I did what you want, the way doesn't matter - Feat Kobal


 I did what you want, the way doesn't matter - Feat Kobal


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Rowan L. Kellan

avatar



Humain | Sorcier
✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur





MessageLun 27 Nov 2017 - 13:46





FEAT.
Rowan L. KellanH. Kobal Setter

I did what you want the way doesn't matter



J’attachais mes cheveux en chignon et observais le résultat dans la glace. J’avas opté pour une jupe tailleur noire avec une chemise bleu foncé avec une coiffure stricte pour me donner de la contenance et pour que le démon que j’allais rencontrer ne pense pas que je voulais le séduire. Prêter autant d’attention à mon apparence laissait deviner que son avis avait de l’importance pour moi. Je ne pouvais pas vraiment nier que je me sentais fébrile à l’idée de le revoir. La dernière fois, il avait usé de tout son charme pour être agréable. Détail qui m’avait quand même bien troublé et c’était pour ça que j’avais finalement dit à Kobal que je ferais ce qu’il demandait. Il voulait les copies de dossiers importants. Au départ, il m’avait signifié que j’allais devoir coucher avec le porc qui détenait les informations qu’il désirait. J’avais légèrement dévié de la méthode. J’avais aguiché le fameux monsieur mais je l’avais fait boire de l’alcool plus que de raison et j’avais ajouté une potion dedans qui allait l’endormir sans laisser de trace, contrairement aux somnifères. J’avais fait une photocopie de chaque document et je m’étais recouchée, nue dans le lit du malotru pour simuler une nuit de plaisir. J’avais évité de l’embrasser à nouveau au réveil, il avait une halène tellement dégoutante que je craignais de lui vomir dessus. Je m’étais vite éclipsé et depuis, je filtrais ses appels pour me revoir. Plutôt mourir. Je me maquillais avec soin mais sans trop. Je faisais attention à mon apparence déjà en temps normal. J’étais toujours impeccable et surtout j’aimais donner l’impression que j’étais sévère et frigide. D’abord, parce que c’était le cas, et aussi parce que les gens m’importunaient moins de la sorte. Je récupérais le dossier que j’avais caché dans ma cave avec un sort de dissimulation pour éviter que des intrus trouvent les papiers et je le glissais dans un attaché-case avant de sortir de chez moi. Le soleil était au rendez-vous, j’enfilais des lunettes de soleil et hélais un taxi pour qu’il m’amène dans le centre-ville. Je ne voulais pas qu’on puisse retracer mes pas jusqu’au bar de Kobal. C’était un bar à démon et il ne ferait pas bonne figure qu’une avocate de la World Global Financial soit aperçue dans ce lieu mal fâmé. Je respirais un bon coup, me préparant à affronter le second Lieutenant des Enfers. Je traversais le bar d’un pas décidé et demandais au barman si son patron était dans son bureau. Une fois sure qu’il était là et disponible, je me plantais devant sa porte et inspirais encore une fois avant de toquer à la porte. J’attendais quelques secondes et ouvrais la porte du bureau.

-Bonjour Kobal. J’espère que je ne te dérange pas au moins ? Demandais-je, prête à repartir si ce n’était pas le cas.




H. Kobal Setter

avatar



Lieutenant | Membre
✥ Je suis : un lieutenant des enfers darling




MessageMar 2 Jan 2018 - 15:35





FEAT.
Rowan L. KellanH. Kobal Setter

I did what you want the way doesn't matter


Je passais mon après-midi le nez dans la paperasse administrative du bloody. Engager quelqu’un pour le faire m’était inconcevable. Je tenais au bloody, et s’il était devenu le bar le plus en vogue de la ville, c’était uniquement grâce à moi. Tout en travaillant, je sirotais une bière, la chemise à demi ouverte en mode dépareillé. J’appréciais particulièrement ces moments de solitude. Cela me permettait de réfléchir, d’avoir l’esprit plus clair et donc plus productif. C’est pour cela que je maugréais en entendant quelqu’un frapper à la porte. J’étais tenté d’envoyer la personne au diable, mais cela pouvait être important. J’avais envoyé divers démons sur des missions, peut-être que l’un d’eux revenait avec ce que j’avais demandé.

Oui ? lançais-je en levant les yeux seulement à l’évocation de mon nom. Je cachais ma surprise derrière un visage impassible en voyant qu’il s’agissait de Rowan. Je ne m’attendais pas à la voir d’aussi tôt. Depuis notre petit entretien, elle était tombée en disgrâce suite à l’altercation avec Sytry. Bon ok, disgrâce était un euphémisme, elle était actuellement considérée comme une pestiférée, une lépreuse. Heureusement pour elle, c’est la première fois que je rencontre une lépreuse aussi bandante. Bien qu’elle se cache derrière des habits de mère supérieure. Elle serait bien mieux nue, à quatre pattes, pendant que je suis en train de lui tirer sa tignasse, et en train de lui donner la fessée qu’elle mérite. Tiens, qui vois-je… dis-je en esquissant un sourire en coin. Chaton, tu t’es perdu ? si tu viens me sucer la queue pour te faire pardonner l’attitude que tu as avec mon frère, tu peux repartir aussi vite. La vulgarité était au goût du jour, tout ce qui pourrait la désarçonner me convenait.

