And Nothing Else Matters [FT Riley]


 And Nothing Else Matters [FT Riley]


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Marek A. Seymour

avatar



Humain | Sorcier
✥ Je suis : un sorcier




MessageMer 24 Oct 2018 - 18:55
Machin truc bidule avait prit un congés sans solde pour aller caresser les gnous dans le trou du cul de l'Afrique. Une place, bien que temporaire, s'était alors libérée au Paradise's Garden : un boulot de plongeur. Les horaires étaient merdiques, les moments de rush intense mais le patron était correct et peu regardant sur le passé des uns et des autres, tant que le boulot était fait ! Marek avait postulé, se retrouvant rapidement à nettoyer des piles d'assiettes sales et tout autre vaisselle qui revenait fréquemment de la grande salle. Cela dit, il ne faisait pas de vagues. Discret, il ne discutait aucun ordre et demeurait docilement à manier la douchette. Les seuls fois où il allait en salle, c'était avant le service lorsque le patron l'autorisait à aller jouer un peu du magnifique piano blanc qui trônait sur une estrade, en plein milieu de quelques tables. En fait, le gérant ne s'étonnait même plus de voir l'employé débarquer avec un bon quart d'heure avance. Il lui avait assuré songer à le prendre comme pianiste de temps en temps pour animer certains soirs. Marek ne s'était pas emballé devant la proposition car les mots demeuraient des mots... mais il avait consentit.

Ce soir, il était dans les derniers employés à quitter le restaurant. Il était relativement tard et une commande attendait encore d'être livré avant de pouvoir clore définitivement le restaurant pour la nuit. Surpris par un impondérable, le gérant avait demandé à Marek s'il pouvait assurer la fermeture. Il n'y avait rien de particulier à faire si ce n'était encaisser la cliente et lui donner sa commande. Une occasion en or de montrer patte blanche après les casseroles qu'il traînait derrière lui. Marek rangea une pile de vaisselle et s'essuya les mains sur son tablier, saluant son patron alors que celui-ci enfilait sa veste à la va-vite et quittait les lieux d'un pas pressé.

Le sorcier se retrouvait seul dans ce bâtiment bien trop grand pour lui tout seul. Il vérifia que le repas était bien conservé au chaud et éteint la lumière de la cuisine pour aller s'asseoir dans ce silence, au centre de ces tables vides. Sa main gauche se posa délicate sur les touches, suivit de près par la droite. Un Nothing Else Matters timide débuta, s'amplifiant progressivement alors qu'il posa sa voix sur la mélodie. Il n'avait jamais eu l'occasion de se retrouver vraiment seul et cette fois l'occasion était trop belle pour ne pas libérer l'esprit scandaleux qu'il avait développé au cours des dernières années.

_ ♫ So close, no matter how far
Couldn't be much more from the heart
Forever trusting who we are
And nothing else matters
Never opened myself this way
Life is ours, we live it our way
All these words I don't just say
And nothing else matters […]


Son père, s'il pouvait encore l'appeler ainsi, l'avait fait chanter en public... ce qui l'avait mit abyssalement mal à l'aise. Aujourd'hui, devant ce piano, il ne comprenait pas ce qui lui avait fait si peur à l'époque. C'était tout simplement libérateur.

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageDim 28 Oct 2018 - 18:52
And nothing else matters...
Marek & Riley


Jace s'était absenté du bureau pour s'occuper d'une affaire et j'avais terminé de m'occuper de l'administratif en cours avant de réaliser à quel point il se faisait tard. Un message à Jace et j'avais convenu que j'apporterais le dîner ce soir à la maison ou j'avais hâte de le retrouver. Ne restait plus qu'a trouver un restaurant encore ouvert et tout serait réglé.

Heureusement pour moi, le Paradise Gardens avait accepté ma commande, sous couvert que j'arrive bientôt la chercher. Et je m'étais empressée de ranger mon bureau et les papiers avant de tout fermer à clef. J'avais prit la route presque aussitôt, dès que j'avais retrouvé ma voiture et j'étais arrivée devant l'établissement quelques quinze minutes plus tard. La devanture était encore allumée, mais il semblait ne plus y avoir un seul client dans la salle, alors que je poussait la porte d'entrée. Je n'avais fait aucun bruit, ou du moins aucun qui couvrait la musique qui résonnait sitôt j'avais ouvert la porte. J'écoutais la chanson, tiquant un instant en m'interrogeant sur les paroles, puis je reconnaissait la chanson de Metallica et souriait face à l'adaptation qui en était faite au piano. Pourtant, même si j'avais reconnu la musique, quelque chose me dérangeait encore et je restait silencieuse derrière l'homme au piano, l'écoutant terminer le morceau.

