Look me, smile me... love me ? [Noah] - Page 4


 

 Look me, smile me... love me ? [Noah]


 :: city of angels :: Streets & alleys :: Creepy paths
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Jeu 7 Juin 2012 - 12:05


    « Alice & Noah »


    Entré dans son appartement, je sentais l'étau se resserrer, je savais que ma crainte, ce que je redoutais depuis déjà un moment maintenant était bien plus proche d'arriver que jamais. J'aurais du dire non, trouver une excuse, ne pas venir. Mais me l'aurait-elle pardonné après tout ce que j'avais dit et avec son attitude ? Je ne savais pas; mais ça n’enlevais rien à la gêne qui s'était emparée de moi au moment même ou elle s'était lovée contre moi.

    Nous y étions ! J'étais arrivé au moment que je craignais plus que tout; j'avais cette épée de Damoclès au dessus de ma tête qui ne demandait qu'a s'abattre. Le problème, c'est que je m'en serait facilement accommodé si j'avais été celui en passe d'être blessé, mais bien que le poids reposait sur mes épaules, le reste, la lame risquait de transpercer Alice. Je n'étais pas en mesure de trouver une réponse adéquate, une raison de la repoussée. J'avais moi même creusé un trou sans fond dans lequel je m'enfonçais de plus en plus. Est-ce que je regrettais les paroles du restaurant ? Oui. Je les regrettais à chaque seconde depuis que je les avaient prononcées; mais je les gardaient, je les lui laissait, car c'était à cet instant présent la seule chose qui la gardait près de moi. Comment pouvais-je lui dire que je ne voulais pas, que je ne pouvais pas, après tout ce que je lui avais sois-disant confié ? Au fur et à mesure qu'elle gratifiais mes lèvres de baisers emprunts d'un sentiment que je ne connaissait pas, je sentais ces mains déboutonner ma chemise avec aisance et rapidité. Je devais trouver quelque chose, n'importe quoi. Ou au moins gagner du temps pour en avoir la possibilité.

    - Je crois que si. Répondis-je tout en essayant de trouver une solution. Mes pensées bouillonnaient dans ma tête à un rythme tel que j'avais du mal à les ordonner. Sa proximité et ses attentions m'empêchait de me concentrer suffisamment pour être cent pour cent lucide. Mais je ne désespérait pas et cherchais, cherchais une solution, n'importe laquelle qui ne réduirais pas notre relation à néant et qui me permettrais d'échapper à cette situation qui m'embarrassait de plus en plus.
    Soudain, je faisais la lumière sur une possibilité, un autre mensonge, une autre déformation de la réalité, mais peut être ma seule échappatoire. Le seul facteur qui entrais en compte et qui était indéterminé, c'était son attitude de ce soir. Comment la Alice avec qui j'avais passé la fin de cette soirée allais réagir à une telle attitude ? Je ne voulais certainement pas qu'elle me rejette. Mais que pouvais-je faire d'autre ? Continuer ce qu'elle avais entrepris ? Ma chemise était à présent entièrement déboutonnée et je ne pouvais pas songer, non je ne voulais pas songer à ce que l'étape suivante soit franchie.

    - Attends ! Dis-je sans réfléchir vraiment en posant mes mains sur les siennes pour les stopper dans leur course.

    - J'en ai envie, crois moi. Mensonge numero combien ? Je ne les comptais plus ! Mais je crois qu'on ne devrais pas. Pas ce soir ! Ajoutais-je. Ça au moins, c'était sincère; enfin en partie ! Je ne voulais pas ce soir et jamais. Mais sans m'entretenir sur ce dernier sujet, j'ajoutais: Je dois d'abords mettre de l'ordre dans mon esprit et sur mes sentiments. Je marquais une pause, cherchant à trouver la meilleure formulation pour le reste de mon idée de dernière chance. Si nous devons être ensemble, je veux d'abords être certain que nous avons un avenir. Je ne peux pas te faire ça. Pas si je n'ai pas encore décider si je voulais rester en ville ou non. J'évoquais l'hypothèse de rester, de ne pas partir de Los Angeles comme une évocation d'un avenir ensemble, j'étais au plus profond du trou, j'avais cessé de creusé et j'étais plutôt en train de m’ensevelir ! Comment pouvais-je dire des choses comme ça ? Comment pouvais-je parler, mentir, en sachant que ça la ferait souffrir tôt ou tard. En m'accrochant sur le "tard" justement ! Voila tout ce que je faisait depuis le début.

    - Ce n'est pas que je ne veuille pas rester avec toi ! Ajoutais-je précipitamment réalisant qu'il y avais matière à ce qu'elle le prenne mal. Mais il y a ma famille. C'est dur de choisir de les abandonner, de partir. Ajoutais-je essayant d'être le plus sincère possible sur ce sujet là. Je ne voulais pas le moins du monde abandonner ma famille, Haiaiel, mon père, je tenais à eux à ma manière, en Ange ! Et ils étaient mon existence entière. Eux, mes missions, voila tout ce que j'étais. Ce "sentiment" sincère n'étais donc pas difficile à trouver et j'avais été incroyablement convainquant, seulement, étais-ce assez pour ne pas la braquer ? Étais-ce assez même pour la stopper dans ces baisers et son attention à mon égards ? Je n'en avais aucune idée, mais je me raccrochait à l'idée que ça l'était, en attendant qu'elle me réponde.

