La terre de tous les possibles [elena & methiziah]


 La terre de tous les possibles [elena & methiziah]


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Methiziah B. Mizanin

avatar



Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageVen 5 Jan 2018 - 2:46

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


« Les nuits sont dociles à mes demandes. Elles m’accordent les démons que je lui demande. Je les prends, je les tords, je leur vole les informations dont j’ai besoin. Je chasse. Je me suis équipé d'un arsenal, de l'arme que j'ai vu dans la main de Connor. Certes je chasse les choses infernales. Certes, je les abats comme en des temps plus lumineux. C’est parfois plus difficiles mais je suis tellement motivé que les coups sont une récompense à mon obstination. Je chasse, certes, mais je suis surtout en quête d’informations pour trouver un groupuscule de l’ombre qui agit contre les ténèbres. Cela a porté ses fruits. J’ai un nom. J’ai une adresse.»

Il attend avec la sérénité de l’arbre qui durera plus longtemps que le chien qui l’arrose. Il attend devant le bâtiment où elle travaille. Elle. Elle, c’est son nom qui est apparu au cours de sa quête. L’adresse, c’est son travail qui l’a aidé à l’obtenir. Trouver le lieu même avec une adresse illisible, c’est du bel ouvrage. Elle, il la suit depuis plusieurs jours. D’abord discret, il ne l’est plus du tout depuis deux jours. Elle n’a pu que le remarquer, devant chez elle, devant son lieu de travail, sur son chemin, de jour comme de nuit. Il est resté planter dans la rue de longs moments. Il est officiellement malade pour pouvoir bouger à sa guise. C’est absurde, il n’est jamais malade, mais les mortels le sont. Il a très bien perçu la joie de la secrétaire quand il l’a informée par téléphone. “Byron n’est pas un robot, il est malade”, elle l’a dit en murmurant mais il a capté la phrase quand elle a fait cette annonce à sa collègue. Il aurait voulu ajouter en fond sonore une toux de crevard mais il n’y est pas parvenu. Il s’est contenté d’une voix chevrotante.

Il attend devant son lieu de travail. Il l’a vu regarder par la fenêtre, sans doute pour vérifier sa présence. Aujourd’hui, il franchit l’étape suivante. Il entre au Children's house. Il n’a pas d’autres raisons de le faire que celle de la rencontrer. Il a choisi l’heure du repas pour se faufiler à l’intérieur, cet instant où les gens filent au plus vite sans trop se soucier de qui vient. La pause est trop courte pour en perdre une miette à interpeler un homme qui leur sourit béatement. D’ailleurs, il l’a fait courte quand quelqu’un pose une question :

— J’attends une amie.

Il est tellement rassurant ce beau sourire. Il suit les couloirs jusque devant la porte de son bureau. De nouveau il s’installe dans la posture de l’arbre qui prend le temps de vieillir. Il ne vieillira pas, mais ce n’est pas le but. La porte se déverrouille. Peut-être l’a-t-elle vu quitter son rectangle de trottoir pour pénétrer dans l’immeuble. Peut-être sait-elle, sent-elle qu’il est là. Cette femme est une énigme pour lui. Depuis que Connor lui a révélé l’existence de cette résistance humaine, il ne parvient plus à trouver une once de sérénité. Il a d’autres raisons à l’inquiétude qui le harcèle, mais une part importante en revient à Elena.




Elena D. Hamilton

avatar



Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageSam 6 Jan 2018 - 16:28
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


Je n'étais pas sûre de la durée de la chose, combien de temps il m'avait peut être fallu pour m'en rendre compte ? Mais je savais à présent qu'on me suivait. Un homme qui ne prenais même pas la peine de se cacher. Je l'avais repéré plus d'une fois à présent, de partout ou presque. Et cette fois, c'était devant mon travail qu'il stationnait, droit comme un I en bas dans la rue.

Je regardais par la fenêtre en soulevant le rideau, puis laissait retomber le tissu. Quelque chose me disait qu'il ne se cachait pas pour une raison et que maintenant, il pouvait être certain que je l'avais vu. Je n'avais pas été discrète cette fois-ci, mais c'était volontaire, car je voulais en finir avec ce jeu du chat et de la souris. La chose durait depuis trop longtemps maintenant.

Je ne le pensait pas dangereux, car il aurait pu m'attaquer un nombre incalculable de fois. La seule difficulté, tenait en un fait simple : s'il était mauvais et que je me fourvoyais... personne ne pouvait être blessé par ma faute.

J'avais attendu dans mon bureau, que tout le monde parte manger, laissant le bâtiment se vider pour la pause déjeuné alors qu'il verrait bien que moi, j'étais resté ici.

J'attendais toujours et rien. Je me levait de nouveau et vérifiait son point d'ancrage : vide. Il avait quitté sa cachette qui n'en était pas une et devait être ici. Non ? Pourquoi regarder s'il ne venait pas ensuite quand j'étais seule et clairement prête à le recevoir ? Pourquoi se montrer ?

Une idée effleura mon esprit et j'approchais de la porte pour tourner la poignée et l'ouvrir. En le voyant, toujours droit comme un I devant mon bureau je le regardais avec interrogation.

▬ De deux choses l'une... Soit vous êtes vraiment peu doué pour filer quelqu'un... Soit vous vouliez que je vous voit ! J'ose espérer pour vous que c'est la deuxième solution.

J'inspirais, et soufflais presque par dépit avant d'ajouter :

▬ Bien sûr, suite à ça... il y a une question évidente : Pourquoi me filer vous depuis tout ce temps ?






Dernière édition par Elena D. Hamilton le Jeu 15 Fév 2018 - 17:02, édité 1 fois

Methiziah B. Mizanin

avatar



Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageMer 17 Jan 2018 - 2:14

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


La porte s’ouvre enfin. Le moment particulier de la rencontre est venu. Etrangement, Methiziah s’en inquiète. Ce n’est peut-être pas une bonne idée. Peut-être le danger est-il bien plus présent, à proximité, caché dans l’ombre qu’il ne le ressent ou l’imagine. Il n’est pas venu les mains vides, cependant. Depuis que Connor l’a lancé sur la piste d’Elena, il s’est équipé. Une arme similaire à celle de son ami, pour commencer, puis quelques babioles dont il ne sait pas encore si elles vont servir. Mieux valait se prévoir, les démons qu’il a croisé pour remonter jusqu’à elle n’ont pas tous étaient dociles, loin de là. Il n’a plus sa puissance angélique, il s’en ai rendu compte bien vite. La femme qui occupe son esprit et son temps libre depuis ces derniers temps lui fait face. Fatalement, elle exprime son ressenti et une question vient.

— Si je vous ai trouvé si facilement, je m’inquiétais de savoir si j’étais le seul à tourner autour de vous.

Il regarde à droite et à gauche, comme s’il s’attendait à voir arriver une foule de... de quoi d’ailleurs ? Humains ? Démons ? Déchus ? Il est presque déçu. N’aurait-elle pas le statut que les démons qu’il a tués pour arriver jusque-là, lui accorde ?

— Pas de garde rapprochée ?

Il la fixe un instant et finit par sourire.

— La réponse à votre question est : j’aimerai comprendre qui vous êtes. Et plus largement ce que vous faites.

Il avance d’un pas. Il essaie de mettre une non-chalance dans son attitude pour qu’elle ne s’affole pas. Il ne veut pas lui faire peur. Sourire est probablement sa meilleure technique pour désamorcer l’angoisse de la présence d’un inconnu vous talonnant depuis plusieurs jours.

— Y a-t-il un lieu calme où nous pourrions parler ?

Calme et sécurisé sont les deux qualificatifs qui lui viennent à l’esprit, mais il n’en dit qu’un. Parler de sécurité dans un monde en guerre tient de l’absurde.

— A l’abri d’oreilles indiscrètes.

Cela par contre à son importance. On ne parle pas d’anges et de démons devant n’importe qui.




Elena D. Hamilton

avatar



Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 4 Fév 2018 - 17:08
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


J'avais posé ma question, ce après une petite boutade le concernant. Je pensait clairement qu'il s'était fait voir volontairement, mais... je préférais laisser place au doute dans ce genre de cas et de toute façon volontaire ou non, aujourd'hui il était là.

Je n'allais pas me détendre complètement et je restait sur mes gardes, mais... aucune de ces possibilités changerait la donne réellement aujourd'hui. Ce qui m'importait le plus, c'était cette fameuse question : la raison de sa présence, de sa filature.

