thomas "give you all I am"


 ::  characters :: Your name, please :: Well, it's alright !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Thomas G. O'Connel

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Camp Lucifer



MessageSujet: thomas "give you all I am"   Mer 4 Avr 2018 - 10:29
nephelim
Thomas Gregory O'Connel
I'm standing at the edge of damnation

(av) VOCIVUS
date & lieu de naissance Né le 12 juin 1989 Los Angeles

Métier/Études Musicien, compositeur.

allégeance Lucifer, et plus particulièrement Liam Rowell, contre ma volonté. Naviguant dans des eaux troubles et n’ayant jamais prit la peine de se nourrir d’animaux, le sang humain ayant beaucoup trop d’intérêt pour être ignoré.

pouvoir(s) Je suis né avec un don, celui de créer de courte illusion, de berner les gens sans pour autant en changer l’existence. Je jouais avec la réalité sans la distordre aux yeux de tous. Simplement de quoi m’arranger, parfois. Et puis aujourd’hui, enfin depuis 2013, je possède plus de force qu’un simple mortel. Je sais taper plus fort, pousser, tirer, mais ça n’en fait pas une arme. Si mes poings peuvent plus facilement contraindre, je n’en reste pas moins fragile, comme un colosse aux pieds d’argile. Une force sans résistance, c’est un peu comme avoir la puissance d’un dieu sans la capacité d’en user. C’est frustrant.

Connaissances Je sais ce que Sytry à bien voulu me dire. Mes connaissances avaient longtemps été limité uniquement par mes croyances catholiques, celle que mes parents adoptifs m’avaient transmises avec les années. Mais j’étais bien loin de la vérité et si aujourd’hui je pense connaitre le principale sur chaque créature habitant ce monde, sur chaque arc majeur, je suis encore bien loin de tout savoir. Et surtout, je n’ai que la vision d’un démon, non celle des autres, je suppose que toute les connaissances que j’ai sur le monde démoniaques sont bien loin de la vérité et les belles paroles angélique ne sonnent faux qu’à cause de lui et rien d’autre. Ma vision est biaisé et je le sais.

the story begins here
I don't need to be saved, we don't save a monster.
Dès que je suis né, il fut décidé par ma mère que ma soeur et moi ne devions pas convenir. Elle avait sans doute ses raisons, dès le début elle et moi avions été différent, mais nous ne méritions pas l’abandon. Surtout pour finir dans cette famille. Il était certain que je n’avais aucune raison de me plaindre. J’avais un toit, j’avais des repas chaud, de quoi m’habiller, de quoi apprendre, m’amuser. J’avais une éducation, certes religieuse, mais j’apprenais des choses. Alors que pouvais-je bien reprocher ? Rien, si ce n’est sans doute ce père dont l’indifférence ne fit qu’alimenter mon besoin de reconnaissance. J’avais ma soeur, j’avais Alice avec moi et ça aurait du me suffire, elle aurait du me suffire si je lui portais autant d’amour qu’elle m’en portait, mais je n’arrivais pas. J’avais l’impression de craindre nuit et jour de perdre à nouveau un foyer si je n’excellais pas dans tout ce que je faisais. Je me devais d’être parfait. Le meilleur élève, le meilleur au catéchisme, le meilleur en sport, le meilleur en musique, le meilleur en tous ce qui pouvait m’apporter un peu plus de crédit. Pourtant je n’étais pas le meilleur fils, ni le meilleur frère. Lorsque mon père adoptif finit par céder aux griffes de la mort, lorsqu’il perdit son combat contre le cancer, mon premier réflexe fut sans nul doute d’en être soulagé. Comment pouvait-on être soulager qu’une vie, ayant été rongé jusqu’au dernier souffle, nous abandonne ? Comment pouvait-on être un parfait soldat de dieu quand l’on voyait dans une disparition un intérêt quelconque ? Cette mère qui nous avait élevé, elle, elle n’avait d’yeux que pour moi, elle me regardait, elle me choyait, elle m’accompagnait là ou je voulais. Elle m’était fidèle, elle me voyait comme je voulais qu’on me voit, comme unique. Et durant trop longtemps, le seul fait d’avoir une légitimité, d’avoir une reconnaissance me suffit. Tout ça je l’avais déjà pourtant. Mais je savais qu’Alice ne pouvait pas m’abandonner alors qu’eux… Je ne voulais pas être abandonné une nouvelle fois. J’avais tout accepté de ça part. Même qu’elle efface ce nom m’attachant au passé pour celui qu’elle avait réellement choisi. J’avais accepté de m’effacer pour être reconnu. J’avais besoin de reconnaissance.

