[San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]


 :: city of angels :: Streets & alleys :: Creepy paths
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Jeu 8 Mar 2018 - 21:10
Qu'est-ce qui s'était passé ? Jace avait le sentiment d'avoir tout détruit. Il n'y avait plus rien de ce qu'ils avaient laissé sur cette photo. De nouveau à la table, il oeillait sur sa voisine, cherchant sa bonne humeur, ses sourires. Tout paraissait tellement creux tout à coup. Phillip voulu remettre la pied à l'étrier en engageant la conversation d'une petite blague mais celle-ci mourut sur Jace sans qu'il ne la relève. Son esprit court-circuité par le retrait de Riley ne trouva son retour au réel que lorsque Jace percuta que la phrase suivante lui était destiné. Il leva des yeux surprit sur l'homme d'affaires et tenta de paraître moins accaparé par la situation. Pour être honnête, ses excuses, il n'en avait rien à faire pour le moment. Comme ce n'était pas des choses à dire et que tout le monde à cette table s'accordait à affirmer que c'était une bonne chose, comment faire pour ne pas les accepter ? Un pas était fait vers lui, il ferait un même pas vers cet homme alors qu'il se voyait questionné par son amie :

_ C'est déjà oublié.

Le tableau des scores était remis à zéro, ce qui avait fait sortir un temps la jeune femme de son silence. Pourtant l'ambiance à table lui parut légèrement plus pesante que lorsqu'il subissait les affronts de Phillip. Ce dernier interrogea sa femme du regard, eux aussi l'avaient senti. Une grande part de lui souhaitait poursuivre la conversation sur le balcon pour comprendre à son tour, ce qu'il avait dit ou fait qui l'avait tant atteinte. Mais pas plus Philippe que Katherine n'auraient compris cet échange très intimiste et qui en plus, s'éloignait grandement du champ de la simple amitié.

Sans en attendre davantage, l'homme d'affaires attrapa son verre de vin et le leva devant lui. Il avait des milliers de personnes travaillant pour lui alors même s'il avait manqué de tact par le passé, il connaissait mille et une astuces pour dédramatiser les choses. Il avait devant lui une jeune fille bien trop jolie pour avoir l'air embarrassée et un détective taillé en V bien trop direct pour rester sur la réserve.

_ A cette soirée chargée du don de soi, aux nouvelles rencontres... et à ma merveilleuse femme qui supporte mes imbécillités depuis plus de 20 ans, rajouta-t-il en riant, lui extirpant un regard vers le ciel aussi exaspéré qu'amusé.

Jace attrapa à son tour son verre pour le lever à la hauteur de celui de son hôte, imitant poliment la tablée. Empêtré dans une phase égoïste où il se demandait comment il pourrait faire oublier à Riley les revers de sa franchise, Jace se sentit un peu déphasé face aux efforts fournit par Phillip. Ce dernier dû sentir le manque d'implication au travers de son sourire coincé mais peu importe, il allait le dérider ce gros ours ! Il lorgna sur la broche toujours accrochée à sa veste... Son petit doigt lui disait que : extirper un sourire des lèvres du bellâtre et sa nièce de coeur retrouverait le soleil sur les siennes... et puis, au moins restait-il joueur jusqu'au bout :

_ A combien de milliers de dollars vous évaluez-vous, Jace ? Le départ d'enchère se fait à 5000$ minimum et ne s'arrête que lorsque ces dames l'ont décidé.

Jace prit le temps de déposer ses couverts, laissant un bref silence réfléchi prendre place avant de répondre qu'il n'en savait rien :

_ Vous l'avez dit vous-même, il n'y a que ces dames pour décider de la valeur qu'elles mettent dans cette danse. Réagit-il finalement. 5000$ au moins, je l'espère. Plaisanta-t-il alors que Phillip eut un bref rire et surenchérit au quart de tour. S'il n'y avait pas une seule femme pour enchérir, Jace connaîtrait une fulgurante solitude.

_ De vous à moi, Jace. Nous savons très bien que ce n'est pas la danse que ces dames désirent mais le danseur. L'homme d'affaires se tourna tour à tour vers Riley et Katherine pour chercher leur assentiment. Sinon mes hôtesses auraient très certainement choisis des postulants aux atouts moins évidents. Ce n'est pas très civilisé je l'admet mais que voulez-vous cette association a besoin de fonds et malheureusement les donateurs sont plus rares qu'on ne l'imagine, même à ce genre de soirée. Alors si nous pouvons amuser nos invités en échange d'un petit geste pécunier... Lier l'utile à l'agréable comme on dit. Et puis il me tarde de voir les yeux de Riley s'illuminer devant la petite brochette de condamnées, plaisanta-t-il un brin taquin en allant chercher son regard.

Un plat excellent, un vin fruité, les petites boutades de Philip tantôt frivoles, tantôt piquantes ramenèrent peu à peu le nephelim à s'intéresser à la soirée et à décrisper sa mâchoire. Ayant pris un peu de recul, Riley était attachée à lui jusqu'au lendemain, autant dire qu'il parviendrait à trouver un moment pour lui demander ce qui n'allait pas. En attendant, le dessert s'invita...

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Dim 11 Mar 2018 - 18:50


A night to remember...





RILEY & JACE






J'aurais du profiter de cette soirée comme l'avait dit Jace, j'aurais du être là à profiter de ces instants particuliers et au lieu de ça... J'étais perdue dans mes songes et me torturais avec des idées qui n'avaient même pas de confirmation réelle. J'avais répondu tant bien que mal à Philip, m'étais adressée à Jace pour lui demander son avis et s'il lui pardonnais, mais... je n'étais que l'ombre de moi même et j'offrais un spectacle navrant aux personnes à ma table.

Je m'en voulais tellement de réagir comme ça et j'avais l'impression de tout gâcher à mesure que le temps passait.
Après tout, si Philip lui même essaie de détendre l'atmosphère...


Il avait changé de veste et était passé du problème de la tablée à celui qui essayait de détendre le tout, Jace participait et jouait avec lui alors que moi... J'étais restée silencieuse un très long moment, écoutant leur discours sans trouver le courage de dire quoi que se soit. J'avais seulement agit comme une marionnette, trinquant quand on m'invitait à trinquer, hochant de la tête au besoin...

J'étais celle qui jetais un froid sur la soirée et ce n'était pas mon envie. Seulement, je n'arrivais pas à chasser ces pensées négatives de ma tête, elles tournaient en boucle dans mon esprit me forçant à admettre que j'appréciais Jace plus encore que je ne le croyais. Et justement... C'était à propos de lui qu'étais la dernière question de Philip. Une question et surtout un regard qui m'avait poussée à sortir de ma torpeur. Philip était insistant, attendant une réponse de Katherine mais également de moi.

L'allusion de Philip ne tombait pas super bien vu ce à quoi je pensais, mais je n'avais pas le choix, je ne pouvais pas continuer à me taire. Si je le faisait il allait finir par comprendre que quelque chose clochais et je refusait qu'il s'en prenne de nouveau à Jace. Ce n'était en rien de sa faute, seulement la mienne et mes sentiments.
Ressaisis-toi ma fille...


Heureusement avec l'explication qu'avais ajouté Philip, il m'avait laissé un peu de temps pour reprendre mes esprits suffisamment pour trouver les mots adéquats. Quoi que, heureusement c'était vite dit ! Sa réplique de fin, taquine m'avait fauchée dans mon élan et je l'avait regardé de travers, faisant passer ma pensée à travers mes yeux.
Tu exagères, Philip...


Je finissais cela dit par sourire à sa blague et m'essayais à une réflexion plus longue que toutes celles que j'avais sortit depuis mon retour à table.

▬ Ça devrait rapporter une belle somme pour l'association, c'est tout ce qui importe. Mais... Oui, tu as raison. Je doute que ces dames s'intéressent vraiment à la danse...

Ce serait d'ailleurs mon cas, car j'avais toujours en tête d'enchérir sur Jace. Je comptais même gagner l'enchère, puisque j'avais de toute façon prévu une jolie donation pour ce soir... Si je n'avais pas osé demandé ce que j'aurais du demander, si je n'étais plus très loquace... au moins, ma décision était restée intacte.

Sur cette discussion, les serveurs étaient venus apporter nos desserts et faisaient se rapprocher le moment fatidique. J'avais remercié celui qui avait posé mon assiette d'un sourire et m'étais tournée vers Jace en essayant de ne pas m'en départir.

▬ Pas trop le trac, pour la fin du repas ?

J'essayais de parler comme si de rien n'était, mais je doutais qu'il soit dupe, ou que qui que se soit à la table le soit. Mais au moins, je parlais. C'était un plus non négligeable !

Les blagues s'étaient arrêtées un instant, le temps de savourer le dessert qu'avais si joliment présenté le dernier serveur en quittant notre table.

▬ Éclair praline, noisette gianduja. Bonne fin d’appétit messieurs, dames...

La pâtisserie était excellente et la fin du repas était passée à une allure hallucinante ne laissant presque pas le temps de savourer le plat. Mais si on se fiait au sourire en coin de Philip quand il avait fait signe à Katherine qu'ils avaient à faire... On pouvait dire qu'il allait pour sa part savourer le reste des festivités.
Facile quand on est pas de ceux qu'on vend comme des bouts de viandes...
Songeais-je en lui offrant un regard faussement moralisateur.

▬ On vous laissent tous les deux un moment le temps d'aller préparer la suite, mais... Ne vous en faites pas, Jace. On va vite revenir vous chercher.

▬ Il à l'air de... d'un peu trop apprécier la situation, si tu veux mon avis. Fis-je avec un léger sourire.

Nous n'étions plus que deux, j'allais devoir faire plus d'efforts que ça pour maintenir la conversation et éviter les silences gênants ! Mais jusque là, et depuis notre retour du balcon... je n'était pas tellement efficace dans ce domaine.

▬ Tu es prêt ? Il ne doit... plus rester longtemps avant que Philip revienne ou les hôtesses fassent leur travail.

Ce qui voulait dire qu'on aurait que peu de temps pour parler seuls. Je devrais en profiter, lui poser mes questions. Soulager un peu mon esprit et mes pensées...
Si tu demandes, tu pourras peut être enfin recommencer à parler normalement ! Allez...


▬ Je voulais... A propose de tout à l'heure, sur le balcon...
C'est un bon début, continue ça va le faire...


Mais avant que je n'ai pu terminer ma phrase, j'avais vu les hôtesses du début entrer en salle et comprenait que le temps était compté.

▬ Oublie, on... on verra plus tard. Ou...
Pas du tout, si tu continues à te défiler...







La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Dim 11 Mar 2018 - 21:18
C'est vrai que jusqu'au dessert, Jace n'avait pas vraiment réalisé que son heure approchait. Pour le moment, cette réalité où il devrait monter sur scène et faire face à la foule n'avait rien de concret. Jace chercha du regard les autres 'condamnés' comme les avait si joliment appelé Phillip. Pendant quelques secondes, alors que le dessert était présenté puis servit, Jace se perdit à identifier ses frères de galère. Un militaire largement décoré, l'air encore plus fermé qu'il ne pouvait l'être, mais d'une écrasante présence. Un jeune homme issu d'une richesse doré qui devait à peine avoir fêté ses 20 ans, très propre sur lui et distingué. Maman appréciait-elle de voir son fils 'vendu' à d'autres femmes, c'était une autre histoire ! Jace continua de parcourir les tablées et surtout les vestons de ses messieurs et allait faire le profil d'un nouveau personnage lorsque les tintements des assiettes le ramena à sa table. Il se pencha vers riley :

_ Je le vis bien.

Comparé aux autres tables, la leur avait prit un peu de retard face au rythme du service. Si bien qu'à peine le dessert terminé, le couple Maxwell avait dû se lever et les laisser. Si Jace appréciait de retrouver un semblant d'intimité avec sa jolie voisine, cela précipitait aussi son sort. Après un bref instant, il se tourna vers la jeune femme.

_ En fait, ça ne va pas si bien que ça. Avoua-t-il amusé de son propre stress. Il taillait en pièce des démons, s'était fait tiré dessus, avait même reçu 2 balles dans le corps mais jamais il ne s'était senti aussi mal à l'aise. Et pour cause, faire sauter des têtes, il le faisait depuis gamin mais être offert à des dames, cela le rendait fébrile. Je ne sais pas du tout ce qu'il faut que je fasse. Il espérait ne pas avoir à passer le premier pour pouvoir calquer son comportement sur celui des autres. Il murmura : Bon sang, amenez-moi un démon, là je saurai quoi faire. Riley avait raison, c'était évident que Phillip se délectait de la situation. En son fort intérieur, l'homme pas né de la dernière pluie devait savoir qu'il avait raison... si ces deux là restaient de simples amis, alors il allait se faire Pape ! Et tout dans leurs échanges lui rappelait ce dans quoi il s'était engagé.

_ Oui ? Jace écouta attentivement. La mention du mot balcon l'ayant ramené à une notion plus importante que l'aventure qu'il s'apprêtait à vivre. Oui ? Insista-t-il sans se montrer pour autant agressif. Que veux-tu me dem... Jace capta le mouvement des hôtesses et fût prit à revers par l'une d'entre-elle.

_ Monsieur ! Sourit-elle ouvertement en venant glisser son bras sous le sien lorsqu'il se fût levé pour le guider sur l'estrade. Prenant sur lui pour faire bonne figure, présentant un sourire agréable et un maintien audacieux, il ne put cacher un moment de stupeur lorsqu'il aperçut un court instant son visage être projeté sur les écrans derrière eux, donnant aux plus éloignés l'opportunité de tous les voir de près. Son regard esquivant la caméra, un bref au-secours passa dans ses yeux alors que les derniers sélectionnés rejoignaient le groupe. Combien était-il ? 6, non 7... le dernier les rejoint en petite foulée, s'inclinant dans une bref révérence qui fit rire quelques tables. Si tu as trop de confiance, j'en veux bien un peu, pensa Jace en tâchant de ne pas laisser transparaître son envie de descendre de ce piédestal. S'accrochant à cette bonne cause, si celle-ci avait été fait de chair et de sang, il l'aurait lacéré tant il se battait pour ne pas perdre celle-ci des yeux... Finalement l'aide vînt de là où il ne l'attendait pas, ne voulant pas offrir de moue gênée à trop observer le seul visage rassurant de l'assemblée, la réapparition de Philip lui donna un sursaut de fougue. L'Ego gonflé, il refusa de montrer à l'instigateur de ce piège qu'il n'avait aucune envie de se trouver là. Le dos droit, le visage haut, le nephelim s'aligna à côté des autres. 3e place dans la file, il n'aurait pas à trop attendre... c'était déjà ça de prit.

L'hôtesse qui l'avait accompagné passa voir chaque participant et les questionna tour à tour avant de se saisir du micro et d'avancer au plus près de l'estrade avec une vigueur joyeuse.

_ Mesdames et Messieurs, j'espère que vous avez passé un excellent repas. Je sens déjà l'impatience de nos convives féminine pour cet important moment de la soirée. Sans plus attendre, nous allons procéder aux enchères... Elle désigna d'un geste gracieux les hommes derrière elle. Ces messieurs sont volontaires pour ouvrir le bal de cette soirée en offrant une danse à la plus combative d'entre vous ! L'intégralité de l'argent récolté sera reversé à la CFV alors faites les poches de vos époux et soyez généreuses !

Phillip passa derrière Jace, lui offrit une bonne tape dans le dos suivit d'un sourire avant de rejoindre l'hôtesse qui allait poursuivre avec l'activité. Celle-ci s'arrêta pour écouter ce que l'homme lui souffla à l'oreille puis reprit le micro.

_ Et bien, et bien... L'invitée ayant fait la plus forte enchère de tous nos danseurs sera en droit de lui réclamer un baiser... et ce dernier sera libre, de le lui offrir à la fin de la valse.
L'hôtesse se fendit d'un bon mot venant théâtralement s'éventer d'une main : Bon sang, c'est moi où il fait chaud ? Chaque enchère débute à 5000$ et nous commençons avec Gil, militaire depuis 30 ans, ayant gagné la médaille du mérite par sa droiture et son courage...

