[San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]


 [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageMar 20 Fév 2018 - 14:52


A night to remember...





RILEY & JACE






Cette nuit était arrivée et si j'étais impatiente de voir Jace, une part de moi appréhendait grandement la soirée. Ça n'avait rien à voir avec le détective cela dit, mais plutôt l'endroit ou nous devions nous rendre. San Diego faisait partit de mon passé, c'était ma ville natale, mais surtout celle qui me rappelait sans arrêt mon père. Si je l'avais quittée, c'était pour éviter de perdre pied avec tout ces rappels constant de celui que j'avais perdu. Mais ce soir, pour une nuit complète... je devrais passer outre.

J'avais dit à Jace que Philip voulait m'aider à supporter mon retour en m'offrant la limousine, l’hôtel... Mais ce que j'avais oublié de dire, c'était que ma façon à moi de penser à autre chose, c'était de l'inviter lui. Sitôt il serait arrivé, sitôt j'oublierais ce qui m'effrayait dans cette soirée, j'en était persuadée.

J'avais préparé une petite valise en début d'après-midi, de quoi dormir, le nécessaire d'hygiène, mais aussi de quoi faire une coiffure et un maquillage rapide une fois arrivée à l’hôtel. Pour ce genre d'évènement... on ne pouvait pas faire sans un minimum de ces deux choses. Et bien sûr, il y avait la robe, une magnifique création qui avait fait brillé mes yeux quand je l'avait achetée. Si je n'étais pas fan des trucs en grande pompe, la mode et une robe pareille, ça je ne pouvait pas le critiquer. Je fermait la housse dans laquelle elle allait reposer pour le trajet en limousine et vérifiait l'heure alors qu'on sonnait à la porte.
Jace.
J'avais eu un sourire à l'instant même ou j'avais su qu'il était là, derrière la porte, et il s'était agrandit quand je lui avait ouvert à lui, sa valise et la rose qu'il tenais en main. Il avait, semble-t-il, tout prévu, tout comme moi, et nous n'avions plus très longtemps avant que la voiture n'arrive.

Pour une fois, je ne l'avais pas invité à entrer, mais j'avais rapidement mit la rose dans un petit vase et je l'avais rejoins sous le porche valise en main sitôt salué. La situation était étrange, pourtant j'avais vu juste, nous avions à peine commencé à discuter que je ne pensais à rien d'autre. Nous avions, bien entendu, été interrompus par la limousine noire qui s'était garée juste devant l'allée. Puis, par le chauffeur qui s'était empressé de descendre pour s'occuper de nos valises. Mais nous avions vite retrouvé le cours d'une discussion quand nous nous étions assis dans l'habitacle pour les deux heures de trajet. Je n'étais pas fan de tout ce qui ressemblait à une façon d'étaler son argent à la vue de tous, mais je devais bien admettre que l'intérieur était confortable et ce n'était pas un mal vu la distance à parcourir. Cela dit, j'avais fait une réflexion à Jace, ne pouvait m'empêcher une blague sur la taille de l'habitacle qui devait faire le double de la taille de ma voiture complète, capot et coffre compris.

Nous étions passés par la route la plus rapide et le chauffeur avait eu le mérite de conduire comme un chef. Pas de freinages brusques, rien pour nous déranger, et j'étais restée concentrée sur Jace, nos discussions, mes blagues navrantes, ou les silences qu'il y avait chaque fois qu'on buvait ou que je tentais de calmer mon bagou. Mais, malgré un voyage plutôt agréable, je n'étais pas mécontente quand le chauffeur s'était arrêté pour venir nous ouvrir la porte. Nous étions arrivés à l'hôtel et en voyant la devanture j'avais tout de suite compris que Philip avait été un peu loin en ce qui concernait le cadeau. Les lustres qu'on apercevais dans le hall, les boiseries... tout respirait le cinq étoiles et arriver en limousine paraissait presque nécessaire ici. Le chauffeur nous avaient accompagnés à l'intérieur, déterminé à transporter nos valises pour que le staff de l'hôtel puisse prendre la relève derrière.

▬ Je... Merci.

Il nous avait gratifié d'un sourire et d'un signe de tête avant de retourner à la voiture.
Il va nous attendre la dedans pendant une heure ?
Songeais-je avec une légère grimace avant de reporter mon attention toute entière sur Jace.

▬ Je suis désolée, j'ignorais que Philip était allé aussi loin.

Je lui souriait tout de même, essayant de balayer la gêne et lançais avec humour :

▬ Allez, on va leur demander nos chambres, histoire de... se pomponner pour la soirée ?







HJ: même s'il va la voir qu'une fois en haut dans la chambre... je me suis dit que j'oublierais pas comme ça XDD
La robe, devant, derrière... XD:
 


Dernière édition par C. Riley Jensen le Lun 26 Mar 2018 - 15:39, édité 1 fois

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageMar 20 Fév 2018 - 21:26
Si les quatre premiers jours avaient traîné en longueur - les deux nephelims étant toujours dans l'attente de la disparition définitive du déchu - depuis que celui-ci avait trépassé, le mois s'était écoulé avec une allure folle. Plus tôt dans la soirée, Jace était passé au pressing pour récupérer son costume puis chez une fleuriste pour acheter une rose rouge à l'intention de son amie. Même si elle n'attendait rien de plus de lui que d'être l'homme qu'il avait toujours été, il voulait faire les choses correctement ce soir. Cela n'avait rien de vraiment original mais le détective se dit qu'une fleur ferait plaisir sans pour autant témoigner d'un désir plus inavouable. Et c'est bien ce qui l'inquiétait ce soir... Riley serait très certainement resplendissante et il se souvenait encore ce qu'un simple T-shirt avait eut comme impact sur sa trop longue traversée du désert charnelle. Au moins, ne lui sauterait-il pas dessus au milieu des convives... et plus tard dans la soirée, il laisserait la pression retombée une fois seul dans sa chambre d'hôtel.

En préparant sa valise, de retour chez lui, il avait œillé sur son téléphone pour vérifier qu'il serait ponctuel : ni trop en avance, ni trop en retard et avait lentement prit la direction de chez son amie. Un dernier coup d'oeil derrière lui et il remonta l'entrée pour aller sonner à la porte : pile à l'heure. La porte s'ouvrit et Riley avait ce sourire sur le visage qui lui fit oublier de rester attentif aux frontières établies ! Elle ne portait pas encore de robe mais était d'ores et déjà radieuse, comme si cette soirée allait être une bonne soirée. En tout cas, c'est la promesse qu'il lisait sur ce visage. Jace fit confiance à ce sourire et lui rendit une moue amusée avant de lui tendre galamment la rose rouge. Le cadeau était totalement mineur et insignifiant comparé à la limousine noire qui s'avança dans son dos mais si elle venait de lui, alors il espérait qu'elle apprécierait le geste.

Le chauffeur était descendu du véhicule, assurant ses prestations comme Jace ne l'avait vu que dans les films. Après s'être délesté de leurs valises, Jace avait grimpé à la suite de son amie dans cette voiture de luxe... ou plutôt dans ce grand salon, qui une fois la portière refermée n'avait rien d'un véhicule roulant. Jace se laissa impressionner quelques instants en s'asseyant dans la vaste banquette en cuir, et tourna le regard vers le chauffeur qui indiqua un bouton s'ils avaient besoin de lui parler. Puis une vitre fumée s'éleva derrière sa nuque, les livrant à un confort cosy et intime. Le bar laissait scintiller quelques millésimes, des douceurs avaient été disposés dans une corbeille à leur intention. Beaucoup de petites attentions cumulées pour leur faire passer les deux longues heures prévues... mais finalement, celui-ci parut presque court. Lorsque Riley plaisanta sur l'espace du véhicule, Jace allongea pleinement ses jambes devant lui. C'était la première fois qu'il pouvait les étendre ainsi devant lui. La plupart du temps, il avait les genoux collés contre la boîte à gant ou faisait comme tout le monde et gardaient ses jambes pliées. Il se demandait encore comment Riley avait pu le faire entrer dans sa voiture le soir où il était resté inconscient.

Naturellement à leur arrivée à l'hôtel, il n'était pas question de les laisser bouger le petit doigt. A peine sorti de la limousine, leurs bagages étaient déjà pris en charge par le conducteur puis par le room-service de l'hôtel. Se laisser porter par la vague était assez difficile mais Jace laissa leurs affaires être pris en charge sans broncher. Finalement, il avait mieux à faire... il observa la vertigineuse devanture de l'hôtel avant de se laisser emporter par la hauteur sous plafond du hall. Combien y avait-il de chance pour qu'une fois dans sa vie, il puisse être le bénéficiaire d'un hôtel comme celui-là ? Même la chambre la plus simple devait coûter des milliers de dollars la nuit. Il observa Riley. Elle paraissait embarrassée. Jace lui offrit un sourire en coin :

_ C'est vrai qu'il est allé très loin... Mais nous ne vivrons probablement plus jamais ce genre de soirée ensemble, alors profitons-en
. Jace ignora si cela était vrai mais ce qui est rare est plus intense. L'hôtel était magnifique, rien de moins à attendre d'un 5 étoiles. Ce n'était clairement pas son univers mais puisqu'ils étaient là, puisque de toute façon jusqu'au lendemain, ils n'étaient plus maître de leur choix, autant apprécier ce qui était offert. C'est ce qu'il avait choisit de faire en tout cas : il se créerait des souvenirs. Jace hocha la tête en lui faisant signe de passer devant. Le hall était vaste, lumineux et avant d'atteindre le comptoir des réservations, il y avait toute une ligne droite pour se perdre dans les petits détails des salons installés de part d'autre du hall. S'il paraissait détendu, sans doute Riley finirait-elle par se détendre également. Il était là à cause et grâce à elle donc...

Bien que vêtu d'un jean, d'un simple T-shirt et d'une veste au milieu des costumes de marques, des femmes hautes en couleur, Jace ne se sentit pas mal à l'aise. Il n'était pas question d'avoir le sentiment de devoir se cacher, ni même de s'excuser d'être ce qu'il était. Fidèle à lui-même, il suivit Riley jusqu'au comptoir et commença à feuilleter un dépliant de l'hôtel tandis que la jeune femme récupérait leurs... LA clé  ? Jace releva la tête de sa lecture et offrit un regard surpris à Riley. Mais peut-être était-ce ce genre de chambre où il y'a plusieurs pièces avec un lit.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageJeu 22 Fév 2018 - 16:13


A night to remember...





RILEY & JACE







Face à ce hall gigantesque et luxueux, je n'avais pas eu beaucoup de pensées, si ce n'était l'excuse qui avait franchi mes lèvres. Philip avait fait les choses en grand pour me changer les idées, trop grand peut être. Jace admettais tout comme moi que c'était extravagant, mais... il restait positif et soulevait un point important : nous n'allions pas faire un truc comme ça de sitôt, autant en profiter.

▬ Tu as raison ! Fis-je avec un large sourire en proposant qu'on aille chercher nos clefs et qu'on montent se préparer. Il ne restait qu'une heure pour rejoindre la soirée alors, nous n'avions pas de temps à perdre. Je passais devant, acceptant la politesse de Jace et annonçait notre arrivée en donnant le nom de Philip. Quand j'avais dit les, la jeune femme à l'accueil avait eu vite fait de me reprendre et me dire qu'il s'agissait de LA réservation de monsieur Maxwell. Il avait booké la suite du dernier étage, une autre extravagance, mais une avec un seul lit.
Comment ? Quoi ? Que...
Je n'avais rien dit à voix haute de ces bredouillages, mais j'avais fini par lui demander pour prendre une autre chambre.

▬ Navrée, mademoiselle. Toutes nos chambres sont prises. Il y a deux galas en ville ce week-end.

Je l'avais remerciée, et j'avais tourné les talons pour rejoindre Jace à qui j'allais devoir donner une explication, alors qu'un homme s'occupait déjà de nos affaires pour les monter au dernier étage.

▬ Je ne comprend pas pourquoi, mais Philip n'a prit qu'une chambre. La suite royale.

Mon cerveau essayait de trouver une explication, parce que je me voyait mal laisser les choses ainsi. Après l'invitation et la manière dont j'avais fait mon affaire, il allait finir par croire que j'étais réellement en train de monter un plan foireux. Je réfléchissais, encore et encore... j'avais répondu deux personnes sur le coupon réponse pour le gala. Je ne m'étais pas trompée, mais alors... Il avait du penser que je venais avec Jeremy et qu'il dormirait chez lui ? Ou... Jeremy et lui se connaissant, il devait savoir que ce n'était pas lui. Et j'avais déjà parlé à Jeremy de James.
Est-ce que... ?


▬ Je suis désolée, je crois qu'il a du penser que je... venais avec mon ex. Ou... il n'a pas pensé à demander si c'était avec un ami...

J'avais enfin décidé de fournir une explication en même temps qu'une excuse. Je ne voyais pas d'autre explication et je n'en aurait peut être jamais sans demander de but en blanc à Philip, mais... je me voyais mal le faire alors qu'il avait été si généreux. Je souriais à Jace, essayant de faire passer la pilule et regardant l'heure avant de souffler :

▬ Il vaut mieux qu'on aille se préparer si on ne veux pas faire attendre le chauffeur plus que nécessaire ou... arriver en retard.

J'étais toujours mal à l'aise, mais il fallait bien avancer et monter à notre suite. J'avais ouvert la marche et foncé vers l'un des ascenseurs pour appuyer sur le bouton du dernier étage, retenant les portes pour Jace. Dès qu'elles s'étaient fermées sur nous, j'avais reprit la parole laissant échapper un aveu concernant mes pensées et le brio avec lequel tout ce qui se passait me gardait loin des trucs plus morbides et nostalgiques.

▬ Au moins, je ne pense pas à grand chose d'autre que la chambre pour le moment.

Attends une minute...
Si ma réflexion était logique et un peu triste dans ma tête, est-ce qu'on ne pouvait pas prendre ça pour...

▬ Je ferais mieux d'arrêter de parler. Lançais-je avec humour et le regard levé vers le ciel quand l’ascenseur s'arrêtait à notre étage.

▬ Je vais aller me préparer, ça vaudra mieux... J'avais ajouté un sourire timide et avait ouvert la porte, dans l'optique de récupérer mes affaires, m'engouffrer dans la salle de bain ou autre et faire une petite pause avec tout ça. Mais j'étais restée estomaquée devant l'entrée de la suite.
Cette chambre à une entrée plus grande que ma chambre !
Songeais-je en avisant cela dit la housse de ma robe et ma petite valise.

▬ Je... prend la... j'ouvrais la première porte sur la droite et tombait sur la salle de bain. Salle de bain et je te laisse la chambre. A tout de suite.

J'avais fait un petit sourire, puis m'était glissée dans la salle de bain avec mes bagages pour respirer un bon coup et essayer de calmer ma gêne. Heureusement, j'avais fort à faire dans cette salle de bain entre la coiffure, le maquillage et la robe. J'avais opté pour un chignon assez lâche et sans trop de chichi, un maquillage simple, presque nude et j'avais ensuite enfilé la robe. Je soufflais, une fois, deux fois...
Allez, sors bon sang !
J'avais tourné la poignée et franchi le pas de la porte pour me retrouver dans le sas d'entrée de la suite. J'étais seule, et tentais à la ronde :

▬ Je n'ai pas été trop longue ?







