Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)


 

 Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)


 :: city of angels :: Downtown :: West :: World Global Financial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageTell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)   Sam 14 Jan 2017 - 1:00
Tell Me Something I Don’t Wanna Know
Danitza Ft. Rowan








Rhaaaa ! J’ai pesté et soupiré en même temps en reposant le dernier dossier que je venais d’enregistrer. J’ai pesté contre cette précédente assistante qui apparemment ne savait pas ce que c’était qu’un ordinateur pour avoir laissé tant de dossiers sans le moindre enregistrement informatique. Pesté contre mon patron qui m’avait demandé de faire ce boulot simplement pour les archivés avec un détachement évident. Et soupiré parce que pfiou c’est long cette affaire ! Une pause s’impose comme dirait l’autre ! J’ai jeté un coup d’œil à ma bouilloire, prenant soudain conscience que niveau thé, j’étais à vide. Merde c’était ça que je devais faire hier : les courses ! Joie et bonheur dans mon cœur, j’étais passée comme une reine devant le supermarché… Je me fatiguais toute seule ! Bon bah ça sera machine à café, après l’open space…. La perspective ne m’enchantait pas mais j’avais besoin d’une petite boisson chaude, ça a toujours son petit effet réconfortant.

De toute façon ledit patron était en grosse réunion, mon absence passera totalement inaperçue et puis je n’allais pas en avoir pour trois ans non plus. Je traverse l’open space, salue deux trois visages connus, remarque qu’il n’y a personne qui squatte devant la machine et commande docilement mon thé, vert de préférence. Mon regard tombe sur la vue depuis la fenêtre un peu en décalé, je prends le gobelet enfin rempli et me dirige vers cet endroit. Il y a un joli panorama sur Los Angeles. On pourrait presque voir la ville calme et sans histoire d’ici. Mais j’étais tombée sur les dernières news de LA dans le journal et le moins qu’on puisse dire c’est que cette vision était une illusion.

Alors que je suis là à regarder le monde qui défile en sirotant mon thé, j’entends des pas se diriger vers la machine. Par curiosité, je me retourne pour voir qui a également eu une petite soif. La silhouette élancée de Miss Harpie se tient là en train de choisir son café. Noir et sans sucre ça m’étonnerait pas. Elle n’a pas dû me voir, comme j’étais un peu excentrée, et invisible depuis l’open space. Miss Harpie, Rowan Kellan pour l’état civil, était l’une des personnes les plus détestables que je connaisse et en même temps, je ne savais absolument pas pourquoi. Dès la première rencontre, elle avait dû se dire dans sa tête : « toi, j’aime pas ta gueule » (et c’est dommage qu’on soit plus à l’époque du Far West sinon je t’aurais descendu aussi sec) – ce qui expliquait sans doute pourquoi j’étais toujours en vie.

J’avais pas cherché à comprendre plus. Et là, j’avais ma conscience qui venait frapper à mon cerveau. Merde, elle aurait pu continuer de dormir celle-là. Mais je ne pouvais nier que la semaine dernière elle avait été au cœur d’un de mes rêves, en avance. Ceux qui se passent ou se sont passés, ou vont se passer. Bref prémonitoires. Et elle était en mauvaise passe apparemment avec un groupe de femmes pas commodes qui parlait malédictions, sorts et autres sorcelleries. Un cours de théâtre ou une réunion à l’asile du coin sans doute (où j’allais finir si je continuais comme ça).

Elle me jeta un coup d’œil et un iceberg aurait été plus chaleureux. Je la saluais quand même d’un signe de tête. Mais bon j’allais pas la laisser partir comme ça. Oui, mais en même temps t’en a quoi à foutre sérieusement, elle est infecte, elle peut bien se faire maltraitée. C’est pas charitable ! C’est pas charitable, mais laisse tomber les bondieuseries et retourne dans ton bureau, elle, elle en aurait sans doute fait autant. Je n’ai aucune envie de tester la véracité de cette histoire. Bon ma conscience et sa pote on la ferme je vais…

… alors qu’elle commençait à tourner les talons, j’ai balancé ça comme ça :


- Bon, ça vous fera sans doute une belle jambe, et vu que vous me portez pas en haute estime, libre à vous d’en faire ce que vous en voulez mais… méfiez-vous, y’a un groupe de bonnes femmes qui ont apparemment une dent contre vous.


D’un autre côté, vu son amabilité c’était pas non plus surprenant. Oui enfin l’antipathie n’est pas punie par la loi, mais ça vaut pas la peine de mort non plus. Et les femmes étaient encore moins sympathiques qu’elle, si tant est que ce soit possible. Bon bah maintenant c’était balancé, je pouvais partir de mon côté, elle du sien et les poules seront dans leur enclos peinardes. Je lui ai adressé un micro-sourire et j’ai commencé ma traversée de l’open space vers mon bureau.




