout vu. Il devait vraiment être furax pour lui proposer de le transformer en Khawarij s’il s’obstinait. Ça aurait pu le décourager mais il ne ferait quand même que ce qui lui semblera bon. Pour le moment, jouer profil bas était l’idéal. Même s’il n’allait absolument pas faire un boulot correct, il se dit que pour le moment c’était un moindre mal. Repartir alors qu’il venait seulement d’arriver n’était pas non plus un avenir attirant.

Il ne prononça pas un mot, préférant regarder le patron s’égosiller pour essayer de lui faire comprendre les tenants et les aboutissants de ses actes. Le moindre mot déclenchait une foule de reproches, le lieutenant était connu pour ses colères mémorables et ses tortures des plus violentes. Il avait été assez perspicace pour ne pas croire au retour de sa brave petite secrétaire quand il avait de nouveau utilisé les mots de servitude. C’était prévisible cependant. Alors il continua de le regarder vociférer, en jetant par moment un œil sur son Khawarij pour vérifier que lui aussi s’ennuyait comme un rat mort. Alors que le monde offrait tant de possibilités. Finalement cette fille n’était pas un si bon choix que ça, même si en tant que victime, elle aurait été parfaite. Mais ce monde n’existait plus. Il devait composer avec ce qu’on avait tenté de faire de lui et il n’était pas certain d’aimer le résultat présentement.

Et puis, comme s’il était en rade de nouvelles critiques, il reprit son costume de patron et demanda des nouvelles de ses dossiers. Il partait du principe qu’il avait déjà tout assimiler mais ce n’était pas le cas. Il jeta un coup d’œil au lieutenant. Et, avec un sourire au coin des lèvres, il expliqua :

- Je n’ai peut être pas bien compris les règles, mais vous non plus monsieur. Je ne dirige rien, mais je n’ai pas accès aux capacités apparemment si précieuses de votre chère… comment dites-vous ?... assistante. Alors pour reprendre ses dossiers, puisque c’est ce que vous semblez souhaiter, je ne vais pas pouvoir le faire en un claquement de doigts. Les poser sur votre bureau, ok. Vous donnez les grandes lignes ? Faîtes-le vous-même !

Il sortit du bureau aussi sec, son khawarij sur les talons, saisit au hasard quelques dossiers au petit bonheur la chance, puis les posa sur le bureau. Il ajouta un « voilà monsieur » sur un ton très respectueux, mais forcé. Pour un peu, il aurait ajouté une jolie révérence pour faire bonne mesure mais quelque chose lui dit que ce n’était pas une bonne idée. Il reprit donc le chemin de son bureau et commença à fouiller un peu partout sans savoir quoi chercher.

Je posais mes mains à plat sur le bureau pour tenter de me concentrer. J’avais rêvé cet entretien avec monsieur Rowell ou non ? Je ne savais plus. Je fermais les yeux, soufflait un bon coup. Un cours de yoga me ferait peut-être du bien. Pour soigner le surmenage, certains le conseillaient. Mais pourtant, je ne me sentais pas surmener, juste je ne me sentais pas vraiment moi-même en ce moment. Mon regard erra sur le bureau et je tombais sur le dossier donc monsieur Rowell m’avait parlé quand il était passé chez moi. Je m’en saisis et le déposais sur son bureau, remarquant que certains de mes dossiers s’y trouvaient déjà. Apparemment je bosse sans m’en rendre compte.

- Il manquait ce dossier je pense.

