[H 15 - 18] we're playing a dangerous game, my favorite one (Matthew)


 :: take a breath :: Griffith parc :: Rive gauche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isabeau K. Jensen
avatar
Démon | Camp Lucifer -staff-
✥ Je suis : une démone supérieure

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Mer 26 Juil 2017 - 4:16



we're playing a dangerous game, my favorite one


MATTHEW ALEXANDER HAMILTON & ISABEAU KALI JENSEN


Les humains étaient si stupides... En même temps, c' était un fait établi depuis des millénaires, je devrais être habituée depuis le temps. J' avais dû me rendre à un entretien avec un acheteur de mes toiles mais c' était un novice qui se découvrait un attrait pour l' art et du coup, souhaitait que je lui explique chacune de mes toiles et le ressenti que j' avais eu en les peignant. J' avais dû jouer à l' artiste partageant sa vision avec un amateur d' art. J' avais une couverture à maintenir, alors je m' étais appliquée à répondre à toutes ses interrogations, me retenant de l' éviscérer et de me servir de son sang pour peindre une nouvelle toile reflétant mon humeur du jour. Cependant j' avais pris soin de manipuler légèrement sa mémoire pour m' assurer qu' il achèterait davantage de toiles et pour un prix plus élevé que convenu. Ca c' était pour m' avait fait perdre mon temps. J' allais donc retourner chez moi peindre pour la journée. Cela calmerait peut être mon humeur agacée. Je pris par le parc. Cela réduirait de quelques kilomètres la route jusqu'à mon domicile. Mais sur le chemin je vis un visage familier. L' après-midi allait se révéler productive ou tout du moins distrayante.
Matthew Hamilton. Un possédé dont je me servais occasionnellement. Je ne connaissais pas l' humain possédé spécialement - et à dire vrai je me moquais royalement de qui il était - mais je connaissais davantage l' âme qui le possédait. Une âme qui m'admirait et voulait constamment me faire plaisir. Je ne pouvais que l'encourager. M' admirer était un gage de bon goût et sa volonté de me plaire me servait allègrement. Je lui avais dit que si elle me correctement, lors de son retour je ferais d' elle un démon qui serait ensuite à mes ordres. Cela n' était que des foutaises et il était évident qu' une fois en bas ce serait à d' autres plus gradés que moi de prendre ce genre de décisions, mais l' âme avait été suffisamment stupide pour me croire. Et parfois les plus stupides faisaient les sujets les plus loyaux. Pas assez intelligents pour penser par eux mêmes correctement, ils obéissaient aveuglément à ceux qui étaient plus intelligents qu' eux. Et dans le cas de cette âme, elle était stupide et j' étais le cerveau qui savait comment l' exploiter à son avantage. Et elle s' était révélée efficace dans plusieurs cas. Mais cela faisait un certain temps qu'elle n' était pas venue admirer ma personne et voir l' humain possédé dans ce parc, je décidais de me rappeler à son bon souvenir. Je m' avançais vers ce Matthew telle une lionne vers son repas de l' après midi.

▬ Ca fait un moment que tu n'es pas venu me voir. Tu ne tenterais pas de me fuir, n'est ce pas?

J'avais dit ça de ma voix la plus enjôleuse. Et avec moi, c' était rarement bon signe... Cela faisait un certain temps que je me servais de lui et il m' était relativement utile. Alors je n' aimais guère qu' un de mes jouets me fuit. Ca me donnait envie de sévir. Et il n' était pas bon pour une âme fuyant l' Enfer de contrarier une démone. Surtout lorsqu'elle était de mon niveau. Je lui avais fait de fausses promesses, pour mieux le manipuler, et me rappeler à lui était un moyen de lui remettre en mémoire qui de nous deux devait être conciliant et obéissant. Et ce n' était pas à moi de l' être. Mais je n' allais pas me montrer sous mon pire jour tout de suite. je voulais d' abord avoir son excuse. Pour savoir si elle allait juste me donner envie de le renvoyer sous terre ou si j' allais vouloir le faire atrocement souffrir avant de le faire... J' hésitais encore. Lui faisant face un sourire carnassier aux lèvres, j' attendais qu' il ouvre la bouche.



© drey'


Dernière édition par Isabeau K. Jensen le Mar 29 Aoû 2017 - 3:10, édité 2 fois
Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Dim 30 Juil 2017 - 22:46

we're playing a dangerous game, my favorite one
MATTHEW ALEXANDER HAMILTON & ISABEAU KALI JENSEN

Je souriais, le visage tourné vers le ciel pour profiter du soleil. Je levais les bras pour capter la chaleur ambiante. J'avais une bonne pause déjeuner et comme Elena n'était pas disponible, j'avais pris un sandwich à déguster dans le parc de la ville. Il n'était pas loin et ça me ferait un peu de bien, de la verdure, du calme. Tout ce qui ne rapportait pas à l'hôpital. Ca avait été une dure matinée, et je voulais décompresser avant de reprendre. Du coup, un livre sous le bras et un sac plastique contenant mon repas dans l'autre main, je marchais d'un pas tranquille en direction du parc. Depuis l'exorcisme, je me sentais bien mieux. Je n'avais plus eu d'absence et je n'avais plus l'impression qu'on était deux dans ma tête. Ce qui en fait n'était pas qu'une impression. La caitria ne me quittait plus, même quand j'étais en train d'opérer, elle restait près de moi, au cas où j'aurais affaire à une nouvelle tentative de possession.