Rowan L. Kellan
avatar
Humain | Sorcier
✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)   Lun 23 Jan 2017 - 18:33



Tell me something I don't wanna know
Danitza Wincher & Rowan L. Kellan


C’était une journée comme une autre. Basique, ennuyeuse à mourir. Cette passivité me tuait à petit feu et j’étais de plus en plus exécrable avec les gens qui m’entouraient. De nature peu joviale, ces derniers temps, je pestais dès que quelque chose n’allait pas dans mon sens. Je finissais de signer un papier quand la nouvelle stagiaire toqua à ma porte. Elle venait m’apporter les dossiers que j’avais demandés. Je regardais ma montre. Pas trop tôt, ça fait vingt minutes que j’attends ces fichus papiers. Je me contentais un petit hochement de tête dédaigneux pour signifier ma désapprobation. Je criais rarement envers mes employés. Le silence était le plus grand des mépris et c’était un diction que je mettais en œuvre avec plaisir. Mon absence de réaction verbale mettait les gens mal à l’aise et ils se sentaient coupable de pas avoir pu me satisfaire. Sans un regard pour la jeune fille, je prenais le dossier de ses mains et lui demandais de m’apporter du café. Je relisais les documents quand une vive brûlure me saisit à la jambe. Je me relevais d’un bon, mon fauteuil tapa contre le mur et j’entendis un bruit de verre brisé. Je tournais la tête vers la jeune empoté qui me servait de stagiaire. Elle recula encore d’un pas en croisant mon regard glacial. Cette petite idiote avait eu peur et avait fait tomber la cafetière à piston en verre. Je fis glisser mes yeux vers le sol, imbibé de café.

-Et bien, qu’attendez-vos plantée comme ça ? Demandais-je d’un ton acerbe en la fixant à nouveau dans les yeux. Ca ne va pas se nettoyer tout seul.

J’enjambais les débris par terre et passais devant elle sans un regard supplémentaire. J’aurais très bien pu nettoyer tout ce désordre en un tour de pensée mais je préférais la voir trimer. Chaque action avait des conséquences. Elle était ici pour apprendre. Elle allait apprendre.

-Je vais me chercher un café à la machine. Quand je reviens, je veux que tout soit nettoyer, sinon, ce n’est pas la peine de revenir ici après la pause déjeuner,
ajoutais-je d’un ton dur.

Je tournais les talons et sortais de mon bureau pour aller aux toilettes. Une fois à l’abri des regards, j’osais poser mes yeux sur le gâchis. Mon pantalon blanc avait une grosse tâche marron sur la cuisse. Je soupirais. Cet ensemble m’avait couté une fortune, fait sur mesure. D’une pensée, je séparais la tâche de mon vêtement. J'inspectais ensuite mon pantalon afin de m'assurer qu'il n'y avait pas d'autres preuves de la maladresse de la stagiaire. Satisfaite de ma vérification, je sortais des toilettes pour aller à la machine à café.

Je sélectionnais un café noir, sans sucre. Dur et amer, comme moi. En attrapant le café, je perçu du mouvement sur le côté. Je tournais la tête et aperçu la dernière personne que je souhaitais voir aujourd'hui. Danitza Wincher. A proprement parlé, je n'avais rien à lui reprocher, exception faite la ressemblance fulgurante avec ma défunte mère. La première fois que je l'avais vu, j'avais cru voir un fantôme. Elle avait cette même lueur de bonté dans les yeux, la même intonation de voix. Ca faisait maintenant un moment que l'on se croisait et pourtant, mon cœur ratait toujours un battement à sa vue. Elle me rappelait trop un passé douloureux que je souhaitais oublier. J'avais fait des recherches et sans surprise, j'avais appris qu'elle était ma descendante. Sans un soupçon de magie. Bien sur. Elle s'était étiolée entre les différentes ramifications qui avaient menées à cette jeune femme. Dieu c'était bien moqué de moi. Tant de souffrances et il ne cessait pas d'innover. Heureusement, j'avais trouvé le meilleur moyen de lui renvoyer la monnaie de sa pièce : servir son fils le plus puissant devenu le seigneur des Enfers. Je me contentais de lui adresser un regard froid et indifférent. Et pourtant, malgré ça, elle restait polie et hochait la tête. Je haussais un sourcil, avec un soupçon de condescendance avant de me tourner pour retourner à mon bureau. Cette gentillesse à toute épreuve me donnait de l'urticaire et me renvoyait des images de mon passé, des images de ma mère, essayant de m'inculquer des notions de ce qui était juste de faire. Je les prenais au sérieux, mais ça, c'était avant que les villageois me passent dessus.

- Bon, ça vous fera sans doute une belle jambe, et vu que vous me portez pas en haute estime, libre à vous d’en faire ce que vous en voulez mais… méfiez-vous, y’a un groupe de bonnes femmes qui ont apparemment une dent contre vous.

Je me stoppais net dans mon mouvement. Qu'est ce qu'elle racontait ? Se pourrait-elle qu'elle ait un don de voir l'avenir ? Ma mère avait un don similaire. Tu me lâcheras donc jamais ? Hurlais-je intérieurement en levant les yeux au ciel. Je me tournais, le visage fermé vers la jeune secrétaire de Sytry.

