La terre de tous les possibles [elena & methiziah]


 :: city of angels :: Downtown :: East :: Children's house
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Methiziah B. Mizanin
avatar
Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu






Message   Ven 5 Jan 2018 - 2:46

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


« Les nuits sont dociles à mes demandes. Elles m’accordent les démons que je lui demande. Je les prends, je les tords, je leur vole les informations dont j’ai besoin. Je chasse. Je me suis équipé d'un arsenal, de l'arme que j'ai vu dans la main de Connor. Certes je chasse les choses infernales. Certes, je les abats comme en des temps plus lumineux. C’est parfois plus difficiles mais je suis tellement motivé que les coups sont une récompense à mon obstination. Je chasse, certes, mais je suis surtout en quête d’informations pour trouver un groupuscule de l’ombre qui agit contre les ténèbres. Cela a porté ses fruits. J’ai un nom. J’ai une adresse.»

Il attend avec la sérénité de l’arbre qui durera plus longtemps que le chien qui l’arrose. Il attend devant le bâtiment où elle travaille. Elle. Elle, c’est son nom qui est apparu au cours de sa quête. L’adresse, c’est son travail qui l’a aidé à l’obtenir. Trouver le lieu même avec une adresse illisible, c’est du bel ouvrage. Elle, il la suit depuis plusieurs jours. D’abord discret, il ne l’est plus du tout depuis deux jours. Elle n’a pu que le remarquer, devant chez elle, devant son lieu de travail, sur son chemin, de jour comme de nuit. Il est resté planter dans la rue de longs moments. Il est officiellement malade pour pouvoir bouger à sa guise. C’est absurde, il n’est jamais malade, mais les mortels le sont. Il a très bien perçu la joie de la secrétaire quand il l’a informée par téléphone. “Byron n’est pas un robot, il est malade”, elle l’a dit en murmurant mais il a capté la phrase quand elle a fait cette annonce à sa collègue. Il aurait voulu ajouter en fond sonore une toux de crevard mais il n’y est pas parvenu. Il s’est contenté d’une voix chevrotante.

Il attend devant son lieu de travail. Il l’a vu regarder par la fenêtre, sans doute pour vérifier sa présence. Aujourd’hui, il franchit l’étape suivante. Il entre au Children's house. Il n’a pas d’autres raisons de le faire que celle de la rencontrer. Il a choisi l’heure du repas pour se faufiler à l’intérieur, cet instant où les gens filent au plus vite sans trop se soucier de qui vient. La pause est trop courte pour en perdre une miette à interpeler un homme qui leur sourit béatement. D’ailleurs, il l’a fait courte quand quelqu’un pose une question :

— J’attends une amie.

Il est tellement rassurant ce beau sourire. Il suit les couloirs jusque devant la porte de son bureau. De nouveau il s’installe dans la posture de l’arbre qui prend le temps de vieillir. Il ne vieillira pas, mais ce n’est pas le but. La porte se déverrouille. Peut-être l’a-t-elle vu quitter son rectangle de trottoir pour pénétrer dans l’immeuble. Peut-être sait-elle, sent-elle qu’il est là. Cette femme est une énigme pour lui. Depuis que Connor lui a révélé l’existence de cette résistance humaine, il ne parvient plus à trouver une once de sérénité. Il a d’autres raisons à l’inquiétude qui le harcèle, mais une part importante en revient à Elena.



Elena D. Hamilton
avatar
Humain | Résistant -staff-
✥ Je suis : Humaine

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Sam 6 Jan 2018 - 16:28
La Terre de tous les possibles...
METHIZIAH & ELENA


Je n'étais pas sûre de la durée de la chose, combien de temps il m'avait peut être fallu pour m'en rendre compte ? Mais je savais à présent qu'on me suivait. Un homme qui ne prenais même pas la peine de se cacher. Je l'avais repéré plus d'une fois à présent, de partout ou presque. Et cette fois, c'était devant mon travail qu'il stationnait, droit comme un I en bas dans la rue.