Arrivé au parc, je saluais le gardien avec mon sourire le plus avenant. Je ne le connaissais pas mais chaque fois que je passais, je le saluais et rien que de voir son sourire s'illuminer me rendait la journée plus joyeuse. Ce genre de petite attention me gardait loin du désespoir et du chaos dans le monde ou nous vivions. Un monde ou les pires créatures existent vraiment. C'était l'été, la plupart des locaux étaient parti en vacance et les touristes préféraient aller claquer leur fric dans les restaurant attrape-touristes. Je ne m'en plaignais pas. J'aimais bien être seul parfois, entre l'effervescence de l'hôpital et les jumeaux qui nous prenaient tout le temps libre, ça me faisait du bien de me ressourcer. L'air perdu, je n'avais pas vu la femme qui venait à ma rencontre.

-Ca fait un moment que tu n'es pas venu me voir. Tu ne tenterais pas de me fuir, n'est-ce-pas ?

Surpris, je relevais la tête, la fixer avant de regarder à droite et à gauche. Non, personne. Derrière non plus, c'était donc bien à moi qu'elle parlait. Je la regardais à nouveau, complètement largué. Vu son sourire flippant, elle semblait vraiment me connaitre. Elle me regardait comme si j'étais un délicieux morceau de viande. Fuis ! Me disait mon instinct. Au lieu de ça, en bon gentleman, je décidais de répondre.

-Euh,
je souris d'un air contris, je crois que vous devez me confondre avec quelqu'un, Madame. Je ne vous connais pas, répondis-je d'un air tout à fait poli.

Si je connaissais une femme pareille, ça se saurait. Elle était indéniablement belle et pourtant, au lieu d'être flatté d'être l'objet de son attention, ça me donnait plutôt la chair de poule.

-Désolé, bonne journée, continuais-je en la saluant de la tête avant de poursuivre mon chemin,

J'essayais de rester calme malgré mon envie de mettre la plus grande distance entre elle et moi.

'till next time


Isabeau K. Jensen
avatar
Démon | Camp Lucifer -staff-
✥ Je suis : une démone supérieure

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Lun 7 Aoû 2017 - 3:05



we're playing a dangerous game, my favorite one


MATTHEW ALEXANDER HAMILTON & ISABEAU KALI JENSEN



Il devait définitivement avoir oublié pour me donner du madame. Tant mieux pour moi, tant pis pour lui. En tout cas, il n' était pas rassuré par ma présence. Il n' était peut être pas stupide. Et j' adorais l' odeur de l' angoisse généré par les humains, d' autant plus quand j'en étais l' instigatrice. Mais déjà, il me tournait le dos et commençait à s'en aller. Si facilement?
Le laisser fuir si vite alors que je n' avais même pas commencé à m' amuser? Hors de question. Je le suivis donc, marchant d' un pas rapide pour le rattraper, tout en faisant claquer mes talons, pour que ma proie comprenne bien que j' étais derrière lui. Je le rattrapais rapidement, jusqu' à le dépasser et une fois fait, je fis un demi tour sur moi même et me plantais devant lui, tout sourire. Il partirait quand je lui dirais de partir. J' étais la maîtresse du jeu et je le pratiquais depuis des millénaires. Je n'en avais peut être pas inventé les règles mais je les exploitais depuis si longtemps que parfois je venais à me demander si ce n' était pas le cas... Et puis avec ce visage de poupon à qui on donnait le bon dieu sans confession, il me donnait tellement envie de le malmener. Faut dire qu'en général, les poupées je préférais leur arracher la tête...

▬ Oh vraiment? Matthy, matthy, matthy...je suis déçue que tu ne te souvienne pas de moi.

Je lui faisais de nouveau face, et cette fois ci, je prenais soin d' attirer davantage son attention. J' avais bien compris pourquoi il avait oublié. je n' étais pas stupide. Sa surprise n' avait pas été feinte. Et aucune âme n' aurait été stupide pour essayer de me berner en feignant l' amnésie. Surtout pas celle là qui était si jeune et si malléable. Et puis c' était une "groupie", elle m' idolâtrait trop pour me faire le coup. Non, une sorcière ou un sorcier était passé par là et avait osé me priver d' une partie de mon fan club. Mauvaise idée. Car maintenant ce petit exorcisé allait devenir mon jouet. Et justement, j' étais en manque de distraction ces temps-ci. Je fis de nouveau un sourire carnassier en m' approchant de lui et en tournant autour de lui comme une lionne autour de son futur repas. Arrivée à hauteur de l' une de ses oreilles, je me stoppais et chuchotais.

▬ Ou alors, tu n'es plus vraiment mon Matthy...serais-tu exorcisé?

Le jeu était lancé. Mais maintenant que ma toile commençait à se tisser autour de lui, il pouvait difficilement s'en extirper. Et j' avais hâte de croiser son regard pour y déceler la surprise ou le sentiment d' être piégé. Mais de toute manière, cela ne faisait que commencer et je savais d' avance que j' allais prendre plaisir à malmener ce petit humain sans défense. D' ordinaire ce n' était pas mes préférés, je trouvais dommage le manque de répondant et l' absence de défi, mais quelque chose me disait que celui-ci était prometteur.