J'étais déjà là tard... je ne voulais pas en prime me montrer malpolie et l'interrompre. Et puis ce temps était le bienvenue pour essayer de trouver ce qui me titillait les méninges. J'écoutais encore et encore les paroles se succéder et finalement, un souvenir remontait à la surface. Une chanson, une soirée il y a de ça bien longtemps.

▬ Marek ?

Soufflais-je finalement, surprise, il me semblait reconnaitre la voix, mais n'étant pas sûr de la carrure de l'homme qui me tournais le dos. Ma mémoire pouvait me jouer des tours, mais... Le souvenir que j'avais de lui était plus chétif et... Qu'est-ce qu'il fait ici ?






Marek A. Seymour

avatar



Humain | Sorcier
✥ Je suis : un sorcier




MessageDim 28 Oct 2018 - 23:15
Marek hésita. Est-ce que le destin était une pute ou un cadeau ? Etait-ce une nouvelle façon pour lui de se moquer de ce qu'il était devenu ou une chance de concrétiser ce qu'il n'avait pas eut le courage d'avouer à l'époque. Marek se retourna après avoir fait disparaître la crispation de ses mains et la surprise de son visage. Riley était toujours aussi jolie que dans ses souvenirs. Il aimait son look décontracté, bien loin des tenues de gala qui les avaient fait se connaître.
Un silence s'instaura. Marek se sentit gêné comme si sa vie d'avant le rattrapait. Il feinta pourtant une absolu détente et se leva de son siège sûr de lui.

_ Riley. Rétorqua-t-il d'une confiance feinte. Alors c'était elle la cliente qui devait passer prendre la dernière commande ?

Est-ce qu'elle savait ? Et si oui, qu'est-ce qu'elle pensait de tout ça ? Sa famille avait beaucoup d'argent et déshérité, il finissait sans le sou, les mains plongées dans le fond d'un bac à vaisselle. Pendant un instant, il lui vînt à l'esprit de prétendre posséder le lieu, pour sauver les apparences sans doute et tirer un peu de ce faux prestige qu'il pensait encore utile d'avoir devant telle créature. Mais sa tenue ne mentait pas. Il n'était qu'un employé et de passage qui plus est ! Ses cheveux noués et tirés en arrière étaient le seul élément lui accordant une réelle décence.
Riley avait toujours été gentille avec lui. Elle et son père, s'étaient montrés différents, plus ouverts à le voir comme un jeune homme aimant la musique que comme le fils d'un féroce concurrent. Apprendre la mort de Richard l'avait profondément chagriné. Son père avait envoyé une carte pour la forme, mais celle-ci avait sonné terriblement creuse... ce jour là, au cœur de la maison, Monsieur Seymour avait remercié la vie en écrivant sur le carton d'obsèques... mais coupant court à sa satisfaction, rapidement un nouveau concurrent avait prit la suite : Philip Maxwell.

Finalement, il aurait préféré qu'elle l'interrompe. Bien qu'il n'ait pas honte d'avoir eut un public, c'était déstabilisant d'avoir eut ce public là vu tout ce qu'elle avait représenté à ses yeux.

_ Toujours aussi radieuse, à ce que je constate. Déclara-t-il comme il n'aurait même pas su le faire 6 ans plus tôt. Elle ne vivait visiblement plus à San Diego. Sans doute un besoin de changement après tout ça, tout comme il avait eut envie de partir à l'autre bout du pays pour se construire une nouvelle identité. Il s'éloigna sans un mot du piano, mais avec cette même suffisance, pour aller sortir sa commande et la déposer sur le comptoir. Qu'est-ce que tu deviens ? Demanda-t-il tout en tapotant sur la caisse enregistreuse. Marié, non, elle n'avait pas de bague de la sorte. Des enfants ? Le repas était pour deux donc... ses chances s'amenuisaient. 32$ s'il te plaît. Marek continuait avec assurance, pourtant il se sentait profondément géné de n'être que ça. qui était-il aujourd'hui pour pouvoir prétendre à la riche héritière Jensen ? Tu es pressée ? On pourrait peut-être aller boire un verre ? Les plats en sauce sont meilleurs réchauffé, argumenta-t-il un sourire au coin des lèvres en procédant à l'enregistrement du paiement. Elle l'avait reconnu rien qu'en l'entendant chanter, c'est qu'il n'avait pas été une simple rencontre, si ?