Il me dévisageait mais je n’avais pas le temps de m’y attarder. Il fallait que je reprenne mes pensées en main. Je fis quelques pas vers mon bureau en essayant de penser à ce que je devais faire d’autre. Le téléphone sonna alors et je forçais le pas pour répondre rapidement.






avatar
Liam S. Rowell
✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



Message   Ven 1 Mai 2015 - 14:40
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Mon espoir de voir ré-apparaitre Danitza en l'interpellant avec ces demandes liés au boulot qu'elle avait effectué s'était évaporé en même temps que mon envie d'étriper cette âme avait réapparu. Faîtes-le vous-même ! Ce n'était pas tant les mots que le ton sur lequel il l'avait dit qui m'avait irrité. Je prenait sur moi une nouvelle fois et me taisait cette fois, préférant oublier son existante et sa défiance aussi longtemps que je le pouvais, préférant ouvrir les stores que j'avais fermé plus tôt et reprendre le court de ma journée. J’eus surement raison, car non sans une attitude que j'aurais bien calmé avec quelques semaines de torture, il fit un allez retour vers le bureau de Danitza et me déposa des dossier. Son ton révérencieux n'était pas franc, même un idiot l'aurait senti, mais c'était déjà mieux qu'avant et j'étais de toute façon toujours fixé sur ma résolution. Mon travail ici était important et essayer d'ignorer son attitude était surement plus constructif que de l'écorcher vif. Surtout si c'était Danitza qui en payait réellement le prix. Je souriais, un sourire plus forcé que jamais et le remerciait d'un signe de la tête, maintenant les apparences qui m'étaient si essentielles. Je commençais à zyeuter les dossiers, il avait tout ramené sauf le plus important cet idiot ! Je rageais intérieurement mais me taisait, feuilletant rapidement ceux qu'ils m'avait au moins transmis. Danitza avait fait un bon travail, ce dont je n'avais d'ailleurs jamais douté. Mais sa présence à lui... Je devrait surement toucher un mot à Lucifer à propos de cette âme. Pervertir les humains, ok, mais il en conviendrait comme moi que ruiner ma couverture maintenant à cause d'un semblant de démon pas foutu d’exécuter les ordres ne valait pas le coup. Se débarrasser de lui... Oui, rien que cette idée me faisait sourire.

▬ Ce... Oui merci... Danitza. Fis-je en levant les yeux, la sondant avant de me rendre compte que c'était bien elle. C'était surement à force de la côtoyer au boulot, ou parce que cet idiot ne savais pas du tout jouer la comédie, mais son regard ne la trahissait pas. Elle se dirigeait déjà vers la sortie, surement dans l'optique de retrouver son bureau. Mais je devais toujours réglé le problème que nous avions rencontré un peu plus tôt, je commençais donc, décidant de l'interpeller et d'en finir une bonne fois pour toute avec tout ça.

▬ Vous... Mais ce premier mot fut couvert par la sonnerie du téléphone et la jeune femme avait quitté mon bureau au pas de course pour y répondre. Je la suivis du regard et me préparait pour la suite, ce répit n'était peut être pas de trop après tout ! Je me levais et me dirigeais vers son bureau, attendant que son appel se termine. J’ignorais de quoi il s'agissait et lui demanderai après, une fois cette discussion terminée. Lorsqu'elle raccrochait, je prenais rapidement la parole, réellement embarrassé, surement à cause de cette discussion qui se profilait.

▬ Vous... vous allez bien Danitza ? Je jouais l'inquiétude avec facilité, car même si je savais ce qui lui arrivait, je n'en était pas ravi. De tous les humains qui méritaient ce genre de traitement, il avait fallu que ça tombe sur celle qui le méritait le moins.

▬ Quand vous m'avez apporté ces dossiers... Vous... Le meilleur moyen de lui faire oublier tout geste déplacé de ma part, c'était de lui prouver QU'ELLE n'agissait pas normalement. Je n'étais pas censé savoir pourquoi, elle non plus d'ailleurs, mais en parler de cette manière ferait je l’espère soulever des questions quant à notre entretien un peu plus tôt, entretiens qu'avait causé cet enfoiré sans vouloir même tenter de l'arranger.

