[Jacathan#1] Genre, t'es de retour ?


 :: city of angels :: Streets & alleys :: Nord & Est
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageSam 17 Mar 2018 - 20:51

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

De temps en temps il t'arrive de te comporter comme une personne normale et oui lorsque tu as reçu ton journal ce matin tu t'es décidé à le lire, pour une fois, face aux diverses annonces dans le journal tu soupires, les morts des derniers jours, les personnes célibataires désespérées, des annonces de locations de logement et enfin des annonces de travail. Tu les lis toutes comme ça pour voir un peu ce que ça dit et quand tu lis une annonce pour un travail de détective privé tu tires la tronche d'autant plus lorsque tu vois les coordonnées de la personne qui propose l'emploi. « Il est sérieux ce con ? Il est de retour et il me dit rien ? » Que tu balances furieux tout en déchirant le journal en plusieurs morceaux puis tu balances ce qu'il reste dans ta cheminée. Tu soupires alors tout en filant te préparer dans ta salle de bain puis dans ta chambre.

Tu scrutes ton reflet dans ton miroir et habillé de cette façon soit en portant un jean slim noir ainsi qu'un pull blanc suivi de ton fidèle bonnet gris puis d'une veste en cuir noire tu te dis que tu n'es pas si mal, tu optes pour une paire de basket classique et tu quittes ta maison en te rendant jusqu'au lieu où ton cousin se trouve. Tu te demandes ce qu'il se passe et surtout ce que tu as bien pu faire pour qu'il cesse de te parler un peu du jour au lendemain sans même t'annoncer son retour à Los Angeles. Aurais-tu fait quelque chose de grave ? Possible mais au fond tu n'en sais rien. Tu montes sur ta moto et roules jusqu'au dit lieu tout en grimaçant en voyant certains imbéciles rouler n'importe comment. Heureusement lorsque tu arrives à l'adresse notée dans le journée tu trouves une place où garer ta moto et tu files à la porte où tu rentres en balançant un « Bonjour ? » En espérant croiser quelqu'un et surtout ton cousin parce que si tu tombes sur l'un de ses employés tu ne vas pas savoir quoi dire ni même quoi faire parce qu'en fin de compte ça fait un sacré bout de temps que tu ne l'as pas vu et tu ne sais même pas si tu dois te présenter comme un membre de sa famille tu es donc un peu stressé voire même chamboulé en cet instant précis...

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageDim 18 Mar 2018 - 15:25
Les multi-millionnaires ont beaucoup de problèmes. Jace était prêt à parier que San Diego avait laissé des traces dans sa vie privée et professionnelle. Les jours suivants cette soirée de gala, sa notoriété semblait avoir prit un envol inattendu, l'obligeant à rencontrer ces personnalités fortunés, à évoquer avec eux des soucis qui ne changeaient pas vraiment de ses cas actuels à une ou deux exceptions près. Dans une grande majorité des cas, Jace tombait sur ce qu'il qualifiait 'd'alimentaire', c'est à dire des cas qu'il prenait pour payer les factures, rembourser ses crédits, remplir le frigo... et puis il y avait les autres cas, beaucoup plus prenant physiquement et intellectuellement... ces préférés. Les résoudre était toujours d'une grande portée jubilatoire.

Le téléphone sonnant sans arrêt, les dossiers s'empilant, Jace songeait de plus en plus à employer une secrétaire. Le temps qu'il perdait à faire de la paperasse et à prendre les appels était un précieux temps qu'il ne pouvait pas mettre dans ses enquêtes et qui plus est, qui l'empêchait de chasser autant qu'il le voulait. Jace n'avait pas vu venir la vague mais désormais, il s'organisait pour la dominer. Car entre la prise de rendez-vous, la facturation et les impondérables, certains cas devaient être mis de côté et ça, ce n'était pas la règle de la maison. Il y avait bien Megan pour lui filer un coup de main, mais il se réservait son aide pour des cas plus... mystiques.

Le téléphone sonna dans le bureau du fond, l'obligeant à quitter l'espace principal pour y répondre, le faisant pousser un 'Raaaaaaa' agacé, venant du fond du cœur alors qu'il embarquait brusquement son agenda et de quoi noter. Il n'était pas habituel de voir ce téléphone sonner. Celui-ci était lié à sa ligne directe et son numéro n'avait été que peu distribué. Jace décrocha, bloquant le téléphone entre son oreille et son épaule alors qu'il ouvrait son carnet. Après un temps et quelques questions... Jace le referma bruyamment, affichant un air colérique.

_ Je n'ai rien à dire qui vous concerne, au revoir ! Souffla-t-il froidement dans le combiné avant de raccrocher. Foutu journaliste ! En allant à cette soirée avec Riley, il ne s'était pas attendu à autant d'intérêt de la part des journaux People. Au delà de cette intrusion dans sa vie privée, Jace redoutait surtout d'être percé à jour sur ses origines et sur ses habitudes nocturnes. Tom n'avait pas manqué de le houspiller sur son répondeur lorsqu'il était tombé par hasard sur un article le montrant en photo au bras d'une jolie brune, alors qu'il achetait son journal. Hier, il avait déjà perdu 1h de temps avec les sournoiseries d'un journaliste se faisant passer pour un client. Lorsque Jace avait décelé le stratagème, il l'avait mit à la porte fissa. Cela finirait par se calmer... mais en attendant, il devait garder les yeux grands ouverts et l'esprit clair.

Un bonjour l'intrigua dans l'autre bureau. Reposant le combiné, il prit une grande inspiration pour éliminer les dernières marques d'irritation qui devaient irradier de son visage, puis se pressa de rejoindre le visiteur. A peine l'embrasure de la porte passée, Jace marqua un arrêt brutal :

_ Jo' ?

Le calcul commença déjà dans sa tête. Cela devait faire presque 5 ans qu'il n'avait plus donner de nouvelles... et cela, en toute connaissance de cause. Et voilà que son 'cousin' débarquait sans prévenir. Relativisons : Sa présence était nettement plus agréable que celle d'un paparazzi.

_ Qu'est-ce que tu fais là ?


Difficile de croire qu'il était là par le fruit du hasard, son nom était placardé en bas du bâtiment, sur la boîte aux lettres, sur sa porte... L'ahuri qui rentrait ici sans savoir qu'un Jace Ambden y était détective avait une case en moins. A ce stade, Jace ne su et ne pu rien ajouter de plus.

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageDim 18 Mar 2018 - 21:04

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

Pour le coup tu avoueras bien être assez remonté contre ton cousin, il a disparu du jour au lendemain et ça fait environ cinq ans que tu n'as plus la moindre nouvelle, tu sais pas ce qu'il est devenu, tu aurais bien demandé à sa copine mais elle semble ne plus être trop là depuis un certain temps, tu ne sais pas ce qu'elle est devenue. Donc tu as demandé à Louisa, ta tante, la femme de son oncle à Jace mais elle-même ne savait pas ce que ton cousin faisait ou devenait. Au début tu as paniqué en te demandant s'il lui était arrivé malheur, s'il allait bien, s'il était seulement en vie, t'as donc passé beaucoup de temps dans diverses morgues à Los Angeles comme dans les villes voisines mais tu ne l'as jamais retrouvé. A bien des reprises tu as tenté de le contacter mais tu tombais constamment sur sa messagerie t'en es arrivé à la conclusion que soit il avait fait changer de numéro soit il t'avait bloqué toi comme tous les autres et ces deux hypothèses ne t'ont jamais plu. Alors oui découvrir ce matin dans le journal son nom ça te fait tout drôle, t'es à la fois rassuré parce que tu le croyais mort depuis le temps mais d'un autre côté t'es furieux parce que tu aurais imaginé qu'il te recontacterait mais visiblement ton cousin n'en a strictement rien à foutre de ta gueule. Cette idée que tu as en tête ne te fait pas plaisir parce que toi ton cousin tu l'aimes et même s'il n'est pas ton cousin à proprement parler et bien toi tu le considères véritablement comme tel. Tu n'as même aucun doute sur le fait est que c'est bel et bien lui qui a posté cette annonce dans la journal parce qu'avant il était flic et maintenant il semblerait qu'il soit détective privé deux métiers qui se ressemblent pas mal.

Quand t'arrive à son bureau tu trouves une pièce vide sans personne à l'intérieur, tu t'inquiètes mais en te tournant tu vois sur la porte le nom de l'entreprise ainsi que le nom de celui que tu considères énormément tu es donc bien à la bonne adresse. Tu murmures un bonjour et aussitôt tu vois ton cousin sortir de la pièce d'à côté et quand il te voit il semble aussi choqué que toi de te voir ici. Heureusement il te reconnaît, la dernière fois qu'il t'a vu tu avais quinze ans et tu étais environ à la même taille que maintenant soit un petit mètre soixante, il te demande ce que tu fous là et sans même répondre tu viens vers lui et le serres contre toi en gémissant ton bonheur « t'es vraiment un gros con Cousin... » Que tu soupires tout en le relâchant alors que tu le dévisages longuement de tes yeux verts. « Je... J'ai appris dans le journal que t'es de retour et je voulais te revoir. Tu m'as manqué. Du jour au lendemain je n'ai plus eu la moindre nouvelle de ta part je me suis demandé ce que j'ai bien pu te faire. J'avais également essayé de retrouver ta copine mais je n'ai jamais réussi... Et là cette annonce dans le journal j'ai bien cru que c'était un coup du Destin qui me remettait sur ton chemin donc... Bah j'ai saisi l'occasion c'est tout... » Tu poses des yeux tendres sur ton cousin tandis que tu te mordilles la lèvre inférieure en te disant qu'il a l'air d'aller bien même s'il a toujours une petite tête blasée mais ça, ça ne date pas d'hier donc tu te fais pas plus de soucis que ça. « Comment vas-tu ? » Tu aimerais bien lui poser mille et une questions savoir si tu avais fait quelque chose de grave pour mériter que du jour au lendemain il cesse de te donner des nouvelles mais pour l'heure tu préfères éviter tu te dis que ce n'est pas une très bonne idée de le harceler de questions... Donc tu t'abstiens pour le moment...

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageLun 19 Mar 2018 - 20:10
Les yeux du détective ont bien du mal à assimiler que Jonathan soit actuellement dans son bureau. Pourtant, il n'y a pas d'erreur : c'est bien lui. Certes, ce n'était encore qu'un gamin la dernière fois où il l'avait vu mais malgré tout, malgré les années passées, les traits de son cousin étaient restés assez lisse et reconnaissable. De plus, fort est de constater qu'il n'avait pas beaucoup poussé non plus. Pas de barbe et toujours ce look filiforme d'éternel jeunot.
Partagé entre la joie de revoir son cousin et la frayeur de voir arriver les ennuis derrière lui, Jace demeura fixe. Son cousin, c'était une figure du passé. Un passé qu'il lui avait été suffisamment difficile de quitter pour ne pas avoir envie de recommencer l'exercice une nouvelle fois. Toujours immobile à l'entrée du second bureau, Jace accueillit, sans vraiment bouger, Jonathan dans ses bras. Tom et Louisa lui avaient assuré qu'il ne parlerait pas, qu'il respecterait son choix de tout quitter et de laisser tout le monde à l'écart. Comment Jo' pouvait-il être là ? Avec toute cette publicité qui coulait sur lui en ce moment, comment aurait-il pu y échapper plus longtemps cela dit ? C'était à double tranchant... épingler son nom partout, son visage, c'était donner des indications à tous sur le lieu où chercher. Espérons simplement que d'autres figures familiales, d'autres amis n'allaient pas resurgir après tout ça.