© drey'
Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Dim 13 Aoû 2017 - 20:34

we're playing a dangerous game, my favorite one
MATTHEW ALEXANDER HAMILTON & ISABEAU KALI JENSEN

Pourquoi est-ce que j'avais décidé d'aller manger au parc ? Parce que c'était une bonne journée. Il ne m'était pas arrivé des merdes depuis quelques mois, Elena allait bien, les enfants aussi. Tout roulait comme sur des roulettes. J'aurais du me douter que tout ne se passerait pas comme prévu. A peine la femme blonde m'avait abordé que tous mes sens s'étaient mis en alerte. Elle était belle, extrêmement belle, mais sa froideur me mettait mal à l'aise, sans compter le fait qu'elle semblait me connaître. Misant sur une regrettable erreur, je lui avais dit qu'elle se trompait de personne. A ce moment-là, j'aurais du faire demi-tour et partir de ce parc le plus vite possible. Mais non, je l'avais dépassé tout en continuant ma route. J'espérais que l'épisode s'arrêterait là mais non, j'entendais parfaitement le son de ses talons se répercutant sur le gravier. Elle me suivait et c'était franchement inquiétant. Finalement, elle me dépassait et se postait devant moi, un sourire tout bonnement flippant.

-Matthy ? Vraiment, vous....

Je ne finissais pas ma phrase alors qu'elle s’approchait de moi. Je restais figé, incapable de bouger. Que pouvez-t'elle me faire de toute manière ? C'était une femme, j'étais un homme et avec un don en prime. Je pouvais très bien me défendre contre elle. Pourtant ses paroles me glacèrent le sang. J'avalais difficilement ma salive alors que les informations montées au cerveau. Exorcisé ? Comment pourrait-elle savoir ? Les yeux écarquillés de surprise, je repoussais cette femme.... non, cet être qui n'était surement pas humain. Surement un démon. Bien ma veine. Mon instinct me criait de fuir mais je savais très bien que ça ne servirait à rien si c'était bien un démon. De toute évidence, elle me connaissait, enfin, elle connaissait l'âme qui m'avait possédé.

- Je ne sais pas ce que vous êtes, même si j'ai ma petite idée. Mais laissez-moi tranquille. Il n'y a pas de Matthy. Allez jouer ailleurs. Je n'ai pas de temps à perdre.

Cette fois-ci, j'avais perdu l'espoir de manger tranquille au parc. Tant pis, je faisais demi-tour et je me mettais à courir dans l'espoir de mettre de la distance entre elle et moi. Même si une partie de moi était curieuse de savoir ce qui s'était réellement passé, une autre plus sage, ou plus stupide, voulait s'éloigner de cette créature malfaisante. Si je restais, elle allait jouer avec moi et je n'étais pas sur d'être de taille à affronter verbalement un être qui en sait plus que moi.


'till next time




RÉSOLVEZ-MOI !:
 
Isabeau K. Jensen
avatar
Démon | Camp Lucifer -staff-
✥ Je suis : une démone supérieure

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Dim 20 Aoû 2017 - 18:05



we're playing a dangerous game, my favorite one


MATTHEW ALEXANDER HAMILTON & ISABEAU KALI JENSEN



Visiblement l' humain était moins futé que l' âme qui avait été en lui. Et au vu de l' immaturité de celle-ci, je n' aurais jamais pensé ça possible. J' osais espérer que cela venait de son état de surprise et pas de lui, car je serais déçue de me dire que je faisais face à un jouet bas de gamme. C'est que j' ai des goûts de luxe. En même temps, c'est ce que je mérite, le luxe.Je ne suis pas la première démone du coin...

▬ Ne sois pas si surpris Matthy. On se connait bien, toi et moi. Très bien, même.

J' avais suivi cette remarque d' un sourire charmeur et d' un clin d' oeil. Le jeu ne faisais que commencer mais je m' amusais déjà follement. Cet air surpris, suivi d' un agacement, avait tout pour m'encourager. J' adorais pousser les humains à bout. Au début, ils m' imaginaient frêle femme, en bons sexistes qui pensent qu' un homme aura forcément le dessus sur un femme, puis ensuite comprenaient que j' étais dangereuse. Mais jamais autant que je ne l' étais vraiment. Ca, ils ne l' apprenaient que quand ils étaient condamnés. C' était là ma grande passion. Les piéger pour mieux savourer leur surprise et leur donner la plus grande des leçons. Ne jamais sous estimer son adversaire. Encore moins quand il s' agissait d' une femme. Les femmes étaient toujours les plus féroces.

▬ Tu es si...vigoureux quand tu t'énerves Matthy. Ca me rappelle des souvenirs. D' ordinaire tu es vigoureux dans d' autres circonstances.

Je lui fis un regard qui exprimait parfaitement ce que je voulais lui faire comprendre. Et le sourire carnassier aux lèvres ne faisait que confirmer cet état de fait. Si il ne comprenait pas ce que je voulais lui dire, ou plutôt tentait de lui faire croire, j' étais prête à passer aux paroles. Et tout en faisant ça, je jouais avec son col. Je n' étais pas prête à lâcher ma proie si facilement et si il semblait qu' il avait deviné ma nature, il n' avait visiblement pas idée de qui j' étais et de ce dont j' étais capable.

▬ Tu étais plus amusant possédé. Plus imaginatif. Et plus intelligent aussi, tu ne te serais jamais permis de me dire non. A dire vrai,
je n' avais même pas besoin de demander, tu proposais toujours. Je me demande si la possession te rendait si doué ou si tu l'es aussi maintenant que tu ne l'es plus... Je peux comparer?


Si le sourire restait férocement carnassier, mon regard était devenu plus amusé et je m' étais remise à tourner autour de lui. Je n' avais bien sûr jamasi eu de liaison avec lui possédé. L' âme qui avait pris possession de lui me vénérait trop et je ne couchais pas avec les groupies. Je préférais les utiliser autrement. Mais l' humain, désormais exorcisé, semblait plus stupide. Il parlait trop vite, trop agressivement. Il avait de la chance que je sois d' humeur joueuse. En d' autres circonstances, j'aurais pu l' étrangler avec ses propres vicères pour m' avoir parler sur un tel ton. Mais ça restait encore possible. Les jouets contrariants, je finissais toujours par les casser.


