On a mission for my lord [Ft. Alice O'Connel]


 :: city of angels :: C.M. Hosp. Center :: Aile nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Jeu 14 Avr 2011 - 14:38

    Je venais d'arriver dans le bâtiment principal; de nombreux humains s'affairaient autour de moi et je cherchait du regard quelqu'un capable de me renseigner. Un être humain avait été sauvagement agressé, laissé entre la vie et la mort, et le mode opératoire ainsi que la puissance certainement utilisé pour déchiqueter cet homme laissait penser qu'un déchu était derrière tout ça. Pour en avoir la certitude, je devais approcher l'homme, mais malgré mon apparence humaine, j'avais toujours des doutes quand à ma capacité à me fondre dans la masse. Je n'était pas très à l'aise avec toutes les réactions humaines, et je ne savais pas comment paraître "normal" au milieu d'eux. Je m'avançait vers une femme qui se tenait derrière un comptoir, un téléphone à la main. Lorsqu'elle me vit, elle sourit poliment et me fit signe de patienter. C'est du moins ce que je compris de son geste; plus les minutes passaient, plus je perdait patience. Attendre trop longtemps m'éloignait de plus en plus de ma proie. Je lançait un regard à la ronde, essayant de déterminer ou avait pu être placé l'homme que je cherchait.

    - Excusez-moi monsieur que puis-je faire pour vous ?

    Je me tournait de nouveau vers elle, et je choisis mes mots avec précision.

    - Un homme à été conduit ici la nuit dernière, avec de multiples blessures. J'aimerais que vous m'indiquiez ou se trouve sa chambre.


    J'avais de nombreuse fois côtoyer ce monde et les humains, assez pour comprendre ce qui plaisait tant à mon père dans cette création. Ils étaient complexes, ils avaient le libre arbitre, tant d'autres choses qui faisaient d'eux des êtres à part et qui me faisait les respecter. Voila pourquoi je ne comprenait pas la réaction de mes ancien frères, de ces traites qui avaient faillit à leur mission, qui avaient fait preuve de jalousie et de dédain envers ces êtres loin de nous être inférieur. Pour moi, ils nous égalait sur bien des points, et leur absence de réels pouvoirs ne les rendaient que plus importants à mes yeux. Je ne faisait donc pas de quartier à ceux qui trahissait notre père ! Certains osaient prétendre trahir pour de "bonnes" raisons, pour les protéger. Mais je restait persuadé que la meilleure manière de les protéger était de rester fidèle et de suivre les ordres de notre père. Il souhaitait leur laisser le choix, les laisser évoluer seul dans leur monde. Nous descendions sur terre que lorsque l'existence humaine était menacée. Je comprenais mon père dans ses choix, le libre arbitre don il les avaient doté se devait de leur laisser une certaine liberté. Alors que la femme regardait sur son écran, je restait plongé dans mes réflexions.

    - Avez-vous un nom à me donner ?

    Je savais de source sûre, que l'homme en question était un sans abri, et connaissant un minimum le système humain je doutait qu'ils ai déjà pu l'identifier. Bien que n'aimant pas jouer des tours aux être humains, je me devais de resté discret et de ne pas révéler mon identité, j'entrepris donc d'utiliser ma force de persuasion. Je savais pertinemment que l'aura que nous, Anges, dégagions, bien qu'ils ne puissent pas la sentir réellement, produisait des effets sur leur sentiments. Ma longue existence m'avais permis d'apprendre qu'ils ressentait ce qu'ils appelaient de l'espoir et de la confiance en notre présence. Et d'autres sentiments auxquels j'étais tout aussi étranger. Je décidait de me servir de cela, et je m'approchait de la femme.

    - Non. C'est un sans abris, j'ai appris qu'il avait été amené ici, je suis ici pour lui poser quelques questions. Je vous serait extrêmement reconnaissant si vous pouviez me conduire jusqu'à lui.

    Mon plan sembla marché, car la femme parut soudain décontenancée. Elle jeta un rapide regard sur son écran d'ordinateur, puis sur moi.

    - Je suis désolée, mais cette homme est décédé tôt ce matin.

    Je la remerciait de ses renseignement et je me retournait afin de trouver une autre piste me conduisant à ma cible. Mais lorsque l'atteignit l'entrée je fut percuté de plein fouet par une jeune humaine qui en fit tomber ce qu'elle tenait.

avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Jeu 14 Avr 2011 - 18:47
    Cela faisait plus de deux heures que la jeune femme était en train de répéter dans l’un des studios de Los Angeles. Elle avait réussi à se faire embaucher par un groupe de chanteur afin de danser dans leur nouveau clip. C’est une occasion que la jeune femme ne pouvait pas refuser. Non seulement, cela permettait de faire un peu parler d’elle mais aussi la fiche de paie qui ne prête à aucunes concurrences. En tous, elles étaient cinq danseuses. La bonne entente régnait, mais la fatigue commençait à s’accumuler peu à peu. C’est fou que les stars pouvaient être longues à la détente. Pour une fois, ce n’était pas les danseuses qui se faisaient disputer mais les stars en question qui ne réussissaient pas à suivre le rythme. D’un autre côté, cette perte de temps l’arrangeait car elle n’avait pas envie de rentrer chez elle aussi tôt, surtout pour se retrouver seule avec ses cauchemars.

    Elle enchainait les mouvements, presque automatiquement. Elle se forçait à sourire pour ne rien laisser paraître mais il fallait se l’avouer, elle avait trop accumulée d’heures de nuits blanches. C’est dur de lutter entre l’envie de dormir et la peur de ne plus rien contrôler une fois les yeux fermés. Si cela continuait elle allait finir par devenir paranoïaque. Il fallait qu’elle en parle à quelqu’un, qu’elle se libère de ce poids. Elle pourrait en parler à son amie Elena mais elle n’avait pas envie de l’embêter avec ses problèmes. Son amie semblait très occupée en ce moment. De plus, Lou a tellement peur qu’on la prenne pour une folle et qu’on l’abandonne à cause de cela. C’est une personne qui a déjà été abandonné une fois, et qui ne supporterait pas que cela se reproduise.

    Alors qu’elle pensait que les chanteurs avaient enfin repris du poil de la bête. La fille du groupe se foula la cheville. A en croire par ses gémissements, cela ressemblait plus à de la comédie qu’autre chose. La jeune femme soupira en voyant ce spectacle grotesque. Personne ne bougeait ses fesses pour aller l’aider. Elle leva les yeux au ciel avant de prendre les choses en main. On n’allait tout de même pas y passer la nuit ! Elle décida donc d’appeler les urgences, n’ayant pas de véhicule. Une fois les urgences arrivaient au studio, la chanteuse la supplia de l’accompagner. Son regard était si implorant et si pathétique que cela aurait été cruel de refuser. C’est comme ça que la jolie brune atterrit à l’hôpital. Lieu qu’elle n’aime pas vraiment, mais bon, c’est pour la bonne cause.
    Elle resta silencieuse dans la salle des examens. De toute manière la chanteuse parlait pour deux en mettant sa poitrine en valeur face au regard lubrique de l’infirmier. Tous les deux étaient en train de flirter ouvertement. C’est limite s’ils ne s’appelaient pas « mon canard » « ma chouquette ». L’ambiance donnait l’envie de vomir à Alice. Elle prétexta l’envie d’aller aux toilettes pour pouvoir s’esquiver quelques instants. C’est à ce moment qu’elle percuta un inconnu. Elle en fit tomber son sac à main tellement que le choc l’avait surprise.

    - Excusez moi !

    Lui dit-elle d’une voix gênée. Il faut bien l’admettre, elle ne regardait pas où elle allait. Alors qu’elle commençait à remettre ses affaires dans son sac, elle croisa le regard de l’homme. Sans savoir pourquoi, une sensation de bien être lui envahit tout le corps. Elle lui dédia son plus beau sourire, alors que ce n’est pas dans ses habitudes, surtout dans ce genre de situation. Il est vrai qu’il faudrait être faite de pierre pour être insensible à cet inconnu.
avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Ven 15 Avr 2011 - 11:10

    Je n'avais pas l'habitude de réagir à ce genre de situation banales. A vrai dire, je n'avais même pas l'habitude d'être bousculé par qui que se soit, j'avais de très bons réflexes et mes pouvoirs d'Anges y était pour beaucoup. Aussi je fut quelque peu surpris et lorsqu'elle se pencha pour ramasser ses affaires et posa ses yeux sur moi, je ne savais pas vraiment comment je devais réagir. Soudain, quelque chose dans son regard me frappa; je n'était pas habitué aux sentiments humains, du moins à les ressentir, mais je parvenait néanmoins à les reconnaître, et je parvenait à les discerner mieux que les êtres humains eux même. Ainsi, malgré son sourire, je distinguait une note plus sombre dans son regard; il était emplie d'une sorte d'accablement. Comme si quelque chose ou quelqu'un sur lequel elle n'avais aucune prise ne faisait que la faire souffrir inlassablement.
    J'avais la possibilité de savoir de quoi il s'agissait, mais devais-je l'utiliser, était-ce légitime, ou juste envers elle d'utiliser mes dons ? J'étais venu dans cet hôpital pour "interroger" un homme, l'interrogé ne m'était à vrai dire pas nécessaire, il m'aurait suffit de le toucher, pour voir son âme et capter ses souvenirs... L'homme mort, son âme avait malheureusement quitté son corps et cela ne m'était plus possible, je n'avais donc plus de piste, et même si je repartait immédiatement en chasse, je n'avais aucune idée du chemin à emprunter. Alors la seule chose qui m'empêchait encore d'utiliser mon pouvoir sur cette jeune femme était un problème d'étique si je puis dire. Qu'était-il le plus juste à faire pour elle. Violer son intimité en utilisant mes pouvoirs pour savoir ce qui lui arrivait et l'aider, ou ne rien faire et la laisser à ses problèmes ?