En le voyant ouvrir la bouche et commencer à me répondre, j'avais pensé naïvement qu'il allait m'éclairer sur la chose. Mais... C'est censé être une réponse ça ? Songeai-je en l'écoutant et retournant dans mon esprit ses mots. Si je vous ai trouvé si facilement, je m’inquiétais de savoir si j’étais le seul à tourner autour de vous.

Il s'inquiétait ? Déjà ça, ça semblait positif et pas très menaçant. Mais... ça n'était pas pour répondre à ma question qu'il avait dit ça. C'était surement par rapport à ma réflexion sur sa non discrétion. Oui, ça devait être ça.

▬ Et forcément, quand on tourne comme ça autour des gens... ça devient moins discret. Ajoutais-je avec un sourire amusé, avant de lui laisser la parole. J'attendais toujours une réponse à ma question, après tout.

Une garde rapprochée ? Il était sérieux ? Non seulement je n'avais toujours pas eu de réponse, mais en prime il me posait des questions qui me paraissaient manquer de discernement.

▬ Je ne suis pas la reine d’Angleterre ou la première dame. Je suis encore capable de me déplacer et me défendre seule. Fis-je sans animosité, curieuse de savoir à qui j'avais affaire vu l'attitude qu'il adoptait jusque là. Et puis, enfin, Ô miracle...

▬ La réponse à votre question est : j’aimerai comprendre qui vous êtes. Et plus largement ce que vous faites.

Ce n'était pas la réponse la moins énigmatique du monde, mais... c'était au moins un début. Aussi quand il demandait pour parler à l’abri des oreilles indiscrètes, j’obtempérai.

▬ Si, bien sûr. Dans mon bureau. Nous sommes de toute façon les seuls encore dans le bâtiment vu l'heure qu'il est. Ils étaient tous partis déjeuner et je doutais de voir âme qui vive en ce lieu avant au moins une heure et demi.

Nous n'étions pas loin de mon bureau, quelques pas seulement et j'entrais alors de nouveau dedans pour aller m’asseoir dans mon fauteuil, l'invitant à prendre celui qui me faisait face.

▬ J’imagine que quand vous parlez de 'ce que je fais' ça n'as rien à voir avec mon boulot ! Mais plutôt... mes activités extra-salariales.

J'aurais du mal à croire qu'on me file comme ça pour mon job d'assistante sociale. Et surtout avec cette façon de parler. Il ne paraissait pas commun, peut être pas humain, même si je ne voulais pas trop m'avancer.

▬ Peut être que vous pourriez commencer par me donner votre nom. Parce que... vous savez apparemment déjà pas mal de choses sur moi. Ce serait de bonne guerre.






Dernière édition par Elena D. Hamilton le Jeu 15 Fév 2018 - 17:01, édité 1 fois

Methiziah B. Mizanin

avatar



Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageDim 11 Fév 2018 - 23:15

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


La femme qui occupait son esprit et son temps depuis déjà trop longtemps, n’affiche pas d’animosité malgré les façons peu orthodoxes de Methiziah. Elle accepte la discussion. C’est une bonne avancée. Ils se retrouvent dans son bureau, qu’elle propose comme lieu sécurisé. Le déchu s’installe dans le fauteuil réservé aux visiteurs. Ses activités extra-salariales, évidemment, il hoche de la tête. Il aurait pris un rendez-vous classique pour son autre fonction. Inutile de jouer au chat et à la souris pour une histoire qui n’aurait touché que ce travail d’assistante sociale. Elle veut un nom. Il hésite. Il pourrait lui donner son nom terrestre, mais à quoi bon, le sujet qu’il veut mettre sur le tapis n’est pas là. Il ne touche d'aucune manière Byron Mizanin le coursier. Il touche l’ex ange. Mais est-ce bien sûr ? Lui donner son nom humain, c’est lui donner une carte pour le retrouver si les choses tournent mal. Il faut se préserver de risques. Il l'a promis à Louann. Et puis il y a Keliah aussi. Deux vies qui lui sont proches. Deux qu'il ne veut pas voir souffrir par sa faute.

— Methiziah. Ce nom devrait suffire.

La sonorité de ce nom n'est pas anodine. Si la femme en face de lui est au fait des événements surnaturels, elle devrait déjà apercevoir les desseins qui l'amènent.

— Je ne sais pas tant de choses que cela sur vous. Oh, les choses basiques, votre adresse, votre emploi. Mais cela est très peu.

Il regarde autour de lui. Les sens en éveil. Près à la moindre éventualité. Mais on n’est jamais tout à fait près quand on avance en terre inconnue et c’est exactement la situation dans laquelle il est. Il n'accorde aucune confiance à cette Elena. Elle a une apparence assez fragile, mais les apparences... impossible de s'y fier, dans un monde qui cache dans de créatures différentes.

— Vos activités extra-salariales, c’est exactement ce qui m’intéressent.

Il la regarde. Pour l’heure, ils ne sont pas ennemis, alors il sourit généreusement.

— Votre nom m’est venu aux oreilles en même temps que d’autres mots, démons, résistance, rébellion. J’aimerai comprendre de quoi il s’agit.

Les informations sont maintenant entre les mains d’Elena, le pourquoi de sa présence. Il s’est dévoilé. Il vient de faire un pas vers elle, il attend maintenant qu’elle en fasse de même.

— S'il vous plait.

Même dans ces circonstances, un peu de politesse facilite l'entente.




Elena D. Hamilton

avatar



Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageJeu 15 Fév 2018 - 18:50
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


Qui ou quoi que soit l'individu face à moi, il n'avait rien de menaçant. Ni dans ses gestes, ni dans son timbre de voix... Même sa façon de me suivre n'avait rien éveillé de bien dangereux. Non pas que j'avais un sixième sens, mais c'était simplement sa présence et le fait que je l'avais si facilement remarqué ou plutôt qu'il ne se cachait plus.

Si on couplait sa décision de se montrer et sa présence ici en pleine journée, alors qu'il se montrait des plus civilisé... J'avais l'impression d'être plutôt tranquille de ce coté là. Pas de danger, pas de menace... J'avais donc demandé son nom sans trop prendre de pincettes. J'étais restée polie et agréable, mais je n'avais pas cherché à y mettre les formes non plus. Il en savait trop sur moi, pour que j'ignore son identité. C'était dit, clair, précis et il semblait d'accord au premier abord puisqu'il s’exécuta.

▬ Methiziah. Ce nom devrait suffire.

Ça pour suffire... il suffisait ! Tous mes doutes avaient trouvé une résolution, je savais exactement ce qu'il était, un ange déchu. Un ange m'aurait probablement contactée plus tôt, pour me passer un message pour la résistance ou autre. Et surtout... j'avais déjà un ange gardien. Bien sûr, ce n'était pas seulement ça qui m'avait convaincue, c'était aussi sa manière d'être. De tous les anges que j'avais rencontré, jamais je n'avais eu droit à une boutade, un sourire... ils avaient plus du robot que de l'humain.

▬ Je confirme, c'est suffisant. Fis-je avec un hochement de tête. Je le regardait un instant, réfléchissant un peu avant de m'apprêter à ajouter une question qui tombait sous le sens vu le fil qu'avait prit notre discussion. Ou la répéter, pour dire vrai, car j'avais déjà demandé la chose plus tôt : Je voulais connaitre la raison de sa présence.

Cela dit, avant que je ne puisse réitérer ma question, il avait reprit la parole me faisant quelque peu rire. Pas tant de choses que ça ? Juste mon nom, mon adresse, mon job, son adresse, la résistance... Selon mes critères, c'était déjà beaucoup, surtout quand moi je n'avait qu'un nom et une idée de sa nature.

J'avais cela dit remarqué qu'il n'en avait pas terminé et il reprenait, faisant un trait d'humour sur ma phrase de plus tôt, puis enchainant enfin sur la raison de sa présence.

▬ Votre nom m’est venu aux oreilles en même temps que d’autres mots, démons, résistance, rébellion. J’aimerai comprendre de quoi il s’agit. S'il vous plait.

Je le toisait un instant, essayant de savoir qui avait transmit mon nom. J'aurais tout le temps de lui demander après cette première question, ce que j'allais bien entendu faire.

▬ En effet, ce sont des mots qui vont souvent de pair avec mon nom dernièrement. Mais... j'imagine que celui qui vous intéresse le plus c'est 'rébellion' non ? Pour un ange déchu, ça me semble plus logique.

