Angels or not Angels | feat Aniel


 :: city of angels :: Downtown :: Downtown streets
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Methiziah B. Mizanin
avatar
Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu






Message   Dim 5 Fév 2017 - 17:28

"ANGELS OR NOT ANGELS"
Methiziah B. Mizanin & Aniel


« Je vis dans les rues. Je suis un mouvement perpétuel. J’avance, je sillonne, je tourne, je traverse. Le jour, il faut faire avec le bruit. La nuit, c’est la lumière des néons qui est intarissable. Je suis en mouvement. Ici ou là. Ici et là. J’ai écumé 10 jobs et je n’ai pas trouvé le bon. J’ai failli le trouver. Dépanneur 24/24. J’entrais chez les gens, je les regardais vivre, je regardais les objets qui font leur quotidien, je lisais les liens entre les membres d’une même famille. J’ai failli trouver le bon travail pour être auprès d’eux. Il aurait fallu que je sache réparer le lave-linge, la télé, les fuites d’eau. Je n'ai pas appris tout ça. J’ai déchargé des caisses sur les halles. Je regardais ceux qui travaillaient, ceux qui achetaient, ceux qui n’avait pas pour se nourrir. Parfois je glissais dans leur poche, un billet ou une pomme. Je tourne à droite. Une rue bondée de monde. Je pourrais en choisir un, un de ces individus que je ne connais pas, le suivre, tenter de le comprendre. Je prends tout droit au feu. Il m’a fallu comprendre comment bouger. Il faut du temps pour aller d’un point A à un point B. Maintenant je sais, alors je suis dans ce mouvement ininterrompu, ou presque. Parfois, je m’arrête. Je suis coursier, je livre des colis. C’est bête, mais ça occupe. »

17H
Fin de journée. La cohue dans les rues a un rythme bien précis. Le flux va dans un sens puis le contraire. Il lui reste deux colis à livrer. Le trajet qu’il a imaginé, lui fera finir sa tournée dans une boutique d’électronique. A cet instant, il entre dans une agence immobilière.
— Bonjour. J’ai un colis pour vous. Une signature s’il vous plait.
Il connait par coeur le speech, il connait par coeur les gestes. Le colis sous le bras, la feuille à émarger, le stylo qui va avec. On reprend l’un, l’autre et on donne le premier.
— Bonne journée.
Il sort. Faire et défaire l’antivol du vélo. Au début, il se contentait de le poser. On lui en a volé deux, avec les colis par dessus le marché. Il s’est fait sermonner. Il faut être rapide mais pas stupide, lui a-t-on dit. Rapide, il l’est. Il pédale plus vite que les autres coursiers, se fatigue si peu, n’a pas peur de foncer au milieu de la circulation, sur le trottoir. Il traverse même parfois un immeuble qu’il sait avoir une sortie sur deux rues.

17H15
Dernier client. Il pousse la porte de la boutique. Personne. Il appelle.
— Bonjour. J’ai un colis pour vous. Une signature s’il vous plait.
Personne. C’est la pire des choses, attendre quelqu’un qui n’en à rien à faire des aiguilles qui tournent à l’horloge.
— Y’a quelqu’un ?
Il ouvre et ferme la porte pour relancer le carillon.
— J’ai un colis.
Il appelle de plus en plus fort. Personne. Il avance vers l’arrière boutique. Il écoute. Une très vague bruit, à peine perceptible. Il cherche l’origine du son. Un type avec un casque audio sur la tête est assis, lui tournant le dos. Il démonte un ordinateur.
— Hé !
L’homme est plongé dans son boulot, sa dose de décibel dans les oreilles. Le livreur pose la main sur l’épaule du dépanneur.
— J’ai un colis.
Sa phrase a perdu toute sa signification avant même de l’avoir fini. Ce qu’il ressent par ce contact, lui dit que sa journée ne va pas se finir comme elle devrait. L’instant d’après, la porte de derrière vole en éclat sous le choc de deux êtres emmêlés qui roulent par terre. A peine séparés, à peine debout que de nouveau ils se jettent l’un sur l’autre dans la ruelle. De l'autre côté, la rue principale, les gens vont et viennent, passent devant les boutiques. Il y a un vélo attaché à un poteau devant le magasin d’électronique “Black plug in”.


