Why choose a slave life when you could be free? (Letha&Aniel)


 :: city of angels :: Streets & alleys :: Creepy paths
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Aniel

avatar

✥ Je suis : un ange de premier ordre
Ange | Premier ordre -staff-



MessageSujet: Why choose a slave life when you could be free? (Letha&Aniel)   Lun 20 Nov 2017 - 15:02
Why choose a slave life when you could be free?
Letha && Aniel



Les lumières des immeubles s’éteignaient une à une, plongeant Los Angeles dans une obscurité intermittente, entrecoupée par les lampadaires des principales artères. Mais malgré cette lumière artificielle, l’obscurité dominait sans la moindre difficulté, laissant maintes occasions aux démons d’agir à leur guise en toute discrétion. Bien évidemment ils opéraient aussi en plein jour, infiltrés parmi les humains et leur aura noyée dans la foule d’âmes humaines. Dans le calme de la nuit, au milieu des humains endormis, il était plus aisé de les distinguer, et ainsi de mettre fin à leur existence. C’est pour cette raison que je scrutais l’horizon nocturne, cherchant à détecter la moindre aura démoniaque à chasser et exterminer. Je tenterai bien évidemment de soutirer quelque information utile à notre lutte contre notre frère déchu, sans grand espoir d’en obtenir.

Après plusieurs minutes à me concentrer sur l’utilisation de mon pouvoir de détection, je ressentais finalement ce que je cherchais depuis plusieurs dizaines de minutes maintenant : l’aura d’un démon. Ma chasse nocturne commencerait donc par celui-ci, le tout premier d’une liste que j’espérais longue pour cette nuit ; à défaut de trouver des informations, je réduirais au maximum les rangs de Lucifer. Je quittais mon perchoir, le toit d’un immeuble d’une centaine d’étages, en direction de l’aura que j’avais ressentie. À mesure que je m’en approchais, j’évaluais plus précisément sa puissance – intermédiaire – et décelais une autre aura qui m’était étrangement familière.

La présence de cette aura changea la façon dont je comptais procéder. Je me posais silencieusement sur le toit d’un édifice non loin des deux auras que je ressentais, et percevait l’écho d’une conversation en contrebas. Lentement et sans le moindre bruit, je m’approchais du bord du toit pour en découvrir davantage. Mes yeux se posaient alors sur une de mes protégées : Letha. Une sorcière depuis longtemps pactisée et qui œuvrait désormais pour l’autre camp, celui qui voulait détruire l’humanité… Il y avait un non-sens totalement incompréhensible pour moi. Comment avait-elle pu choisir de servir ceux qui se destinaient à détruire tous ses semblables. Je n’étais pas apte à la juger, je n’en avais pas le droit, mais j’aurai voulu pouvoir comprendre un tel choix.

Ma réflexion m’éloignait un instant de mon but premier, et je revenais finalement à moi. Il ne me fallut pas plus d’une seconde pour décider de la marche à suivre. Aussitôt je me lançais en contrebas dans le dos de mon ennemi. Je ne lui laissais pas le temps de réagir et plantais directement mon poing dans son dos avant d’user de mon Lux dei et ainsi lui ôter la vie. Son corps tombé inerte sur le sol et je me retrouvais face à ma protégée.

▬ Letha… je vois que tes fréquentations n’ont pas changé depuis notre dernière rencontre. Dis-je sur un ton neutre, de mon habituelle voix monocorde. Je jetais un regard furtif au démon désormais mort à mes pieds avant d’ajouter. Je t’ai connue plus discrète quant au lieu de tes conversations démoniaques.








Rowan L. Kellan

avatar

✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur

Humain | Sorcier



MessageSujet: Re: Why choose a slave life when you could be free? (Letha&Aniel)   Lun 4 Déc 2017 - 21:58
Why choose a slave life when you could be free?
Letha && Aniel