Tu me déranges, enfin tout dépend pourquoi ? lançais-je en l’invitant à s’assoir d’un geste de la main. J’étais sans aucun doute plus froid qu’à mon habitude et moins enclin à atterrir entre ses cuisses…. En même temps s’il y a une personne à qui il ne faut pas toucher, c’est bien Sytry.

Je suis curieux d’apprendre ce qui t’a fait venir jusqu’ici… à moins que tu es fait ce que je t’ai demandé ? demandais-je en analysant chacune de ses réactions.





Rowan L. Kellan

avatar



Humain | Sorcier
✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur





MessageJeu 4 Jan 2018 - 18:47





FEAT.
Rowan L. KellanH. Kobal Setter

I did what you want the way doesn't matter



A quoi je m’attendais en venant dans son bar ? Je ne pouvais pas le dire. Avec arrogance, j’ai supposé que malgré ma déchéance actuelle, il ne serait pas trop enclin à me faire payer lui aussi ma langue bien trop pendue. Mon arrogance allait me perdre un jour ou l’autre. Je déglutis quand il lança les hostilités de façon peu agréable. Certes, je n’aimais pas le chaton, mais ce qui avait suivi me faisait l’effet d’une douche froide, glacée même. Bien évidemment qu’il n’allait pas me rendre la tâche facile. Je ne connaissais pas l’expression qu’il utilisait mais vu sa propension à tout ramener au sexe, je supposais que ça avait un lien avec.

-Non, je venais te voir pour autre chose.

Si je n’avais pas eu peur de me faire décapiter sur place, j’aurais laissé transparaitre une expression de dégoût alors que mon esprit faisait le lien entre lui, la queue comme il disait et sucer. Des flashs de ma soirée avec l’autre porc me revinrent à l’esprit. Avant qu’il s’endorme, j’avais quand du me déshabiller et commencer les préliminaires, enfin, je crois que c’est comme ça qu’on dit. J’étais tellement concentré pour ne pas vomir et lui arracher son organe génital que je n’avais pas prêté attention à ce qu’il disait. A présent, les paroles de Kobal résonnaient comme un écho de cet épisode. Heureusement, il était vite tombé comme une masse sans que j’aie plus à me sacrifier.

Sans demander mon reste, je m’asseyais dans la chaise que Kobal me désignait, légèrement gênée. Autant la dernière fois, c’était amusant, autant là, je sentais que je n'allais sortir de cette entrevue sans être humiliée. J’étais vraiment dans de beaux draps et encore, dans un sens, heureusement, c’était Sytry que j’avais énervé, sinon je n’aurais plus ma tête sur les épaules à l’heure actuelle. Mes mains tremblaient légèrement sur mon attaché-case. Sur le coup, l’idée de la potion m’avait semblé une bonne chose. A présent, je regrettais presque de ne pas avoir laissé l’autre porc faire ce qu’il voulait de mon corps. Je raclais ma gorge avec un sourire courtois. Je me redressais pour donner une impression de contrôle alors qu’intérieurement, j’avais le cœur qui palpitait.

-Oui, en effet. Je t’apporte les documents que tu voulais,
dis-je poliment en ouvrant mon sac pour attraper le dossier en question. Je me levais et le posais sur le bureau de Kobal.

Je me rasseyais sagement. J'étais tendue au maximum, surveillant ma conduite et les mots que je choisissais. Il devait être au courant de ce que Sytry m'avait dit et la menace sous-jacente. Je ne voulais pas envenimer la situation. Le meilleur moyen de rester en vie était de garder profil bas et de les laisser m'humilier à leur guise jusqu'à ce qu'ils se calment.

- C’est une copie, comme tu me l'as demandé. L’original est chez son propriétaire et il ne sera jamais qu’on lui a volé des informations, précisais-je dans un autre sourire courtois.

Je sentais poindre une migraine et j'étais au bord du malaise. Je faisais un effort monstre pour contrôler mes mouvements et m'empêcher de partir en courant du bureau. Je n'aurais pas du me déplacer à l'improviste. J'aurais du l'appeler pour le prévenir de ma venue imminente, pour avoir le temps de préparer mon discours.

-Je vais peut-être te laisser. Je veux pas te déranger plus longtemps, je venais juste t'apporter le dossier que tu voulais.