HJ: même s'il va la voir qu'une fois en haut dans la chambre... je me suis dit que j'oublierais pas comme ça XDD
La robe, devant, derrière... XD:
 


Dernière édition par C. Riley Jensen le Sam 24 Fév 2018 - 16:47, édité 1 fois

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageJeu 22 Fév 2018 - 22:16
Il n'avait pas mal entendu. Voyant Riley revenir vers lui, son regard interrogatif se dit que la jeune femme allait certainement tout arranger en un clin d'oeil. Mais elle ne fit que confirmer ce qu'il avait entendu... une chambre pour eux deux. C'était... hum... embêtant. Quelque part cela rassura Jace de savoir que ce Philip n'avait pas dépensé une fortune pour une seconde chambre. C'était assez étrange de se faire cocooner par un inconnu. Pendant ce temps, Riley était retombé dans ses travers nerveux, elle parlait beaucoup pour lui expliquer ce qui avait dû se passer, pour trouver une justification à ce qu'ils partagent le même espace cette nuit... Malgré la ferveur de ces explications, la situation restait similaire. Et ne changerait pas. La femme de l'accueil avait été catégorique : l'hôtel était complet. Après un temps à l'écouter parler, Jace se mit à hocher de la tête distraitement. Il n'avait pas envie de l'entendre lui parler de ses ex. Une chambre pour deux, ce n'était pas la fin du monde ! Au pire, il dormirait sur une banquette ou même sur la moquette... La moquette d'un 5 étoiles doit bien valoir une bonne literie. Tout ça pour dire que dans sa tête, la nouvelle était passée car il y aurait sans doute une solution lorsqu'ils y seraient.

_ ok, allons-y. De toute façon, les bagages étaient déjà en route. Il ne manquait plus qu'eux dans la suite royale annoncée. Dans l'ascenseur, Jace dût bien s'avouer que lui aussi. Si Riley paraissait marcher sur des œufs dans le choix de ses mots, ce qui l'amusa d'ailleurs, lui cherchait à concrétiser une image dans son esprit. Après ce plein la vue du hall, Riley lui avait annoncé qu'ils allaient au dernier étage, Suite Royale. Dépliant toujours en main, Jace sourit : je suis curieux de la voir. Se voulant rassurant, il se vit effleurer sa main du dos de son index, mais se ravisa. La jeune femme était une flamme attirante et il était important ce soir de ne pas s'y laisser brûler. Il était un ami, UN AMI !

Arrivant dans la dite chambre, le nephelim prit pleine mesure de son aubaine. cela ressemblait plus à un appartement qu'à une chambre. Tout y était très grand. Après une courte entrée déjà très haute en couleur, un grand salon trônait devant une vaste baie vitrée. Une double porte coulissante restée ouverte, laissait apercevoir un grand lit fait avec soin sur lequel trônait des coussins colorés et une serviette de bain pliée en forme de cygne. Jace chercha une pièce similaire et balaya l'espace du regard. Une porte fermée, puis une autre... de vastes étagères, un renfoncement dans le mur qui cachait un écran plat, sur une table à manger, une corbeille de fruits et de chocolats, une sono et une vue à couper le souffle. C'était assez grandiose pour qu'il resta figé un instant dans le salon à faire un tour sur lui-même.

Riley s'exila très rapidement. Curieusement, il s'était attendu à être le plus stressé des deux. Pourtant, il s'avérait relativement détendu alors que son amie semblait en pleine tempête. Jace esquissa un mouvement dans sa direction, desserra les lèvres pour émettre un « tout va bien ?» mais la porte de la salle de bains se referma avant que la première syllabe ne s'échappe. Jace laissa la jeune femme s'isoler et tritura un instant un coussin prit sur l'un des sofas. Il savait que cela pouvait prendre longtemps ! Il y avait deux canapés et une méridienne autour d'une grande table basse mais s'ils étaient là en nombre, leur taille lui ferait défaut pour s'y étendre confortablement. C'était tout de même dommage de dormir sur un canapé lorsqu'on a la chance, une fois dans sa vie, de dormir dans un hôtel de ce standing. Jace observa le lit... il n'avait pas voulu toucher Riley dans l'ascenseur, qu'en serait-il de ses sens s'il partageait ce lit avec elle. Il grommela pour lui-même et s'activa à aller ouvrir sa valise pour en sortir son costume avant que celui-ci ne se froisse. Il trouverait la solution plus tard. Jace enfila son costume y apportant une petite touche de parfum à la note musclé comme accessoire. Traversant le salon, il alla se trouver un miroir pour ajuster son nœud papillon et vérifier que son costume était en place. Puis il lorgna vers la porte de la salle de bains et attendit patiemment quelques secondes, quelques minutes... avant de disparaître sur le balcon pour admirer la vue. La nuit était en train de tomber sur la ville... en contrebas, les voitures, les passants paraissaient ridiculement petit. Il avait encore un peu de mal à réaliser ce qui était en train de se passer et c'est peut-être parce qu'il n'y croyait pas encore totalement que cela se passait si bien dans sa tête.

À travers la porte-fenêtre entrouverte, Jace perçut la voix de son amie. Elle était prête... lui aussi... ils n'allaient plus traîner. Allant la rejoindre d'un pas tranquille, il savait que Riley serait rayonnante mais s'arrêta en chemin, cela allait au-delà des mots et savoir qu'elle le serait, n'avait pas tant d'impact que le voir de ses propres yeux. Son cœur rata un battement, peut-être deux, peut-être trois. La gifle l'avait sonné mais il lui fallait un compliment, là, maintenant, tout de suite !

_ Tu es... somptueuse. Souffla-t-il en s'approchant, le regard encore ébahit. J'en perd mes mots.

Il y a un mois, il la recevait en jogging et il la trouvait charmante. Ce soir, il la voyait en robe de soirée et elle était juste WOW, comme un petit aimant vers lequel il n'avait pas le droit d'aller. Faire semblant d'être simplement ami serait bien plus dur que prévu ! Il voulait la toucher, la faire tourner sur elle-même et c'était dangereux.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageVen 23 Fév 2018 - 16:19


A night to remember...





RILEY & JACE







J'avais eu l'impression de fuir la situation, et c'était surement à raison, parce que je m'étais enfermée dans la salle de bain sitôt j'avais pu. Mais je ne pouvais pas faire l'autruche toute la soirée. De un parce que je n'en avait pas le droit après l'avoir invité, de deux parce que ça ne servirait à rien d'agir de la sorte. J'avais dit "entre amis" et même si ce n'était pas réellement ce que je voulais, si c'était ce qu'il désirait lui... j'allais reprendre du poil de la bête et faire avec. Je m'étais déjà encouragée mentalement à sortir pour m'afficher dans la robe et ensuite, j'avais interpellé mon cavalier qui semblait être en train d'admirer la vue depuis le balcon.

J'essayais de prendre mon courage à deux mains pour oublier les désagréments d'un peu plus tôt, ainsi que mes maladresses.
Une chambre pour deux ?
On verra bien plus tard.
Ma réplique à double sens ?
Oublions-la !

Et j'étais sérieuse, je voulais mettre tout ça de coté, car ça aurait été stupide de se stresser dans pareille circonstance. Jace l'avait déjà dit dans le hall, nous devions profiter.

Le cours laps de temps qu'il lui avait fallu pour revenir du balcon m'avait paru être une éternité, peut être était-ce à cause de mes pensées et encouragements, ou parce que j'avais retenu ma respiration dès le moment ou j'avais fini ma phrase ? Quoi qu'il en soit, tout ça s'était évaporé comme neige au soleil, quand j'avais entendu les mots de Jace.

▬ Tu es... somptueuse. J'en perd mes mots.

Il avait suffit de ce compliment et toutes les pensées négatives avaient cessé d'exister. Je lui avait sourit, on ne peu plus ravie avant de faire quelques pas vers lui.

▬ Merci. Tu n'es pas mal non plus. Soufflais-je, taquine avant de préciser ma pensée, parce qu'avouons-le, c'était au delà de 'pas mal'. Non seulement tout homme était séduisant en smoking, mais Jace le portait avec une classe folle et un soupçon de je ne sais quoi qui pourrait vite devenir dangereux si je ne faisait pas attention à mes paroles. Tu es parfait !

Je me perdait un instant dans ses yeux avant de reprendre pied et regarder l'heure qui s'affichait sur l'horloge du salon.

▬ On devrait descendre, il va être l'heure... Je faisait quelques pas pour récupérer une minaudière dans ma valise, j'y glissais mon portable, mon chéquier, les invitations, ainsi que mon rouge à lèvre et lui faisait de nouveau face.

▬ Tu voulais faire quelque chose, vérifier un truc avant qu'on partent ?







La robe, devant, derrière... XD:
 


Dernière édition par C. Riley Jensen le Sam 24 Fév 2018 - 16:48, édité 1 fois

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageVen 23 Fév 2018 - 22:29
Il n'y avait pas de comparaison possible entre elle et lui. Cette robe était fabuleuse, elle était fabuleuse ! Quant à lui, c'était un costume qu'il avait déjà porté, n'ayant pas les moyens, ni l'intérêt d'acheter plusieurs smoking de cet acabit. Jace lui sourit, un brin amusé.

_ Parfait ? Rien que cela !? C'était un smoking tout ce qu'il y a de plus commun et de plus courant. Il était donc ravi que la jeune femme le trouva élégant, même si le compliment était à son avis, un peu exagéré. Lui, ne se sentait pas parfait. Il n'irait pas jusqu'à dire qu'il s'était déplu dans le miroir lorsqu'il avait ajusté son col mais ses chaussures vernies, son petit noeud papillon essayaient de singer les codes de la soirée. Néanmoins, un œil avisé ne s'y serait pas laissé prendre, le smoking avait déjà vécu. L'humour l'avait détaché de ce regard d'or qu'elle avait posé sur lui avant qu'il ne se laissa prendre à la regarder de la même façon. Ils s'étaient surpris l'un l'autre et cela avait été déstabilisant de se découvrir sous un autre jour.

A sa remarque, Jace l'imita en oeillant à son tour l'horloge du salon. En effet, ils pouvaient rejoindre la voiture qui les attendaient en bas. Jace répondit par un hochement de tête négatif... Cette chambre était grandiose mais ils la retrouveraient plus tard, ils n'avaient plus rien à y faire. Cela dit, il aurait bien voulu glisser son arme à feu dans l'arrière de son pantalon, une dague sous sa veste ou tout coutelas préventif qui lui redonnerait une partie de son identité. Heureusement qu'il avait pu garder sa barbe naissante, sans ça, il ne se serait plus reconnu du tout.

En entamant la marche dans le hall, il lui sembla que les regards n'étaient plus les mêmes, beaucoup moins incisif. Si leur 'couple' faisait merveille dans l'hôtel, cela était bon signe lors du gala. Le chauffeur vînt ouvrir la portière, complimentant au passage la jeune femme, puis le véhicule retrouva le bitume de la route sur 4 ou 5 km. Prenant dans une large avenue, la limousine s'arrêta devant un vaste bâtiment illuminé datant du siècle dernier. Les quelques marches menant au perron avait été agrémentées d'un tapis rouge comme s'il s'agissait d'une cérémonie de remise de prix. Jace s'extrait de la voiture, tendant sa main à l'intention de son amie pour l'aider à se sortir du véhicule : elle avait bien du mérite de rester aussi gracieuse avec autant de tulle autour de ses jambes.

Jace observa l'entrée du bâtiment, refusant de se laisser impressionner par de la vieille pierre. Prenant une respiration, il releva la tête et tendit son bras à la belle à ses côtés en lui souriant. C'était le moment ! L'instant dont ils avaient parlé un mois auparavant était à portée de main ! Jace monta calmement l'escalier avec Riley à son bras... ce qui n'était pas rien ! Dans le hall d'accueil, un premier portique de sécurité se dressa devant eux. Il le franchit sans encombre avant de retrouver Riley de l'autre côté. Suivant le tapis rouge qui indiquait le parcours pour se rendre à la salle de réception, Jace dût qu'en même admettre que ça avait de la gueule.

Deux hôtesses d'accueil les interpellèrent avec un sourire parfait.

_ Pouvous-nous voir vos invitations, s'il vous plait ? Jace laissa Riley se charger de leurs entrées, occupé à regarder du coin de l'oeil l'hôtesse occupé à l'observer des pieds à la tête pendant quelques secondes qui commencèrent à lui peser. Que voulait-elle à la fin ? Finalement, elle alla chercher une petite broche gravé du logo de la fondation et serti d'une rose en argent.

_ Pourriez-vous accrochez cet élément à votre boutonnière et la garder visible durant la soirée ? Sans réfléchir, Jace avait déjà saisit le dit objet pour l'accrocher comme elle l'avait demandé. Sans doute, un accessoire distribué à tous les hommes accédant au gala. Une hôtesse viendra vous chercher. Jace oeilla un air interrogatif sur la jeune femme avant d'entendre la seconde leur souhaiter une excellente soirée et leur ouvrir les portes. Se penchant à l'oreille de Riley alors qu'ils poursuivaient leur parcours, il ne pu s'empêcher de la questionner.

_ Qu'est-ce que ça veut dire : « une hôtesse viendra vous chercher » ? Que signifiait cette fichue broche ! Dis-moi que je ne vais pas devoir faire un discours, finit-il par ajouter dans une supplication rieuse.

Finalement au détour d'un couloir, ils passèrent non loin du photographe officiel de la soirée, occupé à photographier un couple. Prit d'une envie soudaine de graver cette sortie à tout jamais, Jace attrapa la main de sa ravissante voisine et l'entraîna à sa suite.

_ Viens. Il s'arrêta à proximité du photographe, l'interrogeant du regard pour une possible photo. Engageant, ce dernier les invita de la main à prendre place devant son objectif. Prenons une photo pendant que tout est parfait, si tu le veux bien ?

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageSam 24 Fév 2018 - 17:51


A night to remember...





RILEY & JACE







Parfait ? Rien que cela ?
J'étais certainement aller trop loin dans le compliment quand je n'étais censée être qu'une simple amie, mais à mes yeux, c'était pourtant vrai. Je me fichait que ce soit un costume de marque, ou que quiconque ne soit pas de mon avis concernant sa tenue ou le concernant.

A dire vrai, la seule chose qui avait pesé dans la balance et m'avait décidée dans les mots qui étaient sortis face à mes pensées, c'était mes sentiments pour lui. Ils étaient encore à l'état d'embryon, ils se heurtaient les uns les autres à cause des signaux qu'il n'envoyait pas. Ils étaient naissants mais, je savais que si j'avais invité le nephelim à cette soirée, ce n'était pas simplement pour me tenir compagnie et me faire oublier ou j'étais. Aussi doué qu'il l'était la dedans. J'avais envie d'être avec lui, tout simplement.

Résultat, et pour répondre à sa question qui n'en était pas réellement une, j'avais soulevé les épaules, lui offrant une moue qui voulait dire : peut être, mais je maintiens mes mots ! Enfin... dans ma tête c'est ce que ça voulait dire, pour lui et vu comment j'avais changé de sujet rapidement en proposant qu'on descendent pour rejoindre le chauffeur et la voiture, ça devait plutôt ressembler à un
« comme tu veux »
ou
« je vais fuir là, on se revoit plus tard »
.

Bon, fuir n'était pas le mot, mais la blague restait dans mon esprit alors qu'on descendait tous les deux jusqu'au hall. Nous ne passions pas inaperçus habillés ainsi, même dans un hôtel de ce prestige, mais je me forçait à l'accepter, me disant qu'a la soirée, nous nous fondrions probablement plus dans la masse.