Il y avait certains avantages à ce que le couvre-feu soit enfin arrêté. Je pouvais enfin ressortir de nuit. J'avais une couverture tout à fait respectable. J'étais employée par une grosse firme et même si je n'étais pas réputée pour être une personne très chaleureuse, personne ne m'avait jamais vu en présence d'individus étranges. Par individus étrange, je voulais parler de démons. Etant une pactisée, j'étais leur larbin. Enfin, celui de certains précisément. Les démons inférieurs ne comptaient pas autant mais leur soif de reconnaissance était telle qu'il était facile de les manipuler pour obtenir des faveurs afin de satisfaire les Lieutenants. Même si je vouais un culte aux créatures de Lucifer, la façon dont les démons inférieurs me regardaient me donnait envie de les tuer. Je savais que je le pourrais, mais ça serait surement la dernière chose que je ferais avant d'aller pourrir en Enfer. Ce n'était clairement pas une option alors je me contentais de jouer avec eux, de simuler une sympathie cordiale afin qu'ils fassent ce que je voulais. C'est ainsi que je me retrouvais dans une ruelle sombre dans les bas-fond de Los Angeles. Je donnais une potion à un démon en échange de l'assassinat d'un sans abris qui s'avérait être un sorcier venant d'une grande lignée. Je lui avais demandé de récupérer son cœur. J'en avais besoin pour la création d'un sort sans pareille qui était prêt à voir le jour. Je fourrais dans sa main une petite fiole contenant une potion qui lui permettrait de devenir invisible au radar des anges. Du moins assez longtemps pour tenter de s'échapper s'il tombait face à un Ange de premier ordre. Cacher son aura n'était pas donné à n'importe qui et les démons inférieurs n'avaient cette capacité.

Je remerciais le démon de son efficacité quand une ombre lui tomba dessus. Sans que j'ai le temps de réagir, il tomba au sol. Mort. La lumière céleste l'avait cramé de l'intérieur. Je relevais les yeux du corps inerte pour croiser un regard que je ne connaissais que trop bien. Aniel. Mon ange gardien. Enfin, c'était ce qu'elle était censé être, mais je n'y croyais pas une seule seconde. Après tout, elle avait attendu que je sombre totalement pour faire surface. Je devais avouer que je ressentais une joie malsaine à penser que j'étais un échec pour elle. En trois mille ans, elle n'avait toujours pas réussi à me convaincre de repasser chez les gentils. En même temps, à présent, après tout le mal que j'avais répandu sur terre, il n'y avait pas grand chose qui pourrait me sauver, si tant est que je voudrais être sauvée. Je soufflais en fermant les yeux une fraction de seconde avant de refaire face à l'Ange.

-Aniel. Je te dirais bien que c'est un plaisir de te revoir mais ça serait mentir. Et le mensonge est un pêché, non ? Répondis-je d'un ton affable tout en essayant de contrôler le tremblement de ma main alors je me forçais à ne pas laisser le passé m'envahir à nouveau.

Je me baissais et récupérer la fiole que le démon avait glissé dans sa poche. Je n'allais pas gâché une potion et surtout pas pour un démon mort. J'avais parfaitement entendu la remarque d'Aniel, mais j'attendais encore un peu pour lui répondre. Je me relevais et désignais le cadavre à nos pieds.

-Contrairement à toi, je ne sème pas des cadavres dans des ruelles sombres, fis-je par répliquer. J'ai connu mieux dans l'art de la discrétion. Je sortais un peu de poudre que j'avais enduis d'une potion capable de réduire en poussière un corps entier sans laisser de trace. Je la dispersais sur le démon et regardais la magie opérer. Bon, maintenant, puis-je y aller ou tu vas me tuer à moi aussi ?







Aniel

avatar

✥ Je suis : un ange de premier ordre
Ange | Premier ordre -staff-



MessageSujet: Re: Why choose a slave life when you could be free? (Letha&Aniel)   Dim 7 Jan 2018 - 12:08
Why choose a slave life when you could be free?
Letha && Aniel


