Isn't life deliciously ironic ? [feat. A. Xavior Bowman]


 :: take a breath :: Griffith parc :: Rive droite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Carla Fabray
✥ Je suis : Une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Sorcier



Message   Dim 27 Nov 2016 - 2:32
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.


Je suis en congés aujourd'hui, hé oui ça arrive pourtant ce n'est pas pour ça que je vais faire la grasse matinée. Ah non. Ma robe et mon manteau sur les épaules, j'attrape mon sac et sors de chez moi bien décidée à me faire une petite balade. Il fait frais mais pas encore glaciale donc j'en profite, et je vais commencer par le parc. Après tout c'est beau et sympa, pour une petite matinée tranquille quoi de mieux.
Mon sac à main se balançant au bout de mon bras, j'aperçois les grilles du parc devant moi. Ce petit coin de nature au beau milieu de la ville est un vrai bijou, c'est l'un de mes endroits préférés à LA ... après ma boutique bien sûr.

Je ne vais pas rester près de l'entrée, pas que je n'aime pas les joggeurs et autres personnes mais j'ai envie de calme aujourd'hui alors je me dirige vers la rive droite. La on se croit vraiment dans un autre pays, on entend pas les bruits de la ville. Il n'y a que le silence qui règne en maître. Je croise un couple d'amoureux se tenant bras dessus, bras dessous c'est mignon. Je souris et les salue en les voyant passer à côté de moi.
Nos sommes bientôt en hiver et les arbres font la tronche mais j'adore cette période de l'année, bon j'aime aussi quand y a des fleurs hein. Mais je sais pas j'ai toujours aimé l'automne et ses mystères, y a quelque chose de magique à ce moment de l'année.

Mon regard se pose sur absolument tout et n'importe quoi, je suis curieuse et j'aime voir le monde. Merci maman de m'avoir transmit ce trait de caractère, la plupart des gens d'aujourd'hui ne prêtent plus attention à rien.
Fin bon des fois c'est bien de regarder devant soi quand on marche, parce que le gars là t'as bien failli lui rentrer dedans. Bon il est encore assez loin donc ça va ... Mais mais ...
J'écarquille les yeux, c'est une blague j'espère ! Moi qui voulait une journée tranquille c'est mal barré, sur tout les connards du monde il faut que je tombe sur lui. Le mec qui se tapait ma mère juste pour lui soutirer des potions et une protection magique, bah il me dégoûte rien que de le voir.

J'aurai bien fait demi tour mais ce boulet m'a vu, alors je fais quoi je fuis ? Non il en est hors de question, je suis pas sur genre lâche et encore moins devant un type comme ça.

-Quelle surprise ... si on peut appeler ça une surprise. Tu t'es perdu ou peut être que papy cherche des champignons ?


Dernière édition par Carla Fabray le Dim 29 Jan 2017 - 16:00, édité 1 fois
avatar
A. Xavior Bowman
✥ Je suis : un Général des Enfers
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Mar 6 Déc 2016 - 20:08
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.


Je tapais un message à un subalterne sur ma terrasse en buvant du café. Pendant trente seconde, je prenais le temps d’apprécier le calme. Le calme disant que tout roule comme sur des roulettes et que tu peux prendre le temps de réfléchir à comment amener Alice à embrasser totalement la vision de Lucifer. Ce qui n’était pas tâche aisé entre deux petites affaires souterraines. J’avais du faire un petit voyage pour montrer que même si je n’étais pas tout le temps là, la menace que je représentais était belle et bien là. Sans révéler que j’étais un démon, bien sur. Mais rien que mon tempérament un peu colérique et la force, quand j’arrivais, faisait que les pauvres humains qui finiront en Enfers savent qu’il valait mieux se tenir à carreaux. Je finissais mon café et enfilais une tenue de sport. Un corps pareil, ça s’entretient. Je sortais de chez moi et en foulée régulière, j’allais vers le parc de la ville. Lieu très apprécié pour sa verdure. Un petit coin de Paradis pour les humains citadins. Personnellement, c’était plus pour le calme et éviter de trop les côtoyer que j’allais sur la rive droite. La beauté de la nature ne me faisait pas trop d’effet. Je préférais largement m’extasier sur le corps d’une femme que sur un arbre. Au bout d’une heure, en sueur, je ralentissais et finissais mon chemin en marchant.