Aniel
avatar
Ange | Premier ordre -staff-
✥ Je suis : un ange de premier ordre






Message   Lun 20 Fév 2017 - 11:42
Angels or not Angels
Methiziah && Aniel



Une profonde inspiration, suivie d’une expiration lente et totale. Du haut d’une des tours de Los Angeles, j’essaie de me concentrer davantage. Les yeux fermés, je force ma respiration et j’essaie de repérer l’aura d’un démon ou celle d’un déchu peut-être. C’est un exercice bien plus ardu en pleine journée, car la marée humaine qui s’agite dans les rues de la ville est autant un bouclier pour moi qu’il ne l’est pour mes ennemis, ou devrais-je dire « nos » ennemis, car ce ne sont pas seulement les miens. Ce sont ceux de Dieu, ceux de tous les anges qui n’ont pas succombé à la déchéance… Je force une autre respiration, et dans le flot d’êtres humains, je cherche une aura qui est de l’une ou l’autre des deux engeances que je chasse. Avec suffisamment de patience et de concentration, je dois pouvoir repérer au moins l’un d’entre eux et l’amener dans un endroit désert où aucun humain ne courra un quelconque risque.

Il me faut encore plusieurs minutes avant de repérer une aura démoniaque. Je ne parviens pas à le situer exactement, il y a bien trop de monde et il est bien trop loin, mais je sais au moins dans quelle direction il se trouve, et j’ai également une idée de la distance. Aussitôt, je me téléporte, abandonnant mon perchoir pour réapparaître dans une ruelle sans vie. Sans perdre une seconde de plus, je me lance dans la marée humaine et me concentre pour trouver le démon parmi les humains. Durant plusieurs minutes, je ne peux que ressentir sa présence, mais je ne parviens pas à l’identifier. C’est au détour d’une rue que je finis par le repérer, et la direction qu’il prend est tout simplement ce qu’il y a de mieux pour moi. Il s’isole vers une ruelle. Prend-t-il un raccourci ou a-t-il quelque projet malsain dans cette direction ? Je le suis sans perdre de temps, et aussitôt que je l’ai suivi dans la ruelle, il s’arrête.

▬ Hum… qu’est-ce que tu me veux, l’emplumée ? Me demande-t-il sans prendre la peine de se retourner. Serait-ce encore de la provocation ? Ne savent-ils donc faire que cela ?
▬ Des informations… et ta mort, bien entendu. Répondis-je de mon habituelle voix monocorde.
▬ Je n’ai pas le temps de jouer avec toi, j’ai des choses à faire. Râle-t-il avant d’user de son don de télékinésie contre moi.

Je pourrais facilement le tuer, mais ce n’est pas mon but premier aujourd’hui. Je cherche des informations, et ce démon intermédiaire en a peut-être. S’il me faut le torturer pour les obtenir, c’est ce que je ferai. En attendant, je me téléporte aussitôt que j’ai atteint le mur contre lequel il m’a projeté, et je réapparais devant lui pour l’asséner d’un coup puissant. Il n’y a bien que la douleur pour les faire parler. Notre combat commence alors, et nous nous rendons coup pour coup. Puis au bout d’un moment, nous traversons accidentellement l’arrière d’une boutique en nous fracassant contre l’une des portes de la ruelle. Je n’ai pas le temps de prendre connaissance des vies humaines qui pourraient être en danger que nous nous retrouvons de nouveau à l’extérieur dans une ruelle, mais il y a une chose que j’ai sentie… une autre aura qui n’est pas humaine, ni même démoniaque… une autre aura que je connais bien… Mais il me faut d’abord me débarrasser du démon, si je veux m’occuper du déchu.

▬ Tant pis pour les informations. Un autre que toi me les donneras. Dis-je finalement au démon qui me fait de nouveau face dans la ruelle.
▬ T’as qu’à croire, chérie.