Je ne me levais pas, attendant l'approbation de Kobal pour quitter les lieux. Dans ma tête, je me disais que Sytry serait furieux de me voir parler avec autant de politesse Kobal et ça mènerait encore à un problème entre nous alors que c'était justement parce que j'avais fait l'erreur avec lui que je ne voulais pas la refaire. C'était d'ailleurs pour ça que je l'évitais au maximum en ce moment.



H. Kobal Setter

avatar



Lieutenant | Membre
✥ Je suis : un lieutenant des enfers darling




MessageJeu 4 Jan 2018 - 19:21





FEAT.
Rowan L. KellanH. Kobal Setter

I did what you want the way doesn't matter


J’écoutais impassiblement la réponse de la sorcière face à la première attaque. Ses pensées étaient bien plus intéressantes que les mots qui sortaient de sa bouche. J’étais étonné de ce que j’étais en train de lire. C’est bien, tu fais les liens. répondis-je froidement en me disant que ce n’était pas très gratifiant d’être comparé à un gros humain atteint d’hypercholestérolémie. En tout cas, pour une nana qui voulait pas vendre son corps, elle avait quand même donné de sa personne avant que l’autre finisse par succomber aux effets de la potion. La mienne est beaucoup plus grosse, dur, voir même mignonne, mais merci de la comparaison… charmant. dis-je en ayant un léger rictus.

Tu t’attendais à quoi en venant ici ? Un câlin ? un chocolat chaud et bonne nuit ? et bah non… On ne s’en prend pas à ma famille, et tu sais quoi, Sytry est ma famille… toi tu n’es rien. ajoutais-je d’une voix froide, contrastant brutalement entre mon comportement de la dernière fois. Oh, la sorcière ne me laissait pas indifférent, mais je n’étais pas assez irresponsable pour lui faire les yeux doux et lui susurrer des cochonneries pour la faire rougir.

Je pris ensuite les documents qu’elle me tendait. Je hochais simplement la tête lorsqu’elle m’indiqua qu’il s’agissait de copie. Bon travail, si elle continuait comme ça, dans la durée… une longue durée, peut-être arriverait-elle à faire oublier sa position délicate… enfin, elle avait énormément de travail à fournir, je ne savais pas si elle en était réellement consciente.

Assis ! lançais-je en sentant ma petite sorcière décidait à se sauver. Je levais un sourcil concernant ses pensées sur Sytry. arrête de penser autant, tu vas me filer la migraine… et en effet, peut-être faut-il mieux que tu l’évites pour le moment… enfin sauf quand il t’appelle… tu as intérêt à être ultra disponible et obéissante.

Je levais ensuite les yeux vers elle. Bon travail… tu es consciente que tu aurais dû être buté ? Je ne sais même pas ce que tu fais en vie… d’habitude, on ne tolère pas ce genre de comportement… il y en a qui sont morts pour beaucoup moins que ça. Je plongeais mon regard dans le sien, en continuant à lire dans ses pensées… en creusant de plus en plus histoire d’optimiser mes chances de tomber sur quelque chose d’intéressant.




[/quote]

Rowan L. Kellan

avatar



Humain | Sorcier
✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur





MessageVen 5 Jan 2018 - 23:13





FEAT.
Rowan L. KellanH. Kobal Setter

I did what you want the way doesn't matter



Le savant très porté sur le sexe et étant particulièrement stressée face à lui, je ne réagissais pas spécialement à sa manière de parler de son pénis de façon presque douce, comme s'il y vouait un culte inconditionnel. Je l'imaginais bien avoir un autel en l'honneur de son membre dans un placard de sa chambre. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il parlait de comparaison alors que je ne lui avais rien dit. Je ne m'amuserai pas à le taquiner de la sorte sur sa virilité. Et puis, je ne voulais plus penser à ça, l'expérience de l'autre jour m'avait bien certifié que le sexe n'était pas un monde pour moi. Je ne relevais donc pas sa remarque pour me focaliser sur ma raison d'être ici. Donner les documents et partir le plus vite possible.

-Je n'attends rien... Je sais très bien que je suis rien
, répliquais-je sans amertume.

Je le pensais réellement et puis franchement sa froideur ne m'étonnait pas. Après tout, j'avais mal parlé à son frère et s'il y avait bien une chose qu'on pourrait jamais enlever aux Lieutenants, c'était leur loyauté entre eux. C'était ce qu'il faisait leur force. Une famille. Même si c'était étrange de parler d'eux en ces termes, c'était bien ce qu'ils étaient. Pourtant, ma matière grise commençait à se poser des questions. Je ne relevais pas non plus, mais je notais que ses paroles sonnaient comme une réponse à mes pensées. Non... impossible, s'il lisait dans mes pensées, il en aurait plus jouer l'autre fois, il aurait su... Non, on ne pense pas à l'autre fois. Pourtant, en lui donnant le dossier et en essayant de m'enfuir, je ne pouvais pas m'empêcher de penser à Sytry et au fait qu'il me tuerait s'il m'entendait être aussi polie avec Kobal. Quand Kobal m'ordonna de rester assise, je retenais un couinement de peur, m'attendant au pire, incapable de bouger. En même temps, même si je l'avais voulu, je n'aurais pas pu. Les mots qui suivirent me firent l'effet d'une douche froide. Sacrebleu, il lit vraiment dans mes pensées. Je le fixais, choquée en essayant de ne penser à rien pour ne pas lui donner de quoi se mettre sous la dent.

