Into the wood - Feat H. Madeline Rhodes


 :: take a breath :: Angeles forest :: Est
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ludivine L. Blackheart
✥ Je suis : démon de premier ordre
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Dim 22 Jan 2017 - 18:53



Into the wood
Ludivine L. Blackheart & H. Madeline Rhodes


Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas. Si le loup y était, il nous mangerait ! C'était la comptine débile que j'avais dans la tête près d'une heure. Tout ça parce que j'avais du la chanter à une gamine pleurnicharde qui venait de voir sa mère se défénestrer. Je ne comprenais pas pourquoi elle en faisait tout un plat. Sa mère était morte. Ils m'avaient appelé en urgence parce que j'étais jeune, j'aurais plus d'affinité avec l'enfant. D'affinités pour la tuer oui. Tout ça, parce que j'ai un visage poupin amical, grimaçais-je en m'enfonçant dans la forêt. La plupart des gens évitaient cette partie de la forêt. Trop sauvage pour les citadins de Los Angeles. De la verdure, oui, mais pas trop. Je ne voulais voir personne, ou alors être sure de pouvoir la tuer si elle devenait trop pénible. Dans la rue, je ne pouvais pas vraiment égorger quelqu'un juste parce qu'il m'avait bousculé. Vous me direz, ce n'était pas plus autorisé dans la forêt. L'acte restait illégal, mais plus facilement dissimulable. Oui, vous l'avez deviné, j'étais d'humeur massacrante, dans tous les sens du terme. J'étais un démon, j'avais besoin d'action, de meurtre et je rongeais mon frein en attendant de réaliser la mission que Sytry m'avait assigné. J'avais pu assassiner le couple de résistants que Kobal m'avait demandé d'exécuter. J'avais d'ailleurs de très beaux clichés à lui montrer. Mais ça ne me suffisait pas. J'étais restée trop longtemps dans l'inaction. A présent que j'avais pu me repaitre à nouveau de la douce effluve du sang frais et de la terreur de mes victimes, la frustration en devenait plus grande. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu Riley, la raison pour laquelle j'avais une identité humaine ici ces derniers temps, et je m'encroutais dans ma couverture humaine.

J'étais incapable de dire depuis combien de temps je marchais, mais je continuais d'avancer, sans peur de croiser un animal sauvage. Aujourd'hui, l'être à craindre, c'était moi. Puis soudain, je m'arrêtais net. Je tendis l'oreille alors que je percevais un léger bruit. Quelqu'un qui parlait. Une proie potentielle ? Un sourire sadique se dessina sur mes lèvres alors que j'imaginais déjà comment j'allais arracher le cœur de la malheureuse personne qui s'était aventurée dans les bois. Je changeais ma direction, me laissant guider par la voix qui se rapprochais. Finalement, j'arrivais à la source de la voix. C'était une jeune fille qui ne semblait pas très vieille. Très bien, elle fera un bon substitut de la pleurnicharde de l'hôpital.

-Personne ne t'a jamais dit que c'était dangereux de se promener seule dans les bois ? Déclarais-je d'un ton doucereux qui laissait entendre une bonne dose de folie, après avoir vérifier qu'elle était effectivement seule.





Dernière édition par Ludivine L. Blackheart le Ven 10 Fév 2017 - 17:48, édité 1 fois
avatar
H. Madeline Rhodes
✥ Je suis : une humaine
Humain | Sorcier



Message   Jeu 9 Fév 2017 - 14:10
into the wood

They say what happens here, stays here, all of this'll disappear

A genou dans la terre Madeline s’appliquait à déterrer une plante aussi délicatement que possible pour ne pas en abimer les racines qui étaient l’élément qui l’intéressait le plus dans le végétal. C’était une bonne journée pour faire un peu de jardinage. Il y avait eu une légère averse la veille, laissant le sol suffisamment meuble pour creuse mais pas assez pour patauger dans la gadoue. Même si l’adolescente ne se laissait pas arrêter par ce type de détail, elle se moquait bien de se salir car il lui suffisait ensuite de transmuter son vêtement pour le retrouver comme neuf, ou mieux, elle le changeait en jolis billets de banque et filait s’en acheter un nouveau. C’était comme cela qu’elle avait survécu plus de six mois dans la rue avant de croiser la route de Kobal. Maintenant, elle vivait dans un appartement de luxe et fréquentait un lycée privé. Il y avait un fossé incroyable entre deux périodes pourtant rapprochées de sa vie.