Il ne pu se sentir blessé par l'insulte lancée à son encontre. Déjà parce qu'il l'avait mérité et ensuite, parce que celle-ci avait été portée avec un profond soulagement. Sans rien dire, il écouta sa tirade et soupira honteux. Bien sûr, son cousin était comme tous les autres... n'ayant pas compris sa soudaine disparition, son désir de tout abandonner alors que tout dans sa vie était parfait. Une fiancée parfaite, le job de ses rêves, des amis au top, une famille disponible... Mais dans la perfection, il n'y avait pas de place pour l'imperfection. Et il était imparfait: il était Nephelim. Et ça Jonathan ne pouvait pas l'apprendre. Toute sa vie, Jace avait fait attention de ne pas commettre d'impairs avec ses pouvoirs, de ne pas parler démons avec son oncle pendant que Jo' était dans le coin. C'était un gosse qui n'avait pas grandit dans ce monde. D'un commun accord, personne n'avait jugé bon de lui parler de forces qui dépassaient sa Raison. Moins il en savait et plus il était protégé. Jonathan restait vague dans ses question et cela lui convenait.
Malgré tout, il tiqua à la mention de 'sa copine'. S'il n'avait pas retrouvé Rachel, c'est que suite à son départ, elle avait quitté l'appartement dans lequel ils vivaient tous les deux. Elle aussi, avait eu besoin de prendre du recul et de quitter la ville qui avait vu tant de bonheur et tant de malheur à la fois. Il ignorait aujourd'hui si la jeune femme était parvenue à se reconstruire un peu. Parfois l'envie le prenait de prendre sa voiture et d'aller l'observer... il le faisait au début... souvent même. Mais la douleur et la colère étaient insoutenables... en rencontrant Riley, il avait décidé de mettre un terme à ce petit jeu. Il voulait faire des efforts pour que ça marche.

Non, ce n'était pas un coup du destin. Juste une bêtise à laquelle il aurait dû penser... mais bon sang, qui fait attention à la rubrique petites annonces ? Il n'aurait pas été mieux planqué qu'entre deux diseuses de bonnes aventures... mais il fallait croire que non ! Son cousin, ce bon littéraire l'avait repéré !

_ Je... vais bien. Pas vraiment en réalité. Revoir Jo' l'inquiétait. Il ne pourrait pas s'échapper deux fois. Je suis juste surpris. Et toi ? Ton travail à la bibliothèque ? Changement de sujet, Jace prit la balle au rebond et la jeta aussi loin que ses forces le lui permettaient. Même s'il n'en avait plus donné, il avait continué de prendre des nouvelles de son cousin auprès de Louisa. Même si les apparences allaient contre lui, il s'en souciait de ce petit con ! Voyons les choses du bon côté, il ne venait pas le voir pour le boulot... donc il n'avait pas de problème à régler...

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageSam 24 Mar 2018 - 20:25

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

L'abandon de base c'est quelque chose que tu connais plutôt bien, toute ta vie tu as été habitué à voir des gens disparaitre du jour au lendemain de ton entourage sans jamais comprendre comment ni même pourquoi un évènement pareil s'est produit. Tu as vu en premier lieu les maris de ta mère s'éloigner tous les uns après les autres, au début t'étais trop petit pour comprendre ce qu'il se passait vraiment mais avec les années tu as compris. Ensuite tu as vu beaucoup d'amis partir, des déménagements, des trahisons, des incompréhensions impossibles à régler, des personnes qui t'ont déçues au plus haut point. Pis au final t'as vu ton homme partir à son tour, tué par quelqu'un on ne sait pas qui, tu l'as vu partir du jour au lendemain et tu t'es dis que tu ne pourrais plus jamais te relever. Et là maintenant que tu es face à ton cousin celui que tu as toujours considéré énormément tu te dis que oui la vie ça craint et que Monsieur Disney qui a bercé ton enfance il aurait mieux fait de montrer la dure loi qu'est la vie plutôt que de faire fantasmer les gosses sur des belles choses qui n'existent pas. Tu te dis ça en le voyant le Jace parce qu'en fin de compte lui aussi il t'a abandonné, il est partit du jour au lendemain et tu as bien compris qu'au fond tu n'étais pas si important que ça à ses yeux. Mais voilà même si t'as la rage contre lui tu ne peux pas t'empêcher de lui faire un câlin et contre toute attente il ne te repousse pas il se laisse faire tout en te laissant te retirer quand tu le désires. Tu lui fais savoir qu'il est un imbécile et il ne se défend pas pensant sûrement la même chose que toi et tu prends de ses nouvelles.

Tu le dévisages longuement alors qu'il te dit aller bien. « T'es tellement convaincant quand tu me dis que ça va tiens... » Que tu réponds en soupirant tout en te mordillant la lèvre inférieure. « Qu'est-ce qui va pas ? » Tu demandes souhaitant savoir ce qu'il se passe, t'es curieux c'est normal ça fait des années que tu ne l'as plus vu que du coup tu souhaites rattraper, d'une certaine façon, le temps perdu et c'est normal. Ça se comprend ! Il te dit être surpris en te retournant la question te demandant ensuite comment ça se passe avec ton boulot à la bibliothèque tu souris alors te doutant bien que Louisa ou quelqu'un d'autre lui a donné de tes nouvelles « On fait aller. Et le boulot va bien merci. Les nouvelles vont vite de ce que je vois. » Que tu dis simplement sans cacher un seul instant ta rancune à son égard. Tu pourrais laisser la discussion se terminer ici, tourner les talons et t'en aller mais tu n'y arrives pas alors au bout d'un moment tu te lances « t'es parti pendant toutes ces années comme ça du jour au lendemain. La pilule est pas passée du tout, je l'ai extrêmement mal vécu. J'avais cette impression que tu ne m'aimais plus que tu ne voulais plus jamais me parler. Que j'avais fait quelque chose de grave... » Que tu dis dans un premier temps en posant tes yeux tristes sur lui « c'est un réconfort de voir que tu vas bien, que t'es en vie et visiblement en bonne santé mais... Je sais pas. Je comprends pas ce que je t'ai fait donc venir te voir c'était l'occasion pour moi de comprendre ce que j'ai bien pu faire pour mériter d'être oublié du jour au lendemain... »

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageDim 25 Mar 2018 - 21:38
Jace avait encore dû mal à réaliser et probablement qu'une part de lui ne voulait pas le réaliser. En débarquant ici, Jo' ne savait pas tout ce que cela remettait en question. Il ne savait pas les angoisses et les souffrances que le nephelim avait dû surpasser. Face à son cousin, il aurait dû crier, le traiter de tous les noms en réponse à son insulte, tout ça pour se rendre le plus détestable possible, pour que Jonathan s'en aille, reprenne le cours de sa vie et le laisse en dehors de celle-ci. Il aurait dû, oui. Mais fauché par sa présence, il n'en avait pas eut le cœur et n'aurait pas été crédible s'il avait forcé le trait. Tout comme une banalité n'était pas passé. Jo' semblait suggérer qu'il mentait et voulait en connaître la raison. Mais ce n'était pas aussi simple... déjà parce que quelques mots d'explication ne changeraient pas ces dernières années mais surtout parce qu'il lui était impossible d'énoncer clairement ses raisons sans tout avouer sur ce qu'il était et sur ce qu'il était capable de faire... en bien comme en mal. Finalement, le détective insista sur sa première version :

_ Rien... Je ne m'attendais pas à te voir ici. Je te l'ai dit, je suis surpris. Un mensonge crédible est un mensonge qui prend en compte une partie de la vérité et il était incroyablement stupéfait de voir Jo' dans son bureau aujourd'hui. Il y avait beaucoup d'agitation autour de lui, concernant sa soirée à San Diego avec la riche héritière Jensen mais alors là, Jo' avait tout renvoyé au stade de la broutille, c'est à peine s'il pensait encore au coup de téléphone qu'il venait de recevoir. Intérieurement le détective se sentait livide. Il pressentait les questions qui allaient suivre. Son cousin n'était pas simplement venu pour dire bonjour, mais rien à faire, il repartirait déçu.

Finalement le sujet de la bibliothèque est vite oublié et Jace n'a même pas envie d'aborder le pourquoi et le comment il avait prit de ses nouvelles. Jo' est fâché, il l'entend à sa voix et Jace mentirait s'il prétendait ne pas ressentir la même culpabilité qu'à l'époque. Mais il a toujours été droit dans ses choix et rien n'a changé depuis le jour où il a prit la pire décision de sa vie. Jace écoute les remontrances sans bouger, il encaisse. Son cousin a le droit de pointer sa propre douleur et il se doute que tout n'a pas dû être facile. Mais Jonathan était un garçon débrouillard et Jace n'était pas le centre de son monde, alors il était parti en se disant que le jeune homme en devenir se ferait une raison.

_ Tu n'as rien fait de mal, Jo'
affirma-t-il sur un ton qui n'appela pas le débat. Tu n'es pas en cause dans cette histoire et ça je veux que tu te le mettes dans le crâne. Insista-t-il avec sévérité. Rien de ce qu'il avait dit ou fait n'était la raison de la disparition de son cousin, et il ne le laisserait pas penser le contraire. Jo' ne devait pas culpabiliser pour quelque chose qui n'était pas de son fait. D'ailleurs, s'il en avait été la raison, pourquoi aurait-il quitté tout le monde ? Seul Tom et par conséquence Louisa, avait été mis dans la confidence. Il y avait tellement de choses cependant que Jonathan ignorait... sur sa tante, sur lui, sur le monde extérieur. Je suis dans l'impossibilité de te dire pourquoi j'ai pris la décision de partir mais sache que ça m'a été pénible de tous vous abandonner... Je ne l'ai pas fait parce que je ne vous aimais plus mais au contraire parce que je tenais trop à vous. Je ne mentirai pas, je sais que ça vous a coûté, à toi et à tous les autres... Je sais que je mérite ta colère et ta rancune. Si tu veux m'insulter, me frapper, ne te gênes pas... je ne vais pas chercher à y échapper. Jace alla s'ancrer droit comme un i devant la petite stature de son cousin. Mais tu as tort, je ne t'ai pas oublié, jamais !

Ce gamin pouvait croire tout ce qu'il voulait, croire que son cousin n'était qu'un beau salaud, qu'une ordure de plus de passage dans sa vie. Peut-être même que cela faciliterait les choses... L'avenir du Nephelim était trop incertain pour vouloir y compter Jonathan. Qui sait, il avait vu dans ses visions des scènes de chaos sans précédent, peut-être n'allait-il pas y survivre, peut-être allait-il basculer dans le mauvais camp ? Il ne voulait pas que ce cousin qu'il avait mit tant d'efforts à protéger et à tenir éloigner, se retrouve parmi ses dommages collatéraux.