Après les mots gentils du chauffeur et le trajet en voiture, tout s'était vite enchainé. Le tapis rouge qui donnait des allures un peu trop poussées, la bâtisse qui était magnifique, moi au bras de Jace... tout avait l'air sortit d'un autre monde, même pour moi. Je n'avait pas compté depuis combien de temps je n'avais pas été à l'un de ces évènements, ou même quand était la dernière fois ou j'avais porté une robe aussi extravagante que celle-ci.
Tout ça, ça aurait du être mon monde...
Mais même si ça ne l'était pas réellement, ce soir, j'étais heureuse.

J'affichais un large sourire pour remercier les hôtesses tout en leur montrant nos invitations, laissant mon visage s'exprimer pour moi. Mais dès qu'une avait posé ses yeux sur Jace et l'avait détaillé de la sorte, une boule s'était formée dans mon estomac me faisant serrer la mâchoire et entachant ma bonne humeur et le sourire que je leur offrait. Je ne comprenait pas ce qu'elle lui voulait, pas plus quand elle lui avait donné la broche qu'il portait à présent.

▬ Je n'en ai pas la moindre idée. Répondis-je à sa première question avec une moue embêtée, puis je soufflais dans un rire : Non je ne pense pas. Je demanderais à Philip dès que je le trouves si tu veux.

J'étais prête à chercher notre table et Philip, puisqu'il y avait des chances pour qu'on soit à ses cotés ce soir. Mais Jace semblait décidé à autre chose et j'avais sentit sa main retenir la mienne et m'attirer ailleurs. Je m'étais naturellement laissée portée par ses mouvements et l'avait suivit jusqu'au photographe de la soirée que j'avais à peine remarqué tant j'étais occupée à chercher Philip.

▬ Bien sûr, avec plaisir. J'avais posé avec joie, mon sourire me trahissant facilement. J'étais ravie qu'il ai prit l'initiative car il n'avait pas fallu très longtemps au photographe et nous aurions plus tard un souvenir pour nous rappeler cette soirée. Parfait, c'était le mot d'ordre.

J'avais repris ma tâche d'un peu plus tôt, sitôt la photo terminée et j'avais enfin trouvé Philip et sa femme un peu plus loin. Sans réfléchir j'avais tendu une main vers celle de Jace et avait enlacé ses doigts pour l'inviter à me suivre.

▬ Viens, je vais te présenter Philip et Katherine. On est à leur table ce soir.

J'allais avancer dans leur direction et entrainer Jace quand je réalisait ce que je venais de faire et posait un regard furtif sur ma main et le sienne.








La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageDim 25 Fév 2018 - 12:06
Ne pas savoir ce que signifiait l'élégant bijou accroché à son smoking était comme se balader avec une bombe à retardement sur la poitrine. Jace oeilla les costumes d'autres hommes et comprit, en n'y trouvant pas la broche, qu'il venait de s'engager dans quelque chose. Très délicatement, la main du malaise avait posé ses petits doigts sur la large épaule du détective et exerçait parfois quelques pressions lui rappelant : T'en fais pas, ça arrive ! Riley, ne pouvant pas plus lui répondre, il décida de ranger ces interrogations dans un coin de sa tête. Tant pis, il improviserait le moment venu... cela ne devait pas être quelque chose de bien compliqué : ils étaient à un gala de charité, on allait pas le jeter dans une fosse en lui demandant de se battre pour survivre. Sa vie n'était pas en danger mais son Ego peut-être...

Pour le moment, Jace n'avait pas le désir de s'inquiéter de quoi que ce soit. Ils étaient ensemble et le moment était agréable. Ils n'avaient pas voyagé très loin mais même en étant très loin de la sédentarité, Jace se laissait facilement dépaysé et enivré par le faste du lieu. Les décorateurs avaient fait des merveilles pour aménager chaque espace, chaque couloir en se reflétant sur l'âme chargée d'histoire du lieu. L'endroit lui plaisait d'autant plus qu'il savait qu'il n'avait pas à y vivre et qu'il le quitterait dès le lendemain.

Sa main posée sur celle de la jeune femme, il l'avait emporté jusqu'au photographe. Le plus étonnant était qu'il ne s'avérait pas très friand de photo, surtout celles que l'on prend à la volée dans les lieux publics... Et là, il la réclamait ! Mais cette photo était comme une évidence à ses yeux. D'ici une dizaines de minutes, ils seraient plongés au milieu des convives et tout ce qui serait capté sur écrans, sur les pellicules de la presse, des photographes, sur les téléphones des convives, seraient des instants volés. Leur photo à eux serait en tout point parfaite ! Installés côte à côte devant l'objectif, le photographe leur fit signe de se rapprocher... encore, encore, encore ! Jace s'exécuta jusqu'à sentir le bras de la jeune femme se poser sur le sien... Le professionnel jeta un œil dans son appareil et à son visage, le détective comprit que quelque chose le chagrinait encore. Finalement, il lui indiqua d'être plus tactile. Plaît-il ? Avec un petit rire visant à camoufler son embarras, Jace vînt déposer sa main en bas de son dos comme si sa robe avait été faite de grains de sucre qu'il ne fallait surtout pas faire tomber. Puis le flash figea cet instant pour l'éternité, les replongeant l'instant d'après au cœur de l'action.

Finir le parcours et trouver Philip. Arrivé au centre de la vaste salle qui les accueillerait et les distrairait pour les prochaines heures, il laissa le loisir à Riley de trouver au milieu de toutes ses fortunes, le visage qu'elle connaissait. Si ce n'est le nom de cet homme mentionné comme organisateur sur les invitations, son visage lui était encore flou. Peut-être l'avait-il entraperçu dans un article mais tant que celui-ci n'était pas concerné par une affaire, Jace occultait cette donnée de sa mémoire qui n'était pas infinie. Sentant les doigts de la jeune femme saisirent les siens pour le tirer en avant, il su que la cible avait été identifié et que la torpille Riley était lancée ! Suivant le mouvement, il se stoppa devant le charismatique bienfaiteur qui afficha un large sourire lorsqu'il reconnu sa jeune invitée. Ecartant les bras en s'avançant avec entrain, il les posa autour de la jeune fille et l'affubla d'une bise généreuse. Sa femme les rejoint, faisant une accolade sincère mais quelque peu moins démonstrative que son époux.

_ Riley, je suis ravi que tu ais accepté cette invitation, tu es superbe ! Puis enfin, il nota la présence de l'homme à ses côtés, l'observant comme surpris avant que Jace ne libère ses doigts et ne pointe sa main dans sa direction pour couper court aux interrogations.

_ Jace Ambden, Monsieur Maxwell. Je suis un ami de Riley.

Après une poignée de main, Philip releva les yeux vers Riley lui souriant un brin amusé.

_ Il a la poigne vigoureuse, ton ami. Cela fait plaisir. Mais je vous en prie, appelez-moi Phillip.

Jace eut une sueur froide. Dans l'entrain de faire bonne impression, avait-il serré trop fort ? On lui avait toujours enseigné qu'une poignée de main doit être robuste et ferme. Après la dentelle qu'avait été les doigts de Riley dans les siens, peut-être avait-il été trop ferme. Un brin mystérieux après une oeillade sur la broche, Maxwell se pencha légèrement vers son cadet et lui souffla :

_ êtes-vous un bon valseur, Jace  ?

La question le surprit mais après une bref silence, Jace se ressaisit.

_ Je m'en sors. Répondit-il avec une certaine humilité. Il avait apprit dans des circonstances qu'il ne voulait pas étaler devant Riley. Rachel aimait tout ce qui était danse de salon... elle aimait le raffinement et il savait qu'elle aurait rêvé d'une soirée comme celle là, une soirée de princesses. Pour leur mariage, Rachel avait toujours fait le vœu d'ouvrir le bal sur un standard classique : une valse.

_ A la bonne heure ! Pour ce qui est du physique, vous vous en sortez bien... je voulais m'assurer que le reste suivrait ! Sourit-il avec un éclat si rieur dans le regard -il n'était pas question de ridiculiser l'ami de Riley- qu'il le plongea dans une lourde perplexité. Ne sachant pas de quoi il était question, Jace ne su quoi répondre.

_ Cesse donc tes enfantillage Phillip, intervint Katherine avec délicatesse. Puis posant une main sur le bras de la victime de ces innocentes taquineries, elle sourit amusée mais rassurante. Vous êtes parfait, Jace.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 25 Fév 2018 - 14:30


A night to remember...





RILEY & JACE







J'avais eu un instant d'indécision, me demandant si je devais retirer mes doigts ou les garder enlacés aux siens. Mais il n'avait rien dit, il avait gardé sa main dans la mienne, alors... j'avais fait comme si de rien n'était et avancé jusqu'à notre table.

Très vite, nous avions eu droit à la réaction démesurée de Philip, prouvant que ce n'était pas qu'avec les cadeaux qu'il y mettait le paquet. Il avait toujours été aimant et chaleureux, des traits de caractère qu'il avait en commun avec mon père.
J'avais presque oublié à quel point il se ressemblaient...
Je chassais cette pensées d'un sourire et lui rendait l'étreinte qu'il me donnait.

Un baiser sur la joue plus tard, ça avait été au tour de Katherine. Elle était bien plus réservée, timide, mais elle était cela dit adorable. Bien entendu, j'avais beaucoup plus l'habitude de voir Philip au travail de papa, mais ils étaient tous les deux presque de la famille, ou moi de la leur...

▬ Merci. La déco est magnifique, tu t'es surpassée Katherine. J'avais fait un sourire complice à cette dernière, sachant pertinemment qui s'occupait de quoi dans leur couple, puis je m'étais tournée vers mon cavalier.

Ma main était restée dans celle de Jace tout du long, même quand Philip m'avait accolée. Mais après ces retrouvailles, il était temps de faire les présentations et probablement de lâcher cette main pour qu'il soit plus libre de ses mouvements. Je n'avais cela dit pas eu l'envie suffisante, ou le temps de le faire, que Jace avait déjà lâché sa prise et tendu cette même main à Philip qui le regardait avec un air que je connaissait bien. C'était un regard qui voulait dire :
Alors on ne fait pas les présentations, Riley ?


Mais les présentations, Jace les avaient faites pour moi, se présentant comme mon ami. C'était un coup monumental dans l'estomac, un qui se faisait écho, me rappelant que je l'avait moi même porté la fois ou je l'avait invité.
On récoltes ce que l'on sème... C'est ce que j'ai dit que je voulais, non ?
Du moins, c'était ce que j'avais dit pour la soirée, histoire de ne pas l'effrayer et de ne pas m'avancer. Et j'avais pensé que c'était le bon choix, même si ce n'était pas le mien. Il semblait être amical, rien de plus. Mais ce soir... Une partie de moi se demandait si c'était toujours le cas. Peut être à cause de l'ambiance, de nos étreintes, de la photo, de ce moment à l'hôtel et sa réaction quand il m'avait vue...
Amis ! Il vient de le dire, abdique.
M'invectivais-je alors que je réalisais ce qui se déroulait sous mes yeux. J'avais entendu comme un murmure lointains la discussion de Jace et Philip, ainsi que l'intervention de Katherine. Mais je n'avais rien louper et je recoupait les informations dans mon esprit quand Philip ajoutais des mots qui m'avaient parus étranges.

▬ Attends un peu, pourquoi tu demandes ça ? Lançais-je en réalisant ce qu'il avait dit concernant la valse, le physique de Jace... Pourquoi tu as ce sourire là ? Ça ne me dit rien qui vaille. Je le taquinais, essayant de lui tirer les vers du nez sans trop inquiéter Jace. Qu'est-ce que tu me caches ?

Il avait sourit de plus belle en regardant sa femme, puis avait répondu avec simplicité :

▬ Rien. Je t'ai déjà tout dit, c'est une soirée d'enchères comme une autre...

▬ Cette petite broche, c'est pour participer aux enchères.

Katherine avait du voir que ma question appelait une vrai réponse et elle s'était approchée avec compassion pour souffler quelques mots avant d'être interpellée par un convive.
Participer... Tout le monde participes, c'est le but de la...
Soudain j'avais réalisé et offert un regard faussement moralisateur à Philip qui avait laissé échapper un rire avant de s'éloigner un moment. Certes, la 'surprise' n'était pas des plus agréables, mais je doutais qu'il pense à mal avec ses moqueries. Je me tournais vers Jace, embarrassée et essayais de relativiser.

▬ Si tu retires la broche maintenant... Peut être que ça passera ? Je faisait une grimace et m'asseyait à notre table quelque peu songeuse.

▬ Je suis vraiment désolée, je n'avais aucune idée de ce qu'était cette broche ou de quel type d'enchères il s'agissait. Mais... avec Philip, j'aurais du me douter qu'il ne ferait rien comme tout le monde...

Je souriais, me voulant rassurante. Mais j'ignorais si Jace avait même entendu les mots de Katherine et compris de quoi il s'agissait.

▬ J'ignore exactement ce que représente l'enchère, mais... je crois que la broche te désigne comme... 'un des lots' si j'ose dire. J'avais toujours ma pochette en main, chéquier compris et je laissait alors mon sourire s'élargir pour finir de le rassurer.

▬ Si jamais c'est trop tard. Ne t'en fais pas, j'enchérirais autant qu'il faut. Pas question de te laisser filer avec une rombière maquillée comme un pot de peinture.

J'essayais de plaisanter, pour le détendre, parce que je n'étais pas certaine que ce genre de situation le mette particulièrement à l'aise.






La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageDim 25 Fév 2018 - 15:45
Phillip était-il en train de le tester ? Cela y ressemblait bien. Ce dernier ne l'avait pas remarqué tout de suite lorsqu'il avait salué la jeune femme et pour cause, Jace avait tout de suite senti qu'il attendait un autre accompagnateur. Plutôt que de s'en formaliser, il avait prit les devants en essayant sa présence et son identité. Il n'était pas un choix par défaut, une alternative sur laquelle Riley avait dûe se rabattre. Dans sa rudesse avenante, il avait voulu le signaler et s'imposer. Ce n'est pas parce qu'il ne pouvait pas mettre 500 dollars dans une nappe qu'il se laisserait écraser... Fort heureusement, Phillip Maxwel et sa femme semblaient être ce genre de personne qui se fiche du statut d'autrui. Il aurait été un fils à papa que les taquineries de l'oncle gâteau n'auraient pas été moins présentes.

Sans connaître personnellement cet homme, Jace savait déjà que ce dernier lui cachait des choses alors quand Riley avoua avoir reconnu de la malice dans son sourire, Jace se demanda à quelle sauce le 'tonton' avait prévu de le dévorer. La réponse vînt des plus vite de la bouche de Katherine qui trouva peut-être de meilleur goût de laisser à leur invité le loisir d'avoir toutes les cartes en main pour décider ce qui serait fait. De toute évidence, ce petit couple ne savait pas de quoi il s'agissait et ce 'jeu' d'enchères se faisait sur le volontariat. Le but n'était pas de mettre qui que ce soit mal à l'aise. Cette soirée n'avait pas été pensé comme cela et bien que son mari ait l'esprit parfois excentrique, nuire était loin de leurs priorités.