    - Excusez-moi ! Me dit-elle apparemment gênée.

    Je réfléchit rapidement, j'avais l'avantage d'être pragmatique ne disposant pas de sentiments je n'agissait que par raison et pour faire mon devoirs. Aussi, je me décidait et je me penchait pour l'aider à ramasser ses affaires. Nous avions tout ramasser et il ne me restait qu'un petit carnet, dans les mains. Je lui tendit, profitant de ce geste pour toucher le dos de sa main. Il m'avais suffit des cette fraction de seconde pour voir en elle, accéder à son âme.

    - Ne vous en faites pas, il n'y as pas de mal. Répondis-je à son expression de mal aise.

    Et alors que je lui répondait cela, je savais ce qui l'accablait autant. J'avais vu en elle des souvenirs horribles à supporter pour un être humains, des morts par centaines et ce depuis son enfance. Mais des souvenirs qui n'était pas vraiment les siens ! Elle voyait ce que d'autres ne pouvait pas voir, des évènements à venir, certainement en rapport avec l'apocalypse qui se profilait, et avec d'autres projets diaboliques. Car si elle ne devais pas se douter de l'identité de celui qu'elle voyait dans ces cauchemars, moi je savais qui il était: Lucifer. Malgré moi, j'avais peut être trouvé un indice me conduisant au pire de tous les traites. Quelqu'un qui malgré elle, avait un lien avec lui. Le tout était de savoir s'il était conscient qu'un tel lien existait et également de la maintenir en vie et protégée de ce monstre.

    - Je ne vous es pas fait mal en vous percutant ? Est-ce que ... Je ne trouvait pas mes mots, je n'était pas habitué à faire la conversation. Mon rôle n'y prêtait pas beaucoup et même si j'avais été de nombreuses fois parmi les humains, je n'était pas ce qu'ils qualifiait de bavard. Je ne prononçait que les mots indispensable et bien que je me montrait aimable avec eux et respectueux, je n'avait jamais entreprit de grande discussion avec qui que se soit.

avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Sam 16 Avr 2011 - 11:04
    La jeune femme avait souvent la tête en l’air mais pas au point de percuter quelqu’un. Heureusement, la personne en question n’était pas un patient, du moins il n’était pas malade physiquement parlant. Alice a trop souvent l’habitude d’être perdue dans ses pensées au lieu de faire attention aux personnes qui l’entourent. Elle sourit gênée à l’homme. Il avait l’air un peu perdu sans qu’elle sache pourquoi. C’est elle qui devrait être perdue et pas l’inverse. On avait l’impression que l’inconnu ne savait pas comment réagir et qu’il analysait le pour et le contre de la situation… mais après tout cela n’est pas son problème. Elle a déjà ses propres problèmes à analyser, elle n’a pas le temps et la force pour cerner cette personne. Au bout de quelques secondes, alors que la jeune femme avait déjà commencé à ranger ses affaires dans son sac à main, l’homme se décida à l’aider. C’est dans ce genre de moment que l’on est content de ne pas avoir des objets bizarres dans son sac à main, ou des objets gênants. De toute manière, si par exemple ses tampons s’étaient répandus sur le sol, l’ange n’aurait eu aucune idée de ce que cela aurait pu être. Evidemment, la jeune femme était loin de se douter qu’elle était en compagnie d’un envoyé de dieu. Lorsqu’il frôla le dos de sa main, le contact ne dura que quelques secondes car Alice retira sa main. Elle avait eu une sensation de malaise. Elle n’est pas une personne maléfique mais elle a toujours été en contact avec les actes de Lucifer, donc il est normal que le fait qu’Ezechiel veule découvrir ce qui cloche chez elle, lui donne cette sensation de mal être. A croire que Lucifer, par ses rêves, l’avait marqué au fer rouge, enfin façon de parler.

    Elle se releva, le sourire gênée avait disparût pour laisser place à un regard reconnaissant. Il aurait pu la laisser se débrouiller seule pour ramasser ses affaires. Ce genre de comportement était assez rare de nos jours, même lorsqu’il s’agit d’aider une jeune femme au physique agréable.

    Il est vrai qu’elle ne se doutait pas de l’identité de l’homme qu’elle croisait dans ses rêves, ou plutôt elle faisait tout pour ne pas la découvrir car elle a très peur de la vérité. De plus, elle sait que les anges et les démons existent mais ne connait pas les noms. Si cela se trouve, le nom de Lucifer a été inventé par les humains, et est inconnu chez les anges déchus. Esprit tordu qu’est celui de cette jeune personne.

    - Non, vous ne m’avez pas fait mal.

    Encore plus étrange. Qui serait assez soucieux pour demander à une personne si elle avait eu mal dans cette bousculade. Alice n’avait même pas pensé à lui demander ce genre de chose.
    Elle lui envoya un sourire rassurant en voyant qu’il n’arrivait pas à trouver ses mots. La jolie brune mit ça sur le coup de la timidité, sans prétendre que c’est elle qui le rendait timide. Elle n’est pas narcissique non plus.

    - Est-ce que vous voulez un café pour que je me fasse pardonner, et pour vous remercier de votre aide ?

    Elle avait reprit volontairement le début de sa phrase inachevée. De la drague ? Non Alice n’a jamais su vraiment draguer, enfin elle en a jamais eu besoin à vrai dire. L’homme l’intriguait au plus haut point sans oublier que dans son genre il était mignon. Sacré Alice !
avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Dim 17 Avr 2011 - 19:40

    J'attendais qu'elle réponde à ma question, non seulement par politesse, mais surtout car je ne savais pas quoi faire ou dire d'autre. Je devais m'assurer qu'elle soit hors de danger et des griffes de Lucifer, mais je ne pouvais pas non plus négliger mon autre mission, ce qui sous entendais que je ne pourrais pas être aussi protecteur qu'elle en aurait peut être besoin. Lui dire que j'étais un ange était donc exclu pour le moment. Vu ses dons elle aurait surement accepté la nouvelle plus facilement que tout autre être humain, mais je considérait qu'il valait mieux assurer sa sécurité de manière plus subtile. De plus, révéler notre véritable nature n'étais pas quelque chose que nous pouvions faire à la légère ! Nous avons des règles et je suis de ceux qui les respectent et les font respecter !

    - Non, vous ne m’avez pas fait mal. Me répondit-elle.

    Je doutais qu'elle ai pu avoir mal lors de l'impact, il n'avais pas été si violent que cela, mais comme je ne ressentait pas de douleur comme les humains, je préférai tout de même m'en assurer. Je la regardait, silencieux, je n'étais pas habitué à rester si longtemps auprès d'un être humain, ni à lui parler. Les quelques malheureux petits mots que j'avais échangés avec elle ne suffisait pas à justifier les prochaines fois ou je pourrais avoir à la rencontrer et je me devais de trouver quoi dire afin de la protéger sans qu'elle ne se doute de quoi que se soit. Mais il m'étais vraiment difficile de m'adresser à elle, certains de mes frères étaient surement moins rouillés que moi en ce qui concernait le contact avec les humains, mais je ne pouvais pas compter sur eux à cet instant. Je me devais d'utiliser mes milliers d'années et mes différentes venues sur terre à mon avantage ! C'était la seule ligne de conduite que j'avais. Je cherchait donc encore une fois quoi dire quand elle se remit à parler.

    - Est-ce que vous voulez un café pour que je me fasse pardonner, et pour vous remercier de votre aide ? Me proposa-t-elle.

    Elle ne semblait pas gênée par mon manque de bavardage, l'avait-elle seulement noté !? Peut être qu'elle trouvait cela normal après tout, je ne savais pas tout des humains, je ne pouvais pas ! Malgré ma connaissance de leur histoire, de leur création et de bien d'autres choses les concernant; il ne s'agissait bel et bien que de connaissance, et non de compréhension car j'en était tout bonnement incapable. Savoir ne me permettait pas de ressentir ou de comprendre le pourquoi de leurs réactions ou les réels us-et-coutumes de leur comportement en société. Je ne faisait que les observer, et assimiler des données presque comme le ferait l'un de leurs ordinateurs ! Je n'étais pourtant pas une machine, pas au sens propre du terme humain, mais je n'était pas non plus l'un d'entre eux, ce qui mettait un frein à mes capacités d'adaptations et m'empêchait encore et toujours de me fondre dans la masse. Et ce qui dans le cas présent me freinait quant à l'interprétation de sa proposition. Bien que cela m'offrait l'opportunité de pouvoir justifier une quelconque nouvelle "rencontre" je ne savais pas ce qu'impliquait le fait d'accepter, ni si un être humain l'aurais fait ou comment il lui aurait répondu. Ne voulant pas me distinguer, je devais prendre ce facteur en compte à chaque fois que je prononçait un mot, tout en évitant de la faire patienter trop longtemps.