Je sifflotais en regardant les quelques rares personnes qui se promenaient de bon matin. Il y avait beaucoup de vieilles dames, accompagnées de jeunes enfants pour leur tenir compagnie. Un couple amoureux aussi, dégoulinant d’affection. Et puis, mon regard passa rapidement sur une belle femme brune avant de revenir sur elle. Je la connaissais. Non… Comment s’appelait-elle déjà ? Charlotte ? Caroline ? Merde, je m’en souvenais plus mais c’était un nom en C. La fille d’une sorcière que j’utilisais pour obtenir des petites potions gratos. Une petite partie de jambes en l’air, un orgasme et elle faisait tout ce que je voulais. La fille était encore plus belle et charmante que la mère. Je me souvenais d'elle quand elle sortait de l'adolescence, mais là elle avait un sacré charisme. J'allais bien pouvoir m'amuser un peu ce matin. Un sourire taquin, je continuais mon chemin, la fixant sans vergogne. Elle devait m'avoir reconnu car elle écarquilla les yeux et tout dans son attitude montrait qu'elle n'était pas franchement ravie de la rencontre imminente. Et son entrée en matière donnait déjà le ton. J'avais dit quoi déjà ? Charmante ? Une vieille mégère aigrie oui.

-Papy ? Je regardais autour de moi, n'étant pas sur qu'elle parlait de moi. Je n'avais pas vraiment le profil d'un papy qui va à la cueillette au champignon. Je m'auto-désignais de l'index en rajoutant : Moi ? Tu veux que je te montre ce que Papy peut faire ?

L'ambigüité de ma question était faite exprès. Il pouvait autant s'agir de ma démonstration de force comme de mon endurance au lit. Me rappelant très bien que l'adolescente qu'elle était n'aimait pas que je fricote avec sa mère, je n'avais pas de mal à penser qu'elle pencherait pour l'option lubrique.

-Ca fait longtemps, dis-moi. Quel plaisir de te revoir si ... charmante... et polie ... comme une mégère aigrie.


Je n'étais plus obligé de jouer le gars sympa comme je l'étais quand elle vivait avec sa mère. Je pouvais me permettre de lui dire le fond de ma pensée. Ce n'était pas comme si je risquais grand chose.

-Je te sens un peu tendu, tu n'es pas contente de revoir le vieil ami de ta mère ? Comment va-t-elle d'ailleurs ?




Dernière édition par A. Xavior Bowman le Mar 7 Fév 2017 - 19:54, édité 1 fois
avatar
Carla Fabray
✥ Je suis : Une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Sorcier



Message   Mer 14 Déc 2016 - 16:51
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.



Moi qui pensais passer une journée tranquille et peinarde, il a fallu que je tombe sur cet énergumène. Même la compagnie d'un chien galeux aurait été plus agréable, non mais franchement qu'est ce qu'il fout là !
Le seul sourire que je lui fais actuellement est provocateur, à l'époque j'évitais de lui dire ses quatre vérités mais là je vais pas me gêner.
Rah ce démon il me dégoûte sérieusement, déjà que de bases je les porte pas dans mon cœur mais alors lui remporte la palme.

Il fait genre de pas comprendre ma remarque, qu'il fasse pas trop le malin parce que j'en ai d'autres en réserves. Des années de silence j'en ai accumulé des choses à lui balancer en pleine face.
Je lève un sourcil quand j'entends sa réponse, toujours à faire une allusion au sexe celui là ... il devait être un lapin dans une autre vie c'est pas possible.

-Oh non ça ira merci, les spectacles de clown c'est pas trop mon délire. Et je préfère pas voir comment tu gonfles ton ballon ... j'ai une dignité et une fierté moi.

Non mais c'est vrai quoi, déjà d'une part je n'ai pas peur de lui hein on va pas se le cacher. Je sais c'est peut être débile mais c'est comme ça, je crois que j'ai été conçue pour ne jamais ressentir la peur. Et encore moins devant lui.
Et deuxièmement je tiens à garder mon petit déjeuner ... donc rien que l'idée qu'il veuille faire des choses avec moi me donne envie de vomir.

-Pas assez longtemps à mon goût. Oh je t'ai choqué mon bouchon ? Je pousse un rire sarcastique. Comme si t'étais pas habitué à ma gentillesse.

Je mets mon sac sur l'épaule et regarde ma montre, bon il est aimable le petit mais j'ai pas que ça à faire moi. J'espère qu'il va pas me tenir la jambe trop longtemps.
Oh et au pire on s'improvise un combat genre de boxe à la loyale, sans pouvoir et sans magie. On va bien voir, bim un coup dans la gorge direct. Ouais bon je m'emballe un peu trop là, les rêves c'est la nuit.