Bien sûr la sorcière n’allait pas s’en plaindre, surtout que grâce au démon, elle avait pu se concentrer sur son apprentissage de la magie et avait pu progresser considérablement. Même si cela avait aussi impliqué qu’elle suive à l’école et obtienne de bonnes notes pour rester dans les bonnes grâces de son tuteur qui ne supportait pas la médiocrité. Cela expliquait aussi sa présence dans les bois, dans un coin aussi reculé du chemin tout tracé pour les randonneurs. Elle cherchait des plantes bien particulières qui ne poussaient que loin de la civilisation. Et c’était une chance incroyable d’en trouver précisément à Los Angeles. Dégageant donc les racines avec une délicatesse que personne ne lui connaissait Helie ne put s’empêcher de crier victoire lorsqu’elle récupéra enfin la plante. « Yes ! Enfin je te tiens. » Déclara-t-elle pour elle-même en commençant à emballer délicatement l’objet de son attention dans un linge humide.

Toute à son action, Madeline ne prêta pas attention au bruit de pas approchant et sursauta en entendant la voix féminine qui l’interpella. Surprise de trouver une autre âme que la sienne au beau milieu des bois, la jeune fille dévisagea la personne qui venait de l’interrompre et ne devait pas être beaucoup plus vieille qu’elle. « Visiblement à toi non plus. » Répondit-elle en constatant que la brune était également seule puis elle retourna à sa plante qu’elle glissa ensuite dans son sac en bandoulière où elle décida de ranger également le livre d’herboriste qu’elle avait emporté pour reconnaitre le végétal dont elle avait besoin. Maddy n’était pas particulièrement pressée de partir mais cette demoiselle ne lui inspirait rien qui lui donne envie de s’éterniser. Elle venait d’ouvrir la conversation avec une des pires phrases de drague possibles et ne méritait donc pas son attention malgré son joli minois.


made by roller coaster
avatar
Ludivine L. Blackheart
✥ Je suis : démon de premier ordre
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Dim 12 Fév 2017 - 20:28
into the wood

They say what happens here, stays here, all of this'll disappear

Finalement, ce n'était pas tant un mauvais jour que ça. L'idée première de cette promenade était de ne voir aucun humain qui puisse m'irrité. J'en avais ma claque de toute cette humanité, de leur sentiments à deux balles. J'avais besoin de sang, de meurtre, de torture. Kobal m'avait permis de laisser libre cours à ma folie. Mais ça n'avait duré que quelques heures tout au plus. J'étais tout aussi vite retournée dans ma vie d'humaine lambda et j'avais l'impression que j'allais exploser. J'attendais avec impatience le moment où j'exécuterai ce que Sytry m'avait demandé. Et là, tel un cadeau du Destin, je percevais la présente d'un être dans la forêt. En m'approchant, j'avais remarqué qu'il s'agissait d'une humaine, âgée tout au plus de seize, dix-sept ans. Parfait. Je lui demandais si on ne lui avait jamais conseillé de ne pas se promener seule dans les bois. J'avais l'apparence d'une jeune femme, mais j'avais le regard fou, le regard du prédateur en chasse. Et elle serait ma proie. Aussi, sa réaction me surprise. Sans pression, elle me répondait tout simplement "Visiblement à toi non plus". Mon sourire s'élargit encore un peu. Je m'avançais vers elle alors qu'elle faisait mine de s'en aller.

-Ce n'est pas faux, mais il y a longtemps que je n'ai plus besoin de conseil,
répondis-je d'un ton doucereux. En temps normal, j'étais prudente. Mais ici, personne ne pouvait intervenir. Dans tous les cas, elle allait mourir. De toute évidence, elle n'était pas un démon. Elle n'aurait pas eu besoin de cacher son aura dans la forêt.

-Que fais-tu ici alors ? Si loin de la civilisation. On dit qu'il y a des animaux sauvages qui rôdent dans le coin.

Je devais avoir exactement l'air de ce que j'étais : folle. Mon cerveau était court-circuité. Je voulais tuer, entendre ses hurlements de douleur quand je la torturerai. Je voulais sentir l'odeur du sang frais pendant qu'il souillera le sol de la clairière. J'inspirais l'air frais et pur de la forêt. Je me sentais refigorée, de nouveau de bonne humeur.