Je regardais par la fenêtre en soulevant le rideau, puis laissait retomber le tissu. Quelque chose me disait qu'il ne se cachait pas pour une raison et que maintenant, il pouvait être certain que je l'avais vu. Je n'avais pas été discrète cette fois-ci, mais c'était volontaire, car je voulais en finir avec ce jeu du chat et de la souris. La chose durait depuis trop longtemps maintenant.

Je ne le pensait pas dangereux, car il aurait pu m'attaquer un nombre incalculable de fois. La seule difficulté, tenait en un fait simple : s'il était mauvais et que je me fourvoyais... personne ne pouvait être blessé par ma faute.

J'avais attendu dans mon bureau, que tout le monde parte manger, laissant le bâtiment se vider pour la pause déjeuné alors qu'il verrait bien que moi, j'étais resté ici.

J'attendais toujours et rien. Je me levait de nouveau et vérifiait son point d'ancrage : vide. Il avait quitté sa cachette qui n'en était pas une et devait être ici. Non ? Pourquoi regarder s'il ne venait pas ensuite quand j'étais seule et clairement prête à le recevoir ? Pourquoi se montrer ?

Une idée effleura mon esprit et j'approchais de la porte pour tourner la poignée et l'ouvrir. En le voyant, toujours droit comme un I devant mon bureau je le regardais avec interrogation.

▬ De deux choses l'une... Soit vous êtes vraiment peu doué pour filer quelqu'un... Soit vous vouliez que je vous voit ! J'ose espérer pour vous que c'est la deuxième solution.

J'inspirais, et soufflais presque par dépit avant d'ajouter :

▬ Bien sûr, suite à ça... il y a une question évidente : Pourquoi me filer vous depuis tout ce temps ?




Methiziah B. Mizanin
avatar
Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu






Message   Mer 17 Jan 2018 - 2:14

La terre de tous les possibles
Elena D. Hamilton & Methiziah B. Mizanin


La porte s’ouvre enfin. Le moment particulier de la rencontre est venu. Etrangement, Methiziah s’en inquiète. Ce n’est peut-être pas une bonne idée. Peut-être le danger est-il bien plus présent, à proximité, caché dans l’ombre qu’il ne le ressent ou l’imagine. Il n’est pas venu les mains vides, cependant. Depuis que Connor l’a lancé sur la piste d’Elena, il s’est équipé. Une arme similaire à celle de son ami, pour commencer, puis quelques babioles dont il ne sait pas encore si elles vont servir. Mieux valait se prévoir, les démons qu’il a croisé pour remonter jusqu’à elle n’ont pas tous étaient dociles, loin de là. Il n’a plus sa puissance angélique, il s’en ai rendu compte bien vite. La femme qui occupe son esprit et son temps libre depuis ces derniers temps lui fait face. Fatalement, elle exprime son ressenti et une question vient.

— Si je vous ai trouvé si facilement, je m’inquiétais de savoir si j’étais le seul à tourner autour de vous.

Il regarde à droite et à gauche, comme s’il s’attendait à voir arriver une foule de... de quoi d’ailleurs ? Humains ? Démons ? Déchus ? Il est presque déçu. N’aurait-elle pas le statut que les démons qu’il a tués pour arriver jusque-là, lui accorde ?

— Pas de garde rapprochée ?

Il la fixe un instant et finit par sourire.

— La réponse à votre question est : j’aimerai comprendre qui vous êtes. Et plus largement ce que vous faites.

Il avance d’un pas. Il essaie de mettre une non-chalance dans son attitude pour qu’elle ne s’affole pas. Il ne veut pas lui faire peur. Sourire est probablement sa meilleure technique pour désamorcer l’angoisse de la présence d’un inconnu vous talonnant depuis plusieurs jours.

— Y a-t-il un lieu calme où nous pourrions parler ?

Calme et sécurisé sont les deux qualificatifs qui lui viennent à l’esprit, mais il n’en dit qu’un. Parler de sécurité dans un monde en guerre tient de l’absurde.

— A l’abri d’oreilles indiscrètes.

Cela par contre à son importance. On ne parle pas d’anges et de démons devant n’importe qui.



Contenu sponsorisé





Message   
 

La terre de tous les possibles [elena & methiziah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-