Alice O'Connel
avatar
Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Une Nephelim



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Ven 8 Juin 2012 - 14:47


    « NOAH && ALICE »


    Les mains douces de Noah stoppèrent les miennes alors que j’étais en train de défaire le dernier bouton de sa chemise. Si j’avais été dans mon état normal, peut-être que j’aurai compris. Mais là, il faut dire que j’avais des difficultés à gérer la frustration. Pire encore, je ne comprenais pas du tout cet homme. Pourquoi repoussait-il mes avances ? Normalement, ce n’est pas les femmes qui doivent être réservées lorsqu’il s’agit de sexualité ? Je m’écartais de lui, tout en le fixant droit dans les yeux. Il avait intérêt à trouver une excuse valable. Il venait de m’avouer qu’il était en train de tomber amoureux de moi… mais, par contre, quand on fait autre chose que de se tenir la main, il semblait mal à l’aise. Il m’avait allumé dans les escaliers, et maintenant il me repoussait. Je ne suis pas un jouet ! Je suis un être humain avec des sentiments et des désirs… En acceptant mon invitation et en m’embrassant ainsi, il ne devait pas être étonné que je finisse par lui faire des avances.

    Pour lui, enfin d’après ce que j’avais compris, il devait tout d’abord être certain qu’il allait rester à Los Angeles. Je lui lançais un regard étonné. Il allait un peu vite à mon goût. Je souhaitais simplement passer la nuit avec lui… qu’il reste ou non à Los Angeles. Je ne suis pas du genre à penser qu’il allait me proposer le mariage après cette nuit. Surtout que je ne pense pas mourir vieille, dans mon lit, entourée de mes petits enfants… Ma vie tient sur un fil, il est normal que je n’arrive pas à me projeter dans l'avenir.

    « Je ne te demande pas de quitter les tiens Noah… Je voulais simplement… enfin c‘est-ce qui se passe quand un homme et une femme s‘aiment…»

    Dis-je d’une voix où l’on pouvait sentir transpercer un certain agacement. Je n’allais tout de même pas lui faire un exposer sur l’amour ? Et encore moins lui expliquer ce qui se passe entre un homme et une femme ? J’avais l’impression d’être à la place de mon père, lorsqu’il essayait de me prévenir sur les dangers des relations sexuelles.

    Que voulait-il au juste ? Si ça se trouve, ses sentiments n’étaient pas sincères ? Quand on aime une femme, un homme… il est normal que l’on est envie de s’unir à lui… enfin d’un point de vu charnel… de ne faire plus qu’un avec la personne.

    « Si tu me désires pas, soit honnête au moins ! »

    Je faisais tout ce que je pouvais pour contrôler mon énervement. N’étant pas d’un naturel colérique, je m’étonnais moi-même d’agir ainsi… Je savais que j’étais injuste, mais c’était plus fort que moi. Enfin, il fallait avouer que la véritable Alice aurait été également désemparée face au comportement de Noah.

    « Tu ne t’engages à rien… je ne vais pas te mettre la corde au cou… sans oublier, qu‘il faut que je te donne des raisons de rester à Los Angeles»

    Ajoutais-je sur un ton enjôleur. Je me rapprochais une nouvelle fois de lui. Je ne voulais pas qu’il parte… Donc il ne fallait pas que je montre ma colère et ainsi le faire fuir. Je posais mes mains sur son torse et le poussais doucement sur le fauteuil… Une fois assis, je le rejoignais, en m’installant à califourchon, face à lui. Je pris ses mains et les fis glisser sur mes cuisses, en remontant par la même occasion ma robe. Mes lèvres, quant à elles, s’amusaient à effleurer les siennes.

HJ: Pauvre Ezechiel !

Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Sam 9 Juin 2012 - 22:04


    « Alice & Noah »


    J'avais vainement espéré que mes paroles auraient suffis à la convaincre et surtout à calmer la situation; mais vainement, c'était bien le mot. Elle n'avais pas fais cas du tout ou pas beaucoup de ce que j'avais dit, répondant à mes explications, sans en prendre note dans ces actions. Elle soulevait des points essentiels, des évidences, pour un humain, mais je n'en était pas un. Alors comment expliquer ma réaction ? Comment lui faire comprendre, sans la froisser que je ne voulais pas allez plus loin ?! J'avais menti en prétendant l'aimer, moi qui ne savais même pas ce que cela pouvais signifier. Pas vraiment. Et maintenant qu'est-ce que je devais faire ? Je m'étais mis dans un satané pétrin et j'étais complètement perdu quant à la marche à suivre pour m'en extirper sans un mauvais pas. Je réalisais que je n'avais pas répondu à ses attaques, parce que oui, il s'agissait d'attaque, elle était étonnamment agressive et ce même si elle semblait faire un effort surhumain pour le cacher.

    - Ce n'est pas ça, enfin. Mentis-je une nouvelle fois, terriblement convainquant dans mes propos et le ton de ma voix. Je devenais bien trop doué pour ça à mon goût. Ce qui sortis de sa bouche ensuite eu le don de me glacer le sang; elle avait un ton bien trop souriant, chaleureux et doux pour quelqu'un qui venait juste de passer par un élan de colère si contenue soit-elle. Trop, ou simplement assez pour me séduire et me convaincre d'oublier mes réflexions. Voila ce qu'elle essayait de faire. Elle parlais sur un ton enjôleur, un ton que je n'avais jamais réussi à remarquer ou comprendre plus tôt. Il m'en avais fallu du temps pour parvenir à déchiffrer de telles choses, tellement que j'avais l'impression de n'être encore qu'un Ange perdu et naïf. Mais c'était ce que j'étais. Peu importait combien de temps je passait avec elle ou n'importe qu'elle autre humain, je restait un Ange et malgré les efforts que je fournissait pour ne pas y paraitre, je ne changeais pas. Je n'en avais jamais eu l'intention, bien entendu, mais j'avais un moment cru qu'a force, j'arriverais à mieux m'adapter et me faire aux réactions humaines lorsqu'elles m'étaient destinées. Chose qui s'avérait plus qu'inexacte. J’agissais en conséquence, oui, mais je ne m'y faisait pas du tout. Alors, lorsqu'elle me fit basculer sur le fauteuil derrière moi et s’asseyait à califourchon au dessus de moi, je la laissait faire. Alors que tout mon être était mal à l'aise, inconfortable et que j'avais envie, furieusement envie de lui dire la vérité. Malheureusement, cette envie ne surplombait pas celle de la garder en vie et je me taisait. Elle dirigea d'elle même mes mains sur ces cuisses, les y déposa tout en me faisant remonter sa robe; puis ne s'intéressant plus du tout à mes mains, elle s'attaqua à mes lèvres, les effleurant des siennes. J'avais de plus en plus de mal à me taire. J'avais envie de dire quelque chose, n'importe quoi qui pourrais mettre un terme à tout ça, mais je ne trouvais pas; je ne pensait à rien. Pas une solution, pas un soupçon de pensé capable de me sortir de ce mauvais pas. Ma seule parade, c'était de mentir à nouveau et de jouer le rôle que je m'étais attribuer jusqu’à la fin. Je lui rendait donc son baiser, essayant d'y insuffler toute la passion qu'il m'était possible sans pouvoir être capable d'en ressentir et je laissait glisser mes mains sur ses cuisses dans des caresses qui je l'espérait donnerait le change, j'étais presque trop humain pour le coup. Je me détachait ensuite légèrement d'elle, considérant que j'avais suffisamment "prouvé" de mes actes mes sois-disant sentiments pour au moins une ou deux paroles de plus.