Phillip finit par s'éloigner, appeler à remplir ses responsabilités auprès des invités. Katherine fut elle-même appelée à aller saluer de nouveaux convives... les laissant un instant seuls alors qu'en retour aux mots formulés par la jeune femme, Jace mimait de saisir brusquement sa broche pour la retirer. Dans un souffle se voulant autant sérieux que mal joué, il la regarda les yeux plein de panique :

_ Oh mon dieu, c'est une broche avec un code... je ne peux pas la retirer! Plaisanta-t-il profitant que Katherine et Phillip soient un peu éloignés pour faire l'idiot. Puis il posa une main sur celle de Riley et dit d'un air grave et surjoué. Je dois le faire Riley... je suis un élu ! C'est mon devoir. En vérité, il estimait que la retirer reviendrait à tricher. Il n'allait pas assurer à Riley être à l'aise avec l'idée d'être présenté devant les convives comme un lot à gagner mais cela serait en tout état de faits pour la bonne cause. L'argent collecté irait à la Fondation donc... disons qu'il allait pleinement s'impliquer dans la cause. Avec le recul, il comprit certains regards posés sur sa personne et se demanda si les autres hommes portant cette broche, avaient eu vent de ce qui leur pendait au nez. Ne dépense pas toute ta fortune en volant à mon secours. S'il peinait déjà à accepter les fortunes versées par un presque inconnu pour lui, il culpabiliserait énormément de voir Riley dépenser tout autant pour son minois. Il ne s'agit que d'une danse... Je ne vais pas devoir retirer la chemise. Je devrais survivre. Sourit-il pour lui signifier que ce n'était pas la fin du monde et que malgré la surprise de ce guet-apens, il le vivait bien.

Confortablement assis, Katherine vînt les rejoindre... suite à quoi la lumière se tamisa et la scène fût éclairée. Phillip y réapparut et très à son aise, prit place derrière le pupitre pour remercier chaque personne pour sa présence. Après quoi, il débuta un discours qui annonça le programme de la soirée, passant du repas à la redoutée enchères puis au bal. Sur le grand écran derrière lui finit par être diffusé des images qu'il commenta, reprenant les actions entamées dans l'année, les résultats grâce aux dons collectées l'année précédente. Après quelques bons mots, et une vingtaine de minutes qu'il parvînt à faire passer comme une lettre à la poste, il souhaita à tous un bon appétit et une excellente soirée. Les applaudissement fusèrent et la salle se ralluma.

Réglé comme du papier à musique, des dizaines de serveurs vinrent débuter le service à table alors que l'écho des applaudissements résonnaient encore.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 25 Fév 2018 - 17:16


A night to remember...





RILEY & JACE







J'étais gênée de la tournure qu'avait prit la soirée, ce n'était pas une affaire d'état mais... Après avoir eu l'impression de piéger Jace pour qu'il vienne ce soir, le voir forcé de se mettre en avant comme ça me dérangeait. J'avais essayé d'en rire, de tater le terrain pour voir à quel point il détestait l'idée, mais contre toute attente il était détendu et en plaisantait plus encore que moi.

En voyant sa moue quand il mimait d'essayer de retirer la broche, ce combiné avec ses mots, j'éclatais de rire. Heureusement, ça avait été couvert par les centaines de murmures autour de nous. Mais j'étais agréablement surprise par sa réaction. Il faisait le pitre, se montrait un peu tactile...
Ami, ami, ami...
Je répétais de mot dans ma tête, en boucle tel un mantra et souriais pour accueillir sa blague suivante.

▬ Si tu es un élu alors... Fis-je avec une moue moqueuse. Mais ces blagues mises à part, Jace semblait préoccupé tout de même par une chose, mon argent et la proposition que j'avais fait plus tôt.

Je mordillait ma lèvre inférieur, souriante et refusait de dire un mot. Il était absolument hors de question de laisser sortir quoi que se soit qui ressemblerait de prêt ou de loin à une promesse de ne pas dépenser mon argent sur son enchère. Je me connaissais, si je faisait un semblant de promesse, je devrais m'y tenir et je n'avais absolument aucune envie de le faire.

▬ La valse... oui, c'est vrai. Réalisais-je en faisant deux plus deux avec ses mots, ceux de Philip et Katherine. Ce n'est qu'une danse, c'est sûr. Mais c'est pour la bonne cause !

Ces mots avaient été les seuls indices que j'avais laissé sortir depuis sa remarque concernant ce que je ferais de mon argent ce soir. J'étais là pour faire une large donation à l'association, rien qui risquait de me ruiner et si en prime ça m'accordait une danse avec lui...
Un peu sournois, non ?


Normalement, on était pas censé retirer quoi que se soit de faire une bonne action du genre, mais j'étais prête à m’asseoir sur ma conscience pour une fois.
C'est juste une danse...
Et si je me le répétais sans cesse, peut être que je finirais par y croire, sur tous les plans. Parce qu'aux dernières nouvelles, ce n'était pas que pour ma conscience que ces mots résonnaient dans mon crâne, mais ils essayaient d'aller de pair avec le 'ami' de plus tôt afin de freiner mes attentes.

Bien heureusement, la suite des festivités était venue interrompre le fil de mes pensées et tous assis à nos tables nous avions eu droit à un merveilleux discours de Philip. Il avait été un hôte modèle, sérieux et pourtant drôle quand il le fallait. Son discours était passé à une vitesse folle, alors que les minutes elles avaient défilé sans vergogne. Le ton était donné pour la soirée et le planning avec. J'aurais le temps du repas pour penser aux enchères puis à la danse...

▬ Ça c'était du discours ! Le félicitais-je quand il revenait à notre table sous les applaudissements et entre les slaloms des serveurs qui commençaient le service.

Rapidement tous les convives s'étaient retrouvés avec leur entrée et face à nous se trouvait celle du premier menu. J'avais pris soin de cocher à mille lieu de la case menu végétarien, ça aurait été le comble venant de deux nephelims, et je ne regrettais pas vu l'odeur qui émanait du risotto aux truffes juste devant moi.

Je ne donnait pas dans les restaurants chics dans la vie de tous les jours, mais je n'allais pas cracher sur un repas gastronomique quand j'étais bien incapable de faire un dixième de ce plat. J'attrapais ma fourchette souhaitant bon appétit à la table et goutais la première bouchée avant de me faire surprendre par une question de Philip.

▬ Eh bien, Jace, Riley, si vous nous disiez comment... les amis que vous êtes se sont rencontrés ? Je manquais de m'étouffer avec le riz et regardait Philip, déconcertée.

C'était d'abords la manière dont il avait tourné sa phrase qui m'avait gênée. La petite pause avant de nous qualifier d'amis, puis le ton qu'il avait prit... Il était moqueur, et semblait avoir enclenché le rôle d'oncle protecteur.

Mais le pire dans tout ça, c'était la réponse qu'on ne pouvait pas donner. Il va sans dire que je n'avait absolument rien dit de ma vie à Los Angeles à nos hôtes, encore moins concernant Jake, toutes ces morts... Le résultat était simple : La seule réponse que j'avais en tête pour détourner la discussion sans mentir était un truc du genre « Il est délicieux le risotto ! ».
Pas des plus poli, et pas des plus efficaces, non plus, selon mon pronostic.


▬ Par le travail de Jace. C'est pas intéressant, très basique comme tu vois. Je réalisait que décrire notre rencontre comme ça était dur, incroyablement sec et expéditif. J'avais un pincement au cœur en réduisant uniquement à ça la soirée, la confiance qui s'était installée et la nuit et le matin qui avaient suivi. Mais si je disait ne serait-ce qu'une de ces choses, c'était fini. Philip allait nous interroger comme s'il avait eu un détecteur de mensonges sous la main.

J'avais lancé un regard à Jace, essayant de lui faire passer le message, mais c'était un peu illusoire de croire que dans un seul regard il comprenne à quel point je ne pensait pas un seul mot de ce que je disait.
Mais il est détective, il doit bien se douter que tu n'as pas parlé démons et compagnie à ces deux là et essaie d'éviter de tomber de trop dans les mensonges...


▬ Pas intéressant ? C'est ce que vous diriez également, Jace ?

Bon sang, tuez-moi sur le champs ! Ayez pitié !
A tout les coups, il le testait tout en essayant d'avoir une meilleure réponse que la mienne. Comble du convive malpoli, j'avais gardé la fourchette dans la main droite, mais j'avais posé la gauche sur ma cuisse, sous la table et bougeait maladivement mes phalanges tout en serrant le poing ça et là. Les questions me stressaient et si je ne pouvait pas en vouloir à Philip, j'ignorais comment éviter les révélations interdites ET ne pas mentir en même temps.






La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageDim 25 Fév 2018 - 20:40
Jace donna son assentiment au compliment de Riley. Il est vrai qu'il avait bien fait les choses pour motiver les troupes. Jace aurait hypothéquer sa maison s'il avait été un brin moins réfléchi. A la première question posée par Phillip, il regarda son amie s'étouffer puis rendit son regard à Phillip. Ok, donc il voulait jouer au jeu des questions/réponses... Bon sang, mais pourquoi est-ce que tous agissaient comme s'ils étaient un couple ? La question avait mis Riley mal à l'aise... elle qui s'embrouillait parfois dans ses mots, avait répondu d'une façon peu commune : en très peu de mots. Si Riley avait choisit de le faire ainsi, c'est sans doute qu'elle avait ses raisons. Sans se sentir blessé, Jace aurait aimé que les choses soient dites autrement. Mais puisqu'il n'y avait rien à tirer de sa nièce de cœur, l'homme d'affaires irait puiser dans ce bellâtre qu'elle leur avait amené. S'il voulait lui être aimable, il répondrait :

_ Et bien c'est une rencontre somme toute des plus communes
, renchérit Jace pour ne pas contredire Riley, sans pour autant pointer sur le côté inintéressant. La jeune femme n'en avait pas dit assez et comme elle avait été expéditive, Phillip restait curieux et sur sa faim. Jace tenta une approche différente, lui en livrant plus sans pour autant changer le résultat. Il aurait eut moins de scrupules à mentir si cela lui était nécessaire :

_ Je ne crois pas que San Diego ait été touché par le couvre-feu qui a été instauré à Los Angeles... Celui-ci nous a permit de faire connaissance. J'ai découvert en Riley une personnalité chaleureuse, tournée vers les autres, et enjouée. Il sourit, un brin charmeur -et manipulateur- en direction de son hôte. Je pense ne pas avoir été trop désagréable non plus puisque nous nous sommes revus à l'occasion. Ce qui était une évidence, sinon il ne serait pas là ce soir. Une friction passa dans le regard des deux hommes... visiblement tout deux étaient en train de se tester et de se jauger. Le coup suivant, Jace ne le vit cependant pas arriver.

_ Et vous tenez souvent la main de vos amies ? Avec beaucoup d'effort, Jace parvînt à maintenir un air avenant sur son visage. Touché ! Il hocha nerveusement de la tête, admettant que Philip l'avait prit de cours et remporté ce point, ce qui alluma une lumière dans les yeux du businessman. Malgré tout, Jace entama une réponse qu'il espérait calmerait le jeu sans en dire trop.

_Quand elles me sont chères, oui.


Avec tout ça, Jace n'avait pas entamé son plat, se préparant à un autre assaut de son voisin de table. Que cherchait-il à démontrer ? Qu'il était attiré par Riley ? Ça n'avait rien d'un scoop. Mais tout cela conduirait à lui rappeler pourquoi il n'avait pas été plus entreprenant. Et il se voyait mal dire à table : Eh bien, j'ai quitté la femme que j'aime et j'ai encore beaucoup de mal à me le pardonner. Ça aurait au moins le mérite de calmer le jeu des questions/réponses. Finalement, il savoura sa première bouchée, histoire de se remettre les idées en place et de tromper sa volonté de vouloir leur faire admettre quelque chose qui faisait mal. Jace essaya de garder le sourire mais le cœur n'y était plus et un silence pesant s'installa un instant. Katherine leur sourit et tacha de rattraper les dégâts que son mari avait commencé à causer :

_ Etiez-vous déjà venu à San Diego, Jace ?

Jace releva les yeux vers le couple.

_ Non, je n'en avais jamais eu l'occasion. Mais je suis ravi d'être ici.

Phillip Maxwell lui faisait penser à Tom, un homme droit dans ses bottes qui lorsqu'il a une question à poser, la pose. Jace était quelque part de la même trempe... mais les armes ce soir, n'étaient pas de son côté.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageLun 26 Fév 2018 - 13:55


A night to remember...





RILEY & JACE







J'aurais du prévoir ce qui se passait ce soir. Philip n'allait pas laisser passer la présence de Jace sans nous interroger. Après tout, il devait se poser énormément de questions puisqu'il n'avait prit qu'une chambre et s'attendait apparemment à me voir arriver avec quelqu'un d'autre. Et en plus de ça, protecteur comme il l'était et sans mon père pour remplir ce rôle, il devait se sentir investi de la mission : questionner Jace.

Oui, j'aurais du... Malheureusement, j'avais pensé à un tas de choses et j'avais complètement oublier ça. Décidément, je ne nous facilitais pas la tâche. Encore moins avec ma réponse, qui sembla ne pas du tout suffire à Philip.
Qu'est-ce que tu croyais, aussi...


Mentir, jongler entre ce qu'il fallait dire et ce que j'aurais voulu dire concernant Jace, garder le sourire... C'était beaucoup de choses à gérer et j'avais donné la réponse la plus inutile qui soit, forçant Jace à prendre la relève quand Philip l'avait interrogé à ma suite. Je m'en voulais pour ce que j'avais dit et la dureté des mots, mais il semblait moins affecté que moi et avait prit la parole avec tellement plus de facilité. Il avait commencé à confirmant mes explications, développant un peu plus pour satisfaire notre hôte sans en dire trop. Il n'avait même pas eu à mentir, juste à passer des choses sous silence. Il était d'une plus grande aide que je ne l'avais voulu, mais je le remerciait du regard et souriait à ses compliment, reprenant un peu mon calme et décrispant mes doigts avec lesquels j’arrêtai aussitôt de jouer.
Voila, il a arranger les choses. Merci Ja...


Mon regard s'était aussitôt tourné vers Philip qui avait répliqué sans sourciller. Je le dévisageait, mal à l'aise et avec la fâcheuse envie de lui donner un coup de pied sous la table pour le faire arrêter son interrogatoire. Je n'en avait rien fait, mais l'envie me démangeait de plus en plus quand j'avais vu la première réaction de mon ami. Il avait hoché la tête presque nerveusement et ne disait rien pour commencer. J'ignorais comment il faisait pour garder son calme, mais il avait l'air tout aussi charmant qu'au début et avait même finalement donné une réponse plus précise.
Quand elles me sont chères, oui. Quand elles me sont...
Je souriais à sa réponse, courte, touchante, parfaite à mon goût et levait les yeux vers Philip, le suppliant d'arrêter alors que Jace l'avait plutôt mouché sur ce coup.

C'était cela dit Katherine qui avait répondu à mon appel, coupant court au silence pesant et venant à notre secours à tous les deux pour poser une question somme toute plus facile. Parler des voyages de Jace, bonne idée je valide ! Il avait répondu facilement et avec une sorte de compliment qui pourrait peut être sauver le reste de cette soirée. S'il était encore heureux d'être ici après les questions de Philip... alors il n'était pas prêt de fuir.

▬ Et je suis ravie que vous soyez des nôtres. Je suis certaine que mon époux l'est également même s'il peine à le montrer. N'est-ce pas ?

J'avais noté le sourire de Philip qui ne trompait pas. Il n'avait rien contre Jace, il prenait juste le rôle de protecteur un peu trop à cœur.

▬ Bien sûr. Il a plutôt bien répondu à mes questions, d'ailleurs. Mieux que toi, Riley. Il avait fini sur un clin d’œil m'étant dirigé, me faisant sourire.

▬ Tu me connais depuis le temps... Donnez-moi un dossier à traiter, des feuilles de paient, des rapports comptables à écrire avec une deadline ça va... Mais du reste, je panique vite. Autant blaguer et m'auto-dénigrer, ça aiderait à faire passer la pilule et les silences que j'avais offert pour ne pas avoir à mentir. Et surtout... c'était on ne peu plus vrai.