-Pardon ? Un groupe de bonnes femmes ? Répliquais-je d'un ton dédaigneux.

J'avais beau la mépriser, j'étais intrigué par ce qu'elle avait à me dire. Je ne jouais pas dans la cour des trafiquants ou autre. Il y avait peu de risque que ça soit une bande de gangsters féminins. J'avais vu à la télévision, qu'à présent, les femmes pouvaient être plus violentes que les hommes. Je supposais donc que c'était peut-être un groupe de sorcière. Et là, par contre, ça m'inquiétait un peu. J'étais puissante, mais je n'étais pas assez arrogante pour penser résister sans y laisser quelques blessures. Je m'avançais vers la jeune femme, la toisant sans vergogne.

-Vous avez l'esprit fertile, mademoiselle Wincher. Je n'ai pas de temps à perdre dans des élucubrations. Pourquoi pas des sorcières tant qu'on y est ? Crachais-je en prêchant le faux pour savoir le vrai.




Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)   Dim 29 Jan 2017 - 0:46
Tell Me Something I Don’t Wanna Know
Danitza Ft. Rowan








Ah non… apparemment, ma phrase qui se demandait encore comment elle avait fait pour sortir de ma bouche, avait fait mouche. Si j’avais cru un jour que Miss Harpie se serait adressée à moi pour avoir de plus amples informations et non pas seulement pour me demander si mon patron se trouvait dans son bureau…. Bon l’aspect rassurant de la chose c’était qu’elle avait gardé ce petit ton acerbe qui était le seul que j’avais entendu jusqu’alors. J’osais tout de même croire que vu sa réputation dans les locaux, cette « amabilité » ne m’était pas réservée. Mais disons que ma tête lui revenait pas et n’en parlons plus. Je ne voulais pas plaire à tout le monde, à tout prix. Alors pourquoi lui parler de ce rêve avec une phrase sibylline ? Je ne sais pas, et je ne saurais sans doute jamais.

J’avais donc amorcé une retraite prudente vers mon bureau bien plus rassurant que cet endroit. Mais la voix de mademoiselle Kellan m’arrêta net dans ma démarche. Je me suis même retournée vers elle. Je devais avoir des yeux ronds comme des soucoupes tellement j’étais surprise qu’elle accorde de l’importance à ce que je venais de dire. La seule fois où on m’a tenu des propos plus qu’étranges, et non je ne pensais pas à Cassie et ses boules de feu ni à la jeune fille dans le parking et ses chiens de l’enfer, bref, la seule fois où on m’avait tenu des propos étranges, comme le fait de croire à des forces supérieures, j’avais cru que c’était un témoin de Jéhovah, en fait c’était un ange. Et moi je n’étais ni l’un ni l’autre donc bon, cette conversation ne valait même pas le coup de commencer. Je pouvais juste prier pour qu’elle me prenne réellement pour une folle qui faisait des séances de spiritisme à ses heures perdues. De toute façon, qu’elle le croit ou non, je pense que ça ne changera rien à son comportement avec moi.

Comme je m’en moquais comme de ma première couche-culotte la plupart du temps j’étais polie avec elle parce que ma maman m’avait bien élevée mais sinon c’était de l’ignorance bénéfique. Ça nous aurait apporté quoi de nous foutre sur la gueule sous prétexte que « ta tête me revient pas ». En mode Far West. D’abord on tire ensuite on parle, si t’es pas mort. J’aimais bien les western. Enfin ça m’avançait toujours pas d’avoir ce genre de pensées puisque Miss Harpie me demandait des compléments d’informations que je n’avais pas franchement envie de partager, et en plus, je ne les avais pas vraiment.

Elle avait bugué sur le groupe de bonnes femmes. Elle voulait que je les appelle comment ? Dans mon rêve, elles ressemblaient exactement à ce que je venais de dire : un groupe de bonnes femmes. Peu amènes, pas mal effrayantes, un brin flippantes, des bonnes femmes quoi !? Elle s’avança vers moi. J’aimais pas ça. Vraiment pas. Mais ça allait non ? J’étais une grande fille, je pouvais survivre au regard glacial de mademoiselle Rowan Kellan. Bon ok peut-être que je ne tiendrais pas une heure mais là ça devrait aller, enfin j’espérais parce que pour le coup elle entrait sans soucis dans le groupe de bonnes femmes. Enfin j’allais pas lui dire ça, elle n’avait pas l’air d’humeur. Elle n’avait jamais l’air d’humeur à plaisanter.

J’ai eu un petit sourire lassé. Elle abuse quand même genre avec sa question. J’avais pourtant pris toutes les précautions, mis toutes les parenthèses. Je lui avais dit que jamais elle ne me croirait et j’étais même surprise qu’elle insiste. Normalement elle aurait dû me jeter un regard insignifiant. Au mieux j’aurais pu sentir son haussement d’épaules dans mon dos. Après il lui arrivait une merde c’était son problème. Enfin ça serait devenu le mien très vite si jamais elle s’était souvenue de cette conversation. Mais on en était plus là, apparemment elle s’intéressait à cette affaire en faisant mine de me prendre de haut. Non elle faisait pas semblant elle me prenait toujours de haut.