© drey'
Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Dim 27 Aoû 2017 - 14:28

we're playing a dangerous game, my favorite one
MATTHEW ALEXANDER HAMILTON & ISABEAU KALI JENSEN

Comme un idiot, j'avais cru qu'essayer de m'enfuir servirait à quelque chose. L'instinct de survie surement, quand on sait qu'on a un prédateur aux trousses. Je ne l'avais pas senti dès le départ, cette bonne femme, mais qu'elle me parle d'exorcisme était trop. J'étais presque sur d'avoir à faire avec un démon, même si j'essayais de nier l'évidence. Cette façon qu'elle avait de m'appeler Matthy me faisait grincer les dents, comme si j'étais un jouet. Je n'aimais pas du tout cette sensation de faiblesse alors qu'elle me sortait qu'on se connaissait très bien. Bien qu'effrayante, il ne fallait pas la regarder trop longtemps pour comprendre que c'était une belle femme. Si je l'avais déjà croisé je m'en serais souvenu. Surtout de ce sourire totalement creepy qui disait qu'elle allait me tuer, me manger, me vomir, me remanger. Ce n'était pas le genre de sourire qu'on pouvait oublier aisément. J'avais essayé de m'enfuir en lui disant clairement que je ne la connaissais mais ça ne suffisait pas. Je m'étais figé quand elle avait mentionné des détails plus que troublants. Le cœur battant, je me retournais et fixais d'un œil mauvais la créature qui me faisait face, un regard plus qu'expressif. J'étais revenu vers elle, partagé entre la peur et la colère.

-Laisse-moi tranquille, démone ! Eructais-je, à présent sur qu'elle était forcément une démone.

Seul un être des enfers aurait pu côtoyer l'âme sans mourir. Des images des cadavres dans la rue remontaient dans mon esprit. Ma voix tremblait, trahissant, la peur qu'elle puisse dire vrai. Le ventre noué, je ne voulais pas croire que j'aurais pu coucher avec une démone, même possédé.

-Tes mensonges ne m'atteignent pas !

Son sourire vicieux ne me permettait pas de dire si elle mentait ou non. Malheureusement, si elle était bel et bien un démon, le mensonge devait faire parti de son quotidien. Pour déceler un mensonge, il faudrait être très fort. Ce qui n'était pas mon cas. Pourtant, je déglutis, alors qu'elle jouait avec mon col tout en m'expliquant à quel point l'âme qui me possédait était fabuleuse. Je sentais monter la nausée à l'idée de m'imaginer toucher cette démone. J'attrapais sa main et la repoussais violemment. Même si je devais en crever, je ne la laisserais pas me souiller. Elle s'était mise à me tourner autour, tel un prédateur prêt à attraper sa proie.

-Non, je ne pense pas.

Je déglutis encore une fois, totalement perdu. Je ne savais pas quoi faire. L'envie d'utiliser mon don me démangeais pour l'envoyer valser loin dans le parc. Mais mon instinct me disait que ça risquait de la mettre en rogne et je savais ce qu'un démon en rogne pouvait faire. J'avais encore des cicatrices sur le ventre pour le prouver.

-Tu n'as rien d'autre à faire que de te préoccuper d'un pauvre humain sans défenses ? Je ne suis pas l'autre, tu ne me manipuleras pas aussi facilement.

Si elle devenait trop menaçante, j'utiliserais mon don pour essayer de me donner un peu de temps pour m'enfuir et retrouver la foule. Elle hésitera surement plus à me tuer devant des témoins. J'essayais de rester ferme mais ses paroles tel un venin létal faisaient leur chemin dans ma matière grise. Bordel, si j'avais réellement trompé Elena, avec... ça ? Non, non, impossible. Je devais me calmer. Ma peur allait l'exciter et me pousser à me faire chier encore plus. Je prenais une grande respiration pour retrouver un rythme cardiaque normal.

-Franchement, c'est trop facile. Faire croire à un homme qu'il a couché avec toi, sans le savoir. Il n'y a pas que moi qui ait peu d'imagination, de toute évidence, ajoutais-je, d'un ton qui pourrait faire passer mes mots pour de la condescendance. Le meilleur moyen de l'énerver surement, mais si je devais mourir aujourd'hui, je l'allais pas lui donner la satisfaction de jouer avec moi.

'till next time


Isabeau K. Jensen
avatar
Démon | Camp Lucifer -staff-
✥ Je suis : une démone supérieure

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Jeu 31 Aoû 2017 - 2:07



we're playing a dangerous game, my favorite one


MATTHEW ALEXANDER HAMILTON & ISABEAU KALI JENSEN



Cet homme était suicidaire. Il avait compris que j' étais une démone et pourtant me traitait comme si j' étais son égale. Mais je n' étais pas son égale, loin de là. Je lui étais supérieure et j'avais envie de lui arracher cette bouche qui ne savait débiter que des débilités à la seconde. Au lieu de ça, je le traitais avec le mépris qu' il méritait. Le pire de tous, car même dans le mépris j' avais des degrés d' intensité. A lui, j'accordais le plus bas degré.

▬ Que tu es amusant.