    - Vous n'avez rien à vous faire pardonner ! Commençais-je pour rompre le silence. Mais j'accepte le... café hésitais-je à dire.

    Il était vrai que nous pouvions nous abreuver ou manger, c'était toujours utile pour passer pour un humain, mais ceci ne nous étant pas nécessaire, et les goûts des aliments ou boissons nous étant inconnus, et impossible de les distinguer les uns des autres, j'avais donc marqué, malgré moi une certaine hésitation.

    - Vous voulez dire maintenant ou... ? Demandais-je pour tenter d'augmenter mon quota de mots prononcés, et pour ne pas paraître suspect.

avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Lun 18 Avr 2011 - 16:09
    Je trouvais l’attitude de cet homme assez étrange. J’avais comme l’impression qu’il cherchait ses mots, qu’il prenait un temps de réfection avant de me répondre. C’est bien la première fois que je croisais une personne qui a ce genre d’attitude. N’étant pas réellement bavarde, je ne suis pas capable de faire la conversation pour deux. Il faudrait plus qu’un café pour que l’inconnu arrive à délier sa langue. Peut-être est-ce parce que ma compagnie le gêne ? En même temps, je ne l’empêche pas de partir. Est-ce qu’il me trouve bizarre ? Je n’en savais rien mais pour moi, c’est moi qui clochais et pas lui. J’ai toujours eu pour habitude de me dévaloriser et cela depuis toute petite. Je mis l’une de mes mèches de cheveu derrière mon oreille en attendant sa réponse. Je lui demandais tout simplement s’il voulait bien boire un café, pas de m’épouser. Je regardais autour de moi.

    L’homme finit par accepter la proposition, mais d’après son hésitation, j’avais l’impression qu’il faisait cela par obligation. Pourquoi acceptait-il alors qu’il n’a pas envie de discuter ? Je ne comprendrais décidément rien au hommes. Enfin, si on peut dire que c’est un homme puisqu’en vérité c’est un ange. Il valait mieux qu’il garde cela pour lui car je lui aurais sûrement ris au nez. Pas pour me moquer mais nerveusement. Lucifer est aussi un ange, et je ne sais pas comment on différencie les anges bons des anges mauvais. Je ne suis pas encore totalement calée sur ce genre de chose.

    - Si vous êtes pressé, je comprendrais !

    Lui répondis-je en essayant de toujours rester aimable. C’était peut-être un homme séduisant mais il est plus mystérieux que séduisant, croyez moi.
    Je regardais derrière moi en ayant une légère impression d’être observée. Je ne pouvais pas le voir mais un envoyé de Lucifer me surveillait depuis le début de la semaine (confère topic avec Lucifer au Hell club). Il avait vu mon visage par le biais de flash. Il est bien décidé à me retrouver, et à essayer de comprendre pourquoi un tel lien existe entre nous et pourquoi pas le briser.

    - Oui… enfin j’avais pensé que l’on aurait pu aller le boire à la cafétéria de l’hôpital.

    Ajoutais-je avant de lui sourire à nouveau afin de le mettre à l’aise.

    - Vous êtes… bizarre !

    Réussis-je à lui avouer. Je suis d’une nature assez franche, il ne faut pas m’en vouloir. Je préfère dire les choses comme elles sont plutôt que de tourner autour du pot.

    - Si ma compagnie vous dérange, on en reste là. Je ne cherche pas à vous faire du charme, si c’est cela qui vous inquiète.

    J’aurais bien essayé, mais bon comme il n’est pas très réceptif à mon sourire, cela ne sert à rien d’insister.
avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Lun 18 Avr 2011 - 22:50

    J'avais parlé plus que je ne l'avais jamais fait avec qui que se soit, mais pour elle cela devais être différent, je voyais à son regard qu'elle était perturbée par quelque chose. Mais je n'arrivais pas à savoir si c'était par mon comportement directement ou par ce qu'elle pouvait interpréter de celui-ci.

    - Si vous êtes pressé, je comprendrais ! Elle avais ajouter cela comme si elle croyais que je ne voulais pas prendre ce café, elle avait donc noté l'hésitation dont j'avais fait preuve.
    Elle regarda derrière elle, et je suivait son regard, je notait que quelque chose d'autre clochait, je n'avais pas remarqué cela auparavant, mais quelqu'un nous épiait, ou plutôt l'épiai, elle. J'aurais du m'en rendre compte plus tôt, mais j'étais préoccupé par mon attitude, et je ne m'était pas attardé sur les personnes aux alentours.

    - Oui… enfin j’avais pensé que l’on aurait pu aller le boire à la cafétéria de l’hôpital. Ajouta-t-elle avec un sourire. Je ne la regardait qu'a moitié, mon regard était toujours dirigé dans la direction de l'intrus, je ne me rendait pas compte que j'avais une nouvelle fois ignoré son intervention, et un silence c'était installé. J'avais fait preuve de beaucoup d'efforts plus tôt dans ma manière de m'exprimer et surtout dans la quantité des mots que j'avais prononcés. Mais à cet instant précis, j'étais bien trop préoccupé pour répondre et même si j'aurais du me comporter différemment, je restait un Ange et j'étais plus habitué à "enquêter" et combattre qu'autre chose.

    - Vous êtes… bizarre !

    J'entendais parfaitement ce qu'elle me disait, mais je réfléchissait à ce qu'impliquait cette surveillance et je ne lui répondait toujours pas. Si elle était la cible de démons ou de déchus, c'était que Lucifer était au courant de son existence ! Je devais plus que tout veiller sur elle et j'étais certain que pour y arriver, il me fallait tout d'abords arranger les choses avec elle et améliorer l'idée qu'elle avait de moi. Si elle me trouvait bizarre, elle n'aurais pas vraiment l'envie de me voir traîner autour d'elle.

    - Si ma compagnie vous dérange, on en reste là. Je ne cherche pas à vous faire du charme, si c’est cela qui vous inquiète.

    Elle avais une nouvelle fois parler sans que je ne réponde; et ce qu'elle me disait ne présageait rien de bon quant à l'avenir de ma mission de protection. Je décidait donc de me presser à répondre.

    - Désolé ! J'étais ailleurs. Je ne voulais pas vous manquer de respect. Je marquait une pose, trop parler n'étais décidément pas pour moi et cela me permettait de réfléchir un peu plus à la manière dont j'allais tourner les choses.

    - Je veux bien prendre ce café. Vous savez ou se trouve la cafétéria ? Demandais-je complètement perdu dans ce bâtiment qui m'étais inconnu.
    Un Ange, perdu, c'était surement le comble de l'ironie ! Mais dans ce monde, j'avais souvent l'impression de l'être ne serait-ce que par mes lacunes quant au comportement à adopter face aux êtres humains. Je décidait d'ignorer celui qui nous prenait en filature, pour ne pas paraître suspect aux yeux de la jeune femme, mais non plus aux siens ! Il n'avait aucune façon de connaître mon identité, ni de savoir ce que j'étais. Et je préférai que Lucifer continue d'ignorer qu'elle était sous ma protection le maximum de temps possible. J'allais donc me comporter le plus possible comme un être humain, et boire un café avec cette inconnu sans qu'elle ou qui que se soit autour de nous ne puisse se douter une seconde des raisons qui me poussaient à accepter son invitation. Mais je devais également trouver une raisons pour la revoir, sans quoi je ne pourrais pas passer pour un humain bien longtemps ! Je commençait donc dès à présent à y réfléchir, tout en lui adressant un sourire afin d'effacer les idées qu'elle pouvais avoir eu jusqu'à maintenant à mon sujet.

avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Mer 20 Avr 2011 - 8:24
    Décidément, j’étais tombée sur un drôle de personnage. Malgré que cette personne soit étrange, je préférais être en sa compagnie qu’avec la chanteuse. Les imaginer recouler dans la salle de soin me donner des nausées. Je ne suis pas une personne qui ne croit pas en l’amour ni au coup de foudre mais il faut tout de même garder une part de pudeur. J’avais l’impression qu’ils faisaient comme si j’étais pas là. On aurait dit un petit couple alors qu’ils venaient juste de se rencontrer. C’est à ne rien comprendre, mais bon. Je voulais retarder le plus longtemps possible, le moment où je devrais les rejoindre. Avec un peu de chance, l’infirmier reconduirait la diva chez elle, ce qui me permettrais de m’éclipser chez moi et de prendre un bon bain. Pourquoi fallait-il que je joue les gentilles ? Elle aurait pu demander à quelqu’un d’autre de l’accompagner. Enfin bon, cela ne sert à rien de ruminer comme une vieille en silence. J’avais accepté, je devais en assumer les conséquences. D’ailleurs, cela faisait longtemps que je n’avais pas faite une bonne action, c’était l’occasion. Est-ce que dieu m’épargnerait ses visions ? Si c’était le cas, cela ferait longtemps que je me serais engagée dans l’humanitaire ou que je serais devenue bonne sœur.
    Je laissais mes pensées tordues là où elles étaient, pour me re concentrer sur mon interlocuteur.

    - Ce n’est pas grave, cela arrive à tout le monde !

    Lui répondis-je lorsqu’il m’expliqua qu’il était ailleurs. Peut-être venait-il d’apprendre une mauvaise nouvelle, ou je ne sais quoi. En tout cas, d’après ce qu’il pouvait me dire, enfin le peu qu’il me disait, cela n’était pas dû à ma présence. Il m’est déjà arrivé d’être dans les nuages, je suis mal placée pour le juger.
    Il finit par me sourire, le premier sourire depuis le début de notre conversation, enfin si on peut appeler cela une conversation. Je ne lui étais donc pas antipathique, déjà un bon point.