▬ Comment ça se passe dans ton nouveau travail, d'ailleurs ? Tu sais que si tu changes d'avis... tu es toujours plus que bienvenue à JRE.

Sans parler de la tentative de débauche, il essayait surtout de me faire revenir à San Diego. Je lui offrait une moue affectueuse, mêlée d'un peu de tristesse et répondait sans attendre pour être sûre de faire passer le message.

▬ Merci, mais... je me plait bien à Los Angeles. Et j'ai toute confiance en toi concernant l'entreprise.

Je tenais le choc, malgré le sujet plus douloureux et cherchait Jace du regard pour vérifier s'il passait un bon moment après tout ça. J'avais surement la cause du retour d'attention de Philip sur ce dernier, mais cette fois, il était bien plus soft et surtout plus amical dans son comportement.
Adieu l'interrogateur de la Gestapo, bonjour Philip Maxwell !


▬ En parlant de travail, Riley nous disais que vous vous êtes rencontrés par le vôtre. Vous travaillez dans quoi, Jace ?







La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageMar 27 Fév 2018 - 19:26
Ce n'était pas une discussion. Sous ses airs chaleureux de façade, Phillip était en train de lui faire passer une série de questions. Jace joua le jeu... mais il y a certains pics, certaines insinuations qui passèrent beaucoup moins aisément que d'autres. Maxwell tournait autour du pot de ce qu'il voulait réellement savoir et le détective se demandait s'il finirait par dire les choses clairement. De toute évidence, il protégeait sa «nièce » comme Jace l'aurait protégé d'un nouveau venu qui ne lui inspirait que de la défiance. Le problème était-il là ? Est-ce que Phillip se méfiait de lui ?
Oui, il était ravi d'être là et ce, malgré l'excès de zèle de l'oncle gâteau. Ce n'était pas pour San Diego, pour ses décors qu'il n'avait qu'entraperçu depuis la limousine mais bel et bien pour et par la présence de Riley, qui, depuis sa rencontre, le faisait revenir peu à peu dans le monde des vivants.

La première salve avait été tirée. Le bataillon ennemi reculait puis se tournait désormais vers la nouvelle cible qui s'était manifesté avant que les choses n'aillent trop loin. Les deux hommes échangèrent un nouveau regard poli mais qui laissa passer dans leurs yeux l'étincelle d'un nouvelle confrontation. Malgré tout, et même s'il n'en dit mot, il appréciait cette friction, lui permettant de gagner respect et confiance en prouvant ses meilleurs sentiments pour son amie. Phillip lui accordait une petite pause mais le nephelim n'était pas dupe, il n'en savait pas encore assez.
Riley fût durant un temps la nouvelle victime de ce petit jeu. Travailler à JRE accorderait très certainement à Riley un cadre de vie encore plus faste que ce qui lui était permis de montrer... et dans son fort intérieur, une petite voix égoïste espéra qu'elle ne songeait pas à partir. San Diego n'était qu'à 2h30 de chez eux mais une véritable calamité après avoir vécu à 600 m l'un de l'autre. La réponse qu'elle fournit mit cependant fin à ses inquiétudes. San Diego n'était pas dans ses projets. Mais si Riley partait pour la Jensen Renewal Energy, peut-être pourrait-il quémander une place, plaisanta-t-il intérieurement.

Jace termina son assiette, laissant au businessman le loisir de revenir papoter un coup. Que répondre à cette question ? Par défaut, s'il répondait 'je suis détective', l'oncle protecteur se demanderait : 'mais qu'est-ce qui a poussé Riley a aller voir cette personne ?' et la réponse...

_ Je suis détective privé. Maxwell garda son air chaleureux un instant puis l'évidence marqua son esprit et son sourire se changea en interrogation. S'il devait mentir, Jace le ferait mais tant qu'il pouvait rester honnête face à cet homme qui l'accueillait dans son monde sans rien réclamer, il le ferait. Un brin inquiet, Phillip se tourna vers Riley.

_ Tu as des problèmes ? Puis revenant sur le détective, ne sachant plus de qui prendre ses réponses. De quoi s'agissait-il ?

_ Il me semble que ce n'est pas à moi de répondre.
La réponse n'appela pas le débat et bien que Phillip le comprit, l'homme d'affaires sembla tout de même réticent à ne pas en savoir davantage. L'homme se tourna vers la principale intéressé puisqu'il n'obtiendrait rien de la tombe qui lui faisait face. Sentant que Riley peinerait plus que lui à lui cacher les choses, Jace improvisa :

_ Je ne suis pas sûre que Riley souhaite aborder ce soir le sujet de son ex...

Le détective envoya la balle : première idée venue mais pourtant pas la moins irréfléchie. Soit Riley la prenait au rebond et l'alimentait avec des vérités, soit elle glissait vers le véritable sujet de leur rencontre et là, Phillip aurait quelques cheveux blancs à se faire d'un coup. Elle pouvait aussi faire une pirouette à la Riley, parler de la classe des serveurs alors que ces derniers venaient collecter les assiettes vides. Qu'est-ce qui était le plus douloureux et le plus dangereux ? Le père ou l'ancien petit-ami. Jace donnait une direction vers laquelle creuser, une direction qui éloignerait la curiosité de leur voisin de table vers d'autres sujets... certes, ce n'était pas le sujet le plus agréable, mais l'homme qui leur faisait face n'aurait pas cru un mot sortant de sa bouche s'il avait mentionné la perte d'un chien, un voisin voyeur, une difficulté à ouvrir un pot de confiture...

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageMar 27 Fév 2018 - 21:36


A night to remember...





RILEY & JACE







Si j'avais balayé en deux-deux la possibilité de revenir à San Diego et travailler avec lui, j'avais cela dit agrémenté ça d'un compliment des plus sincère pour mieux faire passer la pilule. Philip n'était pas du genre à supplier, ni même à ne pas me laisser faire mes propres choix, mais il aurait cela dit bondit sur le moindre doute. Et c'était bien le sujet sur lequel je ne voulais pas revenir. Il semblait l'avoir comprit, comme tous les autres convives de la table, puisque nous en avions fini aussitôt ma réponse donnée pour parler de nouveau de Jace. Mon oncle de substitution se renseignait sur son travail et si de premier abord ça pouvait être plus sympathique comme sujet, la question fatidique n'avait pas tardé à venir. Il s'était tout de suite inquiété, me posant la question sans même attendre de réponse. Il s'était aussitôt tourné vers Jace pour avoir une réponse de sa part, pendant que celle qui m'était adressée revenait en boucle dans mon crâne.
Tu as des problèmes ?


Toujours muette, j'avais regardé tour à tour Jace et Philip alors que le premier donnait une réponse somme toute logique.

▬ Il me semble que ce n'est pas à moi de répondre.

Si je ne lui reprochait pas le moins du monde son honnêteté, j'étais cela dit complètement dépassée par la situation et était à deux doigts de dépasser le simple stress. J'ignorais si Jace avait vu mon appel à l'aide dans mon regard ou s'il me connaissait suffisamment pour comprendre, mais il avait reprit à ma place.

▬ Je ne suis pas sûre que Riley souhaite aborder ce soir le sujet de son ex...

Je m'étais aussitôt tournée vers lui, glissant ma main vers lui pour la poser sur la sienne tout ça sous le couvert de la table. Ce geste, reconnaissant n'avait duré que quelques secondes et j'avais aussitôt laissé le pauvre homme tranquille pour valider ses dires.

▬ Jace à raison, je préfère éviter d'en parler, spécialement ce soir. De toute façon, il a su me protéger et régler tout ça, il n'y a plus le moindre danger.

Ce n'était pas la pure vérité, car je m'appuyais sur ce qu'il avait fait concernant le déchu et non cette excuse qu'on donnait à Philip. Mais... Jace avait été assez gentil et avenant pour m'épargner un trop gros mensonge, je pouvais bien faire un petit effort en déguisant la vérité.

▬ J'imagine qu'il s'agit du moment ou je devrais vous remercier d'avoir veillé sur notre Riley ? Philip avait dit ça de manière étrange, il semblait rassuré que j'aille bien, ça c'était au moins certain. Mais il avait l'air de douter de notre sincérité. Je me faisait peut être des idées à cause de la culpabilité qui me rongeait à chaque fois que je mentais, ou alors...

Je n'avais pas eu le temps de finir cette pensée, tant j'avais été stupéfaite par ce que Philip avait ajouté ensuite.

▬ A la place, dites-moi plutôt... Cela vous arrive souvent, quand une cliente viens vous voir pour un ex qui l'a harcèle, de sortir avec elle ensuite ?

Cette question ne trompait pas, elle était pleine de reproches et de jugements et s'il cherchait sûrement à me protéger, cette fois, c'était trop.

▬ Arrêtes s'il te plait. Je sais que tu penses me protéger, mais tu vas trop loin. Jace n'a absolument rien fait de mal. J'AI voulu le revoir après ça. JE l'ai invité ce soir. Je me tournais aussitôt vers Jace et ajoutais, le regard suppliant, tout en posant une main sur son bras. Je suis désolée, excuse-le s'il te plait. Il est bien trop protecteur et prompt à tirer des conclusions. J'avais fait donner un rapide coup d’œil cinglant à Philip avant de terminer : Ignore ce qu'il a dit, s'il te plait ? On va aller faire un tour sur le balcon avant le prochain plat, ça nous fera le plus grand bien.

Prendre un peu l'air permettrait de laisser les choses se tasser, de prendre un peu de recul, et j'avais dans l'idée que Katherine allait également remonter les bretelles de son mari sitôt nous aurions quitté la table. C'était la meilleure solution si nous voulions éviter un scandale ce soir ou éviter que Jace essuie de nouveaux reproches.

Je m'étais levée, inspectant les convives des autres tables qui discutaient en attendant que vienne le temps du prochain service, ignorant tout de notre conversation, et tendait une main à Jace, déterminée.

▬ Allez, viens. Sortons ! Fis-je en souriant autant qu'il me l'était possible vu la situation.







La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageMer 28 Fév 2018 - 20:41
Les doigts de Riley avait rejoint le dessus de sa main et Jace dût faire un gros effort pour contenir son envie de glisser son regard sur celle-ci. Au lieu de cela, il resta rivé sur le couple qui leur faisait face. La connexion qu'ils avaient établies pour se défendre étaient là, mais elle méritait encore quelques ajustements, car malgré l'effort de Riley pour calmer la situation, Jace sentit dans la réplique de Phillip tout le sarcasme de l'univers. Cette fois, il n'était plus simplement joueur, il devenait mauvais :

_ Je ne vous demande rien. Jace perdit une octave dans la voix, prenant un phrasé lourd et tonnant alors qu'il réagissait à cette ironie blessante. J'ai l'impression que vous êtes sujet au conclusions hâtives. Poursuivit-il sur la même intonation. Il parlait d'harcèlement alors que Riley n'avait rien mentionné de tel. La belle avait simplement fait mention de danger devant son oncle, démontrant qu'il y avait bien eut un problème. Dommage qu'ils n'aient pu en faire abstraction ! Mais après tout, c'est lui qui avait lancé cette balle là. Si son lancer avait été mauvais, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même.

Le diable sortait de sa boîte. Jace avait perdu son sourire et demeurait droit comme un i devant les insinuations, le regard sévère plongé dans celui de l'homme, lui rendant la virulence de ses pensées actuelles. S'il n'avait pas été un proche de Riley, le nephelim aurait déjà été en train de lui répondre avec autant de véhémence mais par respect pour Riley, pour ne pas envenimer la situation, il avait gardé le silence... et le poing serré sous les doigts de la jeune femme.

La presse pointait dans leur direction. Difficile dans ces cas là de pousser une gueulante et de remettre le riche homme d'affaire à sa place. Le détective n'était pas le plus parfait des hommes, il ne l'aurait pas nié mais il ne méritait certainement pas cette conclusion facile. Jusqu'à présent, il avait accepté avec un certain plaisir leur petit combat de boxe amical... mais cette fois, l'homme se permettait un jugement gratuit. De un, ils étaient majeurs et vaccinés et s'ils voulaient baiser comme des dégénérés dans les toilettes, c'est eux que ça regardait... ensuite, l'homme d'affaire n'avait aucune preuve de ce qu'il avançait. A aucun moment, les deux nephelims avaient prétendus être en couple. Alors certes, ils étaient proches mais est-ce que cela justifiait de se voir traité de coureur de jupons et de connard ?
Riley avait alors prit les devants... elle prenait tout à sa charge, se portait coupable de leur présence ensemble ce soir. La main posée sur son bras, elle semblait des plus désolée, ce qui irrita un peu plus Jace. Cette soirée avait si bien commencée et voilà que Riley avait les yeux éperdus d'excuses. Elle n'y était pour rien mais ce satané tonton ne lui avait laissé aucune chance, pourquoi !?

Jace hocha positivement de la tête mais il était impossible d'ignorer ce qui venait d'être dit. C'était la seconde fois qu'il se sentait traîné dans la boue. Malgré les mots lourds de sens, Jace se leva dignement à la suite de son amie. Calmement mais avec une certaine fermeté dans le regard, Jace lança avant de quitter leur table :

_ Ce que je fais et avec qui je le fais ne vous regarde en rien ! Se dégageant de la table, il ajouta. Je ne vous tiens pas rigueur de ce qui vient d'être dit, je saurai vous prouver que vous comme moi partageons le même désir. Etait-il vraiment utile de préciser qu'il s'agissait du bien-être de Riley ? Son petit poussin avait quitté le nid il y a bien longtemps, elle prenait des décisions par elle-même sans l'attendre. Maxwell devait se faire une raison : sa 'nièce' était une femme et pas une gamine que l'on fait sauter sur ses genoux. Je ne suis pas 'votre problème'.

Estimant en avoir terminé, il partit à la suite de Riley. Est-ce que prendre l'air changerait quelque chose, il n'en savait rien... mais ce début de repas avait véritablement dérapé.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageJeu 1 Mar 2018 - 10:39


A night to remember...





RILEY & JACE







J'étais vraiment gênée par la façon dont s'était comporté Philip, que croyait-il ? Que Jace profitait d'un moment de faiblesse ? Certes l'histoire de l'ex qui nécessite un détective privé, ça pouvait vouloir dire des trucs pas très net mais... Jace avait toujours été un parfait gentleman avec moi, à commencé par la nuit de notre rencontre. Et comme nous avions dit être seulement amis...
Ou alors Philip à comprit que moi...
Je chassais cette idée et en gardait une autre en tête, une qui m'importait vu ce qui venait de se passer. J'espérais que l'homme d'affaire présenterait des excuses à notre retour. C'était la moindre des choses après avoir presque traité Jace de prédateur.

Connaissant Katherine et voyant ce qu'elle avait fait jusque là pour le tempérer, j'étais persuadée qu'elle allait le lui demander ou plutôt l'encourager vivement dans cette voie. Après tout, elle était plus calme et moins protectrice que son mari, elle voyait également que je n'avais plus cinq ans. J'avais beau les avoir connus toute ma vie, j'étais aujourd'hui en âge de faire mes propres choix, qu'ils soient bons ou mauvais. Et lorsque ça concernait le nephelim en plus de ça... ils étaient tous bons. Même mes gaffes, même mes blagues de mauvais goût... il acceptait tout !
Il ne méritait vraiment pas ça...
En prime, avec les allusions désagréables de Philip, Jace gardait son calme et il avait répondu quelques petites choses derrière moi, clôturant selon moi le sujet avec brio. Il était resté poli, posé et il n'y avait plus rien à ajouter si ce n'était la proposition que j'avais fait concernant le balcon.

