"Tu as de la chance que l'on ait un public" - Ft. Methiziah


 "Tu as de la chance que l'on ait un public" - Ft. Methiziah


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Lailah

Lailah



Ange
✥ Ordre : Deuxième
✥ Créé(e) : à l'aube des temps
✥ Gains : falsification diamant / corruption / bon d'achat diamant
✥ Look like : Eliza Taylor-Cotter




"Tu as de la chance que l'on ait un public" - Ft. Methiziah Empty
Message"Tu as de la chance que l'on ait un public" - Ft. Methiziah EmptyVen 15 Mar 2019 - 15:05






"Tu as de la chance que l'on ait un public"

Lailah FEAT. Methiziah


La pluie était au rendez-vous, ce matin. Elle tapait sur les façades avec force, hargne… Elle claquait sur les fenêtres, sur les voitures… Les gens se pressaient dans les rues, avec ou sans parapluie, de rares avaient opté pour utiliser une écharpe ou un sac comme protection. Certains avaient le visage recouvert d’eau, les cheveux collés à leur peau. Cela semblait désagréable, embêtant…

Pourtant, ça n’empêchait pas certaines personnes de s’agglutiner dans cette ruelle. Les murmures parcouraient l’endroit, des exclamations, des interrogations… Des hommes et des femmes se bousculaient pour atteindre la banderole installée par la police… La curiosité morbide, voici comment on appelait ce phénomène.

Il y avait eu un meurtre, une prostituée n’ayant sûrement pas eu de chance avec son client ou ayant fait une mauvaise rencontre. Qu’elle soit mortelle ou immortelle. Démoniaque ou humaine. La mort n’était pas un spectacle. Les corps sans vie n’étaient pas là pour être admirés. Ni pour être photographiés. Même les personnes n’ayant pas fait de bon choix de vie, ne méritaient pas d’être observés comme des animaux de zoo.

Je respectais les morts, je faisais mon possible pour les mettre à l’aise lors de leur voyage. Je ne changeais pas de comportement selon les choix du décédé…

Aucun Ange n’était encore venu prendre l’Âme de cette personne, alors j’attendais, légèrement à l’écart. Je regardais ce spectacle, en me disant que, par moment, je ne comprenais vraiment pas les Humains… Je passais une main dans mes cheveux. Bien que je sois dans un coin protégé, j’avais passé assez de temps sous cette pluie. J’avais donc de l’eau qui me tombait sur le visage et, quelques fois, retenue par mes cils, elle me brouillait la vue.

J’attendais patiemment lorsqu’une figure connue se présenta dans mon champ de vision. Durant des siècles, il avait été dans la même Légion que moi. Puis il avait chuté, fauté en se questionnant de trop. J’avais eu des doutes… Mais, finalement, tout était disparu… Je n’avais pas perdu ma Grâce, comparé à lui.

Je me devais de le tuer, de mettre un terme à son existence de Déchu… Mais il y avait bien trop de Mortels, d’humains ne connaissant pas le côté caché de ce monde. Je n’avais pas le droit de faire quoique ce soit. Il partira sûrement avant que la foule ne se dissipe… Je n’aurai qu’à prévenir Aniel. Je savais qu’elle mettait un point d’honneur à éliminer chacun de ses déchus, chacun des Anges ayant eu le malheur de se détourner de notre chemin. En l’informant, elle saurait ainsi que c’était un endroit où il pouvait traîner ou qui avait un lien avec lui.

Sauf s’il était devenu comme ces Humains… Que, comme les autres présents, il était venu par simple curiosité, se délecter du spectacle d’un corps gisant dans son sang, un drap placé sur lui.

Lorsqu’il remarqua ma présence et que nos regards se croisaient, je détournais la tête pour lui montrer mon intention de ne pas lui adresser la parole. Nous avions été collègues, Frère et Sœur d’une même Légion, travaillant pour le bien des Mortels. Je l’avais mis au courant de mes doutes et il m’avait vu reprendre le droit chemin. Mais lui, Methiziah, il s’était perdu et ma tâche, désormais, était de l’éliminer si j’en avais l’occasion. Pas de rattraper le temps perdu.