Jace oeilla un air féroce sur Philip qui observait les enchères en hors-champ depuis le côté de la scène. Main dans la main avec Katherine, son petit air rieur ne lui échappa pas. Oh, il avait remis les scores à zéro, pourtant ce satané Maxwell voulait encore jouer et de là où il était, Jace était pieds et poings liés. Raisonnons-nous, 7 hommes donc 6 chances d'échapper à un malaise encore plus grand.
D'une vision extrêmement délicate, les femmes de la salle finirent peu à peu par se prendre au jeu et à se lâcher, criant très fort pour couvrir les voix de leur concurrentes. Certaines prirent la défaite avec jeu, d'autres beaucoup moins bien.

Deux hommes savaient désormais à quelles mains ils étaient voué. Gil avait été sauvé à 105 000$ par sa femme. Le petit jeunot de 20 ans à 95 000$... par sa mère et autant dire qu'il n'affichait plus le même sourire qu'au début du jeu, déçu d'avoir échappé à la jolie blonde du premier rang.

Jace s'avança à son tour, se rapprochant du bord de la scène... sentant les regards s'accrocher à lui. Souhaitant prendre un bain de confiance avant le grand saut, il envoya un clin d'oeil chaleureux à Riley, faisant guère attention à la présentation de l'hôtesse … Jace... fondre... muscle... 5000$... à vous. qui vînt serrer son bras de sa main, appuyant ses doigts sur le muscle pour une raison qui lui resta obscure mais qui fit glousser quelques tables.

Ce n'est que lorsque les cris féminins se déclenchèrent qu'il réalisa qu'il n'avait plus qu'à attendre. Il essaya en vain de capturer le visage de chaque femme criant leur prix mais au début, cela était à s'en donner le tournis. Finalement, plus le prix grimpait et moins il y avait de femmes à se manifester. Une élégante petite mamie se montra particulièrement féroce, surenchérissant à chaque nouvel éclat de voix, ne voulant visiblement pas lâcher le morceau. Ce qui finit par amuser le Nephelim, se mettant tout à coup à dédramatiser. La gêne avait finit par le quitter.

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Lun 12 Mar 2018 - 23:51


A night to remember...





RILEY & JACE






Qui aurait cru qu'un jour, de nous deux, Jace serait celui à faire le plus de blague ou le plus la conversation ? C'était quelque chose de surprenant, mais il arrivait cela dit à m'empêcher de foirer totalement la soirée. Je lui était reconnaissante de ça, même quand nous nous étions retrouvés seuls et qu'il avait blagué à moitié en me disant que finalement... il ne se sentait pas si bien que ça. Face à son "je le vis bien" de quelques minutes plus tôt, c'était comique, mais face à moi et mon humeur maussade... Il avait continué quand même demandant pour moi seule qu'on lui amène un démon pour qu'il sache quoi faire et j'avais sourit, brièvement.

Malgré mon état, se retrouver seuls un instant était presque une bénédiction ce soir et je tentais de me convaincre qu'il me fallait sauter sur l'occasion, et enfin lui poser les questions que j'avais tu sur le balcon. Je voyais bien qu'en ne disant rien, je me terrais dans un silence gênant. Il fallait que je trouve la force de demander des réponses, mais... le courage me fuyait plus vite qu'il ne venait et sitôt j'avais vu les hôtesses se mouvoir, sitôt j'avais abandonné la chose. Jace était resté sur sa faim et je m'en voulais, il avait insisté de deux oui, commencé une phrase pour savoir ce que j'allais lui demander... Mais j'avais une autre vision que lui et il n'avait pas pu finir sa phrase, comprenant surement pourquoi j'avais arrêté la mienne.
Ça n'aurait servit à rien ! On ne parle pas de choses si sérieuses en deux secondes, avant qu'il se fasse entrainer sur la scène...


C'était des pensées comme d'autres pour me convaincre que ce n'était pas ma détermination qui avait faillit. J'essayais encore de me dire que quand il reviendrait, j'allais finir ce que j'avais commencé.
A d'autres...


Peut être que j'aurais une nouvelle occasion, une qui aiderait à garder une contenance et ferait que je ne me transforme pas en poule mouillée. Je regardais la scène et les hommes alignés savourant mon répit alors que Jace n'en avait plus tellement. Les deux premiers avaient été 'vendus' aux enchères et c'était à présent son tour. L'hôtesse, qui m'avait dérangée à l'arrivée à cause de son regard sur lui, s’attelait à le présenter et je la gardait à l’œil, une partie de moi détestant ce qu'elle disait ou faisait. Elle s'en était donnée à cœur joie pour sa présentation pour commencer et ensuite elle avait tâter son bras comme pour prouver ses dires. Je tiquais, serrant la mâchoire et les poings me rappelant que de toute façon, j'allais enchérir et l'éloigner de cette scène sous peu.

J'écoutais l'enchère, restant discrète et n'enchérissant pas pour voir à quoi j'avais affaire. Plus le temps passait et le chiffre grimpait, plus les cris cessaient. Elles n'étaient plus que deux à se battre le nephelim et le prix avait déjà dépassé l'enchère la plus haute jusque là. Les 105 000$ de Gil avaient dit byebye face à mon... ami. Il faut dire que pour une danse et ce que l'hôtesse avait ajouté... Jace avait les atouts en sa faveur comme l'avait rappelé Philip. Plus que les hommes à ses cotés, même plus que les militaires du groupe.

▬ Cent quarante mille dollars ! Annonça la dame à deux tables derrières moi, clouant le bec à sa concurrente. Elle était seule en course à présent et il était donc temps de me lancer. J'avais attendu ce moment précis pour faire entendre ma voix, ce avant que l'enchère soit finie et lançais sans défaillir :

▬ Deux cent cinquante mille dollars !

Elles avaient monté jusque là de dix en dix, cherchant la limite de l'autre et j'étais sûre en faisant cette offre de clore le débat une bonne fois pour toute. Et comme il ne s'agissait que de la moitié du don que je voulais effectuer ce soir... j'avais encore de la marge de toute façon. J'avais prit le chéquier correspondant au compte qui abritait l'argent que je touchais grâce à la compagnie et j'étais là pour en faire profiter une bonne cause. Si ça voulait dire m'accorder une danse avec Jace en plus, j'étais prête à mettre la totalité de la somme dans l'enchère.

Malgré les familles présentes à cette soirée et la cause, j'avais bien vu la réaction de l'assemblée quand j'avais laisser sortir le montant. J'avais entendu un léger bruit, des murmures derrière moi et surtout... j'avais capté le sourire en coin de Philip qui criait presque « Amis ? Mais bien sûr ! ».

▬ Deux cent cinquante mille une fois, deux fois... trois fois. Mlle Jensen remporte cette enchère !

Le but de l'enchère n'était pas de voler le moindre baiser à Jace, mais plutôt d'éviter de devoir le regarder danser avec une autre après tout ce qui s'était déjà passé ce soir. Et si en plus elle avait tenu cette histoire de baiser...
Merci, mais je m'en passerais bien !


Les enchères avaient continué, et tous les participants avaient trouvé preneuses, avec des montants qui devaient ravir mon oncle de substitution. Voguant entre 100 000 et 150 000 dollars, les dons allaient renflouer les caisses de l'association en une soirée. Aussitôt l'enchère finie, les hôtesses avaient fait descendre les 'condamnés' de l'estrade pour rejoindre les tables pendant que les serveurs passaient entre les chaises pour apporter des coupes de champagne. Les lumières avaient été tamisées et tout le personnel s'affairait pour préparer la suite, Katherine et Philip comprit alors que je voyais Jace me rejoindre.

▬ Ce... ce n'était... qu'un mauvais moment à passer ! Fis-je avec un sourire compatissant avant de laisser mon regard se perdre dans le vide. J'étais toujours en train de me perdre dans mes sentiments, même après ce que je venais de dépenser pour une danse avec lui...
Ça deviens vraiment embarrassant, là !


J'avais toujours besoin de briser la glace, ça devenait urgent mais j'ignorais combien de temps nous avions avant qu'on vienne nous interrompre pour nous emmener sur la piste de danse. Je le regardais, l'air timide, chose qui était à des années lumières de moi, puis regardait autour de nous pour vérifier si quelqu'un semblait venir nous chercher.
Non, alors vas-y ! C'est maintenant ou jamais !


▬ Je me suis arrêtée en route... avec l'hôtesse et le début des enchères... Mais je pense qu'il faut qu'on parlent... Je suis désolée déjà, je n'arrête pas de bafouiller... et quand je ne bafouille pas, je me mure dans un silence...

Et je continuais de le faire avec mes explications d'ailleurs. L'ironie ne m'avait pas échappé. Malgré tout, je me rapprochait de lui, décidée à lui demander ce que j'avais sur le cœur pour enfin faire cesser ces conneries.

▬ Tu m'as dit de ne pas t'offrir mon cœur... C'est si évident que ça ?

Ah bah pour sortir, c'est sortit !
J'avais choisi la pire des manières pour ça. A force de me retenir, j'avais laissé échapper la première chose venue pour arracher le pansement et BOOM. J'avais les deux pieds dans le plat.
Autant dire que c'est trop tard, que tu es déjà dingue de lui et te cacher sous la table, non ?

▬ Enfin ce que j'aurais du demander...
Tu t'enfonces ! Arrivé là, tu es jusqu'au cou dans les sables mouvant, ma vieille.


▬ Ce que je veux dire, c'est que... Pourquoi tu as dit ça ?






La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Mar 13 Mar 2018 - 20:42
Les enchères grimpaient au point que les deux premières furent dépassées. C'était assez incroyable d'entendre les cris de ces dames toute tranche d'âge confondue... et puis ce montant... Si on lui avait dit un jour qu'on l'estimerait à une centaine de milliers de dollars, il aurait simplement rétorqué qu'il n'était pas à vendre... mais dans ce contexte-ci, il avait obligeamment accepter de devenir un objet de luxe. Le gain continuait de grimper et pourtant Riley n'avait pas bougé, laissant Jace un brin pantois... Avait-elle très servilement accepter de ne pas dépenser trop d'argent pour lui comme il l'avait demandé ? N'avait-elle plus envie de l'avoir à ses côtés ? Voulait-elle lui faire payer la discussion sur le balcon ?

140 000 dollars, il y eut un silence entre les deux dernières concurrentes et pendant un instant le regard la petite grand-mère brilla de victoire... la petite dame avait bien combattue, autant dire qu'il apprécierait de pouvoir lui accorder ce petit plaisir... puis une voix qu'il ne pensait plus entendre s'éleva, tranchant le silence et le ramenant brusquement à elle. Jace sourit. Elle n'avait pas joué car elle n'avait pas envie de jouer mais de gagner. Elle avait attendu que les concurrentes se couchent une à une et lorsqu'il n'y en avait plus qu'une à abattre, elle l'avait fait. Pauvre petite dame, il venait de lui échapper en une seconde pour une somme qui lui coupa la respiration : un quart de million de dollars. Au dos du chèque, il aurait presque pu lire « Va chier Jace, je fais ce que je veux ».

_ C'était plutôt sympa finalement, déclara-t-il d'un ton paradoxalement très calme, en se rapprochant de la jeune femme, enfin libéré de son obligation de Toy Boy, même si j'ai bien cru que tu allais m'abandonner à une autre ! Il roula des yeux et fronça les sourcils, pourtant incapable de mettre du reproche dans sa voix : mais 250 000$ ! Elle avait fait l'enchère la plus impressionnante de la soirée... pendant quelques secondes, les caméras n'en avaient plus eut que pour elle, la riche héritière Jensen. Et sur écran géant, elle ne lui avait parut que plus belle encore. Malgré tout, et maintenant qu'il pouvait à nouveau lui faire face, Riley demeurait toujours aussi réservée. Jace continua de mimer ne pas en être gêné, ni affecté -ce qui continuait d'être un gros mensonge - mais ne pas comprendre ce qui se passait dans sa tête commençait à le rendre dingue. Elle était venue renversée l'enchère alors qu'elle ne lui fasse pas croire que son sort l'indifférait désormais. Jace chercha son regard sous ses longs cils noirs. Parle-moi Riley, parle-moi !

_ Je le pense aussi. Déclara-t-il sérieusement lorsqu'enfin la communication semblait de nouveau être possible entre eux. Pourtant, le temps leur était déjà compté... Les lumières tamisées annonçaient le début du bal et surtout son ouverture où les gagnantes et leur cavalier danseraient la première valse. Mais qui apprécierait une danse dans ses conditions ? Qui pourrait te jeter la pierre, je n'ai jamais été un grand bavard non plus. Tenta-t-il de la rassurer, anxieux de la voir reculer alors qu'elle semblait prête à vider ce qu'elle avait sur le cœur. Lui, ne parlait que par necessité. Rester silencieux ne l'avait jamais dérangé. D'ailleurs, ce dernier comprit avec un wagon de retard qu'il en était question de son cœur, et qu'il était semblait-il déjà trop tard. Ainsi le problème était là ? Il s'agissait d'une histoire de cœur... Pourquoi il avait dit ça ? Elle ne voyait donc pas ?

_ Parce que j'aime être avec toi et ce depuis le premier soir... mais je devais te prévenir. Cela n'aurait pas été juste que tu ignores le mal que j'ai fait, les risques que tu prends. Je ne peux pas le nier, si le premier soir j'ai éprouvé de l'attirance vers toi... les jours qui ont suivit, nos nouveaux échanges, j'ai aspiré à plus. Le Nephelim se projeta dans des instants où en plein cœur d'une activité, il avait tout arrêté pour réfléchir, balayé par l'envie de l'appeler ou de la voir. Je me suis demandé s'il était temps d'avancer, si j'en avais le droit. Mais il n'avait pas pu trancher. Aujourd'hui ma Raison et mon Coeur se battent encore... et je ne sais pas lequel je dois écouter. Je te veux avec moi et pourtant j'ai tellement peur de n'être qu'une déception de plus.

Maxwell n'était pas stupide, il avait perçu ce petit plus entre eux. Sauf que ce joueur intrusif n'avait pas toutes les cartes en main et en voulant précipiter les choses, sans connaître les blessures du passé, avait risqué de casser ce lien fort qui les unissait. Cette soirée était émotionnellement trop forte pour le Nephelim qui jonglait entre malaise, détente, tristesse, tendresse, déraison, colère... Et si Jace avait pardonné les attaques du business man à son encontre, il en avait gros sur le cœur de la mauvaise passe dans lequel le milliardaire les avait jeté.

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Sam 17 Mar 2018 - 17:37


A night to remember...





RILEY & JACE







▬ Abandonner ? ...Je l'ai joué stratégique, que veux tu... C'est vrai que... ça ne me ressemble pas. Mais ça avait été efficace et pour une fois, je ne regrettais pas d'avoir été un tant soit peu sournoise.

Je grimaçais quand il répétait le montant et avouais quelque peu embarrassée :

▬ Je... a vrai dire... j'ai prévu de donner le double ce soir...

Mais je n'avais pas voulu exagéré dans l'enchère, juste m'assurer que personne ne remonte derrière moi. Parce que je voulais cette danse et continuer à profiter de sa présence à mes cotés, mais aussi parce que nous avions à parler.

Après la somme mirobolante que j'avais dépensé pour une seule danse avec lui,
Oui, parce que... les militaires avaient bon dos ! J'aurais très bien pu faire le don complet sans participer à l'enchère
, et la discussion que je venais de ramener sur le tapis, je n'avais plus d'échappatoire. Aussi fou que ça semblait l'être, c'était volontaire, pour m'éviter de fuir encore la conversation ou pire, continuer de rester bloquée sur celle qu'on avait eu sur le balcon et les délires qu'elle avait engendré. Il avait d'ailleurs répondu qu'il était d'accord, nous devions parler, c'était certain.

Maintenant, tu n'as plus le choix ! Tu es forcée d'être courageuse...
J'avais dis les choses de manière plutôt maladroite et j'en étais consciente, lui aussi devait l'avoir noté d'ailleurs. C'était presque impossible de le louper. Mais je l'avais dit ! C'était déjà bien mieux qu'il y a quelques minutes, avant les enchères. C'était mieux que les silences pesant et mon attitude depuis notre retour du balcon aussi.