Alors qu’il revient à la charge pour m’asséner quelques coups, il ne semble pas avoir conscience qu’il n’a aucune chance face à moi. Ce n’est qu’un démon intermédiaire, que croit-il pouvoir faire face à un ange de premier ordre ? Est-il à ce point arrogant qu’il pense pouvoir me vaincre, ou n’a-t-il simplement pas pris conscience de ma puissance.
Bien que ça ne me soit pas nécessaire pour le vaincre, j’use de mon nouveau don de chronokinésie pour ralentir le temps autour de moi – cela me sert d’entraînement – puis rapidement je viens poser ma main sur le démon et use de mon pouvoir de Lux dei pour le détruire instantanément. Une bonne chose de faite… et la prochaine se profile déjà tandis que je sens son aura derrière moi.

▬ Tu t’es bien caché ces deux dernières années… Je n'ai jamais mis aussi longtemps à retrouver un de mes déchus... Lui dis-je avant de me retourner vers lui.









Dernière édition par Aniel le Mar 28 Mar 2017 - 11:49, édité 1 fois
Methiziah B. Mizanin
avatar
Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu






Message   Ven 24 Fév 2017 - 0:19

"ANGELS OR NOT ANGELS"
Methiziah B. Mizanin & Aniel


La porte ouverte avec fracas a fait suffisamment de bruit pour que le dépanneur informatique enlève son casque audio et se lève en faisant tomber sa chaise. Il se met à crier à l’agression, au meurtre, un vent de panique le submerge. Il a prit un faisceau de câbles qu’il fait tournoyer au dessus de sa tête. Méthiziah tente de le calmer.

— Tout doux, man, ils sont déjà sortis, ils sont dehors et moi je suis le livreur, je suis personne, je pars, je te laisse le colis, je m’en vais. Les autres sont partis aussi, alors calme toi, tout va bien.

Mais tout ne va pas bien. Le type s’avance agressif vers le déchu et tente de passer la tête par la porte béante. Méthiziah recule.

Il peut partir à cet instant précis. Il peut courir vers l’entrée principale et débouler dans l’artère grouillante de monde. Il peut se fondre dans la masse et disparaître au milieu des humains en mouvement. Il peut devenir mouvement, reprendre une fuite qui dure depuis si peu de temps à l’échelle angélique, mais si longtemps sur le calendrier des mortels. Il peut. Il pourrait.
Il ne le fait pas. Quite à se prendre à coup de cette fronde improvisée, il avance les mains ouvertes devant lui.

— Du calme, j’te dis. Ils sont partis et je vais faire pareil.

Il parvient à poser la main sur l’épaule de l’informaticien avant qu’il ne mette le nez dehors et le retient.

— N’y va pas. Ils sont dans la ruelle. Un mauvais coup arrive trop vite. Des fois que l’un d’entre eux sorte un flingue. Reste là, j’te le dis, c’est plus prudent.

Protéger l’innocent, préserver son ignorance des choses célestes et infernales. Protéger cet homme de ce qu’il vaut mieux ne pas savoir. Il est tellement calme à cet instant que l’homme arrête de faire tourner son arme. Mais ça ne dure pas, le commerçant tourne les talons, file dans la boutique tout en vociférant.

— Bouge pas toi, bouge pas t’es témoin. J’appelle les flics. Tu bouges pas, je reviens.

Il a encore le temps de courir, de traverser la boutique, de disparaitre. Il regarde le mortel poursuivre sa vie de mortel dans sa logique de mortel. Le téléphone en main, l’homme donne son adresse, parle de l’agression.

Méthiziah franchit le seuil. Pas celui de la fuite. Au fond de lui, un besoin incontrôlable le fait entrer dans la ruelle. Il sait devant qui il va se trouver. Il sait et il en a besoin.

Aniel en action contre un démon. Cette vision lui a manqué. Etre à ces côtés dans ces moments-là, dans tous les moments qu’ils ont partagé et qu’ils auraient pu encore partager, cela lui manque tant. Il le sait maintenant, ce grand vide lové au fond de lui, bien plus que ses ailes, son statut céleste, c’est servir à ses côtés qui lui manque. Pauvre fou, ce démon, ne sait-il pas qui il combat. Il n’y a même pas un réel combat, il y a une exécution pure et simple.