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageMer 28 Mar 2018 - 22:50

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

Te retrouver ainsi devant lui après tout ce temps, toutes ces années d'un certain point de vue ça te fait beaucoup de bien mais d'un autre point de vue ça te fait du mal, beaucoup de mal parce qu'à chaque instant tu te rappelles de ta panique totale face à la disparition plus que soudaine de ton cousin que tu considérais pourtant énormément. T'as eu peur, t'as eu la trouille à chaque instant qu'il lui soit arrivé malheur et qu'il gît quelque part sous un pont en sang en train de se faire bouffer par une bête affamé qui passait par là et qui a trouvé un repas digne de ce nom. Certes tu as une imagination débordante et morbide pour imaginer une horreur pareille mais tu n'as pas pu t'empêcher d'imaginer le pire tant tu étais bouleversé par ce soudain départ. Comment il a pu te faire ça ? C'est la question qui tourne en boucle dans ta tête depuis tout à l'heure et alors qu'il te dit être juste surprit tu acquiesces sans rien répondre alors que tu finis par lui demander ensuite s'il te hait pour avoir pu te faire ça mais sa réponse te rassure. Non il ne te déteste pas, il a pris la décision de s'éloigner pas parce qu'il ne vous aimait pas mais parce que c'est bien le contraire tu soupires inquiet te demandant bien ce qu'il a pu se passer. « Tu crois que te cogner, t'insulter ou que sais-je va arranger ou améliorer ma situation ? Je suis dans la merde. Le mec avec qui j'étais en couple depuis mes quinze ans est mort récemment tué par on ne sait qui. Je suis tout seul. Et là mon cousin vient bizarrement de refaire surface et me dit droit dans les yeux que s'il m'a lâché du jour au lendemain ce n'est pas parce qu'il ne m'aimait plus mais parce qu'au contraire il m'aimait trop... Comment veux tu que ma situation s'arrange avec une explication comme celle-ci ? » Que tu dis blasé par tout ceci tout en roulant des yeux en passant ta main sur ton crâne comme pour essayer d'accentuer ton malaise ou au contraire le rendre minime. Tu soupires un grand coup tout en dévisageant longuement ton cousin « t'as tué une personne d'une façon si horrible que ça pour disparaître du jour au lendemain ? » Oui pour toi c'est la seule explication logique : ton cousin a fait le con et a assassiné quelqu'un. Naturellement tu sais qu'il n'est pas vraiment comme ça à la base vu qu'il était flic avant mais pour toi c'est ça et ça ne peut être autre chose tout simplement parce que tu vois ton cousin comme quelqu'un de désorienté surtout en cet instant précis alors qu'il semble tellement perdu tu te demandes ce qu'il a bien pu faire et donc du coup tu imagines ça qu'il a tué quelqu'un un jour. « T'as foutu quoi sérieux ... ? » T'as bien compris qu'il te reprochait rien ni à toi ni à tous les autres donc tu te demandes ce qu'il se reproche à lui-même, il semble dégoûté de lui-même, toi tu as cette impression en tout cas. Tu te demandes ce qu'il lui arrive. Ce qu'il traverse pour éventuellement pouvoir lui venir en aide si tu le peux. En fait tu te rends pas compte que même s'il t'avouait la vérité tu ne pourrais rien faire du tout. Que c'est en lui et qu'il doit juste faire avec, s'habituer....

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageMer 4 Avr 2018 - 22:41
De ce qu'il s'en souvient, Jonathan n'était pas le genre de personne à cogner sur l'autre. Malgré tout, il le lui proposa parce que parfois laissé sortir toute la rancune est bien plus salutaire que de ronger son frein et de faire comme si tout était parfait. Et parfait, cela était bien loin de l'être : bien sur Jo' ne comprenait pas. Et bien sur, il refusait de se contenter des seules explications de son cousin. Pourtant il aurait dû ! Cela leur aurait grandement facilité les choses à tous les deux. Il n'y avait pas de place pour Jonathan dans son monde Nephelim. Jace voulait le lui dire mais certaines vérités étaient proscrites et pour le garder éloigné, il devait ré-endosser un costume de méchanceté qui lui avait déjà fait beaucoup de mal à l'époque. Jace attendit un instant, que son cousin étale ses propres maux et se soulage quelque peu de ce qu'il avait sur le cœur :

Le détective afficha un air perplexe, un peu perdu dans tout ce que son cousin évoqua. Avant de faire le tri, il lui paru essentiel de relever un point :

_ Même si elles sont tardives, accepte mes condoléances...
était-il simplement venu pour le revoir ou voulait-il donner un coup de pouce à l'enquête sur la mort de son ami ? Jace n'en savait rien. Jo' avait été confus dans son approche, mêlant la réapparition de Jace à ses problèmes personnels. Seule évidence, c'est que cela affectait le bien-être de son cousin... mais pour ce qui était du lien, le Nephelim n'en voyait pas de probant. Pour que 'sa situation s'arrange'... à l'heure actuelle, Jace ne voyait pas comment il pourrait aider et si c'était pour cela que Jo' était entré dans ce bureau. Pendant un moment, Jace se sentit d'amener le jeune homme à se calmer et à reprendre les choses dans l'ordre... mais les insinuations portées par ce dernier furent parmi les pires pensées qu'un de ses proches puissent lui reprocher. Jo' ne connaissait rien du Nephelim... il avait connu le flic, un bon flic... il avait connu un cousin proche de sa famille maternelle. Il n'avait pas souvenir d'avoir montré un jour l'image d'un type dérangé, addict à des extravagances morbides. Jo' n'avait pas voulu l'insulter mais par sa maladresse, il avait heurté sa cible :

_ Tu as d'autres idées du même genre ?
S'agaça-t-il sans chercher à le cacher. Si j'avais tué quelqu'un, c'est en prison que tu m'aurais trouvé ou dans un autre état, voire même dans un autre pays. Tu as besoin de savoir pourquoi ? PARCE QU'IL LE FALLAIT ! Haussa-t-il la voix sans pour autant crier. C'était le meilleur choix à faire et je l'ai fait. Maintenant si tu ne peux pas accepter de ne pas savoir, je n'y peux rien. Mais tu n'en sauras pas plus Jo'.

Accepter est une épreuve. Une épreuve qui peut parfois prendre des années.
Après tellement de culpabilité et d'incertitudes, de colère et de mépris pour ce qui avait été fait, Jace entrapercevait de nouveaux quelques couleurs. Son monde sortait de l'ombre et si Jo' voulait y retrouver une place, il devrait accepter ce que Jace consentirait à lui apprendre et patienter.

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageJeu 5 Avr 2018 - 21:23

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

Parfois quand tu y songes tu as l'impression que toute ta vie est un canular pas possible et qu'un jour peut-être tu auras une chance, une foutue chance de pouvoir t'en sortir. Mais à l'heure actuelle ça te paraît impossible. Même là ton cousin qui semblait pourtant t'aimer il ne semble pas avoir envie de t'expliquer le pourquoi du comment il est partit, pour sûr que ça te fait mal. Énormément de mal même parce que tu as cette foutue impression à la con qu'il n'a pas confiance en toi et que c'est justement par rapport à ça qu'il ne veut pas se confier à toi. Depuis quand tu n'es plus digne de sa confiance ? Tu te le demandes bien. Alors vous parlez, vous parlez de ton type qui est mort il y a peu de temps et il te présente ses condoléances tu acquiesces en te mordant l'intérieur des joues pour ne pas pleurer et tu prononces un simple « merci. » En relâchant tes joues de tes dents. Mais c'en est trop pour toi, tu as besoin d'informations, de détails vis à vis de tout ceci, de sa fuite soudaine il y a cinq ans, tu as besoin de savoir ce qu'il s'est passé et tu lui demandes s'il a tué quelqu'un tu as dis ça sur le coup de l'émotion bien sûr mais ça semble avoir vexé ton cousin tu le vois à la gueule qu'il tire, il te dit à sa façon que non il n'a tué personne et que s'il a disparu c'est parce qu'il le fallait en haussant un peu la voix sur les derniers mots. Tu grimaces te disant bien qu'il ne te dira rien et il te le confirme en t'annonçant que tu ne sauras rien de plus. « T'as plus confiance en moi ? » Tu tentes t'as besoin de savoir s'il est question de ça ou bien s'il est question d'autre chose. « Tu sais bien que je te jugerais jamais quoi que tu aies fait... Alors tu pourrais me dire mais je vais pas te forcer, si je ne suis pas digne de confiance alors soit je ferais avec. » Tu es tellement jeune John... Tu te rends pas compte du monde dans lequel tu vis et c'est sûrement ça que ton cousin essaye de te faire comprendre, que tu es trop naïf ou alors que tu as été trop couvé par toute ta famille notamment ta famille du côté de Louisa et donc par conséquent de Jace. Eux connaissent l'existence de certaines choses dont tu ignores tout et toi là t'as besoin de comprendre mais tu t'annonces vaincu pour le coup en comprenant bien qu'il ne dira rien pour aujourd'hui.

Tu soupires un grand coup essayant de voir si tu vas rester avec lui pour le restant de la journée ou non. Tu réfléchis, pesant le pour et le contre mais voyant que c'est trop dur pour toi tu décides simplement « tu as encore du boulot pour aujourd'hui ? Tu veux qu'on passe du temps ensemble ? » Histoire de lui laisser le choix et l'opportunité de décider s'il vaut mieux vous quitter pour aujourd'hui ou alors tenter de passer un petit peu plus de temps ensemble. Quelle que soit sa réponse tu comprendras bien sûr mais tu oses à espérer qu'il acceptera que vous passiez du temps supplémentaire ensemble. « J'ai besoin de savoir mais... Tu vas de nouveau disparaitre et m'abandonner ou bien c'est bon tu es définitivement de retour et tu vas rester près de moi ? » T'as besoin de savoir, de t'assurer que tu ne vas pas perdre à nouveau quelqu'un dans peu de temps parce qu'au fond tu sais très bien que tu ne supporteras pas ça. La mort de ton type est déjà difficile à vivre alors si en plus ton cousin en venait à te lâcher une nouvelle fois c'est vite vu que ça te ferait un drôle d'effet...

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageSam 14 Avr 2018 - 11:55
Bien sur Jo' n'est pas venu pour entendre ça, bien sûr il est venu pour des réponses. Mais il n'aurait rien. Cette confiance à laquelle son cousin faisait allusion, espérant peut-être l'amener à revenir sur sa décision, avait toujours été la même. Jo' ne faisait pas parti de son monde et sa tante, tout comme Tom, l'oncle de Jace ne l'avaient jamais avisé de cela. C'est sans doute plus par souci de protection que par manque de confiance, ou par manque de considération. Jo' était un gamin d'avenir, et s'il ne le comprendrait probablement jamais, Jace estimait cette vie préférable... Jace, les résistants s'occupaient du reste, veillaient à ce que ce futur lui soit possible.

Il sentait le jeune homme, plein de bonne volonté et pour sûr, il croyait sans doute dur comme fer dans les mots qu'il prononçait... mais il ne savait pas, il n'imaginait pas.

_ Quoi que j'ai fait ? Sourcilla Jace, encore sous le coup de sa précédente remarque. Pourquoi Jonathan tenait absolument à ce qu'il ait fait quelque chose de grave ? Oui, Jonathan connaissait suffisamment son cousin pour savoir qu'il n'était pas le genre de personne irresponsable à s'en aller sans une bonne raison. Oui, c'est vrai... il l'avait fait. Il avait chassé, il avait tué, il avait survécu et s'était soumis au désir de sang qu'imposait son engeance. Jonathan espérait de lui une raison, quelque chose de suffisamment grave pour que cela justifie son silence durant ces dernières années... mais le détective n'avait rien, aucun os à lui donner à ronger. Le fantôme devait rester dans son placard. Il ne lui ferait pas la présentation de sa part nephelim aujourd'hui. Bien sûr, rien de tout ça ne lui convenait.