C'était probablement l'un des moments les plus compliqués qui soit pour moi, mais quoi qu'il réponde... j'aurais au moins la chance d'avoir une explication.
Quoi qu'il réponde...
Me répétais-je intérieurement alors qu'il commençait à parler. Il disait ne pas pouvoir me jeter la pierre vu son caractère peu bavard et je lui offrait une moue en retour. Non seulement j'étais toujours prostrée, mais en plus... il ne me faisait aucun reproche alors que j'avais été des plus froides. Je ne répliquais cela dit rien et attendais, écoutant la suite de ses paroles. Et cette suite... j'étais restée suspendue à ses lèvres pour ne rien louper de ce qu'il disait, pour comprendre et parce que cette fois, nous entrions dans le vif du sujet.

▬ Parce que j'aime être avec toi et ce depuis le premier soir... mais je devais te prévenir. Cela n'aurait pas été juste que tu ignores le mal que j'ai fait, les risques que tu prends. Je ne peux pas le nier, si le premier soir j'ai éprouvé de l'attirance vers toi... les jours qui ont suivit, nos nouveaux échanges, j'ai aspiré à plus... Je me suis demandé s'il était temps d'avancer, si j'en avais le droit... Aujourd'hui ma Raison et mon Coeur se battent encore... et je ne sais pas lequel je dois écouter. Je te veux avec moi et pourtant j'ai tellement peur de n'être qu'une déception de plus.

Quand il avait eu terminé ses explications, j'en avait le souffle coupé. Je n'étais pas sûre de réaliser, ou de tout parfaitement saisir, mais...
Est-ce que j'ai bien entendu ?
Je m'interrogeais intérieurement, me repassant ses mots.

J'aime être avec toi... le premier soir j'ai éprouvé de l'attirance vers toi... les jours qui ont suivit... j'ai aspiré à plus...


Il se demandait s'il était temps d'avancer, parlait de son cœur et sa raison... Il n'y avait pas de doute, j'avais entendu les bons mots ! Après tout, j'avais écouté avec une attention particulière. Il restait encore des interrogations et des craintes, principalement à cause de ce qu'il m'avait avoué. Ou plutôt de ce qu'il avait tu dans cet aveu. Mais... il avait dit ces choses, il les avaient dites ! Sans réfléchir, j'avais fait plusieurs pas vers lui avant de poser ma main sur la sienne. J'étais plus proche du nephelim et d'un coup, d'un seul, j'avais chassé ce qui pesait sur mes pensées. J'avais l'impression de pouvoir de nouveau parler, même si ça allait être pour dire une moitié de trucs gênants.

▬ Si tu veux du temps pour réconcilier ta raison et... Je peux attendre. Fis-je avec un sourire tendre, en plongeant mon regard dans le sien.

▬ Je sais que j'ai parlé d'une soirée entre amis, mais j'ignorais ce que tu voulais ou... Enfin tu dois admettre que tu n'es pas facile à déchiffrer. Ajoutais-je avec un léger rire.

▬ Je sais ce dont j'ai envie, moi. Mais... si il s'avère que ta décision est différente... quel que soit le temps que tu prendras... je la respecterais.

J'aurais mal , s'il décidais d'en rester là, mais...
Je ne voulais pas le perdre, ami ou plus... il était trop important pour moi à présent.

▬ Je n'ai pas peur d'être blessée ! Enfin si... tout le monde à peur, mais... ça fait partit de la vie, non ? J'en sais quelque chose. Et je pense qu'en ce qui nous concerne... c'est un risque qui vaut la peine d'être prit.

J'étais même certaine qu'avec lui, le risque valait la récompense. Parce que même si ça ne fonctionnait pas, même s'il décidais de ne rien tenter du tout... Au moins, j'avais pu lui dire ce que je ressentait. Ce que je voulais. Et ce que je voulais présentement, c'était l'embrasser ; de toutes les fibres de mon être. Pourtant, je n'en faisait rien et respectait la promesse que je venait de lui offrir. Du temps ! Je devais savoir si c'était ça qu'il voulait, et certainement pas précipiter les choses, même si j'en avait envie.

▬ On... je crois qu'on va pas tarder de nous appeler pour la danse.







La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Dim 18 Mar 2018 - 13:15
Parler de ses émotions, de ses sentiments lorsqu'on était un homme aussi réservé que lui, n'était pas une chose simple. Mais de toute évidence, s'ils étaient dans une impasse aujourd'hui, c'était de sa faute, de sa faute à lui. C'est lui qui les maintenait dos au mur, il le comprenait maintenant. Riley, au travers de ses mots, lui avait soufflé 'je suis prête, je n'attend que toi'. Et le nephelim se sentait bousculé, chahuté de toute part... Sa main sur la sienne, qu'il ne repoussa pourtant pas, le déchirait. Fallait-il céder, fallait-il s'éloigner ? Pourquoi ne parvenait-il pas à prendre de décisions ? Elle se montrait compréhensive mais il n'était pas naïf, elle n'attendrait pas éternellement.
Tom avait toujours encourager sa détermination et son pouvoir de décision : s'il voulait qu'une chose soit de telle façon, alors elle le serait... mais aujourd'hui, ne sachant plus où il en était, ce qu'il voulait, son stoïcisme en avait prit un coup. Dans les faits, Riley avait entièrement raison... c'était une question de patience et de peur.
Jace n'avait pas peur de tomber amoureux, il n'avait pas peur d'aimer... Il avait peur de briser un cœur, d'écorcher le sien à sang, de voir souffrir l'autre comme il avait souffert, comme il en souffrait encore. Parfois le nœud coulant qu'il avait autour du cou se serrait davantage lorsque sa culpabilité l'envoyait faire un retour dans le passé pour la voir pleurer. Il ne supporterait pas de devoir revivre ça avec Riley.

_ Je sais aussi ce dont j'ai envie. Reprit-il à sa suite sans y glisser la moindre hésitation. Il avait envie d'être avec elle, même s'il avait agit en laissant penser au contraire, il voulait se réveiller au matin, sentir sa chaleur contre lui, embrasser son épaule nue. Je suis incapable de te dire « on arrête là » car ce n'est pas ce que je veux. Ce qui ne l'empêchait pas de continuer de bloquer et d'être inquiet. MOI, j'ai peur de te blesser. Et ce, même si elle manifestait le désir de vouloir prendre le risque. En amour, Jace ne jouait plus les séducteurs depuis longtemps... si la relation était importante à ses yeux, il ne prenait pas les règles du jeu à la légère. Un problème se posait néanmoins : il devait être le seul à subir les revers de sa rupture avec Rachel mais dans la situation actuelle, la jolie brune en était également affectée. Et bien qu'il le déplora, il lui sembla difficile de faire autrement.

Jace osa un œil autour de lui, sortant de cette petite bulle qu'ils avaient pu se construire au milieu du flot d'invités. En effet, les choses se mettaient en place... les musiciens avaient pris place sur scène, échangeant une dernière fois sur les morceaux qui seraient joués ce soir.

_ Il n'y a pas de bonne façon de te demander ça
, alors tant pis, il devrait dire les choses sans cache-misère, ni poudre aux yeux, crois-tu pouvoir avancer avec quelqu'un qui ne sera pas entièrement à toi... mais qui pourra le devenir progressivement ? Peux-tu t'imaginer marchant à côté de quelqu'un qui parfois, dans les premiers moments, aura l'esprit ailleurs, et n'acceptera pas le bonheur qui lui est offert car une autre est toujours là, dans sa tête ? Peux-tu accepter que cet homme là, te propose de poursuivre alors que le fantôme d'une autre le hante encore ? Il était inutile de lui mentir, inutile de se dire que ce n'était pas grave car ça l'était. Rachel était là. Rachel avait toujours été là et le serait probablement encore durant des mois voire des années. Tu n'es pas forcée de me répondre tout de suite... mais réfléchis-y. Mieux vaut que tu ais mal maintenant en sachant cela que bien plus tard. C'était original non ? Proposer de poursuivre une relation alors que la jeune femme en question était déjà mise au courant qu'elle était 'trompée' avec une autre. Jace en avait presque honte. Mais il ne pouvait pas faire autrement. Mentir n'aurait rien apporté et elle aurait vite remarquer qu'il n'était pas entier dans la relation. Au moins, si cela devait se terminer ce soir, il y aurait au moins ça de bon qu'il n'aurait plus à départager le cœur de sa Raison. 

_ Veuillez m'excuser, nous vous attendons pour l'ouverture de bal.


Jace tourna le regard vers la voix en question, la bulle ayant éclaté d'un coup, le laissant surpris de constater que les 6 autres couples étaient sur la piste de danse au milieu des tables et qu'ils étaient attendus. Après tout cela, il fallait qu'ils dansent ? Jace se recomposa un air neutre. Il avait fait semblant durant tant d'années que tout allait pour le mieux. Il saurait danser en donnant cette même impression.

_ Si tu es prête...


Rejoignant leur place, Jace positionna ses mains afin de définir le cadre de leur danse. Haut du corps rigide, épaule droite, main ferme posée dans le dos de Riley, la vision globale des couples sur l'écran de la scène donnait beaucoup d'élégance. Silencieusement, Jace retravailla ses pas dans sa tête, cela faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas soumis à l'exercice et s'il plaçait mal ses pieds, cela se remarquerait. Riley avait l'air prestigieuse, avait offert un quart de millions pour cette danse, la moindre des choses était de lui donner le souvenir mémorable d'une valse viennoise.

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Dim 18 Mar 2018 - 15:52


A night to remember...





RILEY & JACE







Le point positif de cette discussion à cœurs ouverts, c'était que nous avions totalement éludé la question argent. Il n'avait pas insisté et nous étions partis sur ce tout autre territoire. Cette pensée avait beau être une métaphore, j'avais réellement l'impression d'être ailleurs, dans un monde qui n'appartenait qu'a nous alors que je lui confiait toutes ces choses, mes sentiments, mes envies... Et il avait commencé à partager les siens.

▬ Je sais aussi ce dont j'ai envie... Je suis incapable de te dire « on arrête là » car ce n'est pas ce que je veux... MOI, j'ai peur de te blesser.

J'avais oublié tout le monde autour ou presque et j'avais dit ce que j'avais à dire sans plus hésiter une seule seconde ; Sans avoir peur qu'on nous entendent. Et j'avais savouré avec la même intensité ce qu'il avait répondu. Mais si j'avais envie d'être avec lui, si j'étais prête à prendre des risques, il y avait plus à considérer que nos envies. Il y avait aussi sa décision... c'était trop important pour moi. Trop important pour que j'aille contre ce que j'avais promis. Alors, quand j'avais fini de parler, j'étais enfin revenue à la réalité en disant qu'on allait venir nous chercher, plutôt que de céder à mon désir de l'embrasser.

J'avais réduit à néant notre cocon, ce petit monde à nous et il avait tout de suite regardé autour de nous comme je l'avais fait, pour réaliser que j'avais raison. Nous n'avions plus beaucoup de temps pour parler de ça, pas ici, mais... Il avait pourtant ajouter des choses, des choses qu'il semblait convaincu de devoir dire, comme si je les ignoraient.

▬ ...Crois-tu pouvoir avancer avec quelqu'un qui ne sera pas entièrement à toi... quelqu'un qui parfois, dans les premiers moments, aura l'esprit ailleurs... car une autre est toujours là, dans sa tête ? Peux-tu accepter... que le fantôme d'une autre le hante encore?

Tout ce qu'il me disait, je le savais, je l'avais comprit sur le balcon et c'était ce qui m'avait tenue silencieuse et triste pendant de longues minutes. Mais, si j'avais réagit ainsi, c'était aussi parce que je j'ignorais ce qu'il avait envie, avec moi au milieu de tout ça. Le fait que j'avais retrouvé le sourire et l'usage de la parole prouvait bien que je pouvais surmonter la chose, si ça voulait dire avoir une chance avec lui. Et... ce n'était pas comme si je n'avais pas déjà du faire face au fantôme d'une ex fiancée.
Tu le fait exprès ou quoi ?
J'avais en mémoire James et sa défunte fiancée et s'il y avait bien une chose plus grave encore qu'une rupture aussi douloureuse que celle de Jace... C'était ça. Alors si j'avais pu supporter la présence de cette femme, de sa mort brutale et de son souvenir, dans ma relation avec James... je pourrais là aussi.
Non ?! Oui !


▬ Tu n'es pas forcée de me répondre tout de suite... mais réfléchis-y. Mieux vaut que tu ais mal maintenant en sachant cela que bien plus tard.

J'allais répondre, dire que je n'avais pas besoin de réfléchir et plus encore, mais une voix m'avait coupée dans mon élan et l'hôtesse nous forçait à remplir notre rôle. Une danse, rien qu'une danse et... on pourrais parler.

▬ Oui, allons-y !

La pauvre hôtesse n'était pas en cause, nous l'étions vu les autres couples déjà sur la piste de danse. Pourtant, j'aurais tellement aimé avoir plus de temps pour lui répondre et finir cette conversation. Je détestait devoir laisser la chose en suspend et je n'avais qu'une envie lui dire. Mais le moment était passé et je devait faire bonne figure tant que nous serions sous les feux des projecteurs. J'avais suivit mon partenaire et ses mouvements, frémissant en sentant sa main dans mon dos nu, savourant tous les contacts que nous offrait cette danse.
Peut être que cette pause est la bienvenue, finalement. Une façon de confirmer ce que je sais déjà...


Nous tournions, dansions au même rythme que les autres et avec nos tenus... j'avais l'impression d'être dans un conte de fée. C'était étrange, surréaliste et à des années lumières de ce que je recherchait. Pourtant, avec lui... je pouvais tout accepter. Même avoir l'air sortie tout droit d'un Disney et de leur bals royaux démesurés. Je regardais enfin autour de nous, après m'être laissée envahir par la danse et les sentiments que ça me procurait et réalisait que nous avions été rejoins par le reste des convives. Nous n'étions plus au centre de l'attention, juste au centre de la piste de danse, une raison suffisante pour me décider. Je ralentissait le pas, jugeant que nous n'avions plus besoin de faire cette danse parfaitement et profitait de ce rythme moins soutenu pour me perdre dans ses yeux.

▬ Je n'ai pas besoin de réfléchir ! Je... j'avais... saisi ce que tu ressentais quand on étaient encore sur le balcon. Tu n'as même pas osé prononcé son prénom... Et... je comprends. Je t'assure.

Je me serrait un peu plus contre lui, souhaitant sentir son contact plus encore, toujours envahie par l'envie de l'embrasser, de le serrer dans mes bras.

▬ Jace, je suis prête à attendre, à faire avec tes sentiments, avec elle... tout ce que tu voudras. Je... Je ne veux pas passer à coté d'une chance d'un 'nous'. Si je le faisais... je crois que je ne me le pardonnerais jamais.

C'était beaucoup niveau confession, mais c'était aussi on ne peu plus sincère. Et c'était ce qu'il fallait, non ?

▬ J'ai déjà eu affaire à des fantômes d'ex fiancée... Et là c'était... plus qu'une métaphore. Alors, prend le temps que tu voudras, je n'irais nul part ! J'en suis incapable, surtout après ce soir...







La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Dim 18 Mar 2018 - 17:29
L'orchestre commença une mélodique entrée en matière, compliquant les choses dès les premières mesures. Le champ musical classique du détective étant limité, danser sur une interprétation inconnue ne rendit pas la chose aisée. Mais après quelques pas maladroits et quelques regards désolés à sa charmante compagne, le lion finit par sortir de sa cage. La curiosité l'aurait presque poussé à revoir la danse depuis une vision spectatrice... ce n'était pas tous les jours qu'ils se verraient danser une danse de salon au milieu du gratin de la société... et tout ça pour 250 000$ dollars. Peut-être pouvait-on acheter le DVD à la sortie, plaisanta-t-il intérieurement. En tout cas, maintenant que le rythme était acquis, que les pas voletaient sans réfléchir, Jace pouvait apprécier une Riley radieuse qu'il avait plaisir à diriger.

Jusqu'à ce que rejointe par les autres invités, Riley décide de prendre les rênes et de freiner son -trop ? - fougueux cavalier. Temps mort donc pour Jace qui poursuivit la valse avec moins d'attention sur la technique et un peu plus sur la conversation.