-Tu viens souvent, ici ? C'est une bonne journée pour se promener, non ?

C'est une bonne journée pour mourir. Pourtant, je taisais cette partie. Je voulais qu'elle ait peur, que la terreur s'empare d'elle petit à petit, qu'elle ne sache pas vraiment sur quel pied danser. Si je lui dis franchement ce que je voulais lui faire, elle partira directement. Bien entendu, la satisfaction d'une course poursuite était bien alléchante, mais la torture psychologique était une partie non négligeable.

made by roller coaster
avatar
H. Madeline Rhodes
✥ Je suis : une humaine
Humain | Sorcier



Message   Sam 25 Fév 2017 - 16:46
into the wood

They say what happens here, stays here, all of this'll disappear

La brune lui répondit du tac au tac qu’elle n’avait plus besoin des conseils de personne depuis longtemps ce qui lui sembla étrange car elles ne pouvaient pas avoir tant d’écart que cela. Mais elle esquissa un petit sourire à cette phrase qui lui fit penser à elle lorsqu’elle vivait dans la rue. Madeline s’était crue adulte, elle avait cru pouvoir survivre indéfiniment seule, rebelle et indépendante, n’ayant à obéir à personne et n’ayant de conseil à recevoir de personne. Pourtant elle n’avait pas perdu un instant en reconnaissant Kobal pour aller se cacher sous ses jupes. Elle aimait se donner des airs de grandes et d’adulte mais Hélie n’était encore qu’une gamine. Elle avait encore besoin d’être guidée, éduquée et canalisée pour être la meilleure version d’elle-même. Son tuteur était sévère, il jouait avec ses nerfs en la faisant patienter pour son pacte mais c’était pour la rendre encore meilleure.

Bien sûr, elle n’allait pas le crier sur les toits. La petite sorcière ne voulait pas avouer au démon qu’il avait raison, elle préférait le titiller, l’agacer et le provoquer. C’était bien plus drôle et au moins aussi éducatif pour lui et le balais qu’il cachait dans son corps. Toutefois, alors que la jeune fille montrait qu’elle allait partir en remettant son sac sur son épaule, l’inconnue essaya de lui faire la conversation. Seulement à cet instant, Mady prit-elle le temps de l’observer un peu mieux et de planter son regard dans le sien. Des yeux inquiétants, habités par une folie que la demoiselle avait appris à reconnaitre par le passé, car sa mère avait arboré le même depuis aussi loin qu’elle se souvenait. Aussi, elle ne put s’empêcher que l’animal ne rodait pas dans le coin mais juste devant elle.

Il lui en fallait cependant plus pour avoir peur. Elle avait survécu à un tête-à-tête avec Lucifer, ce n’était pas une présumée démone qui allait l’intimider. Madeline ne savait pas quoi faire de ce regard qui ne présageait rien de bon pour un avenir proche et cette manifestation d’une envie de faire la conversation. L’adolescente continua d’avancer pour retrouver le chemin qui la ramènerait en ville mais elle répondit tout de même car on lui avait appris la politesse. « Ça doit être dur pour toi au quotidien si tu dois venir au fond des bois pour trouver des amis…d’un autre côté c’est vrai que ça doit être plus simple pour dissimuler les corps. » Son visage afficha une grimace un peu moqueuse avant de hausser les épaules pour avancer un peu plus. Comme toujours, elle ne pouvait s’empêcher de provoquer les gens mais sans cela, sa vie serait d’un ennui profond.

made by roller coaster
avatar
Ludivine L. Blackheart
✥ Je suis : démon de premier ordre
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Dim 12 Mar 2017 - 16:17
into the wood

They say what happens here, stays here, all of this'll disappear

Je ne cherchais pas à cacher ma nature. Je laissais la folie, que je bridais quand j'étais au milieu des humains, reprendre le dessus comme elle l'avait toujours fait. Bien, mal, c'était des notions qui m'étaient étranges. Je faisais ce que je voulais, je laissais libre cours à mes envies les plus profondes. Le plaisir que je ressentais à faire souffrir les gens était bien plus profond que le simple plaisir de répandre le mal sur terre. Non, non, j'aimais ça, presque autant que j'idolâtrais mon maître adoré. J'étais sa créature, un de ses soldats les plus dévoués. A présent que j'étais seule dans ce bois sans aucun témoin, je m'autorisais à ne me cacher derrière ma couverture. Après tout, elle ne ressortirait pas vivante de ce bois. Je n'avais rien à craindre. Je partis dans un rire légèrement dément quand elle me répondait, un peu moqueuse. Ce n'était pas vraiment malin de sa part d'agir de la sorte alors qu'elle était seule avec moi. Toutefois, je ne perdais pas ma proie du regard et alors qu'elle amorçait un pas pour revenir vers la ville, je me plaçais sur son chemin.