J'avais également entendu les dernières phrase qu'il avait offert avant de partir à ma suite. Des mots qu'il n'avait pas terminé complètement mais qui m'avaient fait sourire alors que je rejoignait le balcon.
...je saurai vous prouver que vous comme moi partageons le même désir.
Je n'en était pas à déchiffrer les mots, comme 'désir' qu'il venait d'utiliser, non. Ce qui m'avait fait sourire, c'était les mots tus. Parce que j'avais su compléter la chose en voyant comment il m'avait protégé de si nombreuses fois depuis notre rencontre.

Quand il arrivait sur le balcon, j'étais tournée vers l'extérieur, regardant le jardin qu'on entrapercevait au milieu de la nuit, avec les quelques lampadaires. Puis, après avoir prit une bonne inspiration et admiré la vue, je me tournais vers lui en essayant de sourire pour dérider ses traits.

▬ Tu as raison, ça ne le regarde pas et l'essentiel, c'est que moi... Je suis ravie de t'avoir dans ma vie. Je prenait un temps de réflexion et ajoutais : Il est protecteur, trop. J'imagine qu'il croit devoir prendre la place de mon père et veiller sur moi... Mais mon père n'aurait jamais réagit comme ça ! Je suis désolée encore une fois, j'espère que le reste de la soirée sera plus agréable.

Je ne cherchais pas à trouver des excuses à Philip, car il n'en avait pas pour avoir agit ainsi, mais... j'essayais de rassurer Jace, d'une manière ou d'une autre. Et d'ailleurs, c'était dans cet esprit que j'avais ajouté la suite, mêlant mes mots à un sourire amusé :

▬ A l'heure qu'il est, à tous les coups, il s'est prit une chasse par Katherine en prime. Je la voit d'ici lui dire que je suis une grande fille et qu'il a dépassé les bornes. Je mettrais ma main au feu qu'a notre retour... il te présente des excuses. On ne dirait pas comme ça, parce qu'elle est plus timide que lui en publique, mais c'est elle qui porte la culotte dans le couple. J'avais fini sur un petit rire avant de m'approcher de lui hésitant à me montrer tactile.

▬ Désolée, j'allais... Je ne vais pas aider si je continue de...
Et si tu finissais tes phrases pour voir ?


Ce soir, j'avais cédé à mes envies avec facilité, laissant l'ambiance de la soirée me porter et c'était peut être pour ça qu'on avait renvoyé une image différente, de... couple.
Vas pas penser que c'est ta faute en prime !
Je me rabrouait intérieurement, mais j'avais vite eu fait de balayer cette idée.

Ce n'était pas pour ça l'hésitation, pas que du moins. Il y avait autre chose qui m'avait freinée, même si c'était un tant soit peu lié au début de ma pensée.
Tu t'es laissée aller, ma fille ! Beaucoup trop. Dire que lui sauter au cou quand tu avais peur t'as semblé déplacé...


Et dire que j'avais dit « entre amis » surtout. J'avais fait bien des gestes ce soir, autre que simplement amicaux et là encore, j'avais eu l'envie de le prendre dans mes bras, ou qu'il m'enlace lui. Il y avait un petit vent froid, mais surtout, après ça j'avais envie de lui faire comprendre ce que je ressentait et à quel point ma pensée, mon idée de lui était éloignée de tout ce que pouvait dire Philip.
Tu peux lui faire comprendre avec les mots, aussi petite maline !


▬ Est-ce que ça va ? Est-ce que tu as envie de lui mettre une droite ? Parce que je peu comprendre ! J'aurais eu envie à ta place. Ricanais-je en me disant que finir sur une blague ferait peut être passer aux oubliettes les phrases que je n'avait fini et le geste que j'avais presque eu.






La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageJeu 1 Mar 2018 - 23:19
Le lieu avait tout de suite moins de charme. Cet incartade lui collait à la peau alors qu'il rejoignait Riley sur le balcon. Elle, essayait de sourire mais même si elle demeurait la dernière personne qu'il souhaitait offensé, le sourire qu'il lui rendit s'afficha faiblement. Il était loin de l'excitation des premiers instants. Qu'est-ce qui avait mal tourné ? À quel moment avait-il merdé ? Après un bref regard sur les jardins en contrebas, Jace répondit :

_ Qu'il soit protecteur est une chose... mais je ne m'explique pas ces reproches. Sur quoi ce dérapage s'était-il reposé ? Jace s'était-il montré trop confiant dans sa façon de se présenter, pas assez soumis ? Lui avait-il donné l'image d'un homme qui abuse de son autorité, qui ne se soucie pas du mal qu'il peut faire ? Pour beaucoup sans doute, il avait cette image. Pourtant il n'aurait pas traité Riley de cette façon. Le nephelim alla s'accouder au balcon et prit une profonde inspiration.Tu n'y es pour rien. Elle n'avait pas déclenché le conflit et en rien, il ne mettait Riley en cause. Elle était venue le défendre pendant qu'il contenait sa colère. Une véritable amie... Les excuses qu'il fournirait, il les accepterait mais malgré tout, ce qui avait été dit, avait été dit et il faudrait plus que cette soirée pour que l'homme retrouve ses bonnes grâces. Il risquait de le regarder de travers encore quelques temps.

Les femmes au pouvoir. Riley était venue l'isoler de l'agitation de la table pendant que Katherine pointerait la bêtise de son époux. Il n'aurait pas cru les mots de la jeune femme concernant Katherine, il avait pourtant perçu en Phillip, un caractère fort. Jace quitta ses pensées pour se retourner vers Riley, plus près qu'il ne l'aurait pensé de prime abord. Un brin perplexe, il l'écouta bredouiller avant de noter ses bras nus et ce vent frais. D'un geste, il déboutonna sa veste avant de la déposer sur ses épaules, lui frictionnant un instant les bras.

_ J'ai terriblement envie de lui mettre une droite. Avoua-t-il. Il est vrai qu'il aurait pu lui mentir mais bizarrement délivrer le fond de sa pensée avait une portée relaxante qui lui arracha un sourire mutin. Et puis, hors le scandale que cela aurait causé, Jace préférait rester maître de lui-même. De plus, pas sûr que tonton Phillip puisse encaisser la droite de colosse qu'il lui aurait mise. Ça va, admit-il brièvement en mettant sa rancune de côté et en essayant d'imiter la jeune femme, se déridant par une tentative d'humour. De toute façon, d'ici 1h, je serai exposé et vendu aux enchères... alors à côté, 'tonton Phillip', c'est une formalité.

Une formalité qu'il faudrait bien à un moment ou à un autre réaffronter, quitter la table entre deux plats n'ayant déjà pas été du plus bel effet. Mais pour l'heure, ils étaient au calme, loin des projecteurs :

_ Je peux te poser une question ?
Jace laissa paraître une moue embêtée. Ne te sens pas obligé d'y répondre, c'est quelque chose d'assez personnel... mais je me disais que ta réponse pourrait peut-être expliquer la réaction de Phillip. Pour pouvoir véritablement accepter ses excuses, le détective avait besoin de comprendre les raisons qui auraient pu expliquer l'attaque. Tu as fréquenté des types qui n'ont pas été corrects avec toi par le passé ? Phillip l'a su ?

Jace pensait déjà connaître une partie de la réponse. C'est vrai que ce n'était pas le sujet de discussion de prédilection mais sur le moment, il avait envie de savoir. Avait-elle connu l'enfer d'un cœur brisé ? Oncle Phillip avait-il voulu recoller les morceaux ? Ce n'était ni le lieu, ni le moment d'attaquer ce sujet sensible... mais s'il ne le faisait pas ce soir, peut-être n'aurait-il plus jamais le courage pour aborder cette interrogation.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageVen 2 Mar 2018 - 21:04


A night to remember...





RILEY & JACE







J'avais attendu cette soirée avec impatience et aujourd'hui malgré tous les couacs qu'il s'agisse de mes lapsus ou de la chambre... Jace avait su me faire oublier un à un tout ça. Maintenant, c'était à moi de réussir un tel exploit, car je refusais que l'attitude de Philip ruine ce qui s'annonçait comme une soirée des plus agréables.

Seuls, sur le balcon, c'était le moment parfait pour ça. Avant qu'on retourne à la fête et à la table ou tout ça avait dérapé. J'avais commencé par répondre à ses mots, lui disant ce que je pensais de lui, ce que sa présence ici ce soir signifiait pour moi. J'étais restée sobre, cela dit, préférant rester sur mes gardes. Quand j'étais avec lui, j'avais trop tendance à laisser sortir des choses qui n'auraient pas du être dites et faire des gaffes. J'étais comme ça en temps normal, mais plus nous passions de temps ensembles et plus certaines pensées, certains de mes mots dépassaient le cadre des 'simples amis', me forçant à redoubler d'efforts. Cela dit, quand je surveillait mes mots, mes gestes n'en faisaient qu'a leur tête et inversement. J'avais vite bégayé et foutu en l'air tous mes efforts. Il avait suffit que je me perde dans les explications sur Philip et Katherine et pouf... La Riley qui gaffe était revenue au galop. Heureusement, Jace lui gardait toujours plus les pieds sur Terre et il passait outre mes idioties, m'aidant toujours à chasser ma gêne. Il ne répondit donc qu'a ce que j'avais dit de sérieux et qui ne risquait pas de me faire rougir malgré le vent froid qui me fouettait les bras.

▬ Moi non plus ! Et crois moi, loin de moi l'idée de lui trouver des excuses. Il n'aurait jamais du dire ça...

J'avais eu envie d'ajouter des mots, mais il m'avait devancée en me reprenant, me disant que rien était de ma faute et c'était une bénédiction. Grâce à lui, j'évitais de confier d'autres paroles qui cette fois auraient été dures à ignorer. Je le remerciais du regard, même s'il ignorait ce qu'il avait fait pour moi, et gardait les yeux rivés sur lui. J'étais bien ici, ce soir sur ce balcon. J'aurais presque préféré rester là plutôt que retourner parmi les convives, seul le froid risquait d'avoir raison de ma décision. Mais bien vite, je le voyait défaire les boutons de sa veste de smoking, et j'en oubliait tout le reste. Au moment ou il passait ses bras autour de moi pour mettre sa veste sur mes épaules et me couvrir, les frissons provoqués par le vent s'étaient intensifiés.
Ne fait pas l'idiote et surtout, ne dit rien à ce sujet !


▬ Merci.
Sobre, poli, arrêtes-toi là !


Et je l'avais fait, déviant mes pensées et la conversation en demandant à Jace s'il n'avait pas eu envie de cogner Philip. Blaguant sur le sujet et évacuant avec brio les effets provoqués par son intention ou par les caresses qu'il m'avait donné pour me réchauffer.

▬ Je n'aurais pas pu t'en vouloir si tu l'avais fait. Ce qu'il a dit... c'était l'équivalent d'un uppercut en plein visage. J'essayais de dédramatiser la chose en parlant avec humour et j'espérais que ce serait bénéfique, tout comme j’espérai que Katherine ferait preuve d'autant d'efficacité avec son mari.

Jace était gentiment entré dans mon jeu, blaguant à son tour et parlant des enchères pour railler le tout. J'avais souris, laisser échapper un léger rire et était prête à lui proposer de rentrer vu le calme dont il faisait preuve. Mais soudain, il avait reprit son sérieux et je n'était pas sûre du pourquoi, du moins... jusqu'a ce que la question tombe. Il avait dit que je n'étais pas obligée de répondre, il était encore une fois des plus respectueux et à l'opposé de ce dont Philip l'accusait ce soir, mais... il avait tord. Je lui devait bien une explication, parce qu'il avait raison, mon passif expliquait peut être un peu la réaction de l'homme.

▬ Eh bien... Philip et mon père ont toujours été proches, et s'il ignore tout du... monde dans lequel on vit tous les deux. Il sait quelques petites choses, oui.

Ça méritait plus d'explications, mais je cherchais un instant mes mots pour parler de ces hommes et de James le plus vite possible, sans m'étendre sur un sujet qui me gênait.
Se confier sur ses exs... c'est plus qu'amical pour le coup...
J'étais légèrement refroidie, mais c'était normal, "entres amis" ! Je l'avais dit...

▬ Disons que je n'ai pas eu beaucoup de chances de ce coté là. Je n'ai jamais été très longtemps avec un homme, je n'arrivais pas à... éprouver de vrais sentiments avant qu'ils sachent réellement qui j'étais. Et mon pouvoir d'ubiquité faisant partit de moi... Bref disons que tous ou presque sont partis en prenant leur jambes à leur cou. Et ensuite... il y a eu James. Lui, je soupçonne mon meilleur ami Jeremy d'avoir cafté auprès de Philip. Enfin, passons... James n'a pas fui pour le coup. Mais il avait des responsabilités qui l'ont mit en danger, m'ont fait souffrir et après m'avoir promis des choses, après qu'on ai emménagé ensembles il a... fui à son tour. Juste après que je lui ai dit que j'étais une nephelim...

Je soufflais, pas sûre de ce que je devais dire maintenant, l'ambiance était retombée d'un cran ou même plusieurs mais par ma faute cette fois. Puis je me disais que finir l'explication ne pouvait pas empirer quoi que ce soit.

▬ Philip ignore pour la partie pouvoir, nephelim ou autre... Mais il a du savoir par Jeremy... Il a peut être cru que je venais avec James, qu'il y avait eu réconciliation ou j'en sais rien. Ce qui expliquerais la chambre d’hôtel... Mais, j'imagine que tout ça, plus le mensonge que tu as dit pour me sauver la mise... Il a vu rouge pour rien. Il doit être en retard concernant James et la rupture et crois peut être que tu as sauté sur l'occasion... Je ne sais pas... Mais James et moi c'est fini depuis un moment maintenant et...

Et tu dis ça parce que... ?


▬ Bref, tu t'en moques. Ça explique peut être pourquoi il est monté sur ses grands chevaux... Mais ça ne lui donne pas raison pour autant. Il ne pourrait pas avoir plus tord te concernant.






La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageSam 3 Mar 2018 - 10:58
Il aurait pu, en effet. Mais ça n'aurait rien résolu du tout. Phillip s'était montré vicieux et incisif mais cela ne faisait pas de lui un ennemi. Non, Jace préférait vraiment garder ses poings pour les démons. Cela serait de l'énergie dépensée avec plus de sagesse. De plus, au lieu de le juger trop vite et de faire la même erreur qu'avait été celle de l'homme, Jace préférait comprendre si celui-ci s'était vu donné quelques raisons qui le rendrait plus compréhensif. Se faisant, ils attaquaient tout deux un sujet délicat. Etant venu déranger la fourmilière à souvenir, Jace écouta d'une oreille respectueuse. Il ne voulait pas qu'elle se force à lui répondre mais elle semblait se prêter au jeu avec sincérité, le forçant lui-même à se plonger dans une remise en question brutale. Il y avait tant de choses qu'il devait encore lui avouer... contrairement à ce qu'elle semblait lui conter, sa vie amoureuse avait été compliquée là où la sienne avait été somptueuse... quelques petites amies, des flirts de jeunesse et puis Rachel, sa Rachel et ses quelques 6 années d'idylle parfaite. La seule différence, et c'est peut-être ce qui avait préservé leur couple jusqu'à l'activation Nephelim, c'était son manque de sincérité. Rachel n'avait jamais su pour ses dons... elle le pensait fort car il s'entraînait souvent, elle le pensait clairvoyant car il était policier. Mais est-ce que la fin aurait changé si dès le départ, il lui avait dit pour sa nature ? Est-ce que leur séparation aurait été moins douloureuse ? Mais inutile de rejouer le passé, rien ne pouvait plus changer désormais... et pourtant, il était si difficile d'avancer.