-Je... Je sais. J'ai conscience de la chance que j'ai, je ne la gâcherai pas, l'assurais-je.

Concentres-toi Letha. Aller, penses à un sort. Oui, un sort, ou des pâtisseries. Je respirais un bon coup, retrouvant un peu de mon calme. Il n'allait pas encore me tuer ou me faire subir les pires tortures pour l'instant du moins.

-Tu... depuis quand tu lis dans mes pensées ?
Couinais-je, curieuse et en même temps inquiète de ce qu'il pourrait lire.

Je devais avouer que je n'aimais pas spécialement que quelqu'un s'immisce dans mon esprit et il allait falloir que je trouve un moyen de bloquer ce genre de pouvoir. Je ne tenais pas franchement à ce qu'on puisse lire mes pensées et encore moins lui. Je savais qu'il entendait mes pensées à ce moment-là. Je laissais un sourire effleurait mes lèvres.

-Attends, ça veut dire que....

Mon cerveau carbura en percutant qu'il m'avait entendu penser à cette fameuse nuit ou j'avais donné de ma personne et que c'était pour ça qu'il avait fait une éloge de son sexe.

-D'accord. Je suppose que tu viens d'entendre que je pensais à l'instant ? Bon. Honnêtement, que cherches-tu à lire dans mes pensées ? Des informations croustillantes ? Des signes de ma déloyauté ? Tu peux fouiller autant que tu le veux, tu verras que malgré mon caractère peu aimable, je suis toute dévouée à votre cause.

Je suis pénible, mon égo m'a rendu trop sure de moi mais tu sais que je ferais tout pour vous montrer ma loyauté. Je ferais tout pour rester en vie, au moins jusqu'à ce que les plans de Lucifer aboutissent. Il n'y a que ça qui me motive. J'avais le regard braqué sur lui, certaine qu'il entendait mes pensées. C'était des mots que je ne voulais pas prononcer à voix haute et c'était plus facile de les penser. Je laissais transparaitre ma sombre motivation. La seule qui me tenait à cœur depuis trois mille ans : exaucer les dessins les plus sombres de notre Roi et de ses Lieutenants, et tout ça en dépit du fait qu'ils pensaient que j'étais une vermine de plus sur terre.

-Est-ce que mes pensées te sont satisfaisantes ?



H. Kobal Setter

avatar



Lieutenant | Membre
✥ Je suis : un lieutenant des enfers darling




MessageDim 4 Fév 2018 - 17:54





FEAT.
Rowan L. KellanH. Kobal Setter

I did what you want the way doesn't matter


J’étais partagé entre l’agacement et l’amusement face à sa réaction. Cela faisait un bail que je détenais ce pouvoir, je ne m’en sers pas tous le temps. De toute manière, je ne vois pas en quoi je devrais me justifier auprès d’elle. Je tiquais lorsque j’entendis dans ses pensées qu’elle souhaitait créer une potion, un sort, lui permettant de me bloquer l’accès. Je décidais de ne pas relever, mais en restais quand même crispé. J’espérais vraiment pour elle qu’elle n’allait pas essayer de me la faire à l’envers, et ainsi de me donner une raison de rompre son joli petit cou… faute de m’occuper de son petit… bref.

J’entends bien tout cela… mais nous ne voulons pas des paroles, mais des preuves. Les mots s’envolent tandis que les actes restent. Tu as fait preuve de stupidité pour une sorcière de ton âge et de ton expérience. Tu as conscience que plus d’une aurait été tué à ta place ? dis-je en réponse à sa question. Ce n’est pas sa loyauté envers Lucifer qui était mise en cause, mais bel et bien son comportement. Si on commence à se faire marcher dessus par une sorcière, où va le monde ?