_ Rachel, osa-t-il répondre alors que Riley était encore plus proche. Elle s'appelle Rachel. Le prénom s'échappa comme une pulsion, comme si Jace avait sentit le besoin de le révéler pour lui prouver qu'il faisait des efforts pour la sortir de sa tête. Impossible de savoir si c'est l'impression qu'il donna après avoir prit sa remarque au rebond. Néanmoins, elle prétendait comprendre, et ce depuis l'amorce de cette conversation sur le balcon. Elle disait comprendre et tout accepter .
Soulagé, un léger sourire pointa à ses lèvres :

_ Impossible que tu sois réelle.

Elle devait vraiment l'avoir dans la peau pour accepter sans ciller de commencer une relation à trois. Car si un fantôme non métaphorique ne risque pas de repointer le bout de son nez, sa Rachel à lui était bien vivante. Mais qu'importe ce prénom si difficile à oublier, Jace se sentit déposséder d'un poids, prenant conscience lorsqu'il s'en alla de la lourdeur de celui-ci. Sa tête bascula en avant, venant se poser délicatement contre le front de la jeune femme.

_ Merci. Soupira-t-il front contre front. Merci d'être qui tu es. Gaieté, compréhension, patience. Il n'aurait probablement pas fait preuve d'un aussi grand cœur à sa place. Aussi fort soit l'amour qu'il éprouva pour Rachel, il n'aurait pas supporté la partager avec un autre. Riley était à mettre au top de la pyramide de ce qu'il y avait de plus rare.
Trop occupé à se balancer de gauche à droite, Jace manqua de rater la fin de la musique alors que tous s'étaient arrêtés. La caméra pointa dans leur direction, les affichant publiquement sur le grand écran... Mal à l'aise d'être pointé ainsi du doigt pour quelque chose d'aussi important qu'un baiser, Jace recula son visage. Pas comme ça...

Pour satisfaire la populace qui ne les lâchait pas des yeux, et leur faire comprendre que non, Philip Maxwell n'avait pas plein pouvoir de décision ce soir, Jace conduisit la main de son amie à ses lèvres, en embrassant le dos. Maxwell gérerait le bureau des réclamations ! Riley avait eut le baiser auquel elle avait droit... du moins celui que Jace offrait pour respecter les conditions du jeu.

_ Retournons nous asseoir... proposa-t-il, je crois que nous avons bien mérité une coupe de champagne !

Après une petite provocation du regard à l'encontre de Phillip, Jace entraîna Riley à leur table où il remplit leur coupe d'un champagne millésimé, venant faire tinter son verre contre le sien :

_ à « la chance d'un nous ». Pour reprendre les mots qui avaient été ceux de la jeune femme sur la piste. Il avait fallut du temps pour retrouver la sensation qu'il avait laissé sur la photo, mais désormais la soirée pouvait commencer !

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Dim 18 Mar 2018 - 20:17


A night to remember...





RILEY & JACE





Quand j'avais repris la discussion, et parce que c'était si important pour moi, pour nous... Je m'étais montrée des plus sincères.
Trop peut être ?
Il n'avait jamais été dans mon intention de lui faire prononcer son nom. J'avais simplement voulu lui expliquer que si j'avais du fuir... je l'aurais fait avant. Mais malgré toutes mes bonnes intentions, il l'avait dit, son prénom.
Rachel.


Ça n'avait fait que renforcer ce que j'avais dit ensuite. J'acceptais d'être patiente, j'avais le temps et l'envie surtout. Il semblait l'apprécier vu le sourire qu'il m'offrait.
Ce sourire...
L'envie de l'embrasser se faisait plus présente encore et je me faisait violence pour couper court à ce désir. J'avais tenu longtemps en prétendant n'être qu'amie avec lui, puis encore un peu en sachant ce que je ressentais tout en y mettant un frein... Je pouvais bien résister encore et lui accorder du temps.

▬ Impossible que... Ne dis pas de bêtises, c'est normal. Je tiens à toi. Beaucoup... Certains diraient trop, vu le laps de temps depuis lequel je le connaissais. Plusieurs mois... Sept pour être exacte... C'était pas si court que ça. Et nous nous étions vus de très nombreuses fois...

Je songeais à notre rencontre, à ce temps qui avait passé depuis cette dernière et à plein d'autres choses associées quand il m'avait remercié, posant son front contre le mien. Ce contact, pourtant si simple, m'avais transportée. J'avais oublié ou nous étions, avec qui... Il n'y avait plus que lui et moi, sur cette piste de danse.
Tout est parfait.
Songeais-je en savourant ce moment, continuant de danser ce qui ressemblait plus à un slow qu'une valse. Mais je m'en fichais, j'étais soulagée et heureuse.

▬ Avec toi... c'est facile... Soufflais-je en réponse à son deuxième remerciement, avant de fermer les yeux pour profiter un peu plus de l'instant que nous partagions. J'étais tellement emportée par notre étreinte, enfermée dans notre bulle, que je n'avais pas tout de suite réalisé que la musique s'était arrêtée, que tous ne bougeaient plus autour de nous. Jace avait réagit en premier et quand il avait écarté son visage du mien, j'avais réalisé. J'avais aussi vu l'écran et pesté intérieurement sur Philip qui devais être derrière tout ça. Mais le baiser n'était pas la raison pour laquelle j'avais enchéri. Et certainement pas après tout ça. J'allais le dire à Jace, lui dire que je respectait le temps et qu'il n'y avait pas besoin de satisfaire qui que se soit, quand il avait prit ma main pour y déposer un baiser. Je laissait alors échapper un léger rire et répondait à son attention et sa proposition en même temps.

▬ Ça fait très... vieille France. Oui, allons nous asseoir.

Je l'avais suivi jusqu’à notre table, le remerciant pour la coupe qu'il m'avait servie et la prenait pour trinquer avec lui, souriant quand il proposait le toast. J'avais bu une gorgée juste après avoir trinqué, trop heureuse de boire à cette possibilité, puis je m'étais installée à la table, posant ma coupe sur cette dernière.

▬ Tu n'as pas à t'en faire pour tous ces regards et... le coup de l'écran. C'est du Philip tout craché. Il met les pieds dans le plat et ensuite il veut tourner les choses à sa sauce.

Après ce qu'il avait dit à Jace et le début de soirée... j'ignorais à quoi il jouait. Peut être que Katherine avait fait plus que le remettre à sa place plus tôt. Peut être qu'elle l'avait convaincu de lui laisser une vrai chance en voyant à quel point je le dévorais du regard.
Oui, arrêtons d'être de mauvaise foi et admettons ! C'était probablement évident, sinon... on en serait pas venus à cette discussion à table.


▬ Si tu veux, les enchères sont terminées, la danse aussi... Il ne me reste qu'a aller faire mes dons et... on pourra retourner à l'hôtel.
Et notre chambre, unique...
Je ne pu retenir un sourire à cette pensée, espérant qu'il ne pense pas que j'avais des idées en tête.
Patience ! A son rythme ! Il mène la danse, point !


▬ Je suis sûre que Philip et Katherine ne nous en voudrons pas si...

Je n'avais pas pu finir ma phrase, entendant une voix familière derrière moi.

▬ Pour quoi nous ne devrions pas vous en vouloir ?

▬ Philip... Je disais juste qu'on devrais y aller. La soirée touche à sa fin et... Je n'ai pas tellement envie de me mélanger avec tes invités. C'était... des amis de mes parents, je suis venue pour vous deux et pour l'association.

J'expliquais les choses le plus simplement possible, mais au sourire de Philip et au coup de coude que lui avait donné sa femme, je comprenais qu'il ne croyais pas un broc de ce que je lui avait dit. Je faisait mine de ne pas le remarquer et insistait, déterminée :

▬ Ça te dérange si je te fais le chèque maintenant ?

▬ C'est normalement plus tard, là ils vont tous parler affaires et... mais pour toi je peut bien faire une exception, si bien sûr... c'est ce que vous voulez ?

Il s'était tourné vers Jace avec le même sourire qu'un peu plus tôt et je désespérait de son attitude. Je grommelais intérieurement son prénom, hallucinée qu'il continue de jouer à des petits jeux.

▬ Tiens... Ajoutais-je, tout en sortant le chèque que j'avais déjà pré-rempli avant de venir. Je tendais le papier d'un montant d'un demi-million à Katherine et lui offrait au passage un regard qui voulait dire "un peu d'aide s'il te plait". Elle avait alors prit le chèque, remercié mon don et attraper la main de son mari pour l'entrainer plus loin vers des invités non sans nous dire au revoir, juste au cas ou.

▬ On peut rester encore un peu, si tu préfères. Mais... on est au moins déchargés de toutes obligations. Plaisantais-je, avant de jeter un œil à la salle et à la porte qui menait au balcon.

▬ On peut retourner faire un petit tour sur le balcon, profiter de la vue encore un peu !?






La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Dim 18 Mar 2018 - 22:17
Oui, Riley résumait bien le personnage. Un type voulant contrôler ses hôtes, voulant prouver qu'il avait raison... Et même si c'était le cas, la manière d'agir avait été douloureuse...ce qui avait été dit ce soir entre Riley et Jace aurait dû prendre plus de temps. Face à cette situation, Jace s'était senti le couteau sous la gorge, obligé à. Et c'est un sentiment qu'il exécrait. Autant dire qu'il n'avait pas aimé cette première rencontre avec le protecteur de Riley. À de nombreuses reprises, il avait essayé de lui faire comprendre qu'il ne souhaitait que le meilleur pour la jeune femme et qu'il n'était pas là pour profiter d'elle ou de son argent... mais au terme de la soirée, les deux hommes semblaient toujours dans une sorte de confrontation perpétuelle. Maxwell semblait attendre la preuve de ce que Jace semblait clamer. Et Jace commençait à fatiguer d'être ainsi mis en avant comme un couple alors qu'eux-même commençaient juste à envisager un « nous ». Difficile d'imaginer les intentions réels de Maxwell... voulait-il les mettre ensemble pour prouver qu'il y avait quelque chose entre eux ? Voulait-il précipiter leur rupture pour prouver que Jace n'était effectivement pas la bonne personne pour elle ?

C'était dommage, le nephelim aurait vraiment aimé pouvoir avoir une bonne relation avec cet homme, cet 'oncle', personnage important dans la vie de Riley... mais même avec les efforts de Katherine, cela n'avait pas suffit et la présence du business man mettait automatiquement Jace dans une position défensive. Et la défense de Jace était souvent porté sur l'attaque. Autant dire qu'entendre la voix de Philip alors qu'il s'apprêtait à répondre à la jeune femme lui provoqua un coup d'électricité dans la colonne vertébrale. Vidant sa coupe un peu rudement alors que Riley se justifiait, il s'accrocha férocement à son propre silence pour ne pas intervenir dans la conversation. S'il n'avait pas contrôlé ses pouvoirs, il était à parier que la coupe aurait éclaté dans sa main tant il avait envie de renvoyer l’inopportun à son organisation. Ils venaient à peine de rétablir le contact et la discussion... avec Maxwell dans les parages, Jace craignait qu'un mot de trop ne provoque encore leur remise en question.

Finalement Katherine accepta le chèque que Philip disait accepter sans pour autant concéder son départ. Ayant subtilement suggéré que Jace voulait partir, il s'en fallut de peu pour que Jace n'attrape Philip par l'arrière du col pour avoir une discussion en privé. Qu'on lui explique enfin ce qui chez lui avait déclenché tant d'animosité ? L'ex de Riley était-il si génial que le business man n'avait de cesse de les mettre en comparaison ? L'épouse réagit au regard de Riley et attrapa son mari par la main pour le traîner avec une certaine fermeté vers des convives qui apprécieraient plus qu'eux de se voir donner la becquée.

_ Non, partons...
Jace ne voulait pas donner l'impression d'avoir passé une mauvaise soirée -ce qui à 75% n'était pas le cas-, n'attendant que l'instant salvateur du départ mais il ne pu pas le lui cacher : il avait envie de quitter les lieux. Trop de projecteurs, trop de flashs, trop de trop... il s'était présenté en amateur dans ce monde, et rapidement il avait comprit qu'il ne pourrait y évoluer. Il avait prit le meilleur et il repartirait avec le meilleur : Riley.
Sans doute était-il encore tôt pour ce genre de soirée. Sans doute, seraient-ils dans les premiers à quitter l'endroit mais pour être honnête, il s'en moquait. Les convives continuaient de danser mais même s'il avait apprécier cette valse avec Riley, il n'y retournerait plus.

_ Le balcon de la chambre d'hôtel a une vue magnifique lui aussi... Je nous y vois tous les deux, à siroter une autre bouteille de champagne, nous battant pour un côté du lit. Qu'est-ce que tu en penses ?

Loin de lui l'idée d'imposer son envie de quitter les lieux, mais quitte à passer pour un prétendant indigne et vénal, autant vider le mini-bar de l'hôtel en se mettant à l'aise. Pas de problème, si Maxwell voulait un Jace belliqueux et revanchard, il l'aurait.

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Mar 20 Mar 2018 - 14:25


A night to remember...





RILEY & JACE





J'avais tardé à entendre la réponse de Jace quant à notre départ. Il faut dire qu'avec l'intervention de Philip, il n'avait pas eu l'occasion de dire grand chose. Heureusement, j'avais pu convaincre Katherine du regard de faire le nécessaire et à présent qu'ils avaient mon chèque et que nous avions pu leur dire au revoir, nous étions plus tranquilles.

Jace n'avais d'ailleurs pas attendu bien longtemps après que nous soyons de nouveau seuls pour me dire qu'il voulait partir. Il semblait plus que décidé et avec tout ce qui s'était passé ce soir, je pouvais le comprendre. Je souhaitais aussi quitter les lieux, je n'avais proposé le balcon que pour pallier à la possibilité que lui veuille encore rester. Je me serais contentée de sa première réponse du coup, mais la suite n'était pourtant pas déplaisante à entendre.

▬ Le balcon de la chambre d'hôtel a une vue magnifique lui aussi... Je nous y vois tous les deux, à siroter une autre bouteille de champagne, nous battant pour un côté du lit. Qu'est-ce que tu en penses?

Ce que j'en pensais était facile à déchiffrer par le sourire radieux que je lui offrait en retour. J’acquiesçais cela dit d'un signe positif de la tête et jetais un dernier coup d’œil à la soirée derrière nous avant d'ajouter :

▬ Je préfères nettement ta compagnie à tout ce monde. Allons-y...

Philip l'avait dit, ils allaient commencer à parler affaires, rumeurs et à poser tout un tas de questions auxquelles je n'avais pas envie de répondre. A l'heure qu'il était, tout ce dont j'avais envie, c'était rentrer à l'hôtel et passer du temps avec le nephelim.

J'ignorais quelles étaient les limites à ne pas dépasser pour lui laisser le temps de se décider, mais avec sa dernière réplique encore en tête et l'ambiance de cette fin de soirée, j'avais tout naturellement pris sa main dans la mienne pour l'attirer avec moi vers la sortie.

C'était mes doigts fermement enlacés avec les siens que nous étions arrivés en haut des escaliers menant à l'entrée principale de la bâtisse. Notre chauffeur était dehors, en train de discuter avec deux des hôtesses du gala, quand il avait relevé la tête et nous avait vus.

▬ Je vais chercher la voiture. Il n'avait pas attendu et avait souhaité bonne soirée aux femmes avant de presser le pas pour rejoindre la limousine.

J'avais envie de lui dire qu'on étaient pas si pressés que ça, mais il semblait prendre son travail tellement à cœur que je n'avais rien dit.
Il ne m'aurais probablement pas entendue de toute façon.
J’espérais seulement qu'il n'était pas resté là toute la soirée à nous attendre, il était plus couvert que moi, mais sans parler du froid, le manque de compagnie devait être usant. Il semblait pourtant être de bonne humeur quand il nous avait ouvert la portière, nous demandant comment s'était passée notre soirée.

▬ C'était... très intéressant. Répondis-je avec un sourire en regardant Jace, avant de monter dans l'habitacle. Je me laissais glisser vers l'intérieur pour laisser entrer Jace à ma suite, puis lâchais sa main pour m'installer. Les cinq ou six kilomètres de route passèrent vite et comme la première fois il avait garé la limousine juste devant l'hôtel, avant de venir nous ouvrir.

▬ Bonne nuit. Soufflais-je en le remerciant d'un sourire.

▬ Vous également. A demain.

