Meadows Of Heaven [PV Ezechiel]


 :: the heavens :: Holly Church :: L'église
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Jeu 14 Juin 2012 - 22:20
Je me sentais étrange en ce moment. Comme si j’étais moi et en même temps plus vraiment moi. Ou alors moi en pire ! Ça avait commencé après la villa, ensuite l’incendie du O’Sullivan, la rencontre plus qu’improbable avec Mehiel et ça semblait pas vouloir s’arrêter. J’étais d’humeur massacrante avec ma mère au téléphone, avec mes camarades d’université, même parfois avec le chat du voisin que je nourrissais un peu trop régulièrement à mon goût. Je tournais en rond dans ma maison, je n’étais bien nulle part. Ni dans la chambre, ni dans mon salon bureau, ni même dans la cuisine où je n’avais même plus faim. Ça devenait critique.

Devant le miroir au-dessus du lavabo, je ne me reconnaissais qu’à moitié. Même front, même yeux, même visage mais le pli de la bouche et ce qui animait mes prunelles était flou et m’était étranger. J’ai secoué la tête. Se changer les idées ! Il fallait que je me change les idées ! Bien vite dit maintenant le tout était de le faire. Mais pour aller où ? N’importe quel lieu me semblait impossible. Le centre-ville ? Trop de bruits ! Trop de gens ! Toutes les raisons de m’énerver en fait. L’université ? Qu’avais-je à y faire ? Rien de plus qu’ici. Comme quand une ampoule s’allume au-dessus de la tête des personnages de dessins animés, mon idée me fit le même effet.

Il y avait un endroit où je me sentais toujours calme et pleine de sérénité. Il n’y en avait pas mille, pas cent. J’ai fini de m’habiller avant de partir sans ressasser l’affaire. Le trajet en bus me parut plus long que d’habitude peut-être parce que j’avais envie de ressentir un repos qui semblait me déserter. Moi et aussi tous les gens aux alentours, je n’avais jamais vu autant de disputes, bagarres ou même de baisers qui me donnaient parfois envie de hurler : « trouvez-vous une chambre ! »

J’ai soupiré, le bus s’est enfin arrêté là où je voulais. Mon pas était pressé, si j’avais pu, j’aurais volé pour y aller, mais je n’avais pas encore d’ailes. Contrairement aux anges, même si je n’en avais pas vu à Mehiel. Illusion ? Dissimulation ? Et voilà que je soupçonnais encore les plus sombres desseins. Pourquoi ? J’aurais pu voir la bienveillance d’un homme de Dieu mais non, fallait que je pense au mal avant de penser au bien ! Rhaa ! Je rageais intérieurement et martelais le sol avec un peu plus de fureur. Mais arrivée devant la porte, j’ai eu un moment d’arrêt.

J’ai poussé la porte en retenant mon souffle comme si je m’excusais de venir. Les églises me faisaient toujours cet effet. J’avais été élevée avec une bonne culture religieuse et je vivais comme je l’entendais plus que comme on s’y attend la religion. Je préférais parler à Dieu plutôt qu’à ses prophètes. Mais après les récentes révélations, je n’avais pas encore d’idées précises sur comment vivre en sachant qu’il existe des anges et comment les considérer. Pour ce qui était de leur parler, je pense que j’avais dépassé beaucoup de malaise. En y repensant, comment avais-je pu parler ainsi ? Fichue mauvaise humeur.