J'essayais de rester fixée sur son visage, pour voir si j'avais droit à une réaction de sa part. J'étais sûre à quatre vingt dix-neuf pourcent de ce qu'il était, restait à convaincre le dernier pour cent qui trainait derrière.

▬ Je peu vous renseigner, j'imagine... Mais il me faudrait des questions plus précises ! Et surtout... me dire qui vous a parlé de moi !

Je le regardait, souriait et ajoutais avec humour :

▬ J'ai bien vu que pour le moment votre but principal n'était pas de me trucider, mais... On est jamais trop prudent. Et je ne vais pas dire des choses sur qui que se soit avant de savoir qui vous envoi et si j'ai des raisons de vous faire un tant soit peu confiance. Je suis sûre que vous comprenez ?




Methiziah B. Mizanin

avatar



Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageDim 18 Fév 2018 - 0:48

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


Si un doute avait pu circuler, il a disparu. Ils se sont compris. Elena propose que le centre de la discussion soit la rébellion et elle le qualifie de déchu. C’est exactement ce qu’est Methiziah. Il hoche de la tête, il approuve l’idée et félicite à sa façon le sens de la déduction d’Elena.

— Il est normal d’avoir des réticences à me dévoiler les fondements de cette entité, ses buts, son fonctionnement.

Il baisse la tête, réfléchit au parcours qui l’a mené jusqu’à elle, puis la regarde de nouveau.

— Ce qui m’envoie, c’est l’incompréhension.

Il sourit, conscient qu'il ne s'agit probablement de ce qu'elle attendait comme réponse.

— Je n’ai malheureusement pas de nom plus précis à vous donner. L’un de mes frères...

Il réfléchit une fraction de seconde, il préfère préciser.

— déchu a mentionné l’existence de cette rébellion. Il ne pouvait pas m’en dire d’avantage.

Il écarte les bras, remontant un coin de ses lèvres.

— Il semble que je doive passer un certain temps sur cette terre. Un temps indéterminé. Et je suis loin, très loin de savoir ce qui s’y passe. J’en découvre tous les jours. J’aimerais éviter de me faire surprendre par n’importe quoi, par n’importe qui.

Il secoue la tête, il est honnête sur ces éléments et les suivants.

— J’aimerai mieux cerner qui peut s’avérer devenir ami et qui je dois tenir pour ennemi. Le neutre aussi mérite de se faire étiqueter.

Il ajoute une précision concernant le nom d’Elena, quelles lèvres l’a prononcée.

— Je suis désolé, pour votre nom, je n’ai pas demandé le sien au démon qui me l’a révélé et je ne pourrais pas retourner auprès de lui pour avoir cette information. Il n’est plus de ce monde.

Il reste un point délicat à aborder en réponse à ce que la jeune femme lui a répondu. Il se rassoit légèrement en avant et pose ses coudes sur les accoudoirs du fauteuil.

— La confiance. C’est difficile. Deux inconnus dans un bureau, discutant d’un sujet très singulier. Qu’est ce qui pourrait les amener à se faire confiance mutuellement ? J’avoue que si vous avez une idée à proposer pour éclairer cette grande interrogation, je suis preneur.

Il la regarde très sérieusement, c’est en effet quelque chose de peu évident, donner sa confiance à autrui.




Elena D. Hamilton

avatar



Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 18 Fév 2018 - 15:34
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


Il venait de répondre à l'une de mes questions de manière si détournée que je n'était même pas sûre au départ qu'il s'agissait d'une réponse. Pourtant, même s'il disait comprendre mes réticences, il disait aussi vouloir comprendre le fonctionnement, le but de la rébellion... C'était encore concis, mais j'avais une base. Cela dit, je n'avais pas encore l'information primordiale : a qui je devait sa visite à la base ?

Quand il enchaina, disant devoir sa visite à l'incompréhension, j'étais prête à lui dire que ça ne me suffirait pas. Mais je me retenais, voyant qu'il n'avais pas terminé. Il continua, parlant d'un frère déchu, mais ce dernier aurait mentionné la rébellion, pas moi. Où on en viens au juste ? Il me perdait, pas parce que je ne comprenais pas ses mots, mais parce que sa réponse n'en était pas vraiment une. Pas de celles qui pouvaient me satisfaire.

Et voila qu'il était revenu sur mon autre question, expliquant les raisons de sa venue et ce qu'il aimerait apprendre. Je l'écoutais, silencieuse, ne souhaitant pas l'interrompre des fois qu'il finisse par me dire ce que je demandais.

▬ Il semble que je doive passer un certain temps sur cette terre. Un temps indéterminé... J’aimerai mieux cerner qui peut s’avérer devenir ami et qui je dois tenir pour ennemi... Je suis désolé, pour votre nom... Il n’est plus de ce monde... C’est difficile. Deux inconnus dans un bureau, discutant d’un sujet très singulier. Qu’est ce qui pourrait les amener à se faire confiance mutuellement ? J’avoue que si vous avez une idée à proposer pour éclairer cette grande interrogation, je suis preneur.

Ça y est ? Il avait terminé ? Je n'était pas dérangée par la taille de son discours, il n'était pas si long que ça, mais... il n'avait pas dit le mot magique, ou le nom qui déverrouillerait mes informations. Il n'avait pas dit un seul nom tout court, d'ailleurs. Je le regardait avec sérieux et soufflais pour essayer de lui montrer que j'étais amicale, mais intransigeante la dessus.

▬ Qu'on soit d'accord... Je ne dis pas ça pour vous provoquer, si vous êtes réellement ce que vous prétendez et qui vous prétendez, je fait partit de la case 'amie' vous concernant. Mais...

Je me redressait légèrement sur mon fauteuil et lui offrait une mine contrite.

▬ ...je ne pourrais pas vous dire quoi que se soit sur la rébellion et ce que vous souhaitez savoir sans un nom. Le démon que vous avez détruit... passe encore. Mais, des déchus, il y en as une plâtrée malheureusement. Lucifer en faisant partit. Alors... vous comprendrez que même en me disant que vous en êtes un... ça n'inspire pas une confiance extrême.

J'avais exposé mon point de vue, voila que venait le moment la question qui pouvait sauver la mise. S'il avait une bonne explication ou un nom associé cette fois... Peut être que nous n'allions pas devoir tourner en rond. J'essayais de me souvenir de ses paroles et de ne pas me planter entre le démon et le déchu et reprenait :

▬ Vous avez parlé d'un ami déchu, un frère pardon. Avant le démon, il me semble. Mais vous avez dit qu'il ne vous avait parlé que de la rébellion. Alors... comment vous en êtes arrivé à passer du mot rébellion à torturer un démon qui vous a donné mon nom ? Pourquoi moi, si c'était eux que vous cherchiez ?





HJ:
 

Methiziah B. Mizanin

avatar



Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageLun 12 Mar 2018 - 18:49

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


Trahir. D’une certaine manière c’est ce qu’il ressentait vis à vis de Castiel. Donner son nom, c’était le trahir un peu. Cela pouvait être si facile de le dire, peut-être que cela bouclerait le sujet, mais cela signifie aussi que Methiziah pouvait révéler l’existence de son ami dans n’importe quelle conversation. Maintenant ou dans une autre discussion, face à qui, quel inconnu, quelle inconnue ? Livrer son nom maintenant à elle qui se trouve en face de lui, Elena, pour obtenir des informations. Il allait payer l'accès à ces informations en livrant son ami. Il ne peut s’empêcher de réfléchir aux conséquences que cela pourrait avoir sur l’existence de Castiel. Mais après tout, c'est lui qui lui avait parlé de tout ce sac de noeuds. Il lui avait fait des confidences sur ce sujet. Il aurait pu se taire ou le dissuader d’aller voir plus loin. Ça n’avait pas été le cas.

— Ce clown devait penser qu’il pouvait monnayer cette information contre sa survie. Il a donné votre nom. Les démons, ceux-là, sont uniquement à éradiquer. Si certains sont différents... On ne m’a pas appris à faire cette différence. Alors savoir arrêter son bras pour éviter, si je puis dire "un drame"...

Il n'en est pourtant pas convaincu pour l'instant.

— Et vous avez bien raison, les déchus ne sont plus des anges et la confiance qu’on peut leur accorder est douteuse, à commencer par le tout premier. Il ne fait pas parti de mes amis.

Il hoche de la tête.

— Par contre certain en sont. Un nom ? Celui de mon ami qui soulevait cette question de la ligne qui sépare certains démons ? Celui-là vous intéresse ?