A l'heure qu'il était nous n'avions croisé que peu de monde du hall jusqu'a notre chambre. Seuls les quelques membres de l'équipe de nuit nous avaient vus et souhaité une bonne nuit, avant de s'éclipser. J'ouvrais finalement la porte de notre chambre, pas mécontente d'être enfin à l’abri de toute rencontre. Malgré la convenance dont faisait preuve toutes les personnes que nous avions croisé sur notre chemin depuis l'entrée, me retrouver enfin seule avec lui après cette soirée riche en monde et en émotions était un vrai soulagement.

Dès qu'il avait passé la porte, j'avais fermé derrière nous, m'adossant à cette dernière dans un soupir.

▬ Ahhhh. La soirée avait eu lieu, les souvenirs de San Diego et de mon père avaient été la plusieurs fois, mais... j'avais surmonté tout ça facilement avec la façon dont s'était passée la soirée.
Dur dur de s'inquiéter d'être nostalgique dans de pareilles circonstances...


Je baissais le regard sur ma robe, magnifique, mais plutôt encombrante et inadaptée pour le lieu dans lequel on étaient à présent. Je souriais en levant le regard vers lui.

▬ On devrait se mettre plus à l'aise...

Je tiquais à mes mots, me disant que j'aurais pu le dire autrement, mais c'était sortit ainsi, comme à mon habitude. J'aurais menti si j'avais dit qu'il n'y avait pas une partie de moi qui ressentait la chose ainsi.
Plus qu'une partie, oui !


▬ Je voulais juste dire que... je vais aller passer quelque chose de plus confortable et moins clinquant. Ajoutais-je avec un sourire avant de me rappeler sa proposition d'un peu plus tôt.

▬ Quoi que... on peu boire ce champagne avant si tu veux. Tu penses que ma robe va tenir sur le balcon ? Pas trop de tules et de froufrous ?






La robe, devant, derrière... XD:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Mar 20 Mar 2018 - 22:52
La soirée n'avait pas été une mauvaise expérience dans l'ensemble. Katherine était une femme charmante et Phillip n'était pas sans lui rappeler Tom et ses travers. Cela devait être un défaut des grands hommes, sans doute. Dans un cadre plus intimiste, peut-être que l'homme d'affaires se montrait plus simple, moins intrusif... mais dans un cadre plus intimiste, Jace l'aurait pris à part pour lui énoncer clairement ce qui allait se passer s'il poursuivait sur le mauvais chemin. Si le Nephelim contenait ses colères et ne les affichaient que rarement, il se serait fait un malin plaisir à ramener Phillip parmi les mortels, lui rappelant puérilement qu'il avait les plus gros biscotos.
Mais une fois la chambre de leur hôtel regagné, tout ça n'avait plus lieu dans sa tête. Cet épisode était mis de côté. Après la fraîcheur de cette soirée bien entamée, minuit et quelques à l'horloge clinquante de la salle de séjour, la suite les accueillit avec une agréable chaleur tandis que la princesse était restée princesse. Jace avait fait quelques pas plus en avant, portant une main à son col avant de se retourner, souriant à la proposition de la jeune femme, sans y voir la moindre allusion gênante... ni même déplaisante. Leurs pensées s'étaient d'ailleurs croisées. Jace avait déjà la main sur son nœud papillon lorsque celle-ci avait évoqué l'idée de se mettre à l'aise.

_ J'avais compris. Ria-t-il en finissant de défaire ce soi-disant artefact du chic et de le déposer avec sa veste sur le dessus d'un fauteuil. Et dire qu'après ce soir, son costume allait probablement en reprendre pour 5 ans de placard... le comble pour un ancien flic ! Le Nephelim finit par dégrafer 2 boutons de sa chemise avant d'aller décrocher le téléphone. Comme tu le souhaites... Avec la robe ou sans la robe, il n'avait d'attrait que pour la jeune femme qui la portait de toute façon. Je m'occupe du champagne.

Et de tout le reste. Jace composa le numéro de la Réception. Malgré l'heure et malgré son souhait, tout lui fut accordé avec une déconcertante facilité. On lui annonçait déjà l'arrivée dans les prochaines minutes d'un garçon d'étage. Wow ! Redéposant le combiné, Jace fit quelques pas sans réel but dans la pièce pour grappiller quelques secondes sur son attente. Dans un geste inconsidéré, il passa sa main sous l'abat-jour d'une lampe, y cherchant innocemment un micro, une caméra. On l'avait fliqué toute la soirée, il était de bonne guerre de se méfier et puis, tant que Riley ne regardait pas, il n'aurait pas à justifier sa paranoïa soudaine. Ayant oeillé quelques bibelots supplémentaires, il s'arrêta devant la baie vitrée, ouvrit celle-ci avant d'être surpris par l'air frais et surtout le vent qui soufflait sur les hauteurs de l'hôtel.

Se baladant sur le balcon, il contourna leur Suite, observant le panorama et cette ville illuminée. Comme un petit jardin d'hiver, le balcon se boisa peu à peu et après quelques marches descendues, passant sous une porte végétale, le nephelim se retrouva dans un espace vert, composé de plantes grasses où de la vapeur d'eau attira son attention. Coupé du vent, dans un petit espace confiné, un jacuzzi avait été aménagé à la façon de sources chaudes. A l'apparence d'un bassin naturel entouré de plantes et de galets, une lumière tamisé éclairait le fond de l'eau. Jace s'agenouilla pour y tremper les doigts. Il aurait dit un bon 40°C, si ce n'était pas plus. Il fallait qu'il montre ça à Riley ! Ils pensaient avoir fait le tour de la chambre et voilà qu'il tombait sur ce petit coin réchauffé aux vapeurs chaudes de ce petit bijou de relaxation.

Entendant frapper à la porte, Jace retourna rapidement s'occuper de réceptionner la commande. Champagne et biscuits de Reims... le détective s'était étonné qu'ils en aient mais la gourmandise française était bien là, déposées élégamment dans une assiette en argent. La pyramide de biscuits rosés se reflétait dans le seau à glaçon où trempait le champagne. Remerciant le garçon d'étage, Jace alla récupérer son portefeuille dans sa veste, affichant un instant une mine grise en croisant la photo de lui et Rachel qui n'avait jamais quitté la pochette transparente depuis qu'elle y avait été mise. Jace attrapa les billets sans compter et donna le tout au jeune homme. Celui-ci lui souhaita une bonne soirée et quitta la pièce. Restant un instant silencieux, Jace caressa du pouce le visage de celle pour qui son cœur avait battu pendant si longtemps... le cuir du portefeuille claqua sous l'impact de sa fermeture. Pas de soupirs, pas de fantômes ce soir ! Cette soirée devait être belle. Jace attrapa le plateau et emporta le tout dans le petit jardin d'hiver, se sortant tout doucement de sa torpeur. Installant le tout sur une petite table basse proche du bassin, il retira chaussures et chaussettes et souleva son pantalon aussi haut qu'il le pu avant de s'asseoir au bord de l'eau en y faisant tremper les pieds. Levant les yeux vers le ciel dans un soupir d'aise, il contempla les étoiles en attendant que cette autre étoile parvienne à le rejoindre.

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Mer 21 Mar 2018 - 11:57


A night to remember...





RILEY & JACE







Je semblais être la seule à trouver à redire à mes phrases. C'était peut être parce que contrairement à lui, j'étais dans ma tête et j'entendais mes pensées. Alors oui, j'avais voulu dire autre chose, mais... l'envie elle était là. Mais il souriait et semblait des plus détendu, ce qui semblait contagieux. Je souriais à mon tour et laissais de coté cette phrase bancale pour me décider sur la suite des évènements.

Comme il semblait ne pas s'encombrer de ces détails et qu'il avait déjà retiré le nœuds papillon et sa veste de smoking, je restais sur ma première idée, d'autant plus quand il m'annonçait qu'il s'occupait de commander le champagne. J'avais acquiescé d'un signe de tête et m'étais immédiatement rendue dans la chambre que je voyais pour la première fois.
Eh bah bon sang ! Ça c'est du lit !
Jace avait raison, nous pouvions aisément choisir un coté du lit, parce que si nous le faisions, nous avions même de la place pour nous étaler un peu sans même nous toucher. C'était sûrement mieux, plus sage... parce que si nous avions du dormir près l'un de l'autre... je n'étais pas certaine de pouvoir tenir mes résolutions.

Après un tour par la chambre, la robe ôtée, la nuisette et le kimono enfilés, j'avais foncé directement dans la salle de bain pour me démaquiller et défaire le chignon qui maintenait mes cheveux. Quelques minutes plus tard, j'étais fin prête, cheveux lâches et m'inspectait dans la glace. La nuisette noire n'était pas transparente, mais elle était courte et les dentelles laissaient entrevoir suffisamment de peau pour que je me décide à fermer le kimono. L'échancrure du décolleté était toujours là, même avec cette épaisseur en plus, mais au moins j'avais l'impression d'être plus couverte qu'avant.
Il faut dire qu'en préparant ma valise je n'avais pas prévu d'être dans la même chambre que lui...
Pour être honnête je n'avait pas prévu un centième de ce qui s'était passé ce soir !

Je sortais finalement de la salle de bain, j'étais certaine d'avoir entendu quelqu'un pendant que je finissais de me préparer. Alors j'étais directement aller sur le balcon, ne voyant de toute façon personne dans le salon ou ailleurs. Mais même sur le balcon, je ne trouvais pas Jace et m'interrogeais un instant avant d'appeler à la ronde :

▬ Jace ?

J'avais entendu sa voix m'appeler, m'indiquant ou il était et tournais la tête en voyant que le balcon continuais. Je suivais le chemin et tombais des nues en retrouvant le nephelim dans ce jardin d'hiver magnifique.

▬ Ah oui... quand même. J'avisais le bain à remous et ses pieds qui y trempaient et me disait que c'était une merveilleuse idée après avoir porté des chaussures à talon toute la soirée. Je m'approchais, retirais les chaussons que je portais et faisait comme lui.

▬ Mhhhh. Après toute une nuit dans des chaussures aussi hautes... C'est juste parfait. Je souriais au nephelim, puis tournais la tête vers le champagne, les coupes et les biscuits de Reims disposés à coté sur une assiette.

▬ Tu as commandé des biscuits... tu sais que tu es parfait ? Riais-je en tentant de me souvenir de la dernière fois j'avais mangé de ces sucreries.

▬ Je n'en ai pas mangé depuis mon dernier voyage à Paris... Ça va avoir un goût de nostalgie. Je me souvenais de cette grande 'épicerie' et gourmande comme j'étais... j'avais ramené tout à tas de choses du voyage. J'avais fait le plein de pâtisseries et vêtements cette fois-là. Et ce soir, entre la robe et les biscuits... J'avais l'impression de revenir des années en arrière. Un sentiment qui aurait pu être négatif, mais c'était un si bon souvenir que je m'étais arrêtée là dans ma réflexion.

▬ Je nous sers ? Mais... avant tout, on bois à quoi ? A Philip et sa bonne idée de nous agacée juste avant de retourner à la chambre d'hôtel qu'il paie ? A cette soirée ? A...
Nous ?
Songeais-je avant de me raviser, me disant qu'on avait déjà trinqué à la possibilité d'un nous, pour ne pas en rajouter niveau pression.

▬ Cette vue ? Rattrapais-je en jetant un oeil à l'horizon. Ce jardin d'hiver était magnifique, mais avec la vue... il était juste paradisiaque. Si on ajoutais à ça la chaleur de l'eau et surtout la compagnie... J'étais sur un petit nuage.

▬ J'avoue que tu avais raison. La vue d'ici est splendide ! Et au moins, nous ne risquons pas d'être dérangés.






LA NUISETTE ET LE KIMONO DE RILEY:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Jeu 22 Mar 2018 - 20:47
Le cours des choses était si fragile, si altérable. De bien des façons, ils en avaient eu l'exemple ce soir. Il suffisait d'un rien pour que le beau devienne laid, pour que le grandiose devienne ridicule. Pendant un instant, il avait même pensé avoir perdu Riley... Toutes les sincérités ne sont pas bonnes à entendre et il avait pensé que la sienne en faisait partie. La rencontre avec Philip, les sous-entendus et les vérités qui ressurgissaient, l'avaient beaucoup remué, alors retrouvé ce silence, ce petit coin où il n'y avait que lui, pieds dans l'eau, écoutant le clapotis qui se mourrait sur les bords, était inespéré. Le Nephelim avait besoin de décompresser. D'apparence calme et détendu, il se sentait pourtant crispé, le dos lesté du poids des coupables, la vision de Rachel imprégnant encore les lobes de son cerveau. Son ex était partout. Dans cet hôtel, dans cette chambre, dans les reflets de l'eau... partout. Malgré la promesse qu'il s'était faite ce soir de guérir vite pour prouver à Riley l'importance qu'elle avait à ses yeux, pour lui montrer qu'il voulait que ça marche, il s'étonnait à sentir sa présence comme si elle l'épiait.

L'arrivée de Riley fût comme une bouée de sauvetage, le rattrapant avant qu'il ne coule. Son visage lui sourit, s'agrippant à tout ce qu'il y avait eu de positif ce soir pour ne pas afficher une mine affectée par un passé qui serait bien présent ce soir.

_ Je fais de mon mieux, plaisanta-t-il la blague un peu creuse en observant ses longues jambes dénudées entrer dans l'eau. Démaquillée, elle n'en était pas moins ravissante dans cet ensemble kimono... qui était pour le moins court. Essayant de ne pas laisser son regard s'attarder de trop, il rebondit sur l'allusion aux biscuits. Le mérite revient à la compagne de mon oncle. Sans elle, il ne les aurait probablement jamais connu. Elle en acheté il y a quelques années sur une boutique en ligne... il paraît que, trempés dans le champagne, ces biscuits sont délicieux. Paris devait être une belle destination... mais Los Angeles avait bien trop besoin d'eux pour penser à voyager... tremblement de terre, pluie de cendre... il aurait été irresponsable de partir alors que le Nephelim voulait protéger sa ville.

Jace hocha positivement de la tête... Oui, il avait bien besoin d'une petite coupe de champagne pour se donner un peu de baume au cœur. Verres de vin, champagne... et dire qu'il prétendait avoir stoppé les soirées arrosées pour éviter tout dérapage ! Mais avec Riley, il n'y avait rien à craindre... Pas de perte de contrôle qui pourrait tourner au drame : la jeune femme avait raison, ils ne risquaient pas d'être dérangé. Il n'y avait qu'eux et il n'aurait pas pu demander mieux.

_ à cette vue ! Reprit-il, une fois servit en levant son verre vers Riley avant de boire. À La vue, au tapis de l'entrée... à ce stade, il se fichait bien de boire à quelque chose. Il voulait juste oublier cette douleur qui pesait sur ses épaules pour recevoir pleinement la magie du lieu. C'était probablement la dernière fois qu'ils seraient tous les deux dans un endroit pareil. S'il ne savait pas en profiter ce soir, il n'y arriverait jamais. Le plus normalement du monde, il devait donc redoubler d'effort.
Sentant une petite fraîcheur s'installer le long de son mollet, il observa son pied droit, le revers de son pantalon trempait un peu dans l'eau et s'était peu à peu gorgé jusqu'au genou. Buvant une nouvelle lampée de sa coupe avant de la reposer sur la table basse, Jace se tourna vers Riley, prêt à n'importe quoi pour oublier que c'était difficile d'oublier.

_ Tu as prit ton maillot, toi ? Il soupira brièvement. Moi non plus. Ses deux mains poussèrent sur le rebord du bassin, y rentrant jusqu'à la taille, faisant deux pas en avant avant de se retourner. Refaisant face à Riley, sa main se tendit dans sa direction alors qu'il la toisait d'un regard provocateur. Chiche ?

Est-ce que la bêtise est le remède à tous les maux ? Jace n'en savait rien. Riley pouvait le trouver stupide, elle pouvait le trouver fou, elle pouvait le trouver drôle... mais obéir à ses pulsions avaient au moins le mérite de le ramener auprès d'elle, de l'ancrer à nouveau à ce jardin d'hiver et à cette soirée qu'ils étaient censés passer ENSEMBLE, à deux et pas à trois.

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Ven 23 Mar 2018 - 19:18


A night to remember...