Alors que je longeais les colonnes en bois sombres, un homme est entré se croyant apparemment seul et surtout visiblement perturbé. Il ne m’avait à l’évidence pas vue. Je devais faire quoi ? Continue ta visite Dani, t’occupe pas ! Le monde ne t’a pas attendu pour tourner ! J’ai fait encore quelques pas mais un bruit sourd me fit tourner la tête. L’homme venait de se laisser tomber sur un banc avec perte et fracas. Surtout fracas. Je me suis approchée très rapidement, un peu comme dans les films pour demander :


- ça ne va pas monsieur ?
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Jeu 14 Juin 2012 - 23:11
Meadows Of Heaven
I'm lost without your light guiding my path


J'avais cherché tous les moyens que j'avais de joindre mes frères et soeur, de retrouver notre lien avec notre père sans résultat; la seule solution qui s'était imposée à moi et dont je doutais de la réussite, c'était de me rendre au lieu que nous avions décidé être notre point de rendez-vous. Seulement, je ne savais pas si mes frères et soeurs pourraient s'y rendre, qui plus es en même temps que moi. Nos pouvoirs ainsi diminués c'était insoutenable. Le plus dur, c'était d'être coupé de notre père. Je ne sentais plus sa présence, sa force et sa puissance en moi, j'étais coupé d'une partie de moi. En remontant l'allée menant à l'église abandonnée, j'espérait pourtant encore trouver quelqu'un, pourquoi pas Haiaiel, mon frère, qui pourrais partager avec moi ses découvertes et peut être qu'il avait trouvé une solution. Non, je me faisait des idées. Il était un Ange, comme moi, je n'étais pas en mesure de changer ça, alors comment le pourrait-il. La seule personne qui pouvais changer la situation, c'était lui, mon père, mon créateur. Il était le seul capable de nous sauver. Nous étions en passe d'avoir besoin d'être sauvés, nous, les sauveurs de l'humanité. Certains auraient trouvé ça drôle, mais moi, j'étais désemparé. Nous ne risquions pas notre vie, j'étais toujours le même, mon existence n'avais pas besoin d'être sauvée, non, c'était moi, ma mission tout qui semblait s'évaporer avec mes pouvoirs limités et Lucifer qui gagnait en puissance. J'entrais alors dans l'église, la splendeur qui m'avais autrefois frappé était toujours là, mais je n'y faisait pas attention, je ne faisait attention à rien. J'avançais jusqu'au choeur de l'église et me laissait tomber sur un banc, près à implorer mon père s'il pouvais nous entendre, près à appeler mes frères et soeurs de toutes les manières humainement possibles. Je priait, un Ange priait dans une église abandonnée, c'était une scène difficile à croire; mais pourtant, c'était le cas, quoi que mes prières étaient surement bien différentes de ce qu'un humain entendais par là.


▬ C'est insupportable comme situation. Si vous nous entendez, si vous... vous devez faire quelque chose. Il gagne du terrain et nous ne pouvons plus défendre personne ainsi. Je marquais une courte pause et reprenait, la voix changée, presque émue par son absence qui m'étais de plus en plus difficile à supporter. J'avais toujours vécu en sentant sa présence, que devais-je faire maintenant ?

▬ Je ne pourrais pas supporter que des innocents meurt, sans rien faire. Il dois y avoir une... j'avais tellement été préoccupé et certain que les lieux étaient totalement abandonnés que je n'avais même pas remarqué que j'avais de la compagnie. Elle était surement déjà dans l'église lorsque j'étais entré.

▬ Je... je vais bien. Je crois. J'étais tellement surpris que je ne savais pas vraiment quoi répondre. Désolé, je... je ne m'attendais pas à voir qui que se soit ici. En fait si, mais j'espérait quelqu'un d'autre, l'un d'entre nous, quelqu'un qui pouvais comprendre ce que je ressentait. Mais la gentillesse de cette humaine m'avais frappé avec une telle force que je ne pu m'empêcher d'ajouter:
Je m'appelle Noah. Enchanté. Je ne pouvais pas dire quoi que se soit sur ma véritable identité sans une vrai raison. Elle était peut être à l'abris de tout ça, je ne voulais pas l'impliquer dans toute cette guerre. Mais peut être avait-elle entendu mes paroles. J'aurais eu du mal à expliquer ça !


Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Dim 17 Juin 2012 - 13:20
Les églises, les lieux de cultes en général, m’avaient toujours fait cet effet à la fois rassurant et emplis de paix. Je pouvais de nouveau souffler, respirer ; comme si ce poids qui m’oppressais les épaules, la tête et les poumons venait de disparaître comme par magie. Mais la magie n’avait sans doute rien à voir là-dedans. S’il existait vraiment une force supérieure comme les bons chrétiens sont sensés le penser et comme le disait Mehiel alors c’était sans doute de là que venait la quiétude qui m’envahissait. Mes yeux parcouraient avec délicatesse et hésitation les vitraux dans lesquels la lumière semblait avoir renoncé à filtrer et je marchais à pas lents, n’entendant même pas le bruit claquant de mes talons sur les dalles qui constituaient le sol que je foulais. Par moments, je fermais mes paupières et effleurais le bois d’un banc ou la froideur d’une colonne. Je me recueillais et laissait cette quiétude envahir chaque parcelle de mon corps, chaque fibre de mon être. Comme si je pouvais en garder un maximum une fois que mes pas auront franchi dans l’autre sens le seuil de l’église.

L’arrivée inopinée de l’homme dans ce monde presque hors du temps me surprit sans pour autant me contrarier. Alors qu’au dehors, je n’aurais pas manqué de pester tout ce que je savais contre les moments trop fugaces de calme et de sérénité, je me suis contenté de le regarder avancer avec sa démarche à la fois incertaine et vive. L’inquiétude marquait ses traits et il semblait perdu dans ses pensées ne me prêtant même pas attention. Peut-être que comme moi se sentait-il seul et envahit par un mécontentement apparu sans crier gare. Alors que je reprenais ma marche silencieuse bien qu’un peu troublée par cette nouvelle présence, il se dirigeait vers le chœur de la nef. Mes yeux venaient de fixer sans le voir l’ange d’un vitrail quand j’entendis un fracas qui se répercuta contre les murs de l’église. Je me tournais vivement vers l’endroit où se trouvait l’homme qui était entré quelques instants plus tôt. Même s’il semblait en prière, ce bruit m’avait plus que surprise, il fallait que je sache si tout allait bien.

« … innocents meurent sans rien faire. Il doit y avoir une… » Trop tard, je n’en saurais pas plus, je venais de poser ma question, me renseignant savoir si tout allait bien et les paroles qui prononçaient dans sa prière me firent penser qu’il devait sans doute porter un lourd secret mais ce n’était pas le moment de faire la cosette avec un inconnu sur d’éventuelles morts prochaines. Il me fixa sans me voir, puis en me voyant mais toujours aussi désorienté. Serais-je par hasard prédisposée à rencontrer des gens dérangés toute ma vie ? Non parce que bon, même si c’était un ange, Mehiel était quand même pas très net ou alors il allait avoir besoin de cours sur comment se comporter dans la société actuelle. Mais là n’était pas la question. L’homme parut reprendre ses esprits et s’excusa en expliquant qu’il pensait être seul. C’est logique aussi, j’avais choisi cette église à l’écart de la ville justement pour ne pas tomber avec tous les culs bénis du coin. Et puis celle-ci avait une aura inexplicable.

J’ai souris, oui on pourrait le noter, le premier sourire depuis la fin de la soirée à la villa. Comme si quelque chose empêchait quiconque de sourire. Ou moi en tout cas. Il se présenta ensuite, bel effort de politesse, j’ai répondu en gardant le sourire :


- Moi, c’est Danitza. Mais vous n’avez pas à vous excusez. Moi aussi je pensais être seule ici. C’est un endroit si calme…

J’allais dire autre chose. J’allais parler de cette ambiance malsaine comme une chape de plomb à la fois terriblement naturelle et en même temps inexplicable. J’allais parler de ces coups de colère et ces attitudes presque incontrôlables. J’allais parler d’innocents qui meurent….

- Vous m’avez fait peur en tombant ainsi sur le banc. Mais je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps dans vos prières.