    - Oui je sais où elle se trouve, suivez moi.

    Ce n’était pas la première fois que je venais ici, mais jamais en tant que patiente. Je lui emboitais donc le pas, en restant silencieuse. J’étais décidée à ce que cela soit lui qui reprenne la parole. Je n’avais pas envie de paraître ennuyeuse ou de parler à un mur s’il était une nouvelle fois perdu dans ses pensées, comme il disait.
    En à peine cinq minutes, nous étions arrivés à la cafétéria de l’hôpital. A cette heure ci, il n’y avait plus d’employé. Je sortis deux pièces de mon porte monnaie et je les insérais dans la machine. Heureusement que l’ange n’avait pas eu à faire cela… enfin cela aurait pu être amusant de le voir se dépatouiller avec cet engin. Une fois que le petit bip retentit, je pris les deux cafés et lui en tendit un. S’il voulait du sucre, ou de lait, il n’avait qu’à se servir sur le meuble à côté.

    - voilà.
avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Mer 20 Avr 2011 - 13:15

    Heureusement pour moi, mes dernières phrases avaient sonnées juste à ses oreilles; et son attitude devenue bien moins suspecte, je considérait que j'avais échappé au pire.

    - Ce n’est pas grave, cela arrive à tout le monde ! Me dit-elle, me confortant dans mes idées.

    Je savais à présent qu'elle n'avais plus, ou moins de doutes à mon sujet; je comptais donc faire en sorte de la revoir, ceci pour la protéger au maximum, et trouver comment éloigner Lucifer d'elle. Il devais déjà connaitre son existence et peut être même prévoyait-il de s'en prendre à elle très rapidement ! Je ne pouvais pas laisser cela arriver. Je redoublait de concentration dans notre conversation et je revenais au visage de la jeune femme, afin de ne plus paraître grossier.

    - Oui je sais où elle se trouve, suivez moi. Me répondit-elle, pour m'emmener à la cafétéria.

    Je lui emboitait le pas, mais mon regard et mon esprit se redirigeai automatiquement sur l'homme qui l'observait. Il n'avais certainement pas noté que je l'avais remarqué. Bien que je ne cessait de le surveiller, je restait discret, après tout j'en avais l'habitude. Mais plus j'y réfléchissait, plus je me disait que le laisser repartir vivant risquait de le conduire tout droit à Lucifer, avec des informations sur mon interlocutrice. Cependant, le tuer éveillerai les soupçons de Lucifer quand à sa protection, ce que je ne voulais pas. Je décidait donc encore une fois de prendre sur moi, et je me retint de traverser le hall pour empoigner le cou de ce monstre et l'envoyer dans l'autre monde. Mon horreur pour les traites n'était rien à coté de celle que je ressentait pour ces créatures que mon frère avait créé. Et s'il s'agissait bien d'un démon comme j'en était certain, sa vie ne valait pas grand chose pour moi et j'aurais pu tout aussi rapidement que l'on brise un brindille le détruire une bonne fois pour toute.
    Malgré mon attention envers l'intrus, je continuait de suivre la demoiselle, et le voila qu'elle me lança m'annonça que nous étions arrivé à la cafeteria. Je redirigeai toute mon attention sur elle, afin de ne plus lui paraître bizarre et je restait en retrait pendant qu'elle enfonçait des pièces dans une machine. Elle récupéra les cafés et m'en tendit un. Je le saisi, puis, afin d'être plus polie, et de gagner des points j'avisai une table juste à coté de nous et tirai une chaise.

    - Merci. Dis-je pour le café, après quoi, d'un geste courtois je l'invitait à s'assoir. Je m'installait sur la chaise à coté, de manière à ne pas exagérer les marques de politesses et éveiller ses soupçons.

    Je réalisait enfin que nous ne nous étions toujours pas présentés. Si je ne le faisait pas, elle le ferait tôt ou tard et je ne pouvais décemment pas lui dire mon véritable nom sans attiser sa curiosité. Ezechiel était, il est vrai un nom employé par les humains, mais tout de même peu courant, et lui dire risquait de révéler mon identité aux vues de ce que devait connaître la jeune femme. Je décidait donc d'utiliser un nom que j'avais maintes fois emprunté lorsque j'avais du agir en secret. Je me lançait, afin de paraître plus normal.

    - Pardonnez mon manque de politesse de tout à l'heure. Je ne me suis même pas présenté. Je m'appelle Noah. Et vous c'est...?

avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Ven 29 Avr 2011 - 8:15
    J’étais un peu plus détendue en sa compagnie. J’espérais simplement qu’il n’allait pas recommencer à avoir la tête ailleurs. Je comprend maintenant ce que mes amis ressentent lorsque je suis dans les nuages. Enfin façon de parler puisque contrairement à mon interlocuteur je ne suis pas un ange. Après y avoir été invitée, je m’installais sur une chaise en face de lui. C’est seulement lorsque je fus assise que je me rendis compte que j’étais restée debout toute la journée. Mes jambes n’en pouvaient plus de rester debout. Avec un peu de chance la fatigue allait faire que j’allais passer une très bonne nuit. Bonne nuit ou pas, la seule chose que je demandais était de ne plus faire des rêves bizarres. Je bus quelques gorgées de mon café en croisant parfois le regard de l’homme. Malgré qu’au début il soit apparemment distant avec moi, il tenait à rester en ma compagnie. Pourquoi ? Si effectivement il est perdu dans ses pensées, pourquoi se forçait à passer du temps avec moi. Quand je suis dans cet état généralement je n’ai qu’une seule envie : me retrouver seule. Enfin tout le monde n’est pas pareil, tous les humains sont différents.

    Lorsqu’il me demanda mon prénom, je me rendis compte que je ne m’étais même pas présentée tout à l’heure. Il avait un joli prénom, Noah… un prénom doux, facile à retenir, j’aimais beaucoup.

    - Je m’appelle Alice.

    Lui répondis-je toujours souriante. Je ne savais pas de quoi l’on pouvait parler. Il fallait que j’engage la conversation, sinon cette petite pause café allait devenir très ennuyantes. La vérité, c’est que cela fait longtemps que je n’ai pas faite de nouvelles connaissances. Je ne suis pas du genre à parler de la pluie et du beau temps, je trouve ce genre de conversation inutile… et entre nous, on s’en fou clairement de la pluie et du beau temps, non ?

    - Que faites vous dans la vie ?

    Question un peu plus intéressante que de lui dire que j’espère qu’il allait faire beau demain.
avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Ven 29 Avr 2011 - 15:08

    J'avais l'impression d'avoir réussi à m'extirper du mauvais pas dans lequel j'étais. Elle avais cessé apparemment de se poser des questions sur mon comportement, et je me devais de garder les choses ainsi.

    - Je m’appelle Alice. Répondit-elle à ma question.

    Elle me sourit, et je lui rendit son sourire, en espérant qu'elle ne remarque pas mon mal aise à jouer les humains. Si il y avait encore un point sur lequel je félicitait les humains c'était sur le manière à pouvoir se montrer courtois mais également à exprimer des sentiments par leurs expressions. J'arrivais à dominer la courtoisie, ce n'était pas quelque chose de nouveau ou de différent pour moi, mais l'autre partie me posait bien plus de problème. Pour un humain, sourire était pour eux une manière de faire passer quelque chose, d'exprimer ce qu'ils ressentaient, moi, je le faisait presque machinalement, afin de ne pas paraître grossier, et j'avais peur qu'elle ne s'en rende compte.

    - Que faites vous dans la vie ?

    Sa question m'avais pour le moins surpris, car j'étais à des lieux de penser qu'elle me demanderai une chose pareil. Néanmoins, j'avais déjà prétendu plusieurs fois être humain, et le prénom de Noah que j'avais utilisé n'était pas la seule chose que j'avais pu inventer. Bien sûre, au fil du temps, certaines choses avaient changés telle que mon sois-disant "métier". Mais je me sentait de taille, après tout ce que j'avais déjà fait en ce jour, pour inventer une chose en plus.

    - Je suis paysagiste. J'aime la nature. Et vous ?

    J'espérais que ma réponse lui suffirait, et que je n'aurais pas à en dire plus sur ce prétendu travail. J'avais quand même dit une part de vérité dans tout ça, et je ne voulais pas devoir lui mentir encore plus. C'est pourquoi j'avais tourné la conversation sur elle, pensant qu'on pourrait parler de sa vie et laisser la "mienne" de coté.

avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Sam 30 Avr 2011 - 9:30
    Pour l’instant, je me rendais compte de rien mais il fallait qu’il fasse attention car je suis loin d’être une idiote. J’étais loin de m’imaginer que j’étais en train de discuter avec un ange et que celui-ci s’intéressait à moi simplement parce que Lucifer tourne autour de moi. Je n’aime pas me sentir instrumentaliser même lorsqu’il s’agit du bien être de l’humanité. Je suis une personne sincère, trop franche peut-être mais j’aime que les gens soient pareils avec moi. Le seul « ange » que j’avais pu « voir » était Lucifer, si Noah m’avait dis la vérité, je me serais probablement enfuie, en croyant qu’il était son envoyé.