RILEY & JACE





Cette soirée avait été riche en rebondissement et pourtant elle se poursuivait, sur des notes tout aussi particulières, dans l'intimité de notre chambre d'hôtel. Je repensais alors à notre arrivée à l'hôtel et la découverte de cette suite unique et souriais, réalisant à quel point les choses avaient vaciller d'ici à ce qu'on se retrouve ici, dans ce bain à remous.

Rien n'était prémédité, tout n'avait été qu'une suite d'évènements et de décisions sur le moment, des décisions qui semblaient avoir porté leurs fruits. Je soupirais d'aise, savourant la chaleur de l'eau sur ma peau et regardait autour de nous. J'avais eu vite fait d'aviser le champagne, les biscuits et nous avions fait notre petit bout de chemin niveau conversation, partageant l'un comme l'autre quelques micros souvenirs de nos familles. Je souriais, acquiesçant à ses propos concernant les biscuits, sa tante... et servait nos deux coupes de champagne.

▬ A cette vue ! Répétais-je avec joie, trinquant avant de boire une gorgée.

C'était un moment des plus agréables et l'alcool était divin en plus de ça. Je me délectait, détendue, fermant les yeux un instant avant de les rouvrir à la question de Jace. J'affichais à présent un sourire amusé qui signifiait également « non c'était pas tellement au programme » et le regardait entrer tout habillé dans l'eau quand il avait répondu à ma réponse muette d'un "moi non plus".

Mon sourire s'était vite transformé en rire et je l'avais toisé un instant en voyant sa main tendue. C'était tentant, très tentant, de se laisser aller et rire pleinement après tout ça. Il y avait cela dit petit problème :
Je porte quoi pour dormir ensuite ?
Ma folie l'avais, cela dit, vite emporté sur ma raison et j'avais décidé de me laisser aller à cette proposition. Nous avions parlé de profiter de cette soirée et elle n'était pas encore terminée !

J'avais posé ma coupe, et un tant sois peu raisonnable, j'avais tout de même ôté mon kimono pour l'étendre sur le rebords, histoire d'avoir encore une pièce de ma tenue sèche pour plus tard. Puis j'avait tendu ma main pour la mettre dans celle du détective avant de le mimer en entrant complètement dans le bain. Ma nuisette était rapidement imbibée d'eau et je souriais en relevant les yeux vers lui.

▬ Heureusement que l'eau est chaude, c'est moi qui te le dis !

Je n'étais plus couverte que par très peu de tissu et me demandait si j'avais eu la meilleure des idées dans mon élan de raisonnabilité.
Juste la nuisette au décolleté échancré et courte comme pas deux. Lui, diablement sexy avec ce costume mouillé et cette chemise qui mouillée va... Oui, c'était l'idée du siècle !


Je me mordillais la lèvre à cette pensée et restait concentrée pour ne pas me perdre dans les envies que provoquaient ce moment.
L'eau, la bonne compagnie... Reste la dessus et pas sur... enfin tu vois !
M'invectivais-je tout en gardant mon regard ancré dans le sien.

▬ Alors monsieur Ambden... c'était quoi le plan ensuite ? Fis-je taquine, alors que j'appréciais ce moment drôle et les bulles d'eau qui me chatouillaient à travers le tissu. Je sentais une petite vague de froid me fouetter la peau et décidais avant même d'entendre sa réponse, m’asseyant doucement dans l'eau pour qu'elle couvre le plus possible mon corps. J'étais à présent réchauffée et savourait d'autant plus ce grain de folie qu'avait eu Jace.

▬ C'est bien la première fois que je prend un bain de minuit, dans un jacuzzi, en nuisette... J'aurais pu ajouter d'autres qualificatifs à cette 'première fois', mais je m'arrêtais là et souriais, espiègle, avant de plonger ma main dans l'eau pour l'éclabousser légèrement.

▬ Ne te fais pas prier, quand on est complètement dedans, on se sent bien mieux. Et quitte à être fous... jouons le jeu jusqu'au bout. Parce que ce bain, cet espace... c'est le nirvana.

Je savourais l'eau sur ma peau et réalisait à quel point pour lui, c'était surement différent. Il aurait l'eau chaude oui, mais il était clairement plus couvert que moi et la sensation qu'il allait principalement avoir c'était le tissu humide collé à sa peau. Il était déjà trop tard pour son pantalon, mais...

▬ Si tu enlèves ta chemise maintenant, tu aura surement moins l'impression d'être un chat mouillé...

Oui et puis, c'est pas du tout intéressé comme proposition...
Songeais-je en me disant qu'au lieu de distinguer ses muscles à travers le tissu blanc, j'aurais une bien meilleure vue. C'était risqué, comme beaucoup de choses depuis que nous étions revenus à l'hôtel. Risqué parce que je ne voulais pas céder et griller mes résistances après ma promesse, mais... vu ma tenue, ça semblait aussi de bonne guerre.






LA NUISETTE ET LE KIMONO DE RILEY:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Dim 25 Mar 2018 - 11:22
Le coach de motivation s'activait dans sa tête – peut-être que le kimono lui fit son petit effet -. Jouer les farouches, ça allait bien cinq minutes... maintenant, il fallait écouter l'évidence. Ça faisait des mois qu'il voyait Riley et qu'à chaque fois, on appelait le service technique pour les bugs qu'elle causait dans son cerveau. Elle avait ce truc qui lui redonnait ses 20 ans, le poussant à se jeter tout habillé dans un jacuzzi. Il ne se leurrait pas : les signes, il les avait. Les papillons dans le ventre dès qu'ils devenaient un tant soit peu complice, les petits frissons, les sueurs chaudes. Bien sûr à 30 ans, on est plus à même de dissimuler les petits tracas d'un tel sentiment. Même si ce n'était pas un mal pour un bien, même si Jace ne se sentait pas prêt à mettre de côté Rachel, il se sentait prêt à avancer d'une étape, de deux, voir de trois. Il avait perdu le compte avec Riley et ne savait plus vraiment où se placer sur l'échelle de leur relation... bien au-dessus d'étranger, cela allait sans dire. Peut-être entre amis et amants... mais la fourchette restait large. Il n'avait pas beaucoup d'amis pour parler d'elle -il n'en avait plus d'ailleurs- mais ces derniers s'ils avaient existé, l'auraient certainement poussé à continuer dans cette voie... parce qu'avec elle, il se sentait aller mieux.

Riley -en plus d'une plastique à lui provoquer un anévrisme- avait cette folie qui ne le surprit pas. Peut-être est-ce pour cela qu'ils s'entendaient si bien, elle était un reflet dans lequel il pouvait se projeter sans en avoir honte.

_ Joli pyjama... s'était-il gentiment moqué en prenant ses doigts dans les siens. Un trait d'humour visant à masquer l'émoi ressenti de la jeune femme à demi-trempée devant lui. S'il raccourcit au lavage, tu vas comme avoir un problème. Continua-t-il de plaisanter. Etait-ce nécessaire de préciser que sa tenue était courte ? Jace se trouva subitement lourd et peu subtil. A vouloir draguer sans l'assumer et sans en avoir l'air, il se prenait les pieds dans le tapis. Allez, on ne se laisse pas déstabiliser et on se remet en selle :

_ Faux... il nous faudrait être nus pour pouvoir qualifier ça de bain de minuit. Sourit-il avec la même espièglerie, reprenant avec plus de précision la définition du terme. Finalement, après quelques minutes le bas du corps immergé dans une eau à 40°, il consentit à dire que cela rendait le fond de l'air à 12/14°, bien plus frais qu'il ne l'était véritablement.

_ Puisque mademoiselle Jensen le suggère !

Jace coinça entre ses doigts, un à un, les boutons de sa chemise pour la défaire, peinant à la dégager de ses poignets déjà bien chargé d'eau. Un frisson s'invita alors que la chemise était docilement roulée en boule entre ses doigts et envoyée un peu plus loin sur le sol de pierre. Avançant de quelques pas, le nephelim vînt s'installer auprès d'elle, s'immergeant jusqu'au cou dans le bain à bulles. La sensation fût brûlante puis agréable, les milliers de petites bulles glissant le long de sa colonne venant cueillir un gémissement d'aise conquis à ses lèvres. Jace cala sa tête sur le repose-nuque et ferma les yeux quelques secondes. Lorsqu'il les rouvrit, le ciel appela son regard :

_ Tu crois qu'il a des plans pour chacun de nous ? Est-ce qu'elle lui avait été envoyé ? Pour lui rappeler une humanité que trop de Nephelim semblait oublier. Est-ce qu'ils auraient une place là-haut après la peine qu'on leur avait infligé ? Est-ce que Riley était son dédommagement pour tout ce qui lui avait été prit ? Partant du principe que Lucifer était plus qu'une idéologie, Dieu prenait la même ampleur. Et puisque les nephelims étaient sous surveillance, peut-être y avait-il une chance pour que quelqu'un, quelque part, ait perçu leur volonté de s'en sortir, de ne pas être des monstres et de donner le meilleur de ce qu'il y avait en eux. Tu avais gagné un baiser il me semble. Et pas ce petit kissou gentillet de boîte surprise.

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Dim 25 Mar 2018 - 14:07


A night to remember...





RILEY & JACE





J'avais conscience que la situation devenais de plus en plus dangereuse. Pas de celles qui vous laisse penser que votre vie est en danger -et ça je connaissait que trop bien- mais de celles qui vous fait dire « dans cinq minute, byebye ma volonté, bonjour tentation... ». Et le pire dans tout ça, c'est que j'étais la plus en faute dans l'histoire. Bon, je n'avait pas trouvé le bain à remous ou proposé qu'on y entre complètement, mais... ma tenue, lui proposer de retirer sa chemise... c'était entièrement moi.

Pour ma défense, la tenue que je portais était censée être portée au couvert d'une chambre dans laquelle je pensais dormir seule. Et même si je n'était pas du tout contre ce qui se passait maintenant... c'était bon de le souligner, même simplement dans mes pensées. Surtout quand il avait blagué à ce sujet, m'arrachant un sourire et un regard faussement moralisateur.

▬ Qu'osez-vous insinuer, monsieur ? Soufflais-je avec humour alors que la main avec laquelle je l'avais éclaboussée était à présent liée à la sienne. Il m'avait ensuite reprise concernant ma propre boutade sur le bain de minuit et je ricanais un instant avant de lâcher sa main, le regarder droit dans les yeux, puis ajouter :

▬ Est-ce que ce serais une suggestion ? Je plaisantais bien entendu, mais j'étais amusée par la situation et le fait qu'il ai prit la peine de souligner la chose.

En parlant de suggestion, la mienne avait semblé faire son chemin dans l'esprit du détective. Probablement à cause du froid qui devait fouetter chaque parcelle de sa peau hors de l'eau. Mais il acquiesçait finalement et commençais à déboutonner sa chemise, captivant mon regard.
Arrêtes ça, tu veux !


J'avais écouté mon ordre silencieux -après quelques secondes de contemplation- et baissé le regard sur l'eau chaude, avant de fermer un instant les yeux. J'avais sentit le niveau de l'eau monter quand il était entrer complètement dedans et c'était la que je les avaient rouverts, sentant sa présence tout prêt de moi. Il avait les yeux fermés à son tour et avait soupiré d'aise en s'installant dans le bain.
On dirais qu'il confirme mes dires !
Songeais-je en voyant à quel point il semblait bien, à cet instant précis.

Puis, je soufflais, posant ma tête sur l'appuie tête et réfléchissais en silence. Je n'étais pas souvent silencieuse et c'était rarement bon signe lorsque je l'étais, mais... là, c'était tout bonnement parfait et je n'avais pas voulu dire quoi que se soit. Seulement profiter.

C'était sa voix à lui qui était venue interrompre ma réflexion et je tournais la tête, le regardant alors qu'il fixait le ciel.

▬ Des plans... je ne crois pas. J'entends les mots 'libre arbitre' partout. J'ai cru comprendre que ça avait rendu certains jaloux... Est-ce que je parlais de Lucifer ? Peut être bien, mais surement pas que. Alors je dirais qu'il espère peut être des choses... mais... les plans, il les garde surement pour ses anges lobotomisés et ultra flippant ! Blaguais-je en lui offrant un sourire. J'étais tentée de lui demander le pourquoi de cette question, mais je m'y refusais, préférant le laisser choisir s'il voulait ou non le dire. Il avait l'air d'avoir choisi le 'non', mais curieusement ça ne m'avais pas dérangé le moins du monde, vu ce qu'il avait dit à la place.
Tu avais gagné un baiser il me semble.


Un instant, j'aurais cru rêver. J'avais eu envie de l'embrasser plusieurs fois ce soir, me refrénant à chacune d'elles, j'avais d'ailleurs surement voulu l'embrasser un paquet de fois avant, mettant ça sur le compte de tout et n'importe quoi... Mais cette fois, ce n'était pas moi, c'était lui qui semblait vouloir avancer.
Du coup, je peux oublier ma promesse quand il s'agit de ça...


Je lui souriais, me rapprochant un peu plus de lui et murmurais, mutine :

▬ En effet, et je crois que j'ai envie de récolter mon du.

J'étais à présent collée à lui, sa peau et la mienne se touchant sous l'eau. Je sentais des frissons parcourir mon corps entier et les savouraient au lieu de les réprimer. J'avais beau détester ce qu'avais fait Philip ce soir et avoir subit de nombreuses choses ce soir, si c'était pour en arriver là... ça en valait peut être la peine.

C'était cette pensée en tête que j'avais approché mon visage du sien, le souffle coupée quand nos yeux se croisaient et que je savais le moment fatidique arriver. Nos lèvres n'étaient qu'a quelques millimètres l’une de l'autre et mes yeux étaient passés des siens à ces dernières, que je regardaient comme le fruit défendu.
Plus si défendu que ça... Fonce !







LA NUISETTE ET LE KIMONO DE RILEY:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Dim 25 Mar 2018 - 23:15
Riley tapait dans le mille, arrachant un rire des plus sincères à son voisin. « lobotomisés », oui c'est exactement comme ça qu'il percevait les anges depuis sa discussion avec Megan. D'ailleurs, avant qu'il ne parvienne à la coincer dans ce bar, il avait eut tout le loisir d'étudier son côté « ultra-flippante ». Les anges, c'était comme des êtres vides, des malheureux qui n'avaient même pas la chance de s'en apercevoir. Jace repensa à Ezechiel... cet ange là lui avait semblé différent, déphasé mais le cerveau opérationnel. Seulement, il le lui avait dit : seul sa mission comptait, tout le reste n'était qu'accessoire. Autant dire qu'il n'aurait pas su apprécier autant qu'il le faisait la présence de Riley à ses côtés. Qu'il était bon de ne pas être un ange dans ses conditions ! Il pouvait librement apprécier le contact à ses côtés, se laisser entraîner dans une zone où il n'avait pas pieds et où, acceptant de boire la tasse, d'être frappé de quelques vagues violentes -Rachel-, il serait sauvé et reconduit sur le rivage par les mains délicates d'une belle nymphe. S'il lui laissait libre-accès à ses plaies, il y avait fort à parier qu'il se remettrait vite sur pieds.

Il était facile de douter mais il était désormais trop tard pour reculer. La promesse d'un baiser était comme le début d'un éboulement. Une pierre allait en entraîner d'autres car comment résister alors qu'il avait tellement envie de l'embrasser, de la toucher. Elle était proche de lui mais cela ne lui suffisait déjà plus. Il avait faim d'elle, faim de tous ses mois où il l'avait regardé en s'interdisant jusqu'à l'envie de humer son parfum. Il aurait pu se trouver des tas d'excuses... le vin, le champagne... mais il n'en avait pas assez bu pour justifier ses lèvres qui effleurèrent ses lèvres, les caressant sans les saisir. La folie des grandeurs, peut-être mais pourquoi le pouvoir lui serait monté à la tête alors qu'il se sentait toujours lui, toujours Jace, toujours en pleine possession de ses moyens. Sa bouche se posa sur la sienne, y cherchant le contact avec la douceur d'un premier baiser presque timide... mais dès qu'il eut le goût de ses lèvres sur les siennes, dès que son cerveau reçu l'information, dès qu'il aima sentir son souffle se heurtant au sien, le feu brûla en son sein. Ses lèvres saisirent les sienne avec plus d'avidité, refusant de les libérer sans la vigueur d'un combat. Son corps se tourna sur le côté, se fraya un chemin contre elle, sur elle. Ses mains gravirent ses bras, se glissant dans sa nuque, se lovant dans ses cheveux alors que son baiser semblait infatigable.