Bien qu’ici à part le Créateur, personne ne peut vous confesser.
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Dim 17 Juin 2012 - 17:00
Meadows Of Heaven
I'm lost without your light guiding my path




Un endroit calme, oui et surtout abandonné, alors je n'avais pas pensé à vérifié. Si j'avais imaginé y trouvé quelqu'un ça aurait été l'un de mes frères ou sœur, mais je n'avais que peu d'espoir alors j'avais marché jusqu'ici sans prendre la peine de vérifier. C'était stupide, dangereux si on considérait que j'étais en train de parler à mon créateur, ou du moins d'essayer; mais surtout ça avait été machinalement que j'avais agit. J'étais tellement perturbé par ce qui se passait que je n'avais la tête à rien d'autre. Mais son nom, Danitza éveilla des souvenirs en moi, d'une époque un peu plus vieille, d'une autre venue sur terre. Il fallait dire que même sans ça, les Anges étaient capable de parler toutes les langues, dialectes et dictions parlés par les humains. Une manière plus qu'efficace de pouvoir les aider sans barrière de langue. Je levais alors des yeux sur elle et ajoutais en roumain:

▬ Iartă-mă Danitza, nu am vrut să te sperii. Je marquais une pause, réalisant qu'elle pouvais trouver peu commun que je parles cette langue, pire, elle n'étais peut être pas capable de la comprendre. Son prénom n'avais peut être rien à voir avec ce que je croyais. J'avais eu dans le temps comme "protégée" une prophète roumaine qui à y réfléchir lui ressemblait beaucoup. Elle usait de ses dons pour sauver des vies et surtout ces visions d'avenir. Mais Danitza n'étais pas elle, peut être pas roumaine et encore moins une prophète, je l'aurais sentit si c'était le cas, ou alors ça aussi c'était freiné avec tout le reste. Non, je l'aurais vu, je voulais m'en persuader.

▬ Je voulais dire... Pardon de vous avoir fait peur. Je me levais et la regardais plus en détail, elle semblait étrange; entre deux stades, elle semblait apaisée par le lieu, mais touchée, comme tous les autres par cette aura maléfique qui semblait s'être emparée de tout Los Angeles.

▬ Je connais de nombreuses langues, alors... certaines fois... Je crois que j'ai finis de prier. J'ai l'impression que personne n'entend de toute façon. J'avais toujours su que les prières des humains étaient vraiment entendues et pour cause; mais là, ne sentant plus sa présence, je savais qu'il était coupé de nous. Il devais tout tenter pour corriger cela, mais en attendant, j'étais presque certain qu'il ne pouvais pas nous voir, ni nous entendre.

▬ Et vous, vous étiez venu prier également ?




HJ: google traduction est mon ami XD
Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Dim 24 Juin 2012 - 1:52
Dans n’importe quel endroit sur terre, aussi lointain et reculé du monde soit-il, il faut toujours se dire qu’on rencontrera quelqu’un, ou du moins une certaine forme de vie. Comme ce philosophe grec au milieu du désert qui mourut parce qu’un rapace voulait tuer la tortue dont il souhaitait se faire un repas avait pris le crâne du pauvre type pour un rocher. Improbable. Aussi improbable que de rencontrer un homme en train de prier dans une église abandonnée. Pas de curé pour entendre les confessions, pas de grenouille de bénitier venue s’entraîner à la génuflexion pour le dimanche à venir. Juste moi, les statues et les anges… Mehiel ? Me protéger ? Comment ça se passait au juste, était-il là, tapi dans un coin, prêt à surgir à la moindre petite queue fourchue ? J’ai fixé l’homme venu déranger la tranquillité du lieu, et la mienne par la même occasion, avec des yeux ronds et surpris. Je… Quoi ? Vous venez de dire quoi ?

J’ai pas posé la question. Ma tête devait sans doute parler pour moi parce qu’il m’a regardé comme s’il se demandait même pourquoi il avait sorti cette phrase. Il se rattrapa, et j’ai haussé les épaules en souriant, malgré mon étonnement. J’avais une tête d’étrangère ? L’était-il lui pour trouver ainsi refuge dans un endroit fait pour la solitude.