-Pourquoi parles-tu de cadavres ? Demandais-je un large sourire aux lèvres. On ne fait que discuter, non ?

Cette petite ne semblait pas si stupide que ça. Malgré la moquerie, le fait qu'elle ait mentionné les cadavres me disaient qu'elle devait sentir que je n'étais pas vraiment une jeune femme sortie de nulle part.

-Je m'appelle Ludivine, et toi ? Fis-je en faisant un pas vers elle.

Elle sentait bon. Cette jeune inconnue sentait l'arrogance de la jeunesse avec un soupçon de frayeur de se retrouver avec une psychopathe dans les bois. J'avais parfaitement conscience que je donnais l'air d'être une démente mais je ne pouvais pas me contrôler. Je sentais l'excitation de la chasse à venir me consumer de l'intérieur.

-Je t'ai vu chercher une plante. Tu la voulais vraiment cette plante pour venir jusqu'ici pour la récupérer. Elle doit être vraiment importante. Tu t'en sers pourquoi ?

Je continuais d'avancer elle, pour la pousser à reculer et à s'éloigner du chemin qui la mènerait à son salut. Je parlais pour la distraire et la troubler. Je donnais l'impression d'être une psychopathe qui voulait la tuer et en même temps, j'essayais de faire la conversation. C'était une manière de la mettre à fleur de peau. La torture psychologique était tout aussi jouissive que la chasse à proprement parler dans un bois dense.


made by roller coaster
avatar
H. Madeline Rhodes
✥ Je suis : une humaine
Humain | Sorcier



Message   Dim 9 Avr 2017 - 21:31
into the wood

They say what happens here, stays here, all of this'll disappear

Madeline se retint de rouler ostensiblement des yeux en entendant la brune lui répondre et donc chercher encore un peu à faire la conversation. Elle avait pourtant parlé de cadavres. Un sujet qui jetait normalement un certain froid, surtout si cette fille envisageait de céder à la folie qu’elle laissait apparaitre dans son regard qui aurait pourtant pu être aussi chaud que de la braise incandescente. Effectivement elles ne faisaient que discuter mais il lui paraissait pourtant évidement qu’elle n’avait pas envie de tailler une bavette, ici et maintenant, la petite sorcière souhaitait simplement rentrer chez elle, mais la demoiselle avait-elle visiblement envie de l’en empêcher. Faisant fi de la figure qui se trouvait sur son chemin, l’adolescente continua d’avancer sur le chemin boueux qui devait la ramener à Los Angeles après pas mal de marche et un trajet en bus.

Toutefois, comme elle aurait pu s’y attendre, la jeune femme qui se présenta comme se nommant Ludivine, tenta une nouvelle fois de la faire participer à cet échange et lui demanda son prénom en retour. La lycéenne hésita une seconde sur les options qui se présentaient à elle. Répondre pouvait avoir le bénéfice de satisfaire la curiosité de l’inconnue et son désir ardent de bavardage mais d’un autre côté cela pouvait également l’encourager à continuer, pensant que la petite sorcière lui répondait enfin pour de bon. Dans les deux cas, elle était coincée, elle devrait se coltiner cette fille un bon bout de temps. « Tu peux m’appeler Hélie si ça peut te faire plaisir. » Déclara-t-elle Mady avec désinvolture. C’était son prénom officiel, celui qu’utilisaient généralement les adultes et les inconnus. Cela irait très bien pour la folie incarnée qui continuait d’avancer vers elle.