    Il eut du mal à cacher sa surprise par rapport à ma question. Pourtant, cette question est très banale. Pourquoi avait-il été si étonné ? Cela faisait-il une éternité qu’il n’était pas sorti de chez lui ? Ou bien c’est le genre de personne qui aime parler simplement de la pluie et du beau temps.

    Il me répondit tout de même, en disant qu’il était paysagiste. Moi aussi j’aime beaucoup la nature mais pas jusqu’à en faire un métier. De plus, il faut faire des études pour devenir paysagiste, ce n’est pas vraiment pour moi. Ce n’est pas parce que je ne suis pas intelligente mais tout simplement parce que je n’ai jamais apprécié l’école, au plus grand désespoir de mes parents. J’ajouterais que mon adolescence a fait que j’avais également cumulé un certain retard dans des matières.

    - Je suis professeur de danse dans un quartier pauvre de Los Angeles.

    Je fais partie occasionnellement de certain spectacle mais bon plus gros travail se situe dans un banlieue nord. Pendant que les jeunes de cités sont avec moi, ils ne pensent pas à zoner n’importe où et à faire les quatre cent coups. Mon travail n’est pas facile car plusieurs fois il y a des altercations, mais globalement, je pense que le fait qu’il y ait moins d’acte de vandalisme, c’est une partie grâce à moi. Ils me considèrent comme leur grande sœur, je suis la première à les sermonner lorsqu’il font des bêtises. Leurs parents n’étant pas toujours là pour eux, je me suis déjà vue à aller en chercher l’un dans un commissariat. Malgré que je sois pas très intimidante, en me voyant arriver, il a baissé les yeux honteux.
avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Lun 2 Mai 2011 - 12:40

    La situation devenais de plus en plus compliquée pour moi, plus nous discuterions, plus je serais obligé d'inventer certaines choses et de lui mentir. Il n'était pas dans mon habitude, ni dans celle des autres Anges de mentir comme cela à un être humain, mais lorsque nous devions cacher notre identité, nous n'avions pas vraiment d'autre solution. Aussi, je me préparait aux autres questions qu'elle pourrait me poser, tout en réfléchissant également à un moyen de continuer dans ma lancée et de parler d'elle.

    - Je suis professeur de danse dans un quartier pauvre de Los Angeles. Répondit-elle.

    - Cela doit être passionnant ! Commentais-je avant de poursuivre. Quel genre de danses pratiquez-vous ?

    J'espérais que de parler de sa passion me ferait gagner du temps en ce qui concernait les questions à mon propos. De plus, m'intéresser à elle ne ferait que me permettre de la revoir et de veiller sur elle. J'attendis donc qu'elle me réponde et je zyeutait aux alentours afin de voir si l'intrus était toujours là à l'épier. D'où il se trouvait, il ne devais pas se douter une seconde lui non plus que j'étais autre chose qu'un humain; le café et notre discussion qu'il l'entende ou non était parfait pour le persuader de ma "normalité" ! Je finis par boire une gorgé du breuvage et fit semblant d'en apprécier le goût avant de reposer le récipient sur la table et d'écouter Alice. Ma mission et mon monde se résumes à exécuter des ordres et faire des choses comme celles là n'était pas vraiment de mon ressort, mais être tombé sur elle ne pouvait pas être un évènement anodin, et je me sentait responsable de tout ce qui pourrait lui arriver ainsi qu'au reste du monde si Lucifer mettais main basse sur elle ou son pouvoir. Je n'avais pas vraiment idée de ce qui pouvait la relier à lui, et peut être que s'il avait conscience de ce lien, lui non plus n'en avais aucune idée. Aussi, il ne lui ferait pas de mal, pas avant de savoir les dégâts que cela pourrait causer. Il n'était pas du genre à agir sans réfléchir aux conséquences pour lui, cela va s'en dire. Il faudrait qu'un jour ou l'autre j'essaye de savoir si Lucifer avait déjà essayer de rentrer en contact avec elle, mais difficile parmi tous ces souvenirs de savoir si un seul d'entre eux était vrai. Ils étaient tous vu de différents points d'observation, allant de la victime, au meurtrier à un spectateur impuissant. Et savoir si elle avait déjà eu affaire à Lucifer en personne et hors de ses cauchemars, n'était pas possible sans le lui demander. Mais je devais être patient et ne pas l'effrayer, tout en redoublant de subtilité quant à la manière dont je le lui demanderai.

avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Sam 21 Mai 2011 - 9:22
    Je trouvais cet homme assez séduisant. D’ordinaire, il est vrai que j’aime beaucoup flirter avec des personnes qui m’intéressent sans que cela aille vraiment plus loin. Le problème avec Noah, c’est que je ne sais pas si je l’intéresse vraiment. Mon intuition me dictait de ne pas trop m’emballer si je ne voulais pas me prendre une douche froide. Pourtant, cet homme n’avait pas refusé l’invitation et il s’intéressait à moi. J’avoue aussi que j’étais assez déstabilisée par sa précédente attitude… mais bon après tout on a qu’une vie et si l’homme ne partage pas cette attirance, tant pis. Après tout, il n’y a aucun spectateur, juste mon amour propre sera blessé… le problème est « comment dragues-t-on ce genre de personne ? ».

    - Un peu de tout mais surtout le hip hop et le modern jazz. Le but n’est pas la danse en elle-même. Il faut surtout qu’ils s’expriment, s’occupent au lieu de traîner en bas des immeubles.

    Lui répondis-je toujours aussi souriante. C’était plus fort que moi, je n’arrivais pas à dégager ce sourire de mes lèvres.

    Sans vraiment savoir pourquoi, je commençais à me sentir observée, pas par Noah mais pas quelqu’un d’autre. Je me retournais mais ne fut pas intriguée par la personne en question. Cette présence me donnait des picotements dans la nuque, comme si mon corps voulait m’avertir. Des images me passèrent à l’esprit concernant ce fameux Lucifer, cela me donnait des frissons dans le dos. Pourquoi penser à lui alors que je suis en charmante compagnie ? Etrange.

    - cela fait longtemps que vous vivez dans cette ville ?

    Lui demandais-je afin de ne pas montrer mon malaise et les démons intérieurs qui me tourmentaient.
    Je me retournais une nouvelle fois en croisant de loin le regard de l’ange déchu.
avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Dim 22 Mai 2011 - 19:17

    Je restait sur mes gardes, gardant un oeil sur l'intrus, et buvant toutes les paroles d'Alice comme s'il s'agissait de miracles. J'essayais de me montrer le plus polie et captivé possible, mais aussi le plus normal, humain. Et à vrai dire, ce qu'elle racontait m'intéressait réellement, car bien que je ne fut pas doué pour parler, j'avais une grande estime des humains et en apprendre sur eux m'était toujours un grand plaisir. Mon père avait selon moi réalisé ses plus belles création en les amenant dans ce monde et même si je ne les comprenaient pas et n'arrivait pas à les "copier" ou à ressentir comme eux, je n'avais que de bons sentiments à leur égares. Aussi, j'écoutai la réponse que donnait Alice à ma question, suspendu à ses lèvres et à tout ce qui pouvait faire d'elle une personne encore plus humaine.

    - Un peu de tout mais surtout le hip hop et le modern jazz. Le but n’est pas la danse en elle-même. Il faut surtout qu’ils s’expriment, s’occupent au lieu de traîner en bas des immeubles.

    Je comprenait le sens de sa phrase, ainsi que sa signification; elle était de ces humains qui ne se contentaient pas de vivre et d'être bons et honnêtes, elle était de ceux qui en plus de cela, ne pouvaient s'empêcher d'aider les autres et d'apporter quelque chose à ce monde. De ces humains que je préférait entre tous. J'avais pu, lors de mes nombreuses venues sur terre, rencontré nombre d'humains, certains agissant de manière bénéfique, et étant doté d'une certaine empathie, d'autres qui avaient choisie une voix plus sombre, tuait, violait et commettaient des crimes; j'avais d'ailleurs bien moins de "sympathie" à leur égards; puis il y avait ceux comme elle qui faisait vraiment le bien, et de bonnes actions. Je savais que son don était hors de son contrôle, il ne pouvait en être autrement, mais je doutais de plus en plus qu'elle puisse être liée à Lucifer d'une autre manière. Je ne l'imaginait pas le moins du monde se ranger du coté de ce traitre ou l'aider dans ces plans. Malheureusement, il devais déjà connaitre son existence, et tout ce que je pouvais faire pour le moment, c'était rester près d'elle et la protéger, "déguisé", jouant l'humain et insoupçonnable pour le déchu de rang inférieur qui nous surveillait. Bien que mes réflexions n'ai pas duré très longtemps, elle n'avais pas attendu que j'ajoute quelque chose qu'elle m'avait elle même posé une autre question.

    - cela fait longtemps que vous vivez dans cette ville ?

    Il ne me fallut qu'un court instant pour juger de la réponse que j'allais lui donner, et je repris la parole.

    - J'ai vécu à Los Angeles lorsque j'étais plus jeune. Mais je viens de revenir. Et vous ? Vous avez toujours vécu ici ?