Je balayais, moqueuse, sa phrase. Il me disait que je devais le laisser tranquille, je lui répondais ainsi que je n' avais que faire de ses désirs. Comme si un humain lambda pouvait me dicter ma conduite. Seule mon roi et ses lieutenants pouvaient me donner de tels ordres. Mais un humain...un humain n' avait le droit de rien sauf que de me divertir, de se taire ou de mourir. Et souvent, les trois en même temps.

▬ Mon chou, j'ai plus de 3400 ans de pratique dans ce domaine. Je suis de celles qui sont devenues expertes pour qu' on ne sache jamais quand je mens ou quand je dis la vérité. Et tu sais pourquoi je suis si douée? Parce que je sais que tout mensonge s' appuie sur une base de vérité qui est ensuite altérée. Mais je sais dire la vérité Matthy.

Je n' aimais pas spécialement rappeler mon âge. La dernière fois que j' avais du le faire, c' était avec Riley. Mais quand je le faisais, ce n' était jamais bon signe pour celui ou celle qui me faisait face. J' étais en train de dire implicitement à Matthew qu' il devait calmer ses ardeurs car j' étais plus vieille, plus puissante et plus entraînée que lui dans bien des domaines. Il était de ces moucherons que je pouvais écraser de la pointe de mon talon. Et j' avais bien appuyé mes dires d' un regard déterminé qui confortait mes propos. Il était bien trop impulsif et semblait persuadé que son délire de pseudo mâle dominant allait marcher sur moi. A travers les millénaires, j'en avais massacré des plus coriaces.

▬ Oh mais Matthy, j'ai des affaires à toi chez moi. Et comme tout possédé, tu ne te souviens pas, mais moi je me souviens. j' ai encore ton t shirt pour me souvenir. Je me rappelle du moment où je te l'ai enlevé avant...enfin tu le devines n'est-ce pas.

Je m' amusais follement. Si il avait cru que s'énerver devant moi, suffirait à me faire arrêter, il se trompait lourdement. Il se prenait pour qui? D' autant plus qu' il continuait dans sa débilité profonde. En d' autres circonstances, je l' aurais tué. Surtout que cet humain agissait comme si il voulait mourir. Si un humain possédé n' avait pas de valeur, un humain exorcisé en avait encore moins. Il n' était qu' un jouet. Et les jouets étaient interchangeables.

▬ Mais je suis sûre que ta femme sera compréhensive. Elena, c'est ça? Et tes jumeaux sont si mignons.

J' avais un sourire carnassier en lui disant ça. Cet humain était un petit joueur qui se prenait pour un petit dur face à la mauvaise démone. Mais si il ne me connaissait pas encore vraiment, moi, je le connaissais. L' âme qui l' avait possédé me vénérait. Et comme toute bonne stratège, j' avais étudié le terrain et gardé des éléments qui pouvaient me servir si l' âme voulait me trahir ou si l' humain revenu à lui pouvait devenir ingérable. J' avais un de ses t shirt qu' il avait porté. Si à l' origine, j' avais prévu de le garder pour éventuellement le compromettre avec son ADN, ça allait me servir autrement. Et je l' avais suivi. Je savais qu' il était marié et père. Je connaissais le nom et le métier de son épouse. Elle devait elle aussi avoir ses secrets, mais n' étant pas ma cible, je m' étais surtout focalisé sur lui. J' avais cru comprendre qu' une de ses collègues était une ex. Et je connaissais même ses goûts. Alors certes, il avait raison, je mentais. Mais j' allais m'assurer à ce qu' il croit après coup que je disais bel et bien la vérité. Et si parler de ses enfants n' étaient pour le moment, pas une menace, ça pouvait le devenir. Je détestais les enfants, ça ne me posait pas de soucis à éventuellement m'en prendre à eux si nécessaire.


© drey'
Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Dim 17 Sep 2017 - 18:46

we're playing a dangerous game, my favorite one
MATTHEW ALEXANDER HAMILTON & ISABEAU KALI JENSEN

J'étais terrorisé, paniqué et complètement foutu. Je n'avais aucun moyen de lui échapper assez rapidement avant qu'elle ne me tue. Elle était bien plus forte que moi, plus retord, et surement plus maligne. Comme elle me le rappelait si bien en me donnant une idée de son véritable âge. 3400 ans... Vraiment ? J'aurais couché avec un être aussi vieux ? J'eu l'image fuguasse de Melisandre dans Game of Thrones alors qu'elle enlève son collier et qu'on voyait enfin son véritable visage, vieux et ridé. Si je n'avais pas eu peur qu'elle m'égorge sur le champ, j'aurais laisser échapper un bruit de dégout. Beurrrkk. La seule alternative était la provocation. Il ne me restait que ça pour garder la face contre cette démone, même si ça devait me couter la vie. Je déglutis alors qu'elle m'expliquait qu'elle avait des affaires à moi chez elle. Je ne pouvais pas croire que l'âme qui me possédait avait vraiment fait ça. Même si mes absences duraient parfois assez longtemps pour laisser le temps d'imaginer ce genre de détail, je ne pouvais pas le croire. Sinon, j'allais devenir fou, même si l'autre hypothèse était qu'elle avait récupéré des affaires à moi à mon insu et je ne savais pas ce qui était le pire. Une intimité avec elle ou qu'elle ait violé mon intimité, qu'elle sache ou je travaille ou pire où j'habite.

-Ca pourrait être le t-shirt de n'importe qui. Trouve autre chose pour me convaincre.