Le déchu était-il une simple clé pour accéder à l’étage supérieur ? Il se résout puisqu’il semble qu’il n’y ait pas d’autres solutions.

— Castiel. Est-ce un nom que vous connaissez ? Et quand bien même je pourrais le donner sans réellement le connaitre.

Il attend de voir quelle sera la réaction de la femme en face de lui. Est-ce vraiment la clé ou vont-ils de nouveau repartir sur les doutes et les craintes. Methiziah a besoin d’avancer, il a besoin de comprendre t qui sait cela pourrait débouché sur l'obtention de quelques alliés au passage. Alors s’il faut en passer par là ! Même si c’est à contre coeur.




Elena D. Hamilton

avatar



Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageSam 17 Mar 2018 - 17:16
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


Notre discussion pouvait tourner en rond longtemps, j'en avais conscience. S'il refusais de donner un nom, si je refusais de donner des informations... Nous ferions face à une impasse, aussi sincère qu'il l'était surement.

Pourtant, j'étais certaine qu'il pouvait comprendre que vu le monde dans lequel nous vivions, il fallait parfois demander une garantie. Et ma garantie cette fois tenait en un nom, un seul qui pourrait m'inspirer confiance.

J'avais donc expliqué ça le plus facilement qu'il me l'était possible et je peinais à suivre ses réponses. Il n'était pas étrange, non, juste différent. Nous n'appartenions pas à la même espèce après tout. Je patientait, réalisant qu'en parlant du 'clown' il devait parler du démon et que la suite ne saurait tarder. J'espérais en tout cas, car je n'avais toujours pas eu droit à un nom. Cela dit, j'avais eu droit à une information quand même et ne la laissait pas passer.

▬ Eh bien... peut être que ces choses-la changerons si je peut vous dire ce que vous cherchez à savoir.

Après tout, que personne ne lui ai apprit à voir les démons autrement que comme des ennemis ou des cibles à abattre, c'était normal. Il avait été ange, je doutais que Dieu soit du genre à fraterniser avec l'enfer. Malgré tout, il cherchait à se renseigner sur la rébellion et semblait réellement vouloir être éclairé. Peut être que sa vision changerait, comme j'avais dit... Mais peut être aussi que je redoublerais de vigilance pour ne pas qu'il veuille tuer comme les autres le démon qui les dirigeaient.

▬ Vous savez que la rébellion est faite de démons ? Leur fondateur, leur dirigeant en sont.

C'était une petite information, en comparaison de ce que je pouvais lui dire. Mais c'était une révélation nécessaire si je voulais m'assurer qu'il ne prévoyais pas de tuer mes amis si jamais les infos ne le convainquait pas. Après tout, il venait de dire que les démons étaient seulement à éradiquer.

▬ Merci de votre compréhension ! Fis-je avec un sourire reconnaissant alors qu'il validait mes propos sur les déchus. Je n'avais pas souhaité le froisser, mais je ne pouvais pas taire cette vérité, puisque c'était la raison principale de mon refus de parler.

▬ Oui, son nom m'intéresse. Parce que c'est le seul que je peux vous demander. Si je ne connaissais pas le nom qu'il donnerait -si il le donnait- nous serions bloqués, mais... j'aurais au moins essayé.

▬ Castiel. Est-ce un nom que vous connaissez ? Et quand bien même je pourrais le donner sans réellement le connaitre.

Castiel ! Le nom était finalement tombé et contre toute attente, je le connaissais. Alice en était la raison et même si dans leur rupture il l'avait blessée... je savais de quel coté il se trouvais. Et j'avais toute confiance en l'ange déchu, à défaut de l'homme.

Il avait mentionné la rébellion, il savait pour elle. Il savait pour la résistance aussi, mais n'en avait apparemment pas parlé à son frère, ou ni donné mon nom. Le fait que Methiziah se trouve face à moi aujourd'hui était entièrement du à ma réputation auprès des démons et surement... au fait que la rébellion et les identités des dirigeants étaient plus difficile à déceler. Peut être que je devrais m'en inquiéter ?!

Mais que pouvais-je y faire ? Je n'avais pas de seconde identité ou de masque, j'étais moi quand je me battais. Il fallait faire avec et se protéger de toutes les manières possibles comme je le faisait déjà, pour moi mais aussi toute ma famille.

▬ Curieusement, oui. Je le connait. Je n'aurais pas cru qu'on arriverait à un résultat pour être honnête... Je soufflais, me demandant tout de même pourquoi Castiel ne l'avais pas mieux aiguillé. Est-ce qu'il ignorait l'identité des rebelles lui aussi ? Il ne faisait probablement pas partie de leur mouvement, sans quoi Methiziah n'aurait pas eu besoin de mes lumières.

▬ Quant à pouvoir le donner sans réellement le connaître... Oui, c'est vrai. Mais vous auriez une sacré chance, parce que je ne connais pas énormément d'anges déchus.

Je prenais une profonde inspiration et décidais qu'il était temps de lui répondre, puisqu'il avait rempli sa part.

▬ Je vais vous parler de la rébellion. Vous pouvez me poser des questions. Cela dit, j'aurais une dernière requête...

S'il était ami avec Castiel, je pouvais lui faire confiance s'il donnait sa parole. C'était ce que je pensais en tout cas et c'était ça que je préparait.

▬ Promettez-moi que si vous n'aimez pas ce que vous entendez sur la rébellion. Que si... d'une manière ou d'une autre, ça ne correspond pas à votre vision des choses... Vous ne tenterez pas de tuer les démons qui la dirige ! Ils ont un rôle important, ils nous sont d'une grande aide et... ce sont mes amis.

J'inspirais à nouveau et répétais :

▬ Vous pouvez me le promettre ?




Methiziah B. Mizanin

avatar



Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageMer 28 Mar 2018 - 12:28

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


Elle avait douté qu’il donne un nom. Lui aussi. C’est pour cela que la conversation avait trainé au niveau des préléminaires. La femme connait le nom de son ami déchu. Methiziah hoche de la tête. Il y avait matière à s’étonner, si tous deux se connaissaient, pourquoi Castiel ne l’avait pas dirigé directement vers Elena ? Sans connaitre le lien entre l’humaine et le déchu, aucune réponse certaine ne peut être avancée. Il en reste aux suppositions, évite celle qui sera la plus boiteuse. Peut-être pour qu'il fasse son propre chemin vers cette information extraordinaire que certains démons ne soient plus sous la coupe de Lucifer. C'st une chose effectivement incroyable à intégrer pour le jeune déchu encore trop coincé dans la manière angélique d'aborder les choses. Le monde terrestre n'est pas blanc ou noir mais se développe sur un immense panel de gris. D’après ses dire elle ne semble pas croiser beaucoup de déchus sur sa route. Une chance donc qu'elle est croisé Castiel. Elle accepte de lui répondre. Il s’en réjouit. Des questions, il en a. Mais avant de les énumérer, elle veut encore une garantie. Il a du mal à saisir l’importance que cela a pour elle. Les anges ont pour habitude de mentir tellement souvent aux mortels pour leur cacher l’existence du surnaturel qui les entoure, comment la parole d’un déchu peut avoir une quelconque valeur, des menteurs comme des arracheurs de dents comme dit la formule. Pourquoi des arracheurs de dents travestissent plus la vérité que tout autre ? Un jour il se penchera sur la question, mais pas maintenant.

— J’accepte de ne rien intenter envers vos amis.

Une promesse brûlante.

— Si nous avons des ennemis communs, un ennemi commun, si nous avons moyen d’être une épine dans son pied, je vous promets d’étudier cette option-là en premier lieu. Mais là est la question justement.

Il se redresse pour aborder enfin le noeud du problème. Il n'en est pas encore à demander des noms mais à comprendre le mécanisme.

— Expliquez-moi comment ils se sont détachés de l’emprise du mal. Mes questions commencent par celle-ci. Tout ce que je connais des démons est cet impératif de les détruire car ils ne sont que mal et n’ont de but que de corrompre les humains pour les entrainer dans l’abime. Comment ont-ils pu, et bien plus, comment ont-il eu la volonté de se détourner de Lucifer ?




Elena D. Hamilton

avatar



Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageMer 28 Mar 2018 - 13:05
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


▬ Merci. Soufflais-je simplement à sa réponse.

Il avait accepté ma dernière requête et même si un mensonge était facile, il lui aurait également été facile de me blesser, ou possible de trouver la rébellion autrement que par moi. S'il était venu me voir, moi, je n'avais pas l'impression que c'était pour les débusquer et les détruire, mais plutôt parce que comme je l'avais sous entendu dans ma demande... Il n'avait pas l'air d'être convaincue par leurs intentions.