Du moins jusqu’au jour ou je réalisais qu’elle s’était effondré, cette ombre sans qui je ne pouvais avancer. Alice n’était plus qu’un pâle reflet dans l’eau, une âme en perdition se noyant dans la drogue. Une âme s’effondrant. Je souffrais d’avoir déjà été abandonné et au final, j’avais abandonné ma soeur. Ma réussite, ma quête de reconnaissance me sembla bien terne dès lors. Cherchant à la sortir, à l’extirper de ces miasmes de la décadence. Je fis comme je pus, jusqu’à ce qu’elle semble être à nouveau à même d’avancer. Sans elle, je n’avais plus de raison d’avancer, très clairement. Et je ne pouvais pas vouloir de la reconnaissance d’une femme qui n’estimait pas ma soeur. C’est sans doute à cette période que je ne fus plus le brave petit garçon aidant à la messe, toquant chez les vieilles voisines pour les aider. Je n’étais pas brusquement devenu un homme dépravé, loin de là, simplement, si tout ce que je devais faire pour avoir la reconnaissance d’une personne me coutait ma soeur, je n’en prendrais pas le risque. Elle m’était trop précieuse.

Je pris soin d’elle comme j’aurais prit soin du monde si il n’avait été donné de le choyé, prenant son partie avec dureté parfois, n’hésitant pas non plus à la recadrer si j’estimais qu’elle jouait avec le feu, avec ce feu qui l’animé. Mon existence ne tournait pas autour d’elle uniquement, mais elle faisait partie de ces racines qui m’influencerait toujours. Ce part de créativité qui illuminé mon sang et me rappelait combien nous étions proche. J’avais d’ailleurs choisi la musique comme Mantra, comme raison d’exister. J’en pratiquais depuis aussi longtemps que ma mémoire voulait bien me porter, et je n’avais jamais trouvé d’équivalent pouvant donner autant de sens à mon existence que ça. J’aurais sans doute pu continuer mes études, mais pour apprendre quoi de plus ? Je savais tout ce qu’il y avait à savoir de la musique, j’étais doué, très doué. Alors je m’étais battu pour mon art. Jouant et composant des musiques pour des écoles de cinéma, puis, pour des groupes indépendant, j’avais même était l’un des premiers musicien à créer une chaine youtube, à mes 18 ans. Mais rien n’y faisait. Je ne chantais pas après tout, je jugeais la musique déjà assez forte pour exprimer quelque chose, je n’avais pas besoin de l’assombrir d’une voix. Je travaillais sur des petites production, je travaillais ou je pouvais pour me faire un nom. Tout le monde était d’accord pour dire que j’étais doué, mais personne ne pouvait vraiment m’aider. Ils préféraient des groupes de mecs ne connaissant même pas le solfège, des gens qui rendaient mieux, sans talent, plus commerciale. Et ça me rendait fou. Littéralement. Je ne pouvais plus regarder d’émission à la télé, ni même écouter une musique à la radio. Ça me rendait dingue. J’avais été jusqu’à coucher avec le fils d’un producteur pour attirer un peu l’attention, mais ça ne servait à rien. Personne n’était intéressait uniquement par des notes.