    - Tu sais, c'est juste que je ne veux pas prendre de décision que tu pourrais regretter. Lançais-je en la regardant dans les yeux, avant de reprendre la ou nous nous en étions arrêtés. Si je voulais la convaincre, il fallait d'abords la convaincre que je ne la repoussait pas avant de lui laisser entendre que je reporter les choses. Je baissait les yeux sur ma chemise, presque entièrement déboutonnée et considérait, à contre cœur que je devais agir également si je voulais ne serait-ce qu'un peu de crédibilité pour la suite de mon plan. Je soulevais légèrement plus sa robe et recommençais à l'embrasser, me forçant à glisser l'une de mes mains de sa cuisse à son épaule pour baisser la bretelle de sa robe.


Alice O'Connel
avatar
Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Une Nephelim



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Lun 11 Juin 2012 - 21:05


    « NOAH && ALICE »


    Qu'est ce que tu es en train de faire Alice ? Ce n'est pas ton genre d'agir ainsi. Tu es en train de gêner de pauvre Noah ! Je savais pertinemment que ce n'était pas mon genre... mais je n'arrivais plus à me contrôler. Ces pensées moralisatrices étaient bien faibles à côté de mes désirs et de mes envies. Une partie de moi semblait lutter, mais cette petite voix est bien trop faible pour avoir envie de l'écouter. D'ailleurs, mon intention était totalement concentrée sur mon interlocuteur. J'avais beaucoup mieux à faire que de départager mes différentes consciences. Ce n'était peut-être pas dans mes habitudes d'avoir ce comportement, mais ce n'est pas pour autant que c'était mal ? Si ? Évidemment que non, que ce n'est pas mal. J'ai une âme, je suis une humaine et non un démon. Il était absurde que je me sente gênée par cette situation. Dès qu'une pensée cohérente m'échappait, celle-ci était vite estompait par une nouvelle qui disait le contraire.

    Cela m'amusais de tourmenter Noah. D'ailleurs, je ne me cachais pas pour sourire. Comme il est étrange de changer de comportement en quelques secondes. Cependant, je ne suis pas du genre lunatique... boudeuse peut-être mais pas colérique. Un petit rien pouvait me faire changer de comportement. J'avais l'impression d'être une bombe à retardement... il suffirait d'une petite étincelle pour que j'explose. Heureusement, que Noah avait la lucidité de me prendre dans le sens du poil.

    Noah, devint ensuite un peu plus entreprenant. Il continuait de soulever ma robe et d'abaisser ma bretelle. Quant à moi, mes mains se baladaient sensuellement sur son torse.

    « Pourquoi veux-tu que je regrette ? »

    Lui demandais-je entre deux baisés. Pourquoi posait-il des questions qui me paraissaient sans aucuns sens ? Pourquoi voulait-il que je regrette ? J'avais envie de lui. Ce n'est pas parce que je souhaitais passer la nuit dans ses bras, que je souhaitais m'engager totalement. Noah me plaisait beaucoup, je dirais même que je suis amoureuse de lui... Malgré cela, nous avions le temps pour réfléchir à la suite de notre relation. un de perdu, dix de retrouvés.... Non Noah n'est pas comme les autres... Je vais le faire fuir...arrête tes conneries Alice, et vit enfin ta vie... une vie qui risque d'être courte, alors profite. Je continuais de l'embrasser sensuellement. L'une de mes mains continuaient à caresser son torse, tandis que l'autre lui caressait dorénavant sa nuque. Je n'avais pas envie qu'il parte, j'avais besoin de lui.



Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Lun 11 Juin 2012 - 23:11


    « Alice & Noah »


    Je ne savais pas si j'avais pris la bonne décision, plus je laissait les choses évoluer dans son sens, moins je risquais d'avoir une fenêtre ou me glisser pour échapper à la situation. Mais il était trop tard pour changer de stratégie, j'avais bien trop payé de ma personne et avancé dans mon plan pour réduire à néant tous ces efforts. Si j'en étais arrivé là, c'était de ma faute, pas de la sienne, même si elle ne me facilitait pas non plus la tâche. Mais je ne pouvais pas le lui reprocher, c'était mes mensonges qui l'as conduisait à ça, mes mensonges et une force extérieur que je ne parvenais pas à nommer. Pourquoi regretter ? J'aurais pu lui donner un millier de raison; j'aurais du. Mais je ne parlais pas. J'étais bien trop occupé à penser à ma prochaine manœuvre, risquée certes, surtout vu l'état dans lequel Alice était ce soir, mais c'était mon idée de la dernière chance. Le dernier espoir que j'avais de repousser ses avances sans quelle ne pense à mal et me déteste pour ça. Je continuais donc de l'embrasser et mes mains se rapprochait à présent dangereusement du point de non retour. Sa première bretelle abaissée, je faisait glisser nonchalamment la deuxième et allongeait Alice sur le fauteuil le plus naturellement possible tout en m'invectivant intérieurement de toutes les injures qu'un Ange était en mesure de connaitre. Je m'en voulais d'agir ainsi, pas pour ce que j'étais, car je ne trahissait pas ma famille ni moi même, mais je la trahissait elle. Je me détestait pour ça. Je jouais finalement ma dernière carte et m'écartais d'elle précipitamment.