Je m'achetais les fringues dans les magasins comme tout le monde. Ce n'était du sur-mesure, l'habit qu'elle disait avoir chez elle pouvait appartenir à n'import qui. La ville contenant des millions d'habitants, ce n'était pas improbable que quelqu'un d'autre ait le même, à supposer qu'elle avait vraiment un vêtement pouvant passer pour le mien. Elle était si hautaine, j'avais vraiment du mal à imaginer qu'elle puisse coucher avec une âme infernale qui devait prendre possession d'un corps humain, pour exister. Cependant, j'aurais du me douter qu'en être vicieux et retord, elle aurait pensé au moindre détail. Je serrais les points, le regard noir. Ma mâchoire se crispait alors qu'elle mentionnait ma femme et mes enfants. Une colère sourde monta en moi alors qu'elle menaçait les êtres qui comptaient le plus pour moi. Bien entendu, c'était tellement classique de s'en prendre à la famille de la cible. J'avais envie de l'envoyer valser dans les arbres, mais ça serait plus qu'idiot. Elle n'aurait aucun scrupule à tuer mes gosses et de me laisser vivre juste pour le plaisir que je sache que j'avais tué mes enfants par son biais.

-Je vois que tu t'es bien renseignée, démone. Menacer des enfants, je n'en attendais pas plus d'un monstre.


J'avais envie de lui arracher son sourire pervers et sadique des lèvres. Je voulais la tuer pour qu'elle ne représente plus une menace pour nous. Quand je me serais débarrassé d'elle, j'irais voir Elena pour lui expliquer tout ça. C'était trop dangereux pour elle et pour les enfants pour lui cacher un truc pareil.

-Qu'est-ce que tu veux précisément de moi ? Qu'est-ce-que tu cherches ?


Elle était une démone, même si c'était son but de tourmenter l'humanité, j'étais presque sur qu'elle avait autre chose en tête. C'était obligé, sinon, elle ne perdrait pas autant de temps à faire des recherches sur moi, à s'infiltrer dans ma vie juste pour me tourmenter. Un être aussi puissant qu'elle le disait ne s'abaisserait pas à de telles tâches juste pour le plaisir. Il devait avoir autre chose.

-Tu ne vas pas me faire croire que tu veux juste jouer avec moi ? Si ?


'till next time


Isabeau K. Jensen
avatar
Démon | Camp Lucifer -staff-
✥ Je suis : une démone supérieure

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Mar 19 Sep 2017 - 2:46



we're playing a dangerous game, my favorite one


MATTHEW ALEXANDER HAMILTON & ISABEAU KALI JENSEN



Il doutait. Chacun de ses propos disaient qu' il ne me croyait pas, mais je le voyais, il commencer à douter de l' éventualité de la chose. J' avais crée une micro fissure, je devais maintenant l' agrandir pour la transformer en brèche dans laquelle je pourrais ensuite m'engouffrer.

▬ Ah si c'est bien ton T Shirt. Avec ta sueur. C'est que nos ébats t' ont donné chaud. Si tu veux, je le passerai à ta femme, Elena, pour qu'elle le fasse analyser si tu as un doute. Mais je suis déçue Matthy que tu oses avoir oublier ça mon chou.

Avoir gardé ce vêtement était une preuve qu' il m' avait déjà cotoyé. Et c' était vrai, l' âme en lui voulait tout faire pour me plaire. J' adorais les groupies. C' était bon pour l' ego et utile pour les affaires, quand on savait comment les manoeuvrer. Et je n' avais aucun problème pour lui en fournir, des preuves. Des falsifiées ou utilisées hors contexte pour légitimer mes paroles, certes, mais des preuves malgré tout.
Par contre, lorsqu' il me traita de monstre, mon regard changea. Je n' étais pas un monstre, j' étais une démone. Nuance. Oui je faisais le mal et je le faisais bien et en y prenant du plaisir. Mais je n' étais pas un monstre et je n'en servais pas un. Les humains et leur vision moralisatrice m' agaçait. Surtout qu' en me traitant de monstre, il tentait de se relever la tête quand l' insecte qu' il était se devait de la garder baissée devant nous autres, démons.

▬ Matthy, voyons, traiter une femme de monstre, c'est comme lui demander son âge. Ca ne se fait pas. Et blesser l' ego d' une femme peut vite la mettre de mauvaise humeur.

Je souriais mais ce n' était plus le sourire mesquin. C' était le sourire mauvais de la démone. J' aurais cru qu' un chirurgien savait estimer les risques d' une situation de manière rapide. Mais cela devait être un pitoyable docteur car pour le moment, il ne semblait pas se rendre compte de ce qui se passait. Pour preuve, il avait été assez crétin pour traiter de monstre une démone qui connaissait ses enfants. Un humain normal aurait su, à l' évocation de ses enfants et sachant que la démone avait plus de 3400 ans, enfin fermer sa grande bouche. Et ce pour le bien de la sécurité de ses gosses. Il pensait faire quoi? M' intimider? Mais il n' était rien. Il n' était personne. Un simple possédé avec qui je souhaitais jouer. La seule chose qui pouvait le rendre important était l' intérêt que j' avais pour lui. Mais à ce rythme là, mon intérêt pourrait vite disparaître, et du coup, il deviendrait encore plus insignifiant qu' il ne l' était déjà. Il était temps de lui mettre un peu de plomb dans la tête et de lui coller une baffe psychologique assez forte pour qu' il comprenne la situation dans laquelle il se trouvait. Je m' approchait de lui et sans le toucher, par ma simple télékinésie j' exerçais une pression sur son cou, bloquant sa trachée et réduisant sa capacité à respirer. Et tout en exerçant cette pression, je le fixais droit dans les yeux, pour lui montrer toute ma détermination et mon absence de pitié. Puis je relachais la pression, lui permettant de nouveau de respirer normalement. Je ne voulais pas le tuer aujourd'hui. Juste lui faire comprendre qu' il serait temps qu' il apprenne à se taire face à plus forte que lui. Et avec un sourire de gagnante, je m' approchais tout prêt, chuchotant à son oreille.

