[San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT] - Page 3


 [San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageMer 11 Avr 2018 - 18:27


A night to remember...





RILEY & JACE





Je n'avais pas vu le moindre reproche dans son regard. A dire vrai, à la manière dont il m'avait offert son cou, que je dévorais de baisers, j'avais dans l'idée qu'il avait apprécié chaque seconde de mon écart.

Cette idée me grisais, attisant mon désir pour lui et je mordillait à présent sa peau entre mes attentions. Je laissais libre court à mes envies, à ma bestialité et la chose me ramenais à ce que j'étais, ce que nous étions. Pourtant ce n'était pas la soif qui m'avais fait quémander sa peau de la sorte et à cet instant précis, je ne me sentais pas monstre.
Avec lui, je ne me sens jamais monstre.
Songeais-je en redonnant à mes mains toute leur liberté, les laissant retrouver la chaleur de sa peau et se perdre sur son corps.

Bien vite, j'avais du les calmer, forcée à ralentir le rythme quand Jace avait stoppé notre danse. L'histoire de quelques secondes, j'avais eu envie de protester, de gémir pour montrer mon désaccord, mais... j'avais également envie de profiter de ce moment aussi longtemps qu'il me l'était possible. Je m'étais donc tue et avait suivis ses mouvement sans broncher, m’installant contre lui comme il m'y avait invitée.

J'avais alors cherché ses yeux des miens et apprécié à sa juste valeur ce moment particulier ou nous ne semblions faire qu'un. Ses doigts avaient repoussés plusieurs mèches de mon visage, son pouce avait caressé ma joue puis mes lèvres et j'avais une fois de plus perdu le nord ou tout sens de la réalité. Mes gestes qui suivirent n'étaient que le résultat de ses demandes silencieuses, de ses mains sur mon corps et de l'intention que je sentais derrière. Mon dos avait retrouvé le confort du lit machinalement, sans même que je ne réalise que j'avais changé de position. Mes yeux, eux, étaient toujours plongés dans les siens alors que je soupirais de plaisir face aux sensations que me procuraient cette nouvelle cadence qu'il avait instauré. La passion dans ses mouvements de bassin, le poids de son corps sur le mien... je n'avais pas pu réprimer cette marque de satisfaction, pas plus que je n'avais eu envie de taire le gémissement que j'avais poussé en sentant la vigueur dans ses à-coups. J'accueillais avec le même plaisir chaque rencontre de nos corps et avait même calqué mon rythme au sien sans hésitation, ce jusqu'à ce que mes mains ne se joignent à mes lèvres qui laissaient échapper avec sincérité toutes les sensations qu'il provoquait en moi. Mes doigts s'étaient rejoins derrière sa nuque et exerçaient une force que je peinais de plus en plus à contrôler. Et soudain, une pensée m'avait saisie :
Est-ce que j'ai besoin de la contrôler ?


Il possédait le même don que moi et d'un coup, d'un seul, j'avais réalisé. Je n'avais pas besoin de contenir quoi que se soit, je pouvais me laisser aller pleinement et simplement. Je lâchais alors sa nuque et faisait glisser mes mains jusqu’à ses reins, puis ses fesses avant de l'inviter d'un regard à suivre mes envies. Mes mains et leur prise ferme l'enjoignaient à se retirer pour mieux nous déplacer et me laisser le surplomber.

J'étais à présent au dessus de lui, nos corps bien trop loin l'un de l'autre à mon goût malgré la proximité évidente. Et en quelques secondes, répondant à mon caprice charnel, je m'étais assise sur lui; une jambe de chaque coté de son corps, soupirant d'aise quand nous étions à nouveau unis.

Dans cette position, j'avais une parfaite prise sur son torse et mes mains avaient aussitôt retrouvé sa peau, caressant chaque parcelle qui leurs étaient offerte avec appétit. Notre étreinte retrouvée, j'avais recommencé à me mouvoir pour satisfaire nos appétits instaurant un rythme lent et pourtant bestial qui me forçais d'autres soupirs.

L'espace d'un instant, mes yeux s'étaient fermés, savourant une nouvelle vague de plaisir provoquée par notre danse. Puis, alors que je les avaient rouvert, j'avais arrêté mes mouvement, m'allongeant sur lui pour sentir sa peau contre la mienne et aller chercher ses lèvres. Après un baiser passionné accompagné d'une légère morsure, j'avais libéré ses lèvres et susurré quelques mots emprunts de désir :

▬ Tu me rends complètement dingue, j'espère que tu t'en rends compte.

Je n'en avais pas fini avec lui et je savais que lui non plus. Mais faire durer ce moment avait une saveur particulière, comme si ça rattrapais tout ce temps que j'avais mit à m'avouer la chose.






Spoiler:
 


Dernière édition par C. Riley Jensen le Mar 17 Avr 2018 - 18:25, édité 1 fois

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageDim 15 Avr 2018 - 15:32
Il est vrai que Jace avait peut-être manqué d'un peu de jugeote lorsqu'il laissa le nephelim mordre un peu sur son humanité. Mais si Riley était venu rechercher le meilleur de lui, il voulait croire qu'elle ne le laisserait jamais s'aventurer dans des eaux où il n'aurait guère la capacité de se débattre. Le Nephelim était addict à la sensation de leurs deux corps se heurtant, jouant l'un sur l'autre, l'un avec l'autre mais il aima tout autant les notes lentes données à leur ébat, cherchant le contact visuel plus que corporel. Quelque chose ne tournait plus rond dans sa tête, toutes ses données avaient été remplacées : il n'y avait plus que Riley. Comme si cela faisait des années. Il avait déjà commencé à lâcher prise et senti la jeune femme en faire de même, un homme « normalement » constitué aurait souffert de la force exercé sur sa nuque, des passages trop intenses sur ses membres mais Jace ne pouvait que s'en délecter, à même de les recevoir sans sentir ses os se briser.

Ses dents sur sa lèvre, ses yeux de feu qui l'attisaient : il se soumettait à elle. Ses désirs devenaient les siens et il appréciait tout ce qu'elle lui donnait. Il se laissa guider par la jolie brune, se laissant dominer par la belle comme il n'avait pas souvenir de l'avoir été. Sensation ardente, Riley était vive et volontaire alors que Jace avait quitter sa taille qu'il accompagnait de ses doigts, pour agripper les draps dans ses poings, respirant par à-coups. Elle jouait avec ses limites et elle dût le sentir brûlant lorsqu'elle vint se coucher sur lui, son sang pulsant dans sa jugulaire. Malgré tout, il ne pouvait tomber d'accord :

_ TU me rends complètement dingue. Murmura-t-il contestataire, conscient que la docilité qu'il lui concédait n'était pas quelque chose dont beaucoup de monde pouvait se vanter. Dans la vie de tous les jours, il prenait les décisions, il était au-dessus... enfin jusqu'à présent. Et il avouait bien apprécier la sensualité de subir les tortures érotiques de la jeune femme.

Il n'aurait su estimer le nombre de fois ou le nombre d'heures où ils avaient fait l'amour mais bientôt il fit grand jour. Le lit faisait peur à voir, dans leur élan passionné, le matelas s'était échappé du sommier sur quelques centimètres, un oreiller traînait sur le sol, les draps étaient déchirés par endroit comme s'il n'avait s'agit que de vulgaires mouchoirs en papier et c'est le corps en travers du lit, étendu sous le corps chaud de la jeune femme que Jace avait rouvert les yeux alors que le vibreur d'un téléphone s'était manifesté. Ses yeux cherchèrent le radio-réveil qui lui indiqua midi passé... Jace passa une main lasse sur ses yeux, cela faisait déjà deux bonnes heures qu'ils auraient dû libérer la suite. Maxwell brandirait-il cette double facturation en guise de preuves ? Serait-il d'ailleurs ravi de payer le double de ce qui avait été prévu ? Cela le faisait royalement suer mais le Nephelim ne pourrait plus prétendre devant l'homme d'affaires, qu'il avait tort.

D'une main tendre, Jace caressa la peau douce de sa partenaire, glissant les doigts le long de sa colonne. La nuit avait été musclée, pourtant il s'étonna qu'ils se soient endormis ainsi. Mais quelque chose de plus grave l'inquiéta subitement, sentant une crampe soudaine le crisper sous le corps ensommeillé de la jeune femme, Jace réalisa qu'accompagnant son réveil, il commençait à avoir faim... et pas de toasts, ni de bacon. Cela faisait une douzaine d'heures qu'il n'avait pas avalé une goutte de sang et même s'il était en mesure de tenir plus longtemps, en grignotant sur ses pouvoirs durant leurs ébats, il avait également diminué son endurance. Néanmoins, il sourit à Riley... le manque de sang était toujours douloureux mais cela n'était que le premier signal d'alarme, la première phase de manque, et quelques heures salvatrices lui seraient encore accordées avant qu'il n'envisage de décapsuler le premier passant comme une bouteille de bloody Mary. Il ne voulait pas tout gâcher.

_ Bonjour... Jace émit une remarqué amusé pour éloigner une inquiétude prématurée. Alors, c'est comme ça que tu t'assures qu'à ton réveil, ton partenaire sera toujours là ! Il roula sur le côté se retrouvant au-dessus. Bien dormi ? Et il l'embrassa.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 15 Avr 2018 - 23:00


A night to remember...





RILEY & JACE





Mon aveu avait été les derniers mots que j'avais prononcé de la nuit et sa contestation les siens. J'avais tout bonnement sourit quand il m'avait contredite et ensuite... tout n'avais été que volupté, soupirs et caresses tendres ou passionnées. Je n'aurais su dire combien de fois nous avions profité de l'instant ou combien de temps s'était écoulé tant je m'étais abandonnée à lui. Mais une chose était sûre, j'avais passé une nuit exquise et j’espérai qu'il en allait de même pour lui.

C'était la lumière du jour qui m'avait réveillée, doucement, me forçant peut à peut à ouvrir les yeux sur Jace. J'avais aussitôt avisé l'état de la chambre, ne ressentant pas la moindre honte, j'avais au lieu de ça sourit en sentant toujours la chaleur de son corps sous le mien. Nous avions dormis ainsi, moi au dessus de lui, blottie contre son torse et cette sensation, le plaisir de me réveiller auprès de lui... j'avais du mal à cacher quoi que se soit.

Au contact de sa main sur mon dos, j'avais frissonné et fermé les yeux de nouveau. Profitant encore un peu avant de vérifier l'heure qu'il était. Le jour semblait levé depuis un bail et j'aurais probablement du m'en inquiéter, penser à tout sauf à apprécier ses caresses, mais... Je n'en avait tout bonnement pas envie. Tout ce qui m'importait, malgré la soif qui commençait à faire parler d'elle, c'était lui, nous. Mon état ce matin avait peut être tout du cliché, mais de ça non plus je n'avais pas honte. Me réveiller contre lui, sentir ses mains sur mon corps... je n'était pas certaine de pouvoir m'en lasser ou de pouvoir lui demander d'arrêter pour qu'on libère la chambre. A ce rythme, le service d'étage allait devoir venir nous sortir d'ici par la peau des miches.

▬ Bonjour. Soufflais-je, le sourire toujours aux lèvres avant de rire à sa boutade et son mouvement pour inverser nos positions.

▬ Parfaitement ! Glissais-je avant qu'il ne m'embrasse, me forçant à me taire pour mon plus grand plaisir. Puis, alors que je reprenais mon souffle, je finissais par ajouter quelques mots, mutine.

▬ Tu dois admettre que ma technique est efficace ! Impossible de se faire la belle.

La touche d'humour était limpide, mais une partie de moi espérait bien que l'idée de fuir au milieu de la nuit ne l'avais pas effleuré le moins du monde. Je le regardais un instant, silencieuse, détaillant ses traits comme si je ne les connaissaient pas déjà. Le voir de nouveau sur moi réveillait des instincts qui n'avaient eu de cesse d'être exaucés cette nuit. Pourtant... il fallait être raisonnable non ?
Peut être...


▬ Et toi, tu as bien dormi ? Demandais-je alors que mes mains semblaient avoir retrouvé le chemin de son torse comme des aimants. Je le caressait, au dessus de moi et remontait jusqu'a ses épaules pour enlacer son cou.

▬ Je n'ai pas envie de quitter cette chambre... Pas du tout ! Avouais-je avec un sourire coupable aux lèvres.

▬ Il va falloir... qu'on donne une explication pour les draps. La réaction de Philip quand il aura la note risque d'être... Divertissante. Fis-je en explosant de rire.






Spoiler:
 


Dernière édition par C. Riley Jensen le Mar 17 Avr 2018 - 18:24, édité 1 fois

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageLun 16 Avr 2018 - 22:16
Cette nuit avait été LA nuit. Celle qui les avait rendu seuls au monde et heureux. Bien qu'ils le soient encore, seuls, Jace ressentait sans les entendre la vie qui avait reprit au rythme de la lumière du jour. Malgré le fait qu'ils doivent à nouveau retrouver leur costume de scène, Jace se sentait bien. Ils auraient pu se réveiller mal à l'aise, gênés d'avoir céder, et pendant bien longtemps il avait cru que se soumettre à ses envies auraient rouverts ses plaies vis-à-vis de Rachel... pourtant, sans parvenir à effacer son visage, elle était loin dans ses pensées et il devait admettre ne pas ressentir le goût de la culpabilité ou de la honte. Peut-être ceux-ci viendraient-ils plus tard mais sur l'instant, il se sentait léger comme si on lui avait administré une forte dose de calmants... juste avant que l'infirmière couchée sous lui, lui remette le cœur en place : un palpitant aigri et poussiéreux qui avait eut grand besoin de ses tendresses.

_ Imparable. Surenchérit-il, la surplombant les bras tendus, poings enfoncés dans le matelas. La meilleure nuit depuis de longues années. Répondit-il en fermant brièvement les yeux sous ses caresses. Il n'avait pas eut de visions, pas de cauchemars, pas d'appels à l'aide... cette nuit avait été sereine et il avait dormit d'un sommeil profond et lourd. Il sourit lorsqu'elle évoqua cette envie de rester là, de vivre à jamais dans cette chambre, dans ce lit. Leur donner une excuse, et pourquoi pas la vérité ?

_ J'ai fait l'amour avec une fille tellement intense que j'en ai déchiré les draps ? D'un air désinvolte, il se redressa, vînt mettre ses mains derrière son crâne, contractant les biceps. Je suis plutôt costaud, ajouta-t-il d'une remarque faussement narcissique, la voix encore ensommeillée. Ça se tient, non ?

Il était midi passé. Techniquement, la chambre était à eux jusqu'au lendemain 10h, d'après le règlement de l'hôtel qu'il avait eut le temps de survoler pendant que Riley récupérait les clés de la suite. Mais si le désir était partagé, Jace était terre à terre... Il faudrait penser à rentrer. Son business ne tournerait pas sans lui et puis aussi belle soit Riley, aussi divin soit le sexe avec elle, la traque aux démons finiraient par lui manquer.

_ Philip nous pardonnera tout nos excès tant son ego sera flatté d'apprendre qu'il avait raison. Au moins sur leur sentiment, car il n'avait pas raison sur tout. Jace n'était pas ce couard opportuniste qu'il semblait avoir dépeint lorsqu'ils avaient parlé de leur rencontre. Et le détective n'en démordait pas de pouvoir le lui prouver un jour. Si on veut rester en ville plus longtemps, il nous faut des poches... Dans leurs conditions, difficile de voyager avec sa glacière et le sang ne se conservait pas longtemps hors du bon environnement : Quelques heures au mieux.