Je ne suis pas en train de fouiller comme tu dis… je m’amuse c’est tout… j’aime le contraste entre tes pensées et ta froideur habituelle. Le feu sous la glace… Heureusement pour elle, il me fallait freiner mes ardeurs. De un, parce que je ne supportais pas la manière dont elle avait traite mon frère, de deux parce que ça serait mal vu de flirter avec une lépreuse… si séduisante soit-elle.

et que comptes-tu faire pour te racheter ? outre obéir aux missions… ce qui va de soi ? demandais-je mon regard se voulant inquisiteur. Etait-elle de celle à rester dans l’ombre en attendant que la tempête passe… ou bien allait-elle tenter de rentrer dans nos petits papiers en nous surprenant… positivement parlant il va s’en dire.

en tout cas tu as parfaitement réussi cette mission, je pourrais donc compter sur toi à l’avenir ? c’était une menace déguisée en question. J’attends que tu dises oui directement la prochaine fois, sans faire la dégoutée et sans prendre un air hautain.. demandais-je sans la quitter du regard. et crois moi, en ce moment je suis ton moindre maux



[/quote]

Rowan L. Kellan

avatar



Humain | Sorcier
✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur





MessageMar 13 Fév 2018 - 0:56





FEAT.
Rowan L. KellanH. Kobal Setter

I did what you want the way doesn't matter



En lui donnant les papiers, j’avais espéré montrer un peu de ma bonne volonté, qu’ils voient que je voulais remonter dans leur estime malgré mon très stupide comportement. D’un autre côté, j’aurais peut-être du attendre un peu parce que Kobal était d’une humeur très tranchante. Je ne pouvais même pas riposter avec la même énergie que d’habitude. Même si ça en devenait amusant, là il en allait de ma survie et vu l’ambiance générale, je préférais faire profil bas.

-Je sais, Kobal. J’ai été stupide et je suis reconnaissante envers Sytry de me laisser la vie sauve.

L’image de Sytry m’humiliant devant Lucifer me vint furtivement en mémoire. Je repoussais rapidement ce souvenir dans un coin de ma mémoire. Je ne voulais pas que Kobal puisse voir à quel point, ça m’avait ébranlé. En même temps, quand le premier Lieutenant en personne t’assène une gifle et que le Roi des Enfers manque de t’étrangler à une main, ça fait forcément réfléchir. J’espérais vraiment que Kobal allait arrêter de lire dans mes pensées. Je me sentais nue, mal à l’aise, au bord de la nausée et totalement impuissance. Même si je trouvais un sort pour bloquer ce genre de pouvoir, ça serait complètement stupide de bloquer l’accès à un Lieutenant.

-Contente de voir que je te diverties, répliquais-je en déglutissant.

Le feu sous la glace… Je ne voyais pas pourquoi il disait ça. Ce n’était pas comme j’étais plus ardente en pensée qu’en parole. La seule chose qui était sure, c’était que j’avais rapidement appris à cacher mes sentiments. Laisser entrevoir ses émotions pouvait donner un point fort à son adversaire. Bref, je ne comprenais pas vraiment mais je n'allais pas demander plus d'explications. Avec ma chance, il pourrait voir là une tentative d'approche.

-C'est une très bonne question, Kobal. Pour le moment, je vais faire profil bas auprès de Sytry. A part remplir mes missions et de vous respecter, je ne vois pas trop ce que je peux faire de plus.

Je n'avais pas remuer le couteau dans la plaie. C'était évident qu'à présent, j'allais adopter une attitude irréprochable envers Sytry. C'était d'ailleurs pour cette raison que je l'évitais pour le moment car je ne doutais pas qu'il allait me faire payer au centuple toute cette histoire.

-Oui, tu pourras compter sur moi. Sans les remarques.


Je songeais un instant à me mettre sous drogue pour ne plus penser à la répulsion que l'acte que j'avais du accomplir pour endormir le poisson. Oui, la drogue me semblait un bon compromis pour ne plus sentir le contact répugnant.

-Oh mais je te crois, Kobal, je te crois.

J'étais privé de longévité, je voyais les effets du temps s'appliquer à nouveau sur moi. J'espérais que le sort que je préparais aller adoucir l'atmosphère. Après tout, quelle autre preuve de ma loyauté pouvais-je donner que ma propre vie ? Mon âme, c'était déjà acté, ma vie non. Rien ne disait que Dieu tout puissant n'allait pas changer d'avis et autoriser le meurtre du premier humain après ça.

-Je suis la lépreuse, j'en suis consciente, les démons tournent le dos à mon approche. Je ferais ce qu'il faut pour remonter dans votre estime. Je suis déjà assez reconnaissante que tu ne m'ais pas tué à ma seule apparition.

Sachant son caractère impulsif, il n'était pas improbable de penser qu'il aurait pu me tuer pour l'affront que j'avais fait à son frère.

-J'accomplirais toutes les tâches que tu m'assigneras sans un mot de travers.

C'était dangereux de parler de la sorte. Il pourrait très bien se servir de cette promesse pour me faire faire tout et n'importe quoi qui n'avait pas de rapport avec la magie. Pourtant, je le pensais vraiment. Un seul faux pas et je finirais pourrir en Enfer et j'en avais pas trop envie. Autant rester en vie et continuer à servir Lucifer de la sorte.