Si ma soirée ne s’annonçait pas exactement comme je l’avais prévue, le changement qu’elle subissait était pour le moins intéressant, bien que j’ignorais encore comme elle allait se profiler. Je me retrouvais face à Letha, la plus ancienne de mes protégées. La protection que je lui devais aurait dû s’achever depuis bien longtemps déjà, mais cela faisait près de trois millénaires qu’elle était ma protégée. En ayant vendu son âme aux Enfers et donc à mon traître de frère, elle avait défié le temps ; et là où ma protection aurait dû prendre fin après une cinquantaine d’années humaines maximum – tout du moins à l’époque de sa naissance – elle avait perduré au fil des siècles et des millénaires qu’il lui avait été donnés de vivre. Malgré son pacte, et malgré son choix de servir Lucifer, elle demeurait ma protégée. Je n’étais pas apte à juger ses choix, ni même à les comprendre, et il ne m’était pas permis de me décharger de ma mission malgré tout ce qu’elle aurait pu faire de mal. S’il s’avérait qu’un jour sa vie fût en danger, je me devais de la défendre au péril de ma vie si cela était nécessaire. Dieu Seul aurait pu me décharger de sa protection, et Il ne l’avait toujours pas fait. Sûrement avait-Il Ses raisons, et je n’avais pas la moindre raison de douter de Lui. En vérité, elle aurait pu me renier, mais elle aurait obtenu un autre ange gardien, et n'en voulant aucun, sûrement s'était-elle résignée à m'avoir comme protectrice.

S’il m’était totalement interdit de douter de mon créateur, ou de juger l’une de ses créations, j’avais cependant le devoir d’exterminer l’être avec qui la dite création se trouvait. Un démon inférieur avec qui elle fomentait quelque plan démoniaque très certainement. En raison de sa faiblesse, je n’eus pas besoin de toute la puissance de mon Lux Dei pour le détruire, et lorsqu’il était tombé à terre aussi mort que l’on pouvait l’être, je reportais toute mon attention sur ma plus ancienne protégée, cherchant à déterminer depuis combien de siècles nos routes ne s’étaient pas croisées. Sûrement cela remontait-il à la dernière fois où elle avait couru un réel danger dont j’avais dû la sauver. Un sauvetage qu’elle n’avait pas apprécié dans mes souvenirs, argumentant que je n’avais pas à intervenir dans sa vie. Cette décision ne lui appartenait pas totalement, à son grand dam. Je lançais la conversation, bien que cela ne soit pas dans mes habitudes.

▬ Le mensonge en lui-même n’est pas punissable de la damnation éternelle. Dis-je pour répondre à sa question, car c’était avant tout les intentions d’un être en train de mentir qui étaient jugées, et non pas son acte de mentir.

Je l’observais, tandis qu’elle récupérait une fiole qu’elle avait donnée au démon juste avant que je ne le tue. Elle répliquait à mes dernières paroles, alors que d’une certaine façon j’évoquais le passé, en nous mettant en opposition, comme elle le faisait à chaque fois. J’aurai pu lui répondre que j’aurai fait disparaître le dit cadavre au fond de la mer après notre conversation, mais elle me prenait de vitesse en aspergeant le corps inerte d’une poudre qui le réduisit en poussière.

▬ Après tout ce temps, j’aurai pensé que tu n’ignorerais pas qu’il m’est interdit de te tuer. Je ne suis pas apte à juger de tes choix ou des crimes que tu as pu commettre… plus personne ne l’est, à dire vrai. Le seul destin qui t’attend, c’est la damnation éternelle. Lui répondis-je de mon habituel ton monocorde, dénué de tout sentiment et de tout jugement.


▬ Je ne comprends toujours pas ton choix de t’allier à ceux qui se sont donné pour mission de détruire toute ta race, et je ne me permets pas de le juger non plus d’ailleurs.








Rowan L. Kellan

avatar

✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur

Humain | Sorcier



MessageSujet: Re: Why choose a slave life when you could be free? (Letha&Aniel)   Sam 13 Jan 2018 - 12:44
Why choose a slave life when you could be free?
Letha && Aniel



Je savais très bien qu’elle ne pouvait pas me tuer. Sinon, je serais prête à parier qu’elle l’aurait fait dès le début de mon pacte avec Lucifer. En observant son attitude détachée, presque froide, je ne pouvais pas me tromper sur sa nature, c’était un Ange, un soldat de Dieu, prêt à faire absolument tout ce que Dieu lui ordonnera. C’était surement pour ça que j’étais convaincu de la victoire des Démons, contrairement à eux, ils avaient été humain à un moment donné. C’était pour ça qu’il était facile de les corrompre. Oui, je parlais des humains comme si je ne me sentais pas concernée. Ce qui était absolument vrai. Le mal à l’origine qui m’avait corrompu était les hommes et leurs vices. Je me suis enfermée dans une rage sourdre et froide qui a alimenté ma magie et mes pouvoirs. Je me suis plongé dans les arts de la sorcellerie si profondément qu’il y avait que le pacte de Lucifer qui pouvait m’aider à améliorer mes talents. Le reste comptait peu, les meurtres, la fin de l’humanité ne me posaient pas de problème de conscience. A vrai dire, je ne pouvais pas dire que je ressentais même une joie perverse à cette évocation. Ce qui me mettait réellement en joie c’était que les plans de Lucifer atteignent leur objectif. Je ne pouvais pas retenir un rire à sa remarque. Un rire froid et cynique qui s'arrêta aussi vite qu'il avait commencé.