Jace se laissa glisser hors du lit et chercha son téléphone dans sa valise. Il tapota quelques mots sur son écran, et quelques instants plus tard, on lui renvoyait une adresse et une sorte de cryptogramme. Et bien, c'était la première fois qu'il expérimentait le réseau de sang résistant et il devait dire que les personnes chargées de faire le lien étaient efficaces... Laisser un Nephelim ayant faim n'étant d'ailleurs pas une chose à faire. C'est d'ailleurs pour cette unique raison qu'il avait consenti à signaler indirectement à la Résistance qu'il était en manque.

_ Voilà qui devraient nous arranger. Dit-il pour lui-même. Il n'avait pas mentionné Riley, demandant simplement deux poches. Jace jeta son téléphone dans les draps défaits et releva les yeux vers sa partenaire. Tu me rejoins sous la douche ? D'un clin d'oeil, il contournait le lit et se dirigeait vers la salle de bains. Naturellement celle-ci était grandiose mais ce qui l'impressionna plus encore fût son dos strié alors qu'il passait devant les larges miroirs. La passion de cette nuit marquait encore ses omoplates, ses reins...

Il se glissa sous la douche et laissa à l'eau chaude le loisir de finir de le réveiller.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageMar 17 Avr 2018 - 18:53


A night to remember...





RILEY & JACE





Quand il avait ouvert le chemin à cette blague, j'avais sourit et je n'arrivais pas à me départir de cette bonne humeur alors que je rentrais dans son jeu. Une chose était sûre, blague ou pas, volontaire ou pas... J'avais passé la nuit contre lui et j'étais parfaitement satisfaite qu'il en soit ainsi. Il appuyait mes derniers mots et disait ma technique imparable et je souriais en retour, mes lèvres s'étirant d'avantage quand il admit avoir passé une nuit comme il n'en avait pas eu depuis longtemps.

J'ignorais s'il parlait toujours, seulement de la qualité de son sommeil mais quoi qu'il en soit, j'acceptais sa réponse avec bonheur, avant de passer à la révélation qui brûlait mes lèvres. Je savais que nous aurions du déjà quitté la chambre, mais... je n'en avais pas envie et s'il fallait quelqu'un de raisonnable aujourd'hui, ça devrait être lui. D'ailleurs, comme si je voulais une raison pour retarder l'inévitable, j'avais cherché à justifier la chose en disant que nous avions besoin d'une raison à donner pour expliquer l'état des draps. Un sujet qui eu le mérite de faire réagit mon amant à défaut de gagner du temps.

Je ne pu pas m'empêcher de rire quand il répondit d'un ton si naturel la vérité brute. Puis, il avait bandé ses muscles pour ajouter une touche d'humour supplémentaire et j'avais éclaté de rire de plus belle.

▬ Ça se tiens et... je doutes que qui que se soit ai l'envie de poursuivre et poser d'autres questions, si tu leur répond ça !

Fis-je avec humour en songeant à la réaction qu'ils auraient eu à l'accueil de l'hôtel cinq étoiles si c'était à eux et pas à moi qu'il avait répondu ça.

De toute façon, je doutais que l'on ai des comptes à leur rendre à eux, mon avis était que Philip aurait la note et qu'il serait celui qui se poserait des questions, avant de possiblement nous les poser. Ce, même s'il aurait sûrement son avis la dessus, comme il l'avait sur tout.

▬ Philip nous pardonnera tout nos excès tant son ego sera flatté d'apprendre qu'il avait raison.

▬ Ahaha, je crois que tu as plutôt bien cerné le personnage.

J'étais amusée et quelque peu impressionnée qu'il ai si vite comprit comment fonctionnait le milliardaire. Il n'était pas méchant, protecteur oui, mais... hier il m'avait surprit dans sa façon d'être. Il avait été incisif et mauvais avec Jace l'accusant de choses qu'il n'était pas. Cela dit... il avait eu raison sur un point et j'avais dans l'idée que je n'allais pas finir d'en entendre parler.

Déjà, la discussion avait migré, Jace avait oublié Philip pour passer à un impératif. J'y avait pensé, j'avais sentit la soif et nul doute que lui aussi. Nous avions trop profité cette nuit, j'avais oublié de retenir ma force, je m'étais abandonnée comme jamais et ça avait un coût. Et Jace avait raison ! Nous devions boire, car il était hors de question de passer plusieurs heures enfermées dans une voiture avec un humain comme chauffeur si j'étais en manque.

Il avait raison, oui... Mais je n'étais pas sûre de la façon de nous en procurer. Pourtant, en le voyant se lever, lui semblait savoir. Il avait prit son téléphone, fait je ne sais quoi et marmonné une phrase avant de me proposer de le rejoindre sous la douche. La proposition était plus que tentante, mais je m'interrogeais également sur ce qu'il avait fait. Si ça avait vraiment un lien avec les poches et pourquoi ? Je l'avais cela dit regardé quitter la chambre et rejoindre la salle de bain sans demander quoi que se soit. J'avais d'abords vérifier mon téléphone, voyant plusieurs messages en attente. Rien d'urgent à en juger par le début visible sur l'écran d'accueil.

Je soufflais, souriais et me levait finalement, imitant Jace pour le rejoindre sous la douche. A la seconde ou j'avais sentit l'eau sur ma peau, j'avais soufflé de plaisir. La chaleur était agréable après avoir perdue celle de son corps contre le mien. J'avais cela dit une solution toute autre pour remédier à ça et j'avais déjà posée ma main sur son dos, caressant les marques que j'avais causé. L'eau tombait sur nos corps et il semblait aller bien, je n'y était pas aller trop fort semblait-il, mais je n'y était pas aller de main morte non plus.

▬ J'ai laissé ma marque. Soufflais-je en m'approchant déposant mes lèvres sur les griffures.

▬ Je plaide coupable, mais seulement à moitié... Tu es en partie responsable. Je riais légèrement, consciente que s'il avait une part de responsabilité c'était seulement à cause de l'effet qu'il me faisait et non pas d'autre chose. Je pouvait difficilement lui reprocher ça, si tant ai qu'il y ai eu une once de reproche dans mes paroles.
Jamais...


Je le contournais pour me mettre face à lui et fermait les yeux un instant, savourant l'eau chaude qui me fouettait doucement. Puis, je les rouvraient et osait finalement demander :

▬ C'était quoi avec ton portable tout à l'heure ? Tu as parlé de poches, puis tu t'ai levé, tu as tapoté... Tu passais commande chez le boucher ou quoi ? Le taquinais-je en posant mes mains sur son torse, pour jouer de mes doigts sur sa peau.

▬ Après une nuit pareille, certains offrent le petit déjeuner, mais je ne suis pas difficile. Je me contenterais de ça... Continuais-je avec humour, en faisant tout autant référence à ma blague sur le sang, qu'a mes mains sur lui.






Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageMar 17 Avr 2018 - 22:08
Jace n'en avait pas dit beaucoup sur l’aparté plus sérieuse qui les concernait tous les deux. Le Nephelim était encore un novice de la Résistance et n'en connaissait pas encore toutes les ficelles... mais il savait qu'il utiliserait l'aide de ses derniers qu'en dernier recours. Il se voulait encore indépendant, continuant d'agir et de penser comme il l'avait toujours fait. Le mouvement Résistant avait fini par s'imposer, pourtant il se sentait encore et toujours comme une pièce rapportée, un type qui aide de temps à autre mais qui n'a pas envie d'être plus. Jace pensait chef de meute mais ne pensait pas groupe. Ce n'est pas quelque chose qu'il avait d'innée et ce n'était pas quelque chose que Tom lui avait apprit.

Bien avant que Riley ne le rejoigne dans la douche, il l'avait senti s'approcher mais sans se retourner, il l'avait laissé parcourir son dos, ne boudant pas son plaisir sous ses lèvres.

_ Je t'appartiens jusqu'à ce qu'elles s'estompent ? La questionna-t-il d'une voix langoureuse alors qu'elle passait devant, entre lui et le carrelage. Vais-je devoir te passer les menottes pour cet aveu ? Murmura-t-il, haussant un sourcil perplexe, jouant les mauvais flics en venant la piquer du regard. Je serai clément si tu me donnes le nom de ton complice. Il se mit à rire lorsqu'elle le désigna comme le dit coupable. Ok, je me rends.

La question qui suivit ne cassa pas sa bonne humeur, néanmoins, elle le forçait à se positionner dans leur relation. Un mensonge = elle n'était qu'un coup d'un soir, une vérité relative : il tenait à elle mais ne voyait pas de longévité à leur duo, la vérité pleine et entière = il l'estimait beaucoup, voulait croire en eux et préférait éviter les mensonges. La première solution était écartée d'office et bien que la deux ne lui convenait pas non plus, ce n'était pas évident d'aborder le sujet... Peut-être parce qu'il avait autant d'ego que Philip et que ça lui avait coûté de s'entourer pour surveiller les Nephelims.

_ En quelque sorte... il y a une quinzaine de jours, j'ai décidé de rejoindre un groupe qui lutte contre l'engeance démoniaque… Je n'étais pas très enthousiaste, et il ne l'était d'ailleurs toujours pas, mais leur base de données sur les Nephelims me faisait de l'oeil... et puis cela donne quelques avantages, récupérer des poches de sang sur simple demande en fait parti. Voilà, elle savait tout. Elle connaissait la raison de ce sms et cette facilité avec laquelle, il avait trouvé deux poches de sang dans la ville. Il n'avait eut qu'à taper quelques mots et tout le reste s'était enchaîné avec facilité. Je dois me rendre à l'adresse qu'ils m'ont envoyé. Tu n'es pas obligé de venir... j'ai demandé deux poches et je ne veux pas qu'il déduise l'évidence s'ils te voient avec moi. Pour vivre heureux, vivons caché et ce dicton était parfait pour un Nephelim. L'humanité n'était pas prête à accueillir une entité ni humaine, ni démoniaque. Leur cas était compliqué. Avoir l'anonymat était une chance ! Le conserver, un sport.

_ Il est midi passé, je te conseille de passer directement au plat de résistance. L'aguicha-t-il en venant se coller contre elle. Ses mains se perdirent sur son corps qu'il enserra délicatement, venant cueillir les gouttes d'eau dans son cou du bout des lèvres. Il s'apprêta à ne pas être très raisonnable quand on toqua à la porte. Le service d'étage sans doute... Jace coupa l'eau afin d'identifier l'intrusion. Pendant un moment, il eut même peur que cela soit Philip, ce qui dût sans doute se sentir à la façon dont il esquiva l'action et alla enrouler sa taille dans une serviette. Si c'était le service d'étage, ils allaient finir par ouvrir. Si c'était Philip, mieux valait se rhabiller et faire un brin de ménage dans la chambre. Zut, ils auraient tellement dû se servir du DO NOT DISTURB, WE HAVE SEX HERE !

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageMer 18 Avr 2018 - 0:00


A night to remember...





RILEY & JACE





Je devais bien avouer que j'avais aimé le son de cette phrase toute particulière qu'il avait dit au sujet de ces marques sur son dos. Mais je n'avais rien dit, souriant en hochant positivement de la tête, puis parcourant son torse de mes mains tout en savourant le contact avec l'eau chaude. Il avait insisté en jouant avec mes mots, taquin au possible jusqu'à se rendre comme s'il était réellement coupable et je riais légèrement, ne pipant toujours pas mot. Pourtant, j'avais fortement pensé la chose et j'avais eu ce regard qui en disait long, du genre «J'aime quand tu joue comme ça ! ».

Mais ce que j'aimais plus que tout, c'était cette proximité, cette intimité. Et il ne s'agissait pas que de sexe, non. J'avais aussi l'impression d'être plus proche de lui après cette nuit, grâce à ce que nous avions partagé sur nos passés. Trop proches peut être, parce que j'avais posé des questions qui pouvaient tout de suite tuer l'ambiance. Mes blagues, le sang... c'était plutôt étrange de réussir à en rire comme ça. Mais surtout, je ne voulais pas qu'il se sente forcé à répondre si jamais ça concernait un indic ou... le secret de quelqu'un. Après tout, il avait été compréhensif quand je n'avais pas pu tout lui dire sur Tamsin ou sur Damon. Leur secrets leur appartenaient...

Je m'inquiétait légèrement, prête à rebondir s'il montrait une quelconque réserve, mais... non. Il avait l'air d'hésiter, certes. Mais il semblait surtout choisir ses mots.

▬ En quelque sorte... il y a une quinzaine de jours, j'ai décidé de rejoindre un groupe qui lutte contre l'engeance démoniaque… Je n'étais pas très enthousiaste, mais leur base de données sur les Nephelims me faisait de l’œil... et puis cela donne quelques avantages, récupérer des poches de sang sur simple demande en fait parti.

J'étais surprise, ça pour l'être... J'avais d'ailleurs eu un petit raté, entendant parfaitement ce qu'il disait sur l'adresse et le reste, mais ne disait rien hochant simplement la tête quand il avait proposé y aller seul. Puis... la lumière était revenue à tous les étages et je m'étais posée la question « Tu veux dire que tu as rejoins la résistance ? » sans avoir le temps de la dire à voix haute.

Nous avions rapidement parlé d'eux une fois, mais j'avais cru comprendre que ce n'était pas son truc. Et j'avais aussi parlé des tentatives pour me recruter. Alors... j'étais surprise, mais je comprenais. Pour toutes les raisons qu'il avait donné concernant leur base de données, mais aussi pour les poches de sang qui semblaient pleuvoir si on était des leur. Seulement, si j'avais pensé toutes ces choses, rien n'était sortit parce que déjà il avait changé de sujet en rebondissant sur ma blague du repas et avait accaparé mon corps de ses mains et ses lèvres s'étaient posée sur ma nuque et... je n'avais plus eu envie de poursuivre la discussion.
Je lui demanderais plus tard... bien plus tard...


Au lieu de l'interroger, je soupirais sous ses caresses jusqu'a ce que la volupté de cet instant s'envole d'un coup d'un seul.
Je ne rêve pas, j'ai bien entendu quelqu'un à la porte ?


Il n'y avait pas de doute, quelqu'un avait toqué et Jace l'avait entendu aussi. Il s'était empressé de sortir de la douche et d'accrocher une serviette à sa taille et je l'avais suivie, dépitée.

▬ Je vais leur ouvrir. Soufflais-je en zyeutant Jace avant de foncer vers l'entrée.

C'est un mauvais timing mais... On ne peux pas leur en vouloir cela dit... on a investit la chambre un peu trop longtemps...
Songeais-je, certaine qu'il s'agissait du service d'étage jusqu’à ce que je n'arrive en peignoir dans le vestibule de la suite pour ouvrir.
Bon dieu !
J'avais eu un regard surpris à souhait quand j'avais vu Philip derrière la porte et il n'était pas partit quand il avait lancé la discussion.

▬ Imagines ma surprise quand j'ai appelé mon chauffeur pour savoir si vous étiez bien rentrés et qu'il m'a dit que vous n'aviez pas encore quitté l'hôtel... Fit-il tout sourire en s'invitant tout seul à entrer.