    Mes réponses étaient toujours un mélange de vérité et de mensonges; je m'évertuais à mentir le moins possible, pour moi il s'agissait tout de même d'une marque de respect envers une création de mon père, et bien que celui-ci nous donnait l'ordre de cacher régulièrement notre véritable identité, je savais pertinemment que tout comme moi, il ne le faisait que pour protéger les humains et non par "plaisir". Cette fois, j'avais seulement omis de préciser qu'a ma dernière venu dans cette région, le paysage n'avais pas tout à fait la même allure et qu'a vrai dire, Los Angeles n'existait pas encore.


avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Lun 30 Mai 2011 - 8:29
    J’aimais beaucoup sa compagnie même si je ne connaissais pas cet homme. J’avais l’étrange impression que rien ne pouvait m’arriver tant qu’il resterait prêt de moi. Je pouvais sentir la douceur qu’il émanait de lui. Physiquement, il avait plutôt été gâté par la nature. Ses bras invitaient à l’étreinte protectrice. Je ne savais pas pourquoi je ressentais ce genre de chose, je le ressentais tout simplement. C’est la première fois que je me sentais aussi sereine en la compagnie d’un individu. J’étais loin de m’imaginer que l’individu en question était un être mystique et magnifique. Voilà pourquoi une aura bienveillante s’émanait de lui. J’en ressentais tout naturellement les effets. Je ne sais pas si tous les humains réagissent comme cela en la compagnie d’un ange… après tout je ne suis pas une humaine que l’on qualifierait d’ordinaire.

    Je bus les dernières gouttes de mon café en attendant sa réponse. J’étais un peu déçue d’avoir déjà terminé ce breuvage. Maintenant qu’elle excuse allais-je pouvoir utiliser pour rester en sa compagnie ? Je n’avais pas envie de quitter l’hôpital, pas maintenant. J’avais l’impression que quelque chose de sombre m’attendait dehors. Rien que d’y penser, j’avais une boule qui se formait dans le bas de mon ventre. L’appréhension me rongeait depuis quelques jours ainsi que la désagréable idée que quelqu’un ou quelque chose m’observait. Est-ce que cela était lié à mes cauchemars ? J’aimerai tant parler de cela avec quelqu’un. La personne qui est le plus proche de moi sur cette terre est Elena. Ce n’est pas seulement une amie mais aussi la grande sœur que je n’ai jamais eu. Je n’ai jamais osé lui en parler, ayant peur qu’elle ne me croit pas ou tout simplement qu’elle s’inquiète pour moi. En ce moment je la trouvais soucieuse et peu disponible. Elle aussi devait me cacher quelque chose, mais quoi ?

    Je reportais mon intention sur mon charmant interlocuteur.

    - Oui j’ai toujours vécu ici.

    Lui répondis-je sans entrer dans les détails. Il n’avait pas besoin de savoir que j’étais une enfant adoptée. Après tout, j’avais seulement 3 mois lorsque je fus placée dans une famille.

    Ce n’est pas l’envie qui me manquait de voyager dans le monde. J’ai déjà effectué quelques petits voyages mais rien de bien long. J’espère seulement qu’un jour j’aurai l’occasion de faire le tour du monde ou au moins le tour de l’état d’Amérique.

    - Vous êtes accompagné dans la vie ?

    Je lui demandais simplement s’il éprouvait des sentiments pour une personne. Cette question bien qu’intéressée, était totalement innocente. L’ange allait-il comprendre tout de suite la signification de cette question ? Connaissait-il assez les humains pour découvrir la question déguisée. J’aurais pu lui demander s’il avait une petite amie, une femme… mais cela aurait été moins bien tourné.
avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Lun 30 Mai 2011 - 12:21

    La discussion se prolongeait, et j'en était ravi. Il me serait plus facile de prétexter une prochaine rencontre si cette première se passait bien. Elle n'avais plus de questions sur mon attitude apparemment, et cela me rassurai. Elle répondit à ma question, me disant qu'elle avait toujours vécu à Los Angeles, et j'acquiesçais d'un hochement de tête, tout en prenant une gorgée de mon café. Je buvais lentement, pour donner le temps à la conversation de s'étoffer et me permettre de la revoir. Je devais faire preuve de toute la discrétion possible vis-à-vis du déchu qui la suivait, mais d'elle également. "Sympathiser" était donc la meilleur chose à faire pour sa sécurité; même si je doutais que je puisse sympathiser réellement avec qui que se soit. Ressentir des sentiments m'est tellement étranger que l'idée même de nouer des liens me paraissait fausse et délicate. Mais lorsque c'était pour protéger un humain je parvenais semblait-il à prétendre, mieux que je ne l'aurais cru, que j'en était capable. J'en était certain, ceci parce qu'elle n'avait pas remarqué mes difficultés mais aussi parce qu'elle me demanda juste après.

    - Vous êtes accompagné dans la vie ?

    Bien que je ne fut pas humain, j'avais vécu assez longtemps parmi eux, pour savoir ce que cela signifiait et je fut tout d'abords surpris de cette question; Je ne laissai rien paraître, et sourit tout en buvant une gorgée de mon café afin de me laisser le temps de choisir correctement ma réponse.

    - Non, je n'ai personne à mes cotés. Répondis-je brièvement en gardant mon café à la main. Je fit mine d'hésiter à poser la question qui suivit, afin de jouer un manque d'assurance. Puis je me lançait.

    - Et vous, avez vous quelqu'un dans votre vie ? Demandais-je, en baissant les yeux sur mon café, afin d'en boire une nouvelle gorgée.

avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Mar 31 Mai 2011 - 8:27
    J'ai eu quelques relations amoureuses mais rien de bien sérieux. Il faut croire que je ne suis pas faite pour les relations de longue durée. Pourtant j'ai essayé de mener une vie de couple normale. J'aimerai un jour trouvait la bonne personne. Pour l'instant mes histoires d'amours se sont toutes soldées par un échec. La plupart du temps, c'est parce qu'ils n'arrivent pas à me cerner. Ils ne contrôlent jamais la situation et cela a le don d'éveiller un peu trop leurs curiosités. Il est vrai que d'être presque toujours réveillé par sa petite amie dans la nuit, parce qu'elle hurle, n'est pas une chose fort agréable. Combien de fois ils m'avaient bombardé de question ! J'ai toujours menti, n'ayant pas envie de dévoiler cette part de mon intimité. Je n'avais pas envie d'être traitée comme une folle et que mon secret soit libéré au grand jour. Maintenant je fuyais l'amour comme la peste, une fois que je commence à m'attacher à un homme, je rompt la relation. Je vis très bien comme ça.

    Non je n'ai personne.

    Je n'ai pas envie de mettre une nouvelle personne en danger. Si jamais mes rêves se relevaient juste, je n'allais pas tarder à rencontrer la personne qui en est l'acteur principal. La nuit dernière, j'aurais juré qu'il m'avait regardé dans les yeux, un sourire carnassier au bout des lèvres. Pourtant cette nuit, j'étais simplement une spectatrice et non sa victime. Comment a t-il pu m'apercevoir ? J'avoue que cela m'avais mise mal à l'aise, je m'étais réveillée en sursaut. J'espérais simplement que cela n'avait été que le fruit de mon imagination.

    Cela m'étonne que vous soyez célibataire !Je ne pense pas que les femmes restent insensibles à votre charme !

    Dis-je en affichant un petit sourire mi amusé mi séducteur. Cette phrase était une sorte de compliment voilé. Après tout, rien ne me disais que cet être était un ange, qu'il pouvait pas ressentir ce que je pouvais ressentir et encore mois qu'il discutait avec moi par intérêt. Il arrivait très bien à jouer son rôle. Pour moi, c'était une personne sociable avec qui je partageais amicalement un moment et qui ne semblait pas pressée de me laisser partir. Il aurait fallu avoir un cœur de glace pour rester insensible à Noah.

    Le jour où je découvrirais la vérité, je risquerais au début de mal la prendre. Il y avait déjà un "ange" qui se jouait de moi, et maintenant en voilà un deuxième. Il serait assez vite pardonné puisque ses intentions sont bonnes mais sans échapper à mon sale caractère. =)

avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Mar 31 Mai 2011 - 13:49

    La conversation prenait une tournure à laquelle j'étais encore moins habitué, cependant, malgré cela, je me devais de ne pas le laisser paraître. J'avais réussi à discuter avec elle sans qu'elle ne se rendre compte que je n'étais pas un humain. Alors malgré mes lacunes je devais certainement en être capable. Je continuait de boire mon café, conscient que lorsqu'il serait finit, il me serait pourtant plus difficile de faire durer cette conversation. Je le sirotait donc, lentement, sans chercher à cacher réellement que je prenait mon temps.

    - Cela m'étonne que vous soyez célibataire !Je ne pense pas que les femmes restent insensibles à votre charme ! Me dit-elle.

    Je sourit à ce que j'identifiais comme étant un compliment et je notait son sourire, discret, doux, juste une réaction humaine que je ne comprenait pas, encore. J'étais le seul dans cette conversation à avoir pleinement conscience de mes limites, et lorsque je souriait, je ne savais pas vraiment ce que cela signifiait pour elle ou même ce que cela devait signifier pour moi. Je répondait à ses sourires, je continuait de réagir machinalement à ce qu'elle pouvait me dire, mais je n'avais pas la moindre idée de ce que signifiait ce que je faisait. Quels étaient le sentiments cachés derrières ses sourires humains ? Que pouvaient-ils bien évoquer, partager avec l'autre pour sourire, pleurer et rire comme ils le faisaient. Durant toute cette conversation, j'avais sourit, mais je n'avais aucun sentiment derrière cela, aucune émotions qui en était à l'origine. Cela faisait-il de ces réactions un mensonge au même titre que ce que je disait ! Certainement. Alors que répondre à cela, quoi dire de plus qui ne serait pas mensonge ?