_ Du boulot, des soucis mineurs... répond-il à la suite de son soupir. Son bureau n'avait jamais autant été décoré de dossier depuis qu'il s'était installé. Je n'ai pas encore pris ma pause déjeuner... il y a un café sympa à l'angle de la rue, si ça te tente...

Dire non à son cousin s'était avéré plus compliqué que prévu. Depuis Riley, il se ramollissait -sur certains aspects plus que d'autres-.

_ Je n'en sais rien, Jo'.
A défaut d'être la plus plaisante, la réponse fût franche. Il ne voulait pas lui faire la promesse de rester alors même qu'il savait qu'il n'avait pas ce pouvoir. L'avenir du Nephelim était incertain et pour tout ce qu'il avait recommencé à construire, il souhaitait que cette fois, cela marche. Je l'espère. Cela dépendra sans doute aussi de toi. Il précisa sa pensée. Si durant quelques temps, je te demande de rester en dehors de mes histoires et que tu insistes, tu m'obligeras à envisager de quitter la ville même si je n'en ai pas plus envie qu'à l'époque.

Peut-être que si chacun respectait les règles du jeu, y avait-il moyen que Jo' trouve sa place dans son quotidien. Ce n'était pas évident de reprendre des pierres du passé pour les insérer à son présent mais il y avait ce gamin dans son bureau, qui le regardait avec des yeux plein d'attente, quémandeur de retrouver une sorte de grand frère. Mais cela était-ce seulement possible ?

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageDim 15 Avr 2018 - 14:10

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

Perdre Jace a été pour toi une déchirure, il y a tellement de sujets dont tu aurais aimé parler avec lui, t'as même toute une montagne de lettres dans ta chambre que tu as écris pour lui mais tu n'avais pas d'adresse pour les envoyer donc tu les as simplement conservées en te disant qu'un jour peut-être tu pourrais les lui donner. Il y a des lettres parlant de divers sujets ton homme notamment, ton homosexualité, la perte de ta virginité, le fait est que tu devenais un homme, ton amour pour Jace, ton amour pour Andrew, la perte de Andrew plus récemment, ton désespoir, ton envie de mourir... Tout ça t'aimerais bien lui donner à Jace, qu'il sache par quoi tu es traversé pendant tout ce temps. Qu'il comprenne combien tu as souffert de son abandon et que tu as désormais besoin de son amour et de sa présence. Mais est-ce qu'il comprendra ? C'est ça la question que tu te poses pour l'heure. Quand ton cousin répète un bout de ta phrase tu acquiesces « oui... Tu sembles avoir honte de quelque chose a tel point que tu souhaites cacher cette fameuse chose alors je suppose que c'est quelque chose que tu as fait. Maintenant si tu ne veux pas en parler et bien soit.... On en discutera une autre fois, quand tu seras prêt. » Dis-tu simplement à ton cousin que tu dévisages longuement en espérant sincèrement qu'il y aura bien un jour où il sera prêt à t'en parler, qu'il se confiera librement à toi comme toi tu l'as toujours fait par le passé.

Au bout du compte tu lui demandes s'il y a possibilité pour que vous puissiez passer du temps encore aujourd'hui tous les deux et il accepte en te proposant d'aller manger dans un café non loin de son boulot tu acquiesces alors « oui ça me convient ! Et il faudrait qu'un coup tu passes à la maison j'ai des choses à te montrer... Et te donner aussi. » Les fameuses lettres parce qu'à tes yeux il est obligatoire que ton cousin obtienne tes lettres, tu les as écrites et tu ressens le besoin qu'il les lise, qu'il comprenne ce que tu as vécu, qu'il voit combien ton homme était quelqu'un de bien. T'as besoin qu'il comprenne, qu'il imagine la vie que tu avais sans lui. Tu lui demandes donc s'il imagine pouvoir être à nouveau proche de toi ou s'il va de nouveau t'abandonner et quand tu l'entends te dire qu'il ne sait pas tu grimaces en te disant que tu as peut-être bien perdu ton temps en venant le voir, qu'il ne veut définitivement plus de toi. Néanmoins il reprend la parole en te disant qu'il espère mais que ça dépendra également de toi, il te fait savoir que s'il te demande de ne pas se mêler de ses histoires et qu'il le fait il s'en irait à nouveau tu acquiesces alors « je te laisserais la distance nécessaire et comme je l'ai déjà dit précédemment si tu as envie ou besoin d'en parler par la suite tu pourras le faire. » Que tu dis en posant tes yeux sur ton cousin « la seule chose que je veux c'est faire parti de ta vie. Ce que tu as fait ou ce que tu n'as pas fait ça me regarde pas je l'ai très bien compris que tu voulais pas en discuter. Mais si un jour tu le souhaites je serais là pour écouter. » Et sur ses mots tu reviens simplement te coller contre lui en plaçant tes mains contre le dos de ton cousin « tu m'as manqué Jace... » Et suite à ça tu te tais en jugeant que tu en as dit beaucoup et que c'est suffisant pour le moment...

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageDim 15 Avr 2018 - 22:09
Bien sûr qu'il avait honte de quelque chose, il les avait laissé derrière lui et Jo' arrivait dans son bureau sans s'annoncer. Jace n'avait pas pu se préparer et il n'était pas fier du choix qu'il avait prit à l'époque. Il en était persuadé, il les avait tous protéger mais le serpent continuait de se mordre la queue : il ne pouvait pas expliquer pourquoi à son cousin. Et celui-ci ressassait les éventuels raisons de son choix, amplifiant ce mal-être soudain, qu'il lui cacha pourtant en attrapant sa veste pendue au porte-manteau, l'enfilant dans un geste rapide. Le sujet sembla se clore, pourtant l'impact provoqué peina à se dissiper. Jace attrapa ses clés avec assurance. Ses gestes ne marquèrent pas d'hésitation, pas de stress mais à l'intérieur, c'était un champ de batailles qu'il préparait. Le Nephelim érigeait les défenses qu'il n'avait pu préparer en amont, se recomposa une figure d'autorité que la surprise avait pu effacer, reprit le contrôle sur son espace.

_ J'y passerai à l'occasion.
Jace devait bien s'avouer touché par l'invitation, au-delà de la curiosité de savoir ce qu'il devait lui donner. Se voir convié dans le lieu de vie de son cousin, c'était comme si celui-ci commençait déjà à lui pardonner... et même s'il avait toujours pensé ne pas mériter le Pardon, il en avait besoin. Jonathan n'était pas la personne la plus difficile à convaincre malgré les regrets qu'il lui avait provoqué, car il était là aujourd'hui... et ce n'est pas du venin qui s'échappait de ses lèvres, pas de reproches, mais une indicible envie de rattraper le temps perdu. Jace lui donnerait ce qu'il pourrait lui donner... mais le jeune homme se rendrait peut-être compte un jour, qu'il ne reverrait plus jamais une partie du cousin qu'il avait connu. Un jour peut-être, nous en parlerons. L'avenir, il en avait vu des morceaux... mais rien n'avait fait état de Jonathan. Peut-être son cousin resterait-il toujours dans l'ignorance. Au fond de lui, il espérait tellement que ce dernier vive une vie normale. Jo' avait déjà vécu suffisamment de déboires pour en rajouter.

Les mains de Jo' qui une nouvelle fois vinrent témoigner de l'affection qu'il portait à Jace le surprit à nouveau alors que le détective rejoignait la sortie. D'une main volontaire mais encore hésitante, elle se posa dans le dos de son cousin, lui témoignant deux tapes affectives avant de frotter amicalement le crâne chevelu de son cousin comme il avait pu le faire à une époque.

_ Allons-y !


Jace choisit de sortir par le parking, et de faire ce qu'il n'aurait jamais pensé faire pour cette raison là : mettre des lunettes de soleil pour cacher sa soudaine -et éphémère, il l'espérait- célébrité.
Marchant tranquillement sur quelques centaines de mètres, ils entrèrent tout deux dans le café où la serveuse les gratifia d'un sourire en les laissant s'installer, avant d'apporter un menu qu'elle tendit à Jonathan.

_ la même chose que d'habitude pour vous ? Et je repasse dans quelques instants pour prendre la commande du jeune homme...


Jace hocha la tête, affirmatif. Inutile de rajouter quoi que ce soit, elle avait tout dit. Sans être un habitué, Jace y venait parce que le service était rapide, offrait un large panorama sur la rue et surtout parce qu'il n'avait plus besoin de dire quoi que ce soit pour obtenir ce qu'il désirait. La serveuse, souvent celle-ci d'ailleurs, était toujours souriante, jamais impatiente même lorsque Jace ne décochait pas le moindre sourire. Elle revînt quelques instants plus tard pour reprendre la commande manquante et repartit avec entrain, n'interrompant pas leur conversation puisque Jace avait dû mal à entamer la moindre discussion. Que lui dire qui ne sonne pas creux après tout ce temps ?

_ Ta tante savait que tu comptais venir me voir ?
La logique voudrait que non, et c'est d'ailleurs la réponse qu'il s'attendait à obtenir. Mais voulant tromper le silence, il s'était avancé sur la première chose qui vînt et qui ne lui sembla pas trop maladroite. A force de parler, sans doute arriverait-il à casser son image sévère et à revenir sur des souvenirs plus joyeux.

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageLun 16 Avr 2018 - 23:15

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

Au moins vous avez réussi à discuter ensemble et mettre les choses à plat, évidemment tu préfèrerais qu'il te dise réellement ce qu'il s'est produit pour qu'il en arrive à se barrer du jour au lendemain et qu'il revienne soudainement sans même prévenir qui que ce soit mais en soit tu ne préfères pas savoir pour le moment. Visiblement la réponse que tu obtiendrais ne te plairait pas et ferait du mal à ton cousin lorsqu'elle sortirait de sa bouche et tout ceci tu n'y tiens pas. Mais c'est sûr que tu te questionnes, tu te demandes ce qu'il se passe réellement dans sa petite vie qui semblait si tranquille et posée pour que soudainement il change et disparaisse sans prévenir quiconque. Tu t'inquiètes ça n'en fait aucun doute mais tu préfères te dire qu'il va bien et qu'il est en vie et en bonne santé. Pour toi c'est le plus important. Il t'annonce qu'il viendra te voir chez toi et tu souris tout en lui faisant un petit câlin rapide mais très agréable malgré tout puis vous quittez son bureau et vous vous rendez jusqu'au café dont il te parlait précédemment. Là-bas vous êtes accueillis par une nana qui doit sûrement être une serveuse qui connaît ton cousin parce qu'elle lui demande s'il compte prendre la même chose que d'habitude puis elle t'annonce qu'elle vient prendre ta commande sous peu. Tu t'installes à une table en face de ton cousin tout en consultant la carte des repas tu es immédiatement séduis par un sandwich au steak haché, avec du cheddar, du ketchup ainsi que des tranches de bacon, ça t'enchante pas mal du coup quand la serveuse revient vers vous tu n'hésites pas un instant et « je voudrais le sandwich américain au steak haché s'il vous plaît. Sans ail ni oignon par contre, s'il vous plaît. » Dis-tu à la Dame qui prend ta commande tout en te demandant ce que tu souhaites boire « un thé glacé à la pêche s'il vous plaît. » Réponds tu en souriant tandis qu'elle acquiesce tout en te laissant à nouveau seul avec ton cousin qui te demande alors si Louisa est au courant que tu comptais venir le voir tu secoues alors la tête « non. Fin pas vraiment en fait. Elle se doute bien que j'en avais envie. Tu connais ma tante, elle sait toujours tout. Mais je ne lui ai pas dit directement que je comptais te voir. Simplement que j'en avais envie et qu'il fallait que je vois quand je viendrais. » Réponds tu sincèrement à ton cousin tout en affichant un fier et large sourire sur tes lèvres tandis que tu poses ton regard sur lui une question te brûlant la langue par la même occasion « tu es toujours avec ta nana de l'époque ? » Parce que oui tu comptes quand même prendre de ses nouvelles savoir comment ça va pour lui, s'il est toujours avec cette nana qui semblait l'aimer très fortement à l'époque même si au fond tu en doutes parce que visiblement en partant il a coupé court avec tout le monde donc elle fait sûrement partie des personnes avec qui ton cousin a coupé les ponts, mais tu espères que non parce que cette nana était cool et bonne pour lui...