- Je vous avais dit que ça vous ferait une belle jambe. Maintenant, c’est vous qui parlez de sorcières, pas moi. Ça vous semble plus cohérent que ma phrase….

Non… Dani… ça semble cohérent à personne cette histoire. Dès le départ, dès mon rêve ce n’était pas cohérent. Puis le fait que Miss Harpie y accorde de l’importance et maintenant cette affaire de sorcières…. Quand je pense que ma vie est vraiment bizarre, elle le devint encore plus. C’est bien comme ça quoi qu’il arrive je suis toujours surprise. Mais sur le lieu de travail, franchement, je m’en passerais bien.

- Franchement,… et je peux être franche hein ?... Alors franchement, je ne pensais pas que ça vous ferait réagir. Mais je l’ai pas dit juste dans ce but. Pensez ce que vous voulez, parfois je ressens des trucs bizarres. Pas au point de croire que les sorcières existent…

… j’ai encore du mal avec les anges, et éventuellement le fait de se faire posséder, alors les sorcières, elles vont rester à Salem et dans les livres d’Harry Potter, cordialement bisous. Mais qu’est-ce qu’il me prenait ? Si jamais cette conversation revenait aux oreilles de monsieur Rowell ? Adieu mon job, bonjour l’asile. Quoique…. Après l’épisode de la banque, j’aurais peut-être la chance de pouvoir m’expliquer vu sa capacité régénératrice que je connaissais maintenant. Oui, quand on fait le compte, ça en fait des choses étranges….

- … mais disons que je me suis dis que si je vous prévenais vous serez sur vos gardes…. Apparemment, vous m’appréciez pas. C’est un fait. Mais j’arrive pas à souhaiter qu’il arrive du mal à quelqu’un. Enfin maintenant prenez moi pour une folle et on retourne gentiment dans nos bureaux respectifs.

J’avais dit ça avec un léger sourire. Après tout, si ça se trouve ma deuxième impression était la bonne, il s’agissait peut-être d’une Mojito Party chez Miss Harpie avec ses potes.


Rowan L. Kellan
avatar
Humain | Sorcier
✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)   Mar 7 Fév 2017 - 13:35



Tell me something I don't wanna know
Danitza Wincher & Rowan L. Kellan


J'étais irritée de ne plus avoir de café. J'étais irrité de devoir faire face au portrait craché de ma mère. Et maintenant, j'étais irrité de devoir essayer d'en savoir plus sans cramer ma couverture. J'aurais du me contenter d'un reniflement de dédain et laisser passer cette histoire. Pourtant, mon instinct de survie me disait de l'écouter. Elle n'avait jamais montré des signes de folie et ça se voyait qu'elle était tout ce qu'il y a de plus gentille. La pureté incarné. Ils pourront bientôt la canoniser pour en faire une sainte. Comme ma mère qui a préféré mourir et me laisser violenter par des hommes plutôt que de risquer de me laisse m'épanouir avec mes dons et que je devienne une sorcière maléfique. Au moins, d'où elle était maintenant, elle pouvait se rassurer, son pouvoir été infaillible. Je me demandais même si elle avait pu prédire sa mort ? Enfin, je divaguais. C'était pour cette raison que j'évitais Danitza Wintcher en temps normal. Elle me rappelait trop ma mère et tout ce passé que je tente d'enfouir dans ma mémoire. Si ce n'était pas injuste tout ça ? Franchement, une descendante sans une once de magie en elle. Super...

-Non... C'est justement pour ça que je le dis. C'est aussi improbable que ce que vous racontez
, répliquais-je d'un ton sec.

J'étais dans une situation assez ennuyeuse. Le groupe de bonne femme devait être un groupe de sorcières. Il n'y avait que ça. Je n'avais pas de contact avec les humains, hors relation professionnelle. J'étais forte, mais face à un coven entier, je n'étais pas sure de tenir indéfiniment. Je dois en savoir plus. Et elle, elle est là dans un demi-sourire à me proposer qu’on retourne chacune à notre bureau. Je reste figée sur place alors qu’elle amorce un mouvement pour partir.

-Attendez, Mlle Wintcher.


Je ne devrais pas la retenir mais cette information m’a titillé. Je m’avance vers elle. Je vais devoir en dévoiler un peu à cette jeune femme. Ca ne me plait pas, mais ais-je le choix ?

-Ecoutez-moi bien. Je nierai tout si on me le demande. Mais il se trouve que je ne pense pas que vous êtes folle. Enfin pour le moment, murmurais-je, sans me départir de mon ton sec.

Elle risque de penser que c’était moi la folle pour le coup. Peut-être est-ce vrai ? Peut-être que j’étais folle d’accorder de l’importance à de simples impressions d’une jeune femme comme elle. Elle ne serait pas ma descendante directe, je n’aurais rien cru ou même écouté. Mais dans ma famille, tout était possible. Je l’attrapais sans ménagement et la forçais à reculer vers la machine à café, pour être sure d’être surprise par personne.