▬ Je me suis dit que c'était un signe, puisqu'on a pas pu se dire proprement au revoir hier. Je voulais vous inviter à manger, ne serais-ce que pour laisser le room service récupérer sa chambre, mais... je dérange peut être ?

Il avait cet air amusé que je lui connaissait bien. Il avait une petite idée de ce qui nous avait retenu. Difficile de le contredire cette fois, cela dit. De un, parce qu'il n'y avait pas un paquet de raisons pouvant expliquer la chose, de deux... parce que mentir n'était pas une seconde nature chez moi.

▬ Tu m'as surprise ! Ça c'est certain. Je... je ne suis pas sûre que Jace voudra sortir manger. Nous avons des plans. L'un de ces plans consistait a nous nourrir avant de trop réveiller la soif. Et ce n'était pas avec Philip que nous allions pouvoir faire ça.

▬ On finissais de nous doucher puis on allait libérer les lieux et... Je remarquais le sourire narquois de Philip et comprenais. Je n'avais pas eu le temps de parler de faire un petit tour en ville avant de prendre la limousine, rien de tout ça... J'avais utilisé le mauvais mot, ou les mauvais pronoms. J'abandonnais, autant lui laisser sa petite victoire si je voulais lui éviter de repartir dans les même travers qu'hier soir. Je lui offrait une moue contrite et tournais les talons en ajoutant :

▬ Je reviens, il faut que je m'habille si tu veux qu'on rende la chambre.

J'arrivais dans la chambre même, avisant Jace qui avait fait un brin de ménage même s'il n'y avait plus rien à faire pour le lit et lançais :

▬ Tu ne croyais pas si bien dire quand tu disais que ça flatterais son égo ! Devine qui patiente dans l'entrée de la suite... Je faisait une nouvelle moue, cette fois plus joueuse et m'avançais vers le nephelim pour poser ma tête contre son torse.

▬ Tu crois que si on le fait attendre suffisamment longtemps il filera de lui même ? Ricanais-je en songeant à quel point la soirée avait été un pale préambule de cette nuit. Je préfères être seule avec toi, pour aller chercher les poches, dans la limousine, n'importe ou... Je lui ai déjà dit que le repas... c'était une mauvaise idée. Mais il n'a pas l'air de vouloir partir.

Une pensée m'avait saisie et je m'interrogeais
Il n'attends quand même pas juste pour parler à Jace ?







Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageMer 18 Avr 2018 - 22:53
D'un mouvement brusque, Jace avait coincé le pan de serviette et avait hoché machinalement la tête lorsque Riley avait prit l'initiative d'aller ouvrir. Il n'avait clairement pas envie de la voir accueillir les visiteurs, qu'ils soient de l'hôtel ou non alors qu'ils échangeaient un nouveau moment à deux. Pourtant il savait que cela s'imposait. Ce serait même miraculeux si la direction de l'hôtel concédait à ne pas leur compter une nuit de plus, ni les draps qu'ils avaient, -qu'il avait- déchiré. Est-ce que les richissimes clients de ce genre d'hôtel étaient traité de la même façon qu'un hôtel bas de gamme... Jace s'était toujours imaginé un personnel à faire des courbettes devant un portefeuille bien rempli. Philip Maxwel n'était pas n'importe qui et Riley Jensen non plus. Leur nom n'était pas anodin.

Le Nephelim s'était positionné dans l'embrasure de la porte de la chambre et patientait, attendant que Riley congédie le room-service le temps qu'ils terminent de se préparer mais son sang ne fit qu'un tour en identifiant la voix de Philip. Reculant d'un pas alors que l'homme semblait d'ores et déjà plus proche, Jace fit un tour sur lui-même déboussolé et rejoint le lit à grand pas, commençant à tirer sur le draps pour le rouler en boule dans ses bras, faisant voler l'oreiller au sol du bout du pied pour le renvoyer près de ses jumeaux. Jetant la boule informe de tissu sur le lit, Jace remit le matelas dans son axe et se retourna pour accueillir Riley. La belle le prenait plutôt bien... pour lui, c'était un peu différent. Quelque part, il se sentait obligé de devoir plaire à Philip, il voulait plaire à Philip pour Riley... dès que l'homme était entré dans la suite, Jace s'était crispé, ignorant ce qui allait se passer entre eux cette fois.

Accueillant Riley entre ses bras, ses mains glissèrent dans son dos. Bon sang qu'il aimait quand elle collait sa tête ainsi contre lui... mais il ne devait pas s'égarer. Il avait un envahissant problème. Il finit par grimacer une réponse, qu'elle-même devait connaître.

_ Non, il ne décollera pas. Jace oeilla la porte entre-ouverte d'un air assidu. Il commençait à connaître le businessman et ne s'étonnait même plus de l'avoir dans la pièce annexe. D'ailleurs son instinct le lui avait soufflé alors qu'ils étaient encore sous la douche mais bêtement, Jace n'avait pas voulu écouter ses craintes. Ok, mettons un terme à cette mascarade ! Jace attrapa subitement le visage de Riley pour lui voler un profond baiser et marcha d'un pas décidé vers la porte. Ouvrant le battant de la chambre en grand, il s'y appuya un brin provocateur et sec.

_ Bonjour Philip.
_ Bonjour... Jace. Sous la surprise, la réponse de l'homme fût un brin hésitante. Le moment n'allait certainement pas durer alors Jace choisit de le savourer sans pourtant insulter le milliardaire en lui montrant qu'il l'avait noté. Déjà, il voyait son adversaire se rembrunir, prêt à monter au front. Jace ne le laissa pas faire. Pour le moment, l'homme devait se taire et écouter. Le Nephelim n'allait pas faire de long discours car son habitude était d'aller à l'essentiel :

_ Vous aviez raison, Riley ne me laissait pas indifférent... Nous avions, tous les deux, besoin de temps pour nous trouver... et nous nous sommes trouvés... Mais si vous insinuez encore une seule fois que je ne suis là que par intérêt, je vous décoche une droite dont vous garderez le souvenir. Jace s'approcha, tendant sa main en guise de retour à zéro. On est d'accord ?

Philip ne tarda pas à venir serrer la main tendue, sans pour autant paraître alarmer par la menace.

_ peut-être devriez-vous vous habiller. Tenta-t-il de piquer, mutin.
_ Je vous en prie Philip, on sait tous les deux que vous espériez nous trouver dans cette tenue !
_ C'est vrai, admit-il sans se faire prier, les yeux brillants qui s'accompagnèrent d'une rire à peine contenu.

Jace recula, rejoignant finalement la chambre, avant de souffler un grand coup quand il fût isolé. Le personnage devenait de plus en plus compréhensible. Maxwel avait un bel ego mais ce n'était pas pour autant qu'il aimait des types qui lui mangeait dans la main. Cela aurait pu ne pas passer mais le caractère fort du Nephelim n'avait pas exécré l'autre homme.

_ Venez manger à la maison ! Katherine sera heureuse de partager un repas plus intimiste avant que vous ne repartiez...

Malgré l'importance prioritaire d'aller au lieu de rendez-vous pour récupérer les poches, Jace sentit que malgré le ton guindé lancé depuis la pièce voisine, la demande lui tenait véritablement à cœur. Ils ne reviendraient pas tout de suite à San Diego et Jace interrogea Riley du regard avant de lui murmurer une proposition :

_ Tu veux y aller ? Je peux aller chercher les poches et je vous y rejoins.

Cet oncle paternaliste n'avait pas envie de voir son petit poussin repartir si vite. La famille est quelque chose d'important et il ne pouvait pas lui enlever cette qualité.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageJeu 19 Avr 2018 - 20:33


A night to remember...





RILEY & JACE





Quand j'étais aller ouvrir cette porte, je n'avais pas la moindre idée de ce qui m'attendais derrière. Et à présent que je savais et que j'étais retournée auprès de Jace prétextant devoir me préparer... Je réalisais comment cette journée risquait de tourner.

J'avais essayé d'éconduire Philip gentiment, mais il était toujours dans l'entrée de la suite et il ne semblait pas décidé à bouger. Pire, quand j'avais posé la question à Jace, connaissant pourtant déjà la réponse, le nephelim avait confirmé ma pensée. Si même lui, qui venait de le rencontrer, savait que nous ne nous en débarrasserions pas si facilement... alors ça allait devenir compliqué. J'étais restée contre lui un instant, ma tête sur son torse, ses mains me caressant jusqu'à ce qu'il s'éloigne en disant une phrase qui me surpris.
Ces mascarades ?
J'ignorais ce qu'il allait dire ou faire, mais j'étais restée dans la chambre, la ou j'étais censée me changer, et avait sourit en le voyant se poster dans l'embrasure de la porte vêtu d'une seule serviette.

La voix de Philip quand il lui avait répondu m'avais arraché un nouveau sourire, puis j'avais écouté avec attention les paroles de Jace alors qu'il lui donnait sa vision des choses. Avec ce qui s'était passé hier soir, je ne pouvais pas en vouloir à Jace. A vrai dire, je n'étais pas certaine que ça déplaise à Philip autant d'aplomb. J'avais vu Jace tendre sa main et au mouvement qu'il fit ensuite, j'avais comprit que mon oncle de substitution s'était laissé convaincre. Bien entendu, s'il avait accepté cette trêve, ce n'était pas sans une petite remarque qui me fit lever les yeux au ciel.
Si ça n'avais tenu qu'a moi...


Mais déjà, Jace avait répondu du tac-o-tac, forçant Philip à admettre qu'en venant ici ce matin, il ne s'attendait pas à trouver autre chose. Jace semblait satisfait et il était revenu dans la chambre, ou j'étais toujours en peignoir et loin d'être prête. Mais Philip, lui... il était toujours là et il n'avait pas manquer de nous signaler sa présence en proposant de nouveau un repas, mais cette fois chez lui avec seulement Katherine pour autre témoin.

▬ Tu veux y aller ? Je peux aller chercher les poches et je vous y rejoins.

▬ Tu es sûr ? Tu n'es pas forcé. Ce n'est pas parce qu'il est là que...

La situation était parfaitement étrange. Non seulement Jace semblait essayer de me faire plaisir, de faire plaisir à Philip, mais en plus... nous faisions tout dans le désordre. Tant et si bien que je n'étais plus sûre que Jace le veuille ou qu'il le fasse pour d'autres personnes ou d'autres raisons que ses propres envies.

▬ Il y a quelqu'un ? Philip m'avait interrompue dans ma réflexion, attendant une réponse et je répliquais avec humour : C'est en pour-parler. Je suis toujours en peignoir !

Je m'étais tournée de nouveau vers Jace et avait ajouté plus doucement :

▬ Ce n'est pas que je ne veux pas... si toi ça te vas, je serais ravie. Mais, je ne suis pas du tout prête et je me vois mal boire chez eux. Ou, être chez eux sans avoir bu. Par contre...

Ces solutions auraient représenté un risque si seulement une goute de sang était versée. Et il suffisait d'un préparatif du repas qui tourne mal... Je préférait pallier à toute éventualité en règle générale, mais spécialement quand il s'agissait de ma seule 'famille' restante. Je réfléchissais un instant et finissait par proposer une alternative viable :

▬ Si jamais tu es vraiment sérieux quand à y aller... Si tu veux, tu peux aller chercher les poches, me rejoindre ici, on... boit et on voit avec le chauffeur pour nous déposer chez Philip et Katherine ?

En plus de me laisser le temps de me sécher les cheveux et me préparer, nous aurions tous les deux déjà atténué la soif avant même de monter en voiture.

▬ Je sais qu'on a déjà fait la partie 'rencontre avec la famille' mais... ça risque d'être différent maintenant qu'il sait de source sûre. Je ne veux pas que tu te sentes forcé. Ajoutais-je avec un sourire en m'approchant pour poser mes mains sur son torse.

▬ Qu'est-ce que toi tu veux ?






Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageSam 21 Avr 2018 - 23:53
Il n'était pas facile d'entrer dans la famille de Riley. Philip mettait la barre très haut et sans connaître ses critères, il était difficile de comprendre ce qui, chez Jace, posait encore problème. Était-ce son compte en banque ? Son physique ? Son boulot ? Mais une chose était sûre, Philip était une étape importante dans la relation qu'il voulait pérenniser avec Riley. Il ne voulait pas se sentir comme un fardeau à chaque fois qu'il serait en sa présence. Cela lui semblait important de faire un maximum d'effort pour convaincre l'entêtement de son 'oncle'. Et le nephelim n'en était pas encore à baisser les bras, même si cela était voué à l'échec, Philip ne pourrait que concéder que ce petit-ami là s'accrochait dur. Jace sourit à sa partenaire, et hocha négativement de la tête.

_ Je ne me sens pas forcé. Murmura-t-il pour garder cette conversation aussi intime que possible. Je veux rentrer à Los Angeles en me disant que j'ai tout tenté pour être accepté par ta 'famille'. Je crois qu'il faut qu'on y aille... Il m'invite chez lui, avec toi... En langage Philip, ça veut très certainement dire : « Je te donne une chance ». Etre invité chez quelqu'un, entrer dans son cadre privé était quelque chose d'important et l'invitation l'avait d'ailleurs flatté, surtout venant de lui. Ils ne pouvaient pas ne pas y aller. Néanmoins, la jeune femme avait raison... il leur fallait boire avant de s'y rendre, sinon à la moindre coupure, ils perdraient la tête et c'en était fini de son accueil favorable aux côtés de la jeune femme. Ses mains glissèrent à l'intérieur du peignoir :

_ Vraiment, tu n'es pas prête ? Moi, je te trouve parfaite pour ce que j'avais en tête... lui susurra-t-il à l'oreille, juste avant d'être coupé par la voix impatiente de Philip.

_ Qu'est-ce que donne ce pourparler ?


Jace recula les yeux aux ciel. Philip était comme ce petit frère qui n'arrête pas de venir dans vos jambes à chaque fois qu'une approche était amorcée. Si cela était fait exprès, Jace saluait l'innocence avec laquelle l'homme savait intervenir aux meilleurs moments. C'était même étonnant que l'homme ne se soit pas introduit dans la chambre pendant la négociation. L'homme avait-il enfin une limite ? Malgré tout, il touchait au but. Riley était d'accord, il était d'accord. Jace haussa la voix afin d'être entendu.

_ Nous allons venir. Accordez-nous 1h, nous vous retrouvons à votre domicile. La jeune femme avait raison, il était essentiel de consommer du sang en privé et son plan lui convenait parfaitement. Je m'habille vite fait et je te rejoins ici dans une vingtaine de minutes !

_ Je vous accorde ¾ d'heure. Contesta Philip avec cette petite autorité du dernier mot dans la voix. Aurait-il diminuer le temps accordé si cela avait été Riley qui le lui avait annoncé... Mystère. Mais Jace avait dans l'idée qu'il aimait bien le contredire, juste par jeu. Peut-être fallait-il juste prendre du recul sur les pics lancées par le businessman. Celui-ci campait encore dans la pièce à vivre de la suite. Enfilant sous-vêtement et pantalon, Jace interrogea Riley du regard :

_ Pourquoi il est toujours là ?


Difficile de s'éclipser et d'aller chercher des poches avec Philip sur sa route. L'homme ne manquerait pas de poser des questions sur sa sortie soudaine. Jace attrapa un T-shirt propre. Il aurait aimé pouvoir porter une chemise à ce repas mais sa valise ne comptait pas de tenue de rechange supplémentaire et sa chemise baignait depuis la veille dans le jacuzzi. Le nephelim récupéra son téléphone jeté sur le lit. Celui-ci serait nécessaire à la transaction mais pas tant que Philip demeurait ici. Jace oeilla un œil discret dans le salon. Philip s'était assis dans un des sofas ce qui eut le don de lui faire lever les bras au ciel. Mais pourquoi ???