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageSam 21 Avr 2018 - 17:29
Vu de l'extérieur, les deux hommes étaient dans une situation banale. Ils parlaient de choses et d'autres en prenant leur déjeuner... mais c'était plus compliqué que cela. Il ne s'agissait pas d'une simple conversation même si Jace aurait aimé que cela soit aussi anodin que cela. Jace s'était rarement retrouvé expédié dans les rangs des coupables et ce n'était pas une sensation qu'il pouvait juger agréable. Peut-être se serait-il mieux préparer si Louisa lui avait parlé de Jo', si elle lui avait dit que son cousin s'était mis en tête de le rejoindre. Ce dernier avait raison : Louisa avait un bon instinct pour détecter les choses mais elle ne pourrait nier que cette rencontre ne s'était pas faites sous les meilleures auspices.

Jo' avait choisit. Petit gabarit mais gros appétit. Au moins, son cousin ne se laissait pas aller et cela faisait plaisir. Il regarda la serveuse s'éloigner d'un air distrait, s'attardant sur la salle, étudiant les clients dans un geste mécanique. Puis son regard avait retrouvé le chemin du bar. Leur serveuse lui avait sourit d'un sourire sincère en préparant le thé pêche de son cousin derrière le comptoir et il avait détourné le regard pour reprendre le fil de leur discussion. En quelques secondes, Jace passa par toutes les humeurs. L'incompréhension : « une nana ? », il n'avait jamais eu de « nana ». La fureur : Ce n'était pas une « nana », c'était sa « fiancée », quelqu'un qui comptait plus qu'une nana. Il l'avait dans la peau. Il joua alors distraitement avec l'annulaire de sa main gauche. Il lui avait fallu du temps pour perdre cette habitude et pour ne plus faire tourner l'anneau, désormais absent, sur son doigt mais l'interrogation avait ravivée ce geste. La tristesse prit le pas sur tous les autres sentiments. Jace regarda dehors, restant un temps silencieux, pour trouver des mots à mettre sur cette question. Il n'arrivait pas à faire le deuil de cette relation .

_ Non. Finit-il par admettre, très concis. Il avait choisit de mettre un terme à leur idylle. Et probablement que, comme Jonathan, comme tout le monde, Rachel n'avait pas comprit son départ. Jace se sentait recouler, retomber dans ses travers dépressif alors que la sensation de manque, l'absence de Rachel était infernale. Il laissa la serveuse les servir alors qu'il demeurait la mine grise. Elle déposa d'un côté le club sandwich et de l'autre l'américain et le thé glacé. Rachel et moi, c'est fini. Puis s'en alla en laissant un discret 'bon appétit' franchir ses lèvres. J'ai rompu.

Jace s'accrocha alors à Riley. Sa peine était immense mais Rachel était une personne avec qui il était essentiel qu'il n'ait plus de contact. Déjà parce qu'il l'aimait encore et d'autre part parce que Riley avait charmé son cœur. Parler de son ex-fiancée l'attristait mais il ne pouvait oublier ces pierres nouvelles qui embellissaient sa vie. Il ne voulait pas oublier que malgré un choix douloureux, la lumière était à nouveau sur lui.

_ Ne laisse pas le passé te ronger. Jo' avait perdu un être cher et il ne pouvait que lui conseiller de ne pas oublier d'avancer contre vents et courants. Cette force lui avait manqué pendant un temps, aujourd'hui, il était prêt. Son cousin aussi avait connu les joies de la vie de couple et lorsqu'on pense avoir trouvé la bonne personne et qu'on vous l'arrache, la pilule était difficile à avaler. Le Nephelim avait quitté un grand Amour, c'est vrai mais on le lui avait volé avant qu'il ne prenne la décision. Les démons le lui avait prit. Que cela soit la disparition de son cousin, le décès de son ami... Jonathan devait regarder devant lui et ne pas faire les mêmes erreurs que lui avait faites. Tu n'es responsable de rien.

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageDim 22 Avr 2018 - 18:39

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

Une rupture ça fait toujours du mal c'est un fait indéniable et dans ton cas on ne peut pas dire que ce soit vraiment une rupture que tu vis en ce moment. C'est plutôt la vie qui se trouve être une vraie connasse avec toi ainsi qu'avec ton mec. N'avais tu pas suffisamment souffert avec cette femme que tu appelais autrefois "maman" et qui t'empoisonnait l'existence ? Visiblement non parce qu'il a fallu que la vie t'arrache en plus la seule personne qui avait de l'importance dans ta vie. Tout ceci est très pénible à vivre pour le garçon que tu es et tu ressens le besoin de savoir si pour ton cousin ça se passe bien avec la femme qu'il fréquentait à l'époque où vous vous parliez encore toi et lui. Tu ressens bien à son regard qu'il est blasé sûrement par la façon dont tu as parlé de cette femme, nana, ce n'est pas forcément le terme approprié c'est sûr pour parler d'une femme avec qui il était fiancé à l'époque. « désolée je ne me rappelle pas de son prénom... » Dis-tu pour t'expliquer concernant la façon dont tu as parlé d'elle et quand soudainement il te répond que non ils ne sont plus ensemble d'un ton un peu froid tu grimaces tout en l'entendant te dire que Rachel et lui c'est terminé et qu'il a rompu, tu te rends compte seulement qu'entre temps que la serveuse est passée et a déposé vos assiettes devant vous « je suis sincèrement désolé pour toi et elle. » Que tu dis d'une voix brisée parce que oui la nouvelle te peine quand même pour lui mais au fond tu n'es pas surpris tu te doutes bien que lorsqu'il a pété les plombs et a envoyé chier tout le monde qu'il a dû faire de même avec elle. « Tu te reparles avec elle ou pas du tout ? » Tu demandes souhaitant quand même savoir s'il a de ses nouvelles ou pas du tout. Mais au fond t'en doutes s'il avait de ses nouvelles il t'en aurait donné tout de suite hors il ne l'a pas fait. Tu supposes donc qu'il n'a plus aucun contact avec cette jeune fille et que tout comme avec toi il a tout simplement coupé les ponts quand il a décidé de quitter Los Angeles. Tu poses tes yeux verts sur lui alors qu'il te dit de ne pas laisser le passé te ronger tu soupires alors tout en acquiesçant vivement de la tête « j'essaie je te jure... Mais c'est dur. A chaque instant Andrew me manque et je ressens un vide intense au fond de mon cœur. Tu sais... C'était mon premier, celui qui m'a permis de savoir que je suis gay du coup c'est assez douloureux à supporter. » Et c'est totalement normal que tu en souffres le contraire serait épouvantable si tu n'en souffrais pas. Tu le dévisages longuement songeant à ton homme te demandant si Jace et lui se seraient appréciés ou non, tu y songes et ça te fait de la peine parce que tu n'auras jamais la réponse à cette question et ton cousin semble comprendre que tu es ailleurs parce qu'il te sort de tes pensées en te disant que tu n'es pas responsable, tu soupires alors en gémissant de tristesse « je suis seulement responsable de ne pouvoir rien faire pour trouver cet espèce d'enfoiré qui l'a tué... » Et c'est ça qui te ronge de l'intérieur au fond de toi, tu aimerais savoir qui est cet enfoiré qui t'a privé de l'homme de ta vie et c'est bien difficile à gérer pour toi... Tu attrapes ton verre buvant un peu de thé glacé à la paille puis tu reposes ton verre et tu croques dans ton sandwich à l'américaine qui se trouve être délicieux « c'est bon. » Dis tu à ton frère juste pour qu'il sache que ça te plaît et que donc vous ne vous êtes pas déplacés pour rien...

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageSam 28 Avr 2018 - 14:56
Parfois, il aurait été plus simple qu'il ne s'en souvienne pas non plus. Mais tout le monde sait comment ça se passe dans ces cas là : plus on essaie d'oublier et plus les souvenirs sont forts et présents. Jace hocha poliment la tête lorsque son cousin s'avoua chagriné de leur rupture. Lui, ne su quoi répondre si ce n'était que Rachel était la seule qu'il devait plaindre. Elle, n'avait rien vu venir. C'est lui qui avait tout décidé.

_ On devrait arrêter de parler d'elle. Finit-il par répondre alors que le chemin de sa question avait déjà fait dix fois le tour de son esprit. Il savait que Rachel avait mit 6 mois avant de quitter l'appartement qu'ils habitaient tous les deux et près d'1 an pour cesser de lui téléphoner tous les jours. La dernière fois où il avait entendu sa voix, c'était il y a presque 7 mois lors du décès de sa mère. Avec la douceur qui lui était propre, elle lui annonçait partager sa douleur et être présente pour lui s'il souhaitait parler. Ce message avait soulevé une vague douloureuse et coupable : il n'y avait pas de colère dans sa voix, juste l'envie de pouvoir être présente... à nouveau. Jace ne comptait plus les fois où il avait eu envie de la rappeler. Alors parler de Rachel aujourd'hui, c'était comme ramener leur relation à la vie, envisager qu'il puisse y avoir une suite... Ce qui ne pourrait pas être le cas. Il devait accepter et avancer... tout comme son cousin aujourd'hui.

_ On a dû te dire que ça finira par passer... mais je pense que lorsqu'une personne a compté, ce n'est pas aussi simple de l'oublier. Mais je suis sûr qu'un jour, tu parviendras à vivre avec et à sourire en repensant à des moments que vous avez partagé. À cet instant là, cela voudra dire que le deuil aura été fait. Mais un long chemin s'annonçait avant de pouvoir y prétendre. Surtout si son cousin se posait autant de questions autour de ce qui s'était passé. Je peux t'apporter des réponses mais pour cela, il faut que tu me le demandes de façon explicite. Je n'entre pas dans la vie privée des autres sans qu'un accord soit passé... même si c'est un proche. Jace joua un instant avec le pic planté dans son club sandwich avant de poursuivre. Je ne peux pas te garantir de résultats, ni que ce que j'aurai à te dire, tu sauras l'encaisser... néanmoins, peut-être te sentiras-tu plus léger en te disant que tu as fait ce qu'il fallait pour savoir.

Jace propose. Il ne savait pas ce dont Jo' avait besoin pour se départir de son sentiment de culpabilité. Parfois, il était pire de remuer ce qui ne pouvait être changé et c'est pour cette raison que le privé l'avait mit en garde. Il arrivait parfois que des personnes désespérées viennent le voir pour des réponses mais que ces mêmes personnes ne soient pas prêtes pour ce qu'il avait à dire. Bien que son travail réclame de la psychologie, on le payait pour des résultats et il pouvait les enrober de sucre, la réalité restait la même. Un cocu restait un cocu. Un mort restait mort. De l'argent dilapidé restait dilapidé...