    - Je suis désolé, je ne peux pas. J'en ai envie, je crois que c'est évident, je l'espère, mais... Je marquais une pause réfléchie et ajoutais ensuite, essayant d'être le plus crédible possible.

    - Pour moi, c'est important. Je tiens à toi et je ne veux pas franchir cette étape sans être sûre que ça peux nous mener quelque part. Sinon... A quoi bon ? J'espérais qu'elle accepterais cette excuse sans trop s'emporter, j'avais même d'ailleurs prévu de ne pas en rester là, pour éviter une réaction trop agressive.

    - Je t'en prie, ne m'en veux pas. Je... je ne pourrais pas... Ne me déteste pas pour ça. Étrangement, ces mots étaient sortis plus facilement et avec plus de sincérité que les premiers. Mon discours s'en était d'ailleurs ressentit, tout comme mes gestes car j'avais sans même m'en rendre compte saisi sa main en parlant. C'était certain, je ne pouvais pas supporter l'idée qu'elle me déteste.

Alice O'Connel
avatar
Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Une Nephelim



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Mer 13 Juin 2012 - 22:15


    « NOAH && ALICE »


    Je laissais Noah m'allonger sur le canapé. Il semblait ne plus émettre aucunes objections à la tournure de cette soirée. Enfin, c'est ce que je pensais, avant de le sentir s'éloigner de moi. Je soupirais en me demandant ce qu'il lui prenait. J'avais l'impression d'être moche, grosse et pas du tout désirable. C'est la première fois qu'un homme refusait mes avances. Je me sentais blessée et surtout frustrée. Je ne comprenais pas où était le problème. Etait-il amusant de me charmer pour ensuite me rejeter ? Personnellement, j'étais loin de trouver ce comportement amusant. Je m'installais en position assise, en faisait un effort pour écouter ce qu'il avait à me dire. Noah était un véritable prince charmant... peut-être trop à mon goût ce soir. Je n'avais pas envie d'être traitée comme une princesse ce soir. Je souhaitais vibrer sous les caresses d'un homme tout simplement. Je ne désirais pas qu'il me reste, je voulais sentir son corps masculin collé contre le miens. Mais il faut croire, qu'il n'était pas de cet avis.

    « J'ai vraiment des difficultés à te comprendre »

    Pourtant, je suis quelqu'un de plutôt compréhensive, généralement. Mais là, je ne voulais pas comprendre, cela me saoulais de comprendre. J'avais envie de croquer la vie à pleine dent. Pourquoi fallait-il qu'il utilise cet argument. J'avais envie de lui hurler que je risquais de bientôt mourir... que Lucifer en personne n'avait qu'à claquer des doigts pour me tuer... que j'étais une proie et que les proies n'ont pas une longue espérance de vie. Mais bien sûr, je n'avais pas le droit de lui dire cela. Il serait à son tour à danger. Même si je ne partageais pas son manque d'entrain, je ne souhaitais pas sa mort Encore heureux, il ne serait pas normal de désir la mort d'une personne que tu aimes Voilà tout le problème, Noah fait naître en moi des sentiments amoureux. Bon, je ne suis pas encore au stade de pouvoir lui dire « je t'aime », mais c'est pas pour autant que mon cœur ne s'est pas déjà engagé.

    « Noah ».

    Dis-je d'une voix calme, trop calme. Je sentais la colère bouillonner dans mes veines... mais j'avais encore assez de contrôle pour ne pas devenir hystérique. Je retirais ma main de la sienne, en remontant mes bretelles. Je me sentais vraiment bête, et j'étais si en colère... contre lui... contre moi même.

    « Tu m'embrasses sensuellement dans l'escalier, tu déclares que tu tombes amoureux de moi, pour ensuite me repousser ? »

    Ce n'était pas vraiment une question, mais une affirmation. Un sourire ironique se dessinait sur mes lèvres...Je suis vraiment idiote. Je ne me moquais pas de lui, mais de moi même.

    « Je ne peux pas rester de marbre face à ces attentions Noah... donc si tu ne souhaites pas aller plus loin, il faut mieux que tu partes »

    Ajoutais-je d'une voix un peu froide, mais incertaine. Je n'avais pas envie qu'il parte... mais s'il restait, je n'allais pas rester sage. Super Alice, tu lui offres le moyen de partir... tu vas finir ta soirée seule comme une conne... en tête à tête avec ton propre reflet. Je m'en voulais... pourquoi est-ce que je venais de lui dire ça ? La suite de mes pensées étaient des insultes envers ma personne.



Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Jeu 14 Juin 2012 - 0:12


    « Alice & Noah »


    Que je partes !? Oui, c'était surement la meilleure solution, mais pas avant de m'assurer que tout allait bien entre nous. Si j'avais été aussi loin dans mes actions, c'était pour trouver une échappatoire oui, mais une sans risque de la perdre. Je devais m'en assurer avant de la quitter, sinon je ne pardonnerais pas d'avoir agit de la sorte. Je prenais une profonde inspiration et me rapprochais d'elle, pour me saisir de sa main, c'était un geste que j'aurais pu qualifier de tendre si seulement j'avais su ce que ça signifiais vraiment. Je me penchait légèrement, pour la regarder dans les yeux et capter sa réaction au moment ou je prononcerait ces mots si difficiles à choisir.