▬ Ça ne vous ressemble pas de vous montrer... désagréable. J'avais cherché le mot le plus approprié pour décrire avec tact la manière dont m'avais parlé ce fichu clandestin. Elle ne pouvais pas se souvenir de ce qu'elle avait dit ou fait, mais justement ! Avoir ce trou de mémoire lui ferait surement prendre conscience que je n'était pas celui à blâmer dans cette histoire. Certes ce qu'elle avait semble-t-il entendu devait porter à confusion, mais la draguer n'en était pas moins à des années lumières de mes projet, si joli soit-elle et j'avais besoin qu'elle sache cela, même si c'était amené de manière... détournée.

▬ Je sais que je vous en demande beaucoup, toutes ces heures et ce travail à ramener à la maison... Mais m'invectiver de faire le boulot moi même... J'avais dit tout ça sans le moindre reproche, essayant de lui faire prendre conscience de ce qu'elle faisait quand elle perdait le contrôle. C'était plutôt culotté de jouer contre l'âme errante et dans le camp de Danitza, mais... des deux je préférait largement celui de la jeune femme et surtout alors que là, il rejoignais le mien et celui de Lucifer.

▬ ...Je ne pensais pas vous taper autant sur les nerfs ! J'avais dit ça avec un sourire faussement timide, montrant que je plaisantait et ne demandait qu'une chose, une explication plutôt qu'une remontrance que je me voyais mal lui infliger à la place de ce démon de pacotille. Je naviguait difficilement, mais ne perdait pas de vue l'objectif final, consistant à lui faire oublier ce qu'elle avait entendu dans mon bureau, je gardait donc volontairement mes distances et cette gêne que j'avais exprimé plus tôt quand elle m'avais demandé des explications que je n'avais pas pu finir de lui donner avec la réapparition de son squatteur.





avatar
Danitza M. Wincher
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Possédé



Message   Dim 10 Mai 2015 - 20:01
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Il n’avait pas la moindre idée de ce que le lieutenant cherchait à faire. L’intimider et lui disant de rester sur place. Peut-être était-ce une nouvelle torture prévue par Lucifer lui-même. Mais il était bien déterminé à ne pas se laisser dicter le code de conduite à tenir. La liberté soufflait sur lui et même s’il ne dirigeait pas entièrement le corps d’accueil, il comptait bien gagner en puissance et la réduire au silence. Mais elle luttait à l’intérieur. Avait-elle entendu l’appel de Sytry ? Etait-ce ce côté terriblement soumis à son patron qui se réveillait ? Il voyait que son Khawaruj devenait plus flou. Elle reprenait sa place, la lutte serait ardue mais il parviendra à la faire taire. Elle ne serait pas la première qui subissait ce sort grâce à lui. Mais elle avec elle il pourrait sans doute bien plus s’amuser. Un sourire mauvais se dessinait sur les lèvres de la jeune fille quand son âme reprit le dessus.
 
Il fallait que je mange quelque chose. Non d’abord, faire un tour d’horizon. Bureau, boulot. Ok ça c’est bon. Maintenant à table ! Non pas à table. Je fronce les sourcils en regardant mon bureau. Les dossiers demandés, je crois, par mon patron ont disparu. Sauf l’essentiel. Donc je fais mon job à moitié, je pourrais avaler un hippopotame et un troupeau d’éléphant mais tout va bien je vais bien, je suis gaie tout me plait. Un soupir m’échappe. Non, tout ne va pas bien parce que je commence à perdre la tête. Totalement et simplement. Bon déjà pour me recentrer avant de dévorer la première personne qui croisera ma route tellement mon estomac a une vie intérieure très animée, je prends le dossier pour l’apporter à mon patron. Mais j’ai vraiment l’impression d’être à cent lieues d’ici. Plus vraiment moi-même. Je pose sans plus de discours le dossier avant de repartir. Je ne remarque même pas que monsieur Rowell me fixe pas plus que je n’entends son vague remerciement.
 