Personne jusqu’à lui. Liam Rowell, non, Sytry. Il m’offrit ce que je cherchais depuis toujours, le prestige, la reconnaissance. Un moment d’extase m’avait frappé le jour ou je fus reconnus comme l’un des plus grands compositeur de ce siècle, le plus grand de ma génération. Un génie qui enterra son prénom aux yeux de tous, reléguant Gregory au simple spectre du passé, je serais aux yeux de tous Thomas. Mais ce moment de félicité fut brutalement brisé par la réalité. Un prêté pour un rendu. La gloire, la possibilité que mon talent soit enfin reconnu contre mon asservissement et plus encore. Je devais lui obéïr, je devais lui être fidèle si je ne voulais pas perdre tout ça. J’avoue que l’idée de le planter et de tourner les talons pour essayer à nouveau de me faire seul me traversa plusieurs fois l’esprit, mais rapidement la menace commença à s’étendre sur ma soeur. Sur Alice et personne ne touchait à Alice, elle avait suffisamment souffert comme ça et si j’avais fait l’erreur de tout vouloir tout de suite, si j’avais été cupide, elle ne devait pas en payer le prix. À l’aube de mes vingts ans, je fus enchainer à un être qui me survivrait et qui contribuerait à la chute de ce monde. J’étais prisonnier car je n’avais pas voulu me battre plus longtemps ? Car j’avais eu l’arrogance de me penser supérieur, quand j’avais eu l’envie d’avoir ce que d’autres avait, car j’avais ressenti de la colère en me voyant échouer, car je m’étais noyé dans la luxure en pensant réussir, car j’avais été paresseux à me reposer sur mon talent, car j’avais été gourmand d’en vouloir plus et car j’avais été avare avec mon temps. Sept bonne raison de payé de ma liberté ma faiblesse d’esprit non ? La seule chose qui m’effrayait à présent, c’était de la faire sombrer elle, autant, si mon coeur s’assombrissait, si mon âme gangréné, je saurais m’y faire mais elle…