Il aurait pu partir, fuir, être le lâche déchu pitoyable. Pitoyable, il l’est mais lâche, non. C’est la solution, le plus simple des possibles pour achever cette errance dans le monde des mortels. Il va même plus loin, il s’offre. Il s’agenouille. Il est le vaincu qu’il doit être, face à Aniel.

« Tu t’es bien caché ces deux dernières années… Je n'ai jamais mis aussi longtemps à retrouver un de mes déchus... »

— Je ne me cache pas. Tu vois, je suis là.



Aniel
avatar
Ange | Premier ordre -staff-
✥ Je suis : un ange de premier ordre






Message   Mar 28 Mar 2017 - 11:49
Angels or not Angels
Methiziah && Aniel



J’aurai pu prendre le temps de soutirer quelques informations à ce démon avant de le tuer, mais durant notre lutte deux imprévus étaient survenus. La première était la présence d’au moins un être humain, et il n’était pas question pour moi de le mettre en danger et de faillir à l’une de mes missions. Pour le garder en sécurité à cet instant, la mort du démon était indispensable et se devait d’être immédiate. C’est la première raison pour laquelle je n’avais pas perdu une seconde de plus pour l’expédier jusqu’au néant. Et maintenant que le combat était terminé, je pouvais me concentrer sur les auras que je ressentais, me permettant de savoir qu’il n’y avait qu’un seul humain et qu’il se portait bien. L’autre aura que je ressentais était la deuxième raison pour laquelle j’avais abandonné mon objectif premier de récolter des informations.

Un déchu. Donner la chasse aux traîtres de nos rangs n’étaient pas une de mes missions prioritaires, cette tâche incombait davantage à Ezechiel et sa légion. Nous avions tous pour mission de détruire les déchus, tout comme les démons, mais nous avions des priorités. Les déchus n’étaient pas des miennes, mais je faisais une exception lorsqu’il s’agissait d’un de mes anciens soldats. Et présentement, c’était bel et bien le cas. Le dernier déchu de ma légion, le seul qui pouvait s’estimer heureux de vivre encore. Après deux ans sans aucune trace de lui, il se trouvait à quelques mètres seulement. Je pouvais au moins lui reconnaître cette faculté, m’avoir échappé aussi longtemps ; et je le faisais avant d’obtenir sa réponse.

Il affirmait ne pas se cacher. Présentement il était vrai qu’il ne le faisait pas. Il aurait pu mettre à profit le temps durant lequel je tuais le démon pour prendre la fuite et ne pas avoir à m’affronter. Mais de ce que je savais de lui, ou du moins de ce qu’il était avant de chuter, Methiziah n’avait jamais refusé l’affrontement, quand bien même il ignorait tout du combat qui pouvait l’attendre. Nombre de fois nous avions avancé sans la moindre connaissance de ce qui nous attendait, et jamais Methiziah n’avait failli. Il était sans le moindre doute mon meilleur soldat… jusqu’à sa chute.

▬ C’est vrai, tu aurais pu choisir la fuite. Dis-je, acceptant sans le moindre problème de lui reconnaître ce courage. Au moins restes-tu toujours prêt à l’affrontement quel qu’il soit. Au moins un honneur que tu conserves. A défaut d’avoir conservé tous les autres, perdus lors de sa chute.

▬ L’humain ? Lui demandais-je finalement. Même si je le savais en bonne santé d’après ce que je ressentais, je posais la question pour connaître la réaction de Methiziah. Quelle qu’elle soit, cela ne m’empêcherait pas de remplir ma tâche, mais il était important pour moi de le savoir.







Methiziah B. Mizanin
avatar
Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu






Message   Mer 12 Avr 2017 - 2:14

"ANGELS OR NOT ANGELS"
Methiziah B. Mizanin & Aniel


L’entendre parler d’honneur aurait réchauffé son être en d’autres circonstances, d’autres temps. Aniel a raison, c’est une des rares choses qu’il lui reste. En faire usage dans ce monde terrestre est trop souvent hors de propos. Les gens sont corrompus si facilement, que dès qu’on est trop réglo on est suspect. Entre eux deux, il n’y a pas la place pour la moindre roublardise, ni mensonge. L’honneur et l’honnêteté sont naturelles.