Methiziah semblait préférer s'adresser à un humain, plutôt qu'a eux. Je pouvais comprendre. Même s'il y avait des déchus dans la rébellion, lui paraissait avoir une opinion bien tranchée sur les démons vu ce qu'il avait dit plutôt sur son informateur.

Quand il commençait à parler d'ennemi commun, qu'il semblait s'interroger... Je pensais de plus en plus avoir vu juste. Mais ce que je ne comprenais pas c'était pourquoi il lui avait fallu passer par un démon. Pourquoi Castiel n'avait rien dit ? Il savait, c'était certain. Ou alors... il n'avait pas osé entre Alice, leur rupture et... Ou peut être que l'ange déchu face à moi avait besoin de chercher seul. Après tout, il n'était pas des plus convaincus et me trouver par lui même changeais peut être la donne. Qui sait ce qui passe par la tête de ces deux là ? Aucun ne fonctionne comme nous, j'en ai peur...

Pendant que je réfléchissais, Methiziah, lui, avait continué et était plus précis dans ce qu'il voulait. A sa manière, certes, mais... Tout était compréhensible, même si je n'aurais probablement pas commencé par là ou ce genre de formulation. Encore une fois : Ange déchu !

▬ Je ne peut pas parler pour tous, mais... Je prenais une profonde inspiration et décidais de me lancer, en lui faisant part d'une petite chose avant.

▬ Ça va être plutôt personnel, alors... Je vous serais reconnaissant de ne pas juger ou... de ne pas trop en parler.

Parler de Damon était la plus logique des choses. Jaden... c'était plus compliqué à expliqué, parce que même moi je continuais d'essayer de saisir les subtilités de ce qu'il avait subit en enfer ou de comment il y était arrivé. Mais Damon... j'avais une très bonne idée de la raison. Et j'avais dans l'idée qu'il avait besoin d'être convaincu, alors quel meilleur moyen que celui là ?

▬ J'ai connu leur fondateur, avant qu'il ne créé la rébellion. Avant... qu'il ne déserte les rangs de Lucifer. Je réfléchissais, me demandant comment tourner les choses et me souvenais. C'est un déchu, si tu ne vas pas directement à l'essentiel et fait des métaphores... tu vas en avoir pour trois heures.

▬ Il était en mission, auprès de moi. Il devait se rapprocher, prétendre être humain, vouloir rejoindre la résistance... Afin de débusquer notre QG. Et il a réussi. Je lui ai fait confiance, j'étais amoureuse de lui...

Je prenais une pause pour inspirer et continuais aussitôt.

▬ Il avait l'adresse, tout ce qu'il voulait... Mais il n'en a rien fait. Au lieu de ça, il m'a avoué ce qu'il était et pourquoi il m'avait approché. Il a déserté peu de temps après ça. Il m'a protégée et il a protégé la résistance, il n'a jamais révélé notre localisation. Bon, depuis on a changé de place, mais... il n'a pas parlé pour autant.

▬ J'ignore ce qui motive chacun d'entre eux individuellement. Mais pour lui, avec ce qu'il a fait pour moi... Vous avez du mal à croire que les démons puissent prendre cette voix et je peut comprendre. Je ne pensais pas que c'était possible avant ça. Mais Damon est tombé amoureux de moi et quoi qu'il soit... quoi qu'il est fait par le passé... grâce à lui je suis en vie et grâce à lui... et à la rébellion qu'il a créé, nous avons pu mener de nombreuses missions à bien et contrer certains agissements de Lucifer.

C'était surement cliché, quoi que pour un déchu... est-ce qu'il connaissait les clichés ? La trahison par amour... Mais c'était la seule raison que je pouvais expliquer avec autant de détails. La seule qui pourrait peut être le convaincre des intentions de la rébellion et de ses dirigeants.

▬ J'ignore si c'est ce que vous vouliez entendre, ou s'il vous en faut plus, mais... c'est ma réponse à votre question. A vous de voir s'il y en a d'autres...




Methiziah B. Mizanin

avatar



Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageVen 20 Avr 2018 - 0:24

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


Ils en sont arrivés à aborder la question qui perturbe tant Methiziah. Elle surtout. C’est elle qui explique et lui qui écoute. Elena a choisi de développer un exemple précis. Pas n’importe lequel, celui du fondateur de la rébellion. Le déchu est attentif à ce qui doit être la démonstration qui prouve que les démons peuvent quitter le giron de Lucifer et reprendre leur esprit pour combattre le mal. La clé que donne Elena est celle des sentiments et plus particulièrement de l’amour. Etrangement le récit lui rappelle celui de la chute de Castiel. L’amour donc comme élément de transformation des démons ou de chute pour les anges. Un point commun qu’il n’aurait pas soupçonné. Tous les anges ne sont pas jetés à terre pour cette raison. Lui-même n’a pas succombé à ce sentiment-là.

— Je suppose que cet exemple n’est pas unique. D’autres démons ce sont ré-humanisés de cette manière. Tout comme d’autres on suivit un autre schéma.

Est-ce qu’il est convaincu ? Difficile à dire. S’il peut accepter ce chemin précis car l’humanisation des anges est un fléau, chez les démons pourquoi pas, les autres chemins sont plus intrigants. Mais Elena ne semble pourvoir offrir que celui-ci.

— On peut donc échapper à l’Enfer.

Comme on peut être rejeté du Paradis. Rien n’est fixé dans le marbre à tout jamais. Il reste à croire Elena, tel quel, son regard, son jugement à elle, peut-être elle-même aveuglée par des sentiments. Mais s’ils ont pu ensemble oeuvrer contre le mal cela va plus loin. Methiziah doit faire fonctionner sa logique pour avancer sur cette voie.

L’explication d’Elena est l’occasion d’apprendre le nom de ce fameux fondateur, Damon. S’il croise un être de ce nom, il y regardera donc à deux fois.

— Et vous-même, qu’est ce qui vous a poussé dans ce combat contre Lucifer ?

C’est en effet un autre élément à prendre en compte. La crédibilité d’Elena.

— Il vous est arrivé quelque chose de particulier pour prendre conscience de cette facette du monde. Et quand bien même, un courage hors norme pour ne pas aller vous cacher dans un trou de souris. Affronter les forces du Mal n’est en rien une promenade dans un parc. J’ai vu bien des anges, aguerris à cette lutte, disparaitre.

Methiziah est curieux. Ces mortels fragiles sont bien plus riches de possibilités que leur état éphémère dans l’univers ne le laisse sous-entendre. Il le voit depuis longtemps. Il a devant lui, une nouvelle fois, quelqu’un de cet ampleur.



Elena D. Hamilton

avatar



Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageSam 21 Avr 2018 - 17:25
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


Contre toutes attentes, la réaction du déchu n'était pas un rejet. Je n'attendait pas un refus catégorique, puisqu'il était là pour une raison tout de même. Mais... après ce qu'il avait dit des démons plus tôt, j'avais pensé avoir plus de résistance. C'était d'ailleurs pour ça que j'avais pensé à lui dire de ne pas me juger, ou de ne pas ébruiter la chose.

Mais nous en étions là, moi lui révélant mon passé et lui... semblait-il prêt à accepter cette simple explication. Je suppose que cet exemple n’est pas unique. D’autres démons ce sont ré-humanisés de cette manière. Tout comme d’autres on suivit un autre schéma.

▬ Oui. Tout à fait, j'imagine que d'autres ont pu ressentir des sentiments bénéfiques. J'ignore quelles sont toutes les raisons, mais... je sais aussi que certains n'avaient tout bonnement rien à faire en enfer. Et parfois... il faut croire que ça joue. En disant ces derniers mots, je pensait à Jaden. L'enfer l'avait changé oui. Mais pas au point d'en faire un monstre comme ils l'avaient probablement espéré.

▬ Échapper... c'est un bien grand mot. Enfin... si vous voulez dire les renier. Oui. De toute façon, une fois la trahison je doute que ce soit possible d'y retourner. Mais ces démons... ils sont des traitres, traqués pas tout l'enfer. Donc... ça dépend ce que vous entendiez par là.

D'une manière ou d'une autre, ils étaient toujours liés à l'enfer. S'ils avaient le malheur de se faire capturer, ou renvoyer en enfer... il y avait toujours un lien. Mais c'était peut être pour ça que leur choix était d'autant plus louable. Bien sûr, encore une fois, je ne pensais qu'a deux d'entre eux. Les seuls en qui j'avais pleinement confiance. Mais ça n'en était pas moins vrai.