Quatre années que j’étais un brave petit soldat, quatre année à lutter pour ne pas me laisser ronger par ça, et aujourd’hui, je me retrouvais pour la première fois en enfer. Elle était là, depuis des heures, me faisant cesser de penser, de réfléchir. Je n’écoutais plus, j’avais simplement l’impression d’entendre des tambours taper et taper de plus en plus fort au point d’en faire une cacophonie insupportable et destructrice qui poussa mon corps et mes muscles à se bander pour contenir ma colère. Elle était sourde, comme cette douleur lancinante qui prenait possession de ma gorge telle une tumeur envahissant mon esprit. Je ne faisais qu’y penser, la voyant danser dans mes pensées comme une douce ritournelle. Elle me portait au supplice, elle m’enchainait. Et puis un spasme, un gémissement de douleur avait réussit à traverser la barrière de mes dents. Me pliant, je sentais mon coeur battre à tout rompre et briser la sérénité des lieux. Une brulure traversa ma colonne avant que l’on ne m’isole, avant que l’on me conduise dans cette pièce, jusqu’à ce qu’on me secoue, me vrillant les oreilles, jusqu’à ce que… Dans un excès de violent je rejetais cette voix affreuse, la repoussant contre un mur, j’entendis à peine ce hoquet de surprise avant que ma main ne se plaque sur ses lèvres, appuyant dans l’espoir que tout s’arrête. Je n’avais pas dormis pendant des jours pour ça, j’étais épuisé et ce putain de tambour n’allait jamais cesser… J’étais tétanisé par la douleur, paralysé par ce sillon acide me rongeant les os. Je ne comprenais pas… Un genoux se dressa alors, fendant l’air pour frapper mon entrejambe, mais la douleur n’était pas prête d’égaler la souffrance qui m’habité et sans attendre, je saisis son poignet, l’attrapant avant qu’elle ne tombe, s’accrochant la peau, laissant un liquide carmin s’écouler de sa plaie, calmant mon corps en une seconde. La douleur c’était éteinte, ma fascination grandissant alors que je m’approchais. Elle cria, je discernais enfin ses traits, une vulgaire assistance, récemment embauché. Elle recula. Jusqu’au mur. Je l’acculais alors que mes doigts se posaient sur sa plaie, alors que la douleur reprenait avec violence. Tout sembla se brouiller, juste la satisfaction, juste le plaisir immense d’être enfin calmé, la joie de ne plus rien entendre. Je ne sais pas combien de temps j’étais resté là, mais quand ma conscience sembla reprendre le court de la réalité. J’avais une paire de ciseau ensanglanté dans les mains, mes mains était pleine de sang, et… Levant les yeux sur elle, je la vis inerte, fourbu par la mort, la gorge lacéré, la nuque dans une bien étrange inclinaison. Elle était morte, elle était morte… Je tremblais à nouveau, mais pour une toute autre raison. L’apaisement que j’avais embrassé… La sérénité… En était-ce l’origine ? La mort m’avait comblé ? La panique me prit alors, sortant mon téléphone pour appeler la police, je raccrochais à peine le numéro tapé, le reflet de mon écran me faisant réalisé que je n’avais pas fait que prendre une vie, je l’avais laissé coulé dans ma gorge… J’avais commis un crime, j’avais tuer quelqu’un et lorsque des pas se firent entendre… Mon coeur loupa un battement. Que faisait-il ici ? Pourquoi cet air satisfait ? Pourquoi ? J’aurais pu être plus propre ? Hagard, j’avais eu du mal à comprendre, et au final seul le fait de fuir était rester dans mon esprit. J’avais volé un pull à capuche, j’avais baissé les yeux, j’avais marché. J’avais tout simplement fuit. Usant de mes dons d’illusion pour paraitre normal lorsque des personnes me regardaient, j’étais rentré dans cet appartement bien trop luxueux, j’avais pété un câble. J’avais surtout fini par apprendre ce que j’étais, me tournant naturellement vers ma soeur pour découvrir cette triste vérité. Elle aussi. Cet enfoiré m’avait bien eu, il était responsable de tout ça et… Et rien, là seule chose que je pouvais faire c’est être d’autant plus prompt à suivre ses directive pour ne jamais laisser son regard s’abattre sur elle.