Elle s’inquiète du sort du mortel. Pauvre bougre qui doit mettre les événements sur le compte d’une tentative d’agression, de vol ou autres délits.

— L’humain va bien. Il a eu peur. Je l’ai empêché de sortir pour éviter qu’il ne voit l’inévitable destruction du démon.

Methiziah tourne la tête pour vérifier que l’homme n’est pas en vue, toujours occupé dans la boutique à téléphoner aux services d’ordre. L’informaticien n’est pas réapparu et on ne l’entend plus s’agitait. Il fait probablement profil bas en attendant des secours. Il n’est pas revenu voir si son livreur, témoin, est encore là. C’est aussi bien, c’est mieux.

— Il m’a dit qu’il appelait la police. Il doit l’attendre dans le magasin. Il garde son innocence.

Une manière de dire, qu’il n’a rien perçu de surnaturel et qu’on ne l’enfermera pas dans asile psychiatrique s’il parle d’ange et de démon à la police. Il ne sait pas.

Son regard revient sur Aniel. Qui est-elle maintenant pour lui ? Le dernier être supérieur qu’il verra avant sa disparition ! Il avait fait en sorte d’éviter de mourir des mains des exécuteurs de déchus, la légion d’Ezechiel. Tant qu’à être tombé, il fallait que cela serve à quelque chose, aux humains qu’il pouvait aider. Il avait fait au mieux, avec les moyen qui lui restaient à disposition. Des moyens “humains” pour des humains.

Il a un vague sourire en l’observant. Finir de sa main à elle. Ce serait la suite logique de son existence.

— Et maintenant ?

Il se lance dans une estimation rapide. A cette heure-là, l’intensité de la circulation, la vitesse d’une voiture de police. Il reste du temps. Du temps pour leur tête.

— Je t’appartiens, ma vie, ma mort. Si tu la veux, si tu les veux, sers-toi avant que la police n'arrive ou que l'informaticien ne sorte à ma recherche.


Aniel
avatar
Ange | Premier ordre -staff-
✥ Je suis : un ange de premier ordre






Message   Dim 30 Avr 2017 - 17:10
Angels or not Angels
Methiziah && Aniel



Mon regard froid, dénué de toute expression positive, ne quittait plus Methiziah. Ce que je ressentais vis-à-vis de lui ressemblait à ce que les humains appelaient la colère, mais mon ressenti était autre. Methiziah avait trahi Notre Père, il m’avait trahie, moi ainsi que toute notre légion. Il avait trompé la confiance que j’avais placée en lui, alors que je destinais à devenir un ange de premier ordre et a commandé sa propre légion. Cette traîtrise m’avait semble-t-il affectée plus qu’une autre, car s’il n’était pas le premier de ma légion à tomber, il était celui dont je n’avais jamais douté, mon second. Comment avait-il pu ?

Il m’était possible de lui demander présentement, mais je commençais néanmoins par me soucier de ses pensées vis-à-vis de l’être humain. Sa réponse avait quelque chose d’apaisant, du moins c’est que je ressentais. Si Methiziah nous avait trahis, au moins conservait-il sa loyauté envers l’humanité, il n’avait pas perdu l’entièreté de son honneur. Cela ne suffirait pas à ce qu’il obtienne une quelconque clémence, je n’avais pas le pouvoir de lui offrir quoi qu’il en soit ; son châtiment était définitivement scellé depuis le jour où il avait chuté, Dieu avait pris la décision et je ne ferai que l’exécuter. Mais même si la mort était son châtiment, je pouvais au moins lui reconnaître ce qu’il lui restait d’honneur.

▬ Malgré ta chute, tu parviens à conserver un tant soit peu d’honneur. Lui dis-je, sur un ton neutre.

Je ne cautionnerai jamais sa chute et les raisons de cette déchéance, elle demeurait une trahison et une déception à mes yeux et ceux de Notre Créateur. Il n’était pas question de le récompenser ou de lui offrir une quelconque rédemption, mais simplement de reconnaître qu’il n’était pas tombé aussi bas que le premier de nos traîtres et les abominations que nous chassions.