J'étais perdue dans mes pensées et ces idées sur les deux hommes quand Methiziah avait posé une nouvelle question, me concernant d'avantage et m'interpellant. Est-ce que ça avait une importance dans sa quête sur la rébellion ?

▬ Moi ? Je... Il semblait me faire des compliments, sur ma décision, mon courage... et je réfléchissais à la manière dont je devais répondre à ses questions, ou dans quel ordre. Commençons par le commencement...

▬ Il y a en effet un moment qui à tout fait basculer. Ce jeune que j'aidais, Jaden... il m'a demandé mon aide, mais je n'ai pas pu le protéger et j'ai du le regarder se faire tuer par des démons. C'est comme ça que j'ai apprit leur existence. Comme ça que... j'ai commencé à faire des recherches et à comprendre. De nombreux évènements ont commencé à prendre du sens et ensuite, j'ai comprit qu'un danger plus grand nous menaçait. J'ai fondé la résistance, rencontré prophète, anges... Et tout s'est enchainé.

C'était un résumé des plus concis. J'avais exprimé sept ans de ma vie en cinq phrases tout au plus. Pourtant, ça me semblait être assez fidèle. Même s'il manquait encore quelque chose...

▬ J'ignore si on peut parler de courage hors norme. J'ai... fait ce qu'il me semblait être nécessaire. J'ai voulu aider, essayer au moins. Et avec le temps, je pense que le courage qui me dictait les choses, les choix que j'ai fait... Bref je pense que ce n'est pas une question de courage à présent, mais d'amour. J'aime ce monde, avec ses défauts. Mais par dessus tout, j'aime ma famille. Si je ne continuais à pas à me battre pour eux ? Alors pour qui ou quoi ?

Ce qu'il apparentait à du courage, une grosse dose de courage si on l'écoutait. Moi je le voyais comme un devoir. J'avais peur, il m'arrivait de douter, de perdre espoir certaines fois. Mais je continuais. Pas parce que j'étais incroyablement courageuse, mais parce que j'avais Matt et les enfants et que je préférais mourir que de laisser le monde dans lequel ils vivaient sombrer sans rien faire.




Methiziah B. Mizanin

avatar



Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageLun 30 Avr 2018 - 0:36

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


Methiziah vient de récupérer des informations autant sur la rébellion que sur la rébellion. Ou plutôt sur certains de ses membres. Sur la manière dont certains ont pu évoluer, se révoltant contre Lucifer. Les simples dire d’Elena n’auraient sans doute pas suffit à convaincre l’ange Methiziah. Mais il n’en était plus un. Les siens le considérer comme un traitre alors entendre la meneuse de la résistance parler de trahison concernant les démons comme Damon lui rappelait sa propre situation. C’est Connor qui avait fait pencher la balance du côté du possible. Il venait d’apprendre le comment de ce basculement. C’était cela le grand mystère. Pas totalement élucider, un exemple n’est pas une généralité, mais il y avait assez pour quitter l’attitude rigide angélique face à tout démon que l’on plonge dans le même sac sans autre forme de questionnement. Jeter le sac entier de pommes sans regarder si une d’entre elles n’est pas pourrie.

— J’entendais par là, pouvoir prendre des décisions sans être l’esclave des Enfers, faire son propre choix, avoir une liberté d’actions contre la Mal et ses suppôts démoniaques. Même si cela se limite à planter une aiguille sur le dos d’un éléphant. Je ne doute pas qu’ils soient traqués.

Il eu un léger rictus. Dans les ténèbres comme dans la lumière, si on ne suit pas le chemin tracé par le maître ou par le père... Aucune place pour celui qui dévie.

Le parcours de l’humaine est aussi intéressant.

— Ne sous-estimez pas cette idée de courage, vous auriez pu abandonner à tout moment. Dès le départ, tourner la tête et ignorer ce conflit entre le bien et le mal. Chercher à comprendre et oeuvrer au mieux est du courage.

Il hoche de la tête. Ce sentiment d’amour qui l’anime rejoint d’une certain manière ce qu’il ressent, lui, pour les humains et ce qui a déclenché sa colère face à l’inertie de son père qu’il jugeait trop grande.

— Je comprends votre engagement. Même déchu, je ne peux envisager d’abandonner toute lutte pour aider les mortels. Alors en tant qu’humaine ça l’est encore plus. Ça l’est encore plus si votre famille est en jeu.

Il se lève du fauteuil. Il a besoin de marcher pour réfléchir. Machinalement, il avance vers la fenêtre et jette un regard à l’extérieur.

— N’allez pas croire que si j’accepte la possibilité que les démons puissent se révolter, je leur ferais totalement confiance .

Il soupire.

— Mais parfois les événements laissent peu d’amplitude de choix.

Il prend le temps de peser ses paroles et surtout les conséquences de ce qu’elles peuvent entrainer.

— Si par hasard j’avais besoin d’aide pour quelque chose. Est-ce qu’il serait possible d’envisager de la trouver auprès de la rébellion ?

Bien sûr, elle n’a pas le pouvoir de décision dans ce domaine, mais elle pourrait être un lien entre eux. Il est seul dans son combat et elle a parlé d’anges qu’elle côtoie pour la résistance, il ne prévoit donc pas de s’adresser à elle directement en tant que déchu, trop dangereux lui semble-t-il. Il ne prévoit pas non plus l’aide de Connor. Pas question de le mettre en danger. Si un démon, même ayant changé de camp, venait à perdre l’existence, il ne le pleurerait pas. Connor, c’est autre chose. Et s’il était responsable de cela, comment regarder Louann !




Elena D. Hamilton

avatar



Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageMar 1 Mai 2018 - 12:02
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


Quand il me répondait, expliquant ce qu'il entendait vraiment par « libéré de l'enfer », je souriais. Pas un sourire heureux ou satisfait, mais une simple réaction humaine. Le sourire n'avait traversé que quelques secondes mon visage, quand je réalisais à quel point c'était étrange de parler à un être comme lui. Je n'étais jamais certaine que ce qu'il disait était à prendre au pied de la lettre ou qu'il y avait plus avec ça.

Mais il n'était plus un ange, il avait sûrement plus de variantes et plus de facilités de langage. Quand il avait parlé de l'enfer en ces termes, il entendait ce que j'aurais du comprendre, ce que j'aurais forcément choisi si j'avais été face à un humain.

Et justement, il semblait avoir une vision de l'humanité toute particulière, de moi également. Je l'avais contredit, minimisant ses mots. Mais il insistait et j'abdiquais, je savais choisir mes batailles et celle-ci n'était pas utile ou nécessaire. Spécialement quand il mentionnait ma famille à son tour et disait comprendre.

▬ Je ferais n'importe quoi pour eux. Mon mari, mes enfants... Alors oui. Mon engagement est sans faille.

Il n'avais pas demandé et pourtant j'avais dit ces mots comme si j'avais répondu à une question. Mais autre que pour répondre à quelque chose dont il n'avait apparemment pas douté, je l'avait dit comme un rappel pour moi mais aussi pour dresser un portrait très clair de qui j'étais. Si je ne le contredisais plus, il devait voir que ce qui m'animait différait du courage qu'il me disait avoir. Avec le courage seul... il était difficile d'avancer. Pour nous humains, du moins, il fallait une raison, une cause, un but. Ou mieux, un sentiment. L'amour étant le plus efficace d'entre eux à mon avis.

Quand moi, j'essayais de prouver mon humanité, lui semblait vouloir préciser ses pensées, sa nature de déchu. Je souriais, riait même et répliquait après qu'il ai admit que les choix étaient parfois restreins.

▬ Ahah. Je ne crois pas ça. Ne vous en faites pas, ce n'est pas ce que j'imaginais. Pour ma part, je ne fait pas confiance à toute la rébellion, ou une confiance aveugle à tous ses démons. Je n'en suis tout bonnement pas capable. Mais... deux me suffisent. Avoir confiance en eux, suffit.

Bien sûr, lui risquait de ne pas faire confiance à qui que se soit, mais... au moins il voyait la rébellion d'un point de vue plus neutre que ce que j'avais attendu de lui après ses premiers mots sur les démons.