H. Kobal Setter

avatar



Lieutenant | Membre
✥ Je suis : un lieutenant des enfers darling




MessageLun 5 Mar 2018 - 19:53





FEAT.
Rowan L. KellanH. Kobal Setter

I did what you want the way doesn't matter


J’étais le premier surpris par les paroles de Rowan, elle devenait d’un coup si docile, presque agréable. Perdait-elle son piquant uniquement par peur, ou était-elle décidée à plier l’échine. Seul le temps pourra me le dire, en attendant, je me contenterai de la garder à l’œil. D’ailleurs cette idée est loin d’être désagréable, bien au contraire.

Je me levais pour lui faire face de toute ma hauteur. Elle déglutissait, étonnant, de plus en plus perturbant. Une partie de moi était convaincu par ses belles paroles, tandis que l’autre restait sur ses gardes. Tu as toujours été l’un de mes meilleurs divertissements. dis-je d’une voix chaude sans pour autant m’approcher plus d’elle. Mon regard inquisiteur se contentait de l’observer, de détailler chaque trait de son visage afin d’analyser ses réactions.

Décision Sage, il faut mieux te faire un peu oublier tout en obéissant sagement acquiesçais-je en souriant en coin. Une Rowan docile, c’était presque hilarant.

Je ne te cache pas que j’y ai pensé pendant une seconde de te brûler vive dès ton entrée dans ce bureau, mais je n’en ai rien fait… a croire que je fais des efforts, à moins que tu ne mérites même pas ce geste de ma part Rabaisser les gens, un jeu que j’apprécie au plus haut point, et voir Rowan aussi soumise…. Cela serait fort dommage de ne pas saisir cette jolie perche.

As-tu d’autres informations à me confier ? demandais-je en m’adossant contre le bureau, en l’inspectant toujours avec autant d’intensité.

C’est bien la première fois que je n’étais pas tactile avec la petite sorcière. D’habitude je prends un malin plaisir à lui tourner autour, à la faire sortir de ses gondes, mais là même si elle était toujours aussi attirante à mes yeux, avoir ce comportement serait indécent envers mon frère… et rien que pour cela, je me freinais dans mes ardeurs.





Rowan L. Kellan

avatar



Humain | Sorcier
✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur





MessageDim 18 Mar 2018 - 23:24





FEAT.
Rowan L. KellanH. Kobal Setter

I did what you want the way doesn't matter



Il était en position dominante. Il l'avait toujours été mais en cet instant plus qu'auparavant. Alors qu'il se levait pour me dominer de toute sa hauteur, je déglutissais. Il était grand, fort, effrayant et tout un tas d'adjectif que je ne citerais pas. Je ne pouvais pas dire s'il avait arrêté de lire dans mes pensées ou non. En tout cas, il ne les citait plus mais rien ne me disait qu'il n'en faisait pas moins. L'envie de le fuir, lui et son aura sauvage était plus forte que jamais sans vraiment savoir si c'était la peur ou autre chose. Je répondais sincèrement à ses questions avec une docilité qui m'impressionnait presque. Est-ce que c'était réel ou juste une réaction normale à mon envie de rester en vie ? Je ne pouvais pas le dire pour le moment. J'aurais tendance à opter pour un mélange des deux mais ce n'était pas de la comédie. Je pensais réellement chaque mot qui sortaient de ma bouche. Je serais bien au delà de la stupidité pour ne serait-ce que penser à mentir à un Lieutenant.

-A l'état actuel des choses, je ne mérite pas ta clémence mais je te prouverai qu'elle n'est pas vaine.

J'avais parfaitement conscience qu'il cherchait à me rabaisser et à me blesser. Peut-être bien qu'il cherchait à me mettre hors de moi pour voir jusqu'où ma docilité tiendrai. En tout cas, malgré tout, j'étais agréablement surprise qu'il ne m'ait pas plus humilié ou me brûler vive comme il venait si bien de dire. Il était peut-être le seul être démoniaque à m'adresser la parole actuellement. Peut-être parce qu'il était le seul à ne pas avoir peur de Sytry aussi. Tout ceci n'était que supposition car ça serait arrogance d'imaginer connaître les motivations du Lieutenant. J'en venais presque à regretter l'attitude que j'avais envers lui avant. Etre la lépreuse n'avait pas que du mauvais finalement. Son regard me transperçait alors qu'il s'adossait au bureau. J'étais pétrifiée, c'était comme s'il pouvait lire en moi et en réalité, c'était parfaitement le cas avec sa télépathie.