    - Je sais. Je suis désolé, je me suis laissé emporté par... tout sauf ma raison. Commençais-je, de plus en plus écœuré de mes mensonges. J'avais l'impression qu'ils venaient plus naturellement, ce n'était d'ailleurs surement pas qu'une impression; et toutes les bonnes intentions du monde avait beau légitimé mes actions vis-à-vis de mon père ou le monde entier; pour moi, ça n'était pas suffisant. Un mensonge pour le bien de quelqu'un restait un mensonge, mais tant de mensonges, pour son bien ou non c'était la faire souffrir et ça ça m'était toujours aussi insupportable. Pourtant, je continuais, comme si le supportable avait trouvé une tout autre définition.

    - Je n'ai pas envie de partir, mais ce serait le plus raisonnable. Seulement... Je la regardais, près à saisir la moindre émotions qui passerait dans son regard. Je ne pouvais pas me risquer à sonder son esprit avec mes pouvoirs limités, mais je pouvais user de mon expérience sur terre pour essayer de la comprendre autrement. Essayer, c'était le mot, mais c'était tout ce que j'avais.

    - ... je ne veux pas partir avant d'être sur que tu ne m'en veux pas ! Je ne veux pas te perdre, Alice. C'est juste que... Je ne voulais pas la perdre, ces mots étaient vrais. Ils trouvaient un tout autre sens en moi, mais au moins ils étaient vrais. C'était tout ce à quoi je me raccrochais, des mots, quelques vérités pour beaucoup plus de mensonges.

    - Tu n'as pas l'air d'être toi même ce soir, plus depuis le restaurant. Et pour ce qui est de moi, ce n'est pas forcément mieux ! Confessais-je. Encore je disait la vérité, c'était si rare dernièrement que je m'en étonnais moi même.

    - S'il te plait, pardonne moi. Ces derniers mots avaient sonnés comme une supplique, pas une demande, pas une prière, j'aurais presque pu la supplier à genou si on écoutais le son de ma voix. C'était étrange de m'imaginer ça. Mais j'en était capable si c'était la seule façon de la convaincre.

Alice O'Connel
avatar
Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Une Nephelim



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Ven 15 Juin 2012 - 12:35


    « NOAH && ALICE »


    J’étais déçue qu’il choisisse d’être raisonnable. Moi, je n’avais pas envie d’être sage et raisonnable. Il était désolé d’avoir eu ce genre de comportement envers moi. Je comprenais de moins en moins ses réflexions. Il était désolé de m’avoir embrassé ainsi, désolé de m’avoir fait frémir. Le pire dans tout cela, c’est que j’attendais qu’il agisse ainsi depuis le début de notre rencontre. J’avais besoin d’aimer, envie de passion et d’une liaison romanesque. J’avais envie de vivre ma vie à fond, et non de l’entendre dire qu’il était désolé. J’évitais cependant de croire son regard. Je n’avais pas envie qu’il puisse lire en moi comme dans un livre ouvert.

    « Ta raison… elle ferait mieux de partir en vacance ».

    Dis-je d’une voix calme en essayant de mettre de l’ordre dans mes pensées. Qu’est ce que c’était cette colère qui m’animait ? Pourquoi étais-je sur le point d’avoir une réaction violente. Je serrai le poing de ma main encore libre. Je ne devais pas me laisser aller. Je me sentais frustrée, mais ce n’était pas une raison pour réagir ainsi.

    « Si je suis moi même »

    Répondis-je du tac au tac. Pourtant, je souhaitais lui dire qu’il avait raison, que je n’allais pas si bien que ça… mais une pensée avait détourné le sens de ma phrase. C’était étrange cette sensation… j’avais l’impression de ne plus être maîtresse de mon corps et de mes pensées. C’était comme une sensation d’ivresse, on sait que c’est mal… mais c’est tellement bon d’être dans cet état.

    Je levais le regard vers lui et plongeais mes yeux dans les siens. Il souhaitait partir parce que c’était plus sage. J’avais espéré, qu’il allait faire marche arrière, et reprendre là où nous nous étions arrêté.

    Je ne pris même pas la peine de lui demander ce qu’il ressentait… alors qu’il venait de me confesser, qu’il n’était pas vraiment dans son état normal. Je n’avais pas envie d’en discuter maintenant, surtout que je n’étais pas très comprehensive ce soir.

    « Non… je ne pardonne plus »

    Dis-je sur un ton, plus ou moins plaisantin. Je ne pensais pas ce que je disais, je prenais un malin plaisir à le mettre mal à l’aise. Le pauvre… qu’est ce que je suis en train de faire.
    Peut-être que j’aurai dû baisser la tête, lui répondre que je ne lui en voulais pas et le reconduire à la porte, mais je n’en fis rien.

    Au contraire, je me rapprochais de lui, et l’embrassais à nouveau. J’y m’étais toute la sensualité dont j’étais capable. Il fallait bien tout tenter…afin de ne rien regretter.




Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Ven 15 Juin 2012 - 21:14


    « Alice & Noah »