- C’est surtout que… j’ai pensé que vous faisiez un malaise en vous entendant tomber sur le banc. Mais heureusement ce n’est pas le cas.

Non, ne va pas plus loin, Dani. On ne demande pas à un parfait inconnu, « c’est quoi cette langue au fait ». Lisait-il dans les pensées ? Plusieurs langues, des paroles étonnantes pour adresser sa prière à Dieu. Ses yeux rivés sur moi me dérangeait un peu, comme s’il me perçait, voyait à travers moi, en moi. J’étais assez mal à l’aise tout à coup. Si ça se trouve, c’était lui qui s’apprêtait à tuer…. En attendant, même si je n’avais pas réellement envie d’en savoir plus, il tentait de s’expliquer pour la langue étrange employée tout à l’heure. Ok, c’est définitif, je ne veux pas en savoir plus. Surtout quand il se concentre de nouveau sur l’histoire de la prière. Je hoche la tête ; brave fille. Il me fait terriblement pensé à Mehiel. Mais je n’ai pas envie de savoir si le pari que je viens de faire avec moi-même est effectif. Non, pas maintenant, peut-être même pas plus tard non plus.

J’ouvre de grands yeux, je respire un peu et souris pour la forme. Moi venir pour prier… je n’avais jamais vraiment prié dans les lieux de culte. Je préférais le faire chez moi si jamais ça se produisait. Venir dans une église pour moi, ce n’est pas une démarche de recueillement mais de ressource.


- Non pas vraiment. Je cherchais le calme et cette église est idéale. Vous avez sans doute eu la même idée. Non ?

Bien évidemment question stupide mais je ne compte pas non plus tisser des liens indéfectibles là maintenant. La pluie et le beau temps forment une belle seconde option pour alimenter l’éventuelle conversation.
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Dim 24 Juin 2012 - 18:54
Meadows Of Heaven
I'm lost without your light guiding my path




Prier ! Ses prières auraient été veines, personne n'était là pour entendre. Mes mots résonnaient tel des poignard qui s’insinuaient dans ma chair. J'étais horrifié de devoir tenir se discours, je n'avais jamais parlé ainsi. Dans toute mon existence, que mon identité soit secrète ou non, j'avais toujours veillé à proférer des discours rassurants; à convaincre les humains que quelqu'un écoutais bel et bien leurs prières. Mais même si tout ce temps ces choses là avait été véridiques, je ne pouvais pas mentir. Je n'avais pas pu, simplement parce que j'étais complètement perdu. J'étais l'un des Anges les plus puissant de notre armée, mais je n'étais même pas en mesure de parler à mon père. Ou tout bonnement de contacter mes frères. Haiaiel. Si j'avais pu le voir, lui parler, peut être aurions nous trouvé quelque chose, une idée, un plan. En réunissant nos informations nous aurions peut être été en mesure de faire quelque chose, n'importe quoi. Il fallait que j'agisse, je ne pouvais pas rester là à ne rien faire en regardant les humains s'entretuer à la plus grande joie de Lucifer.

▬ La même idée, oui. Répondis-je me tirant de mes pensées malsaines. Je me repliais sur moi même, j'étais perdu et je devenais bien trop négatif à mon goût. Je me redressait doucement, toisait Danitza avec un regard interrogateur et ajoutais:

▬ Le calme... Los Angeles en est presque entièrement dépourvu dernièrement ! Vous souhaitiez échapper à tout ce chaos ? Je ne savais pas si en prononçant ces mots, je risquait de l'énerver ou bien de la rendre mal à l'aise. Je posait des questions, peut être trop de questions, alors que je ne la connaissait ni suffisamment pour prévoir sa réaction, ni depuis assez longtemps pour savoir si elle était tout aussi touchée par le désordre ambiant que les autres.