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageLun 29 Oct 2018 - 16:39
And nothing else matters...
Marek & Riley


Pour une surprise, c'était une surprise ! Je n'avait pas vu Marek depuis mon déménagement, depuis la mort de mon père et Los Angeles. Et la dernière fois... C'était à l'un de ces évènements mondain, il était apprêté, plus frêle, ses cheveux courts... J'aurais eu du mal à le reconnaitre si je n'avais pas entendu sa voix chanter ces mots. Si ce souvenir d'une soirée chic et de son père l'appelant au piano n'avait pas refait surface.

Me reconnaitre avait semblé plus facile pour lui. Il fallait dire que je n'avais pas autant changé que lui. Et il avait soufflé mon prénom comme je l'avais fait un peu plus tôt avec le sien. Je lui souriais, ravie de le voir, une fois la surprise passée et m'apprêtait à enchainer dans mes mots quand il me devançait, me laissant presque bouche bée. Toujours aussi radieuse, à ce que je constate. Non seulement je n'était pas habituée à ce qu'il soit l'instigateur de discussion, mais j'étais également on ne peu plus surprise par la teneur de ses mots. Un compliment du genre était... à des années lumières du Marek un tantinet timide que je connaissais.

▬ Je... Mer... Merci. Soufflais-je un brin décontenancée. Me rassurant avec l'idée que ce n'était que ça, un compliment. Après tout il était tard et je venait chercher une commande pour deux... Et... c'était Marek ! Même si, j'avais de plus en plus de mal à le reconnaitre.

▬ Qu'est-ce que tu deviens ?

Voila qu'il relançait de nouveau et me coupait bras et jambes. Il s’affairait en même temps, récupérant ma commande et me demandait la somme à régler. Je sortais ma carte et lui tendait avec un sourire, alors que j'allais répondre à sa question. Mais une fois de plus ses mots furent plus rapides que les miens.

▬ Tu es pressée ? On pourrait peut-être aller boire un verre ? Les plats en sauce sont meilleurs réchauffé.

Un verre ? Pour rattraper le temps perdu ? Pour parler ? Ou... ? Songeais-je alors que l'autre hypothèse semblait plus coller avec l'aplomb qu'il avait gagné avec les années.

▬ Je suis désolée, mon petit ami m'attends à la maison et il se fait déjà tard... Expliquais-je avec une moue contrite.

▬ Mais, on pourra trouver un moment pour parler. J'aimerais vraiment reprendre contact. Quelles étaient les chances pour qu'on viennent tous les deux à Los...

Je m'étais soudainement arrêtée dans mes mots, sursautant en entendant un bruit sourd, qui s'était ressentit dans tout le bâtiment. Ce n'était pas un tremblement de terre, c'était bien trop faible pour ça. Mais... quelque chose avait heurté un des murs ou... Un autre bruit résonna et je me crispais de nouveau.

▬ C'était quoi ça ? Soufflais-je doucement, faisant preuve de prudence. Je me tournais et regardais tant bien que mal dans la rue qui était vide quelques instants plus tôt, n'étant pas la plus passante. Mais la porte n'offrait pas la meilleure vue qui soit et je n'étais pas tellement tentée de me rapprochée d'une des grandes fenêtres pour vérifier. Je me décalais, faisant tout pour être la plus discrète possible et me tournais pour voir un peu mieux la rue depuis le comptoir au travers de la porte que j'avais franchi il y a quelques minutes. Ce n'était pas un tremblement de Terre, c'était certain, mais... c'était un danger des plus réels. Ce que nous avions entendu était les coups d'un combat et vu la violence du choc... je doutais qu'une seule des silhouette que j'apercevais dehors soit humaine.