-Merci de ta perspicacité, Aniel. Au bout de trois mille ans, ça serait temps que tu t'en rendes compte.

J'avais littéralement vendu mon âme au diable. Ce n'était uniquement une expression. Mon âme appartenait aux Enfers et aussitôt que je rendrais mon dernier souffle, j'irais souffrir mille souffrances dans les flammes infernales. Vu ma situation actuelle, je ne voyais d'ailleurs pas d'autre échappatoire possible. De plus, j'aimais mes pouvoirs et la magie qui coulait dans mes veines. J'étais puissante et j'avais acquiers une grande quantité de connaissance que je ne comptais pas abandonner aussi facilement.

-Tu ne juges pas, mais tes paroles pourraient en donner l'air. Derrière ta voix monocorde, je suis sure que tu es quand même désappointé de voir que je sers le camp inverse, ricanais-je.

Donnais-je l'air d'une enfant qui en voulait à son parent de ne pas lui avoir donné assez d'attention ? Peut-être, mais j'avais la rancune tenace. Toutes ses histoires de protection n'étaient que du feu pour moi. Elle avait beau vouloir absolument me protéger, je n'aurais de cesse de la repousser et de la pousser à céder à la colère. C'était quand j'étais jeune et innocente qu'il fallait me protéger de l'horreur humaine, pas après. Est-ce que je ressassais le passé ? Non, c'était ce qui m'avait permis de révéler mes dons et ma force. Dans un sens, sans ça, je serais surement morte de vieillesse après une vie paisible à en mourir à faire des potions. Une perte de temps, assurément.

-J'en ai rien à faire de ma race, comme tu dis. J'ai donné ma loyauté à ceux qui pouvaient m'offrir ce que je voulais. Ils ont tenu leur promesse, je tiens la mienne.

Comme les riches veulent toujours plus d'argent, plus tu as du pouvoir, plus tu en veux. Quand je me servais de la magie, je sentais son pouvoir dans mes veines. C'était comme une drogue que rien ne pouvait égaler. L'excitation que je ressentais à son utilisation me rendait euphorique.

-Et puis, je vais te dire un petit secret : même si je le voulais, je ne pourrais plus faire marche arrière. Mon âme ira en Enfers, quoi qu'il arrive.

Je me doutais qu'elle le savait. Après tout, si j'avais survécu pendant trois mille ans sans prendre de ride, ce n'était pas par un miracle du Saint Esprit. Toutefois, je tenais à ce que ça soit clair, vu qu'elle semblait à peine découvrir que la seule issue à ma mort était la damnation éternelle.

-Je suis sure que tu t'en doutes, depuis le temps. Mais je ne comprends pas pourquoi tu t'acharnes à vouloir me garder en vie. Tu le fais avec une dévotion, c'est.... ça ne n'énerve même pas un peu que ton cher Papa n'ai toujours pas décidé que je devais mourir ? Il y a pleins de gens qui mériteraient plus ton aide que moi et qui en voudraient surtout.







Aniel

avatar

✥ Je suis : un ange de premier ordre
Ange | Premier ordre -staff-



MessageSujet: Re: Why choose a slave life when you could be free? (Letha&Aniel)   Sam 3 Mar 2018 - 20:40
Why choose a slave life when you could be free?
Letha && Aniel



Peu importait les choix qu’elle avait pu faire par le passé ou ceux qu’elle ferait à l’avenir, Letha demeurait sous ma protection. Telle était la volonté de notre créateur, et je me devais de la respecter, quand bien même elle servait le premier à nous avoir tous trahi. Après trois millénaires de cette servitude, il m’était bien difficile d’imaginer la sauver, et quand bien même cela était possible, encore aurait-il fallu qu’elle veuille être sauvée. Bien sûr je ne pouvais plus rien pour son âme damnée, mais il lui restait sa conscience et la possibilité de l’apaiser à défaut de se substituer à son infernal destin. Néanmoins cela ne semblait pas l’intéresser, aussi était-il raisonnable de penser qu’il n’y avait vraiment plus rien à faire pour ramener ma protégée dans la lumière.