-Vous avez mon attention, Mademoiselle Wintcher. Ne la gaspillez pas et dites moi tout. Sans omettre un seul détail.



Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)   Dim 19 Fév 2017 - 22:54
Tell Me Something I Don’t Wanna Know
Danitza Ft. Rowan








Whaou ! ça c’est ce qu’on appelait l’art de retourner une situation. Ou comment me faire croire que je divague alors que le mot était lancé par elle. J’ai pas parlé de sorcière moi ! Oui mais enfin, j’ai pas franchement été saine d’esprit en osant lui parler de ça comme ça sans préavis. Maintenant il fallait que je fasse quoi ? Bonjour excusez-moi, je vais parler d’anges de possession et de témoins de Jéhovah…. Mais je ne suis ni l’un, ni l’autre, ni l’autre. Oui bien sûr ça passera vachement mieux. Bon, mes réflexions ne feront rien avancer du tout, et moi je n’étais toujours pas planquée derrière mon bureau.

J’aurais quand même du me douter que miss Harpie ne laisserait pas l’affaire passée tranquillement avant de prendre son café et de retourner psychoter ses stagiaires. Non apparemment c’était moi qu’elle avait décidé de psychoter et de considérer comme la dernière des abruties. Ce qui était déjà les cas avant mais là je venais de lui ouvrir la porte en grand dans le jardin de la honte. C’est pas un trou de souris que je vois là-bas ? J’ai poussé un soupir et j’ai même été méga franche, elle voulait quoi au juste si ce n’est me rabaisser encore plus ?

C’est bon c’était dit, chacun dans son bureau et l’ironie serait bien gardée. J’avais même un petit sourire encourageant comme si ça pouvait jouer un rôle important. Elle allait craquer, me regarder de haut avec un petit reniflement suffisant et je retournerai en essayant des exercices de sophrologie.


- Attendez, Mlle Wintcher.

Bon ça écorche un peu mon nom, mes oreilles mais on retourne dans son bureau et… J’ai ouvert grand les yeux. Elle a dit « attendez ». ça ressemble pas à « retournez faire ce pour quoi on vous paye. » Elle s’approche encore un peu, c’est pas bon du tout ça. Bon allez tu es forte ma fille, tu vas t’en sortir de ce mauvais pas.

J’ai écouté attentivement chacun des mots prononcés, avant de hocher lentement la tête. Mon rêve, elle veut que je lui raconte mon rêve. Et genre… elle me croit ? C’est pas le bon moment pour lui demander si elle croit aux anges et à tout ça hein ? Non c’est pas le bon moment. Y’a peut-être un piège…

Alors que je cherchais désespérément mon cerveau et quelques neurones. Elle m’attrapa par le bras, j’ai retenu un « Aïe » pourtant bienvenu et je me suis laissée entraîner à l’abri des regards. Retour case départ, re-bonjour machine à café ! J’ai incliné la tête et fermé les yeux avant de les ouvrir à nouveau, elle attendait. Ok. On y va : un peu comme un saut à l’élastique, faut avoir confiance dans le fil. C’est pour ça que je n’avais jamais sauter à l’élastique.


- Alors je ne sais pas exactement pour quelle raison ces femmes étaient là mon rêve s’est achevé avant.

Sans doute parce que je ne suis pas proche de Miss Harpie.

- Mais je peux vous dire qu’elles étaient trois. Celle qui est entrée en premier est plus âgée que nous, je dirais quarante ans. Elle a des cheveux courts bruns et est très maquillée. Elle était suivie par deux femmes blondes l’une de son âge, l’autre plus jeune. Elles semblaient vous connaitre donc peut être que cette description vous aiderait à savoir que qui je parle.

Une description c’était toujours utile et c’était surtout la seule chose que je savais. Avec leur attitude hostile. Adieu la garden party.



Rowan L. Kellan
avatar
Humain | Sorcier
✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)   Dim 5 Mar 2017 - 23:50



Tell me something I don't wanna know
Danitza Wincher & Rowan L. Kellan


Je jouais un pari risqué. Je regardais autour de nous pour être sure qu'il n'y ait personne aux alentours. J'avais une réputation à tenir. La plupart des employés me craignaient parce que j'étais froide et exigeante. Je n'aimais pas que le commun des mortels sachent que j'avais un pied dans le surnaturel. Surtout en ces temps ou bien des choses inexplicables se déroulaient. Pour peu, la chasse aux sorcières reprendra et je ne voulais pas finir sur un bucher. J'avais déjà failli y passer, il y a trois mille ans, je ne tenais pas à renouveler l'expérience. Elle n'aurait pas mentionné un groupe de femme, je n'aurais même pas tiqué. Il n'y avait pas beaucoup de sorcière ou de sorcier que je craignais. Mais dans ce cas précis, je ne voulais pas prendre de risque. Le silence de la jeune femme serait facile à maintenir. C'était évident qu'elle avait peur de moi et j'allais en jouer de cette manière.