Puisque l’humain demeurerait sauf, nous abordions le seul autre sujet qui nous concernait, le châtiment qui l’attendait et que nulle autre que moi ne pouvait lui donner. Je laissais à Ezechiel la tâche de s’occuper des déchus, puisqu’elle lui incombait, mais jusqu’à présent j’avais toujours chassé ceux de ma légion. J’estimais qu’il m’incombait de m’occuper de mes propres traîtres, puisque je n’avais pas su les garder dans le droit chemin de Notre Père.

▬ Cela ne change strictement rien au châtiment qui t’attend. Répondis-je, afin qu’il ne subsiste aucun doute dans son esprit. Je ne lui offrais nullement la rédemption. Tu le savais déjà avant de tomber, il n’y aucune rédemption pour les déchus, quel que soit la raison…

Au loin, nous entendions déjà les sirènes de police ; il ne me restait que peu de temps pour que je n’applique la sentence destinée à Methiziah. Malgré le temps qui pressait, j’acceptais de lui accorder une dernière parole ou une dernière faveur, parce qu’il n’était pas tombé aussi bas que les autres.

▬ Tu as une dernière chose à dire ou à demander ?






Methiziah B. Mizanin
avatar
Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu






Message   Dim 14 Mai 2017 - 14:36

"ANGELS OR NOT ANGELS"
Methiziah B. Mizanin & Aniel

Methiziah soupire. Un dernier souffle qu’il donne de son plein gré devant l’ange de premier ordre qu’il a suivi depuis la nuit des temps.

— Je connais le châtiment de celui qui manque à son devoir d’obéissance à notre Père. Toute recherche de justification à mes choix serait une perte de temps. Leur trouver une légitimité serais absurde puisque la chute a été décidé par notre créateur lui-même. Il a jugé et a tranché. Je pourrais demander si un déchu peut encore servir la toute puissance de la lumière ? Mais je suppose que la réponse est elle aussi évidente : non, sinon ceux qui ont dévié de la ligne tracée à leur premier jour ne seraient pas traqués avec autant d’assiduité.

Il ne la quitte pas des yeux. Il tient à ce que ce soit la dernière chose qu’il voit, la dernière personne, le dernier ange. Aniel.

— Je suis triste et désolé de n’avoir pas été à la hauteur de ce que tu attendais de moi. C’est ce que je regrette le plus dans ce désordre que j’ai créé.

Les mots lui paraissent si fades par rapport à ce qu’il voudrait exprimer. S’il était humain il pleurerait pour montrer sa peine à avoir manqué à ce devoir, il montrerait le respect et l’admiration qu’il a pour elle.

— J’espère que plus personne ne te décevra et que celui qui est ou sera à tes côtés ne trébuche jamais. Il doit comprendre que tu mérites le meilleur.

Un léger rire nerveux s’échappe entre ses lèvres.

— Je pourrais lui expliquer combien c’est important, mais la parole d’un déchu...

Son regard s’échappe un instant dans la ruelle. Le lieu ressemble à un autre, là où son corps à toucher le sol. Sa pensée va vers celle qui l’a accueilli alors. Il fixe de nouveau le regard d’Aniel.

— J’ai une chose à demander. Louann. Elle s’appelle Louann Keras, mais certains l’appellent Cassandre. Protégez-la. Sauvez-la de tous ceux qui lui voudraient du mal ou tenteraient de la corrompre.

Quand il ne sera plus là, il faudra quelqu'un d'autre pour veiller sur elle, même si jusqu'à présent, c'est plus l'inverse qui a eu lieu. Qui mieux qu'un ange pourra accomplir cette tâche.

« Toute chose est appelé à finir un jour. L'éternité n'appartient qu'à notre père et il en fait usage comme bon lui semble. Il nous garde près de lui ou renonce à notre présence. Je l'ai déçu et il a jugé que ma place n'était plus dans sa lumière. Ma vie est au bord du néant. Ce récit va prendre fin dès qu'Aniel m'effacera de l'univers. C'est simple et ce sera efficace. »