Elle l'avait regardé avec désir et ce désir lui ôtait tout contrôle, lui ôtait toute raison. Sa sensualité était comme un aimant, un aimant qui le rendait totalement ivre de son corps. Ses lèvres quittèrent les siennes, ne cherchant pas à parler, ne cherchant pas à exprimer à quel point il se sentait lion contre elle. Ses mains pleines de vigueur se lovèrent contre sa taille, parlant pour lui. La redressant fermement contre le bassin, ses lèvres conquéraient déjà la ligne courbe de son épaule puis celle des plus féminine de l'intérieur de son cou. Son enfièvrement lui donnait si chaud qu'il trouva la température de l'eau presque inférieur aux souffles éprouvant qu'il délivrait contre sa peau. Sa main glissa sur son épaule faisant glisser la bretelle de sa nuisette contre son bras immergé, ses yeux remontant vers les siens, cherchant son assentiment pour officialiser un peu plus ce « bain de minuit ». Sa main descendit encore. Malgré son empressement, Jace joua d'une lenteur modéré, ne voyant guère grand chose de son corps encore immergé, ce qui l'excita davantage. À l'aveugle, il libéra un sein puis l'autre, faisant descendre la nuisette à sa taille. Une main glissa sous ses fesses alors que la plaquant contre son torse fort, il la souleva de quelques centimètres, faisant glisser le tissu noir à ses jambes. La sentir contre lui, sa poitrine écrasée contre sa peau, exacerba davantage ses sens. Sa tendresse ne pouvait se départir d'une fougue évidente, presqu'un peu violent. Une violence douce qui glissa dans son dos alors qu'il pinçait de ses dents, sans douleur, le lobe de son oreille.

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Lun 26 Mar 2018 - 17:00


A night to remember...





RILEY & JACE





Ma blague sur les anges semblait avoir amusé Jace et je souriais de plus en plus, emportée par son rire. Il n'avait rien dit, absolument rien et étrangement, ça n'était pas nécessaire car rien qu'avec cet éclat de voix, j'avais saisi. Il était d'accord avec moi, j'en aurais mit ma main à couper et surtout, il semblait trouver que c'était un sujet déjà obsolète. Bien vite, sa question sur Dieu et ses plans avait été évincée par la promesse d'un baiser et j'étais entrée complètement dans son jeu.

J'avais contenu mes envies plusieurs fois ce soir et ce n'était qu'en comptant cette unique soirée et les fois ou je me l'étais enfin avoué. Alors là qu'il me soufflais des plus simplement que je n'avais pas besoin de me retenir, que je n'avais plus besoin de couper court à mes envies... je comptais bien en profiter. Je m'étais approchée de lui, nos peaux se touchants sous l'eau et je frémissait de désir et d'impatience à ce contact. Pourtant, même si je savais que j'en avais le droit, que ce n'était plus lui forcer la main... j'hésitais. Ce n'était pas l'envie qui manquais, ni le courage non plus -aussi étrange que ce soit-, mais j'avais comme besoin d'un dernier signe. Un mot, un regard qui me confirmerait que c'est ce qu'il voulait.

Nos lèvres se touchaient presque quand j'avais arrêté mes mouvements, mes yeux étaient ancrés sur ses dernières et je restait là quelques secondes jusqu'à ce qu'il comble le peu de distance qu'il restait encore entre nous. Ses lèvres sur les miennes, je savourais cette étreinte d'abord tendre et contenue, lui rendant son baiser. Plus ce dernier durait et plus la douceur avait laissé place à de la fouge, du désir et tout un tas de sentiments qui me remuait entièrement. Je le sentais plus emporté, pressant et j'aimais ça. J'aimais plus que tout la sensation de sa peau contre la mienne, de ses lèvres emprisonnant les miennes et de ses mains sur moi...
C'est enivrant...
Songeais-je alors que je sentais mon esprit et toute raison me quitter. Je voulais profiter pleinement du reste de cette nuit et je n'avais pas envie de réfléchir ou de penser à quoi que se soit d'autre que nous, ce moment. Heureusement pour moi, si mon cerveau n'était pas de ce genre là, ce soir, grâce au corps du nephelim à présent au dessus de moi, il semblait être subitement aux abonnés absents.

Alors que ses mains se mouvaient sur ma nuque, puis dans mes cheveux et que notre baiser s'intensifiait, j'avais laissé mes mains se promener sur son dos musclé. Mes gestes, mes respirations... tout était machinal et animé par ce que je ressentait pour lui. Le désir s'intensifiait en même temps que notre baiser et j'étais certaine de pouvoir percevoir le sien dans son regard, ses gestes... Ce qui ne faisait qu'exacerber mon envie.

Alors, quand il quitta mes lèvres le choc fut d'autant plus douloureux et j'allais presque réclamer qu'il revienne quand j'avais sentit ses mains sur ma taille. Il m'avait redressée légèrement pour mieux atteindre mon épaule et ma gorge qu'il couvait de baisers. Je manquais défaillir en sentant son souffle sur ma peau et me mordillait la lèvre inférieur pour réprimer un soupir. Sa main avait ensuite rejoins ses lippes et jouait avec la bretelle de ma nuisette, la faisant glisser sur ma peau. Je regrettais soudainement d'avoir retenu mon soupir un peu plus tôt, voyant son regard plongé dans le mien. Il avait l'air de dire « Je peux continuer ? ». Mais s'il avait entendu, s'il avait perçu ce que provoquait ses caresses ou sa proximité... il n'aurait pas hésité sur la réponse qui se faisait dans mon esprit.
Tu n'as pas intérêt d'arrêter !
Je n'avais pas dis ces mots exacts à voix haute. Mais mon regard avait répondu pour moi, l'enjoignant à continuer.

Sa main reprit la ou elle en était restée et je sentit la bretelle descendre et descendre jusqu'à sentir la chaleur de l'eau à même ma peau, sur un sein, puis l'autre, avant qu'il ne me serre contre lui. Sa peau était presque aussi chaude que l'eau et le contact de son corps et du mien... divin. J'étais à moitié nue, entre ses mains et je le laissais faire, plus que ravie de m'abandonner à lui. J'aurais pu l'aider à retirer mon vêtement, mais il n'en avait clairement pas besoin et sentir ses mains le faire à ma place était si bon que je n'avais pas eu la moindre envie de gâcher ce moment. J'avais au lieu de ça savouré chaque seconde, jusqu'au moment ou il avait fait glissé le tissu trempé le long de mes jambes pour m'en défaire.

Je savourais quelques secondes ce véritable bain de minuit et les attentions qu'il donnait à mon oreille. Chaque seconde ou il mordillait mon lobe, était une seconde ou je ne pensait plus à rien d'autre que lui.

Ses mains, ses lèvres, sa peau... je ne voulais qu'une chose et mes mains l'avaient comprit presque avant mon cerveau. Une avait glissé jusqu'a son visage, l'attirant vers moi pour me laisser capturer de nouveau ses lèvres, tandis que l'autre avait migré vers sa taille et la fermeture de son pantalon, défaisant le tout en quelques secondes. Je me pressait contre lui, maintenant notre baiser alors que mes deux mains se rejoignaient sur sa taille.

D'un vif mouvement, prenant appuie sur les rebords du bain à remous j'avais utilisé de ma force pour nous faire basculer et prendre l'ascendant sur lui. J'étais à présent au dessus de lui, révélant une partie de mes courbes alors que je n'avais de l'eau que jusqu'à la taille. Le froid avait beau être mordant, il ne l'était pas suffisamment pour me freiner et me faire oublier ce que j'avais entreprit. Dans ma nouvelle position, j'avais eu vite fait de descendre mes mains jusqu’à son pantalon de smoking pour le faire glisser jusqu’à ses pieds, embarquant son sous vêtement au passage. Je remerciait le ciel qu'on soient dans l'eau, facilitant les mouvements du tissu trempé. Puis, j'étais revenue en arrière, m'asseyant à califourchon sur lui, tout en passant mes bras derrière sa nuque. J'avais collé mon visage à quelques millimètres du sien et soufflé son prénom en me mordillant la lèvre.

▬ Jace... Juste son prénom, accompagné d'un sourire... Parce que je n'avais besoin de rien d'autre que lui. Cette chambre d’hôtel, mes pouvoirs, l'argent... tout semblait fade en comparaison des sensations et des sentiments qu'il provoquait en moi.
Et ce n'est qu'avec des baisers, des caresses...
Songeais-je avant de fondre sur lui pour l'embrasser avec fougue, laissant mes mains quitter sa nuque pour se balader dans son dos, sur son torse...






LA NUISETTE ET LE KIMONO DE RILEY:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Mar 27 Mar 2018 - 21:11
Il n'y aurait dû avoir qu'un baiser. C'est ce qui avait été convenu, c'est ce qu'il lui restait à offrir pour être réglo avec ce qu'elle avait gagné ce soir... mais il n'avait pas pu. Tout comme il ne pouvait plus s'arrêter maintenant qu'il avait goûté à ses lèvres, maintenant qu'il avait senti son corps, maintenant qu'ils s'étaient enfin trouvé, qu'ils s'étaient rejoints. Son corps était en état d'urgence, dans une tension presque douloureuse, inquiet qu'elle ne lui échappe, brusque dans ses façons de la garder à lui, dominateur. Il se souvenait de la dernière fois où ce sentiment l'avait étreint : dans la cuisine de sa mère, alors qu'elle buvait le sang qu'il lui avait offert. Cela l'avait mit dans un état de colère intense, un sentiment qu'il n'avait su s'expliquer... il y avait eut de la jalousie, de la rancœur et cette bestialité. Cette nuit, point de colère mais une passion qui rendait tous ses souffles erratiques.
Qu'on ne lui demande plus qui ou ce qu'il était, car il n'était voué qu'à assouvir son désir. Les connexions avec ces pensées lâchaient une à une, sous les caresses qu'il sentit sur son dos, y abandonnant toute combativité. Son corps cherchant à se mouler encore davantage, à s'accaparer un espace qu'il n'y avait déjà plus. Son ventre contre le sien, les mains de Riley glissées entre eux, ses lèvres qui avaient reprit possession des siennes... c'est à peine s'il se sentit partir en arrière tant il était hypnotisé par leur contact.

Laissant sa nuque heurter l'appui-tête, semi-allongé dans le bain clapotant, ses mains glissèrent déjà le long de ses courbes, de sa taille alors que la nymphe le dominait triomphante. Penchée sur lui, il accueillit le baiser de la Nephelim comme si c'était le premier, écoutant son prénom comme la fin d'une longue agonie, comme si à force d'avoir trop marché, il avait enfin atteint sa destination. Se redressant sans effort pour capturer son dos, pour glisser jusqu'à ses fesses, il les pressa fermement, se sentant de plus en plus homme, de plus en plus vigoureux sous son corps. Puis retournant s'étendre en arrière, il posa ses mains sur les siennes, suivant leur mouvement sur son torse, prenant le temps d'observer cette femme nue, cette naïade qui, les seins perlées d'eau, lui prenait toute envie de s'échapper. Du regard, il les caressa avant de venir s'en saisir avec passion. Ses mains galbées contre cet argument séduction sans équivoque, il les toucha avec le frisson de lui donner ce même plaisir qu'il avait à la sentir frémir contre lui. Dans un silence fusionnel, il vînt embrasser leur rondeur, poussant d'une main sur ses fesses afin qu'elle ne s'appuie sur ses genoux pour se redresser davantage au-dessus de lui et qu'il puisse descendre à son ventre, jouant de milles baisers, le front posé entre ses seins. Il pouvait bien avoir la position du soumis, et même si l'idée d'être sa chose était plaisante, il n'était pas dans son optique de ne pas profiter de tout ce qu'elle avait à lui offrir. Sa lippe inférieure frôla ce sein impérieux dont il embrassa férocement le sommet avant de poursuivre son ascension, la dirigeant dans ses envies, bien incapable de calmer son ardeur par les traitements qu'elle lui infligeait. Trop belle, bien trop érotique, il chercha à nouveau ses lèvres, se redressant d'un coup dans le bain à remous, gardant ses jambes maintenues de ses mains autour de ses hanches alors qu'il se remettait debout dans le bassin, le poids plume qu'elle était, dans les bras.

Leurs deux corps fumaient de leur chaleur corporelle face à la fraîcheur de la nuit et il ne pu la regarder autrement qu'avec lasciveté, les yeux pétillants d'une luxure démesurée par les années d'abstinence. Ses mains glissèrent le long de ses cuisses, retrouvant le galbe doux de son fessier... Pressant son corps contre elle, il sortit de l'eau, la portant sur les dalles de pierre pour l'y étendre avec langueur. Il la regarda de précieuses secondes sans la toucher, simplement agenouillé près d'elle, mais son regard ne tarissait pas de sous-entendus sur ce qu'il avait envie de lui faire subir.
Elle était somptueuse et il voulait immortaliser sa perfection, ronger son impatience, faire grandir sa frustration de ses quelques minutes passées sans son contact. Comme un lion dans sa cage, il fulminait, son ventre soulignant l'indécence, attendant l'invitation.

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Mar 27 Mar 2018 - 22:21


A night to remember...





RILEY & JACE





Toujours au dessus de lui, je profitais de la douceur de sa peau sous mes doigts et poursuivait mes caresses avec délice. Mon cerveau était toujours court-circuité et avait bien de la peine à fonctionner correctement enseveli sous les sentiments, les pulsions, les désirs et tout ce qui se bousculait au portillon. Mais un souvenir m'avais pourtant frappée, m'arrachant un sourire alors que mes mains vagabondaient sur son corps avec avidité.
Oublié le malaise de le prendre dans tes bras sans son consentement !


Cette fois-ci il était parfaitement consentant et ne se gênait pas pour offrir à ma peau le même traitement. J'ignorais ce qui était le plus enivrant, caresser sa peau ? Ou lui qui me caressait, moi ?
Pourquoi choisir ?


Tous mes sens étaient en éveil et bouillonnaient au même titre que ce bassin. Je sentais sa moindre caresse, la prise qu'il avait eu sur mes fesses en se redressant, m'arrachant un sourire. J'aimais sa tendresse et ses attentions, mais à chaque fois qu'il me surprenait avec ce genre de geste plus brutale, je tressaillais d'envie. Quand ses mains avaient rejoins les miennes, je les avaient pourtant accueillies avec plaisir, me noyant dans son regard alors qu'il semblait m'observer sous toutes les coutures. Un instant, je m'était demandée si à ce regard d'apparence tendre se joindraient les gestes ou s'il allait se montrer plus bestial. Et dès que j'avais eu la réponse, sentant la passion dans ses caresses, j'avais sentit des frissons me parcourir entièrement. Je laissais échapper un soupir de plaisir quand ses lèvres étaient venues remplacer ses doigts et me laissait faire, lui laissant reprendre le contrôle sans aucune résistance.

Je poussait sur mes genoux, docile, quand je sentait ses mains m'y inviter, fermant les yeux au contact de ses lèvres sur ma peau. Plus il continuait son périple, plus il m'étais difficile de réfléchir. J'aurais presque pu oublier mon propre prénom tant il m'avait sous son emprise. Il remontait finalement, intensifiant les frissons qui me parcouraient à chaque baisers, terminant par un baiser qui fit sauter un battement à mon cœur qui s'emballait dans ma poitrine.

En quelques secondes, il avait reprit possession de mes lèvres et il était debout, me portant contre lui, mes jambes encerclant sa taille et mes bras à son cou. Je n'avais pas eu le temps de comprendre, de demander, ni l'envie d'ailleurs. Car le seul désir que je possédais cette nuit ne tenais qu'en une chose, une qui ne demandait aucunes explications et qui n'en avait que faire du froid extérieur.

Je fixais mon regard au sien, le laissant parler pour moi alors que le sien en disait lui aussi long sur ce qui lui passait par la tête. Bientôt, ses mains avaient glissé sur moi et confirmé ce que j'avais vu dans ses yeux. Il me pressais contre lui et j'en voulait encore plus. Mais il nous avaient au lieu de ça sortis de l'eau, pour me porter plus loin sur la terrasse, ou il m'allongeait doucement.