- Alors je ne sais pas exactement pour quelle raison ces femmes étaient là mon rêve s’est achevé avant.

Je tiquais quand elle me parlait de son rêve. Pour peu j'aurais levé les yeux au Ciel pour insulter le Père tout puissant. Elle devait avoir un don divin et il avait fallu que ce soit les rêves prémonitoires. C'était ce que j'en concluais au vu de sa phrase. Tout en elle me rappelait ma mère, jusqu'à son don. La mère le tenait de la magie, par contre. J'aurais pu en ressentir une certaine fierté si je n'avais pas su de source sure qu'elle n'avait pas de magie dans le sang. Je me concentrais et écoutais la jeune femme me décrire les femmes en question. Trois femmes. On se serait cru dans cette série télé qui passait il y a quelques années, Charmed. Cette série me donnait des frissons tellement elle stigmatisait les sorciers et sorcières.

-D'accord, trois femmes. Rien d'autre ? Est-ce que j'étais là, dans une position particulière ? Elles étaient dans une pièce, des éléments vous aurez marqué ?

J'avais parfaitement conscience que l'assistante de Sytry devait me prendre pour une cinglée. Il y a quelques instants, je la toisais du regard et à présent, je la harcelais de question au sujet d'un rêve qu'elle aurait fait de moi. Je réfléchissais à des sorcières qui voudraient ma peau. Il y en avait plusieurs. Etre au service de Lucifer ne m'avait pas fait beaucoup d'amis mais je m'en moquais. Je n'avais pas besoin d'ami. La personne en qui j'avais placé ma confiance m'avait trahi et même si sur le coup, j'en avais beaucoup souffert, maintenant, c'était devenu une force. Le sentimentalisme était pour les faibles.

-Concentrez-vous, Danitza. C'est important. Elles pourraient être dangereuses.

Pour moi. Je ne disais pas toute la vérité. J'étais surement l'être le plus dangereux des quatre, mais réunies, elles pouvaient l'être aussi. Et même si j'avais envie de défigurer Mademoiselle Wincher pour qu'elle ne rappelle plus ma défunte mère, je ne pouvais pas la laisser crever. Je n'étais pas sure que Sytry me pardonnerait de laisser son assistance mourir pour m'atteindre. Si j'avais pu savoir qu'elle était ma descendante, d'autres le pourront et espèreront me faire souffrir en la tuant.

-C'était quand ce rêve ?



Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)   Mer 26 Avr 2017 - 0:49
Tell Me Something I Don’t Wanna Know
Danitza Ft. Rowan








Je suis piégée. Faite comme un rat, une souris dans une souricière…. Avec le chat comme geôlier. C’est comment déjà dans Cendrillon…. Ah oui ! Lucifer !! C’était ça ! Elle était Lucifer et fallait que je me trouve un bol correct sinon Gusgus il était mort…. Oui enfin, Dani, la mauvaise foi elle se pose là aussi ! Je te rappelle si avec bravade tu l’avais pas ouvert et ben tu serais pas dans cette merde noire à devoir expliquer ton rêve que tu avais tenté de repousser comme à chaque fois à la pire harpie du coin. D’ailleurs, la harpie en question semblait avoir pété une durite, elle me fixait comme si elle essayait de m’hypnotiser en plus de vouloir me tirer les vers du nez. J’adore cette expression, bien crado. Enfin le tout étant, je ne mentais pas. Je n’aimais pas les rêves prémonitoires, trop sombres, trop réels, trop énergivores aussi. Du coup, dès que je devenais assez consciente je m’obligeais au réveil. Ça avait été le cas pour elle et ces femmes…. Mais ça pouvait être un vol, comme une escroquerie, comme un meurtre en bande organisée ou même simplement une bonne vieille rancune. Qu’est-ce que j’en savais, personne n’avait dit mot… sauf si… sauf si je me concentrais et….

Elle pesta avant de me retourner un regard comme si elle n’avait jamais vu quelqu’un d’aussi détestable que moi… Trop d’amour vraiment ça me va droit au cœur….
Dani, la prochaine fois, tu bois ton thé, tu la fermes et tu regagnes gentiment tes pénates sans demander ton reste, bien cordialement, bisous, ton cerveau. Bon, là maintenant tout de suite, c’est trop tard à l’évidence mais c’est une note pour plus tard, pour tous les jours du reste de ma vie, s’il en reste quelque chose après. Elle enchaîne les questions après mon explication plus qu’expéditive. Moi qui voulais en finir vite c’était mort.

- C’était…, c’était peut-être chez vous. Mais je ne suis jamais venue chez vous je ne peux pas confirmer. En tout cas, un endroit où vous êtes assez à l’aise pour ouvrir la porte d’entrée. Elles se sont précipitées sur vous et….

… Rho ! Et je me suis réveillée voilà point barre, on va pas y passer la nuit…. Mais bon elle est flippante déjà d’ordinaire mais là maintenant c’était pire…. Elles pourraient être dangereuses, elles pouvaient être dangereuses c’était un doux euphémisme même au vu de leurs visages fermés et leurs attitudes agressives.