Sonnerie… téléphone… secrétaire… Merde ! C’est moi. J’accélère. Il serait bien que je puisse reprendre le cours de mon existence. Parce que bon, c’est quand même un peu ma vie, je crois. Je décroche, juste un client pour reporter un rendez-vous. J’ouvre mécaniquement l’agenda, note le nouvel horaire de rendez-vous et raccroche avec un ton très professionnel. Quand je relève les yeux, mon patron est là, à m’observer et n’attend pas trop longtemps avant de prendre la parole. Et pour le coup, la première question me faire rire nerveusement. Même un aveugle misanthrope pourrait voir que je ne vais pas bien. Même moi, j’ai conscience que je ne vais pas bien. D’ailleurs j’ai toujours faim ! Du coup, au lieu de me concentrer sur les mots de mon patron, je cherche dans les tiroirs si je ne trouve pas une vieille boite à gâteaux qui aurait été miraculeusement oubliée là. Pas dans le premier, ni le deuxième, ni le troisième, et ça m’étonnerait qu’il y en ait un avec les feuilles de réserves pour l’imprimante et la photocopieuse.

 
- De quoi ? Les dossiers. Je vous ai tout apporté normalement.
 
Puis je le regarde. Non, ce n’était pas la bonne réponse. Ou la bonne question selon le point de vue. Ah ok je comprends mon attitude. Oui enfin bon on a tous des jours plus et des jours moins non ? On peut pas vivre dans une pub ricoré toute l’année non plus. Dès fois, on a des problèmes. Pour le coup, moi je ne sais pas d’où ils viennent ses problèmes, mais ils ont intérêt à partir vite ! Ah ! Dans le placard ! Dans le placard, j’ai peut-être laissé traîner des cookies, ou un truc du genre. Enfin si j’ai de la chance, et ça a pas l’air d’être le cas en ce moment. Bon. Dani enclenche tes oreilles et soit attentive, ton patron tente de communiquer avec toi. Pas avec un ventre sur pattes !
 
- Désolée, je cherchais… quelque chose…. Vous dites ?
 
Apparemment, j’avais dit de sacrés trucs mal placés pendant ce laps de temps dont je ne me souviens pas. Intérieurement, j’étais affolée surtout quand les images me revinrent en mémoire. Je l’avais accusée en plus. C’était terrible. Si ce n’était pas lui, c’était moi. Enfin un moi qui n’est pas vraiment moi. Ça devient bien trop louche cette affaire. Il parle du boulot. Du travail que je ramène chez moi. Peut-être que je suis sur le point de faire un burn out. Peut-être que je dois commencer à penser à ma santé.
 
- Je… j’étais perdue dans mes pensées tout à l’heure, je ne suis pas vraiment dans mon assiette je crois. Désolée si j’ai été… désobligeante.
 
J’allais devoir prendre une sacrée décision. Si je n’étais plus bonne à rien dans mon boulot, elle semblait toute indiquée. J’avais l’impression qu’on me l’imposait plus que je ne le décidais moi-même mais il fallait avouer que c’était l’évidence même. Je regardais fixement mes mains. Un bon restau, avec un poulet frit et du maïs chaud. Un plat de Louisiane. Ou alors des frites et un bon burger. Ou les deux. Ou… je secoue la tête. Puis relève les yeux pour rencontrer les prunelles rivées sur moi de mon patron :
 
- Ecoutez, je suis désolée mais je crois que je vais vous demander ma journée. Je ne me sens pas très bien. Je dois couver quelque chose.
 
Ah oui aucun doute, la « gloutonnerie aigue » ou la « dévorite fulgurante » enfin un truc du genre que les médecins n’ont pas encore trouvé mais je vais aller offrir mon corps à la science de ce pas.
 
- Je crois que si je reste je vais faire plus de bourdes et je pourrais même couler l’entreprise vu comme c’est parti. J’ai des trous de mémoire terrible alors je pense qu’il est plus sage que je me repose, que j’aille voir un docteur et que je revienne en ayant réglé ce détail.
 