▬ Ce que je viens de te montrer, je pourrais le faire à tes enfants. Combien de temps, leur petite nuque pourrait tenir avant d' être brisée? J'ai une petite idée, mais je m' adresse au médecin....

Je savourais chaque mot sortant de ma bouche comme si j' étais en train de visualiser la scène dans mon esprit de ces petits corps privés d' oxygène et suffocant. Au vu de la taille, cela ne durerait pas longtemps. Pas assez pour m' être suffisant, mais le but n' était pas de me distraire. Le but était d' implanter l' image dans l'esprit de Matthew. Ce que je venais de lui faire, je lui laissais le loisir de l' imaginer dans sa tête, avec ses enfants à sa place.

▬ ... puisque visiblement le père est un idiot fini qui ne les aiment pas assez pour penser à leur sécurité.

Il aurait vraiment du se taire. Ce moucheron avait osé me défier. Evidemment que je n' étais là que pour jouer. A quoi d' autre pourrait-il me servir? Ce n' était qu' un exorcisé, et j' avais d' autres humains plus dociles pour accomplir mes basses besognes. Il n' avait rien d'exceptionnel. Il avait juste été possédé par un de mes fans. Mais maintenant qu' il m' avait défiée, remettant en doute ma capacité à le faire souffrir, je n' allais plus le lâcher. Il allait devenir mon jouet préféré, celui qui j' allais adorer malmener.

▬ Evidemment que si, c'est pour jouer. Sinon à quoi pourrais-tu bien servir? Maintenant que tu es exorcisé, je perds un de mes partenaire sexuel les plus utiles, alors je vais devoir me servir de toi autrement. Mes jouets, j' aime les recycler. Que veux-tu, même les miens peuvent donner dans l' écologie.

J' en profitais pour replacer le fait qu' il aurait pu tromper son épouse avec moi. Histoire d' appuyer doublement là où ça faisait mal et de laisser le doute s' insinuer en lui. D' autant plus que cette dernière remarque rendait la chose encore plus réaliste. Et lui laisser imaginer qu' il avait trompé sa chère eet tendre avec un "monstre" qui venait de menacer ses enfants. C' était vraiment donner une image de lui la plus pitoyable qui soit. Et là, je pouvais commencer à m' amuser. Commencer seulement. Les plaisirs de ce genre, il fallait les faire traîner sur la durée pour les rendre encore plus savoureux. La manipulation c' était comme le bon vin. Meilleur en prenant de l' âge.


© drey'
Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Dim 1 Oct 2017 - 19:13

we're playing a dangerous game, my favorite one
MATTHEW ALEXANDER HAMILTON & ISABEAU KALI JENSEN

Mon esprit tournait à plein régime pour essayer de trouver une solution de repli. Elle était plus vieille, et très certainement plus rusée et perfide que moi. Avec l'âge, elle avait eu le temps de perfectionner ses talents démoniaques. Je m'étais trop éloigné du chemin pour avoir le temps de courir sans qu'elle me rattrape. Je sentais mon don dans mes veines, j'avais envie de l'utiliser contre elle, d'éloigner sa présence de ma personne. Ce n'était pas le moment, et ça serait fort stupide de l'énerver un peu plus alors qu'elle s'approchait de moi et me faisait une démonstration de force. Je sentis une pression sur la trachée, me coupant la respiration. L'air me manquait et je hoquetais à la recherche de la moindre bouffée qui pourrait retarder ma mort. La peur de mourir failli prendre le dessus mais je ne voulais pas que ça se lise sur mon visage. Même sans être capable de lire dans les pensées et encore moins dans celles des démons, je pouvais presque être sur que la peur qu'elle m'inspirait allait la réjouir. Ce n'était pas un spectacle que je voulais lui donner. Des points noirs apparaissaient devant mes yeux, j'étais au bord de l'évanouissement quand la pression diminua d'un coup. Je me penchais en avant pour reprendre mon souffle. Mais c'était inutile parce que les paroles qu'elle me chuchota à l'oreille, me firent autant de mal, peut-être même plus. Elle aurait pu me mettre un poing dans l'estomac. C'était la sensation que je ressentais en ce moment-là quand elle menaça très clairement la vie de mes gosses. Je pourrais mourir, il n'y avait pas de soucis, je voulais bien me sacrifier, mais eux, personne n'avait le droit de les toucher. Personne. Je serrais le poing, mon don me démangeait. J'avais rarement eu envie de tuer quelqu'un dans ma vie. A part la démone qui m'avait torturé, personne. Limite j'aurais plus voulu mourir moi pour ne plus souffrir que de la tuer. A présent, c'était différent, c'était elle que je voulais tuer, détruire.

-Je dois avouer que je suis déçu. Tu es si vieille que tu ne sais plus quoi faire de tes journées ? Crachais-je, la voix tremblante.

Elle pouvait me tuer d'une simple pensée, ce n'était pas mon cas. J'avais envie de la blesser, de l'envoyer s'emplâtrer contre un arbre mais j'avais peur de l'énerver et qu'elle aille directement voir mes enfants. Quand nous avions eu les jumeaux avec Elena, nous pensions que c'était un signe d'espoir. L'espoir d'une vie meilleure, l'espoir que l'humanité continue à vivre derrière nous. Pourtant, là, je me rendais compte qu'ils étaient à la fois ma plus grande force et ma plus grande faiblesse.