-Nooon je suis tout à fait détendu, par contre toi t'as l'air aussi frais que la bouteille de rosée de la veille. Je tire une drôle de gueule quand il me parle de sa pseudo "amitié" qu'il avait avec ma mère. Pfff vieil ami, vieux plan cul ouais. J'en sais rien la dernière que tu l'as vu t'étais sans doute dans son lit alors tu dois mieux savoir que moi.

Ouh je commence à être virulente là, mais j'ai de bonnes raisons quand même. Il se tapait ma mère à l'époque où mes parents n'étaient pas encore séparés, franchement j'aime beaucoup ma mère mais j'ai toujours eu du mal à avaler cette histoire.
Après peut être qu'elle faisait ça dans notre intérêt, j'en sais rien mais une chose est sûre il ne m'aura pas moi.


Dernière édition par Carla Fabray le Dim 29 Jan 2017 - 16:02, édité 1 fois
avatar
A. Xavior Bowman
✥ Je suis : un Général des Enfers
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Sam 24 Déc 2016 - 17:26
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.


J'étais partagé entre l'irritation de me faire insulter gratuitement alors que je venais simplement dire bonjour et la satisfaction de voir que je l'enquiquinais. Elle n'avait déjà pas sa langue dans la poche quand elle était jeune et ça ne s'était pas arrangé avec le temps. L'âge lui conférait une certaine assurance et un charisme que les fillettes de vingt ans n'ont pas. C'était d'ailleurs pour ça que la plupart de mes conquêtes avaient dans la trentaine. Si ... Merde, je me souviens toujours pas de son prénom, elle, donc n'avait pas été si virulente, je crois que j'aurais pu vraiment être tenté de la séduire. Mais ça, c'était si elle n'avait pas ouvert la bouche. Le rosé de la vieille...

-Haha, en parlant de plan cul, ça ne te ferait pas de mal. Ca te dériderait, raillais-je alors qu'elle m'apprenait en même temps qu'elle n'avait pas vu sa mère depuis longtemps.

Ca faisait à peine cinq minutes qu'on se parlait mais les insultes pleuvaient sans pause. C'était elle qui avait commencé et ma dernière pique avait une grosse part de vérité. A mon avis, elle manquait de sexe dans sa vie. Encore une mégère insatisfaite qui fait payer aux autres. C'était un grand classique. J'étais peut-être le plan cul de sa mère mais au moins, elle avait toujours un sourire aux lèvres. Peut-être était-ce parce que justement je couchais avec sa mère alors qu'elle était encore son père qu'elle me détestait ? Pfff, elle aurait très bien refusé, je ne l'ai jamais forcé à s'envoyer en l'air. C'était elle qui en redemandait, pour mon plus grand bonheur.

-Mais, sinon, tu sais ça fait quelques années que je ne l'ai pas vu.

Entre toutes mes petites affaires, je n'avais pas le temps d'aller me préoccuper d'elle. Elle était devenue plus vieille, moins belle, moins charmante et même si il y a quinze ans, ça ne me dérangeait pas de lui tirer des gémissements pour obtenir des sorts et potions sans frais, à présent, c'était révolu. Il me semblait même que je ne l'avais pas vu depuis qu'elle s'était séparé de son mari. Elle devenait trop insistante et j'avais un peu peur qu'elle pense que j'étais uniquement à elle.

-Je dirais même depuis qu'elle et ton père ne sont plus ensemble. Elle m'adorait trop, je ne voulais pas lui donner de faux espoirs,
ajoutais-je.

J'aurais très bien pu continuer à jouer le jeu, mais je préférais arrêter avant que ça devienne trop dangereux. J'étais un démon, le danger ça me connaissait et ça ne me faisait pas peur mais les sorcières, je m'en méfiais. Elles pouvaient toujours nous jouer de mauvais tours. Et je n'avais pas que ça à gérer, une sorcière en colère parce que je lui aurais faire croire que ça pourrait durer entre nous. Je me rapprochais de la sorcière, effaçant la distance qu'elle avait laissé entre nous. J'avais conscience que je ne sentais pas spécialement bon, je venais de courir et j'en avais sué un peu. Même ma condition démoniaque ne m'épargnait pas la transpiration. Elle sentait bon, dommage qu'elle avait un caractère de cochon.

-Tu sembles m'en vouloir, et je me demande bien pourquoi. Je n'ai jamais été désagréable avec toi. Je ne suis pas ton ennemi, pour le moment.

Il fallait qu'elle se rappelle que je n'étais pas qu'un idiot. J'en avais marre de ces sorcières qui faisaient l'erreur de penser que je n'étais qu'un démon débile qui pensait qu'à copuler. Je pouvais être un allié précieux comme un ennemi impitoyable.