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 22 Avr 2018 - 15:10


A night to remember...





RILEY & JACE





La présence de Philip dans la pièce à coté nous forçait à baisser le ton si nous voulions avoir un semblant d'intimité. C'était plutôt dérangeant, mais tant qu'il attendait sa réponse c'était tout ce que nous aurions, j'en avait peur. Pourtant, même si nous n'étions séparés de lui que d'un mur, quand Jace avait répondu à mes inquiétudes en certifiant qu'il ne se sentait pas forcé. En expliquant qu'il voulait tout faire pour qu'ils l'apprécient... j'oubliais presque que nous n'étions pas seuls. Je lui souriais, ravie de le voir si déterminé à se faire accepter, mais aussi amusée par son interprétation de l'invitation de Philip.

▬ Après ton intervention de tout à l'heure et ce que tu lui as dit... je crois même que ça veux dire qu'il t'aime bien ! Soufflais-je, songeant que le discours qu'il avait tenu aurait convaincu plus d'un homme sur sa sincérité.

Même si Jace avait raison, même si l'envie de partager ce dîner, d'avoir cette sensation de couple ne me déplaisait pas... il y avait le sang et la soif. Des choses qui pouvaient se régler, mais qui devaient se faire avant de rejoindre le couple chez eux. Ma proposition semblait faire son chemin, mais Jace n'avait pas encore répondu à cette dernière, il devait réfléchir à la manière de tourner la chose ou... En sentant ses mains passer sous le peignoir, j'avais immédiatement arrêter de penser à quoi que se soit, j'avais ressentit des frissons, qui s'étaient intensifiés quand il avait susurré à mon oreille et... BAM ! La voix de Philip avait retentit, me ramenant à la réalité.
Il est sérieux ? J'avais oublié qu'il était là...


Je m'étais apprêtée à répondre à Jace, lui demander ce qu'il avait en tête sur un ton qui aurait pourtant bien montré que je le savais et était parfaitement séduite par l'idée. Mais je n'avais pas pu dire un mot. C'était la deuxième fois que Philip intervenait au pire moment et je me demandait s'il ne le faisait pas exprès.

Je n'avais rien répondu cette fois, Jace s'était chargé de lui donner notre réponse, faisant avec ce que nous avions dit tous les deux. Il demandait une heure pour qu'on se prépare, mais aussi qu'il file chercher les poches, seulement Philip avait l'air d'objecter.
Trois quart... Il veux vraiment avoir le dernier mot, ma parole !


J'avais validé les mots de Jace, rien répondu de plus à Philip et m'attendait à ce qu'il parte, mais rien. Pendant que Jace s'habillait et que je fouillait dans ma valise pour récupérer de quoi en faire autant, j'avais bien vu qu'il était toujours là. Je n'avait pas entendu de bruit de pas, pas de porte se fermer... Et Jace commençait à s'impatienter. Il me regardait, interrogateur osant poser la question.

▬ Je ne sais pas...

Je ne pouvait pas lui répondre quelque chose de fiable. Ma première hypothèse aurait été qu'il voulait éviter qu'on change d'avis, ou...

▬ Il a peut être peur qu'on remette le couvert et qu'on en oublie le repas. Blaguais-je, doucement en me penchant pour voir ou il était. Il s'était à présent installé sur l'un des canapés de l'entrée au plus grand désespoir de Jace. J'avais sourit en le voyant lever les bras au ciel et lancé avec un clin d'oeil :

▬ Ne t'en fait pas. Je sais comment le faire partir. J'avais rejoins la table de nuit et prit mon téléphone pour envoyer un sms à Katherine.
Merci beaucoup pour l'invitation. Nous sommes ravis. Nous arriverons dans environ une heure. Cela dit, j'aimerais me préparer sans un gardien de prison à coté. Ça te dérange de m'aider avec ton mari ? ;)


J'avais sourit en voyant sa réponse arriver juste derrière et décompté sur mes doigts avec un sourire en regardant Jace.
Trois, deux, un...
Le portable de Philip avait sonné pour l'avertir d'un message et je l'avait entendu rire avant de m'interroger de l'autre pièce.

▬ Alors comme ça, tu demandes renfort auprès de ma femme ?

Je l'avait rejoins entre temps, toujours en peignoir mais ma tenue dans les bras.

▬ Je me prépare, je t'assure. Et promis, on vient manger chez vous. Tu sais que je tiens toujours mes promesses... Mais je dois encore sécher mes cheveux, finir de m'habiller... tu ne veux pas rester ici pendant ce temps, crois-moi. Rejoins ta femme. On arriveras plus vite que tu le crois. J'avais déposé un baiser affectueux sur sa joue pour finir de le convaincre et l'avait regardé réfléchir un instant avant d'abdiquer et se diriger vers la porte.

▬ A tout à l'heure ! Fit-il avant de franchir la porte de la chambre pour nous laisser enfin seuls.

▬ Et voila... chose promise... Fanfaronnais-je en retournant auprès de Jace. Il était à présent entièrement habillé et moi... j'étais mouillée et à moitié nue. Il allait falloir que je me dépêche pendant qu'il irait chercher ces poches.

▬ Merci pour les... la course. Je me dépêche de me préparer, sinon... je ne garanti pas qu'il nous attende tranquillement chez lui. Fis-je avec un sourire me mettant sur la pointe des pieds pour lui voler un baiser. J'avais récupéré les dernières choses dont j'avais besoin et filé dans la salle de bain pour sécher ce qu'il y avait à sécher et me passer quelque chose sur le dos en attendant le retour de Jace.







Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageJeu 26 Avr 2018 - 22:30
Jace eut comme un moment d'absence à la remarque lancée par Riley. Il la regarda mi-amusé, mi sceptique. Sérieusement ? Qu'est-ce que ça devait être lorsqu'il n'aimait pas quelqu'un ? Après toutes les insultes camouflées qu'il avait reçues, après tous les moments malaisants que Philip avait cherché à provoquer, l'homme l'aimait bien ? Heureusement que Jace avait eut les nerfs bien accrochés sinon Riley se serait retrouvée sans partenaire avant la fin du repas. C'était la première sortie « officielle » qu'ils faisaient ensemble et Phillip avait été très offensif, sans doute même un peu trop pour ce premier « rencart ». Pour obtenir la réponse qu'il attendait, il avait manqué d'éteindre la flamme d'une bougie encore fragile. Et si depuis le salon, il n'était pas peu fier d'avoir raison, Jace douta qu'il sache les douleurs qu'il avait fait resurgir et la peine qu'il avait provoqué à Riley. C'était une chose que le Nephelim avait accepté d'oublier et il ne reviendrait pas sur sa décision. Néanmoins, il se méfierait dorénavant de ce trait de caractère intrusif. Avec Philip, il fallait se montrer méticuleux et calculateur, avoir un plan B et un plan C... et un plan « bouge de là ! ».

Continuant de fixer la jeune femme, il se douta que Riley n'avait pas plus de réponses que lui... Rien qui ne tiennent vraiment la route en tout cas. Parvenant à lui arracher un rictus amusé, Jace lui murmura quelques mots, puis son regard avec système de sécurité intégré, vînt à nouveau se braquer sur l'intrus.

_ Je n'aurai pas objecter de pouvoir profiter du buffet à volonté... mais un petit plat à emporter, ça me va aussi. Puisqu'il était question de métaphores culinaires, Jace ne se fit pas prier pour venir saisir la boutade, pendant que Maxwell, demeurait des plus patients dans son sofa. Le Nephelim sentait les minutes s'écouler, son point de rendez-vous l'attendre, sa faim grandir, et si ce n'est sortir de la chambre sans donner d'explications à Philip -ce qui n'était pas du tout la chose à faire-, il ne voyait pas comment déloger ce tonton un peu trop présent. Mais toute guillerette, Riley avait volé jusqu'à son téléphone, un plan en tête, ça c'était sûr ! Son intérêt se coupa alors en deux. Entre Riley qui textait un message et le téléphone de Philip qui sonna deux minutes plus tard. Jace regarda l'homme d'affaires qui se levait finalement puis Riley, lui lançant alors qu'elle rejoignait l'autre homme dans la pièce voisine :

_ Mais tu es machiavélique en fait !

Coup bas mais qui avait eut un effet immédiat. Riley lui revînt rayonnante, très très fière de son astuce et Jace jeta un air amusé au ciel, en venant brièvement l'applaudir. Après un baiser échangé, il avait quitté la chambre, s'assurant que Philip ne s'était pas décidé à faire le pied de grue dans le hall de l'Hôtel.

-------

Le petit tour de quartier l'amena 10 minutes plus tard à contourner une sorte d'épicerie, se demandant si l'adresse et les indications données étaient les bonnes. La porte de derrière était fermée et Jace présenta le cryptogramme de son téléphone sur le capteur de la porte. Celle-ci se déloqua et s'entrouvrit alors que le message disparaissait sans laisser de traces de son portable, comme rongé par un virus. Après un instant d'inaction, Jace eut bien du mal à y pénétrer sans avoir ses vieux réflexes de flic. Quelques pas plus tard, il arriva dans une pièce réfrigérée où une multitude d'aliments frais étaient rangés sur des étagères métalliques. Un Nephelim qui a faim, n'a pas besoin d'indices pour trouver du sang lorsque celui-ci est tout proche de lui. Comme si on lui dictait où aller, Jace trouva les deux poches déposées tout en haut d'une rangée de produit frais. Le cœur battant, l'addiction réveillée par les deux contenants vermeilles qui dansaient dans ses mains, Jace déchira une poche pour se nourrir. Riley ne lui en voudrait pas, on ne parlait pas de partager des moments intimes mais d'anesthésier la bête sauvage. Il rangea l'autre poche dans sa veste et fit demi-tour, sortant du bâtiment avec la satisfaction de n'avoir croisé personne. Après un moment de plénitude passagère, il jeta sa poche vide dans un conteneur et accéléra jusqu'à l'hôtel, son rythme cardiaque ayant reprit toute sa normalité.

-------

De nombreux étages plus hauts, il scruta la chambre d'hôtel dans tous les coins et recoins avant de rejoindre Riley dans la pièce voisine et de sortir la poche de sa veste.

_ Ne m'en veux pas, j'ai préféré consommer la mienne dès que je l'ai eu entre les mains.

Il la lui tendit. Le sang ballottait toujours à l'intérieur, ce qui était une bonne chose. Le Nephelim n'avait pas traîné pour revenir, il avait été absent un bon quart d'heure tout au plus. Le sang s'était quelque peu réchauffé sous sous vêtements mais il était toujours frais. Et s'il y a bien une chose qu'il avait honte d'avouer, c'est de préférer le sang à température ambiante comme un bon vin que l'on fait décanter, comme celui qu'il offrait à sa partenaire de galère.

_ Il y a un fleuriste dans la rue, j'aimerai bien m'y arrêter pour acheter un bouquet pour Katherine.

Ce qui était bon avec la femme qu'on aime, c'est de pouvoir lui dire avoir bu 500 ml de sang, lui tendre le même cocktail démoniaque et passer à une conversation aussi banale que le choix des fleurs qu'ils allaient offrir à la femme de leur hôte, pour la remercier de l'invitation et SURTOUT de les avoir dépanner. Et tout ça, sans voir de l'effroi dans ses yeux.

Jace commença à ramasser ses affaires et tout ranger dans sa valise.

_ Tu sais, il m'est arrivé un truc vraiment étrange sur le retour... Par instant, j'ai eu la sensation de voir le monde au ralenti. Je crois que je n'ai pas assez dormi cette nuit. Lança-t-il en riant. Je vais sortir nos affaires de l'eau et demander un petit service pressing express à la Réception. On se rejoint en bas ?

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 29 Avr 2018 - 12:52


A night to remember...





RILEY & JACE





Je n'étais pas sûre que Jace voit les choses comme moi, concernant la réaction de Philip. Quand j'avais fait cette petite réflexion sur le ton de l'humour, il avait eu l'air sceptique ou quelque chose du genre. Moi... je continuais de penser qu'il y avait une part de vrai la dedans. Certes, Philip avait été odieux avec lui la veille quand il avait été question de mon ex et de tout ce micmac pas clair. Mais aujourd'hui, son attitude était toute autre et j'avais l'impression qu'entre les paroles de Jace, moi et Katherine hier et la franchise du nephelim aujourd'hui... il avait fini par voir qui il était vraiment. Connaissant Philip, il aimait les gens directs, et francs. L'aplomb de Jace aujourd'hui devait avoir eu son effet.

Bien vite ce n'était plus la raison de l'invitation qui occupait nos pensées, mais la raison de sa présence dans la chambre. Et quand j'avais fait une blague, Jace avait répondu dans le même registre, renchérissant comme il faut et m'arrachant un rire. Si Jace ne savais pas comment le faire partir, j'avais par contre eu ma petite idée en réfléchissant un peu.

▬ Mais tu es machiavélique en fait !

J'avais sourit à la remarque de Jace, me disant que c'était sûrement sournois, mais... très efficace et sans aucun mal de fait. Puis, dès l'effet Katherine passé et Philip partit, j'avais souris à Jace satisfaite du résultat et de ma promesse tenue.

▬ Je ne suis machiavélique que quand ça sert le bien. Blaguais-je alors que je le laissait pour me préparer et lui permettre d'aller chercher le sang. J'étais restée une bonne dizaine de minutes dans la salle de bain, entre mes cheveux longs à sécher, ma tenue à enfiler et j'étais ensuite retourner dans la chambre pour ranger toute ma valise et me préparer au départ. C'était une bonne manière de ne pas trop penser à la soif, qui pour l'instant était gérable bien que déconseillée enfermée et entourée d'humains.

Heureusement, Jace n'avait pas été long et il était revenu avec la poche sans que je n'ai eu besoin de m'inquiéter pour lui. Je le regardais quand il s'excusait d'avoir déjà bu la sienne et lui offrait une moue compréhensive.

▬ Aucun problème. Je comprends. Je baissais les yeux sur le sang, attrapait la poche et relevait le regard sur lui avec un léger sourire Merci.

Je restait un instant bloquée, comme si j'allais pouvoir vider la poche par l'esprit et me décidais enfin à réagir.
Tu vas arrêter de faire ta timide ! Pas avec lui...


J'ouvrais alors la poche, déchirant un des angles sans trop de difficulté et buvait le contenu en faisant attention de ne pas tâcher mon haut clair. Une fois terminée, je m'était retournée et avait cherché ma valise du regard avant de fourrer la poche vide dans la petit compartiment du dessus. Pendant ce temps, Jace avait parlé du fleuriste et du bouquet qu'il voulait acheter à Katherine et je m'étais fait une réflexion étrange.
C'est bien la première fois que je bois sans me sentir coupable.


C'était comme si le savoir prêt de moi, lui qui comprenait ce que c'était et qui me parlait d'un truc aussi anodin qu'un bouquet de fleur pour notre hôte, balayais toutes les pensées négatives liées à ma nature. Pas besoin de culpabiliser, interdiction de me sentir monstre même une seule seconde, sinon... ce serait dire qu'il en est un...
Hors de question...