Il regarda son cousin manger, lorgnant sur son propre sandwich qu'il n'avait pas encore touché. Parler de Rachel lui avait totalement coupé la faim mais il picora sans plaisir dans son plat, pour ne pas laisser Jo' manger seul.

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageDim 29 Avr 2018 - 20:32

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

Peu importe la façon c'est toujours difficile de perdre un proche et de ton point de vue ton cousin n'a définitivement pas envie de parler de son ex compagne alors lorsqu'il te demande gentiment d'arrêter d'en parler tu acquiesces simplement tout en plongeant tes yeux verts dans son regard qui semble assez triste. Nul doute que ton cousin songe à tout ceci, toutes ces personnes qu'il a abandonné du jour au lendemain comme il l'a fait avec toi. Alors c'est vite vu que pour toi c'est l'effet d'une douche froide mais pour lui ce doit être tout autant difficile. Tu te mets à sa place, tu te dis qu'il y a dû y avoir quelque chose de vraiment difficile dans sa vie pour que tout à coup il décide de couper les ponts avec toutes les personnes qu'il aimait. Et puis il l'a dit lui-même s'il a disparu de la circulation du jour au lendemain c'est parce qu'il vous aimait trop tous autant que vous êtes. Pour le coup tu te décides a ne pas chercher d'explications parce que tu sais que quoi qu'il arrive il n'y en aurait pas des explications, il t'en donnera de lui-même lorsqu'il saura ce qu'il en est réellement mais pour l'heure seule ta patience t'apportera des réponses à tes nombreuses questions. Vous parlez alors de Andrew, ton ex, ton homme, et quand tu entends ses mots tu acquiesces en soupirant « j'espère que tu as raison... Tu n'as pas idée d'à quel point il me manque. C'est difficile... J'aurais jamais pensé que je puisse le perdre un jour. C'était le bon tu vois ? Alors ouais j'espère que tu as raison et qu'un jour je pourrais éventuellement songer à nos souvenirs partagés ensemble pendant ces cinq dernières années avec le sourire. Parce qu'à l'heure actuelle la moindre petite chose me rappelant son souvenir me rend malade. » Dis-tu en t'efforçant de ne pas pleurer tout en croquant une énième fois dans ton sandwich qui se révèle être un vrai délice. Ton cousin te propose alors son aide concernant la mystérieuse mort de ton homme et quand tu entends ses mots tu écarquilles les yeux « tu fais vraiment ça ? Te mettre sur l'enquête de la mort de Andrew ? » Demandes-tu juste pour être sûr que ce que tu as comprit est bel et bien ce qu'il entendait. « Crois moi je suis prêt, je sais que le choc sera dur à encaisser selon ce que j'apprendrais à ce sujet mais... J'ai besoin de savoir. J'en dors hyper mal la nuit et à dire vrai ça joue réellement sur mon mental et par la même occasion sur mon envie de dormir. J'ai le sommeil de plus en plus agité. Je fais des cauchemars toutes les nuits. Des cauchemars infâmes.... Du coup ouais si toi ou quelqu'un d'autre peut trouver ce fils de pute qui a assassiné mon homme je vous en serai reconnaissant éternellement parce que cet acte ne doit pas resté impuni. » Non cet homme doit souffrir, mourir, se faire tuer de la pire des façons, par exemple en étant pendu par les burnes ou se faire couper les burnes, souffrir, qu'on lui coupe ses membres les uns après les autres ou qu'on l'opère sans l'endormir, sans la moindre anesthésie en jouant avec ses organes. C'est ça que ce monstre abjecte mérite de subir. Mais ça tu ne le dis pas à voix haute pour ne pas passer pour un psychopathe...

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageDim 29 Avr 2018 - 22:08
Pendant longtemps Jace avait cru qu'il n'existait qu'un seul grand Amour et que, quand celui-ci vous quittait -ou que vous le quittiez-, il ne vous était plus jamais accordé de seconde chance. Oui, il avait longtemps pensé comme ça. Après Rachel, il était persuadé que sa vie serait définitivement vide de tous sentiments, qu'il n'aimerait plus comme il avait pu aimer... Et puis, il y avait eut Riley. Son cœur battait à nouveau après 4 années de calme plat et pourtant il ne l'avait pas cherché.

_ Accordes-toi du temps, Jo'.
Jonathan venait de perdre son grand Amour, c'est pourquoi son cousin n'en dit pas plus, ne voulant pas paraître insultant en lui disant qu'un autre pourrait naître. Pour le moment, Andrew devait rester le seul dans son cœur. Peu importe le nombre d'années, il serait toujours là. Mais la vie sans lui, aurait à nouveau du sens. Il fallait juste un petit coup de pouce. Il ne se sentirait plus seul et de nouveaux projets pourraient se dessiner. Si Jace avait pu trouver Riley alors que de tout son cœur, il se refusait à une nouvelle relation, Jonathan pourrait faire la rencontre d'un être soucieux de lui rendre la vie plus belle.
Le gamin qu'il avait connu avait remonté de nombreuses pentes alors celle-ci, même si elle serait peut-être la plus pentue, ne serait pas insurmontable. Son cousin le comprenait. Il avait eut les mêmes sensations vis-à-vis de Rachel. Les yeux qui brûlaient, le coeur qui se serrait, lorsqu'il entendait leur chanson, lorsqu'il voyait deux personnes s'embrasser, lorsqu'il se rendait compte qu'il l'avait perdu... Parfois, il l'avait même vu à la place d'une autre. Cela avait duré un certain temps... Accroches-toi à ce qui compte : Ta tante, ton travail... cela t'aidera à rester sur pieds. Dans ses moments là, il fallait s'occuper l'esprit et éviter de trop ressasser.

_ Ok, je te ferai un contrat, histoire d'officialiser l'affaire. Même facturé à zéro dollar, Jace ne pouvait pas agir sans une preuve qu'il était sous contrat. Son cousin semblait plus qu'emballé à l'idée de retrouver l'homme qui avait tué son compagnon et même s'il le comprenait, Jace fût rattrapé par un élan d'éducation fraternel. Ton langage ! S'entendit-il dire, un brin courroucé. Il n'avait plus devant les yeux, un ado d'une quinzaine d'années mais peu importe, il n'aimait pas l'entendre tomber dans des travers de langage et le reprit comme à l'époque. Je vais enquêter sur la mort d'Andrew mais si je trouve qui l'a tué, je le livrerai à la police. Il n'est pas question de vendetta personnelle. Insista-t-il devant l'emportement verbal de son cousin. S'il parvenait à clore l'enquête, la justice serait rendue via leur système judiciaire, même imparfait. C'est tout ce qu'il pouvait faire en restant dans le cadre de la légalité. Il commencerait par rassembler les éléments de la police... puis il comblerait les blancs. Obtenir le rapport d'autopsie serait un bon point de départ.

L'appétit ne revenait pas mais néanmoins, Jace eut le sentiment de marcher vers le rachat de sa faute. Il n'avait pas été présent pour son cousin ses dernières années mais aussi dramatique fût cette histoire, elle lui permettait de lui prouver qu'il était toujours là en cas de besoin. Jo' ne lui avait rien demandé en ce sens, mais le nephelim en avait envie... et besoin aussi.

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageJeu 17 Mai 2018 - 19:27

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

Perdre une personne que nous aimons est toujours un moment très difficile à passer et toi on peut dire qu'en ce moment tu souffres énormément. C'est difficile pour toi d'avancer et de faire comme si de rien était, pourtant t'aimerais bien. Te réveiller le trouver à tes côtés et que la vie continue sa route comme elle l'a toujours été. Mais non il n'en est rien, ton homme est mort, il fût assassiné et tu as besoin de temps pour retrouver ton calme intérieur c'est d'ailleurs ce que ton cousin te dit, soit que tu as le droit de t'accorder du temps, tu acquiesces « oui je sais bien.. Tout le monde me dit ça... » Dis-tu simplement en soupirant, oui ça tu l'as entendu un nombre incalculable de fois et ça devient pesant à gérer pour toi qu'on te dise toujours la même chose soit que tu as besoin de temps. Comme si le temps allait calmer ta souffrance. Comme si dans six mois ou un an tu te sentiras mieux, que tu auras oublié ce tragique évènement. Mais tu ne t'énerves pas pour autant, tu comprends que tes proches s'inquiètent pour toi et te souhaitent uniquement le meilleur, tu comprends leur façon de voir les choses. Ton cousin te recommande alors de t'accrocher à ce qui compte le plus pour toi soit tes proches, ton boulot et que ça t'aidera à rester sur pied t'acquiesces une nouvelle fois « c'est ce que je tente de faire du mieux que je le peux. Il y a des moments où ça va franchement bien. Mais il y en a d'autres ou c'est plus difficile parce que je ressens le vide même si je suis entouré, tu comprends ? » Même en étant accompagné d'une ou plusieurs personnes tu auras toujours ce vide au fond de toi malheureusement parce qu'il manque un être très important à ta vie soit ton homme et ce n'est pas une mince affaire à gérer...

Ton cousin te propose alors de se charger de l'enquête concernant la mort de ton homme pour retrouver la pourriture qui l'a tué et quand tu l'entends te dire qu'il va s'en charger un immense sourire se jonche automatiquement sur tes lèvres « merci... » Dis-tu vraiment reconnaissant à son égard qu'il fasse un tel geste envers ta personne, ça te touche c'est évident. Il te fait néanmoins une remontrance concernant ton langage, tu aurais pu mal le prendre qu'il te fasse un tel commentaire comme si t'étais un gamin mais en fait tu te contentes simplement de sourire, enchanté de voir que malgré les années il souhaite garder sa figure d'autorité sur ta personne et ça t'en as grandement besoin. Quand ton cousin te dit ensuite qu'il va enquêter sur la mort de ton homme mais que s'il trouve l'homme qui lui a fait ça il le livrera aux flics pour ne pas se retrouver dans une vendetta tu acquiesces « ne t'en fais pas. Je ne suis pas un tueur et à vrai dire si je me retrouvais face à ce type j'aurais besoin de venger mon homme, je l'admets, mais je sais pas me battre donc... » Dis-tu histoire que ton cousin comprenne qu'il n'est pas dans tes intentions de faire du mal à qui que ce soit même si ce sale type t'aurais bien envie de le buter pour qu'il comprenne ce que ça fait que de souffrir...

Au bout du compte tu continues à manger ton sandwich et tu remarques que ton cousin s'est arrêté en plein milieu de son repas tu fronces les sourcils et une fois que tu eus terminé ta bouchée tu lui dis simplement « bah alors ? T'as plus faim ? » Parce que oui il ne mange plus un seul morceau ton cousin alors peut-être bien que la discussion lui a coupé l'appétit ou alors il n'a simplement plus faim comme tu l'as souligné...

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageJeu 17 Mai 2018 - 22:34
Sur le moment Jace eut envie de lui rétorquer qu'il n'était pas tout le monde. Au-delà d'être son cousin, au-delà d'une phrase bateau qu'il avait trop entendu, Jace savait qu'il avait raison. Ce ne serait pas facile, cela serait long et douloureux mais il n'y avait que la mort d'écrit dans le marbre... et encore, même pour cela, depuis quelques temps il avait des doutes. Pour sa part, il entrait dans une phase de reconstruction là où Jonathan était encore dans une phase de douleur. Mais par respect pour son cousin, et parce qu'il était mal placé après toutes ses années de silence pour prétendre le réconforter, il resta muet et laissa de côté ce sujet.