Je m’étais levée pour donner plus de force à mon propos mais mes mains n’étaient ni sur mon manteau, ni sur mon sac pourtant… une salade avec des toast et de la viande grillée…





avatar
Liam S. Rowell
✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



Message   Dim 10 Mai 2015 - 23:41
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Elle avais mis le temps avant de me voir devant elle; même là, je n'était pas vraiment certain qu'elle était totalement avec moi. En fait, j'avais la curieuse impression qu'elle n'entendait pas tout de ce que je lui disait et si ça n'était pas grave, c'était inquiétant. Je n'étais pas du genre à m'en faire pour quelqu'un d'autre que Kobal ou Lucifer, encore moins pour un humain. Mais elle semblait si paumée que s'en était affligeant. Et dans tout ça, je ne voyais pas que son état, je voyais aussi cette âme qui gagnais du terrain et que je ne voulais pas voir gagner, aussi contradictoire que c'était avec mon rang. Entre l'incapable et Danitza... le choix était vite fait ! Le hic, c'était que même si je voulais l'aider à renvoyer cet enfoiré d'ou il venait, pour une chose pareil, je devais d'abords m'entretenir avec Lucifer. Sa présence ici, dans le corps de Danitza était néfaste, mais ce n'était pas à moi de prendre une telle décision, sa venue sur terre faisant parti des plans d'apocalypse de mon roi. Si j'avais donc décidé de me montrer clément et inquiet ce n'était donc pas, juste pour jouer un rôle ou détourner ses idées qu'elle avait pu avoir quelques temps plus tôt dans mon bureau. C'était aussi parce que c'était la seule chose que je pouvais faire pour elle, présentement. Ou peut être pas... Elle semblait vraiment déboussolée et je pouvais comprendre ! Je n'avais jamais expérimenté ce genre de chose, mais... avoir des pertes de contrôle et ne pas se rappeler de ce qu'on as fait pendant ce laps de temps devait être pas mal dérangeant. Je n'avais rien d'humain, pourtant, j'aimais tant avoir le contrôle des choses, que dans une telle situation, j'imaginais facilement ce qu'une humaine comme elle devait ressentir. Car en plus de tout ça, elle devait complètement se sentir impuissante ?! Non ?! C'était du moins l'image que j'avais, surtout en voyant à quel point les allez et retours de son clandestin semblaient l'affecter. Aussi, à force de s'excuser et quand elle me demandais sa journée, j'étais vraiment tenté d'accepter ! La compassion ne faisait habituellement pas parti de mon vocabulaire, mais je pouvais peut être faire une exception pour la seule humaine qui trouvais grâce à mes yeux dans cette fichue boîte ?! J'allais répondre, lui dire que c'était d'accord pour moi, tant pis pour ce que j'avais dit à l'âme, elle elle méritait plus sa journée que lui, d'ailleurs ! Mais quelque chose m'en empêchait, elle. Elle était... figée, debout prête à partir avant même que je donne mon accord et pourtant, elle ne bougeait pas.

▬ Vous allez bien ? Finis-je par demander avec un ton inutile de jouer.

▬ Je vous laisse votre journée mais... Vous ne devriez pas rentrer seule, on ne sais jamais. Je préférais éviter qu'elle ai un accident, c'était déjà suffisamment compliqué comme ça et elle serait surement d'accord avec moi.

▬ On va allez au café au coin de la rue, c'est moi qui offre. Après un bon remontant, je vous dépose chez vous ? ou chez votre médecin ? Ce sera plus prudent. J'avais l'impression de me transformer en bon samaritain et je détestait cette sensation. Putain, qu'est-ce qu'il pouvait me faire suer ce pseudo démon ! Il compliquait les choses, même quand elle était aux commandes et je me trouvais à devoir jouer un homme encore plus humain que celui que je laissait paraitre ici. Professionnel, distingué, exigeant... on pouvait se laisser avoir face à mon dédain et mon tempérament; mais gentil comme ça, j'allais rarement aussi loin. Mais comme ce n'était pas entièrement un acte... c'était surement plus simple. Éviter à mon assistante d'avoir un accident sur le chemin pour rentrer chez elle... Oui, ça faisait parti des bonnes idées à avoir ! Comme elle avais semblé un peu déphasée juste avant je pris sur moi avant même qu'elle réponde à ma proposition et passait autour d'elle pour attraper son manteau et son sac. Je m'avançait et l'invitait à enfiler la manche en la lui présentant et souriait gentiment avant d'ajouter:

▬ Vous êtes venue en voiture ou à pied ? Tant qu'a allez dans ce sens, je comptais bien aller jusqu'au bout. Si je la ramenait, je pouvais tout aussi bien m'occuper de sa voiture et la lui faire conduire jusqu’à son domicile, ou la conduire moi même. J'avais mes pouvoirs pour revenir ici et au pire des cas, un taxi !






avatar
Danitza M. Wincher
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Possédé



Message   Mer 10 Juin 2015 - 23:30
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Est-ce que j’allais bien ? Il était sérieux ? Bah oui nickel perdre la mémoire et avoir perpétuellement soif et faim depuis que mon ange soit mort pendant un mariage c’est mon passe-temps favori après bien sûr me faire des amies pouvant lancer du feu avec leurs mains. Rien qui ne sorte de l’ordinaire en somme. Est-ce que j’allais bien ? N’importe qui pouvait répondre par la négative à cette question. Moi j’étais même plus sûre de savoir répondre. J’avais envie de pleurer, hurler, insulter, briser des vases et des assiettes, courir sans m’arrêter et dormir pour ne jamais me réveiller. Ça faisait un peu trop d’émotions fortes en même temps peut-être. Comment pouvais-je contenir tout ça en moi ?

Je jetais un regard vague à mon patron. Après m’avoir accusé de lui avoir fait des avances, merde ! ça me revenait tout à coup ! C’était ça dont il voulait parler. Mais bon je pouvais croire tout et son contraire. Y’avait peut-être bien une affaire de drogue là-dessous. Bon surement pas lui mais peut-être un truc testé à l’échelle du quartier ou de la ville soyons fous. Enfin quand on lisait les journaux y’avait de quoi croire que tout le monde était sous hach parfois… Heureusement je lisais peu les journaux. Bon et du coup toujours pas de réaction de la part de mon patron. J’avais bien formulé ma demande ? Je n’étais vraiment plus sûre de rien. Je devenais peut-être schizophrène ou j’avais un dédoublement de la personnalité, le tout déclencher par un trop plein d’émotions fortes. Enfin si ça avait dû se déclencher l’aurait peut-être fallu se réveiller avant les gars parce que me faire ça maintenant c’est un chouya vache quand même.

Hey oh ! Patron ! J’ai demandé quelque chose et j’aimerai une réaction ! Hormis celle de me demander si je vais bien puisque n’importe qui pourrait voir que non je vais pas bien. Pas bien du tout même. Il finit par dire que j’avais le droit à ma journée. GLOIRE ! J’ai laissé échapper un rire quand il a prononcé les phrases suivantes :


- Je ne vais pas bien ok, mais je sais encore rentrée chez moi toute seule. Je pense qu’un bon lit avec une nuit de sommeil complète suffira. J’ai quelques insomnies en ce moment ça doit jouer.

« Quelques » j’étais mignonne en disant ça parce qu’en vrai c’était plutôt tous les soirs depuis près de deux semaines et impossible d’expliquer les endroits où je me retrouvais ni la fatigue persistante.

- Je sais qu’on dit que boire fait oublier et qu’à force on oublie pourquoi on boit mais pour le coup je vais largement m’en passer. Et c’est gentil pour le docteur mais moins je le vois mieux je me porte alors comme là c’est pas non plus la grande forme j’ai pas spécialement envie que ça empire. Et tout cas, merci beaucoup de me donner ma journée, je vais tâcher de retrouver des forces rapidement pour revenir dès demain au bureau et que vous n’ayez aucun reproche à me faire.