-Tu m'en veux parce que je couchais avec ta mère ? C'est pas à moi qu'il faut en vouloir ma jolie, je ne l'ai pas forcé. C'est pas ma faute si elle en redemandait.

Ca ne m'étonnerait pas que ça soit ça. C'était une réaction d'enfant capricieux et innocent qui pense que ses parents resteront ensemble pour l'éternité. Jusqu'à ce que la mort les séparent. Pathétique. Une idée totalement humaine et dérisoire.



Dernière édition par A. Xavior Bowman le Mar 7 Fév 2017 - 19:57, édité 1 fois
avatar
Carla Fabray
✥ Je suis : Une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Sorcier



Message   Dim 29 Jan 2017 - 16:38
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.



J'aurai franchement préféré travailler aujourd'hui, je choisis toujours mal mes jours de congés c'est dingue. Enfin bref je le connais et je ne vais pas pouvoir m'esquiver aussi facilement, alors quoi faut que je fasse durer les retrouvailles ? Géniale.
Là pour le coup je me suis un peu défoulée sur lui, j'ai pas mâché mes mots ... et je n'arrêterai pas. Mais faut dire que je ne m'attendais pas à tomber sur lui, après Connor et Adam voilà le troisième.

-Ne t'occupes pas de mes rides, elles vont très bien.


Je ne l'ai jamais apprécié et je ne le porterai jamais dans mon cœur, il se tapait ma mère certes ... et je lui en veux à elle aussi. Mais j'ai toujours eu le pressentiment qu'il faisait ça par intérêt, et ça me dégoûte encore plus. Le pire c'est qu'ils n'avaient pas la décence de se cacher, oh bien sûr mon père n'était au courant de rien et j'aurai préféré qu'ils me le cachent également.

-Première nouvelle, tu n'avais plus besoin d'elle pour je ne sais quelles raisons alors tu t'es tiré j'imagine. C'est pas plus mal.

Un frisson de dégoût me parcours quand je l'entends dire que ma mère l'adorait, maman tu étais tombé bien bas franchement.

-Et qui est l'heureuse élue en ce moment ? Enfin si tu en as une.

Je le vois se rapprocher de moi, il fait quoi là ?! Non mais il est vraiment pas gêné, manquerait plus qu'il veuille me faire la bise. Buuuuh non merci, je préfère mourir frapper par la foudre. Et vu l'odeur qu'il dégage soit il vient de courir, soit il ne connait pas la douche et à ce niveau là c'est grave.

-Arrêtes de faire semblant, tu sais très bien que je t'ai jamais apprécié et que je n'ai jamais toléré ce que vous faisiez ma mère et toi. T'es pas le centre du monde, je ne t'en veux pas qu'à toi.

C'est dingue ça, il a du mal à l'intégrer et pourtant je ne cachais pas mon animosité envers lui à l'époque.

-Je n'ai jamais voulu apprendre à te connaitre et je ne voudrais jamais apprendre à te connaitre. Ça te déranges ? Je m'en fous, je fais encore ce que je veux.

Je suis adulte aujourd’hui et il est hors de question que je m'écrase devant qui que ce soit, encore moins devant lui. Je ne le faisais pas quand j'étais jeune, ce n'est pas à trente six ans que je vais commencer à le faire.
avatar
A. Xavior Bowman
✥ Je suis : un Général des Enfers
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Mer 8 Fév 2017 - 13:45
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.


Je riais franchement à sa remarque. Elle me demandait qui était l’heureuse élue de mes attentions en ce moment. Si je ne la connaissais pas, j’aurais pensé qu’elle essayait subtilement de savoir si j’étais un homme pris ou non. La technique classique que tout le monde utilisait. Bien entendu, dans ce cas précis, ça ne marchait pas, puisque j’étais un démon et qu’elle le savait. A l’occurrence, il y avait bien une femme qui avait droit à toutes mes attentions, mais pour le moment, ce n’était pas vraiment sur le plan physique. Je jouais le rôle d’ami pour elle et honnêtement, je ne feignais pas. A présent que je devais la ramener dans le cas de Lucifer, mon attirance pour elle m’inquiétait moins.

-Haha, te voila bien curieuse
, plaisantais-je, si je ne te connaissais, je dirais que tu essaierais de savoir si je suis célibataire ? Ajoutais-je en souriant.

Je m’étais approché d’elle, ignorant l’odeur que je dégageais. Je regrettais presque d’avoir autant forcé sur la course. Presque, parce que l’odeur semblait la déranger un peu. Si ça pouvait l’irriter un peu plus, j’étais preneur. J’ajoutais ensuite que je n’étais pas son ennemi pour le moment. Elle avait peut-être un fort caractère mais face à moi, elle ne pouvait pas grand-chose. Ma condition de démon me donnait un avantage par rapport à elle.