_ Je comprend.


Les gens pouvaient être autour de vous, vous serrer dans les bras, cela ne changeait rien au gouffre intérieur, à la sensation de solitude et d'incompréhension. Et la seule personne qui pouvait vous tirer de là, c'était vous-même. Il fallait juste une petite étincelle, cet instant clé où l'on comprend qu'il faut relever les yeux et avancer.

Un sourire se dessina sur le visage de son cousin. Sa proposition avait fait mouche, éloignant jusqu'au courroux du cousin trop zélé. Là, encore, le détective se tût en entendant Jonathan déclarer qu'il serait incapable de faire du mal au responsable de la mort d'Andrew mais l'esprit humain étaiit plus tortueux qu'il n'y paraissait. Jace avait déjà vu des hommes et des femmes bons sous tout rapport commettre l'irréparable, tenu par la rage, le désespoir ou tout sentiment capable de venir réveiller le pire en soi... Inutile d'être doué au combat pour éliminer quelqu'un. D'ailleurs...

_ Il faudra que je te montre deux trois trucs à l'occasion... pour te défendre

Un peu de self-defense ne serait pas du luxe dans ce monde dangereux. Pas assez pour jouer les héros mais suffisamment pour se donner une chance de fuir. Il est vrai que le gabarit de Jo' n'était pas effrayant, néanmoins cela pourrait lui être très avantageux.

_ Oui... Non...
Jace joua encore un peu avec le contenu de son assiette. La discussion sur Rachel lui avait clairement coupé l'appétit mais Jace ne blâma pas Jo' pour ça. En fait, je n'avais pas très faim avant de venir... Il déposa ses couverts sur le côté de son assiette, ne la touchant plus. Inutile de faire semblant maintenant que son voisin de table avait noté son absence d'appétit. Jo'... est-ce que tu te sentirais prêt à me parler d'Andrew ? Sa personnalité ? S'il avait des habitudes, des hobbies dans la vie... Jace eut un air désolé avant de poursuivre. Avait-il changé dernièrement ? Je sais que c'est un sujet sensible mais cela me permettrait de mieux le connaître. Ce qui pouvait s'avérer primordiale dans son enquête. Parfois la réponse était une évidence et parfois, elle tenait du détail. Travailler pour un proche était toujours délicat. À Los Angeles, on lui aurait sans doute refuser l'affaire car il était trop proche émotionnellement du demandeur et aurait pu ne pas avoir une vision objective de l'affaire. Mais dans ce cas ci, Jace était son propre patron et les autorités n'avaient pas pu clore le dossier. Toutes les chances étaient donc de leur côté... enfin il l'espérait. Pour Andrew, pour que justice soit faite.

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageSam 19 Mai 2018 - 14:29

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

Fort heureusement, tu n'es pas tout seul face à cette douloureuse et délicate épreuve que tu vis actuellement. Tu as des personnes autour de toi qui tentent de t'aider à t'aérer l'esprit, des personnes que l'on peut juger importantes pour toi parce qu'en fin de compte tu n'es pas tout seul face à toute cette merde. Des amis sont présents pour toi, ton père, le mec que tu considères comme ton frère ou encore ton cousin qui tente de t'aider même si vous ne vous êtes revus que depuis une heure. Ils voient tous ton chagrin, ils t'ont tous vu sombrer à la mort de celui que tu aimes. Nul doute que ça leur fait bizarre de te voir sombrer ainsi, ils se demandent sûrement si un jour tu vas retrouver ta joie de vivre que tu avais pourtant avant. Ils s'inquiètent en tout cas, ça n'en fait aucun doute. Mais toi pour le moment tu ne veux pas trop songer à toute cette galère, tu préfères te concentrer sur ton cousin qui semblait penser que tu voulais commettre un meurtre tu le rassures bien vite à ce sujet et quand il te fait savoir qu'il aimerait te montrer quelques petites choses à l'occasion pour te défendre tu souris largement « je veux bien oui merci ! Ça me sera utile. » Faut dire qu'avec ton petit mètre soixante tu n'inquiètes personne et c'est bien normal pis avec ta bouille de gamin tu impressionnes encore moins. Donc tu es une cible facile à abattre pour ainsi dire. Et toi, t'es pas un gamin violent, tu t'es même jamais battu au cours de ta vie par conséquent si un jour tu étais attaqué tu ne saurais pas te défendre. Du coup l'offre de ton cousin tombe à pic si on peut dire.

Tu remarques malgré tout assez rapidement qu'il y a un soucis parce qu'il ne mange plus rien du tout tu lui fais donc remarquer et quand il te dit qu'il n'avait pas très faim avant de venir tu acquiesces « tout va bien ? » Demandes-tu juste pour être sûr, sans te douter un seul instant que le soucis vient de la discussion que vous avez eu au sujet de son ancienne compagne. Ton cousin change alors te sujet en te parlant de Andrew, te demandant des informations à son sujet, tu réfléchis un moment puis tu te lances « je ne l'ai pas spécialement trouvé changé en fait. Il semblait toujours être le même. Sinon à part ça il était étudiant en médecine, il voulait être chirurgien par la suite. Il passait énormément de temps à l'hôpital. C'était un passionné par les animaux, lui et moi on est végans. Fin... Moi je le suis tandis que lui il l'était. Mais tu te doutes bien que je ne respecte pas toujours à la lettre mon régime alimentaire preuve en est aujourd'hui... Ça lui faisait grincer les dents quand ça arrivait, que je mangeais du fromage ou quelque chose comme ça. » Dis-tu en ricanant en songeant à ce souvenir de ton homme « a part ça il aimait beaucoup la musique, notamment la musique classique, c'est quelque chose qu'il aimait tout particulièrement. J'ai une collection de ses disques impressionnante à la maison, je te les montrerais à l'occasion. Il aimait également beaucoup la lecture. La danse aussi, il aimait beaucoup danser du coup vu que moi je ne sais pas danser il s'était mis en tête que je devrais apprendre à danser pour lui et du coup j'ai apprit à danser grâce à lui. A part ça il détestait l'alcool et les endroits avec beaucoup de monde, on est un peu agoraphobes tous les deux... Du coup tout ce qui est boîte de nuit ou bar c'était pas son truc ni le mien ! » Racontes-tu en soupirant, oui les endroits peuplés ça n'a jamais été votre délire donc vous trouver là-bas est tout simplement impossible en soit. « C'était un bon vivant tu vois ? Il aimait vivre et la vie en elle-même... Il aimait que les choses soient dites même si elles sont difficiles à entendre ou à dire. Un mec très franc, très classe, je pense que tu l'aurais beaucoup aimé Jace... » Et suite à ces mots tu décides de te taire tout en posant tes yeux verts sur ton cousin. Tu termines alors ton plat et une fois que tu eus terminé ta bouchée tu te tournes vers ton cousin « est-ce que ça t'aide un peu ? Ou tu as besoin d'autres informations ? Si tel est le cas n'hésite pas... » Ajoutes-tu en étant tout à fait prêt à donner davantage d'infos au sujet de Andrew, tu n'es pas fermé à cette idée, tu peux tout à fait bien en dire plus, ça ne te dérange pas vraiment. Certains souvenirs sont toujours difficiles mais d'autres sont plus agréables c'est certain...

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageDim 20 Mai 2018 - 22:45
En vérité, Jace espérait bien qu'il n'aurait jamais à se servir des techniques de défense qu'il pourrait lui montrer. D'une part parce qu'il connaissait des tas d'ennemis pour qui quelques dégagements et quelques balayages ne seraient pas suffisants. Certains démons, anges déchus et autres ratés de ce monde...en l’occurrence. D'autre part, ce qu'il avait à lui montrer n'était pas une science exacte et demandait de rester calme devant l'agression afin de bien exécuter le mouvement. Et rester stoïque dans ce genre de situation n'était pas donné à tout le monde.

_ ça va aller.
Et c'était vrai même si ça ne sautait aux yeux. Rachel avait soulevé une nostalgie difficile à oublier mais le fait est que sa vie allait plutôt bien : Les affaires étaient devenues prospères, il avait une nouvelle petite-amie des plus intelligentes, compréhensive et séduisante. Tout allait bien entre eux et par conséquences, tout allait bien dans une plus grande généralité. Bien sûr, il y avait ce petit problème de notoriété sortie de nulle part... mais les journalistes finiraient par lâcher le morceau. Dans le meilleur des cas, cela lui faisait de la pub et dans le pire, il retrouverait sa photo avec un titre racoleur, du même genre que ce qu'avait pu penser 'l'oncle' de Riley de prime abord.

Bien avant que Jonathan justifie ses écarts alimentaires, Jace lorgnait sur le morceau de viande qui dépassait du sandwich et que son cousin dévorait avec appétit. Sans doute l'avait-il fait par amour... En tout cas, le nephelim écouta son cousin dans un silence religieux... il découvrait Andrew mais il redécouvrait aussi des facettes de Jo' qui avaient émergés depuis leur dernière rencontre. Jonathan n'avait aucun travers à lui communiquer, ce qui était plutôt signe d'un couple qui fonctionnait bien. Mélomane, métier tourné vers le social, plutôt rat de bibliothèque que oiseau de nuit...

_ Il m'avait tout l'air d'un type bien. Que pouvait-il dire d'autre ? Il avait plu à son cousin et à ses yeux, c'était la seule chose qui comptait. N'ayant jamais eu l'occasion de le rencontrer, il se contenterait du portrait dressé par Jo'. C'est un bon point de départ. Pour le moment, l'enquête était encore bien jeune pour affirmer que les informations récoltées serviraient. Ça pourra s'avérer utile plus tard.

Avec une enquête en cours, accéder au lieu où le corps avait été découvert ne serait pas chose évidente... autant dire que le Nephelim devait s'attendre à préparer un passage qui manquerait quelque peu de légalité. Il en faisait son affaire néanmoins... inutile de donner tous les détails à son cousin. Ce dernier serait capable de s'inquiéter :

_ Tu n'as pas changé de numéro ? Au cas où, j'aurai besoin de te joindre pour d'autres infos ?

En 5 ans, les numéros s'effacent ou périssent... Pour disparaître un peu plus, lui avait d'ailleurs changé le sien à contrecoeur. Sa liste de numéros avait été conservé... même si à l'époque, il se disait encore qu'ils ne serviraient plus, il n'avait pu se résoudre à les supprimer.

_ Vous avez terminé ? Demanda la serveuse de retour à leur table, avant de saisir les assiettes. Je vous apporte un dessert ? Son regard se posa sur Jace et son sourire s'élargit alors qu'elle lu dans son regard. Un café serré... puis se posa sur Jonathan. Et pour vous ? Pas de petite douceur pour le grand sérieux mais le petit ogre allait bien se laisser tenter ? Nous avons de la tarte aux pommes et de la mousse au chocolat maison.

Ou comment passer d'un meurtre au choix du dessert avec naturel. Inconsciemment les serveurs devaient parfois en entendre de belles durant leur service.