▬ Bonne idée, ça devrait lui faire plaisir. Elle adore les tulipes si ma mémoire est bonne.

J'avais eu un instant de réflexion, puis j'avais validé des dires d'un signe de tête.
Les tulipes, c'était certain !
Pendant que je réfléchissais à la chose, Jace s'était mit à ranger ses affaires à son tour et j'avais quant à moi prit le temps de vérifier mon portable pour lire enfin les messages que j'avais fait trainer depuis la veille. J'avais répondu brièvement à l'un d'entre eux quand la voix de Jace m'avait fait oublier le reste.

▬ Pas assez dormi... Je plaide coupable. Fis-je avec un sourire avant de répondre au reste de ses paroles. Mince, j'avais complètement oublié ces vêtements là. Mais, ok pour le pressing et... a vrai dire j'ai fini de me préparer je vais descendre avec toi et m'occuper des papiers pour la chambre.

J'étais aller attraper ma valise pendant qu'il récupérait ce qui flottait dans le bain à remous et je le regardais avec un large sourire quand il revenait.

▬ Ça plus les draps, ils vont sérieusement se poser des questions. Questions que je doutais que l'hôtel ose poser. A mon avis ils auraient eu vite fait de l'ajouter à la note de Philip et de le laisser poser lui les questions si il le souhaitait. Mais je n'étais pas certaine qu'il prête attention à la note, vu les dépenses qu'il avait déjà fait pour la soirée. Au pire, c'était son comptable qui allait avoir des questions. Au mieux, personne verrait quoi que se soit.

Une fois toutes nos affaires récupérées, nous avions enfin libéré la chambre -Après plusieurs heures de dépassées- et nous étions tous les deux descendus à la réception pour nous occuper chacun de nos tâches respectives. J'avais signalé notre départ, m'excusant du retard et lui disant d'ajouter le pressing au reste et elle avait tout de suite sourit avec professionnalisme.

▬ Pas besoin de vous excuser Mlle Jensen, nous sommes ravis que vous vous sentiez si bien dans notre établissement. Quant au reste, ne vous en faites pas, Monsieur Maxwell n'as pas seulement payé pour la suite royale, il avait choisit notre formule princière. Tous les services sont compris. Fit-elle avant d'aller ranger les papiers qu'elle venait d'imprimer.

▬ Bien sûr qu'il l'a fait... C'est tout Philip... Susurrais-je pour moi même, me tournant vers Jace.

▬ Décidément, il a joué l'extravagance jusqu'au bout. Mais bon... dès que les vêtements seront prêt on pourras y aller. A moins que tu veuilles allez chez le fleuriste maintenant et...

La jeune femme de la réception était revenue et m'avait interrompue sans s'en rendre compte.

▬ Je peux envoyer quelqu'un pour vous Mademoiselle, si vous le désirez, vous pouvez aller patienter dans le bar de l'hôtel...






Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageDim 29 Avr 2018 - 18:08
Pour des tas de raisons, Jace peinerait à oublier cet hôtel. La vie qu'on y menait n'avait rien à voir avec ce qui se passait dehors et cette journée passée avait suffit à le déconnecter de tout. Valises en main, c'est comme s'il rentrait de vacances, après avoir mis de côté des dossiers et quelques sales affaires. Mais avant de retrouver son quotidien de plébéien dont il faisait parti, il profiterait encore quelques heures de la compagnie de Riley autour d'une table plus « familiale », cette fois.

Dans le hall, sans son costume, Jace n'avait pas le look du lieu et ça se sentait. Lui, le sentait en tout cas. Riley semblait à l'aise avec tout ça et il se demanda si un jour, cela ne finirait pas par lui manquer. Jusqu'à présent elle avait toujours été à ses yeux la fille de son téléphone, celle qui bloquait à merveille un crayon entre sa lèvre supérieure et son nez... mais maintenant qu'il l'avait vu dans cette robe, qu'il avait vécu tout ça, il se rendait compte qu'elle était bien plus... que le nom de Jensen ne serait jamais très loin.

Leurs affaires encore bien gorgées d'eau avait été emportées par le service de pressing. Jace avait simplement demandé à ce que l'ensemble soit séché afin de ne pas perdre trop de temps. Ils n'avaient que 45 minutes, mieux valait ne pas l'oublier ! Non loin du guichet d'accueil, le nephelim n'eut guère à tendre l'oreille pour entendre que tous leur excès étaient d'ores et déjà couverts par le portefeuille de Philip. Au moins, cela éviterait quelques questions gênantes. Jace s'apprêta d'ailleurs à répondre à la jeune femme lorsque l'hôtesse pensa leur être agréable en leur proposant de leur retirer cette tâche. Observant Riley, il préféra être honnête sur sa conception d'un présent :

_ Je préférerais qu'on y aille nous-même. Je pense qu'un cadeau se choisit. S'il offrait un bouquet à Katherine sans avoir fait la démarche jusqu'au bout, il aurait le sentiment de ne pas être entier dans son envie de faire plaisir. Allons-y maintenant, la boutique est à deux pas... le temps de choisir les fleurs, de repasser chercher nos affaires et nous voilà reparti pour une nouvelle aventure dans la Maxwellmobile.

Patienter au bar était le meilleur moyen d'arriver en retard. Une fois le programme convenu, Jace ouvrit la marche pour se rendre chez le fleuriste du quartier. Après avoir choisi une dizaine de tulipes pour faire un joli bouquet, Jace fit inscrire un simple 'merci', signé de leur deux noms, sur le carton puis s'étonna de retrouver la limousine garée devant la boutique. Le chauffeur en sortit :

_ Mlle Jensen, M. Ambden, le service de l'hôtel m'a confié vos affaires. Vos valises sont dans le coffre, vos vêtements séchés, repassés et pliés soigneusement dans un des sacs de l'hôtel. Il ouvrit la portière, les invitant à y monter en souriant : Où allons-nous ?

_ Chez M. Maxwel.

Jace s'installa en voiture à la suite de Riley. Comment imaginer la suite de cette journée ? Avec Philip dans l'équation, il fallait s'attendre à tout. En terrain connu et même si l'homme l'appréciait, aux dires de Riley, Jace ne douta pas que l'homme d'affaires allait le bousculer encore un peu. Avec la force de l'habitude, cela finirait par devenir un jeu entre-eux. Il était le compagnon de Riley, donc il avait le droit au traitement test. Philip semblait du genre très sélectif à propos des hommes tournants autour de sa nièce de cœur.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 29 Avr 2018 - 22:30


A night to remember...





RILEY & JACE





L'hôtesse était serviable, très aimable, mais peut être un peu trop à mon goût. Je n'était pas friande des démonstrations de richesses, des coursiers qui s'occupaient de mes courses et autres excès du genre... Si j'avais eu à choisir notre hôtel seule ce soir, sans que Philip ne s'en mêle, j'aurais choisi bien moins prestigieux et ce sans une hésitation.

Aussi quand Jace m'avait regardé, ça avait suffit à faire passer le message. Nous étions sur la même longueur d'onde. Il remerciait la jeune femme, mais nous allions nous occuper du fleuriste nous. Je hochais la tête en guise d'approbation et la remerciait d'un sourire courtois avant de valider les mots du nephelim avec plus de force :

▬ Oui, allons-y. Fis-je avec un léger rire face à sa blague, lui emboitant le pas jusqu'à la boutique à deux pas de l'hôtel. Je n'avais pas eu besoin de m'en mêler, la seule chose que j'avais eu à faire, c'était révéler la fleur préférée de Katherine et Jace avait fait le reste, jusqu'à la carte qu'il avait fait signer pour nous deux.

Il ne nous restait plus qu'a retrouver l'hôtel et la limousine et nous serions en route, c'était cela dit sans compter sur le zèle du chauffeur et de la jeune femme à la réception. Quand j'avais vu la limousine devant le fleuriste, j'avais aussitôt levé les yeux au ciel et affiché une moue surprise proche du sourire aux mots du chauffeur. Jace avait donné notre destination et nous étions ensuite monté dans la voiture.

▬ Ne te méprend pas, cette nuit était... parfaite. Mais... j'ai quand même hâte de rentrer à la maison. Soufflais-je en fermant les yeux et reposant ma tête sur le siège. Je la laissait finalement glisser sur le coté et s'appuyer sur l'épaule de Jace, les yeux toujours clos.

▬ Katherine vas adorer les tulipes. Je suis certaine que ça va lui faire plaisir.

Je soufflais une nouvelle fois, cette fois d'aise, et rouvrais les yeux pour les poser sur Jace.
Avec toutes ces extravagances, j'ai presque l'impression que tout ça n'était qu'un rêve...
Mais Jace était bien contre moi, et heureusement seul les cadeaux de Philip appartenaient à un autre monde. Je lui souriais, ravie et déposait un baiser sur ses lèvres avant de réaliser qu'il me fallait le préparer à une dernière étape.

▬ J'ai presque oublié de te prévenir... La maison de Katherine et Philip est... a défaut d'autres mots, gigantesque. Disons que... tu as pu voir qu'aussi gentils qu'ils soient -surtout Katherine- Corrigeais-je avec un léger rire. ...ils ne limitent pas leur dépenses. Leur maison est à l'image de ça. Et... leur personnel aussi... Par réflexe et aussi un peu pour éviter son regard quand j'avais dit la fin de ma phrase, preuve que je désapprouvais la chose, j'avais jeté un œil par la fenêtre pour voir ou nous nous trouvions.

▬ Tu vas vite t'en rendre compte, nous sommes sur le point d'arriver.

Le trajet n'avais duré que deux trois minutes supplémentaires et le chauffeur était venu m'ouvrir en premier une fois garé dans la longue allée devant la maison. J'étais sortie, contemplant avec nostalgie les lieux, du portail au loin jusqu'aux immenses marches menant à la porte d'entrée. La maison était comme dans mon souvenir, belle, mais vraiment imposante. Les murs blancs s'élevaient sur deux étages en plus du rez-de-chaussée et tout, des moulures, jusqu'aux portes et fenêtres criait le luxe.
Et ça, ce n'est que l'extérieur...


▬ Je n'avais pas exagéré comme tu vois ! Me moquais-je en faisant un geste approximatif pour désigner la maison. Puis, j'avais rapidement ramené ma main vers la sienne pour m'en saisir, enlaçant nos doigts.

▬ Prêt à affronter mon oncle de substitution pour une autre inquisition ? Demandais-je avec un sourire, alors qu'il hochais positivement de la tête.
C'est repartit !


J'avais appuyé sur la sonnette en attendant qu'on vienne ouvrir. C'était Fiona qui avait ouvert, leur adorable gouvernante. Elle ne s'occupait pas seulement de la maison, mais également de la cuisine, et... de nous accueillir aujourd'hui.

▬ Entrez. Monsieur et madame Maxwell sont dans le petit salon. Elle m'avait offert un sourire chaleureux, puis avait fait de même avec Jace avant de s'effacer pour nous laisser passer.

▬ Merci Fiona.

Je lui avait rendu son sourire et ma main toujours dans celle de Jace, je nous avaient conduits vers la pièce indiquée. Katherine était assise sur l'un des canapés, un livre entre les mains et Philip lui était sur la table plus loin, un ordinateur portable sous les yeux. L'un comme l'autre s'étaient aussitôt levés pour nous accueillir quand nous avions franchi le seuil du petit salon et je les avaient serrés chacun leur tour dans les bras de ma main libre.

▬ Pile à l'heure, c'est un bon point pour vous ! Lança aussitôt Philip à Jace en lui donnant une tape amicale sur l'épaule. Katherine l'avait aussitôt grondé du regard, avant de nous sourire pour nous inviter à nous installer.

▬ Asseyez-vous, le repas est bientôt prêt. Fiona nous appelleras quand nous pourrons passer à table. Chéri tu nous sers quelque chose à boire ?

Il avait hoché la tête en signe de validation et s'était aussitôt approché du bar.

▬ Commençons avec les invités, je vous sers quoi Jace ?







Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageMar 1 Mai 2018 - 12:35
Riley avait raison : la maison lui manquait même si cette vie de luxe, cette nuit qu'ils avaient passé, lui avait fait oublié jusqu'à l'existence des démons. Ce soir, alors qu'ils rejoindraient la ville, il faudrait retourner en chasse. Il serait toujours temps d'y penser plus tard, soupira Jace, en observant le bouquet de tulipes qu'il n'avait pas quitté.

_ C'est quelque chose de simple, répondit-il en venant à son tour appuyer sa tempe contre son crâne, mais parfois les choses simples ont du bon.

Phrase validée d'un baiser ? A ce prix là, il ferait dans la philosophie de comptoir autant qu'elle le voudrait. Il attrapa sa main, caressant doucement son avant-bras avant de lui répondre d'un air doux.

_ Je sais. Il avait vu le costume de Philip, il avait vu la robe portée par sa femme... il avait vu les dépenses, les interactions. Tout comme la maison le surprendrait, il savait aussi qu'elle serait à leur image. Si on oubliait les taquineries de Maxwel, ils étaient un couple charmant. Et il préférait un couple charmant dans une maison huppée qu'un couple exécrable qui ne lui aurait même pas laissé une chance. Et puis depuis que Riley lui avait dit que son « oncle » l'aimait bien, les choses avaient évoluées dans son esprit.
Jace pencha sa tête à l'approche de la maison... une fois la vaste grille ouvragée franchit, il y eut encore quelques centaines de mètres à parcourir sous les arches florales puis la maison s'y dessina, d'un blanc magnifique sous le soleil. Jace sortit de la limousine, observant Riley du coin de l’œil alors que celle-ci désignait la bâtisse qu'il était déjà en train d'étudier.

_ Non, en effet.
La maison lui fit penser à ce jeu des poupées russes. S'il avait prit l'habitation, il aurait pu sans problème venir y enfermer sa propre maison. Bien sûr, celle-ci ne devait être que la résidence principale... M. et Mme Maxwel devaient avoir quelques villas secondaires un peu partout dans le monde. Le Nephelim se laissa entraîner vers l'avant, le temps n'était plus à l'observation mais à l'action. J'ai tellement hâte... ironisa-t-il à sa boutade en tirant un peu vers l'arrière.

La porte s'ouvrit sur un vaste hall d'entrée. Jace baissa la tête sur une petite bonne femme qui les accueillit avec chaleur. Une si petite gouvernante pour une si grande maison ? Mais au diable les questions, il sentit sa main, son bras, son corps, être invité à poursuivre alors qu'il la saluait à son tour.

Le couple quitta leur activité dès qu'ils franchirent le seuil de la belle pièce à vivre, pour ne pas dire carrément tape à l’œil. Jace contourna le piano à queue blanc qui mangeait une grande partie de l'espace sans pour autant donner à la pièce des airs étouffants. Sans perdre de temps, Jace traversa la pièce pour aller saluer Katherine et lui offrir le bouquet, ignorant la première pique envoyée. Elle lui sourit en jetant un œil vers son mari.

_ Tu devrais un peu plus prendre exemple sur Jace, Philip ! Merci les enfants. Ajouta-t-elle en venant leur faire la bise.

_ Vous avez une belle maison.
Admit Jace en observant les moulures sous plafond, faisant quelques pas dans la pièce. Jace observa un court instant l'homme d'affaire, qui attendait sa réponse. Je prendrai la même chose que vous. Ne sachant quoi réclamer dans une maison aussi faste, Jace opta pour la réponse la plus passe-partout.