-Le problème est là, ma chère. Personnellement, je n’ai rien fait de mal. Je n’ai trompé personne sur la marchandise. Je ne vois pas pourquoi tu devrais me détester autant.

Et oui, parce qu’on parlait des démons, que c’étaient des êtres abjectes, menteurs, trompeurs, mauvais, tout ça. Mais la précisément dans ce cas, j’étais celui qui avait été honnête. Je ne lui ai jamais promis de relation suivie, rien. C’était elle qui faisait fit de ses vœux de mariage. Moi, j’ai juste profité de ce qu’on me donnait.

-Tu n’a jamais voulu apprendre à me connaître parce que je suis … un démon. J’ajoutais ce dernier mot sur une voix plus basse pour ne pas être entendu aux alentours. Mais première nouvelle, nous ne sommes pas responsables de tous les maux sur cette terre.

Je n’étais pas sure qu’elle m’aurait autant déprécié si j’avais été un pathétique humain. Non, c’était tellement plus facile de tout mettre sur le dos des démons. Ca les rassurait dans un sens.

-Alors, dis-moi pourquoi ne m’appréciais-tu pas à l’époque déjà ?


J’étais curieux d’en savoir plus sur cette animosité qui n’avait pas lieu d’être. Je n’ai rien fait contre elle et sa famille.
avatar
Carla Fabray
✥ Je suis : Une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Sorcier



Message   Lun 13 Fév 2017 - 21:33
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.


Je regarde ma montre et soupire, il en a pour le longtemps ou pas. Non parce que cette discussion commence à être un peu trop longue à mon gout. Dire que je me retrouve dans la même ville que lui, je dois être maudite. Dans tout les cas je sais que maintenant il ne me lâchera jamais, super. Au moins je sais que je ne le verrais jamais dans ma boutique ... enfin j'espère.

Puis moi et ma grande bouche aussi ! Il a fallu que je l'ouvre, j'aurai très bien pu lui dire bonjour. Lui sourire, et hop m'en aller. M'enfin, même comme ça je ne suis pas sûre qu'il m'aurait laissé tranquille.

-Oui je m'interesse tellement à ta vie que j'ai envie de savoir. Surprise de le voir sourire. Oh mais c'est l'air de la ville qui te rends si aimable ? Je ne me rappelle pas t'avoir déjà vu sourire.

Bon t'es bien gentil mon ami ... mais si tu pouvais arrêter de te rapprocher de moi ça m'arrangerai. C'est pour me tordre le cou ou me faire une accolade ? En y réfléchissant bien, je ne sais pas vraiment quelle option je préfère. Joker !

-Vous êtes deux fautifs. Et puis il fallait bien que je rejette la faute sur quelqu'un non ? Manque de chance c'est tombé sur toi. Peut être que dans d'autres circonstances je t'aurai apprécié, qui sait.

Ouais fin bon, ça reste un démon et jamais je ne serai devenu ami avec lui ... question de principe.

-Ce n'est pas parce que ma mère était une adepte de Lucifer que je suis comme elle. Je tiens de mon père, navrée de te décevoir.

C'est vrai quoi, depuis toute petite j'entends parler des Démons d'un côté. Et des Anges de l'autres. Dieux, Lucifer ... ils régnaient tout les deux sur ma maison. Mais mes parents ne m'ont jamais forcé à choisir, plus précisément ils ne voulaient pas que je mêle à ça. Bien et Mal, je ne devais pas en savoir plus.

-Oh mais j'ai jamais voulu te connaitre c'est comme ça. Même si t'avais été un humain, un sorcier ou que sais-je encore, je n'aurai pas voulu te connaitre.
Chuchotais-je à mon tour.

Je sens que ça commence à monter mais je vais essayer de me calmer quand même. Je souffle intérieurement.

-Je ne t'aime pas et c'est tout, y a pas à chercher plus loin. C'est physique, je peux pas voir ta tronche c'est tout. Et ne me fait pas croire que tu me portes dans ton cœur, même quand j'étais plus jeune.

avatar
A. Xavior Bowman
✥ Je suis : un Général des Enfers
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Mer 22 Fév 2017 - 22:16
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.