Elle me questionnait alors sur le pêché que pouvait représenter le mensonge… Aux yeux de Notre Père, le mensonge n’avait rien d’un pêché si l’intention n’était pas mauvaise. Tout acte humain était muni d’une intention, et il n’y avait que cette dernière qui pouvait sauver ou condamner l’âme d’un être humain. Pour la grande majorité, les intentions de Letha avaient toujours été mauvaises, et il n’y avait plus le moindre espoir pour que cela change. Père n’avait pourtant pas encore renoncé à la protéger, aussi continuerai-je toujours de la protéger de démons qui voudraient la tuer. Celui que j’avais détruit n’avait semble-t-il pas la moindre intention de lui faire du mal, mais cela n’avait rien changé à au sort que je lui réservais ; de par sa nature démoniaque, je me devais de l’empêcher de nuire.

J’en revenais à la question de Letha, sur le mensonge, et lui répondais que ce n’était pas cela qui l’avait conduite à la damnation éternelle qui l’attendait… après trois mille ans, je ne comprenais toujours pas, et je ne comprendrais probablement jamais. Elle répondait par un rire dont je n’étais pas certaine de l’interprétation, et pour toute réponse à la sienne, j’arquais un sourcil. J’aurai pu lui demander le pourquoi de ce rire, mais je m’en abstins car il était certain que sa réponse ne m’aurait pas apporté le moindre éclaircissement. La suite était sans nul doute plus importante…

Ricanant, elle me crachait sa prochaine phrase, persuadée que mes mots la jugeaient. Je n’en avais nullement le droit et encore moins l’intention. D’ailleurs rien de ce que j’avais dit ne traduisait un quelconque ressenti de ma part. Je n’avais annoncé que les faits, et mon incompréhension de ces derniers. Je la laissais continuer tandis qu’elle m’expliquait n’en avoir rien à faire de sa race… une autre chose qu’il m’était impossible de comprendre, car nos visions étaient diamétralement opposées à ce sujet.

▬ Mon incapacité à comprendre tes choix n’a rien d’un jugement. C’est qualifier ton choix qui serait te juger. Quant au désappointement que tu crois déceler, il n’en est rien. C’est ton libre arbitre qui t’a conduite là où tu en es aujourd’hui, ce sont tes choix… pourquoi devraient-ils m’affecter puisque tu as ce que tu voulais d’après toi…

Letha avait choisi en toute connaissance de cause de se rendre esclave des démons pour obtenir la vie éternelle. Durant mon interminable existence, j’avais été témoin de comportements à l’opposé du sien. J’avais côtoyé des êtres humains qui n’auraient rien accepté, pas même une vie éternelle, si le prix à payer était leur liberté. L’humanité avait combattu avec ardeur pour mettre fin à l’esclavage que Letha avait recherché… Cela n’entraînait que davantage de questions à propos de ma protégée, des questions que je ne poserais pas, car je doutais qu’elle m’accorde la moindre réponse.

Elle disait vouloir m’avouer un secret, mais cela n’avait rien d’un secret. Je savais parfaitement qu’il était impossible de sauver son âme, malheureusement pour elle, Letha avait elle-même scellé son destin.

▬ Il n’est rien que l’on puisse faire pour ton âme, il te reste néanmoins une conscience, mais cela ne semble pas plus t’intéresser que le devenir de ta race.

Elle évoquait alors la protection que je continuais de lui fournir malgré son allégeance à Lucifer. Cela ne relevait pas de ma décision, c’était celle de notre Père et je n’avais pas à la remettre en question.

▬ Mon… « acharnement » à te garder en vie résulte de ma mission et non d’une envie qui me serait propre. Quand Dieu m’ordonnera de t’abandonner à ton sort, je le ferai. En attendant, il t’est toujours possible de renoncer à ma protection, mais dans ce cas tu hériterais d’un autre protecteur, et je ne suis pas certaine que tu le veuilles.