Dans tout les cas j’avais sombré, je n’arrivais pas à m’en passer. J’avais besoin de sang, besoin de ce qu’il me procurait. Je couchais bien souvent avec ceux que je ramenais chez moi, les noyant dans des illusions avant de prendre ce dont j’avais besoin. Leur sang. J’avais apprit à ne plus tuer, mais ils quittaient les lieux bien trop faible pour espérer continuer à mener leurs vies. J’avais besoin de sang. Je ne tenais jamais bien longtemps lorsque quelqu’un se blessait à coté de moi, et j’évitais les contacts. J’étais bien trop dépendant et grisé par la satisfaction de sentir la vie couler dans ma gorge. J’étais perdu. Je refusais de lutter. Je me renfermais au monde, jouant, me noyant dans la musique sans jamais laisser cette flamme s’éteindre. La musique, ce qu’un démon n’avait pas pu feindre, fausser, c’était la seule chose réelle, ça et Alice. Mais Alice… J’avais prit mes distances, ne retournant la voir que rarement, la dernière fois c’était d’ailleurs soldé par la rencontre d’un ange déchu qui pensait pouvoir décider pour elle, qui pensait pouvoir lui briser le coeur et pouvoir continuer à la protéger. Vivre malheureuse, mais en sécurité, ou vivre heureuse et en sécurité ? Je comprenais ce qu’il avait voulu faire, l’immortalité ne pouvant offrir une fin heureuse, pour lui. Mais elle… Lui il n’y passerait qu’une poignée de décennie, c’était quoi dans une vie ? Rien. Mais je n’avais rien à dire, aucune légitimité. Je savais que je lui avais tournée le dos pour la protéger, je la rendais aussi triste qu’il pouvait le faire, à l’exception faite qu’il possédait encore toute sa liberté pour agir. Moi. Je n’étais qu’une ombre dans une armée, qu’un pion sur un échiquier dont je ne saisissais les enjeux. Je n’étais qu’une donnée négligeable que l’on pourrait privé de bien plus que sa liberté si j’avais l’arrogance de me croire supérieur. Je ne l’étais pas. Je manipuler les notes avec brio, mais c’était tout. Sans Sytry je n’aurais pu me construire, et aujourd’hui je donnerais tout pour abattre les fondations de mon existence, pour me libérer et la retrouver elle. Je ne serais jamais parfait, je ne rendrais jamais les personnes qui comptent réellement fière de moi. Je l’avais repoussé une fois de plus, aux yeux de tous, j’étais Thomas O’Connel, sauf pour elle, j’étais resté Gregory, mais aujourd’hui, alors que les murs que je construisais entre elle et moi devenaient de plus en plus grand, je lui retirais ce privilège. De toute façon ce nom était attaché à une humanité que j’avais perdu depuis longtemps en prenant la vie et le sang à un innocent. J’avais été façonné par un démon après tout… Il était sans doute temps d’abdiquer et de cesser de me mentir. Je ne la protégerais jamais en la laissant sur une île de privilège, je n’étais plus celui qui avait partagé son existence. Pas si je voulais lui offrir un avenir meilleur.

Je me nomme Camille, mais on me surnomme Kiwi.. J'ai 26 ans ans, et je m'apprête à rejoindre Falling Angels. Je l'ai trouvé en allant sur FB, et je le trouve stylééééé. J'ai un niveau correct en rp, et enfin, j'ai bien lu le règlement, d'ailleurs le code est Du néant, elle renaîtra. Ah oui, tumblr a fait la petite image à côté.



Dernière édition par Thomas G. O'Connel le Mer 4 Avr 2018 - 11:44, édité 1 fois

Clarke Spencer

avatar

✥ Je suis : Une sorcière
Humain | Sorcier -staff-



MessageSujet: Re: thomas "give you all I am"   Mer 4 Avr 2018 - 11:02
Bienvenuuuue !! Je lis ta fiche vite.

Sytry *lama en chef* va être ravi

Jonathan Gallagher

avatar

✥ Je suis : Un petit humain tout mignon
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Humain | Humain



MessageSujet: Re: thomas "give you all I am"   Mer 4 Avr 2018 - 11:05
Bienvenue à toi & courage avec la suite de ta fiche si jamais elle n'est pas terminée !
Excellent choix de vava, Matthew est d'une beauté sans pareil
Au plaisir de se trouver, pourquoi pas, un lien =D

Thomas G. O'Connel

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Camp Lucifer



MessageSujet: Re: thomas "give you all I am"   Mer 4 Avr 2018 - 11:23
Clarke, t'es beaucoup plus sympas sous cette forme, ne changes plus JAMAIS ! Merci officiellement

Jonathan, je suis beau, je sais et j'ai fini, mais merci quand même

Liam S. Rowell

avatar

✥ Je suis : Un démon
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Lieutenant | Staff



MessageSujet: Re: thomas "give you all I am"   Mer 4 Avr 2018 - 11:32
ahahahah malheureusement, j'ai six formes et... je change beaucoup. J'ai d'ailleurs changé de pc et tout de suite... Sytry est revenu XD

J'ai un tout petit soucis dans ta fiche, niveau timeline, je t'explique en privé vu que c'est rapide et pas bien gros ^^ et sinon tout sera bon pour moi ! J'attends juste l'avis d'Alice ;)

Cassandre Keras

avatar

✥ Je suis : une sorcière pactisée
Humain | Sorcier -staff-



MessageSujet: Re: thomas "give you all I am"   Mer 4 Avr 2018 - 20:01
Hellooooo, bienvenue parmi nous ! (avec un peu de retard mais j'étais en plein déménagement ^^)

J'ai reçu un message de notre fonda adorée qui a elle-même reçu un message de la joueuse d'Alice, alors je viens pour te valider !