Adepte de Lucifer… C’était bien le genre des humains, de tout catégoriser. D’ailleurs, je me demandais bien comment leur couple avait bien pu tenir assez longtemps pour faire un enfant. Ils avaient un concept de la vie bien différent. Le bien et mal avaient coexisté dans cette bulle familiale avant que tout exploser. Ca pouvait donner à réflexion sur la notion d'équilibre élémental, tout ça. Enfin, pour ceux qui avaient du temps à perdre et ce n'était pas mon cas. En tout cas, je comprenais pourquoi sa mère avait eu besoin d'un peu de piment dans sa vie. L'autre gus qui lui servait de mari devait considérer l'acte sexuel comme un moyen de procréer. Je trouvais tellement dommage que la fille ait des idées si arrêtées. Elle avait pourtant tout pour plaire, un corps à damner un saint, du répondant. Exactement le genre de femme que j'aime séduire, en temps normal. Elle, je ne cherchais même pas à le faire. Si je flirtais avec elle, c'était juste pour la mettre hors d'elle car je savais très bien à quel point je la repoussais. Ca ne me vexait absolument pas dans mon égo. Je savais très bien ce que je valais et elle finira par se rendre compte de son erreur. Clarke, elle, n'était pas si stupide. Elle avais conscience que je pouvais être un allié précieux.

-Même si tu ne l'avais pas dit, j'aurais deviné. Cet air pincé et revêche prétentieux, c'est tout à fait le genre de ton père. Faut te dérider un peu. Tout n'est pas tout blanc ou tout noir.

Je continuais sur ma lancée en lui disant que si elle ne m'appréciait pas c'était parce que j'étais un démon. Elle ne pouvait pas le nier. Enfin, si elle le pouvait. Elle venait de le faire mais c'était qu'une part de la vérité. Je souris pour la seconde fois de notre rencontre fortuite.

-C'est parce que je n'aime pas les enfants chouinards. Ne le prends pas personnellement.

Les gosses, c'était un très bon répulsif sur ma personne. Je ne les supportais pas. Et encore moins quand elle était gosse. Déjà à cette époque, elle avait hérité du caractère de son père et elle était franchement désagréable. Il n'y aurait pas eu sa mère et ce qu'elle pouvait m'apporter, je crois bien que je l'aurais tué avant qu'elle n'atteigne la majorité. Ce fichu caractère, elle ne l'avait pas perdu mais c'était bien plus tolérable venant de la part d'une femme que d'une gosse.

-Je t'aurais tué s'il n'y avait pas eu ta mère dans l'équation à l'époque. Tu peux la remercier. A présent, ça va mieux, je tolère un peu plus ton sale caractère condescendant.

Je ne l'aurais pas connu enfant, j'aurais certainement cherché à la séduire. J'y serais surement arrivé car elle ne m'aurait pas connu. Enfin, si elle était plus charmante avec les autres.

-Rassure-moi, c'est qu'avec moi, que tu es aimable comme ça ou c'est avec tout le monde ? Tu arrives à séduire les hommes avec un caractère pareil ?

Encore une nana qui ne passait pas assez souvent dans le lit d'homme. Elle serait moins aigrie.

avatar
Carla Fabray
✥ Je suis : Une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Sorcier



Message   Lun 6 Mar 2017 - 23:16
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.


Il est bien gentil le petit monsieur là mais je n'ai pas que ça à faire. Et puis franchement cette conversation est inutile. Lui restera camper sur ses positions et moi sur les miennes. Deux être bornés ... moi encore plus je crois. Il essaye de m'énerver et de me titiller, le pire c'est qu'il y arrive. Je tombe dans le panneau à chaque fois. Mais face à lui je n'arrive pas à faire semblant. Un grand sourire et une petite bise ? Non merci. C'est vrai quoi, il peut pas faire sa vie de son côté, et moi de l'autre. Enfin maintenant on sera forcément amené à ce croiser. Merci destin ! Je ne sais pas ce que j'ai fait pour mériter ça, mais je m'en souviendrai de celle là.

-Tu exagères, je n'ai pas toujours cet air pincé et prétentieux comme tu dis. Ou alors ce n'est qu'avec toi.

Pour le coup, franchement je n'en sais rien. J'ai jamais l'impression d'avoir l'air prétentieuse. Je suis même plutôt agréable la plupart du temps. Donc oui, ça ne doit être qu'avec ce démon.

-Alors ... certes je n'étais pas une gamine sympathique. Et ça c'était avec tout le monde à l'époque. Ces mots me brûlent la gorge, je suis entrain de lui donner raison ? Mais il m'arrive quoi là ? Mais je ne pense pas que j'étais une chouinarde.

Je pense m'être assagie avec le temps. Mais j'ai gardé le même caractère, je ne suis pas du genre à tourner autour du pot. Je suis quelqu'un d’honnête, qui balance les vérités telles quelles sont. Et généralement ça ne plait pas. Mais je suis aussi une provocatrice née, je mets toujours les deux pieds dans le plats et ensuite j'éclabousse bien partout.