J’avais l’impression d’essayer de fuir sa compagnie comme si quelque chose en moi préférait se tenir loin de lui alors que pour un patron il était vraiment charitable et attentif. Ma main avait saisi mon sac et de l’autre j’attrapais mon manteau. Il tentait vraiment de me venir en aide. D’ailleurs il continua en me demandant comment j’étais venue. Depuis quand s’intéressait-il aux agissements triviaux de son personnel.

- Je suis venue en bus, comme tous les jours alors je suppose que le chauffeur connait la route. L’arrêt est en bas de ma rue, je crois que je saurais me rendre dans ma maison après. Vous êtes vraiment gentil monsieur Rowell et j’ai conscience de vous causez beaucoup d’ennuis avec cette journée de repos mais ne vous sentez pas obliger en quoi que ce soit. Vous avez des rendez-vous et sans doute de nombreux dossiers urgents qui sont arrivés pendant que vous étiez vous-même absent donc ne perdez pas de temps pour moi. Comme je vous le dis, un peu de repos et je serais mieux demain j’en suis certaine.

Je souris, inclinais la tête et me dirigeais aussitôt vers l’ascenseur pour retourner chez moi dans les plus brefs délais en priant pour ne pas perdre la mémoire d’ici là….

Elle était faible la petite humaine. Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent et il ne se fit pas prier pour pénétrer dans l’habitacle. Enfin libre, il allait pouvoir s’amuser un peu si son âme ne subissait pas les assauts de l’hôte qui se rebellait quand même beaucoup à son goût. Quand les portes se fermèrent, il croisa le regard de Sytry mais n’essaya aucunement de montrer qu’il était de nouveau là.






avatar
Liam S. Rowell
✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



Message   Jeu 11 Juin 2015 - 20:50
Appearances are everything...
LIAM && DANITZA


Je pouvais comprendre sa réaction, même si elle était peut être un peu trop vive à mon goût ! Mais... laisser quelqu'un conduire alors qu'il avait des absences... J'aurais bien voulu savoir dans quel livre on lui disait que c'était normal ça ? Et puis... Elle semblait presque oublier que j'étais son patron, patron qui avait la gentillesse de lui donner une après midi de repos et qu'elle envoyait promener sans ménagement. La seule chose qui m'avait fait dire que c'était plus parce qu'elle perdais pied que pour être désagréable, c'était qu'elle m'avais remercié et avoué ma gentillesse. Sans ça, j'aurais presque pu être vexé et dégoutté de faire preuve pour une fois de bonté.

Mais même si elle parlais avec conviction, je n'était pas convaincu... J'allais donc insister, même face à son refus semble toute catégorique quand elle avais repris la parole, me faisant changer d'avis brutalement. Le bus ? Bon d'accord, il y avait nettement moins de risques avec ce moyen de transport ! Au moins, elle n'allait pas devoir prendre le volant et c'était déjà une victoire en soi.

▬ Si vous êtes venue en bus, alors... Je suis déjà plus rassuré ! Et ne vous en faites pas ! On as tous nos hauts et nos bas. Je ne vous ai pas demandé votre avis quand j'ai pris mes... congés. Je répondait donc à son sourire et la suivait du regard quand elle grimpait a toute vitesse dans l'ascenseur, me demandant si elle avait peur que je change d'avis ou si elle était juste pressée de rentrer chez elle !


▬ Reposez-vous bien.

J'avais laissé échappé ces derniers mots, espérant qu'elle en aurait l'occasion face à cet idiot de semi-démon qu'elle se tapait et souriait une dernière fois en la voyant disparaître derrière les portes automatiques de métal, accompagnée du Khawarij qui la suivait comme son ombre elle et l'âme qui la possédait. Je regardais finalement ma montre et réalisait à quel point j'avais perdu du temps ce matin à cause de cet énergumène. Allez, au boulot ! Pour ma part, j'avais déjà loupé trop de journées et je n'avais plus spécialement le choix ! Il allait falloir que je rattrape mon retard !






Contenu sponsorisé



Message   
 

Appearances are everything... ▬ Feat Danitza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-