_ Dans ce cas, ce sera un whisky ! Vous m'en direz des nouvelles !
Jace hocha la tête. Pas de contre-offre, il prendrait le verre même corsé. Si Philip peut le faire, lui aussi ! Attelé à le servir, Philip ne perdit pas le fil pour s'amuser un peu. Vous jouez, Jace ? Demanda-t-il en relevant le regard pour désigner le piano.

_ Quelques accords à la guitare quand j'étais plus jeune... mais je ne me suis jamais essayé au piano.

_ C'est dommage, dit-il en lui apportant son verre. Avoir un talent caché est appréciable.

_ Si vous saviez !
Murmura-t-il dans sa barbe en le remerciant pour le verre. Philip n'avait pas idée des talents cachés qu'un Nephelim possède. Et si cela ne l'impressionnait pas, Jace en avait encore sous le pied. Il apprendrait le piano en 15 jours si cela lui permettait de donner une petite béquille à Philip.

Sans observer Katherine, il sentit que cette dernière avait fait une remontrance du regard à son époux. Celui-ci grommela et s'enquit de rétablir le tir :

_ Cela dit, je ne m'attendais pas à ce que vous vous en sortiez si bien lors de cette valse.
Il se tourna vers Riley, ne lui laissant guère le temps de répondre. Et pour toi, un jus d'oranges fraîchement pressé ? Fiona en a préparé.

Un jus d'oranges frais ! Il est vrai que c'était tentant. Agen, ça passe généralement mieux que le whisky.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageMar 1 Mai 2018 - 15:35


A night to remember...





RILEY & JACE





Jace n'avait pas eu de mal à croire en mes mots quand j'avais parlé de la maison des Maxwell. Et il n'avait pas semblé surpris en la voyant une fois arrivés non plus. Ma description et ce qu'il avait déjà vu de nos hôtes devait jouer la dedans.

J'avais fini par lui demander sur le ton de la plaisanterie s'il était prêt, et nous y étions. Il avait forcé un sourire avec sa réponse, puis nous étions entrés une fois l'accueil de Fiona passé. En quelques secondes, nous avions rejoins Philip et Katherine dans le petit salon ou Philip nous avaient reçus avec une pique qui me fit lever les yeux au ciel, quand Katherine elle, fusillait son mari du regard. Jace avait, lui, habilement ignoré la chose et préféré offrir le bouquet qu'il avait en main à notre hôtesse.

Comme je l'avais prévu, elle était ravie et en avait même profité pour rabrouer Philip au passage.
C'est moins drôle dans ce sens là...
Pensais-je, offrant à Philip un sourire amusé qui trahissait tout à fait ma pensée. Il avait d'ailleurs réagit avec le même genre de regard que j'avais offert à ses mots adressés à Jace plus tôt. Un petit roulement d'yeux et hop... c'était aux oubliettes.

Alors que Jace complimentait la maison, Philip s'attelait à exaucer sa femme et prenait les commandes. Jace avait suivit notre hôte, sans que Philip ne s'inquiète de nous. J'étais sceptique, pourquoi est-ce qu'il changeait ainsi de sujet ? Est-ce qu'il voulait à tout prix l'interroger ? Très certainement, parce qu'il n'avait prit son rôle à cœur que l'espace de quelques secondes, avant de parler seul avec Jace et reprendre le rythme de ses perches peu subtiles. Tant et si bien que Katherine fini par le sermonner du regard alors que Jace répondait presque inaudible.

Après ça, il avait immédiatement changé son fusil d'épaule et avait reprit avec plus de gentillesse. Même s'il restait encore des efforts à faire.
Je ne m'attendais pas...
Si c'était sa version du compliment quand il s'agissait de Jace... Oui, il y avait clairement du mieux à faire.

J'étais perdue dans mes pensées quand Philip s'était soudain de nouveau adressé à moi et me proposait la boisson. Je le regardais, surprise et pensait qu'aussi récent qu'était mon réveil, j'allais avoir besoin de courage en bouteille pour supporter l'investigation qu'il semblait avoir préparé. Le jus de fruit aurait été plus indiqué, mais... j'ai déjà bu du sang de démon à peine réveillée, est-ce que je suis à ça prêt ?

▬ Oh non, je vais vous suivre. Fis-je avec un sourire en voyant bien les yeux de Philip s’écarquiller à ma réponse. Cela dit, il s'était tourné pour servir et j'en avais profité pour souffler quelques mots à Jace alors que je lâchais sa main en prévision du verre qu'on allait bientôt me donner. Je crois que je vais en avoir besoin. Fis-je avec un sourire, certaine qu'il comprendrait ce que je voulais dire, quand il était celui dans la ligne de mire.

J'avais entendu un léger rire de Katherine après ça, signe qu'elle devait avoir entendu ma petite boutade. Mais si elle semblait comprendre ce que l'attitude de son mari provoquait, elle, elle pouvait facilement se contenter du jus d'orange proposé. Une fois tous servis, même si Philip avait eu comme un mouvement d'hésitation en me tendant mon verre, nous pouvions de nouveau parler normalement. Du moins, aussi normalement que ça l'était pour Philip. J'étais aller m'installer sur le canapé face à celui ou se tenait Katherine, invitant Jace à en faire de même pendant que Philip rejoignait sa femme.

▬ C'est tout de même plus agréable qu'hier. Plus... intimiste.

Aux mots de Philip, je n'avais pas pu retenir une phrase un peu brusque que je savais vrai, même si elle était dites sur un ton plaisantin et avec un sourire.

▬ A qui le dis-tu ! La phrase était brève, un reproche en soit, même si je taisais la plus grande partie et laissait mes yeux parler pour moi. Ils avaient cet air qui disait « tu as intérêt de mieux de tenir ! ». Un air qui ne me paraissait pas du tout efficace si on considérait qui j'avais en face de moi.
Cela dit, ça s'est plutôt bien terminé après ses remarques d'hier alors...
J'avais bon espoir que même s'il déraillait, nous saurions mettre ses écarts de coté, quitte à ne pas remettre les pieds de sitôt à San Diego. Une chose qui ne serais pas plus difficile que ça vu tous les souvenirs que pouvait remémorer la ville, ou cette maison dans laquelle j'étais venue si souvent avec mon père.

Presque machinalement, j'étais venue chercher la main de Jace sur le canapé. Cherchant du réconfort et un contact pour me faire sortir de cet élan de nostalgie.

▬ Vous avez prévu de visiter un peu la ville, avant de repartir tout à l'heure ? J'ai souvenir que c'est la première fois que Jace viens... on pourrait vous faire faire un tour après le repas !

La proposition de Katherine était très certainement issue d'une envie de passer du temps avec nous, ou d'une mauvaise interprétation de mon geste. Quoi qu'elle ai vu ou cru voir, rester trop longtemps en ville allait devenir de plus en plus dur, surtout si elle avait en tête des lieux qu'appréciait mon père.

▬ Je pense qu'après manger, il faudra vraiment qu'on rentre. Avec les trajets... hier soir... je suis exténuée. J'avais répondu sans trop réfléchir, mais je m'était sitôt tournée vers Jace, le consultant du regard. Je ne cherchais pas à répondre pour lui, mais revenir à la réalité à la maison... comme je l'avait dit dans la voiture, c'était tout ce que je voulais.
Du moment qu'il faisait toujours partit de cette réalité...


Je souriais à cette pensée, levant mon verre pour prendre une gorgée et manquais m'étouffer avec cette dernière en entendant la réplique de Philip.

▬ Je me demande, cela dit, si ta fatigue est due aux trajets ou a des... talents cachés...

J'avais alors vu son regard se poser sur nos mains réunies et j'avais tousser pour finir de faire passer le whisky.

▬ C'est le moment ou Katherine devrait te donner un coup de coude discret dans les côtes, si tu veux mon avis.

Je répondais sur le ton de la plaisanterie, mais j'étais estomaquée par son aplomb. Et vu ma connaissance du bonhomme... c'était surprenant.

▬ Pourquoi tant de violence ? Après tout... je me suis dit que vu la tenue dans laquelle m'as parlé Jace ce matin... il y avait un message caché.

Je voyais que la chose amusait Philip, même si plus tôt dans la chambre d’hôtel il avait voulu qu'il se rhabille. Mais moi... je commençais à trouver ses allusions un peu lourdes, parce qu'une partie de moi sentait qu'il essayait encore et toujours de tester Jace et sa réaction à la chose.






Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageMar 1 Mai 2018 - 16:49
Même si pendant quelques secondes, il désapprouva le choix de Riley de la même façon que le fit Philip, il ne pouvait que comprendre de quoi il était question. Katherine ne ratait jamais un moment pour les remettre à l'aise mais Jace se sentait véritablement comme s'il venait d'être présenté à sa belle-famille. Et si l'on s'accordait à dire que leur couple n'était officiel que depuis une douzaine d'heures, ça n’avait pas traîné. Katherine avait perçu un rapprochement qu'il ne cachait plus, mais au lieu de le faire savoir, de les interroger sur ce brusque changement de cap alors que, la veille encore, Jace clamait haut et fort n'être que de proches amis, elle leur souriait d'un air ravi que les choses soient ainsi. En face à face, chaque couple sur l'un des canapés, Jace ne quittait pas des yeux, celui qui le prendrait toujours pour cible. S'il appréciait Philip à petite dose, il ne se verrait pas passer tout une journée avec lui, et encore moins, seul avec lui. Le verre en main, assis confortablement, il garda le silence... persuadé que les 'hostilités' finiraient par commencer.

Sentant la main de Riley s'inviter dans la sienne, il la serra instinctivement avec bienveillance. Dans son regard, il trouva la bonne réponse à donner à Katherine. C'est vrai, il ne connaissait pas San Diego, mais ils auraient toujours l'occasion d'y revenir un jour. Cette ville faisait parti d'un passé qui était encore fort pour Riley mais il se sentait assez robuste pour relever le challenge de créer de nouveaux souvenirs avec elle. Cela dit, ce qu'il en avait vu ces deux derniers jours suffiraient à occuper ses pensées un bon moment.

_ Cela aurait été une bonne idée, déclara-t-il avant de refuser poliment, mais Riley a raison. Il va nous falloir rentrer. Pour ma part, j'ai du travail qui m'attend. Pas d'employés au bureau d'investigation, personne pour faire tourner la boutique lorsqu'il n'était pas là... et Megan, pour la partie plus mystique, lui avait finalement fait défaut avant qu'il ne l'intègre à une chasse. Cette candidate proposait un beau potentiel mais dès le premier rendez-vous/entretien, leur façon de travailler s'était confrontée. Jace lui avait dit « Tu t'adaptes ou tu t'en vas ». Elle avait choisi.

Un peu surpris par l'attaque frontale, Jace afficha un sourire innocent des plus charmeurs avant de répondre à son tour d'une plaisanterie. Sa main avait finalement glissé de celle de sa partenaire pour venir lui masser le bas de la nuque alors que le whisky avait peiné à trouver son chemin. Si elle s'étouffait, il serait dans l'obligation de lui porter secours, ce qui ravirait sans nul doute ce bon vieux Philip, toujours prêt à s'infiltrer dans une brèche.

_ Nous n'avons pas fait de piano hier soir.

Bien sûr, c'était une évidence et Philip le savait. Jace ne se voyant pas admettre de but en blanc qu'ils avaient fait l'amour toute la nuit, il préféra se donner des airs simplets et rester dans la subtilité d'une conversation encore récente. Cela dit, même après la première sommation de la jeune femme, le businessman estima qu'il n'avait pas assez creusé. Jace leva un sourcil provocateur. Non non non, il ne la leur ferait pas à l'envers ! Mentionné ainsi, ils passaient pour les fautifs sauf que Philip avait déjà admit dans la chambre d'hôtel, qu'il était venu pour cette raison.

_ Seriez-vous jaloux ? Piqua-t-il en retour, le rire au bord des lèvres. La prochaine fois téléphonez et j'aurai une tenue plus convenable.

Oui, il l'avouait, il plaisantait mais avait néanmoins glissé du reproche dans sa taquinerie. Philip pensait peut-être se trouver en position de force... Il était l'homme à séduire pour que leur relation soit validée . Philip en avait conscience. Jace en avait conscience. Mais après l'avoir menacé d'un coup de poing, l'aspirant compagnon ne se gênerait pas pour lui rappeler qu'il ne se soumettrait pas à tout, juste pour avoir la paix avec Riley.

_ Vous n'êtes pas sujet à des allergies, par hasard ? Philip prit un air faussement concerné et inquiet qui ne lui inspira aucune confiance. Je dis ça, parce que j'ai cru noter quelques rougeurs sur votre dos. Il ne faut pas plaisanter avec ça ! Notre médecin de famille peut s'en occuper. Il me suffit d'un appel.

_ Votre sollicitude me touche mais ne vous inquiétez pas, Philip. Tout est sous contrôle. Il plongea son regard dans le sien. Je ne vais pas vous quitter de si tôt... Ow, ce whisky est excellent au fait ! Finissant son verre, sa main vînt tranquillement s'approprier la cuisse de Riley.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageMar 1 Mai 2018 - 18:03


A night to remember...





RILEY & JACE





Après avoir dit à Jace que j'avais l'impression que Philip avait apprécié son aplomb, je devais bien avouer que son attitude ne le prouvait pas énormément. Il semblait le tester encore et encore pour vérifier s'il n'avait pas juste eu un éclair de génie plus tôt. Ce depuis notre réponse à la proposition de Katherine. Je savais pour en avoir été témoin que Jace était exactement l'homme qu'il avait prouvé être un peu plus tôt, sincère, direct et un brin provocateur si on lui tendait la perche. Mais il savait également se montrer tendre, comme présentement, sa main caressant ma nuque pour aider à faire passer la pilule. J'avais souris brièvement, le remerciant du regard alors que Philip semblait repartit pour un tour.

Il était vrai que l'homme d'affaire ne le connaissait pas comme moi, chose encore plus vrai depuis cette nuit, alors... il titillait, essayait de presser les boutons qui feraient tiquer mon amant. Sauf qu'au milieu de tout ça, je tiquais la première. Car s'il y avait bien une discussion que je n'avais pas envie d'avoir avec eux, c'était bien celle concernant ma vie sexuelle.
Moi qui pensait que c'était le sang et ma nature de nephelim...


Jace et Philip étaient en train d'échanger des punchlines comme s'ils avaient été sur un ring. Mais le nephelim faisait preuve d'un peu plus de subtilité que l'homme d'affaire. Malgré tout, les mots volaient et même si j'avais essayé de rabrouer Philip, rien n'y faisait. Il avait continué dans sa lancée, sûrement amusé par les répliques de Jace et Katherine laissait faire sans broncher. Un instant je m'étais demandée si elle ne comprenait pas notre conversation ou si elle s'en amusait trop pour la freiner.
Il serait temps de se réveiller Katherine ! Un peu d'aide ! Une bouée de sauvetage ? Une tape derrière le crâne, un coup de pied sous la table basse... n'importe quoi !


Mais elle était restée silencieuse, regardant les hommes à tour de rôle comme si elle assistait à un match de tennis. Puis, Jace avait essayé une pirouette, une fois que Philip s'attaquait à plus intime en mentionnant les marques dans le dos de Jace. Chose qui aurait peut être pu fonctionner si seulement il n'avait pas eu ce geste juste derrière annulant tous les effets.
Ou alors, ça a eu exactement l'effet voulu !
Songeais-je en levant les yeux au ciel intérieurement, en sentant toujours sa main sur ma cuisse, ainsi que les regards de nos hôtes posés dessus.