-Récapitulons, tu viens d'essayer de m'étrangler, tu as menacé mes enfants. Je te dirais bien, tues moi, tortures-moi mais ne les touche pas. Malheureusement, j'ai dans l'idée que c'est plus marrant pour toi de me laisser vivre en pensant que c'est ma faute si tu les tues. Je me trompes ?


Je serais prêt à devenir son esclave si j'avais une chance de leur laisser la vie sauve. Je n'étais pas sur qu'Elena voit la chose de la même façon, mais j'étais prêt à me sacrifier.

-Alors, c'est quoi la suite ? Qu'attends-tu de moi ?

Je détaillais son visage pour pouvoir en faire un portrait robot à ma femme, qu'elle sache que si cette blondasse approchait, il fallait qu'elle se prépare.

'till next time


Isabeau K. Jensen
avatar
Démon | Camp Lucifer -staff-
✥ Je suis : une démone supérieure

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Mer 4 Oct 2017 - 3:47



we're playing a dangerous game, my favorite one


MATTHEW ALEXANDER HAMILTON & ISABEAU KALI JENSEN



J' eus un sourire moqueur à la tentative de pique de la part de Matthew. Il avait retenu de mon âge que j' étais vieille mais pas l' expérience acquise par l' ancienneté qui était pourtant plus dangereuse pour lui. Il avait vraiment un problème pour juger ses priorités. Mais si c' était agaçant, je ne pouvais que l'encourager à continuer dans cette voie. Au final, ça serait sa famille et lui qui supporteraient les conséquences de son comportement inconséquent, pas moi.

▬ Non Matthy. Je suis si vieille que je peux faire ce que je veux de mes journées.

Et toute la nuance était là. Je n' étais pas une démone qui s'ennuyait. J' étais une démone qui avait la liberté de choisir ce que j' allais faire de mes journées. Mais m'ennuyer? Jamais. Il y avait toujours de quoi m' occuper entre les missions de mes supérieurs, et les missions que je me donnais à moi-même. Un démon trouvait toujours de quoi faire avec les tueries, des pactes à faire signer, des âmes à corrompre... L'ennui n' était pas un mot faisant partie de mon vocabulaire.

▬ Exactement. Ce qui pourrais arriver plus vite que tu ne le penses, étant donné que tu sembles incapable de garder ta bouche fermée.
Les chirurgiens ne sont pas supposé savoir analyser une situation à risque dans l' urgence et agir en conséquence de manière rapide? Jusqu' à présent, ta capacité d' analyser les risques, laisse à désirer. Ou alors, tu es un vrai un très mauvais médecin... Tu devrais donc apprendre à te taire. Dis-toi que tu as de la chance, je suis connue pour ma très grande patience. Si tu espères m' agacer pour que j' abandonnes, tout ce que tu gagneras c'est de devenir très vite un père sans enfants.


J' étais vraiment d' humeur très généreuse aujourd'hui, à lui conseiller de calmer ses ardeurs suicidaires. D' ordinaire, je me contentais de profiter de leur idiotie pour leur régler leur compte et c' était fini. Aujourd'hui, je ne faisais que le menacer, légèrement l' étouffer et le traiter de mauvais père et d' incompétent professionnel. Il avait vraiment de la chance, je n' étais pas si gentille avec un humain, en général. Cela devait être un de mes bons jours.
Mais quand vint la suite, je m' approchais de nouveau de lui, pour susurer à son oreille.

▬ Oh, ça je te réserves la surprise mon Matthy. Si autrefois, tu me servais d' amant, je vais profiter de toi différemment désormais. Je vais donc t'abandonner...

Ce n'est pas que j' étais pressée, mais si je continuais à rester à parler avec lui, il continuerait dans sa stupidité, et finirait peut-être par, non pas m' agacer, mais me lasser. Et j' aurais fini par le tuer. C'est que ça serait bête qu' à vouloir trop s' amuser trop vite, on use rapidement le jouet et qu' il finisse à la poubelle au bout d' une semaine. Je savais entretenir mes acquisitions pour les faire durer dans le temps. Et un Matthew exorcisé, était une acquisition de choix. Je pouvais le malmener, m' amuser de ses souvenirs disparus pendants les possessions, menacer sa famille....et ce n' était que notre "première rencontre". Alors non, il n' avait pas gagné avec ce départ. Au contraire, il avait titillé mon envie de lui faire fermer son clapet de la manière la plus douloureuse possible. Et si j'aimais faire couler le sang, lui, c' était avec l' art de la manipulation que j' allais le faire souffrir. Et occasionnellement, avec un peu de sang, si il savait réveiller mon côté tortionnaire

▬ ...mais ce n'est que partie remise mon chou. On va se revoir bientôt. Très bientôt.

Mon sourire sonnait comme une promesse. Ou une menace à ses yeux, mais ce n' était qu' une question de point de vue. Si au commencement, Matthew devait me servir, maintenant qu' il était exorcisé, j' avais déjà à l'esprit, multitudes d' idées en tête pour faire de sa vie, un enfer. Et dans la bouche d' une démone, l' Enfer avait tout de suite une autre portée. Beaucoup plus inquiétante pour lui.


© drey'
Contenu sponsorisé





Message   
 

[H 15 - 18] we're playing a dangerous game, my favorite one (Matthew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-