▬ Vous avez raison, parfois nous n'avons plus le choix. Et... contrairement aux anges qui sont forcés de suivre des lois. J'ai... fait prendre à la résistance un autre chemin pour cette exacte raison. Parce que si nous voulons gagner cette guerre... nous n'avons pas le choix. Nous avons besoin du plus de soldats possible. Ça veux dire s'allier avec TOUT ceux disponibles.

Mais étrangement et bien vite, je réalisait qu'il parlait de manière plus personnelle, plus précise et visée. Je le regardais et écoutais ses mots. Sachant très bien que je n'était pas la mieux placée pour lui répondre.

▬ Possible... probablement. Mais tout dépend de l'aide qu'il vous faut ! Je ne peux pas vous répondre sans savoir, et même en sachant ce que vous voulez... je ne suis pas eux. Il y a cinquante pourcent de chance que j'ignore ce qu'ils répondraient à votre demande. Ce que je peux dire... c'est que si vous m'en parlez... je peux transmettre à la rébellion. Vous mettre en contact.

Vouloir savoir ne relevait pas de la curiosité, mais de l'instinct de survie et de protection que je possédait. Je refusais d'envoyer Methiziah à Jaden, sans savoir dans quoi je l'embarquerais. Démon ou pas, il restait pour moi celui que j'avais toujours tenté de protégé et perdu. Il était hors de question de le perdre une seconde fois.

▬ Ce n'est pas de la curiosité. Je... j'ai juste besoin de savoir ce dans quoi j'embarque mes amis. Je ne peux pas juste... accepter sans autre information.





Methiziah B. Mizanin

avatar



Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageJeu 17 Mai 2018 - 2:15

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


Les anges et les lois de Dieu ! Methiziah hoche la tête. Il sait combien les marges de manoeuvres peuvent être restreintes. Il ajouterait volontiers “obscures” à qui n’est pas de cette nature. Certains d’entre eux finissent par douter et se détourner. C’est tout dire ! Lui d’ailleurs est de cela.

Elena ouvre la porte aux alliances entre chaque partie disponible pour le combat. Il va jusqu’à entrevoir un recrutement au sein de la résistance. Il s’attendait à ce qu’elle n’ait pas la réponse précise pour l’aide qu’il envisage de demander. Il hoche la tête en l’écoutant préciser qu’elle ne fait pas preuve de curiosité dans son besoin d’avoir des précisions. Il est évident qu’elle ne va pas mettre face à face des individus configurés à être ennemis par des millénaires de combats sans avoir plus de précisions, même si la bonne foi de Methiziah est sous-entendue.

— M’aider à protéger une déchue qui a des problèmes avec des démons. La sortir de là.

Il est honnête. Il n’y a pas d’autres possibilités. Et puis, il n’a pas donné de noms, alors pour l’instant personne ne risque la trahison. Il ne manquerait plus que Keliah ait encore plus de problèmes à cause de lui. Le but est bien de la sortir des griffes de Sytry, pas qu’elle souffre d’une erreur de sa part en tentant de faire au mieux. Affronter seul Sytry et ses sbires est impossible. A deux non plus. A plus...? Combien faudrait-il être pour venir à bout du démon qui a la main sur son amie, il n'en a aucune idée. Il veux espérer tout de même qu'il y a une issue possible.

— Ces démons rebelles peuvent avoir des connaissances et des possibilités que je n’ai pas.

La dureté de ses traits montrent qu’on a atteint le coeur du sujet et son propre coeur à lui, là où l’humanité s’infiltrant peu à peu dans le déchu fait naitre la souffrance des sentiments.

— Vous parliez de votre famille. Elle est de la mienne. Je la considère comme telle, comme ma soeur. Même si elle l’est vraiment de par sa création et la mienne. C’est maintenant une évidence terrestre.

Il la regarde fixement, non pas qu'Elena soit la clé pour trouver la solution, mais au moins avancer vers cette solution grâce à elle.




Elena D. Hamilton

avatar



Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 20 Mai 2018 - 19:53
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


J'écoutais ses paroles, le service qu'il voulait leur demander était particulier, un peu trop personnel peut être. Je connaissais Damon, je connaissais Jaden également. Ils étaient du bon coté, mais ils n'étaient pas des plus charitables. Ils œuvraient dans une guerre et je doutais que la demande de Methiziah soit des missions qu'ils remplissaient. A vrai dire, j'avais cru comprendre que les rares êtres non rebelles à bénéficier de la protection de la rébellion était de leur proches. Comme moi. Ce même si j'avais la résistance pour ça. Je me devais d'être honnête avec l'ange déchu, mais aussi de demander un peu plus d'informations, même si je lui laissait garder le nom secret pour le moment. Je refusais de demander trop, si je finissais par lui répondre non.

▬ Des problèmes... C'est assez vague. De quel genre de problèmes parle-t-on ? Et... comment s'est elle retrouvée dans cette situation ?

L'interrogeais-je avant d'ajouter quelques explications à mes questions :

▬ Ils peuvent en effet avoir des ressources que vous n'avez pas. Mais... je vous mentirait si je vous disait que c'est gagné d'avance. A vrai dire... je pense que ce genre de service, si elle ou vous n'êtes pas des leur... Ce sera presque peine perdue. D'où mes questions... si j'en sait plus, peut-être que je pourrais faire pencher la balance en votre faveur. Je dis bien... peut-être.

Et en faisant par de ces doutes, je ne comptais pas les possibilités de Damon ou Jaden à me refuser un service. A dire vrai, je pensais que la chose leur était impossible si la demande venait de moi. Non, j’émettais des doutes quant à ma volonté à leur demander si jamais son explication ne me satisfaisait pas. Car si les démons auraient surement accepté une requête de ma part, sans sourciller, je n'était pas du genre à leur en faire des qui les mettraient en danger eux ou leur mission.

▬ Si je peux aider votre... soeur. Je le ferais, mais... il va falloir que j'en sache plus sur tout ça si vous voulez mon aide pour convaincre les rebelles. Il va d'abord falloir me convaincre moi...

Avouais-je finalement, consciente que ce n'était certainement pas ce qu'il espérait entendre. Il aurait peut être imaginé avoir cette réponse des démons, mais de moi ? Peut-être pas...





Methiziah B. Mizanin

avatar



Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageLun 4 Juin 2018 - 16:41

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


Que répondrait-il si un démon, même rebelle, venait lui demander son aide pour sauver un être démoniaque au prise avec un ange ? Il répondrait non, car il n’a pas coupé complètement les ponts avec ses anciens frères. Il sait qu’en face de l’un d’entre eux sa vie n’aura aucun poids, pourtant leur cause et leur combat sont toujours le sien. Il a trahi son père, par voie de conséquence ses frères, mais en aucun cas la lutte contre le mal et la volonté de faire le bien auprès des mortels. , La même question dans une moindre mesure avec un déchu oeuvrant encore du côté qu'il juge le bon ? Compliqué. Il faut parvenir à ranger les rebelles dans une autre case que celle des démons. Souhaitez le faire et y parvenir naturellement ne sont pas tout à fait la même chose. Il tente de ranger cet a priori, il revoit les positions à tenir face aux informations données par Elena, face au fait que ces rebelles ont rejeté le camp du mal. La tolérance et le respect des individus qui ont été façonnés en Enfer. C’est nouveau mais il veut que cette option entre dans sa façon de penser. Alors il imagine la situation où Elena devrait plaider la cause d’un démon ayant rejeté Lucifer. Convaincre.

— Un démon a semé le doute dans l'esprit de mon amie. Il s’est faufilé dans cet interstice pour l’entrainer vers sa chute. Il la garde auprès de lui. Il veut l’utiliser pour une action mais nous ne savons pas encore laquelle. Ma requête a quelque chose de personnel, oui, sans nul doute. Je tiens à elle.

Il esquisse un sourire. Il y a encore quelques années son sort l’aurait désintéressé, pire, il l’aurait achevée sans sourciller. Les situations ont tellement évoluées. Il en prend la mesure en prononçant sa dernière phrase : il tient à elle.

— Mais ce n’est pas uniquement cela. Le retournement d’un ange qui était encore au côté des plus valeureux il y a encore quelques semaines, n’est pas sans conséquence. S’il la garde sous sa coupe, c’est que ses projets sont grands et dangereux.

De l’inquiétude dans ses mots car le démon qui a mis la main sur Keliah n’est pas le premier venu. Il peut se contenter d’en faire son jouet, mais n’importe quel déchu pourrait faire l’affaire. Methiziah craint une action d’une plus grande ampleur. Il craint aussi autre chose, à moins que les deux soient liées.