▬ Je suis désolé si je me montre trop... Indiscret. Je suis juste surpris, calme ou non de croiser une hu... quelqu'un par ici. L'église est abandonnée depuis si longtemps que... Je m'étais repris de justesse, oubliant le mot que j'allais employer. Humaine, c'était mal venu, vrai, mais pas forcément intelligemment choisi. Mais c'était pourtant ce que je voulais dire. Des Anges, ça m'aurait semblé normal, j'étais bien venu ici moi, dans l'espoir de les voir. Mais une humaine, dans un lieu si délabré et ce malgré le "nettoyage" que nous avions fait, c'était étrange, même pour trouver du calme.

▬ Vous venez souvent ici ?


Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Dim 24 Juin 2012 - 20:29
Ai-je une prédestination à rencontrer des personnes bizarres ou bien est-ce que tout le monde est effectivement étrange et que ça devient plus de la généralité que du cas à part ? Je suppose que personne ne peut répondre à ma question et surtout pas ce type devant moi qui semble paradoxalement terriblement perdu et affreusement fort, dans le sens impressionnant. Mais je vais pas bien moi ! C’est dans ma tête que ça se passe les gens bizarres, si on met de côté l’idée que les anges existent, merci Mehiel ! C’est bon, j’étais redevenue soupe au lait ! J’étais ravie vraiment et tellement tendue que mentalement je pouvais réduire n’importe qui en poussière n’importe quoi aussi : pourquoi pas cette église ? Respire Dani, la tension c’est mauvais pour le cœur et contrairement à d’autre créature toi tu as besoin qu’il continue de battre pour vivre alors fait pas de connerie et respire.

Il avait l’air sombre alors que ma tentative d’une conversation somme toute banale venait de s’amorcer et me rassérénait. Il expliqua qu’il avait effectivement eu la même idée. Chouette ! Alors comme il semble en pleine possession de ses moyens, qu’il a apparemment pas l’intention de mettre fin à sa vie, je peux y aller ? Pas la peine de me raccompagner je connais la sortie et je…. Non je venais de lancer une véritable discussion. Il avait pas l’air dangereux mais il faut se méfier des apparence. Bref, autant continuer dans son sens.


- Oui, chaos c’est le terme. Comme si plus personne ne s’appartenait. Il doit y avoir une pleine lune en jeu peut-être.

Oui parlons ésotérisme dans une église ! Bon choix Dani ! D’un autre côté ma supposition était gentillette, j’aurais pu dire dans la même phrase les mots malédiction, apocalypse et démons. Le type aurait sans doute appelé les hommes en blancs très gentils pour me faire une piqûre. Il enchaîne cependant. On lui a déjà dit que la curiosité était un vilain défaut ? Après tout, j’avais pas grand-chose à cacher. Quoi ? Pourquoi cet attachement au lieu ? Je n’avais pas le droit d’être là ?

- Pardon ?... Je ne savais pas… Cette église est interdite d’accès ? Je ne crois pas où alors je n’ai pas vu le panneau. Mais je pense avoir le même droit que vous de fréquenter ce lieu, aussi abandonné soit-il. J’ai toujours préféré les vieilles pierres aux nouveaux édifices. Et puis, je voulais un calme total ici j’étais certaine de le trouver. Mais je vous dérange c’est ça que vous voulez dire ?

Mais qu’avait-il voulu dire avec une « u » ? Beaucoup de mystère auréolait cet homme et je ne suis pas certaine d’avoir assez de témérité.

- J’y viens moins souvent que je ne le voudrais mais il y a des sublimes vitraux, un travail architectural impressionnant et une quiétude que je ne trouve nulle part ailleurs. Mais vous ne m’avez pas répondu. Je vous dérange ?
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Lun 25 Juin 2012 - 21:23
Meadows Of Heaven
I'm lost without your light guiding my path




Son idée de pleine lune était fausse, mais pourtant elle se rapprochait bien de la vérité. Car il n'y avait rien de naturel la dedans ! Rien de Dieu ou d'engendrer par le monde qu'il avais créé. C'était surnaturel, mauvais et diabolique; du Lucifer tout craché ! La suite de ses paroles étaient bien différentes cependant, elle ne semblait plus consciente de ce qui se passait, mais seulement énervée, ou du moins agacée.