-T'aurais du te faire plaisir.

C'est vrai, il aurait du le faire ! Ça aurait servi à tout le monde, je suis en parti la cause du divorce de mes parents. Je n'ai quasiment aucun contact avec ma famille, j'ai perdu mon fiancé. Franchement il a fait une belle boulette.

-Non il n'y a pas qu'avec, si ça peut te rassurer. Je suis comme ça avec les gens que je n'apprécie pas. Ou qui me cherchent trop. Mais ça va t'étonner, je peux être aimable aussi. Je ne séduis pas les hommes, je veux finir ma vie toute seule.

Cette dernière phrase est totalement fausse, mais c'est ce qu'il va m'arriver. Depuis le décès de mon fiance, je n'arrive plus à aimer. C'est horrible mais c'est la vérité. Je ne veux pas reconstruire quelque chose dans ce contexte, en sachant que la personne pourrait risquer sa vie en étant avec moi. Mais ça Adonis n'a pas besoin de le savoir.

-Et puis de toute façon je ne vois pourquoi on fait de grands discours. Si l'envie te prends de me tuer, tu le feras.

avatar
A. Xavior Bowman
✥ Je suis : un Général des Enfers
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Mer 22 Mar 2017 - 13:40
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.


Etais-je en train de rêver ? Non… Mais je n’en croyais quand même pas mes oreilles. Carla venait de me donner raison. Pour la première fois depuis que nos chemins se croisaient, c’était la première fois qu’elle confirmait mes dires et ça n’avait pas franchement l’air de la réjouir. Tant mieux, ça ajoutait un petit bonus à la satisfaction de l’entendre aller dans mon sens.

-Haha, immortalisons ce moment veux-tu ? Dis-je en riant. Je fermais les yeux, histoire de garder bien en mémoire son expression faciale ainsi que ces paroles. Au cas où un jour j’ai une baisse de moral. Quelques secondes plus tard, je les rouvrais pour trouver encore l’air pincé de mon interlocutrice. Mais non, tu étais une chouineuse, tous les gosses sont des chouineurs ! Insistais-je, moqueur.

Quand il arrivait que je me promène le long du parc, ou même juste dans la rue pour aller dans un magasin, je faisais rarement trois mètres sans croiser une famille avec des marmots qui crient, qui gazouillent, qui pleurent. Des petits bruits énervants qui me donnaient envie de tuer tout le monde. Je me permettais d’ailleurs de lui révéler que s’il n’y avait pas eu sa mère, j’aurais probablement mis fin à son existence. Ca n’avait pas l’air de la déranger plus que ça. Je me serais attendu à un peu plus de combattivité de sa part. J’insistais un peu pour savoir si elle était comme ça avec tout le monde. Avec une attitude pareille, elle ne devait pas avoir beaucoup de prétendants. Sauf si c’était qu’avec moi. Sa réponse me laissa perplexe. Comment pouvait-elle vouloir finir toute seule ? Même sans attache sentimentale, il y avait forcément un moment ou elle devait avoir envie de sexe. L’éventualité même qu’elle puisse continuer me paraissait improbable. N’importe quel humain avait des besoins sexuels. Le besoin primaire de s’accoupler, comme chez tous les animaux. J’éclatais de rire, à sa remarque. Encore un rire. Décidément, je ne regrettais pas de m’être arrêté. Même sans le vouloir, elle arrivait à me faire sourire.

-Effectivement, tu as bien compris le principe ! M’exclamais-je, sans me départir de mon sourire. Dommage que tout le monde ne pense pas comme toi, ça m’éviterait bien des peines.

Comme par exemple, faire des démonstrations de force face à une jeune femme qui se prenait pour une princesse alors qu’il n’y a pas si longtemps, elle vendait de la drogue à mon nom.

-Mais j’aime bien me chamailler avec toi, te mettre en rage, ça me distrait et me met de bonne humeur. C’est une bonne chose, non ? Tout le monde ne peut pas se vanter de me mettre de bonne humeur.

C’était d’ailleurs pour ça que j’allais courir, en plus du fait que ça me maintenait en forme. Cet exercice me permettait aussi de me dépenser et d’évacuer ma colère afin de ne pas tuer chaque être qui se trouverait à porté de main.

-D’ailleurs, j’ai une question qui me turlupine : tu veux finir seule, mais tu n’as pas de relation ? Genre, tu ne vas pas me dire que tu t’es fait none ? Avec un corps pareil, tu peux nous faire ça ? A défaut du caractère, bien sur ! Ricanais-je, un tantinet moqueur.

avatar
Carla Fabray
✥ Je suis : Une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Sorcier



Message   Lun 3 Avr 2017 - 21:40
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.