Je réfléchissais rapidement à sa dernière requête. D'un côté, j'éprouvais une certaine répulsion envers moi-même pour chercher dans ma mémoire quelque chose qui pourrait le contenter, comme un chien qui cherche à tout prix à satisfaire son maître. C'était complètement idiot comme réaction. Je n'allais pas briller d'un coup par une seule information supplémentaire et pourtant, mon cerveau percuta certains éléments qui m'avaient paru minimes au départ. En venant ici, je m'étais focalisée sur les dossiers que Kobal voulait.

-Il y a bien quelque chose. Ce n'est pas grand chose, je n'y ais pas pensé tout à l'heure.

Je me levais, concentrée sur les noms que le porc m'avait livré en pensant que j'étais une oreille de confiance. Des associés tout aussi véreux que lui. Des membres hauts placés dans une entreprise qui pourraient bien servir notre camp. J'attrapais un stylo et notais rapidement les noms qui me revenaient en mémoire pour ne pas les oublier.

-Ce sont des noms que l'autre porc a cité l'autre soir. Ils font partis du conseil d'administration d'une grosse entreprise qui fabrique des bombes et autres engins explosifs. Officiellement, ils travaillent pour le gouvernement. La partie officieuse, c'est qu'ils ne se contentent pas de l'américain.

Je n'allais pas lui dire ce qui fallait faire avec cette information. Si les démons prenaient le contrôle de ce genre d'entreprise, nous pourrions très bien envenimer les guerres à travers le monde. Nul doute qu'ils n'avaient pas besoin de ça pour semer le chaos mais quelle belle ironie de fournir à l'humain le moyen de s'auto-détruire lui-même. Je tendais le papier à Kobal.

- Ils marchent aux pots de vins, ce qui veut dire qu'ils sont influençables et manipulables. Parfaitement le genre de pion qu'on peut utiliser.

L'excitation de donner une information croustillante qui pourrait mettre l'humanité un peu plus dans le chaos m'avait fait oublié un instant la terreur qui m'habitait depuis mon entrée dans ce bureau. Un léger sourire flottait sur mes lèvres. Penser à un complot plutôt qu'à ma longévité qui m'avait été enlevée me faisait du bien.

- Je n'ai rien d'autre à te fournir. Pour le moment.

J'espérais réellement ne plus avoir à faire à ce type. S'il posait à nouveau ses mains sur moi, je serais bien capable de me jeter du haut d'un pont, quitte à finir mon éternité en Enfers. Pourtant, je taisais ce détail à Kobal, il serait bien capable de me demander de fréquenter régulièrement ce porc et même si je le ferais, s'il me le demandait, je ne voulais pas trop le tenter. J'avais déjà bien agité le bâton pour me faire battre, je n'allais pas en plus en rajouter une couche.




H. Kobal Setter

avatar



Lieutenant | Membre
✥ Je suis : un lieutenant des enfers darling




MessageJeu 26 Avr 2018 - 19:48





FEAT.
Rowan L. KellanH. Kobal Setter

I did what you want the way doesn't matter


La venimeuse Rowan semblait se cacher derrière cette apparente soumission. Ses paroles raisonnaient la sincérité, ses pensées en faisaient de même à ce moment précis ; or il m’en fallait plus que cette démonstration de fidélité. Malheureusement seul le temps viendrait confirmer si oui ou non elle servait notre cause. Pendant des siècles, elle a toujours obéi, malgré son caractère trempé. Néanmoins, cette fois-ci elle avait été beaucoup trop loin. Ce n’était pas le moment de venir chatouiller l’humeur de mon frère, tout comme la mienne. Nous n’avons pas besoin de traître dans les rangs, surtout que l’avancée de l’apocalypse marche à plein régime. Je me contentais ensuite de garder le silence, regardant Rowan en sachant très bien à quel point mon attitude pourrait la décontenancer. Ma froideur, mon calme, elle n’aime pas ça, mais c’était toujours mieux que de me voir en colère. Je doutais qu’elle m’est déjà vu réellement en colère, une colère qui m’empêche de raisonner et qui m’encourage à tout détruire sur mon passage. Non, mais elle n’est pas assez bête pour essayer de me mécontenter puisque mon humeur chatouilleuse est connue de tous. Bien que calculateur et diplomate, j’aime parfois opter pour la destruction qui est plus rapide et plus simple. Quelqu’un n’est pas contente de mes choix ? ou quelqu’un refuse de répondre à mes demandes ? Pas de soucis, je peux lui allonger ses tripes au sol et à lui de les compter pour passer le temps. Le seul problème, c’est que pour notre mission commune, il faut faire preuve de finesse… et la finesse, c’est parfois un peu trop chiant à mon goût.