VALIDATION




Félicitations,
tu es un membre validé de Falling Angels et tu fais désormais partie d'un groupe ! Maintenant que tu es officiellement des nôtres, il y a beaucoup de quelques sujets que tu vas devoir visiter !

Tout d'abord, rends-toi dans le BOTTIN DES AVATARS pour recenser ta célébrité et qu'elle te soit attribuée.

Si ce personnage n'est pas ton premier, merci d'aller le référencer dans les MULTI-COMPTES.

/!\ La suite se fait en fonction de la race de ton personnage /!\


• Si tu es un(e) humain(e), Merci de passer dans le sujet suivant :
- RÉFÉRENCEMENT D'UN HUMAIN

Sorciers, prophètes, possédés... tous les humains hors nephelims sont compris dans ce sujet.

• Si tu es un(e) ange, Merci de passer dans le sujet suivant :
- RÉFÉRENCEMENT D'UN ANGE

• Si tu es un(e) déchu(e), Merci de passer dans le sujet suivant :
- RÉFÉRENCEMENT D'UN DÉCHU

• Si tu es un(e) démon(e), Merci de passer dans le sujet suivant :
- RÉFÉRENCEMENT D'UN DÉMON

• Si tu es un(e) nephelim, Merci de passer dans le sujet suivant :
- RÉFÉRENCEMENT D'UN NEPHELIM

Ensuite et quelle que soit ta race, tu peux aller faire un tour dans les sujets de LIENS et TOPICS pour créer tes fiches. Des codes sont à disposition des membres qui le souhaitent ICI et LA. Pour ceux qui le désirent, un SYSTÈME DE PARRAINAGE existe pour aider à se retrouver sur le forum.

Pendant ces procédures, un membre du staff t'attribuera un niveau spécifique à ta race en fonction des informations notées dans ta fiche. Ce niveau te servira à l'avenir pour plusieurs achats et l'évolution de ton personnage et sera visible sur ton profil à chaque message que tu posteras. Clique sur le lien ci-après pour en savoir plus sur le SYSTÈME DE NIVEAUX !




Thomas G. O'Connel

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Camp Lucifer



MessageSujet: Re: thomas "give you all I am"   Mer 4 Avr 2018 - 20:10
XD Toute une logistique Merci de vous être donné autant de mal et bon courage pour ton déménagement

Tamsin Rosenberg

avatar

✥ Je suis : une sorcière non pactisée
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine

Humain | Sorcier -staff-



MessageSujet: Re: thomas "give you all I am"   Mer 4 Avr 2018 - 22:21
Avec un peu de retard, bienvenue sur le forum.*

Félicitations pour ta validation.

A. Xavior Bowman

avatar

✥ Je suis : un Général des Corrupteurs
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



MessageSujet: Re: thomas "give you all I am"   Sam 7 Avr 2018 - 14:47
Heyyyyyy!!! Bienvenue !! J'espère que tu vas t'éclater parmi nous !!

Methiziah B. Mizanin

avatar

✥ Je suis : Un ange déchu
Déchu | Neutre



MessageSujet: Re: thomas "give you all I am"   Dim 15 Avr 2018 - 23:12
Avec beaucoup de retard, je te souhaite la bienvenue.

Thomas G. O'Connel

avatar

✥ Je suis : Nephelim
Nephelim | Camp Lucifer



MessageSujet: Re: thomas "give you all I am"   Dim 15 Avr 2018 - 23:13
Et avec beaucoup de retard aussi merci à vous tous

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: thomas "give you all I am"   
 

thomas "give you all I am"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-