Bien sûr, elle prit la réponse de Mady pour un feu vert à une conversation plus pousser et comme en plus l’adolescente marchait vers Ludivine pour retrouver sa route, elles étaient destinées à se croiser. La brune aux cheveux longs lui en demanda plus sur sa passion du jardinage et elle eut encore plus envie de prendre ses jambes à son cou. La sorcière n’était pas du genre super bavarde même si elle était sociable, elle choisissait simplement ces moments avec soin. Elle soupira cette fois sans se cacher et plutôt que de répondre à la question, elle en posa une à son tour. « Je ne voudrais pas être impolie, mais pourquoi tu me parles en fait ? Je sais pas pour toi, mais perso, moi quand je me promène seule dans les bois, c’est pour avoir la paix. Sinon ça sert à rien de s’isoler à ce point. Tu vois où je veux en venir ?! »

made by roller coaster
avatar
Ludivine L. Blackheart
✥ Je suis : démon de premier ordre
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Lun 1 Mai 2017 - 23:30
into the wood

They say what happens here, stays here, all of this'll disappear

Mon cerveau était à plein régime. Dans ma petite tête démoniaque, je réfléchissais ardemment de quelle manière j'allais pouvoir la tuer. J'avais dans l'idée de la pousser à s'enfuir pour avoir le plaisir de la chasser. Je m'imaginais très bien en train de la poursuivre dans le bois, en percevant sa peur. J'allais peut-être lui arracher le cœur. Ca serait douloureux et extrêmement satisfaisant. Je laissais un rire s'échapper de ma gorge alors qu'elle m'apprenait son surnom avec désinvolture.

-C'est très joli, ça Hélie, commentais-je avant d'intercepter sa route.

Je voyez bien ses efforts pour me contourner et m'échapper en toute subtilité. Elle ne semblait pas vraiment effrayé. Elle avait une nonchalance louable dans une circonstance pareille. Je ne savais pas si elle jouait un rôle ou si elle était totalement inconsciente de ce que j'avais prévu pour elle. Je tentais de lui faire la conversation pour en savoir plus. En soit, la réponse ne m'intéressait pas. Je voulais juste la déstabiliser pour qu'elle se demande pourquoi je faisais tout pour la retenir avec moi. Sa réponse ne m'étonnait qu'à moitié. Je devais même avouer qu'elle n'avait pas tord. A la base, j'étais même venue ici pour cette raison. Un rire s'échappa de ma gorge.

-Ce n'est pas faux. J'étais partir pour ça à la base ! Répondis-je après m'être calmée.

Ca ne servait à rien de mentir. C'était même jouissif de pouvoir agir comme bon me le semblait. Après le temps que je passais à évoluer dans la société humaine, ça me faisait un bien fou de me déchainer ainsi.

-Alors, j'ai voulu jouer. Tu veux jouer avec moi ?

Je m'étais approchée un peu d'elle, alors qu'elle faisait tout pour me tenir à distance. Le ton de ma voix laissait entrevoir la folie qui m'habitait. Je ne m'en cachais pas. Ca faisait longtemps que je ne m'étais pas fait un petit plaisir comme celui-là.

-Jouer à la course ? Si je t'attrape, j'ai gagné. Qu'en penses-tu ?

made by roller coaster
avatar
H. Madeline Rhodes
✥ Je suis : une humaine
Humain | Sorcier



Message   Jeu 25 Mai 2017 - 9:15
into the wood

They say what happens here, stays here, all of this'll disappear

Madeline ne comprit pas forcément pourquoi Ludivine éclata de rire à sa réponse mais elle analysa que c’était toujours mieux que de l’avoir mise en colère car dans le cas présent au moins l’atmosphère pesante laissée par la pluie et les circonstances de cette rencontre s’effaçait quelque peu. Pour autant cela ne la rassurait pas outre mesure. Cette fille avait l’air folle. Elle se calma finalement, du moins assez pour lui répondre qu’elle était à la base effectivement venue pour s’isoler. La petite sorcière comprit que le destin lui avait joué un mauvais tour en faisant en sorte que leurs routes se croisent. Et elle s’apprêtait à inviter la brune à retourner à son plan de départ quand celle-ci déclara vouloir jouer.

Cela ne lui disait rien qui vaille. Et le rapprochement soudain de l’inconnue vers elle ne faisait qu’augmenter en elle cette idée. Un léger frisson parcouru l’échine de l’adolescente qui commençait à comprendre qu’elle ne finirait pas la journée comme elle l’avait initialement prévu. Cette fille allait lui pourrir la vie, et ce n’était probablement qu’un euphémisme. Croisant le regard de braise de Ludivine, et percevant la subtile nuance de démence dans la voix de cette dernière l’effroi la gagna rapidement bien qu’elle n’en laissa rien transpirer dans son attitude. Elle se contenta de serrer les mâchoires en écoutant le dérouler du jeu qui était censé se dérouler ensuite. Prenant une minute pour rassembler son courage, Mady répondit finalement.