James était donc l'homme pour qui il semblait payé ce soir à cause d'une mauvaise remontée d'information. L'homme qui avait fait des promesses et s'était enfuit... bon sang, il aurait voulu le détester mais c'est à croire qu'elle parlait de lui. Comment aurait-il pu cracher sur un homme ainsi ? Riley avait eut le cœur brisé, Phillip l'avait apprit et Jace se sentait encore plus mal. Jace ravala un pénible soupir lorsque la jeune femme vînt à le défendre encore. À ses yeux, il semblait le chevalier blanc. Mais son oncle n'avait peut-être pas tort, peut-être avait-il vu clair en lui : il avait déjà fait beaucoup de mal à une femme. Involontairement, Riley pourrait être la suivante à souffrir.

Si Phillip lui faisait déjà tout un monde de le voir toucher à sa protégée, il se demandait comment aurait réagit l'homme si Riley lui avait parlé des Nephelims et autres mondes démoniaques... Mal, à coup sûr ! S'il était aussi expéditif qu'il l'avait montré en quelques échanges, Riley aurait fini enfermée pour son bien, pour la protéger du monde extérieur. L'homme d'affaires aurait dépensé des fortunes pour trouver un remède, si tant est qu'il y en est un. Malheureusement pour lui, Jace cumulait les deux : il était proche de Riley ET Nephelim.

D'un œil distrait, Jace lorgna sur les lumières intérieures qui donnaient une jolie couleur dorée sur le balcon où ils se trouvaient. Bizarrement, la fraîcheur du vent ne l'atteignait pas... il était sérieux, un brin absent. Il se sentait chamboulé en son fort intérieur... sa tête lui clamait de garder le silence, pourtant il avait envie de faire preuve d’honnêteté. Ce qui l'avait toujours retenu n'était pas la peur d'être jugé, il assumait sa lourde décision mais la douleur que cela faisait resurgir dès qu'il faisait référence à une vie encore très présente dans son esprit... trop présente. Il n'avait pas le droit de faire un pas de plus vers Riley si la belle ignorait les choix qu'il était capable de faire, au détriment de l'amour. Elle trouvait terrible d'avoir été abandonné avant leur emménagement, qu'en était-il d'un homme qui avait laissé la femme à qui il s'était promis au mariage ?

_ Il faut que je t'avoue quelque chose... Jace hésita, marqua un temps, chercha ses mots. Ce n'est pas évident... ricana-t-il embarrassé. J'ai connu une fille lorsque j'étais étudiant... on s'est rapidement installé ensemble... ça a duré près de 6 ans. Dans le courant de la cinquième année, je lui ai demandé de m'épouser... Elle a accepté. Le Nephelim soupira, puis poursuivit la mine fermée. Il y a eu cette soif de sang qui m'a changé... ça m'a tellement fait réfléchir sur le danger que je pouvais représenter pour elle. Peu de temps après, je lui ai dit que je la quittais. Si je te raconte tout ça -et ce malgré la douleur que cela provoquait- c'est que je veux que tu saches quel genre de personne, je suis. Il m'arrive de prendre des décisions lourdes de conséquences parce que je suis persuadé que cela reste la meilleure chose à faire. Je voulais qu'elle vive alors je l'ai cruellement blessé... et peut-être que je te blesserai aussi. Les deux devenaient de plus en plus proche... même les étrangers le remarquaient, ce qui le poussa à cette conclusion : Ne me laisse pas ton cœur Riley, je pourrais le détruire.

Il n'avait pas trouvé le moyen d'être plus délicat. Partagé entre l'envie qu'elle l'aime et qu'elle le rejette, Jace jonglait. Ils avaient tous les deux subit les conséquences de leur relation sentimentale mais l'une en était la victime, l'autre était l'instigateur.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageSam 3 Mar 2018 - 17:07


A night to remember...





RILEY & JACE







Je devais bien avouer que ce sujet me dérangeait, parler de mes histoires passées n'était pas quelque chose que j'aimais en temps normal, mais là, face à Jace... j'avais peur de ce que ça pouvait signifier. J'avais déjà porté un coup magistral à cette soirée et à ce que je ressentait pour lui quand je l'avais invité et maintenant, après avoir parlé d'une soirée entre amis, je me confiait à lui sur ces hommes, comme s'il n'était que ça.

Mais il l'est, non ? C'est pour ça que tu as dit 'entre amis', parce que c'est ce qu'il veux ? Ce qu'il a l'air de vouloir...
Mes pensées se battaient entre elles, mais une avait vite surplombé les autres alors que je réalisais que j'avais tue une raison qui pouvait avoir motivé la réaction de Philip. Il me connaissait depuis toujours, il devait forcément avoir vu quelque chose en moi, dans ma façon de regarder Jace... Mais Jace lui n'avait très certainement rien vu, et c'était mieux comme ça.
N'est-ce pas ?


Il m'avait demandé de parler de mes amours passés et c'était plutôt normal vu ses interrogations sur Philip et ses raisons, c'était aussi normal venant d'un ami de vouloir que je me confie. Mais tout ce que j'avais dit, tout ce que je lui avait raconté... Quelque chose clochais. Pas dans mes mots, ni même dans l’omission que j'avais faite, mais dans sa réaction.

Sitôt j'avais terminé, sitôt j'avais noté qu'il y avait un problème. Son regard s'était comme assombri et il avait l'air des plus sérieux. Quand il me disait devoir se confesser, l'inquiétude devais se lire sur mes traits. Qu'est-ce que je pouvais avoir dit, qu'est-ce qui avait pu le chagriner au point qu'il se sente de m'avouer quoi que se soit ?
Est-ce que j'étais si transparente quand j'ai précisé ça sur James ? Est-ce qu'il a comprit ce que Philip semble avoir vu ?
Je m'interrogeais, j'étais effrayée par les mots qui pourraient suivre, parce que quoi que soit notre relation, si c'était juste de l'amitié qu'il voulait... J'étais d'accord, tant que ça voulait dire le garder dans ma vie.
Mais si justement lui ne veux pas ? S'il a comprit ce que sous-entendais tes précisions, si...


Les secondes semblaient être une éternité et toutes les pensées possibles m'étaient passé par l'esprit avant même qu'il fasse son aveu. Pourtant, quand il avait commencé à parler, elles s'étaient toutes tuent d'un seul souffle alors que le mien se coupait.

▬ Il faut que je t'avoue quelque chose... Ce n'est pas évident... J'ai connu une fille lorsque j'étais étudiant... on s'est rapidement installé ensemble... ça a duré près de 6 ans. Dans le courant de la cinquième année, je lui ai demandé de m'épouser... Elle a accepté. Il y a eu cette soif de sang qui m'a changé... ça m'a tellement fait réfléchir sur le danger que je pouvais représenter pour elle. Peu de temps après, je lui ai dit que je la quittais. Si je te raconte tout ça... c'est que je veux que tu saches quel genre de personne, je suis. Il m'arrive de prendre des décisions lourdes de conséquences parce que je suis persuadé que cela reste la meilleure chose à faire. Je voulais qu'elle vive alors je l'ai cruellement blessé... et peut-être que je te blesserai aussi. Ne me laisse pas ton cœur Riley, je pourrais le détruire....

Un instant, j'étais restée silencieuse, les mots ne venant plus. Je n'avais pas vu venir cette révélation et j'étais complètement perdue au milieu de ses mots et des sentiments qu'ils provoquaient. Apprendre qu'il avait été fiancé était un choc, pour commencer, mais le reste n'avait pas plus aidé. Je ne jugeais pas sa réaction, à dire vrai je pouvais comprendre sa décision. Devenir une nephelim avait chamboulé toute ma vie et avant même que les vrais changements ne se produisent... j'avais abandonné ma vie complète, Jeremy, Philip même... et fui San Diego. Ce n'était pas comparable à ce qu'il avait fait et aux décisions qu'il avait prit mais... je pouvais saisir pourquoi il avait ressentit le besoin de protéger celle qu'il aimait.
Celle qu'il...
Je ne terminais pas cette pensée, ne souhaitant pas savoir maintenant si le passé était le temps à utiliser ici. Je ne voulais pas m'embrouiller davantage l'esprit alors que la fin de son discours avait fini de me couper la chique et déjà réussi à me faire dérailler.

Mon cœur... Pourquoi ? Ils nous as décris comme amis... J'ai...
Soudain ma peur d'un peu plus tôt semblait bien moins stupide tout d'un coup. Il avait remarqué, ou Philip lui avait ouvert les yeux avec son attitude ? Ou... J'avais fait la gaffe de trop ?

▬ Je... En restant silencieuse, j'avais l'impression d'avoir la réaction la plus monstrueuse qui soit, comme si je le jugeais ou comme si j'avais envie de prendre mes jambes à mon cou après son aveu. Mais ça n'était rien de tout ça, j'étais bien loin de vouloir fuir. Je voulais seulement trouver les mots, mais la peur me paralysais sur place. Parce que j'ignorais ce qu'il avait en tête, ou pourquoi il m'avait dit cette vérité. James, mon passé... ça avait tout déclenché et j'ignorais comment je devais interpréter la chose, spécialement quand il me conseillait de ne pas l'aimer.

J'étais muette depuis trop longtemps, mes pensées se succédaient toujours et je me forçait à prendre une grande inspiration pour mettre de l'ordre dans tout ça. Me tournant et faisant quelques pas sur le balcon.

▬ Quelle genre de personne tu es ? Finis-je enfin par souffler avant de me tourner de nouveau face à lui.

▬ Jace... tu dis ça comme si tu avais fait une chose affreuse. Et pour elle, cette fiancée qu'il avait quitté, ça devait être le cas. Car elle ignorait probablement ce qui s'était passé, ce qui avait changé. Pourtant, il avait fait ce qu'il fallait pour la protéger, il l'avait fait passer avant toute autre chose, quitte à la faire souffrir. Il devais vraiment l'aimer. Il l'aimait probablement toujours vu la manière dont il semblait affecté en me racontant la chose. Et il n'avait même pas...
Il n'a pas pu prononcer son nom...
J'extrapolais peut être, mais je ne pouvais pas concevoir que le dire lui ai juste échappé. Et je n'arrivait pas plus à m'expliquer le reste. Elle, moi, mon cœur... Est-ce que c'était mes pensées ou ses mots qui étaient embrouillés ?

▬ Tu as prit une décision qui l'a fait souffrir... mais pour lui sauver la vie.

J'inspirais et expirait profondément, essayant de me défaire de cette jalousie et de la tristesse qui m'envahissait.
Ce n'est pas à propos de toi ! Ravale tout ça et soit là pour lui !


▬ Tu l'as peut être oublié, mais... je sais ce que c'est que... de prendre un proche dans ses bras et n'avoir qu'une envie... et cette impression constante d'entendre jusqu'aux battements de son cœur, le sang pomper dans ses veines... Je n'ose même pas imaginer ce que c'est avec... la personne que tu aimes. A part James, je n'ai jamais pu être proche de qui que se soit à cause de ça.

Je baissais les yeux, prenant sur moi et ajoutais, sincère :

▬ Tu as souffert toi aussi... Tu souffres... rectifiais-je rapidement.

▬ Tu n'avais pas à me le dire, à me l'avouer... Je comprend Jace. Je...

Une partie de moi avait envie d'ajouter qu'en ce qui concernait mon cœur, il était déjà trop tard, mais... Je me ravisais, car c'était lui qui importait. Pas mes sentiments, pas ma petite personne. Uniquement lui.
Alors tu ne vas vraiment pas lui demander pourquoi ? Pourquoi te blesser toi ? Pourquoi te dire ça, maintenant ?


▬ Je vais te... je... Je bégayait en me rapprochant de lui et décidais de lui épargner mes explications et de remplacer les mots par les gestes, directement. J'écartais mes bras, qui paraissaient ridicules dans sa veste et l'enlaçait de manière plutôt maladroite.

▬ Je ne vais pas fuir en courant. Tu es bloqué avec moi, j'en ai peur. Ajoutais-je avec un brin d'humour, pour aller avec le reste de ce câlin qui paraissait presque comique, mais aussi pour garder une contenance que je peinait à maintenir.






La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageSam 3 Mar 2018 - 18:56
Se confier n'était pas la chose la plus simple au monde. Ce bagage là, lourd à porter, était le sien... et sans doute le souvenir le plus personnel qu'il soit amené à délivré à qui que ce soit. Il était loin de l'aveu qui soulage... après s'être livré, le nephelim ne se sentait pas plus lourd mais pas plus léger non plus. Il l'observa sans savoir à quoi s'attendre, impatient qu'elle brise enfin son silence, histoire qu'ils puissent chacun avancer avec ce qu'ils savaient l'un sur l'autre.
Elle ne sembla pas vouloir comprendre son allusion à sa propre cruauté... dans ses yeux, il semblait resté le Chevalier Blanc et il ne su si cela lui réchauffa le cœur ou si ça l'inquiéta. Peut-être les deux... Si Riley avait suffisamment confiance en lui pour comprendre, pour justifier son choix.

_ Je sais bien... mais j'ai beaucoup de mal à me le pardonner.

S'il avait estimé qu'elle devait savoir pour son passé sentimental, il jugea qu'elle devait aussi entendre de sa bouche sa -déchirante- décision. Elle avait raison... il souffrait encore de cet acte de l'époque. Néanmoins :

_ Elle et moi, c'est terminé. Il n'y aura pas de retour en arrière.

Il se l'était toujours dit. Rachel aurait une autre chance... elle trouverait sa nouvelle moitié et celle-ci lui offrirait tout ce qu'il ne pouvait plus lui offrir. S'il avait un souhait à faire à Dieu, c'était celui-ci : qu'elle l'oublie, qu'elle se reconstruise, qu'elle vive heureuse et protégée. Lui, ne pourrait pas oublier les merveilleux instants vécus, mais il se devait de camper sur ses positions. Las Vegas était un long chapitre à enfouir loin dans son cœur. Il devait rouvrir les yeux et voir le présent qui lui tendait les bras.

_ Si, c'était important pour moi que tu le saches... car depuis que je te connais, j'ai arrêté de me cacher derrière mon travail... et j'ai commencé à retrouver le goût des autres. Sans en avoir conscience, tu as déjà fait beaucoup pour moi. Riley avait toujours été radieuse, avait toujours refusé de se laisser prendre par des idées noires. Elle lui avait fait entrevoir une autre vision de ce qu'il était. Elle avait contribué à le faire accepter ses dons, à les laisser se développer chaque jour. Je t'en serai toujours reconnaissant. Jace la laissa approcher, un brin décontenancé. Ses mains se posèrent de part et d'autres pour un calin qui le laissa un temps immobile. Après un temps de latence, il posa une main sur son dos et le caressa doucement. Peu habitué à montrer ses faiblesses et encore moins à se faire réconforter, il n'avait su se laisser aller à une embrassade plus intense.

_ ça me va tout à fait ! Renchérit-il sur un ton plus gai. Inutile de s'empêtrer dans le malaise, cette soirée devait être sous le signe du partage, de la générosité et de la bonne humeur. On devrait y retourner, tu ne crois pas ?