▬ Tu... On devrais bloquer la porte. Et s'éloigner des vitres... Soufflais-je sans bouger d'un pouce, regardant autour de nous pour trouver une arme ou... une cachette. Une cachette, ce serait nettement mieux miss obvious ! songeais-je alors que je sortais presque machinalement mon portable de ma poche. Je pianotait sur les touches et envoyait le sms la main tremblante. Je vais être en retard, ne t'en fait pas. Je t'aime. J'avais sitôt appuyé sur le boulot latéral de mon téléphone et coupé la sonnerie.







HJ:
 

Marek A. Seymour

avatar



Humain | Sorcier
✥ Je suis : un sorcier




MessageDim 4 Nov 2018 - 12:54
Cet embarras que Marek ressentait et que pourtant il lui cachait avec une illusoire confiance en lui, se renforça encore davantage lorsqu'elle mentionna avoir ce « petit-ami ». De la colère s'installa et il évita de la regarder trop fixement quelques secondes, le temps que l'info fasse son chemin dans sa caboche. Bien sûr qu'elle avait un petit-ami ! C'était évident... il n'y avait qu'à la regarder ! Une fille sympa, jolie et riche... qui n'en voudrait pas ? Lui n'était qu'un tocard sortant de prison, sans argent et avec autant d'ambition qu'une huître collée à son rocher... c'était presque une insulte qu'il ait pu penser avoir quoi que ce soit à voir avec elle. La gifle reçue lui ouvrit les yeux et nettoya ses espoirs un peu trop naïf.

_ C'était une mauvaise idée, la coupa-t-il presque incisif, en venant refermer la caisse enregistreuse. Je n'aurai pas dû t'inv... et garder contact ou se revoir étaient juste prohibé. Il se tût en même temps qu'elle, ne pouvant finir sa phrase, interrompu par un violent grabuge tout à côté. Forcément, cela arrivait le soir où on lui confiait les rênes du restaurant. Qu'avait-il fait à cette vie pour se voir entuber de la sorte ? Maintenant, il pouvait répondre à cette question qu'il s'était posé en revoyant Riley : Le Destin n'était pas un cadeau mais bel et bien une pute. Marek quitta l'arrière du comptoir et s'approcha d'une fenêtre à sa suite. Dans la demi-obscurité de la pièce, il se pencha pour voir ce qui causait ces secousses. Il ne fût pas déçu du spectacle !

_ Bloquer la porte ? Répéta-t-il en reculant dans une allée entre les tables. Tu as vu la force que ses trucs ont ? Je doute que bloquer la porte soit une solution qui nous protège vraiment. En plus, il fallait sortir pour baisser le store métallique. Le verrou se trouvait dehors au niveau du sol. Pour l'activer, il fallait la clé que son patron lui avait laissé, et par ailleurs, même s'il y était parvenu, il se serait bloqué dehors et aurait enfermée Riley à l'intérieur. On se casse ! Tant pis pour le restaurant, il allait lui sauver les miches pour qu'elle retrouve son Don Juan. Y'a une sortie par les cuisines... ça mène sur une petite cour par laquelle on devrait pouvoir partir sans attir... S'éloigner des vitres étaient de tout évidence, un conseil avisé ! Lorsque la baie vitrée explosa, Marek entoura ses bras autour de la jeune femme, se collant dans son dos, ravivant ce passé dont il ne voulait plus. Malgré l'adrénaline, il se surprit à apprécier son parfum, ne la quittant que pour lui attraper le poignet et la tirer derrière le comptoir où il s'accroupit le dos collé contre un placard.

Ce qui venait de passer à travers la fenêtre se redressa, faisant crisser les morceaux de verre au sol. Marek avala sa salive dans un silence appliqué. Il tourna le regard vers la jeune femme et murmura doucement :

_ ça va ?

On ne les avait probablement pas encore remarqué mais même s'ils étaient cachés tous les deux, la porte de sortie étaient désormais bloquée par deux créatures très démonstratives. Il y eut encore un choc qui renversa des tables puis un nouveau qui fit avancer le très lourd comptoir de plusieurs centimètres vers l'avant. La caisse enregistreuse fût propulsée vers le mur, arrachant les étagères, faisant tomber décorations et bouteilles sur les malchanceux en-dessous. Marek enveloppa sa tête dans ses mains, se préservant autant que possible des objets qui les frappaient avant de finir au sol.
Le téléphone de Riley vibra à ses côtés mais rien de plus désagréable à son oreille que le bruit de ce fabuleux instrument qui souffrit à son tour de la situation.