    - C'est très gentil à vous de dire cela. Je pourrais tout aussi bien vous retourner le compliment. Dis-je en lui souriant une nouvelle fois.

    La réponse ? Rien. Il n'y avait rien que je puisse lui dire qui n'étais pas faux quelque part. Je ne doutait pas qu'elle fut belle, ou que le compliment ou l'attention qu'elle me portait aurait fait plaisir à n'importe quel homme, mais je n'en était pas un. Et la protéger, cacher mon identité, ne me laissait finalement pas d'autres choix que de jouer la comédie, de mentir, et ce, aussi difficile que ça l'était pour moi.

    - Je ne suis pas du genre à faire beaucoup la conversation. Ça doit venir de là. Ajoutais-je comme pour me justifier. Et vous, quelle est votre excuse ?

avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Mar 31 Mai 2011 - 15:28
    Au début, il avait été assez distant voir ailleurs mais maintenant ce n'était pas le cas. Noah répondait naturellement, presque machinalement à mes sourires. Il faut croire que la communication passait bien entre nous. Mon sixième sens me soufflait qu'il y avait quelque chose d'anormal en cet homme, sans que je sache définir ce que c'était. J'avoue que j'étais complètement sous son charme sans me rendre compte que je faisais fausse route. Je ne connaissais rien aux anges puisque je n'en ai jamais rencontré. D'ailleurs, le seul être ailé que j'ai pu voir dans ma vie n'est autre que Lucifer. Mais, même si je connaissais parfaitement cette race, je ne pense pas que j'aurais pu démasquer Noah. Je pense que j'avais envie de croire à ses sourires, à son attitude charmeuse et curieuse. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été en compagnie aussi plaisante. Je me laissais tout simplement aller, complètement convaincue que la personne qui se trouvait devant n'était qu'un simple humain. Le petit jeu que menait le bel ange allait-il finir par se retourner contre lui ? La situation était assez ambigüe et restait tout de même incontrôlable pour lui. Il ne se rendait pas compte que je pouvais prendre son attitude comme une manière de « flirter ». Il ne se rendait pas compte que le jeu des sentiments est un jeu assez dangereux, surtout quand on ne sait pas ce que c'est.

    Merci.

    Il avait retourné le compliment pour m'en faire également un. Je sais que je peux plaire à certains hommes mais je ne suis pas du genre à me pavaner pendant des heures devant la glace. On ne peut pas dire que sois belle, comme toutes ces filles dans les magasines mais je pense avoir un certain charme.

    Mon excuse ?

    Mon sourire s'était un peu élargie, j'avais légèrement envie de rire. Je ne savais pas quoi lui répondre. C'était assez délicat comme question alors autant jouer les jeunes femmes mystérieuses.

    C'est vrai que l'on ne peut pas dire que vous parlez inutilement.

    Je lui souriais. Noah n'était pas timide, on avait l'impression qu'il voulait cultiver le secret. Naturellement, j'avais envie de briser la carapace et d'en savoir plus sur lui. Comme j'aimerais à ce moment même, pouvoir lire dans les pensées.

    Je suis une femme très compliquée, je dois les faire fuir... sans doute.

    L'ange déchu était entré dans l'hôpital et de manière discrète, il se rapprochait plus en plus d'eux. N'importe qui pouvait le prendre pour un humain banal, tout comme Noah. Dans cette ville, les apparences sont trompeuses. Il entra dans la même pièce que le couple sans faire attention à eux et se dirigea presque machinalement vers la machine à café. Bien entendu, il prenait un malin plaisir à écouter la conversation.

avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Mar 31 Mai 2011 - 16:41

    Je lui parlait comme si j'avais toujours fait cela. Plus la conversation se prolongeait, moins il m'étais difficile de parler et de choisir mes mots. J'arrivais surement, petit à petit, à mieux la cerner, la comprendre. Et même si elle restait une humaine et que ces sentiments étaient une énigme pour moi, j'avais compris comment la faire sourire ! Elle me remercia, marqua une pause, puis repris la parole, me dispensant d'ajouter quoi que se soit.

    - Mon excuse ? Répéta-t-elle alors que ses lèvres laissait apparaître un large sourire.
    - C'est vrai que l'on ne peut pas dire que vous parlez inutilement. Elle me souriait toujours, elle semblait apprécier ma compagnie et être à l'aise, le sourire, toujours aux lèvres, elle repris la parole.
    - Je suis une femme très compliquée, je dois les faire fuir... sans doute.

    A ces mots, je ne put m'empêcher de penser à son don, et comme il était facile pour elle d'effrayer ceux qui pouvaient partager sa vie. Sa réponse me laissa perplexe, car je savais que la raison était toute autre, j'en avais la certitude, bien que je ne puisse le prouver. C'est à ce moment là que je me rendit compte d'une chose: Elle me mentait elle aussi. Je ne pouvais pas le lui reprocher, j'en faisait de même et bien plus encore; mais je réalisait seulement à cet instant à quel point, finalement elle avait des points communs avec moi. Elle était humaine, mais différente, et cette particularité avait du en effrayer plus d'un. Je ne pouvais rien ressentir, je ne me liait pas à qui que se soit, et elle, elle en avait la possibilité, mais ces visions l'en empêchait. Quelque part, elle n'étais pas si différente des Anges, quelque chose en elle l'empêchait de s'attacher à quelqu'un. Pour nous, s'était l'absence de sentiments, pour elle, une sorte de malédiction, un don qui la reliait au plus puissant et dangereux des déchus. Soudain, ces pensées se bousculant dans ma tête, je fut surpris à répondre sans le vouloir.

    - Vous ne m'avez pas encore fait fuir, moi. Dis-je, la regardant dans les yeux et avec comme une envie de la réconforter.
    J'aimais les humains, autant qu'il me l'était permis et possible, et celle-ci aurait surement déclenché de la peine et de la compassion en moi si j'avais pu en ressentir. Mais après tout, n'était-ce pas quelque chose comme de la compassion qui m'avais poussé à lui dire cela ? Était-ce seulement possible ? Non. Je n'avais jamais ressentit quoi que se soit. Comment cela aurait-il pu changer ?! Puis, en fouillant dans mes souvenirs, je me rendit compte que je me mentais à moi même, j'avais déjà ressentit des sentiments presque humains. Mais cela remontait à lontemps, trop longtemps. A des milliers d'années en arrière; lors de la chute de Lucifer. Je m'étais sentit trahit et peiné par celui que je considérait alors comme mon frère. Haiaiel, lui et moi étions tout trois les plus proches d'être réellement des frères. Et lorsque Lucifer avait désobéit, ce que j'avais ressentit n'était pas normal pour un Ange, mais c'était plus fort que moi, incontrôlable, et je l'avais transformé en haine, en puissance, pour le traquer, car il était passé de mon frère le plus proche à mon pire ennemi. Je pris une profonde inspiration, afin d'oublier ces souvenirs et de revenir à la situation actuelle. Je sourit de nouveau à Alice, et remarquait alors que le déchu était maintenant bien plus près de nous, il se tenait devant la machine à café, et pouvais certainement jouir de toute notre conversation. Je fit comme si de rien n'étais, je ne voulais pas qu'il sache qui j'étais, j'aurais aimé le tuer, le détruire sur place, comme j'avais l'habitude de le faire avec les traitres, mais s'il ne revenait pas, Lucifer n'hésiterai pas à la faire tuer, juste pour s'assurer qu'elle ne reste pas sous la protection des Anges. Tant qu'il ne savait pas qu'elle avait attiré mon attention, elle ne risquait rien. Tant qu'il penserait qu'elle lui était entièrement "prisonnière" il ne ferait rien contre elle, j'en était certain. Elle devais plus l'intriguer que le déranger, du moins, tant qu'elle n'était pas un lien entre ses actions et nous.

    - Est-ce que ça vous dirais d'aller marcher un peu dehors, j'ai vu que l'hopital avait un jardin ? Demandais-je en buvant la dernière gorgée de mon café. Ceci, me permettant de prolonger la discussion, et nous donnant une excuse pour nous éloigner légèrement du déchu. Je souriait alors que je prononçait ces mots, en essayant d'y mettre toute la sincérité possible, de façon à faire croire au déchu qu'il s'agissait d'une discussion normale entre deux personnes, deux humains normaux qui faisaient connaissance.

avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Mar 31 Mai 2011 - 17:32
    Il m'est facile d'effrayer mon entourage, je l'avoue. Lorsque je souhaite me débarrasser de quelqu'un, il me suffit de laisser ce don envahir mes journées et surtout mes nuits. Ce don a rendu ma vie amoureuse chaotique. Je mentirais si je disais que je n'en avais pas souffert. C'est pour cela que mon cœur ne souhaite plus pour l'instant s'émouvoir. J'ai besoin de me protéger car lorsque j'aime une personne, je deviens faible. Noah pourrait être le genre d'homme dont je pourrais tomber facilement amoureuse. Heureusement pour moi et surtout pour lui, je n'en étais pas encore là. Il est vrai que je le trouve très agréable à regarder mais je ne suis pas du genre à tomber amoureuse du premier venu. Imaginez la tête de Noah, si jamais je lui sautais dessus ! Il est vrai que cela aurait pu être amusant. Cela vaudrait le coup d'immortaliser sa réaction à l'aide d'un appareil photo.