    Sa réplique cinglante au sujet de ma raison et de ce que je pouvais en faire m'arracha un hoquet de surprise. Elle étais pourtant restée elle même, parlant avec une voix calme, mais elle les mots en eux même étaient déjà suffisamment pénibles à entendre.
    Elle même, elle ne l'étais pas; pourtant, elle me disais que si, j'hésitais entre deux possibilités, soit elle ne s'en rendait pas compte, enivré par cette sensation, soit elle me mentais. J'optais pour la seconde solution supporté dans mon idée par l'impression qu'elle me donnais de ne pas vouloir que je parte. Je ne pouvais le lui reprocher, j'étais moi même sans arrêt en train de lui mentir. Je la regardais tout de même dubitatif, avant de m'essayer à répondre à ça, mais je n'en eu pas le temps et me stoppait avant même qu'un son puisse s'échapper de mes lèvres. Elle avais repris la parole, suivant le fil de ses pensées, de notre conversation et réagissant vraisemblablement plus facilement et vivement que moi. Il fallait dire qu'elle n'avais pas à se demander ce qu'un humain ferait, elle agissait comme tel, sans sourciller, sans compromis non plus au vu de ce qu'elle disait. J'écoutais ces mots sans savoir s'il s'agissait d'une blague, de ce qu'elle pensait ou de ce qui la contrôlait. Son ton était indéchiffrable, indescriptible, s'était un ton que je ne lui connaissait pas. Qu'allait-elle donc faire si je décidais de partir ? Ne plus jamais me parler, réellement ne pas me pardonner ? Je ne pouvais pas risquer cela, mais que devais-je faire ? J'étais piégé, coincé et ne trouvais aucune solution pouvant me tirer de là. Comme si mon désarroi n'était pas suffisant, elle n'attendis que peu de temps et se jeta à mon cou pour m'embrasser avec une fougue qui ne m'avais pas échappé. Je me sentais prisonnier de cette appartement, de la situation et le pire c'est que j'en étais le seul responsable. Elle n'avais rien à se reprocher, j'étais celui qui lui avais menti, qui avait conduit à cette situation et si elle agissait ainsi, c'était ma faute. Alors quoi faire ? La repousser ? L'embrasser ? Dans l'une ou l'autre des solutions qui se présentait à moi, je ne serais pas plus avancé. Si je la repoussait, je la perdais, si je l'embrasai, je ne pouvais pas plus allez aussi loin qu'elle le souhaitait. Mon cerveau fonctionnait à toute vitesse, il était en ébullition, mais ne trouvais rien, plus rien. Aucun mensonge, n'arrivais à me sortir de là. Devais-je lui dire la vérité ? Non ! Je ne pouvais pas, si je le faisais, Lucifer le saurait surement aussitôt. Par un de ces espion ou pourquoi pas en faisant une visite dans l'un de ses rêves. J'avais pu constater par moi même qu'il pouvais s'adresser à elle et surtout qu'il était certainement capable de s'en servir contre elle. Non, ce n était pas envisageable. Alors quoi ? Une solution vite. Sans une autre solution me venant à l'esprit, je lui rendait finalement son baiser, ne détournant pas pour autant mes pensées de leur réflexion.

    - Alice. Dis-je sur un ton réprobateur en m'écartant finalement d'elle. Mais c'était tout ce que j'avais trouvé à dire, afin de lui montrer que je désapprouvais son comportement. Soudain, une pensée me traversa l'esprit, une solution loin d'être à mon goût, mais c'était peut être la dernière qu'il me restait. Le seul problème c'était que c'était horrible ne serait-ce que de l'imaginer, alors le faire ! Le seul ? Non, l'autre, c'était que je n'étais pas en possession de mes pleins pouvoirs et que c'était aussi risqué pour elle et moi qu'horrible de lui faire ça. Comment pouvais-je ne serait-ce qu'avoir pensé lui déclencher l'une de ses visions au sujet de Lucifer ? Comment pouvais-je lui infliger ça ? Lui faire voir un évènement même passé, l'effrayer, la faire souffrir, juste pour m'en tirer. C'était impensable, ignoble. Je me sentais tellement mal d'avoir ne serait-ce qu'envisager cette solution que je me serait presque décomposé sur place si je n'avais pas du garder la face devant elle. Pour éviter qu'elle ne se rende compte de quoi que se soit, je m’empressai de me coller de nouveau à elle et pressait mes lèvres contre les siennes dans une étreinte cherchant à reproduire la même passion qu'elle y avait mis dans la sienne. Mais j'étais surement un piètre acteur de ce coté là. Toujours était-il que je l'embrassait, si ce n'était avec passion, au moins avec une prétendue fougue, mais que je n'étais toujours pas plus avancé sur la marche à suivre pour m'en sortir.

Alice O'Connel
avatar
Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Une Nephelim



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Sam 16 Juin 2012 - 11:17


    « NOAH && ALICE »


    Alice réagit !. Même si j'y m'étais toute ma volonté, je n'arrivais pas à obéir à ma conscience. J'avais l'impression de me conduire comme une salope en manque. Noah m'attire beaucoup, mais ce n'est pas une raison pour rester suspendue à ses lèvres. Le ton réprobateur de Noah me fit sourire, alors qu'il aurait dû calmer mes ardeurs. Tu es plus forte que cette chose ! Oui et non. Même si j'ai beaucoup de volonté, j'en reste pas moins une humaine. Lorsqu'il s'agit de sentiment, je suis faible et désemparée. De plus, c'était un peu lui qui avait déclenché cette réaction en m'avouant ses sentiments. Hum non, j'aurai sans doute réagis pareil. Je fus soulagée de sentir que Noah était réceptif au baisé. Je sentais ses lèvres m'embrassaient avec fougue... mais malgré cette apparence, j'avais l'impression qu'il était en train de se forcer. N'importe quoi, c'est le fruit de ton imagination. Je continuais de l'embrasser, mais le contact de ses lèvres contre les miennes, étaient loin de me rendre fiévreuse. Pourtant, tout à l'heure c'était le cas. Je n'avais pas envie qu'il se force de me faire l'amour, juste parce qu'il avait peur de me perdre. Mais non, il est juste timide... Non je ne pouvais pas. Je ne suis pas ce genre de fille. Met ta raison de côté et profite. Oui profiter... mais pas comme ça. Si ça se trouve demain tu seras morte Et ça c'était la stricte vérité. Lucifer apparût vaguement à mon esprit. Si je le rencontrais, et que j'étais dans cet état, est-ce que j'agirais comme une simple catin ? Alice réveille toi Non je n'ai pas envie de me réveiller, j'en ai marre d'être raisonnable. Mes mains firent glisser la chemise de Noah le long de son dos. Mes lèvres descendirent de ses lèvres vers sa nuque. Je ne savais plus comment agir... arrêter ? Non continuer. J'avais l'impression d'être en train de devenir folle. Je souhaitais m'unir à Noah, mais pas ainsi, pas comme ça... pas en étant dans un état second. J'avais envie de lui prouver que ses sentiments étaient réciproques, mais pas comme ça... là il y avait seulement une envie, un désir purement sexuel. Tout à l'heure, j'avais eu des difficultés à lui dire que je ressentais la même chose... alors que je suis d'une nature romantique. Le romantisme... ça n'existe pas Bien sûr que si cela existe encore. Tu dis ça alors que tu es attiré par Lucifer Je ne pouvais pas expliquer cette attirance... c'est sans doute parce qu'il a la beauté du mal, et que j'ai toujours été attiré par le danger ou bien parce que tu n'es pas vraiment ce que tu prétends être. Alors que j'étais en train de retirer la ceinture de Noah, je m'écartais subitement de lui, dans un éclair de lucidité. Mon dieu. Je pris ma tête entre mes mains, comme pour faire taire ces différentes pensées. Heureusement que je n'étais pas télépathe, il y avait quoi devenir cinglée.