Rowan L. Kellan

avatar

✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur

Humain | Sorcier



MessageSujet: Re: Why choose a slave life when you could be free? (Letha&Aniel)   Dim 18 Mar 2018 - 21:11
Why choose a slave life when you could be free?
Letha && Aniel



Intérieurement, je mourrais d'envie de lui révéler sur quel sort je travaillais actuellement. Me lier à la Lieutenante de Lucifer était complètement dingue et surement pas la chose à faire. Mes chances de survies seraient très faibles après le processus enclenché mais d'un autre côté, c'était le seul moyen que j'avais de montrer mes capacités et que je n'étais pas qu'une mégère arrogante. J'entrais dans une période intense de réflexion sur moi-même et comment on me percevait. Je ricanais à sa remarque.

-Ma conscience se porte très bien, je te remercie de t'en inquiéter. Je n'ai pas trop de mal à dormir.

Elle me faisait bien rire avec ses petites réflexions. Ma race n'était qu'un ramassis de déchets qui pensait avoir le monopole de la puissance. Je percutais à ce moment précis que si au départ, j'avais fait tout ça pour punir les hommes d'être des montres, au final, je réalisais que j'œuvrais pour Lucifer et ses armes démoniaques parce que ça me plaisait. J'aimais l'être froid et puissant que j'étais devenue. J'aimais être une sorcière presque autant que de servir Lucifer. C'était peut-être même ça qui m'avait rendue si arrogante. Il fallait que je change ça. Douce ironie de penser qu'il avait fallu que je discute avec l'ange qui me servait d'ange gardien pour réaliser tout ça.

-Protection ? Lâchais-je, méprisante. Tu me fais rire.

Je faisais un pas vers elle. Un ange gardien était sensé être là pour me protéger. C'était ce que j'avais lu quelque part. Aniel, une des plus puissantes, s'était pointée devant ma personne pour me protéger alors qu'il était un peu tard pour ça.

-Ou étais-tu quand ma mère m'empoisonnait tous les jours pour m'empêcher de développer mes pouvoirs ? Ou étais-tu quand les villageois m'ont kidnappé ?
Eructais-je en face de son visage.

Etrangement, je ne ressentais pas la colère que je ressentais en temps normal. Un mécanisme c'était débloqué en moi. Je ne tremblais plus. J'avais passé les derniers millénaires à haïr les hommes et à présent, c'était terminé. C'était peut-être pire, car je ne ressentais rien. Juste un vide immense. Ca me plairait de détruire l'humanité juste pour le plaisir de la détruire.

-Ah oui, ton cher Père ne t'avait pas encore assigné à ma personne. Il est censé être omniprésent et tout savoir et pourtant, s'il t'avait envoyé à moi à ce moment-là, j'aurais peut-être pu envisager une autre voie. Je dis bien peut-être car au final, j'ai délibérément choisi d'aller dans le camp de Lucifer.

Ma soif de puissance m'aveuglait à l'époque et Lucifer avait su choisir les mots qu'il fallait pour me convaincre de choisir son côté. Il n'avait qu'à eu à me promettre des pouvoirs et connaissances dont je ne connaissais pas l'existence pour que je dise oui à tout. Je sentais encore mon cœur battre à ce souvenir. La puissance qui émanait de sa personne. L'étoile du matin était un surnom qui lui allait comme un gant même alors qu'il était déchu. Il était l'étoile qui guidait mes pas et je m'étais laissée aller à l'égocentrisme et l'arrogance.

-Je te remercie. Pour ça et aussi pour aujourd'hui. Cette petite conversation m'a fait prendre conscience de certaines priorités que j'avais mis de côté et à présent, une nouvelle Letha va renaître de ses cendres.


Je souriais en disant ses quelques mots. Chose qui devait plus inquiéter qu'autre chose car je n'étais pas d'une nature à sourire facilement. Si je n'avais pas peur de mourir sur le champ, j'irais presque voir Sytry mais je tenais d'abord à finir mon sort avant d'aller vers lui. Ma déclaration était à double tranchant et j'espérais bien provoquer un peu de remue-ménage dans la matière grise de l'Ange même si je me demandais si en fait, elle et les autres Anges qui composaient l'armée de Dieu n'étaient pas juste des robots.








Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Why choose a slave life when you could be free? (Letha&Aniel)   
 

Why choose a slave life when you could be free? (Letha&Aniel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-