Methiziah B. Mizanin

Methiziah B. Mizanin



Déchu
✥ Ordre : Deuxième
✥ Créé(e) : à l'aube des temps
✥ Déchu(e) en : 2015
✥ Gains : falsification / contrefaçon
✥ Look like : David Lyons




"Tu as de la chance que l'on ait un public" - Ft. Methiziah Empty
Message"Tu as de la chance que l'on ait un public" - Ft. Methiziah EmptyMer 27 Mar 2019 - 1:53

Tu as de la chance que l'on ait un public
Lalah & Methiziah B. Mizanin


Il a mis en place des rondes de nuit. Son circuit passe d’un quartier à un autre. Les horaires ne sont pas fixes. Ils dépendent de ses arrêts pour prendre des nouvelles des uns et des autres. Des prostituées souvent, de sans-abris toujours, de toxicos paumés dans des squats parfois, de ceux qu’il repère comme fugueurs s’ils ne le fuient pas par peur qu’on les renvoie dans un système qui les a broyé. Là est sa routine, mais il est attentif aussi à toute personne qui semble en difficulté. Methiziah est un bon samaritain, Methiziah est un ange gardien, même s’il n’a plus rien d’un ange parce que déchu, mais pour ces laissez-pour-compte, il en est un.

Les rues et ruelles sont aussi des lieux de chasse. Il y a croisé des démons qui trainaient mais pour des raisons bien différentes. Il en a tués quelque-uns, trainés jusqu’à son fourgon et enterrés dans des coins retirés. On pourrait le qualifier de serial killer. C’est une facette de ses activités. Il porte les deux casquettes : tueur et sauveur.

Cette nuit, il n’en porte aucune. Cette nuit, il est passé trop tard par cette ruelle. Il a repéré les poubelles renversées. Il a repéré la chaussure à talon haut abandonnée sur le goudron. Il a compris qu’il s’était passé un drame. Il a stationné son fourgon un peu plus loin. Il est revenu en arrière en se faufilant dans les zones les plus sombres. Il l’a trouvée. Le sang couvrant son corps et le souffle absent. Methiziah a toujours deux portables sur lui, l’un qu’il conserve pour ses amis, son boulot, l’autre jetable qu’il utilise cette nuit pour prévenir la police qu’une femme vient d’être tuée, appel anonyme, pas question de laisser la moindre trace.

Il s’est mis à pleuvoir au petit matin alors qu’il guette l’arrivée des flics. Il les observe de loin délimiter un périmètre censé contenir les badauds en dehors de la zone du meurtre. Les humains sont ainsi, curieux de la misère et de la souffrance des autres pour mieux supporter la leur. Curieux du sang versé, sans doute pour se rassurer qu’ils sont eux bien en vie. Curieux ou charognards ? Il ne sait pas très bien en fait, il suppose le moins pire. Il s’est approché pour écouter les commentaires et en apprendre un peu plus sur cette attitude humaine.

Il sait que cet instant est délicat. Il y a toujours un ange de la mort pour venir chercher l’âme du défunt, mais il en a connu bien peu, ce serait un coup de mal de chance. Et puis cette femme assassinée, il l’a connue, une des prostituées qui travaillaient près du parc. Il a besoin d’être là, même si sa présence est inutile. Il ne veut pas qu’elle parte sans un visage connu et rassurant à proximité. La sensation d’être observé lui fait tourner la tête. Son regard croise un autre regard. Il connaissait bien peu d’anges de la mort, il la connaissait elle, Lailah et elle se trouve à quelques mètres de lui. Metiziah doit posséder dans toutes les fibres de son être, l'art de se mettre dans les mauvaises situations.



 

"Tu as de la chance que l'on ait un public" - Ft. Methiziah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau contrat social
» La notion d'espace public dans le mental haïtien
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» SEN. ANDRIS RICHÉ CONSEILLE MARTELLY DE FORMER UN GOUVERNEMENT DE SALUT PUBLIC
» La fédération Belge de la fourrure attaque GAIA en justice


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-