    « Je suis désolée... je n'ai pas à te forcer.... ce n'est pas dans ma nature. »

    Lui répondis-je un peu déboussolée. Bien jouer Alice, maintenant il va te prendre pour une cinglée frigide, qui ne sait pas ce qu'elle veut

    « Peut-être que l'on devrait arrêter de se voir »

    C'était mieux pour lui. Il n'arrivait pas à s'engager à cause de sa famille. Il ne souhaitait même pas passer une nuit ensemble... de plus, je n'avais pas envie de l'impliquer dans mes problèmes avec ces maudits démons et déchus. Je tenais trop à lui pour risquer sa vie et lui faire du mal.




HJ: Ça mérite une fraise tagada, je sauve l'honneur d'Ezechou
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Sam 16 Juin 2012 - 20:49


    « Alice & Noah »


    J'étais toujours collé contre elle, perdu dans mes pensées, essayant de trouver une idée sans y parvenir. Elle me rendait mes baisers, ou plutôt c'était moi qui lui rendait les siens, je n'aurait même plus su le dire; j'étais totalement perdu, décontenancé, je ne savais plus quoi dire ou faire sans risquer de faire un faux pas et de mettre un terme à notre relation. J'avais joué un jeu dangereux et j'en payais les conséquences évidentes à présent. J'eus un léger sursaut, imperceptible pour elle lorsque je la sentit me retirer complètement ma chemise. Glissant jusqu’à mon dos avant de tomber sur le sol, je n'avais presque rien loupé du mouvement d'air qu'elle avais provoqué, désemparé comme je l'étais. Je prenais sur moi et ne disais rien, toujours torturé par mes pensés qui divaguaient sans me trouver la moindre échappatoire. Lorsque je sentis ses lèvres migrer des miennes jusqu’à ma nuque, je sentit un frisson me parcourir, comme une sirène d'alarme me prévenant que tout ce qui suivrais serait bien trop grave et au delà de ce que j'acceptais de faire. Il ne s'agissait pas de ce que j'étais ou non autorisé à faire, mais de ce que je m'autorisais moi; c'était une ligne que je refusait de franchir, pas pour moi, même si c'était déjà une raison suffisante; non c'était pour elle, car j'en avais déjà assez dit et fait pour la briser et la faire souffrir, je ne désirais pas en rajouter. Malheureusement, peu importais mes pensées à ce sujet, car si je ne trouvais pas une solution et vite, je serait dans un sacré pétrin. Elle avait déjà retiré ma chemise et s’employait à présent à défaire la ceinture de mon pantalon. Je n'émettais aucune protestation cependant, mon attitude devais lui avoir sauté aux yeux car elle s'arrêta dans sa course et pris sa tête entre ses mains avant de déclarer apparemment déboussolée qu'elle n'avait pas le droit de me forcer la main. J'avais envie de soupirer de soulagement, mais n'en fit rien car ça n'aurais certainement pas été la bonne solution, ni interprété de la bonne manière par Alice. J'allais prendre la parole et la remercier, ou quelque chose du genre lorsqu'elle ajouta sur le même ton que nous ferions mieux de ne plus nous voir. Non ! Je n'avais pas réussi à éviter cette possibilité, elle l'avait évoqué, elle ne voulais plus me revoir. Non, elle avait dit "peut-être", alors j'avais peut être encore une chance.

    - Non. Je ne veux pas cesser de te voir. Je crois juste qu'on devrais prendre notre temps, c'est tout. S'il te plait, ne fait pas ça. Je prenait son menton en otage dans ma main et le soulevait, cherchant à faire face à ses yeux.

    - Je VEUX te revoir ! Ajoutais-je en insistant sur le "veux" pour m'efforcer de la convaincre. Je savais bien que tout était entre ses mains à présent, mais je pouvais toujours essayer ce qui était en mon pouvoir pour la faire changer d'avis.

    - Et toi, tu veux me revoir ? J'espérait que le peut être qu'elle avait prononcé signifiais qu'elle n'en avais pas vraiment envie, car c'était bien la dernière chance qui me restait.