Aniel
avatar
Ange | Premier ordre -staff-
✥ Je suis : un ange de premier ordre






Message   Lun 3 Juil 2017 - 12:52
Angels or not Angels
Methiziah && Aniel



Depuis sa chute, il n’était pas passé un jour sans que je ne pense à Methizia, et au sort funeste que je lui réservais pour sa déchéance. Mais durant ces deux dernières années humaines, je n’avais pas su imaginer de quoi notre rencontre serait faite, en dehors de son châtiment. S’il n’était pas le premier déchu de ma légion que je chassais, il en était le plus inattendu. Et il m’avait été impossible d’imaginer la tournure que prendraient les évènements lorsque, enfin, je retrouverais sa trace. Chercherait-il à fuir ou ferait-il face à son destin ? Dans mes rares moments de répit, je m’étais parfois poser la question sans y trouver la moindre réponse. Aujourd’hui, je l’avais.

Methiziah ne fuyait pas. Il ne se cherchait ni excuse ni rédemption pour sa déchéance, ni même une échappatoire au sort qui lui était réservé. Dans son discours, il avouait s’interroger sur le fait qu’il puisse encore servir Notre Père. Je n’avais aucune réponse à lui apporter, car il ne s’agissait pas d’un choix qu’il m’était possible de faire. Seul Notre Père pouvait en décider, et je n’avais reçu aucun ordre qui m’exhortait à lui laisser la vie sauve. Mais il m’est néanmoins possible de m’enquérir du poids de sa déchéance, et d’obtenir des réponses, fussent-elle capables de m’apporter quoi que ce soit.

Je n’étais pas certaine de ce que ses réponses m’apportaient. Il n’était pas tombé aussi bas que certains autres, il regrettait sa chute et ce qu’elle avait engendrée. Quand il abordait le sujet de son successeur, mes pensées se tournaient vers Isisiel. Elle avait pleinement connaissance de la tâche qui lui incombait, et elle s’y affairait avec la plus grande diligence. L’unique ombre au tableau demeurait ma méfiance en raison de la chute de Methiziah.

▬ Elle a pleinement conscience de l’importance de sa droiture. Lui dis-je, toujours sur le même ton que j’employais depuis le début de notre conversation.

Isisiel n’aurait probablement pas eu ma patience pour questionner ainsi Methiziah, afin de comprendre son geste, car je savais qu’elle ne l’excuserait jamais. Je ne l’excuserai jamais non plus, mais j’étais capable de lui accorder cette discussion avant de mettre à exécution son châtiment, et sûrement Isisiel ne lui aurait-elle pas accordé une once de ce que j’avais pu lui accorder.

Un instant, son regard lâcha le mien et se perdit dans le vague. A quoi pensait-il ? Après un léger silence, Methiziah planta de nouveau son regard dans le mien. Il en venait alors à formuler la requête que je lui accordais, quelle qu’elle puisse être. Ses pensées se tournaient vers une humaine : Louann ou Cassandre Keras. Ce nom ne m’était pas inconnu, l’aurais-je entendu lors d’une conversation avec un autre ange ?

▬ Parce que tu as su garder un tant soit peu d’honneur dans ta déchéance, j’y veillerai. Tant que ça ne contredit pas les lois de Père.

Les sirènes de police s’étaient considérablement rapprochées, jusqu’à arriver dans la rue parallèle à celle dans laquelle nous nous trouvions. Nous n’avions plus le temps d’achever cette entrevue comme elle l’aurait dû. D’un instant à l’autre, la police humaine débarquerait dans la ruelle pour nous trouver, et je ne pouvais me compromettre, pas même pour la sentence que je me devais d’appliquer.

▬ Hum… il semblerait que j’ai trop tardé. Dis-je dans un premier temps, légèrement contrariée par ce contretemps. Ne prends pas ce délai pour ce qu’il n’est pas. À notre prochaine rencontre, tu n’échapperas pas à ton châtiment. Profite du temps qu’il te reste.






Methiziah B. Mizanin
avatar
Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu






Message   Dim 9 Juil 2017 - 22:03

"ANGELS OR NOT ANGELS"
Methiziah B. Mizanin & Aniel

C’est un soupir de soulagement qui accueille l’accord d’Aniel à protéger Louann. La personne qui lui tient le plus à coeur ne sera pas seule à arpenter les terres humaines tant à la merci des ténèbres.

— Je t’en serais reconnaissant éternellement.