« J’en pense que j’ai plus dix ans pour jouer à chat, si tu te fais chier, prends-toi un animal de compagnie. Moi j’ai mieux à faire. » Ignorant la petite boule de peur qui s’était formée dans son ventre, la lycéenne fit un pas de côté pour contourner la brune et lui faire comprendre qu’elle s’était trompée de personne. Elle avait depuis longtemps apprit qu’il ne fallait jamais dévoiler sa peur et même plutôt l’affronter tête haute. Elle avait des trucs à faire chez elle, des choses plus importantes pour garder l’estime de Kobal que de subir les humeurs d’une psychopathe.

made by roller coaster
avatar
Ludivine L. Blackheart
✥ Je suis : démon de premier ordre
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Lun 29 Mai 2017 - 11:49
into the wood

They say what happens here, stays here, all of this'll disappear

Cette sortie pour éviter que je tues un de mes patients était une très bonne idée. A la place, j'allais pouvoir tuer une adolescente. C'était le parfait substitue à la raison de ma frustration. Je me retrouvais enchainée à une routine typique d'humaine et ça ne me plaisait pas du tout. Je n'étais pas du genre à rester en place gentiment. J'avais besoin d'action, de meurtre, de chasse. C'était précisément ce que m'offrait Hélie sans vraiment s'en rendre compte. Sauf qu'elle ne réagissait pas vraiment comme je l'aurais voulu. Elle restait stoïque et imperturbable. C'était tout à son honneur.

- Il n'y a pas d'âge pour jouer. Quel âge as-tu Hélie ? Quinze ? Seize ans ?


Elle avait l'allure d'une adolescente et le genre de réflexion typique de cette période-là. Elle voulait avoir l'air adulte. C'était clairement le type de victime que j'aimais bien chasser. Elle jouait les gros durs mais au fond, elle avait surement peur. N'importe qui aurait peur. Encore une fois, alors qu'elle essayait de se décaler pour m'éviter, je me remettais sur son chemin.

-Et moi tu me donnes quel âge ?

J'avais l'air d'avoir à peut-près son âge, un peu plus âgée. Dix-huit, vingt ans. Il me semble que c'était vers cet âge-là que Kobal m'a transformé en démon. Il m'a torturé jusqu'à ce que je ne puisse plus me rappeler de ma vie passée. Ce qui ne me dérangeait pas, ce qui était important pour moi, c'était ma vie actuelle et toute la dévotion que je mettais à accomplir les ordres de mon créateur adoré. Je me rapprochais d'elle et effleurer une mèche de cheveux.

-Tu sembles si fragile, si frêle. Je pourrais te tordre le coup d'une seule main.


Même si elle n'allait pas sortir vivante de cette forêt, je ne pouvais pas me résoudre à lui dire clairement ce que j'étais. Je n'avais pas vraiment de raison de faire ça. Elle ne m'avait pas attaqué. La seule erreur qu'elle avait faite c'était de venir ici dans l'espoir de ramasser quelques plantes.

made by roller coaster
avatar
H. Madeline Rhodes
✥ Je suis : une humaine
Humain | Sorcier



Message   Jeu 3 Aoû 2017 - 20:24
into the wood

They say what happens here, stays here, all of this'll disappear

Malheureusement pour elle, Madeline faisait son âge et la brune en face devinait rapidement la tranche à laquelle l’adolescente appartenait. Et il n’y avait rien à répondre à son argument, on pouvait effectivement jouer à n’importe quel âge. Et il existait qui plus est, des jeux spécialement pour les adultes. Un peu vexée, Hélie se contenta de garder les lèvres serrées, un peu crispée. Elle ne se débarrasserait jamais de Ludivine à ce train-là et elle se fichait bien de l’âge que cette dernière pouvait avoir. Cela n’avait pas d’incidence sur le fait qu’elle la faisait royalement chier à lui mettre des bâtons dans les roues sur le déroulement de sa journée. Elle hocha les épaules pour dire qu’elle n’en avait simplement aucune idée.