- Elles sont dangereuses, dis-je. Elles semblaient avoir attendu le bon moment pour agir et….

… enfin, vu la phrase qui venait de me revenir ça n’allait pas l’avancer… elle a pas du se faire beaucoup d’amis, rien qu’en voyant son comportement dans la boite, fallait pas sortir de Saint-Cyr pour s’en douter. Elle avait sa propre conduite, ses propres règles et le reste c’était du pipi de chat. Même moi. Enfin je dirais même surtout moi vu le dédain évident que je lui inspirais jusqu’à… jusqu’à là maintenant mais je n’étais pas sûre d’avoir envie d’être son centre d’intérêt tous les jours. A choisir je préfère qu’un canard me suive partout tout le temps !

Puis finalement j’ai haussé les épaules, elle voulait tout savoir, elle saurait… :


- L’une d’entre elle a dit un truc au moment où elles se précipitaient toutes vers vous. Elle a dit : « Tu vas payer, on attaque pas la famille… »

En y pensant, ça fait vachement mafia féminine cette affaire. Juste après avoir dit ça j’ai imaginé Miss Harpie avec la tête du Parrain. Ça aurait pu être drôle si pensé ça toute seule dans mon bureau, moins quand on est fixé par deux prunelles furieuses….


Rowan L. Kellan
avatar
Humain | Sorcier
✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Pubeur




MessageRe: Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)   Sam 6 Mai 2017 - 14:36



Tell me something I don't wanna know
Danitza Wincher & Rowan L. Kellan


Je perdais patience. La frustration de ne pas savoir quelque chose qui me concernait, mêlée à la colère d'être obligée de quémander des informations à cette secrétaire, me rendait complètement folle. Je pouvais sentir le fragile équilibre de ma santé mentale flancher alors que mes yeux restaient fixés sur le parfait sosie de l'être que je souhaitais le plus monde oublier. J'y étais presque parvenue, jusqu'à ce que je fasses connaissance avec la jeune Danitza. Et à présent, je devais poser ma confiance en cette femme. Quelle amère ironie du sort... pensais-je alors qu'elle me donnait les informations au compte goutte. A ce rythme-là, on n'en finira jamais. Pourtant, j'aurais pensé qu'elle voudrait raccourcir notre conversation au strict minium. A la place, elle semblait hésiter à me donner tous les détails de son rêve. Je me contenais pour ne pas l'attraper par les bras et la secouer comme un prunier. Ce n'était pas ainsi qu'elle allait me donner des réponses, pas sur mon lieu de travail. J'insistais sur le fait que ces femmes pouvaient être dangereuses.

-Et.... ?

Elle laissait planer le doute et c'était franchement agaçant. Le doute m'assaillait, peut-être qu'elle me mentait, qu'elle avait raconté tout ça dans le but de me déstabiliser et de me faire perdre mon temps. Non, Letha, respire un bon coup, elle est trop naïve et innocente. Je ne devais pas oublier qu'elle ne pouvait pas savoir que nous étions liées elle et moi. Personne ne le savait, d'ailleurs. Ce n'était pas le genre de détail que je partageais. Même à mes alliés les plus proches. Non pas que je m'inquiétais qu'ils l'utilisent contre moi. Au contraire, s'ils pouvaient la tuer, ça n'enlèverait un poids sur le dos. Je ne voulais surtout pas qu'on m'associe à cette petite chouineuse dégoulinante de mièvrerie et de gentillesse.

-On ne s'attaque pas à la famille... On se croirait presque dans un film italien, ricanais-je

Mon ton était volontairement condescendant, je ne voulais surtout pas qu'elle se doute que ses paroles me rappelaient un évènement survenu il y a quelques années de cela, ou quelques siècles. Le temps passe différemment quand nous avons la longévité pour nous. Il y a des années de cela, j'avais fait la connaissance d'une sorcière puissante et ambitieuse. J'avais presque réussi à la convaincre que nous pourrions faire une grande équipe si elle rejoignais les légions de Lucifer. Malheureusement, elle était tombée amoureuse d'un pauvre humain pathétique sans don particuliers. Furieuse d'être rejeté au détriment d'un sentiment aussi futile que l'amour, j'ai attendu le moment venu et quand elle mis au monde l'enfant de leur pitoyable amour, je lui pris le bonheur qu'elle ressentait en tuant son nouveau-né. Je ne ressentais pas spécialement de joie perverse à tuer un enfant, mais je me souvenais de la satisfaction de voir ses traits déformé par la douleur d'un être cher. Elle avait des sœurs, c'était surement elles qui me pourchassaient inlassablement depuis si longtemps.

-Ce n'est pas bon du tout, murmurais-je sans vraiment faire attention que j'avais parlé à voix haute et que la jeune femme m'avait surement entendu.