Si pour lui cette phrase a un sens profond, pour Aniel elle n’aura probablement que peu d’écho, tant pis, c’est ce qu’il ressent, c’est ce qui compte pour lui et il ne peut s’abstenir de l’exprimer tant Louann a d’importance à ses yeux.

Il n’a pas remarqué les sirènes en approche, trop convaincu que tout va s’arrêter là. C’est la remarque de l’ange qui lui fait tourner la tête vers le bruit qui s’amplifie. Il ne sait pas comment il doit prendre cet impromptu. Une chance ? Une malchance ? Un répit, certes. Cela signifie qu’il va reprendre son errance.

— Je ne doute pas que nous nous croiserons de nouveau. Je me préserverai pour toi. Pour cette future rencontre.

Tomber sous la foudre d’un ange quelconque lui parait étrangement impossible maintenant qu’il a revu Aniel. Elle, et seulement elle, aura droit de mort sur lui. Il lui appartient. Profiter du temps qu’il vient d’acquérir, la formule sonne dans le vide. Il a vécu en attente d’une rencontre angélique fatale, il va donc reprendre sa marche vers la prochaine qui devrait cette fois être la bonne. Combien de temps ? Difficile à dire. Un pas devant l’autre, sans faire de projet au-delà de la minute qui suit. Cette perspective est si peu motivante, qu’il pourrait supplier Aniel de lui accorder un instant de plus pour achever ce qu’elle espérait faire, l’éliminer, mais il est vrai que cela pourrait mettre en danger l’équilibre de l’univers des mortels qui vont débarquer sous peu. Il se résout à se relever. Inutile que la police le trouve à genou dans la ruelle, cela compliquerait les explications à fournir pour cette positon incongrue.

A sa hauteur, pour un échange non pas d’égal à égal, mais de déchu à ange, il hoche la tête, comme pour dire “au revoir, à bientôt”. Pas un mot de plus, car derrière lui, des bruits de pas se font entendre. Des voix, aussi. Il reconnait celle du dépanneur informatique. Quand ils franchiront la porte, il devra être seul. Il devra mentir, raconter une histoire plausible à l’oreille des humains et surtout de la police. Des choses tellement terrestres !


Aniel
avatar
Ange | Premier ordre -staff-
✥ Je suis : un ange de premier ordre






Message   Mar 26 Sep 2017 - 14:51
Angels or not Angels
Methiziah && Aniel



Ma décision d’accorder une dernière faveur à Methiziah me prive finalement de lui asséner le châtiment qui lui est dû. Ce n’est qu’un contretemps qui se règlera lors de notre prochaine rencontre. Il aurait sûrement été plus aisé de l’exécuter sans lui offrir la moindre possibilité de repentance, mais j’aurai alors dû me passer de certaines réponses à des questions qui me taraudaient depuis sa chute ; et j’avais ainsi pu constater par moi-même l’étendue de sa déchéance, bien moins ignoble que celle du premier d’entre eux et de nombres qui l’avaient suivi.

Je consentais à sa dernière faveur, protéger une humaine. J’y mettais bien sûr la condition que ça ne contredise pas les lois de notre Créateur. J’observais sa réaction face à ma réponse, et ne la comprenait pas vraiment. Sa reconnaissance éternelle ne m’était pas nécessaire, et ne m’apporterait rien. Contrairement à mon acceptation qui semblait bel et bien lui apporter quelque chose que je ne saisissais pas. Je n’avais plus le temps de lui demander une explication, et je ne souhaitais pas l’entendre.

Methiziah m’informait alors qu’il se préserverait pour moi, pour notre prochaine rencontre. Il n’avait jamais été question qu’un autre que moi ne lui assène sa punition, quand bien même la chasse aux déchus n’était pas ma principale mission mais celle d’Ezechiel.

▬ Ton heure viendra vite.

Je lui accordais un dernier regard avant de disparaître, usant de mon pouvoir de téléportation pour quitter les lieux avant que la police humaine ne parvienne jusqu’à nous. Maintenant que j’avais retrouvé sa trace, il n’était plus question que Methiziah m’échappe encore durant deux années.







Contenu sponsorisé





Message   
 

Angels or not Angels | feat Aniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-