Il était resté là, à me contempler sans maintenir le moindre contact et je mourrais d'envie de l'avoir de nouveau contre moi, de sentir son souffle dans le creux de mon cou, d’humer son parfum... l'attente était terrible et j'avais presque rompu mon silence pour lui demander de mettre fin à ce supplice. Et c'est là que je l'avais vu, cette interrogation dans son regard, cette impatience... Il attendait un signe, comme une invitation.
Vu l'état dans lequel il est capable de me mettre... une supplique plutôt !


Je refusais de parler, il n'était pas encore temps. Et au lieu de braver le silence, je me redressais, m'asseyant juste à coté de lui pour lui voler un baiser passionné alors que mes mains s'employaient à combler le manque que j'avais ressentit, éloignée de lui. Je caressait ses épaules, glissant dans son dos, sur ses fesses et laissait l'une de mes mains faire d'elle même le tour de ses hanches pour venir flatter son bas ventre. Je le caressais furtivement, mes lèvres toujours collées aux siennes, puis remontait ma main pour qu'elle se joigne à l'autre jusqu'a son cou que j'entourais.

▬ Rentrons à l'intérieur... Soufflais-je d'impatience à son oreille, quand j'avais enfin abandonné ses lèvres.

▬ Ne me fais plus attendre comme ça... Fis-je en l'embrassant, mordant doucement sa lèvre, avant de reculer pour lui sourire.

▬ Ai pitié...






Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Jeu 29 Mar 2018 - 19:50
Lutter pour ne pas poursuivre sauvagement ce qu'ils avaient commencé, était un combat de tous les instants. Observer ce corps qu'il découvrait pour la première fois était néanmoins un exercice qui le comblait d'intensité. Sur le sol, complètement nue, elle lui était offerte et malgré son retrait, il n'y avait pas à se contredire, il l'était aussi. Après tout le mal qu'ils avaient eut à se comprendre, il se savait prêt à se donner sans limite, à se montrer sous une facette plus libertine. Le regard emplit de vice, emplit de passion, emplit du désir de chair, le feu était trop ardent sur l'instant pour témoigner d'une envie de pérennité. Cette nuit, il y aurait le sexe mais demain, de leurs corps assouvit et reposés l'un contre l'autre, il resterait « eux ». Un « eux » qui n'avait pas été prévu avant cette pulsion soudaine. Mais tout comme la fraîcheur sur la peau de Jace, cette pensée le laissait insensible, bien que présente dans son inconscient. Il n'y avait que l'instant présent qui comptait... que Riley qui ne respectait déjà plus le cocon supplicié qu'il avait instauré. Et il aimait la voir entreprenante, la voir venir à lui, voir qu'ils éprouvaient tout deux ce même désir, ce même besoin de se perdre dans l'autre. Cela faisait tellement longtemps pour lui, qu'il peina à ne pas être trop brusque lorsqu'elle revînt à la charge, lorsqu'elle l'embrassa, lorsqu'elle le toucha excitant chaque pore de sa peau, titillant sa masculinité d'un mouvement volatile qui le fit frissonner en rêvant à plus.

Sa bouche ne put se résoudre à répondre alors qu'elle réclamait qu'il mette un terme à cette trêve. Mais tout son, toute réponse qui s'y serait risquée, n'aurait été qu'un souffle fiévreux et incompréhensible. Rien ne pouvait cependant se mettre entre lui et son désir de la faire sienne. Il était tard, ils étaient seuls, elle était pour lui : rien ne pouvait les contrer. Le Nephelim ne s'était plus senti aussi vivant, aussi humain et libre que depuis son difficile réveil dans la peau d'un monstre. Il avança d'un pas et son corps retrouvait le sien. Un second pas et d'une force mesurée, lui contre elle, elle était soumise à un pas vers l'arrière puis un autre. Doucement, ses mains se posèrent de part et d'autres de son visage alors qu'elle rencontrait l'un des mur de l'hôtel. Venant chercher un baiser, Jace glissa ses mains sur le mur lisse et saisit les poignets de la jeune femme qu'il vînt croiser et placer derrière sa tête alors que son visage retourna flatter sa délicate poitrine, jouant plusieurs minutes de sa langue sur le grain rosé, les caressant sensuellement à la pulpe des doigts. Qu'il était délicieux de voir chaque neurone de la décence, recevoir un coup d'électricité si violent, que ses dernières n'étaient plus fonctionnels alors qu'il dévorait et aspirait sa peau. Se sentait-elle choquée de le voir si demandeur, de sentir ses mains si fermes et baladeuses  sur sa taille, ses fesses ? Trouva-t-elle trop osée de se voir peu à peu invitée à se retourner pour le sentir se blottir dans son dos, pour sentir ses mains brûlantes encore ancrées sur son corps alors que sa bouche dévorait ses omoplates, que son bassin caressait docilement le rebondit de sa peau.

Sans transition, il faucha l'arrière de ses jambes, l'attrapant à bout de bras, pour la porter à l'intérieur de la chambre. Il ne pensait pas trouver loisir plus relaxant que ce bains à remous ce soir mais cette envie là, celle de succomber, ne pouvait pas attendre. En quelques secondes, il rejoint l'intérieur confortable de la suite avant de poursuivre vers le lit qu'ils auraient dû partager d'une plus innocente manière. L'y déposant, il se laissa tomber à sa suite, s'imposant lourdement sur son corps alors qu'il l'étreignait avec une envie toujours plus forte, toujours plus sauvage. Sa main caressa sa cuisse, alors qu'il prenait appui sur le matelas pour se redresser et se glisser entre ses jambes, le feu au corps. Retenant son empressement, il s'invita d'une tendresse lascive en elle.

C. Riley Jensen

avatar

✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Nephelim | Neutre & Bon -staff-



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Ven 30 Mar 2018 - 17:25


A night to remember...





RILEY & JACE






Un instant, alors qu'il me détaillait, allongée face à lui, offerte à son regard, je m'étais interrogée. Pourquoi s'arrêtait-il ? Est-ce qu'il voulait savourer ? Est-ce qu'il voulait me faire languir ? Est-ce qu'il s'agissait d'autre chose ? Et puis j'avais comprit, vu cette lueur dans son regard et saisi avec clarté ce qu'il attendait de moi.

Il n'avait pas fallu plus pour que je devienne plus entreprenante. Dès que j'avais retrouvé sa peau, j'avais d'ailleurs soupiré de soulagement, comme si la distance avait été physiquement douloureuse. Pourtant, tout était dans ma tête et lié à ce désir que j'avais pour lui depuis trop longtemps déjà. J'avais d'abord refusé de me l'avouer, puis j'avais contenu la chose pour respecter ce qu'il paraissait vouloir, et maintenant... je n'avais plus envie d'attendre. Plus une minute, plus une seconde. Nous étions à deux doigts de totalement lâcher prise et de nous abandonner l'un à l'autre, une perspective que je refusais de brider d'une quelconque manière. Parce qu'a l'heure qu'il était... après tout ce que nous nous étions confiés, ce que nous avions partagé, ce n'était pas seulement mon cerveau qui peinait à réfléchir, à fonctionner normalement, c'était aussi tous mes sens, mes sentiments qui bouillonnaient, s'affolaient. Ils étaient uniquement pour lui et ce que nous partagions et il m'aurait été douloureux de devoir renoncer à cette nuit.

Il s'approcha, d'un pas pressant son corps contre le mien. Au suivant, il me forçait à reculer, puis encore et encore... jusqu’à ce que ses mains encerclent mon visage et que mon dos ne rencontre le mur avec douceur. J'avais alors plongé mes yeux dans les siens, impatiente de voir ce qu'il me réservait ensuite, pour les fermer sitôt il avait posé ses lèvres sur les miennes. Je savourais ce baiser si tendre et pourtant chargé de luxure et relâchais toute prise sur mes bras et mes mains quand je sentait les siennes s'en saisir. Mes mains posées derrière mon crâne, je restait docile, presque soumise alors qu'il revenait pourtant à des délicatesses qui me prouvaient l'inverse. Nous étions deux, « nous » et il ne s'agissait pas de rapport de force, de soumission... je m'offrait à lui et lui à moi, sans artifice, sans concession. Il répondait à mes attentions d'un peu plus tôt, flattant ma gorge, frôlant, embrassant, caressant... mes courbes avec envie. A chaque effleurement je perdait de plus en plus pied et j'aimais par dessus tout cette sensation, n'étant plus habitée que par une pensée, une seule : plus ! J'en voulais plus !

Et comme s'il avait lu dans mes pensées, j'avais senti ses mains se balader allégrement sur mon corps, jusqu’à percevoir ces incitations, ces mouvements que j'avais accepté sans la moindre hésitation me tournant pour satisfaire la demande silencieuse de ses mains. Dos à lui, je ne pouvais plus le regarder, ni toucher ses épaules, son torse... pourtant le contact de son bassin dans mon dos réveillait mes sens comme jamais. Ma peau paraissait en feu et à chaque baiser qu'il déposait sur mes omoplates, à chaque caresse qu'il me prodiguait encore et encore... j’espérais. Pourtant aucun de ces contacts était celui que j'attendais. A présent, l’intimité, la douceur... tout ça était presque superflu et je ne voulais que lui, même si ça voulait dire ne pas pouvoir partager ce moment en plongeant mon regard dans le sien. Mais... non, il ne voulais pas que ce soit notre première fois.
Pas comme ça...
Il retardait une fois de plus l'échéance et une part -de plus en plus forte- de moi s'était plainte silencieusement, me rappelant à quelle point elle le voulait, lui.
Cette pensée c'était perdue aussi vite qu'elle était arrivée, dès que je m'étais sentie soulevée dans ses bras.

Cette fois, je savais que j'allais être exaucée et je pouvais parfaitement déceler l'empressement dans ces gestes et son regard. Il semblait dans le même état que moi, et je l'espérait quelque part, car pour moi, ce n'était plus de l'impatience, plus de l'envie... ce soir, j'avais besoin de lui comme je pouvais avoir besoin de sang.

Mon corps aurait du se réchauffer quand nous étions entrés dans la suite, ou au contact des draps, mais rien... Je n'avais ressentit de différence que quand il s'était allongé sur moi, imposant. Il caressa ma cuisse, puis s'installa entre mes jambes, m'arrachant finalement un soupir mêlé de plaisir et d'apaisement quand il s'insinuait en moi.

Il m'avait fallu quelques secondes pour faire avec ce sentiment d'enivrement qui m'avais saisie, car j'en avais profité autant que j'avais pu jusqu'à ce qu'il se dissipe de lui même et laisse place à un plus grand appétit encore. Répondant à ce désir, mes mains s'étaient aussitôt emparées de son dos, le parcourant à leur guise jusqu'à se perdre plus bas encore alors que nous entamions une danse lascive, l'un contre l'autre. Ce n'était que là que je réalisait à quel point ce besoin d'intimité m'avait manqué tout ce temps et plus encore, avec quelle intensité j'avais voulu ce moment. Je cherchais son regard du mien, souhaitant sonder ce dernier et m'y perdait plutôt, remontant rapidement mes mains jusqu'à sa nuque pour lui voler un baiser passionné.

Cette étreinte paraissait tendre et elle l'était en quelque sorte, malgré tout, je ne pouvais pas faire taire une partie de moi plus bestiale, une qui l'était presque plus que je ne l'étais quand ma soif était au plus haut. Je mettais ça sur le compte du baiser qui avait déclenché tout ça, de un parce que mon cerveau refusait de chercher plus loin, mais aussi et surtout parce qu'a l'instant ou nos lèvres s'étaient rencontrées, j'avais sentie cette part de moi se réveiller et demander son du.

Le baiser que j'avais imposé, cette envie d'être plus passionnée, sauvage... tout se mélangeait dans mon esprit et j'avais décidé de me laisser porter, abandonnant tout contrôle et offrant à mes mains la joie de faire comme bon leur chantait. Ses fesses, ses épaules, son dos... elles ne s’épargnaient aucune envie et s'étaient finalement arrêtées sur ses omoplates, mes doigts se crispant dessus alors qu'une nouvelle rencontre de nos deux corps m'avait saisie. J'avais sentit mes ongles s'affirmer un peu trop dans sa peau et desserré aussitôt, avant de causer plus qu'une simple petite griffure. Trop grisée pour pouvoir parler, je lui avait offert une excuse dans un regard, puis m'était empressée de me faire pardonner, mes lèvres accaparant sa peau et descendant de son cou à son épaule avec avidité.






Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Neutre & Bon



MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   Lun 9 Avr 2018 - 19:39
Hier encore, Jace pensait qu'il n'y avait plus d'opportunités, plus d'avenir. Il se croyait mort, le cœur ne battant que par habitude. Qu'on lui explique alors pourquoi il se sentait aussi vivant, aussi puissant contre son corps ! Le nephelim n'avait rien demandé à personne, n'avait jamais prié pour qu'on atténue ses plaies, pour qu'on lui rende l'existence plus agréable... il avait causé une indescriptible douleur et avait accepté sa peine car elle était sa punition, une sentence méritée. Puis un jour, dans la banalité d'une nouvelle journée terne, il y avait eut un petit bout de femme qui avait toqué à sa porte et alors qu'elle franchissait le seuil de la maison de sa défunte mère, il n'avait pas soupçonné qu'avec elle, il avait laissé rentrer la vie.

Riley avait planté la graine. Celle qui pouvait germer malgré le manque de lumière, celle qui pouvait résister aux larmes jamais versées, celle qui poussait et repoussait les démons intérieurs. Pourtant Jace avait lutté, il avait choisi de purger sa perpétuité... jusqu'à ce soir. Cette nuit, il était libre et il s'abreuvait intensément de cette liberté, sans remord, sans tabous, sans ne plus chercher à échapper au désir, ni même au plaisir qu'il prenait en caressant les courbes de sa partenaire. Il la sentit devenir bouillonnante alors que leur deux corps s'étaient unis. Il se laissa surprendre par sa force, hypnotisé par sa fougue et excité par ses violences insoupçonnées. La bouche saisie, capturée et le dos rougit par ses griffes. La ferveur de ses gestes appelèrent les siens alors que la tendresse se changea en passion, que la chaleur dans son regard réveilla l'animal. Riley n'était pas une poupée en sucre, il le sentait à ses gestes enfiévrés qui décimait toute volonté de ne pas lui rendre ces mêmes lubricités. Il l'aimait sauvage, plus tigresse que chatte. Emporté dans l'érotisme, happé par la sensation grisante qu'elle soit à lui, qu'il soit en elle, il tendit le cou en haletant, la laissant prendre le pouvoir sur sa peau. Elle était la première avec qui laisser ses instincts primaires le diriger n'était pas un danger. Il était avide d'elle, quémandant ses soupirs, ses gestes, ses sursauts. Ses mains ne la brutalisaient pas, pourtant elles exerçaient sur elle une pression passionnée. C'était à croire que le sentiment ne cessait de croître et de se bonifier. Jace ralentit, il ne voulait pas éteindre cet échange si vite. Glissant ses bras sous ses reins, il la ramena vers l'avant, assise sur ses cuisses, moulant ses paumes sur sa nuque, la sentant appuyée de tout son poids sur sa masculinité.

Il ramena ses mèches folles vers l'arrière, laissant son pouce caresser sa joue, ses lèvres. Il y avait du feu entre eux, une intensité qu'il venait de lui reconnaître car elle était semblable à cette énergie nephelim qu'il cachait. Il avait terriblement faim d'elle. De ses seins pressés sur son torse, de ses jambes soyeuses sur les siennes, de ses lèvres, de son cou, de ses yeux sombres, de ses mouvements félins... Il n'y avait plus de logique, ni de sens dans ce qu'il désirait. Il la voulait tout entière, reprenant progressivement la direction du plaisir sans honte. Pourquoi s'était-il imaginé une Riley timide, cachant ses envies derrière des gestes modérées ? Pourquoi était-ce si bon de ne plus avoir peur ? Pourquoi était-ce si rassurant de trouver quelqu'un qui le rejoignait dans la bestialité ? Jace retrouva vigueur dans ses mouvements, accompagnant ses coups de bassins de souffles brûlants. Que disait la chanson déjà ? Que les draps s'en souviennent... et les voisins s'il y en avait eu.

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]   
 

[San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-