Après un court instant de réflexion, j'avais une petite idée du jeu auquel il jouait. Il était provocateur, mais... c'était sûrement à raison, parce que j'avais dans l'idée que Philip n'allait pas arrêter a moins d'avoir une bonne raison. C'était à celui qui abandonnerait le premier alors ? Celui qui aurait dit trop d'informations ? Ou celui qui trouverais l'argument parfait...

▬ ...Pas nous quitter de si tôt ? répéta Philip sur un ton taquin. Non, en effet... Vous semblez plutôt bien agrippé à Riley ! Son regard avait foudroyé tantôt celui de Jace, tantôt sa main sur ma cuisse alors que j'avais eu un élan de lucidité quand à l'attitude à avoir pour calmer les ardeurs de Philip.

▬ Puisque tu a si subtilement fait état des marques dans son dos. Je crois que tu sais qu'il n'est pas le seul à... s'agripper...

Est-ce que c'était suffisant ? C'était clairement suffisant pour moi !
Bien trop suffisant.
Mais, pour faire taire Philip... J'avais peur qu'il faille en ajouter une couche ou deux encore.

▬ Comme mon père le disait toujours, il faut tout vivre avec passion. Que se soit pour une carrière, une relation, ou... profiter d'une nuit. J'avais changé la fin, ajoutant la nuit dans la citation que je faisais. Mais entre l'idée que ça mettrais dans sa tête et l'évocation de mon père, j'avais le doux espoir que ça lui suffirait cette fois. Si ce n'était concernant ses piques, au moins concernant nos ébats. J'avais fini par lâcher le regard de Philip et m'étais tournée face à Jace, lui offrant un sourire et un regard qui voulait dire « machiavélique, pour la bonne cause ! » et j'avais attendu un instant une réponse de Philip qui se raclait la gorge. Cette fois, c'était lui qui avait avalé son whisky de travers.

▬ Je crois que mon mari ne trouve rien à redire. C'est un exploit. Est-ce que j'ose vous proposer un autre verre, avant le dîner ?






Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageSam 5 Mai 2018 - 23:01
Lorsqu'il s'agissait de 'jouer', les deux hommes avaient des braises dans les yeux. Jace rétorquait mais n'attaquait pas alors que l'homme d'affaires semblait continuer de vouloir creuser... il l'avait comprit Riley ou plutôt leur relation était une corde sur laquelle il pouvait tirer pour avoir des réactions, pour déstabiliser et poser les questions qui lui tenaient à cœur ensuite... mais cela ne semblait pas suffire. C'était comme si Philip, sous la spontanéité de cette rencontre avec ce nouveau challenger, voulait tout savoir sur l'homme fréquentant sa nièce et cela, dans un laps de temps limité. Il n'était pas le dernier à construire des profils et la technique de Maxwell était pour le moins inédite. Jusqu'à présent, Katherine surveillait son mari mais n'intervenait pas.

_ N'est-ce pas 
? Réagit Jace la main toujours posée sur le genou de sa partenaire, avant d'être interrompu par la jeune femme à ses côtés. Au regard qu'il lança sur sa main, Jace supposa qu'il serait temps de calmer le jeu, l'instigateur de conflit était en train de se prendre à son propre piège. Par son intervention, Riley ramènerait le calme sous leur toit... ou pas. Jace afficha un air stupéfait lorsqu'il réalisa que la nephelim s'était élancé avec élan dans un sujet très pentu. Et pour un travail bien fait, ne pas oublier la seconde couche. Elle lui avait coupé le sifflet mais il n'avait pas été le seul. Les deux hommes s'étaient regardé un instant, restant muet l'un et l'autre, fauchés sur le ring.

Incapable d'enchaîner, songeant à l'image particulièrement intime et sauvage que Philip devait avoir en tête à cet instant, ce fût Katherine qui une nouvelle fois, donna à tous l'occasion de retomber sur leurs pieds.

_ C'est vraiment gentil mais je vais rester raisonnable.

Philip avala sa dernière gorgée d'une traite. De toute évidence, il serait bien allé se resservir mais se contenta de déposer son verre sur la table basse entre eux.

_ Un petit air de piano pour nous mettre en appétit ?
Questionna-t-il en se levant à la suite de sa femme. Cette dernière rassemblant les verres sur un plateau pour l'emporter à la cuisine et s'enquérir de l'avancée du repas. Une fois la porte franchie, un doux fumet s'amusa à parfumer l'espace séjour.

_ Mais vous ne jouer pas... Finit par réagir le Nephelim. Pourquoi continuer d'entretenir l'illusion ?

_ Qu'est-ce qui vous fait penser ça, Jace ? Questionna le businessman intrigué par une réponse aussi catégorique.

_ Le réglage du fauteuil dans un premier temps. Celui-ci est réglé pour la longueur des jambes de votre femme. Le choix de la partition également. Ensuite, il y a cette pièce... on sent que celle-ci accueille vos deux espaces personnels... l'harmonie est réussie mais vos univers ne se mélangent pas. Les différentes partitions, CD et livres sont chez madame... et ce qui a terminé de me convaincre, c'est le regard surpris que vous a lancé votre épouse lorsque vous avez laissé entendre avoir ce talent.

Cette fois, il n'eut pas besoin de la traduction de Riley pour comprendre que cela avait plu à Philip.

_ Ma femme me perdra ! Sourit-il blagueur. Et si nous passions à table... quelque chose me dit, que notre attente va bientôt être récompensée. D'ailleurs lorsqu'il s'installa à table, il ne manqua pas de le complimenter à sa façon. En vous voyant hier, j'ai vraiment eut peur que vous ne soyez qu'un de ces jeunes premiers tout en muscles, incapable d'un soupçon de jugeote.

Et quand bien même il l'aurait été, pensa Jace, c'est Riley que ça regarde. Si elle avait envie d'une aventure avec Mister Gonflette, c'était son droit. Cela dit pour ne pas gâcher ce moment un peu trop rare, le Nephelim choisit de ne pas commenter les craintes de l'homme d'affaires. Parfois Jace se demandait si l'homme ne menait pas le recrutement au cœur de Riley comme il étudiait les candidatures de sa propre société. Dans le fond, l'homme ne jouait pas de piano mais ça ne l'empêchait pas d'être un pro du clavier et de tout ce qui pouvait être mit sur la touche.

À l'invitation de leur hôte, il s'assit à table, gardant sa voisine de table préférée à ses côtés. Le repas n'avait pas commencé et le couple avait déjà essuyé une première attaque. Avec ce revirement, Jace espéra naviguer sur des eaux plus calmes.

_ Ravi que votre avis sur moi ait évolué ! S'amusa Jace, laissant un rire saupoudré d'amertume lui échapper. Il y a toujours une première impression mais il semblait avoir quelque peu raté la sienne. L'important était qu'aujourd'hui, cette image un peu creuse fût revue.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageMar 8 Mai 2018 - 15:41


A night to remember...





RILEY & JACE







Une chose était sûre, dans leur petit jeu, aucun n'avait pensé que quelqu'un d'autre pouvait remporter la partie. Mais si je jouais sans prévenir, j'étais cela dit dans la même équipe que Jace. J'avais décidé de surfer sur la même vague que lui et avec tout le calme et l'aplomb qu'il m'était possible, j'avais arraché un regard surpris et limite choqué de la part des deux hommes. C'était peut être l'esprit de compétition lancé par leur paroles, ou alors par les métaphores sportives que je faisait en boucle dans mon esprit, mais... une part de moi n'était pas peu fière.
Jeux, set et match pour Riley Jensen !


J'avais certes du en révéler un peu trop, mais j'avais au moins conclu la chose comme je l'entendais et si Jace avait été surprit, j’espérai qu'il comprendrait et pardonnerait la démarche. Philip s'était tu, non ? C'était le principal comme Katherine le laissait entendre.

Comme Katherine avait été la seule à rompre le silence, j'avais dans l'idée que je n'avais pas coupé la chique qu'a mon oncle de substitution, mais... J'osais espérer que ce n'était que la surprise qui avait fait taire Jace. Il avait d'ailleurs bien vite répondu à Katherine, me soulageant un peu, même si tout ensuite s'était enchainé sans que je n'y prenne part. Lui comme Philip avaient reprit une autre joute, le milliardaire étant encore et toujours l’instigateur de la chose. Et cette fois... j'avais l'impression d'être exclue. Est-ce que j'avais été trop loin ? Ils avaient parlé tous les deux, et avec Katherine partie, je n'était pas sûre que ce soit simplement la discussion qui faisait ça, ou mon intervention d'un peu plus tôt. Ils parlaient piano et le détective en Jace avait bien bossé son dossier. Il avait relevé des indices, comprit qui il avait en face de lui, les deux hôtes compris... Philip voyait au moins à quel point Jace était compétent et intelligent, mais moi... je n'était pas certaine de savoir comment je devait réagir à présent. J'avais d'ailleurs à peine réagit quand il avait envoyé cette dernière pique à Jace et au lieu de ça, j'avais prit la place de Katherine un certain temps, suivant du regard les échanges des deux hommes avant de les suivre jusqu’à la salle à manger.

Assise à table à coté de Jace, j'étais souriante, mais je continuais de m'interroger mentalement jusqu'a ce que mon voisin de table réponde à Philip avec un brin d'amertume dans la voix. Je m'était tout de suite tournée vers lui, réalisant à quel point le pseudo compliment de Philip était mal tourné.

▬ Pardonne Philip, je crois qu'il a oublié la définition du mot "détective".

Mon oncle avait vraiment cru que Jace était stupide ? Pourquoi ? Basé sur son apparence ? Je le connaissait plus perspicace et moins catégorique que ça.

▬ Mais bien sûr... C'est vrai que vous êtes détective privé.

▬ Oui et c'est le genre de job et de personne qui viens avec un cerveau et une personnalité... Ajoutais-je avec un sourire narquois en regardant l'homme, sans défaillir. Il avait sourit un instant, silencieux avant de regarder sa femme qui lui fit signe qu'elle ne s'en mêlerait pas, puis il se tourna vers Jace.

▬ C'est moi, ou j'ai vexé notre Riley !? Il ricana légèrement, puis avec le même aplomb continua : Si ça peut vous rassurer, tous les deux, j'entendais ça comme un compliment.

J'avais sourit, rit presque. Puis j'avais regardé Jace avec un air moqueur avant de retrouver le regard de Philip.

▬ Vous êtes intelligent, c'est un compliment. Ça l'est bien moins quand tu parait si surprit et que tu ajoutes ce genre de trucs au milieu. Je me taisais un peu et me tournais vers Jace avec le même sourire toujours pendu à mes lèvres et m'osait à dire quelques mots de plus, en espérant qu'il n'avait s'agit que de surprise et qu'elle s'était à présent dissipée.

▬ Heureusement, il n'a rien à me prouver à moi.

J'étais déjà parfaitement conquise et pour être honnête, j'avais l'impression de n'avoir jamais douté une seule seconde de ses capacités. Même cette première nuit, quand j'avais fini par changé d'avis. J'avais eu tellement peur qu'il trouve des choses et que ça lui coûte sa vie... Oui, heureusement, je n'était pas aussi emplie de préjugés que Philip.

▬ Si on restait sur ses belles paroles et qu'on passait au repas ! Tout est prêt.

L'intervention de Katherine avait été suivie de près par l'entrée de Fionna avec un saladier dans une main et une panière de pain dans l'autre. Entrée, plat, dessert... En voila un dîner qui allait être long, si Philip continuais dans sa lancée. Je décidais de prendre les devant, choisir un sujet de conversation pour éviter d'autres débordements, mais avant que je n'ai eu le temps de dire quoi que ce soit, Philip avait reprit la parole avec une question qui m'avait fait lever les yeux au ciel.

▬ Qu'est-ce que vous avez bien pu faire alors, pour impressionner autant Riley ? Interrogea-t-il Jace alors que sa femme nous servaient.






Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageMar 8 Mai 2018 - 21:25
La main de Jace glissa sous la table de la salle à manger, manifestant sa présence auprès de Riley, conscient que Philip accaparait beaucoup de son attention et que la jeune femme avait été isolée durant quelques minutes. L'homme d'affaire ne se reposait jamais et c'était presque vital de se tenir prêt à ses remarques. Mais à trop se concentrer sur ce que l'homme était capable de dire, il en avait oublié les boulets de canon de Riley. Pour se faire pardonner, sa main avait discrètement rejoint la sienne pour s'y mêler, gardant un point de contact avec Philip. Même lorsqu'il était question de le quitter des yeux, Jace hésitait.

Bien sûr quand Riley lui rappela que son compagnon était détective. Philip comprit avec plus d'aisance les automatismes qui avaient permis à Jace de comprendre qu'il le/les menait en bateau. Avec Philip, mieux valait ne pas être trop naïf, il ne devait faire qu'une bouchée des gens crédules.
Le nephelim n'avait pas voulu surenchérir sur ce que ce dernier avait pu pensé de lui la veille... mais pour Riley, il était hors de question de le laisser être réduit à un personnage creux. La voyant monter au front pour le défendre, son for intérieur trouva ça mignon mais la partie la plus réaliste et présente de son cerveau ne voulu pas que cette broutille s'envenime. Sa main se resserra légèrement sur celle de sa voisine pour la rappeler à lui.

_ ça va aller, il n'y a pas de mal.


Il n'y a pas de mal, certes mais Jace laissa échapper un air autoritaire et véhément envers Philip lorsque celui-ci cru amusant de noter la réaction de la jeune femme. Qu'il évite tout compliment dorénavant si cela était pour piquer sa nièce au passage. Jace n'était pas de la famille, il pouvait concevoir des attaques... mais qu'on tente d'atteindre la jeune femme au passage... hors de question. Pourtant Riley le regardait tout sourire, et c'était à croire qu'il avait rêvé cette tension. S'il faisait le bilan, il s'en sortait plutôt bien dans le fond : on lui prêtait un physique, de l'intelligence et une personnalité... et bien, s'il n'avait pas été maître de ses émotions, il s'en serait senti gêné et aurait presque pu rougir. Et puis Riley... que dire... « il n'avait rien à lui prouver », pourtant il sentait que pour elle, il ne ferait que ça.

Hochant positivement de la tête à l'intervention de Katherine, Jace suivit du regard l'entrée de Fionna qui apportait l'entrée, aussitôt rappeler dans la conversation. Décidément...

_ Pour être honnête, je l'ignore... mais j'en suis ravi.

Savoir pourquoi il avait flashé sur elle et inversement était un mystère que beaucoup de couple ne pouvaient expliquer. Le fruit du destin, le fruit de la chimie... appelons ça n'importe comment. En la voyant à sa porte, il l'avait trouvé séduisante... en lui parlant, il l'avait trouvé charmante... en la voyant seulement vêtu de son T-shirt, il l'avait trouvé attirante. Aujourd'hui, il la trouvait simplement parfaite pour lui.

_ Et si nous arrêtions de parler de moi ? Comment vous êtes-vous rencontrés avec Katherine ? Au premier abord, les deux personnages semblaient issus de deux moules complètement différents. Ils s'équilibraient... Jace ne voyait pas d'autres mots. Depuis combien de temps êtes-vous mariés ?