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageLun 21 Mai 2018 - 20:10

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

Tu ne t'es jamais battu, jamais, tu n'es pas un mec violent et que ton cousin souhaite t'apprendre à te battre te ferait sans aucun doute le plus grand bien parce qu'en fin de compte on ne sait jamais ce qu'il peut arriver dans la vie. Parfois il arrive des bonnes choses comme par exemple ta rencontre avec Andy ou encore tes retrouvailles aujourd'hui avec ton cousin, et parfois il arrive des choses tragiques comme la mort de ton compagnon de toujours. Malheureusement la vie peut être une chienne comme t'apporter de bonnes surprises, on ne sait jamais ce qui nous attend. Donc comme on dit mieux vaut prévenir que guérir parce qu'on ne sait jamais ce qu'il peut se passer. Sait-on jamais, autant demain tu vas sortir du boulot et te faire agresser par une créature infecte et méprisable et tu risquerais de mourir. Donc ton cousin a raison de vouloir t'apprendre à te défendre de cette façon tu pourras au moins tenter de te sortir d'une situation merdique. Mais pour l'heure tu ne songes pas à tout ceci, tu te demandes surtout ce qu'il arrive à ton cousin et quand il te répond que ça va aller tu acquiesces mais ta curiosité te rattrape bien vite « qu'est-ce qu'il se passe ? Tu veux en parler ? » Parce qu'en fin de compte tu te demandes quand même ce qu'il y a pour que soudainement il soit ailleurs et refuse de terminer son repas.

Il t'interroge ensuite sur ton homme, souhaitant connaître ses habitudes, ses passions dans la vie, sa façon d'être et on peut dire que tu le décris plutôt bien, tu lui donnes toutes les informations impossibles et inimaginables, sans nul doute que tu t'enflammes un peu trop en disant tout ce que tu lui dis mais tu en ressens le besoin. Et quand ton cousin te dit qu'il semblait être un type bien tu acquiesces vivement « il l'était oui... Je suis certain que tu l'aurais vraiment aimé. C'est lui qui m'a fait comprendre que je suis gay. Lui il le savait déjà quand je l'ai connu on avait trois ans de différence du coup il avait déjà vécu des relations avant moi. Mais tu vois il a su attendre que je sois prêt pour... Fin... Tu sais ? Le sexe tout ça... On a mit quasiment un an pour en arriver à là parce que j'avais peur de ça et il a été patient. Donc je sais très bien qu'il est certainement pas allé voir ailleurs, il disait sans cesse que j'étais l'amour de sa vie, qu'il m'a aimé au premier regard et encore quelques heures avant que... Fin que ça arrive.. Qu'il disparaisse... Bah il le disait encore.... Donc j'en ai aucun doute. » Tu préfères le préciser dans le cas où ton cousin peut s'imaginer qu'il a pu avoir une autre histoire que toi derrière ton dos. C'est impossible, ton tendre amour infidèle ? Non il n'en est pas question, tu préfères donc que ton cousin comprenne qu'il n'y a aucune possibilité pour qu'une telle chose se produise. A la suite de ça ton cousin t'apprend que c'est un bon point de départ tu souris alors ravi de constater qu'il a pu se faire une image de Drew puis quand il te dit que ça pourrait lui être utile pour plus tard tu fronces les sourcils « pour plus tard ? C'est à dire ? » Parce que oui tu te demandes bien ce qu'il veut dire par là mine de rien sa phrase est un peu spéciale pour le coup. Il te demande ensuite si tu as changé de numéro et tu acquiesces puis tu sors ton iPhone et la poche de ton slim et tu déverrouilles l'écran appuyant sur l'application des appels puis tu lui tends ton mobile pour qu'il y inscrive son numéro « note moi ton numéro 'il te plaît, de cette façon je t'enverrais un texto et on pourra se revoir ailleurs que dans ton bureau pis tu pourras m'appeler si jamais t'as besoin de me poser certaines questions à propos de mon homme. » Dis-tu tout en posant tes yeux sur lui en souriant.

Suite à ça vous êtes interrompus par la serveuse qui cherche à savoir si vous souhaitez un dessert, elle comprend rapidement ce que ton cousin souhaite et elle se tourne vers toi en te demandant si quelque chose te tente, tu allais lui demander ce qu'ils ont mais elle te dit avant même que tu n'ouvres la bouche ce qu'ils proposent tu souris alors en répondant que « une mousse au chocolat s'il vous plaît. » Tu en raffoles, le chocolat c'est la vie. Bon pour le coup ton régime alimentaire tu ne l'auras pas respecté du tout au cours de ton repas avec ton cousin entre le sandwich au steak et au cheddar, ce que tu n'es pas censé manger, et encore la mousse au chocolat faite à base d'œufs, on peut dire que pour le coup, oui, tu n'as aucunement respecté ton régime. Mais tu t'accordes un écart de conduite par mois sur ton régime pour ne pas ressentir le manque et devenir fou. Tu te tournes ensuite vers ton cousin que tu dévisages longuement et tu lui souris « et parle moi de toi. Comment ça se passe pour toi actuellement ? Tu vois quelqu'un ? » Juste histoire de voir comment ça va pour lui, s'il a retrouvé quelqu'un ou s'il a uniquement son boulot comme distraction dans sa vie actuelle...

Jace Ambden

avatar

Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Nephelim




MessageSam 16 Juin 2018 - 11:57
Ce qu'il se passe ? La question a le pouvoir de rendre Jace aussi hermétique qu'une huître. Là encore, il se bloque, il se ferme. S'il lui expliquait, Jonathan serait tout à fait capable de comprendre mais voilà son cousin n'en a pas envie. Parler serait comme rendre sa culpabilité et sa douleur encore plus réelles. Inutile cependant d'insister en disant que sur cet instant T où ils se font face, tout va bien. Jo' a bien remarqué qu'il n'était pas comme d'habitude, d'ailleurs il ne devait jamais l'avoir connu aussi secret.

_ Non.

Finalement, Jace ne dément pas mais d'une négation directe sans pourtant être agressive, il refuse d'aborder le sujet. Il n'a pas envie de reparler de Rachel. Riley a tout changé dans sa vie pourtant il se demande encore s'il pourra cicatriser, s'il pourra parler de la 'mutilation' infligée à tous les deux sans éprouver une sorte de suffocation pénible, sans sentir l'oeil du Jugement sur lui.

Aujourd'hui, il préfère très largement entendre Jo' faire la conversation, même si certaines pensées, certains propos lui paraissent très intimes – même auprès d'un membre de la famille -. Alors que son cousin est devenu un jeune homme, Jace garde encore dans le regard l'enfant qu'il a connu et cet enfant ne parlait pas de relations sexuelles. Le détective n'a pas envie de le questionner sur le sujet, se contentant de noter l'image qu'avait Jonathan de son petit-ami. Tout ce qu'il lui dépeint est le portrait d'un type bien, équilibré...

_ Ces infos peuvent m'être utile pour orienter l'enquête par des déductions.
Il chercha un exemple concret à lui fournir. Connaître le profil d'une personne permet de comprendre un peu plus ce qu'il aurait pu faire, où il aurait pu aller, comment il aurait réagit...

C'était juste le point de départ d'une enquête, se renseigner sur la victime, sur son entourage. Jace prenait l'affaire en cours et serait probablement confronté à la police. Avoir un coup de pouce de cette dernière ne serait sans doute pas des plus faciles mais il fallait tenter le tout pour le tout.
Sortant une carte de visite de son portefeuille, il la glissa vers son cousin.

_ Tu as toutes mes coordonnées professionnelles là-dessus.

La serveuse ne resta pas longtemps mais plongea la table dans un silence de courte durée.

_ Tu aimes aborder les sujets difficiles. Ricana Jace afin de gagner quelques secondes. Jace n'était pas à l'aise pour parler de Riley. Il assumait son attirance mais celle-ci s'accompagnait du visage de Rachel qu'il aimait encore. Ce dilemme de se sentir infidèle alors même que son ancien couple était séparé , était pesant. Répondre, non ? Pourquoi pas. Mais leur photo était dans la quasi totalité des kiosques à journaux. Il suffisait de feuilleter la presse People pour les voir main dans la main dans un tabloïd. Même s'il ne pensait jamais vivre ça, il serait idiot de faire comme si rien était arrivé. Dernièrement, les affaires vont très bien, débuta t-il, je commence à envisager de recruter. Puis vînt, l'instant plus difficile. J'ai... rencontré quelqu'un il y a quelques mois... Hésita-t-il un instant. Est-ce que cette nuit d'il y a quelques jours suffisait à faire d'eux un couple ? Étaient-ils un couple ? Il ne saurait se prononcer sans craindre que le sentiment ne soit pas réciproque.

Sans doute aux yeux de Jo', cela serait une bonne chose et sa relation l'était très certainement mais il y avait encore ce bagage très lourd que Jace traînait derrière lui. Il avait beau avoir une force surhumaine, le poids demeurait toujours supérieur à sa propre capacité.

Jonathan Gallagher

avatar

Humain | Humain -staff-
✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur





MessageDim 17 Juin 2018 - 13:21

« Genre t'es de retour ? »
ft. Jace & John

En vérité, tu ne te rends pas compte qu'aborder un sujet comme la sexualité face à ton cousin est une mauvaise chose. Pour toi il n'y a rien de mal là-dedans parce que tu as grandit, tu es un grand garçon maintenant. Enfin grand est une bien jolie façon de parler parce que du haut de ton mètre soixante tu es loin d'être grand, on peut même te qualifier de petit mais très franchement tu n'en as que faire. Ta taille c'est comme tout le reste tu l'assumes à peu près bien. Et là tu dévisages ton cousin longuement alors qu'il te fait savoir que "Ces infos peuvent m'être utile pour orienter l'enquête par des déductions." Tu fronces les sourcils en en comprenant rien à ce qu'il te dit et il poursuivit alors en te disant que "Connaître le profil d'une personne permet de comprendre un peu plus ce qu'il aurait pu faire, où il aurait pu aller, comment il aurait réagit... " Tu acquiesces alors en lui disant que « je comprends ! » En tentant un sourire mais c'est un échec, sourire c'est comme être heureux ça te semble impossible à l'heure actuelle. Ton cousin te tend une carte en te précisant que "Tu as toutes mes coordonnées professionnelles là-dessus." Tu acquiesces alors sans rien dire même si tu avoueras être blessé qu'il semble te prendre pour un simple contact professionnel. Tu n'es donc plus son cousin à ses yeux ? Tu n'es plus qu'un étranger ? Cette constatation te fait de la peine mais tu n'en dis rien cependant te contentant de le regarder et de ranger la carte dans la poche de ton slim.

Tu tentes alors de faire la conversation et de savoir ce qu'il est devenu et quand il te dit sur le ton de l'humour "Tu aimes aborder les sujets difficiles." Et il ricane et tu ricanes en retour parce que c'est vrai que pour le coup tu lui poses un petit peu trop de questions. Il prend un certain temps pour réfléchir à la question et finit par te dire que "Dernièrement, les affaires vont très bien," Tu hoches de la tête en le scrutant tandis qu'il surenchérit "je commence à envisager de recruter." Tu souris largement voyant bien que ça se passe à merveille pour lui mais tu veux en savoir plus sur sa vie sentimentale et ton cousin semble le ressentir parce qu'il ajoute que "J'ai... rencontré quelqu'un il y a quelques mois..." Il semble tout gêné en te disant ça et ça te fait sourire, tu ricanes alors tout en passant ta main sur son bras tendrement « tu es heureux ? » C'est la seule chose que tu veux savoir pour le moment. Être certain que cette personne est quelqu'un de bien pour ton cousin et qu'elle ne lui fait pas de mal... C'est la seule chose qui t'importe, son prénom, son âge, son métier tout ça tu t'en fous un peu même si ç'a son importance. Mais savoir s'il est heureux ça te paraît beaucoup plus important...

Contenu sponsorisé






Message
 

[Jacathan#1] Genre, t'es de retour ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-