Je sortais ensuite de mes pensées, bien qu’aucun geste de Rowan ne me soit passé inaperçu, puis pris le papier tendu. Je lui lançais un regard loquace en me disant qu’heureusement je lui avais demandé de creuser plus profondément sans sa petite cervelle de sorcière. Pendant un instant, j’avais envie de lui prendre la tête et de la cogner plusieurs fois contre un mur histoire qu’elle n’oublie aucun petit détail la prochaine fois, mais m’en abstint. Ça serait un vrai gâchis d’abîmer son visage, et je n’avais pas envie qu’elle croisa quelqu’un dehors et qu’on m’insulte de faible parce que j’ai tabassé une femme. C’est presque trop facile. Les humains entre-tuent, ils n’ont même pas besoin de nous pour leur pourrir la vie Une vraie bande d’idiot, ils passent leurs temps à se marcher dessus plutôt qu’à s’unir contre le vrai ennemi. Bon il y a bien cette résistance à la con, mais j’étais certain qu’il suffirait d’une seule riche idée pour la faire exploser… que cela soit au sens propre ou au sens figuré, voir les deux.

Ces humains… ils n’apprennent vraiment rien au fil des siècles dis-je en m’étant le bout de papier dans la poche de mon pantalon. C’est déjà pas mal ce qui était un compliment dans ma bouche. Je vais pouvoir en parler à Sytry, ce genre de société peut être intéressant pour notre business

Tu peux y aller à présent si tu n’as rien d’autre d’intéressant Une phrase assez sympa pour la congédier, cela me permettrait de pouvoir mater son petit cul par la même occasion… décidément, la vipère était à cour de venin[





Rowan L. Kellan

avatar



Humain | Sorcier
✥ Je suis : une sorcière
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur





MessageMar 1 Mai 2018 - 18:04





FEAT.
Rowan L. KellanH. Kobal Setter

I did what you want the way doesn't matter



Lors de notre dernière rencontre, je lui avais signifié que j'étais une sorcière et que je ne vendais pas mon corps. Je l'avais pourtant fait et pourtant, en cet instant précis, j'avais l'impression de me vendre à nouveau, espérant apaiser juste un peu l'animosité du Lieutenant envers moi. J'en venais à la constatation que je n'étais rien d'autre qu'une hypocrite. Pourtant, ça ne m'arrêtait pas pour autant d'écrire les noms et de les donner à Kobal. J'étais tellement sous pression que j'avais oublié de le mentionner tout à l'heure alors que c'était le genre d'informations que j'aurais du lui révéler sans qu'il ait à insister. Encore une faute. Il fallait vraiment que je me calme. Il n'allait pas me tuer maintenant alors qu'il s'était rendu compte que je pouvais lui être utile. Enfin, du moins, j'espérais qu'il s'était rendu compte que je pouvais être utile.

-L'humanité est son propre fléau.

Après tout, les démons étaient des humains assez vilains pour qu'ils aient le droit à une seconde vie, ou alors qu'ils avaient vendu leur âme en échange de faveurs. Dans la religion catholique, les démons étaient considérés comme des êtres effroyables influençant les hommes pour les pousser à faire le mal. Même si c'était effectivement le cas, ça restait qu'une excuse pour tolérer les pêchés de l'humanité. Je ne comprenais même pas pourquoi Dieu s'entêtait à protéger l'homme, qu'il avait sot disant fait à son image. Je ne préférais même pas penser à quel genre de personnage il était en réalité, dans ce cas-là.

-Très bien, répondis-je humblement.

Dans l'état actuel des choses, il n'aurait pas pu me faire un meilleur compliment que ça. Ce n'était rien, vraiment rien, un grain de sable dans l'engrenage des plans de Lucifer, comme information. Mais si cela pouvait intéresser à Sytry, c'était bien, très bien, même. Tout ce qui sera susceptible de rendre Sytry moins enclin à me décapiter était le bienvenue.

- Si j'obtiens d'autres informations, je te les ferais parvenir.


Je me levais sans attendre qu'il change d'avis. Je faisais quand même attention à ne pas avoir l'air trop pressée de partir. Il serait capable de me retenir un peu plus juste dans le but de m'humilier un peu plus.

-Bonne fin de journée, Kobal, murmurais-je d'une toute petite voix qui ne me ressemblait pas.

Je me retournais et sortais ensuite du bureau avec autant d'assurance que je le pouvais au vue de la situation. Une fois en dehors du bureau, je prenais appuie sur le mur en prenant une grande inspiration. Je gardais les yeux fermés, le temps de retrouver un souffle normal. J'avais déjà survécu à cette entrevue, rien n'était perdu. Je me redressais et revenais dans la salle principale et commandais un verre de whiskey que je buvais cul sec avant de payer le barman. Sans tenir compte des regards méprisants qui s'accompagnaient de ma traversée, j'affichais une expression stoïque, prête à retrouver ma place dans les papiers infernaux.




HS:
 

Contenu sponsorisé








Message
 

I did what you want, the way doesn't matter - Feat Kobal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-