Pour ne plus être le centre de l'attention, Jace choisit de monopoliser le couple de questions. Avec un peu de chance, Philip sera ravi de parler de sa réussite sentimentale et le repas se déroulerait sans accro. Il pourrait lui glisser des leçons de vie sur la longévité d'un couple mais Jace aurait-il été capable d'écouter ? Il l'avait connu. Il en connaissait les hauts et les bas et ne manquerait pas de réitérer l'expérience. Avec Riley, il avait vraiment envie que ça marche.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageLun 14 Mai 2018 - 19:34


A night to remember...





RILEY & JACE





J'avais essayé de comprendre, de m'assurer que ce n'était que la surprise qui avait coupé le sifflet à Jace. Ou du moins l'avait fait se concentrer sur Philip. Un moment qui m'avait paru une éternité, je m'étais posé la question en boucle, et puis... j'avais fini par sentir sa main se glisser dans la mienne sous la table. J'avais retenu un sourire, ne souhaitant pas devoir expliquer la raison à Philip et j'avais enlacé ses doigts entre les miens, savourant le contact.

La douceur de ce contact avait cela dit vite été ternie par la discussion et j'étais vite venue défendre Jace en voyant les piques que lançait Philip. Chacune semblait à double sens, pas complètement une insulte, parce qu'il y avait une part de compliment dedans. Mais... il jouait sur le fil du rasoir et ça semblait l'amuser. Jusqu'a ce que je le rappelle à l'ordre ou plutôt au souvenir de ce qu'il savait déjà sur Jace. Mes réponses s'étaient vite enchainées et si j'étais toujours souriante et ne cherchait pas à être méchante pour un sous, j'avais pourtant sentit la main de Jace resserrer son étreinte.
J'ai compris...
Songeais-je, alors que j'avais de toute manière dit ce qu'il me restait à dire. Jace n'avait rien à me prouver et lui... il semblait s'être accommodé aux travers de Philip. Il disais qu'il n'y avait pas de mal et Katherine proposait d'enchainer... Au final tous semblaient d'accord sur un point, mieux valait laisser tomber ce sujet.

Tous sauf Philip, bien entendu. Car sitôt l'entrée avait été à table, sitôt il avait relancé le sujet en rebondissant sur ma dernière réplique.
Il n'a rien à me prouver à moi...
Est-ce qu'il n'aurait pas juste pu faire avec ? Sans chercher la petite bête ?
De qui je me moques ? On parle de Philip là !


▬ Pour être honnête, je l'ignore... mais j'en suis ravi.

La réponse de Jace avait été rapide à venir, et malgré Philip qui semblait prendre un malin plaisir à nous asticoter, j'avais réussit à sourire à sa remarque. Je souriais pour la partie 'ravi' cela va s'en dire et l'invectivais mentalement pour le reste. Il ne sait pas ? Peut être que je devrait lui dire alors. Mais... c'était une discussion pour un autre moment, car je n'avait pas spécialement envie d'une audience et encore moins d'une comme celle qu'offrait Philip aujourd'hui. Il avait beau ne pas être méchant, surtout s'amuser... je n'avais pas envie de risquer tourner ça en ridicule. J'avais à mon tour profité de nos mains jointes et libéré mon pouce pour caresser le dos de la sienne. Ma façon de lui faire sentir que je savais pertinemment pourquoi. Mais aussi, ma façon de le remercier d'avoir dévier aussi bien la conversation.

▬ Nous nous sommes rencontrés à une soirée du genre de celles d'hier. Elle y avait été conviée avec sa famille et moi... je commençais tout juste à prendre du galon. L'entreprise en était à ses tous débuts. Tu te souviens de cette histoire là... Finit-il avec un clin d’œil, en me regardant. Il parlait de ses débuts avec mon père. Une histoire que je connaissait par cœur, car ils me l'avaient racontée cent fois. J'étais cela dit plus jeune que leur histoire ou que celle de Katherine et lui.

▬ C'était il y a... oua...

▬ Trente ans, tu peux le dire ! Je sais que ça ne nous rajeunit pas mais...

▬ Ahah, non en effet. Enfin pour répondre à votre autre question. Nous nous sommes mariés deux ans plus tard. Quand Riley avait quoi... un an, un an et demi ?


Je ricanais, heureuse de l'écouter parler d'eux et de leur rencontre. Et puis... ça me changeait un peu de l'entendre dire des choses sans aucun double sens pour changer.

▬ Si tu attends une réponse de ma part... je ne risque pas d'avoir de souvenir de la chose, tu sais. Le taquinais-je à mon tour.

Je me tournais alors vers Jace, ma main toujours dans la sienne et le remerciait du regard pour sa question.
Un seul remerciement, ça n'est pas suffisant pour l'exploit qu'il vient de faire.


▬ C'est ça, un an. Confirma Katherine.

▬ Et c'est quoi le secret ?

▬ Pour un mariage qui dure ? S'enquit Katherine avec un sourire tendre. Je souriais, plus mutine qu'elle cela dit et répliquait avec humour :

▬ Non, pour faire avec monsieur et son caractère aussi longtemps ?

Le trait d'humour avait semble-t-il amusé Philip qui avait rit avant Katherine. J'avais alors offert un clin d'oeil discret à Jace. C'était un prêté pour un rendu, après les questions de Philip.

▬ Oh ça... C'est parce qu'il est plus charmant qu'il n'y parait. Je vous le promet Jace... Il va finir par s'assagir. Il est toujours comme ça au début. Il essaie de tester l'autre. Il pense protéger Riley, mais... ça va lui passer. Il va comprendre.

J'avais sentit le regard amoureux de Philip sur elle, mais aussi la légère grimace qu'il avait fait quand elle avait ajouté le reste. Pourtant, il semblait ne rien trouver à redire à ce qu'elle venait d'expliquer. Il avait d'ailleurs déposé un baisé sur sa joue avec une tendresse qu'il n'avait pas montré une seule fois dans ses paroles concernant Jace.

▬ Je crois qu'on est a égalité, maintenant. Non, Jace ?






Spoiler:
 

Jace Ambden

avatar



Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageLun 14 Mai 2018 - 21:53
Il y eut des regards complices, des airs charmeurs... tout pour donner un nouveau regard sur ce couple, pour faire oublier les bévues de Philip et rendre à ce repas toute sa normalité -quoiqu'un repas sans attaque de Philip, n'était pas normal-. Dans le fond, il ne manquait pas grand chose pour que cela soit un bon moment 'familial'. Il avait suffit de devenir le sniper et de marquer les Maxwell comme la nouvelle cible. Quelques questions qui flatteraient le succès de leur mariage et le tour était joué. À les voir si mignons, Jace en aurait presque baissé sa garde... une erreur qu'il ne commit pourtant pas.

Une fois encore, Philip prouva qu'il aimait Riley, la rattachant dans ses souvenirs comme une pièce importante de l'histoire. Jace se demanda de quel monde était issus le couple... s'il y avait des vestiges d'une vie plus modeste, Jace n'en perçu pas tout de suite les traces. Quoique, observant un instant les bagues de mariage, Jace se dit que la fortune était venue pas à pas. Katherine arborait une bague magnifique sertis de diamants, mais Philip aurait pu lui offrir bien plus s'il l'avait épousé plus récemment. L'homme qui se montrait si tatillon avec Jace était-il finalement plus semblable à lui qu'il ne le montrait ?

Le nephelim sourit avec eux. Riley à son premier bal ? Du haut de ses 1 ans, dans sa première robe haute couture. S'il n'avait pas été là, il aurait aimé quelques photos de cette époque pour sa culture personnelle... et mutine. Sa main, toujours cachée dans celle de Riley, il picorait dans son assiette sans penser à la libérer. Finalement, il s'était fait plus silencieux, écoutant l'entente du trio sans chercher à s'y imposer. Il ne reprit la parole que lorsque Katherine le prit à parti.

_ Si Philip me le permet, j'aimerai prendre la relève. Jace ne chercha pas à donner tort ou raison à son interlocutrice. Se positionner sur le caractère de Philip était un risque qu'il ne souhaita pas prendre. Au lieu de cela, il préféra rappeler que désormais sa nièce était avec lui et que l'homme pouvait prendre un peu de repos, il veillerait sur elle.

_ Vous avez plutôt intérêt Jace ! Je m'en voudrais de devoir démolir votre carrière dans le cas contraire. Le détective s'immobilisa, oeillant un regard surpris sur la déclaration venant trancher le calme de l'entrée. Ne sachant pas comment réagir, encore un brin stupéfait par la disproportion de cette menace, il vit un rictus naître sur les lèvres du businessman puis celui-ci s'étira en un radieux sourire, puis en un rire mutin. Détendez-vous Jace, c'était une plaisanterie.

Une plaisanterie un peu violente. Jace mit quelques secondes à quitter son air bête et à prendre la boutade pour ce qu'elle était : une simple blague. On ne menace pas un homme qui dort avec un 9 mm sous l'oreiller, monsieur Maxwell ! Mais œillant sur sa voisine de table sur la bonne manière de réagir, il décida d'ignorer.

Un baiser sur la joue de sa femme ? Hey bien rattrapé ! Une technique fourbe mais que tous les couples professionnels connaissaient bien. Jace salua l'atterrissage en douceur mais assura qu'il ne suffirait pas d'une petite tape dans le dos pour effacer tout ce qui avait été dit :

_ Je pense que vous avez encore quelques points d'avance, Philip.

Pour ne pas dire quelques dizaines. Mais il était inutile de chercher à rattraper le score... l'homme d'affaires semblait trop joueur pour ça... Si Jace piquait encore, Philip n'en serait que trop heureux de pouvoir réagir. Parfois perdre menait à la victoire... comme aujourd'hui. Et puis, il ne s'estimait pas si malchanceux que cela... Sa main serrait sa victoire personnelle et il se sentait bien... humain, libre, fragile... un bonheur doux.

_ Vous devez être plutôt fier de votre parcours. Continua Jace, ne voulant toujours pas laissé à l'homme l'occasion de changer son fusil d'épaule. Combien de temps faudrait-il à ce dernier pour s'assagir, comme le disait Katherine ? Une chose était sûre, quand le plat principal se présenta, il n'était toujours pas entré dans la phase « Jace, vous êtes l'homme qu'il faut ! ». Y arriverait-il un jour s'il était dans le caractère de Philip de jouer, de tester les gens s'approchant un peu trop près de sa famille ?

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 20 Mai 2018 - 19:48


A night to remember...





RILEY & JACE





Grâce à Jace, le repas avait prit une toute autre tournure. Je préférais nettement cette ambiance de souvenirs, de belle et douce nostalgie à ce que nous avions eu plus tôt. A savoir un Philip un peu trop mauvais et cherchant à gagner à un concours de macho qu'il avait lui même commencé.

Les entendre parler de leur passé, de leur couple, c'était attendrissant et une histoire que je ne connaissait pas encore. J'écoutais donc tout comme Jace, ma main toujours dans la sienne et mangeant ça et là mon entrée alors qu'ils nous racontait tout ça et me prenait même à partit quand ils en étaient arrivés à ma naissance. Et nous avions continué, continué encore, jusqu'à ce qu'on en arrive à la remarque de Katherine. Elle décrivais son mari après ma boutade et tentais de rassurer Jace. Ou de faire comprendre à son mari qu'il en faisait trop ? Ou les deux ?

Quoi qu'il en soit, alors qu'elle expliquait pourquoi son mari se comportait ainsi -sans pour autant lui donner raison- Jace avait eu la réponse la plus agréable à entendre qui soit. Il souhaitait prendre la relève, veiller sur moi, me protéger. J'avais beau avoir ce coté indépendante et forte, je devais avouer que je me sentais toujours plus en sécurité dans ses bras. Alors quand il avait dit ces mots, je n'avais pas pu m'empêcher de lui sourire et poser un léger regard sur nos mains jointes.

J'avais cela dit très vite relevé le regard, surprise par ce qu'avait dit Philip après ça.
Non mais comment ose...


Je n'avais pas terminé ma pensée que je l'entendais ajouter les quelques mots qui suivaient.
Une blague ?


▬ C'est sur que c'était hilarant... Rétorquais-je ironique, alors que je n'aimais pas qu'il ai dit ça, même en plaisantant. Ce coté vengeur, c'était à des années lumières de qui j'étais et je ne souhaitait de mal à personne, jamais. Ce n'était pas pour qu'il le fasse à ma place, ou qu'il prévoit de le faire dans le cas ou Jace me ferait souffrir.

Philip se disait alors à égalité avec Jace. Sûrement à cause de la petite explication de Katherine, mais... j'étais d'accord avec le nephelim. Philip avait prit bien trop d'avance pour être à égalité après si peu. Mais Jace avait su le lui dire et je ne voulais pas enfoncer le clou encore plus. Alors, je m'étais tue, me contentant d'un hochement de tête en soutiens à Jace et de ce que j'avais dit plus tôt sur sa mauvaise blague.

J'avais bien fait, d'ailleurs, car le nephelim avait relancé un autre sujet bien moins périlleux et j'avais bon espoir que tout se passe bien mieux après ça.
C'est beau d'espérer !


▬ Ohhh je crois qu'on en vient à une autre histoire que j'adore entendre. Soufflais-je en voyant venir celle à laquelle j'avais pensé plus tôt. Son partenariat avec mon père et la construction de Jensen Reniewable Energy.

▬ Tu veux lui raconter ? Tu l'as connais par cœur, celle là. Philip souriait, plein de bienveillance. C'était dingue à quel point il était différent entre ses interactions avec moi ou Jace. J'acceptais d'un signe de tête et me tournais vers Jace, resserrant ma main dans la sienne en prévision des souvenirs de mon père que tout ça allait ramener à la surface. Puis, je commençais :

▬ Mon père et Philip se sont connus à la fac. Mon père avait une vision très... progressiste et il voulait sauver le monde. C'est pour ça qu'il a commencé à s'intéresser aux énergies renouvelables. Je prenais une pause, essayant de raconter l'histoire au mieux, sans non plus donner tous les détails. Car l'histoire comme la racontait mon père ou Philip était longue, fidèle à leur amitié.

▬ Il était tellement passionné qu'il a entrainé son meilleur ami avec lui. Ils ont fondé l'entreprise à partir de rien. C'était un grain de sable au début. Jusqu'a ce que les premiers succès se présentent. Et petit à petit, l'entreprise à grandit...

Je souriais, un peu triste et nostalgique, mais heureuse de mentionner ce souvenir. Mais j'oubliais des détails et j'avais vu les lèvres de Philip bouger, signe qu'il souhaitait ajouter quelque chose :

▬ L'entreprise, c'est la sienne. Son idée, sa vision, son rêve. Moi... j'étais là en coulisse et j'adorais ça ! L'aider à accomplir ces choses, le succès de l'entreprise... Ce n'est pas de moi que je suis fier, C'est de Richard.

J'avais offert une moue triste, mais reconnaissante et m'étais ensuite penchée sur l'épaule de Jace pour y poser un instant ma tête.

▬ On croirais presque voir un autre homme. Je préfère te voir comme ça, Philip. Fis-je mutine, en n'oubliant pas de lui offrir un clin d’œil.






Spoiler:
 

Contenu sponsorisé








Message
 

[San Diego] A night to remember... ▬ Feat. Jace [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-