C'est horrible, il se joue de moi et comme une greluche je tombe dans le panneau directement. Comme à l'époque. Il n'attends que ça, que je m'énerve et que je réponde à ses provocations. Je le distrait et l'amuse avec mon mauvais caractère, mais je n'arrive pas à me contrôler. Il faut que ça sorte.

-Oh s'il n'y a que ça pour te faire plaisir.

Tiens si je jouais l'hypocrite pour une fois, je verrai comment il va réagir. Ça peut être drôle ... ou pas. Avec Adonis on ne sait jamais sur quel pied danser, comme tous les démons en fin de compte. Mais lui particulièrement.

-Ravi de voir que je te fais rire en tout cas. Ça ... change. Je pense une main dans mes cheveux. Je ne suis pas plus idiote que j'en ai l'air.

Ah ça il aime m'énerver oui, je peux pas dire le contraire. Oh moins il l'avoue, c'est déjà ça. Il est honnête et lucide sur lui-même, on ne peut pas lui enlever ça. Et en plus de je le mets de bonne humeur, j'ai tout gagné. M'enfin bon, grand bien lui fasse.

-Vouloir finir seule, ne veut pas dire arrêter le sexe. Si tu veux tout savoir, oui il y a des mecs dans mon lit. La sexualité n'a rien à voir avec les sentiments. Oh mais je t'attire ou quoi ?

Je sais que je suis encore magnifique te j'attire tout autant, mais je ne prends quand même pas tous les mecs qui passent. J'ai une fierté. Mais si Adonis espérer faire parti des mecs dans mon lit, il peut toujours courir. C'est bien dommage quand même, il est quand même très beau. Mais on ne peut pas tout avoir.



HRP:
 
avatar
A. Xavior Bowman
✥ Je suis : un Général des Enfers
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Ven 21 Avr 2017 - 23:03
Isn't life deliciously ironic ?

Ft.


La sorcière me déroutait. Jusqu’à présent, elle ne faisait que me tenir tête. Surement pour le principe. J’étais un démon et un ancien amant à sa mère, j’avais tout pour l’énerver. Et je m’y employais avec plaisir. Il n'y avait pas de petits plaisirs dans la vie. Il fallait se satisfaire du nécessaire, ou du minimum. Sauf qu’à présent, elle rentrait dans mon jeu, feignant de me donner raison. Quand elle agissait ainsi, j’aurais presque envie de tenter de la séduire. Surtout quand elle se passait la main dans les cheveux. Ce geste était un don féminin. Toujours plein de grâce, il dévoilait un bout de peau, invitait à regarder. Bon d’accord, c’était ça il y a quelques siècles en arrière. A présent, il en fallait plus pour exciter un homme. Pourtant, à mes yeux, il était sensuel et m’inviter à tenter ma chance. Si je n'avais pas autant couru, j'aurais peut-être poussé le vice en la mettant mal à l'aise. Ca aurait été franchement drôle. Malheureusement, l'odeur de transpiration ne jouait pas en ma faveur. A la place, je lui posais la question qui me turlupinait depuis un petit moment. Encore une fois, elle avait changé son fusil d'épaule et à la place d'une réplique sanglante, elle répondait comme si elle flirtait avec moi. Pleins d'hommes... Ca ne m'étonnait pas, elle donnait l'impression d'être une tigresse. Je souriais en me rapprochant.

-Tu m'as démasqué, je me languis de toi, mentis-je en posant une main sur le cœur.

Je la taquinais à mon tour en feignant une expression peinée avant de reprendre mes habitudes.

-Mais continues comme ça et je vais finir par l'être. Tu n'imagines pas à quel point tes paroles peuvent faire divaguer les pensées d'un mâle.


J'aurais pu dire homme, mais je n'étais pas un homme. Si je l'avais été, c'était du passé pour moi. J'étais bien mieux ainsi, sans contraintes liés à la conscience et aux conventions sociales.

-Laisses-moi te mo...

Je m'interrompais en sentant mon téléphone vibrer. Je jetais un rapide coup d'œil. Les affaires reprenaient et j'avais bien fait d'aller courir, la dépense d'énergie allait surement sauver des vies. Pour un temps du moins. Je reportais mon attention sur la sorcière.

-Je dois y aller. On reprendra cette conversation plus tard, déclarais-je en lui lançant un clin d'œil, avant de m'éloigner pour sortir du parc.

Contenu sponsorisé



Message   
 

Isn't life deliciously ironic ? [feat. A. Xavior Bowman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-