Je réfléchissais mais il ne faisait aucun doute que ces femmes allaient surement découvrir que j'avais une descendante. Je ne pouvais qu'imaginer la fureur de Sytry si sa secrétaire se retrouvait mêlée à des affaires de sorcellerie par ma faute. Je me retrouvais dans une impasse. Je ne pouvais pas vraiment lui dire ce que j'étais. Je ne savais rien de ses connaissances du surnaturel mais j'étais presque prête à mettre main à couper qu'elle ne savait rien de Sytry et de sa véritable nature.

-Je suppose que vous ne savez quand cela va réellement se produire ?




Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine




MessageRe: Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)   Mer 21 Juin 2017 - 18:50
Tell Me Something I Don’t Wanna Know
Danitza Ft. Rowan








Je la sentais capable de violence et franchement j’aurais bien aimé éviter toute confrontation. Oui mais là ma vieille tu l’as cherché, toute seule comme une grande, en balançant ta science alors que tu aurais pu fermer ton clapet et basta. Mais non, il avait fallu que tu fasses la maligne et lui dire qu’on pouvait la menacer un jour prochain. Vu comme elle prenait les choses à cœur la Harpie, y’avait fort à parier qu’elle était en train de lister dans sa tête le nombre de ses ennemis pour faire un tri par ordre d’apparition à l’écran et je pouvais presque me féliciter de ne pas en faire partie vu que j’étais là devant elle et qu’elle tentait de m’extirper des infos que je n’avais pas.

Elle pouvait également décider que j’étais une brave fille innocente avec un trop plein d’imagination et que je pouvais gentiment retourner faire mumuse avec les dossiers du patron. Bon vu l’impatience avec laquelle elle a lâché le « …Et… ? » alors que j’hésitais tout bonnement à lui sortir la phrase digne d’un film mafieux des années 50, je crois que l’option du retourne jouer et laisse les adultes tranquille était tombée à l’eau.

Allez hop ! Envoyez c’est pesé ! La phrase est lâchée et maintenant elle va me frapper devant tant d’improbabilités. J’attends le coup, physique ou verbal, mais je l’attends et ce sera… Verbal ! Merci mon Dieu ! Je retiens presque un ouf de soulagement alors qu’elle me toise avec dédain en ironisant. « film italien » oui ça se tient, j’étais plutôt du côté de Brian de Palma et De Niro mais italien ça marche aussi hein on va pas chipoter. D’ailleurs j’ai aucune envie de chipoter je veux rentrer dans mon bureau et m’y terrer jusqu’à ce que la Harpie oublie qu’on a eu un jour cette conversation.

Etrangement quand même, je ne me tasse pas sur moi-même, j’attends la suite des événements, surtout que finalement j’ai tout dit alors qu’est-ce qu’elle peut bien vouloir de plus ? Elle semblait lointaine tout à coup, perdue dans ses pensées et je me remerciais presque de ne pas avoir la faculté de lire dans l’esprit. J’avais déjà bien assez de problème avec les rêves apparemment prémonitoires.
Je l’entendis tout à coup en déduire que ce n’était pas bon du tout. C’était le moins que l’on pouvait dire. Mais je me retins de faire un commentaire, ça allait me revenir droit dans la figure avant même que je puisse finir de donner mon avis. Prudence est mère de sureté selon ma maman, eh bien c’était le moment d’écouter la voix de la sagesse. Elle me jeta un regard quand elle constata qu’elle avait parlé à voix haute. Un regard qui m’interrogeait sur un éventuel commentaire à faire tout en m’intimant l’obligation de la fermer. Impressionnant. Le jour où j’arrive à faire ça d’un regard j’aurais réussi un sacré challenge dans ma vie. Elle me faisait penser à ses fauves en cage qui tournent et retournent, attendant le bon moment pour passer à l’action, maugréant contre la terre entière et surtout ceux qui les maintiennent ainsi derrière des barreaux. Mais là, elle était prisonnière de ses pensées, la Harpie.

Finalement, le regard qu’elle m’adressa ensuite semblait plus, non pas apaisé c’était bien trop fort, mais plus déterminé. Elle m’interrogea sur le moment où les événements auront lieu. Je fouillais sincèrement mes souvenirs alors. Parfois je distingue des horloges ou la position du soleil pouvant ainsi donner une fourchette. Un moment particulier comme le match de mon frère par exemple. Mais là, c’était sans doute chez elle, comme je venais de lui dire, je dirais de nuit par rapport aux lumières artificielles allumées dans la pièce.


- Non, je ne sais pas la date et l’heure exacte rien dans le décor ne me permet de le dire, mais sans doute qu’elles viendront de nuit. Il y avait des lampes d’allumées.

Voilà voilà. On dit c’est bon et je rentre chez moi ?

- Je crois que je vous ai tout dit maintenant. Je peux peut-être regagner mon bureau.

Monsieur Rowell s’inquièterait-il d’une pause café aussi longue ? De ma part, ce n’était pas du tout dans mes habitudes.


Contenu sponsorisé



MessageRe: Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)   
 

Tell Me Something I Don’t Wanna Know (ft. Rowan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-