— Elle n’était pas un ange quelconque et je sais quel ange s’accordera du temps pour traquer et anéantir la déchue qu’elle est devenue. Si elle sert d’appât, ce sera pire que tout, le risque de détruire un ange à l’aura bien plus grande et dont la perte serait une catastrophe pour le camp du bien.

Est-ce qu’il en rajoute, aggrave une disparition possible d’Aniel ? Quelle chance aurait-elle en face de Sytry ? Methiziah a une admiration sans limite pour l’ange sous les ordres de laquelle il a servit parce qu’elle a prouvé maintes fois sa valeur et sa grandeur. Et c’est bien ses qualités de guerrière qu’il sous-entend par perte catastrophique et ses actes irréprochables envers leur père.




Elena D. Hamilton

avatar



Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 17 Juin 2018 - 16:06
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


Sur ma demande, il m'expliquait quel était le danger qui planait sur son amie. Il parlait d'un démon qui l'avait manipulée, qui avait fait planer le doute et j'en passe. Je ne connaissait rien de la déchue dont il parlait, ni de lui d'ailleurs, mais si elle avait chuté à cause d'un démon... Que voulait-il exactement ? Il tenait à elle, c'était évident. Sinon il ne serait pas là à essayer de récolter l'aide de la rébellion. Il expliquait d'avantage et j'écoutais, mais quelque chose manquait.

▬ Il y a quelque chose que je ne comprend pas. Vous parlez d'un autre ange, vous sous-entendez qu'elle pourrait servir d’appât. Mais... ça veux dire qu'on parle d'ange et de démon importants ? Vous... vous connaissez son nom ? Au démon ?

J'aurais du être plus directe, lui demander dès le départ, en même temps que ses explications qu'il m'avait donné. Mais j'avais naïvement cru qu'il le ferait de lui même. Un ange déchu n'a pas les même réflexes qu'un humain, Elena ! Et puis... même un humain, c'était peut être pas naturel pour tout le monde.

▬ Je suis navrée, je sais que je vous en demande beaucoup, sans même vous promettre de vous aider mais... Je dois savoir dans quoi ils mettraient les pieds. Je dois savoir ce que je leur demanderait de faire. Si je dois appuyer votre demande, je dois prendre la décision de manière éclairée.

Et apparemment, il y avait un tas de choses que je ne savais pas encore. Un ange à l'aura bien plus grande ? Il parlait de risques, de choses nébuleuses... Il avait l'air inquiet et pas seulement pour son amie. Mais j'ignorais pourquoi ou pour qui. Plus il en disait, plus je me posais ces questions et plus j'avais peur de devoir lui dire non. J'attendais encore le nom, cette réponse à ma dernière question, avant de me décider. Mais je n'étais pas sûre de pouvoir l'aider en entendant toutes ces choses.

▬ Quand j'en saurais suffisamment, je vous promets que je vous dirait de suite si je vous aiderait ou non. Si je peux les impliquer. Si... j'ai d'autres solutions. Mais j'ai besoin de savoir plus. De connaître le réel danger.




Methiziah B. Mizanin

avatar



Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageJeu 28 Juin 2018 - 15:24

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


L’humaine en veut toujours d’avantage. Elle tente d’obtenir info après info. Elle est une fourmi qui récolte miette après miette. Elle lui vole des mots. Elle en vient aux noms. Quelle est la prochaine étape, leur âme ? Alors qu’il voudrait tout retenir, préserver chacun, il doit affronter les questions. Pas tout à fait chacun, ceux qui ont de l’importance pour lui. N’est-ce pas ce que font les êtres capables de sentiments ? Protéger ceux qu’ils aiment. Car en définitif, c’est de cela qu’on parle, des sentiments qui amènent à des rencontres incroyables, des actions périlleuses. Elle l’a dit elle-même qu’elle se battait pour des êtres qui lui sont chers. Lui aussi. Et cela a un prix. Il s’en doutait.

— Le nom du démon ?

On aurait affaire à un diablotin à ressort qui sort de sa boite pour égayer une fête d’halloween, il aurait pu le lâcher sans soucis. A vrai dire, il aurais géré lui-même, l’aurait écrasé du talon comme un cafard. Celui-là c’est autre chose. Methiziah ne l’a jamais rencontré, pourtant il connait son nom du temps où il secondait Aniel. Il n’engendrait pas la peur, les anges sont au-dessus de cela, par contre il signifiait l’un des plus grands dangers. Ceux qui avaient croisés sa route le certifiaient. Il était la source de tant de pertes humaines et angéliques. La chute de Keliah en était un exemple.

— Je ne parle pas d’un quelconque démon. J’ignore si vous en connaissez beaucoup de ceux qui servent Lucifer. Si vous en avez combattu.

Peut-être que ces rebelles l’ont nommé, à moins que son simple nom les fasse trembler jusqu’à leur os. L’aide possible des rebelles passent par elle, et la condition pour avancer est claire.

— Son nom est Sytry.

Il la fixe du regard.

— Est-ce que vous le connaissez ?

Lui est impassible. Il attend sa réaction à elle. Il envisage déjà de devoir renoncer et chercher d’autres solutions. Parce que cette histoire n'est pas une simple affaire de déchus minables et de petites frappes démoniaques, on est dans la cours des grands !




Elena D. Hamilton

avatar



Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 15 Juil 2018 - 20:13
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


Je devais poser bien trop de questions à son goût, certainement au goût de beaucoup de monde à sa place. Cela dit, il tournait autour du pot et en disait des choses avant de donner ce nom. Il avait pourtant comprit cette fois, il l'avait dit, 'le nom du démon ?'. Pourtant il prenait le temps, sans que je sache pourquoi. Je m'armait de patience et écoutais. Car de toute façon, je ne pouvais pas couper à cette obligation. Je devait savoir ce qu'il savait, je devait connaître l'ennemi si je voulais impliquer Jaden. Et quand j'entendais enfin ce que je voulais, le nom du démon... Je me félicitais d'avoir tant insister.

▬ Sytry ?

Je répétais machinalement, comme si le dire moi allait lui faire ouvrir les yeux ou je ne sais quoi. Mais il me demandais ensuite si je le connaissait me fixant sans sourciller, comme si... comme quoi ? Pensait-il éviter de me le dire et m'embarquer ou embarquer la rébellion sans qu'ils soient au courant du danger ? Si je n'avais pas demandé, est-ce qu'il aurait révélé la chose ? Est-ce qu'il m'aurait prévenue, mise en garde ?

▬ Je le connais de nom... Quand le fondateur de la rébellion lui même, un démon supérieur, m'a dit de ne JAMAIS m'en prendre à lui.

Damon était en prison à cause de ce Sytry, il avait fait avec, il refusait que j'enquête sur lui pour le sauver lui, il refusait d'impliquer la rébellion contre ce démon là. Alors protéger une déchue de lui ? J'étais désolée de penser ça, mais selon moi, elle ne méritait pas que je sacrifie la rébellion ou seulement Jaden.

▬ Quand un démon aussi puissant à peur... J'ai apprit qu'il valait mieux avoir peur aussi. Soufflais-je avec simplicité avant d'ajouter, tentant d'être plus compatissante :

▬ Je suis navrée pour votre... Sœur. Mais je ne demanderait pas à mes amis de s'opposer à lui. Si Damon as refusé qu'on le sauve lui, pour nous préserver, ce n'est pas pour rien. Je ne peux pas vous aider, la rébellion non plus. Et... Sincèrement... je doute que vous puissiez faire quoi que se soit, vous.

Je ne cherchais pas à être désagréable, ou à réduire ses espoirs à néant. Je tâchais seulement d'être sincère et de l'épargner lui. Car si elle était déjà en danger, lui semblait ne pas l'être, pas encore.

▬ Si vous vous en prenez à lui, vous mourrez. Sur ce point mon ami avait été clair. Si la rébellion ne fait pas le poids... vous, seul... ce sera pire. Je réalisais que je lui disait d'abandonner son amie et c'était une chose affreuse, mais il y avait des décisions douloureuses parfois. Des que j'avais déjà du prendre au sein de la résistance, ou dans ma vie. Et il était face à un choix aujourd'hui.

▬ Je me doute que ce n'est sûrement pas ce que vous vouliez entendre. Ou que vous ne voulez probablement pas de mes conseils. Mais... vous avez l'air gentil et je m'en voudrais de ne pas le dire. Alors... essayez d'y penser avant de faire quelque chose d'aussi suicidaire.





Contenu sponsorisé








Message
 

La terre de tous les possibles [elena & methiziah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-