Finalement cet arrêt balcon avait permit d'éclaircir pas mal de choses. Le sujet abordé était délicat mais chacun avait maintenant conscient des plaies de l'autre. Et au delà d'un moment chargée de douleurs enfouies qu'ils avaient su se livrer, Jace éprouvait la satisfaction d'avoir su se faire violence pour se livrer sur tout le positif que la jeune femme lui apportait. Il n'était pas des plus démonstratifs habituellement et pouvoir le faire ce soir lui avait semblé important. Pour lui dire qu'elle comptait et que malgré son détachement vis-à-vis d'elle, il était heureux de la compter parmi ses proches.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageSam 3 Mar 2018 - 20:55


A night to remember...





RILEY & JACE







Je voulais me montrer respectueuse, car je voyais bien que se confier à ce sujet était difficile pour lui. Mais à trop vouloir l'être j'avais manqué ma chance de poser des questions qui m'auraient éclairé moi et mes pensées nébuleuses. J'étais toujours complètement paumée quand il s'agissait d'un nous. Ce qu'il avait dit me faisait tantôt penser qu'il y avait une possibilité, puis... je me faisait ramener à la réalité par d'autres mots.

Je ne savais toujours pas quoi penser de tout ça, ou de ce qui l'avait conduit à une telle révélation si nous n'étions qu'amis. Mais, malgré tout, j'avais donné le change et m'était comporté comme une personne compatissante.

▬ Avoir du mal à te pardonner... c'est signe que tu as une conscience, que tu es une bonne personne. Tu vois... j'ai raison ! Je tentais un sourire timide, souhaitant me dérider en même temps que lui. La situation était étrange, j'ignorais comment il avait prit mes paroles sur mes exs, sur James... j'ignorais s'il y avait une quelconque raison pour qu'il réagisse un tant soit peu comme je venais de le faire. Mais, moi même si je comprenais, même si j'étais sincère dans tout ce que j'avais dit... parler d'une femme, de son ex fiancée... C'était comme si on me donnait des coups dans l'estomac.

Je prenais sur moi, je continuais et lui expliquait à quel point je saisissais pourquoi il avait fait ce qu'il avait fait. J'étais comme lui et je pouvais facilement me mettre à sa place, j'aurais surement prit la même décision. Mais il allait arriver un moment ou toute la compréhension dont je faisait preuve se heurterais une nouvelle fois à mes sentiments et perdrait. J'avais donc abrégé mon discours sur la soif et j'étais passé au plus important, sa souffrance qui était réelle. Je la percevait dans son regard et même dans la manière dont il avait expliqué son passé. Et en parlant de regard... il en avait eu un qui hurlait presque que j'avais raison, un regard qu'il avait couplé à une déclaration qui me fit l'effet d'un nouveau coup dans les tripes.
Elle et moi, c'est terminé. Il n'y aura pas de retour en arrière.
Ça aurait du être une bonne nouvelle, ça aurait du me soulager, mais ça n'était pas du tout le cas. De un, parce que j'ignorais pourquoi il disait ça, n'ayant pas trouvé le courage de ramener la conversation à nous. De deux... parce qu'il disait ça après que j'ai constaté aux premières loges de la douleur qu'il ressentait encore.
C'est fini parce qu'il la protège. Pas parce qu'il a cessé de l'aimer...


Je ne pouvais pas lui reprocher quoi que se soit, sa situation était si dure et cesser d'aimer quelqu'un... ça n'était pas simplement quelque chose qu'on décidais un beau matin. Tout comme lui reprocher des sentiments qu'il avait pour une autre quand je ne lui parlait que comme une amie aurait été hypocrite à souhait.

Je n'avais rien répondu, j'avais seulement hoché de la tête, pour lui faire signe que je comprenais ce qu'il voulait dire. Mais j'avais eu du mal à dire quelque chose de plus concernant ce sujet. Au lieu de ça, j'avais préféré lui dire qu'il n'était pas dans l'obligation de me dire tout ça.

▬ Si, c'était important pour moi que tu le saches... car depuis que je te connais, j'ai arrêté de me cacher derrière mon travail... et j'ai commencé à retrouver le goût des autres. Sans en avoir conscience, tu as déjà fait beaucoup pour moi... Je t'en serai toujours reconnaissant.

Je lui souriais, acceptant ses mots, mais ne trouvant rien de mieux à dire.
Est-ce que je pourrais être plus paumée que ça ?
Je doutais que ce soit possible, mais avec moi... a tous les coups je pouvais être surprise. Comme une solution miracle, j'avais cessé de parler et j'avais remplacé mes mots par l'action, le prenant dans mes bras en tentant de faire abstraction de la situation compliquée dans laquelle on se trouvaient. Il y avait une chose qui était simple et limpide dans tout ça. Ce que j'avais dit quand j'étais contre lui ne pouvait pas être plus vrai. Même là, avec tout un flot de sentiments variés qui me submergeait... je ne fuirait nulle part.

Il disait que ça lui allait et un nouveau flot de questions avait assaillit mon crâne. Ses gestes, ses mots, tout se mélangeait dans le désordre dans mes pensées et je n'arrivais plus à trouver un sens à rien le concernant.
Surpiiiiise, tu es encore plus à l'ouest qu'avant.
J'avais eu raison de croire que rien n'était figé quand il s'agissait de moi et de mes ressentis. Il avait suffit qu'il dise qu'il me voulait prêt de lui pour que je me demande ce que ça et sa mise en garde sur mon cœur signifiaient ensembles. Et ce n'était que la partie émergée de l'iceberg. Le reste des questions pullulait à l'intérieur et quand il proposait qu'on retourne à la soirée... j'avais comme une absence. Je n'étais pas certaine de pouvoir faire face à Philip dans cet état, je n'était pas certaine que quoi que se soit de bon en ressorte.

▬ Si ça ne te déranges pas, je préfères attendre un peu. Je...
Si je voulais plus de clarté, il pouvait me répondre, il me suffisait de demander...
Mais si j'avais coupé ma phrase en court, c'est parce que j'étais à court de courage et à court de mots. Je réalisait que j'avais été incroyablement silencieuse par rapport à mon débit habituel et il devait se douter que quelque chose clochais. Mais si j'aurais du le rassurer ou trouver une raison à fournir pour éviter des complications, rien ne venait.

▬ Je...
Bon sang mais parle ! Dis quelque chose, n'importe quoi !
J'essayais de choisir, trouver quoi dire entre la vérité et une solution de fuite improvisée. Mais l'un comme l'autre semblait en dehors de ma portée jusqu'à ce que je trouve son regard du mien.
Vas-y...


▬ On devrais y retourner, tu as raison... Avant que je me transforme en glaçon... J'avais forcé un sourire et retiré sa veste pour la lui tendre.
Belle démonstration de courage...







La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageDim 4 Mar 2018 - 11:54
Peut-on aimer deux personnes à la fois ? C'est la question que Jace se posait en silence. Il est vrai que dit comme ça, cela n'avait rien de juste... Aimer deux personnes revenaient à les tromper toutes les deux... mais dans son cas à lui, n'était-ce pas différent ? Rachel était encore dans son esprit mais pas comme un être vivant, plus comme un souvenir, comme un être ayant quitter ce monde... son monde. Oui, c'était tout à fait ça. Jace était en deuil... il était comme ses hommes qui ont perdu leur moitié et qui malgré tout, malgré la place que cette personne gardera à jamais dans leur cœur, doit continuer d'aimer. S'il avait comprit cette notion, s'il avait commencé à l'accepter le soir où le sourire avait pointé sur son visage, la nuit où Riley avait gratté sa carapace, c'était une information chaotique qu'il n'arrivait pas à livrer à la jeune femme.

Et quand bien même, il y parvenait... après James, comment pourrait-il expliquer cette évidence sans creuser un peu plus les sillons laissés par cet homme ? Si tu veux de moi, il faudra accepter la présence encore envahissante de Rachel. Non, c'était trop difficile à dire à haute voix. Même si Riley restait adorable, n'ayant pas perdu l'idée de lui faire admettre qu'il était quelqu'un de bien, Jace peinait à accepter l'idée avec sincérité. Il l'avait blessé... Avec certaines personnes, ce n'était pas évident à deviner mais avec la jeune femme, cela sautait aux yeux. Le regard triste, de long silences... les rôles s'étaient inversés. Peu bavard, Jace avait livré ce soir le fond de sa pensée, son état émotionnel face à tout ce qui s'était passé ces dernières années, incluant Riley. Riley avait écouté poliment, un air compréhensif mais perdu dans les yeux comme il pouvait en avoir parfois.
Elle ne voulait pas retourner à l'intérieur, elle paraissait figée et incertaine.

_ Très bien.

La tornade Riley avait cessé de tourner et Jace se surprit à beaucoup s'en inquiété. Il lâcha la poignée de porte qu'il s'apprêtait à ouvrir pour refaire un pas en arrière vers le balcon. Était-il allé trop loin ? L'avait-il perdu ? Bon sang, parler de leur ex alors qu'elle lui plaisait ! Idiot ! Deux choses : soit tu t'excuses de la plonger dans un tel état, soit tu plonges, tu vas la chercher là où elle est et tu la ramènes sur le rivage -ce qu'elle a toujours attendu de toi-. Sa main alla chercher la sienne sous la pénombre de sa veste trop grande et dans un baise-main improvisé, surenchérit en essayant de dédramatiser l'ambiance :

_ Un ravissant petit glaçon.

Il mettrait du temps pour venir à elle, referait sans doute parfois quelques pas en arrière, la surprendrait éventuellement par quelques moments tactiles comme celui-là mais sa décision était prise : Riley était dans sa vie. Il n'avait pas envie d'être ailleurs, pas envie d'être avec une autre personne. Rachel serait là, quelque part dans un coin de lui et ça, il n'y pouvait rien. Il devait laisser le temps au temps pour cicatriser et se pardonner. Mais qu'importe les fantômes du passé, la jolie brune était là pour les effacer. Il était sentimentalement maladroit, autoritaire dans ses choix de vie, agressif dans l'adversité mais si cela lui convenait, il était prêt à poursuivre avec moins de réserve sur le chemin qui se proposait devant eux. Cet aparté avait fait ressurgir la douleur mais il lui avait également redonné un coup de fouet.

Jace remit sa veste, força un sourire à la rencontre du sien et posa à nouveau la main sur la poignée de porte avant de la laisser passer. Si elle ne parlait pas, il ne pouvait lui répondre.
La discussion sur leur promontoire avait duré un petit moment, sur les tables de la plupart des convives, le plat principal avait déjà été servi et entamé. Au loin, la table de Katherine et Phillip avait préféré attendre le retour de leurs hôtes avant de recevoir leur plat. Et à leurs yeux les guettant, ils parurent soulagés de les revoir enfin.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 4 Mar 2018 - 14:14


A night to remember...





RILEY & JACE






Jace avait tout de suite accepté de retarder notre retour dans la salle, il avait lâché la poignée aussitôt ma réponse donnée et il semblait patient. Mais je n'arrivais pas à donner une seule explication, j'étais là, muette, perdue et je devais lui offrir un spectacle affligeant.

Après ce qu'il venait de me dire, après notre discussion...
Ce n'est vraiment pas le moment, Riley !
Mais j'avais de grosses difficultés à trouver une échappatoire, même si tout mon être voulait réagir. Même si j'aurais voulu dire bien des choses. Aucune de mes question ne s'était concrétisée et j'avais gardé pour moi tous mes doutes m'emmurant dans un silence qui devenait vraiment gênant.

Le nephelim semblait respecter mon mutisme et il n'avait rien dit lui non plus, il s'était contenté de prendre ma main, un geste rassurant qui pourtant ne faisait que soulever plus de questions. C'était à ce moment là que j'avais décidé de chercher les réponses dans ses yeux, sans trop de résultat. La seule chose qui en avait résulté, c'était une pensée, comme un ordre que je m'étais donné :
Maintenant, demande-lui ! Vas-y !
Mais au lieu de poser mes questions, j'avais déraillé et blagué pour mettre fin à cette scène sur le balcon qui n'avait rien à voir avec l'originale de Roméo et Juliette.

Perdre tout courage, finir par abdiquer et décider de rentrer, lui rendre sa veste... Je n'étais pas fière de moi.
C'était navrant...
Mais au moins, j'avais de nouveau ouvert la bouche, alors il y avait du mieux. Sa réponse m'avait fait sourire, le compliment étant agréable, mais c'était encore des mots qui nourrissaient mes doutes.
Un ravissant petit glaçon...


Je n'avais pas remarqué tout de suite que le plat avait été servit, ni même que notre table nous avait attendu. Ce n'était que quand nous avions enfin rejoins Philip et Katherine que j'avais atterri, me donnant un coup de pied aux fesses pour paraitre civilisée ou du moins, un tant soit peu vivante.

▬ Désolée pour l'attente, il fallait commencer sans nous. Fis-je avec une moue contrite en m'asseyant à ma place.

▬ Tu plaisantes ! Je n'avais pas envie d'essuyer un autre sermon.

Philip entamait la discussion et ce retour avec une blague, regardant sa femme avec amour et humour alors qu'il terminait sa phrase. Puis, il s'était tourné de nouveau vers nous, tout particulièrement Jace et avait ajouté :

▬ D'autant plus que comme ma moitié me l'a fait remarqué... il semblerait que c'est à moi de vous présenter des excuses, jeune homme...

Katherine lui avait lancé un regard des plus particulier, un mélange de reproche et d'encouragement qui m'avait forcé un sourire. Si je me fiait à mon idée première, c'était un regard qui voulait dire "semblerait ? Tu peux faire mieux !". Philip avait toussé, souris un instant et reprit ses mots pour qu'ils conviennent à sa femme.

▬ ... Veuillez m'excuser, Jace. J'ai clairement dépassé les bornes. Finit-il par dire. Il en va de même pour toi, Riley. Je suis désolé pour mon attitude et j'espère que tu ne m'en tiendras pas rigueur. Katherine avait fini par sourire, apparemment enfin satisfaite par les mots de son mari.

▬ Merci pour ça. Ses excuses envers Jace étaient nécessaires selon moi, pour ma part, celles me concernant n'étaient pas aussi importantes, mais j’acceptais la chose. J'avais surtout regardé Jace, espérant que ces mots répareraient un peu les dégâts causés par les précédents.

▬ Ce n'est pas vraiment à moi de te pardonner cela dit... Philip me regardait avec affection, espérant surement que je lui pardonne et il avait acquiescé du regard semblant parfaitement comprendre ce que je voulais dire. Il m'avait mise mal à l'aise et en colère avec son attitude envers Jace, mais... il ne m'avait pas blessée ou attaquée comme c'était le cas pour Jace. Je ne pouvais pas accepter des excuses pour quelque chose qui dépendait d'une autre offense ; seul Jace pouvait le pardonner.
Justement, il est peut être temps de parler à Jace ? Faire plus qu'une petite phrase humoristique pour cacher ton état. Allez...


▬ Qu'est-ce que... qu'est-ce que tu en penses, Jace ?

J'espérais que mon hésitation passerait pour une légère gêne liée au sujet encore un peu épineux, mais surtout, qu'elle finirait par passer. Je détestait me sentir aussi absente, mais mes pensées étaient toujours là, malgré notre retour.

Les quelques distractions offertes par les serveurs qui nous avaient finalement apportés nos plats pouvaient contrecarrer légèrement la chose, mais j'avais désespérément besoin d'une vrai diversion. D'une conversation, de n'importe quoi... pour m'occuper suffisamment l'esprit histoire de reprendre une contenance.

Je regardait la volaille sous mes yeux, mêlée au foi gras et sa sauce au vin et attrapait ma fourchette sans grande conviction, souhaitant bon appétit à la table.






La robe, devant, derrière... XD:
 

Contenu sponsorisé








Message
 

[San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-