Spoiler:
 

C. Riley Jensen

avatar



Nephelim | Neutre & Bon -staff-
✥ Je suis : une nephelim
✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine





MessageLun 12 Nov 2018 - 16:35
And nothing else matters...
Marek & Riley


Tout s'était si vite enchainé que sa réponse à la mention de Jace, son invitation... Tout ça était passé aux oubliettes à l'instant ou les murs avaient tremblé sous la force du combat des deux créatures à l'extérieur. J'avais tout de suite proposé qu'on barricade le lieu, même si une table ou un truc du genre ne suffirait pas, c'était toujours mieux que rien. Et puis... tout s'était ensuite déroulé à une vitesse grand V. Marek et ses réponses étaient vraies, mais de toute façon bien loin d'être importantes aux vues de ce qui s'était passé ensuite.

La porte, les fenêtres, la sortie par la cuisine... Tout ça n'avait plus d'importance quand la vitrine du restaurant avait explosé en milliers de morceaux de verre. Heureusement, nous étions cachés derrière le comptoir et j'avais sentit Marek se coller à moi, pour me protéger de quelques débris. Mais... la sortie arrière était proscrite à présent. Le lieux que nous avions à faire, c'était probablement attendre cachés en espérant qu'ils ne nous voient pas.

▬ ça va ? Chuchotas Marek, presque imperceptible.

▬ Oui. Et toi ? Susurrais-je à mon tour, ne laissant presque sortir aucun son. J'avais plus bougé les lèvres qu'autre chose, souhaitant éviter au maximum de faire du... Mon portable se mit alors à vibrer et je coupais aussi le vibreur, appuyant précipitamment sur le bouton. Les deux créatures étaient dans le restaurant et si les dégâts qu'elles provoquaient nous concernaient... je remerciais le ciel qu'ils ne soient pas pires. Des bouteilles, des tables cassées... ça se remplaçait vite, même la vitre. Des os... ou pire... un peu moins. Je m'étais recroquevillée pour me protéger des débris suivant et avait retenu un petit cri quand le comptoir s'était déplacé. Puis j'avais enfin baissé les yeux sur mon téléphone. Qu'est-ce qui se passe ? T'es où ? J'arrive ! Jace s'inquiétait et si je ne répondait pas... il allait venir. Même si je répondait il allait venir, soyons honnêtes. S'il vient...

▬ On doit sortir d'ici... Si... soufflais-je pour nous deux, faisant le moins de bruit possible et m'interrompant en songeant avec difficulté à ce que je voulais ajouter.

Je m'inquiétais pour Jace, pour toute cette situation merdique dans laquelle je me trouvais. Pourquoi ?

▬ Si on ne trouve pas une solution, mon petit ami va me chercher et... s'il tombe sur eux... J'agrippais mon smartphone, réalisant que si je serrait plus, j'allais finir par faire appel à mes forces nephelim et le broyer dans mes mains.

Une solution Riley ! TROUVE UNE SOLUTION ! Avant que Jace n'arrive comme le dit son sms. Avant que tout ça... Je sursautait mettant mes deux mains sur ma bouche pour empêcher un cri, quand des pieds reculaient de plus en plus dans mon champ de vision. S'il continuais... bientôt il nous ver...

Je n'avais pas eu le temps de finir ma pensée que j'avais vu le regard de la créature se poser furtivement sur nous. Étrangement, ce n'était pas un sentiment menaçant qui émanait de son regard, mais de la surprise et... quoi ?

Il était revenu sur ses pas aussitôt, comme pour cacher notre présence à l'autre. Il... il nous protégeait ?

▬ Je crois que celui-là est de notre côté... fis-je à peine audible en regardant Marek, toujours inquiète.

Si nous avions un allié dans les deux, ce n'était pas pour ça que j'étais complètement rassurée. Car nous étions toujours au milieu d'un combat des plus dangereux, entourés de... titans. Et pour couronner le tout, ma présence allait probablement amenée celle de l'homme que j'aimais et le mettre encore plus en danger que nous.








Contenu sponsorisé








Message
 

And Nothing Else Matters [FT Riley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-