Loin de repousser la brune qui ne voulait pas comprendre le message que la lycéenne lui envoyait désespérément, cette dernière s’était encore plus rapprocher et lui envoya un frisson d’effroi lorsqu’elle lui effleura les cheveux. Cette femme était dangereuse. Tous les sens de la petites sorcières étaient en alerte avant même qu’elle n’achève de la mettre mal à l’aise en parle de lui briser la nuque. Définitivement, elle n’était pas prête de rentrer chez elle pour étudier sa plante et la préparer pour s’en servir ensuite en potion et sortilège. Las de ce jeu auquel elle ne souhaitait pas jouer, Mady décida de déclarer forfait. Elle planta ses billes fières dans les grands yeux de la brune et déclara.

« Bon et bien alors arrête de tourner autour du pot et tue-moi une bonne fois pour toute. Je vais pas courir, je vais pas crier et je vais pas me pisser dessus, enfin si mais seulement une fois que tu m’aura achever parce que les nerfs qui se relâchent tout ça tout ça. Enfin bref, vas-y parce que là franchement si tu le fais pas, je crois que c’est moi qui me pends toute seule juste pour avoir la paix. Mais efface bien tes traces parce que je connais quelqu’un qui s’il apprend qui est la personne qui m’a butté lui fera amèrement regretter, il n’y aura nulle part sur Terre ou ailleurs où tu pourras te cacher. » D’accord elle surestimait la valeur qu’elle pouvait avoir aux yeux de Kobal, mais Ludivine n’était pas censée le savoir.


made by roller coaster
avatar
Ludivine L. Blackheart
✥ Je suis : démon de premier ordre
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Sam 5 Aoû 2017 - 12:40
into the wood

They say what happens here, stays here, all of this'll disappear

Ca faisait tellement longtemps que je ne m'étais pas amusée de la sorte. Je devrais appeler Kali pour qu'on se fasse une session torture un de ses quatre. Rien que de penser à faire pousser des cris d'agonie à des pauvres âmes qui ne le méritaient pas, l'adrénaline montait en flèche. Tout était lié, le désir, la mort, le sang. Tout. Je ne pouvais pas contrôler ses pulsions qui montaient au gré de leur envie. Je ne le voulais pas non plus. J'étais un monstre lâché en pleine nature et j'allais me faire un plaisir d'assouvir mon envie de tuer. Cette petite humaine un tantinet impertinente allait en faire les frais. Je m'étais approchée d'elle dans l'idée de lui faire peur. Je voulais lire la terreur dans ses yeux mais non. Elle restait de glace et me balançant même un petit monologue un peu chiant. Pfff, déception intense, tant mieux, je me contenterai de lui arracher sa tête. Elle va pas s'enfuir, bla bla bla bla... Le discours parfait de la petite fille qui veut se donner des airs de grandes alors qu'elle est terrorisée. J'étais à deux doigts de la faire taire définitivement quand elle prononça des mots assez drôle. Nulle part sur terre pour se cacher. Cette blague ! Je partis dans un rire hystérique, limite un peu fou. C'était quelle était drôle cette petite en fin de compte.

-Excuses-moi, tu as de l'humour tu sais, répondis-je tout en m'essuyant une larme à l'œil après cet excès d'hilarité.

L'instant d'après je retrouvais mon calme et je rivais mes yeux aux siens. Un sourire froid et dur aux lèvres, je lui attrapais le cou et la soulevais d'une main. Pas de beaucoup, vous me direz, je n'étais pas beaucoup plus grande qu'elle, juste assez pour qu'elle se mette sur la pointe des pieds.

-Dis-moi, chérie, qui est cet homme absolument terrifiant ? Je meurs d'envie de le rencontrer !
Dis-je tout en faisant virer mes yeux au noir. Le noir des abymes de l'Enfer. Je ne l'utilisais qu'en dernier recours mais là, elle semblait si sure d'être en sécurité que c'était trop facile.

-Nulle part sur terre pour me cacher, tu dis ? Alors dis-moi quel être voudrait m'empêcher de te tuer ?

Elle était une humaine. Aucun démon ne m'empêcherai de la descendre. Sauf si c'était une néphélim, mais j'en doutais. Et soyons honnête, sur terre, il n'y avait pas beaucoup d'Etre qui pouvaient me donner des ordres. Ou une sorcière. Cette hypothèse n'était pas improbable, et ça expliquerait pourquoi elle été allée fureter dans la forêt. Et encore, les sorcières restaient des humains.

made by roller coaster
Contenu sponsorisé



Message   
 

Into the wood - Feat H. Madeline Rhodes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-