Alice O'Connel
avatar
Nephelim | Neutre & Bon
✥ Je suis : Une Nephelim



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Lun 18 Juin 2012 - 12:19
[quote="Alice O'Connel"]


    « NOAH && ALICE »


    Malgré moi, je plongeais mon regard dans le sien. Comment cela était possible qu’il souhaitait me revoir ? On ne peut pas dire que nos rendez-vous soient ordinaires. Soit, je suis perturbée par mon lien avec Lucifer, soit c’est ma libido qui est un peu trop active. Plus d’un homme serait parti en courant à cause de mon comportement. Si ça se trouve, j’étais vraiment en train de devenir folle ? Non, jamais de la vie, je suis bien plus forte que cela. Je ne savais pas quoi lui répondre. Noah souhaitait me revoir, moi aussi mais les choses étaient loin d’être simples. Rien que le fait qu’il soit aussi proche de moi, j’avais envie de lui sauter une nouvelle fois dessus. Je prenais sur moi-même pour ne pas écouter mes pulsions. Je peux contrôler cette chose qui s’empare de moi Oui pendant un temps… mais la proximité de Noah était loin de me faciliter la tache. C’est pour cela que je m’écartais légèrement de lui, en fuyant pendant un instant son regard. De quoi parlait-on déjà ? Ah oui… il souhaitait continuer à me voir. Mais peut-être qu’il serait temps que j’arrête d’agir en égoïste ? Noah était en danger en ma compagnie. Je ne me le pardonnerai jamais, s’il se faisait tuer à cause de moi. J’avais besoin de lui, besoin de le voir… mais cela n’était pas raisonnable. arrête d’être raisonnable Alice… tu vas déjà dormir dans ton grand lit seule… tu ne vas pas non plus l’empêcher de te revoir ?. Et flûte ! Comme il est difficile de faire des choix… pourquoi a-t-il fallu que je sois différente ? Que Lucifer s’intéresse à moi… et surtout que les créatures de mes cauchemars existent ? Petite menteuse, tu adores d’être quelqu’un d’anormal !

    « Moi aussi… mais…. » soit je te saute dessus… soit tu te fais tuer

    Hum… en même temps, pourquoi Lucifer s’intéresserait à Noah ? Après tout, ce n’est qu’un humain que je fréquente. Ce déchu n’est pas du genre à être jaloux parce que je passe du temps avec un homme. Tu as oublié le… « si tu ne m’obéis pas, je tuerai tout ceux que tu aimes ?. Non je ne l’avais pas oublié… c’est pour cela que j’avais pris une légère distance avec les personnes qui me sont le plus chères… sauf Noah. Néanmoins, je n’avais pas désobéi à Lucifer, j’avais gardé notre rencontre secrète… il n’avait aucunes raisons d’exécuter sa menace.

    « Oui je veux te revoir » Quoi ? Mais je ne voulais pas dire ça ! J’étais étonnée par mes propres paroles. J’étais déterminée à le convaincre de ne plus me revoir, quitte à lui mentir… mais les mots qui ont franchi mes lèvres étaient bien différents de ceux formulés par pensées. Maudite chose qui s’accapare mon esprit…

    « Je te laisse le choix de me recontacter ou non »

    J’espérais que la prochaine fois je serai dans mon état normal. J’aurai bien voulu qu’il dorme à mes côtés, comme la dernière fois, en tout bien tout honneur… mais n’étant pas apte à me contrôler, il était préférable qu’il rentre.

    « Peux tu m’envoyer un message quand tu es bien rentré ? »

    Idiot peut-être, mais j’avais peur qu’il lui arrive quelque chose sur la route. De plus, c’était un moyen de lui tendre la perche, pour qu’il puisse partir, sans se sentir frustré… enfin je le pense. de toute manière s’il change d’avis, je suis dès plus disponible à continuer là où nous avions arrêté…….La ferme Alice




Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   Lun 18 Juin 2012 - 23:19


    « Alice & Noah »


    Mais. Qu'est-ce que cachais ce mais ? Je surpris mon cerveau fonctionner plus vite que je ne l'aurais cru, imaginant toutes les versions possibles. Que voulait-elle dire ? Je restait suspendu à ces lèvres, attendant un signe un mot; une véritable réponse. Pourvu qu'elle ne refuse pas de me revoir, qu'elle ne réduise pas à néant tous les efforts, tous les mensonges que je m'était forcé à lui donner. Elle mis fin à mes inquiétudes en allant jusqu'au bout de ses pensées. Ou plutôt en revenant sur celle-ci car il n'y avais plus de "mais", juste une réponse clair et net, qui semblait même l'avoir surprise. C'était pourtant elle qui avais choisi d'accepter ?! Non ?! J'éludais la question alors qu'elle embrayais en mettant une touché négative, c'est ce que je perçu du moins dans ces paroles. Elle me laissait le choix. Qu'est-ce que ça pouvais bien vouloir dire ça aussi ? Elle voulais me revoir, elle voulais que je la contacte, ou non ?! La suite, ces mots me firent penser qu'étrangement elle s'inquiétait pour moi. Je ramassait au passage ma chemise et me rhabillais. Je la regardais, sans vraiment comprendre le pourquoi du comment et acquiesçait de la tête avant de répondre:

    - Bien sûre. commençais-je. Et je t'appellerai.Renchéris-je rapidement. Je ne savais pas forcément me servir de technologie humaine, mais je trouverai surement une âme charitable pour m'aider. De toute façon, je n'allais rentrer nulle pars et je ne craignais pas vraiment quelque chose. Mais qu'allais-je bien pouvoir faire d'ailleurs ? Je ne pouvais pas partir chasser comme à mon habitude, sans la totalité de mes pouvoirs. Je décidais de me rendre au seul endroit ou je pourrais trouver une solution, mais peut être pas tout de suite. Pour le moment j'allais essayer de constater par moi même les dégâts. Ce que les humains devenaient dans tout ce chaos que j'avais pu remarquer dans la soirée. Je me dirigeais vers la porte, ne souhaitant pas laisser le temps à quoi que se soit de dérailler.

    - A très vite. Ajoutais-je en me demandant si je devais l'embrasser, la prendre dans mes bras ou quoi que se soit d'autre. Si je choisissait une autre solution que la première, elle risquait peut être de croire que je la fuyais ou bien... Je ne savais pas vraiment quoi penser. Coupant court à mes pensées, je me penchait vers elle et lui donnait un baiser pudique sur les lèvres, avant d'ajouter:

    - Je t'appelle, promis.


Terminé =)

points ajoutés XD
Contenu sponsorisé



MessageRe: Look me, smile me... love me ? [Noah]   
 

Look me, smile me... love me ? [Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-