    Lorsqu'il me dit que je n'avais pas encore réussi à le faire fuir, j'eus un faible sourire. En disant cela, il ne se mouillait pas. En apparence je suis de tout ce qu'il y a le plus normal. Si seulement il pouvait voir ce que je vois, ressentir ce que je ressens. Lorsque Lucifer tue une personne, je ressens la douleur, comme si j'étais la victime en question. Plus d'une fois je me suis sentie mourir et croyez moi cela est fort désagréable. Le seul point positif c'est qu'aujourd'hui j'ai un peu moins peur de la mort, puisque je sais ce que c'est. Parfois, je me prend à désirer ne jamais me réveiller, pour que ces images qui défilent dans mon esprit cessent.

    Je tournais la tête vers l'ange déchu. Cet homme me donnait des frissons dans le dos, pourtant il n'y avait aucunes raisons pour que j'ai cette réaction. Je retournais donc mon attention vers Noah. Son sourire me fit immédiatement oublié les frissons désagréables qui m'avaient parcouru l'échine.

    avec plaisir !

    Répondis-je à son invitation, heureuse de passer encore un peu de temps en sa compagnie mais aussi soulagée de m'éloigner de l'homme qui venait d'entrer dans la pièce. Je me levais en n'oubliant pas de jeter mon gobelet et le suivit.
avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Mar 31 Mai 2011 - 18:35

    Elle avait réagit de manière assez réservée à ma tentative de réconfort; ceci parce qu'elle ne devais pas comprendre qu'il s'agissait de cela, vu qu'elle n'avais pas idée que je connaissait son secret. Je mis également en faute la proximité du déchu qui devais vraisemblablement la mettre mal à l'aise car elle se tourna vers lui avant de me répondre. Je ne fis pas cas de cela, pour ne pas qu'il vois que j'avais noté sa présence, ce qui m'aurais à coup sur révélé. Mais je me félicitait d'avoir proposer de partir de la cafétéria, car cela devait venir à point nommé pour elle.

    - Avec plaisir ! Répondit-elle en se retournant vers moi. Elle semblait plus sereine au moment ou elle avait reposé les yeux sur moi. Savait-elle qu'il était dangereux, qu'il était un déchu ? Je ne le pensait pas, mais elle devais sentir qu'on l'observait et sa proximité devait la rendre encore plus craintive, mais ne pas être seule devais avoir contrebalancé cela, ou bien mon "aura" compensait-elle celle du déchu, rendant les mauvaises ondes qu'il dégageait presque imperceptible.

    Je me levais donc, pris le gobelet vide et le jeta dans une poubelle, alors qu'elle en faisait autant avec le sien. Elle me rejoignit et j'eus un réflexe qui se voulais protecteur; voulant mettre une distance entre elle et le déchu, j'avançais à coté d'elle et je posait ma main gauche sur le bas de son dos comme si j'y avais déposé une marque invisible attestant qu'elle bénéficiait de ma protection. Néanmoins et heureusement d'ailleurs, de l'extérieur, cela ne devait que maintenir l'illusion de ce que le déchu avait vu tout le reste de cette rencontre; et donc ne pas éveiller le moindre de ses soupçons.

    Alors que ma main était toujours sur son dos, je pouvais la voir, avec plus de clarté que jamais. Je voyais son âme, j'en distinguait les plus petites parties, ainsi que ses souvenirs. Elle n'avais de cesse de penser à ses cauchemars. Ce qui était compréhensible mais ne l'aidait pas. Elle avait ressentit tellement de douleur -un mot qui n'avais aucun sens pour moi- et pourtant, de son point de vu, cela semblait horrible, insupportable. Je n'avais non plus aucune idée de ce que c'était que d'avoir physiquement mal. Je n'étais pas vraiment facile à blessé, tout comme les autres Anges; alors la voir souffrir à ce point, m'étais compliqué à assimiler, mais difficile à supporter également. Voir un humain souffrir était plus que désagréable pour moi.

    Nous arrivions dans le jardin, je savais pertinemment que le déchu nous suivait encore, mais il était maintenant plus loin de nous que dans la cafétéria, et j'en profitait pour retirer ma main du dos d'Alice, avant de relancer la discussion.

    - Il fait très beau aujourd'hui. Cela aurait été dommage de rester à l'intérieur. Alors, de quoi voulez-vous discuter à présent ? Demandais-je comme pour l'inciter à me poser d'autres questions. Pourtant, trop de questions pouvait me mettre mal à l'aise quant aux réponses à donner, mais c'était la seule solution pour faire connaissance chez les humains, non ?

avatar
Alice O'Connel
✥ Je suis : Une Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



Message   Mar 31 Mai 2011 - 18:57
    Alors que je quittas la cafétéria en compagnie de Noah, je sentis sa main venir se poser sur le bas de mon dos. Je fus assez surprise par ce geste, je ne m'attendais pas à ce qu'il devienne aussi familier, aussi vite. Ce contact ne me gênait pas pour autant. Si j'en avais eu réellement l'envie, j'aurais pu repousser gentiment sa main, ce que je ne fis pas. Cet homme était assez surprenant. Au début de la conversation, il avait des difficultés à m'adresser la parole et maintenant il avait cette attitude envers moi. Ce geste n'était pas déplacé et je suis certaine qu'il a fait cela presque innocemment. J'eus un petit sourire, à peine perceptible pour les personnes qui m'entouraient. De plus, le sentir si prêt de moi était assez agréable. Lorsqu'il s'écarta de moi, je fus un peu déçue d'être déjà arrivée dans les jardins du parc. J'en avais oublié l'aura malsain de l'homme qui nous avait rejoint à l'intérieur de la cafétéria. Lorsqu'il retira sa main de mon dos, sans le faire exprès ma main frôla la sienne. Je voulais tout simplement m'écarter d'un obstacle pour pouvoir continuer de marcher à la même allure que lui. Il m'arrive de faire ce genre de chose exprès mais là ce n'est pas le cas. Pour une fois, je suis totalement innocent. Allait-il se rendre compte de ce simple effleurement ? Ce geste peut paraître banal pour un simple humain, mais pour un ange qui n'est pas habitué au contact physique ? Je le regardais parfois, en continuant de marcher. Ce jardin était très joli, d'autres personnes profitaient du parc, que cela soit des visiteurs ou des patients.

    C'est l'une des plus belles journées de la semaine.

    Je ne savais pas quelles questions je pouvais bien lui poser ni quel sujet de conversation choisir. Je ne sais rien de lui et pourtant aucunes questions jaillirent de mon esprit.

    Bonne question, laissez moi réfléchir.

    Je réfléchissais tout en admirant le décor avant de le regarder à nouveau.

    - Vous comptez rester longtemps à Los Angeles ?
avatar
Ezechiel
✥ Je suis : un Ange
Trio | Bien -staff-



Message   Mar 31 Mai 2011 - 20:29

    En retirant ma main de son dos, j'avais frôlé la sienne accédant une brève seconde au plus profond de son être. Elle ne semblait pas avoir noté quoi que se soit, aussi, je ne dit rien et continuait d'avancer. Elle paraissait détendue, plus qu'elle ne l'étais depuis que le déchu était entré dans la même pièce que nous. J'entendis la mélodie d'oiseaux chanter un peu plus loin, le spectacle était superbe et bien que j'avais vu dans mon existence des paysages bien plus grandioses, j'étais du genre à savourer tous ce que mon père avait créé que se soit de manière directe ou non. Même quand l'homme y mettait sa touche, la nature pouvais être remarquablement belle.

    - C'est l'une des plus belles journées de la semaine. Répondit-elle à ma déclaration.

    J'attendais à présent qu'elle relance la conversation, qu'elle me pose des questions etcétéra. Je contemplait le paysage, en attendant qu'elle prenne la parole, curieux de voir un peu plus de l'environnement qui nous entourait. J'avais l'intention d'amener rapidement la conversation sur une futur rencontre; pour m'assurer que je pourrais la revoir et ainsi la protéger. Je me devais tout de même d'amener la discussion de manière moins brusque, pour qu'elle ne me trouve pas étrange ou trop entreprenant.

    - Bonne question, laissez moi réfléchir.

    Elle jeta un regard au paysage, surement pour en savourer la beauté; Le jardin était superbe et un fière résultat du travail de l'homme. Tout était naturelle, mais taillé, planter et entretenue par une main humaine. Elle se tourna de nouveau vers moi et repris.

    - Vous comptez rester longtemps à Los Angeles ?

    Je lui sourit, pour cacher mon besoin de réfléchir à ma réponse; je pris une inspiration presque imperceptible, puis, je lui pris la main. Je ne désirait que l'aider à grimper la petite montée à laquelle nous faisions face, et j'espérai que mon geste ne la perturberai pas. Je m'empêchait de voir encore en elle, afin de lui laisser une part d'intimité, et je lui donnait un appuie à l'aide de mon bras avec lequel je la tenais pour qu'elle monte la bute.

    - A vrai dire, ça ne dépend pas vraiment de moi. Plus de mon travail.

Contenu sponsorisé



Message   
 

On a mission for my lord [Ft. Alice O'Connel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-