▬ Non, pas du tout. Désolée si c'est l'impression que je vous ai donné. Je... Ne la connaissant pas, je ne savais pas si mes paroles pouvait la calmer ni quoi ajouter pour la convaincre qu'elle n'étais en rien en train de me déranger. Oui, j'avais dit que sa présence me surprenais, mais il ne s'agissait que de ça, de la surprise. Ça et mon souhait non exaucé de voir arriver l'un de mes frère et sœur en ce lieu.

▬ Je suis juste peu doué pour choisir correctement mes mots. Veuillez m'excuser et surtout, ne partez pas. Je suis celui qui est arrivé en dernier qui plus est ! Ce serai vraiment malvenu de ma part de vous pousser à partir, non ?! Dis-je en ajoutant un sourire le plus sincère possible pour tenter de la convaincre au mieux. Je n'étais pas dans la capacité de gérer une humaine de plus avec un comportement étrange, voir agressif.

▬ C'est vrai que cette église est sublime ! Son agencement, son architecture sont une pure merveille. Je dois bien avouer que j'adore venir en ce lieu juste pour ça. Admirer cette beauté. J'avais remarqué sa beauté la première fois que j'y étais venu et ce même si elle étais abandonné, pleine de poussière et en piteux état. C'était un lieu humble et grandiose à la fois. Tout, des murs aux vitraux était une parfaite contradiction et un parfait tout à la fois. Les hommes qui avaient construits cet édifice avaient fait un travail remarquable. Je m'avançais vers l'autel, et posait la main sur la pierre dont il était fait.

▬ Ce lieu est apaisant, c'est bien vrai. Même si mon lien était rompu avec notre père, me trouvé ici rendait les choses moins difficiles. Parce que le simple fait d'être en ce lieu ma rappelai comme il était, humble, puissant et grandiose. Tout ce que semblait être cette église.


Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Jeu 28 Juin 2012 - 0:43
Un air perdu, une certaine difficulté à trouver les bons mots mais pas de mots malheureux en revanche, dans cinq secondes c’est décidé : je lui demande s’il ne connait pas Mehiel. Autant lui demandé s’il ne serait pas un ange par le plus grand des hasards, ce qui ne me surprendrait presque qu’à moitié étant donné le lieu et les événements étranges qui se bousculent au portillon ces derniers temps. Pourtant, une petite voix en moi me déconseillait vivement de le faire. Il faisait apparemment pas mal d’efforts pour ne pas me mettre en colère et ça avait plutôt le don de m’énerver. Quoique, à force, je finissais par penser que les gens que je côtoyais pouvaient faire n’importe quoi, même m’apporter mon dessert favori ou m’offrir des places pour visiter Paris que je me serais énervée. Réflexion faite, les places pour Paris pourraient être une exception en y réfléchissant bien.

Je vous en prie, je n’en ferais rien, mais non vous d’abord, allons n’insister pas ça me fait plaisir, etc. C’est fou le temps qu’on peut perdre en tergiversant avec la politesse. Pourquoi ne pas dire « oui, oui, cassez-vous donc » parfois ça pourrait soulager et défaire certains balais coincés là où je pense ! Non mais Dani maitrises-toi ! Ça ne te ressemble absolument pas tout ça, toutes ces pensées. Ne t’avise pas de balancer ce genre d’insanités à un parfait inconnu, ta mère t’a mieux élevée que ça. D’accord, d’accord. Je sais, j’ai des discussions intérieures très animées mais je m’en fous quoi qu’il arrive, c’est moi qui gagne toujours. J’ai tenté un sourire :


- Oui vous avez raison mais on ne va pas se faire des politesses ou se chasser pour si peu.

Et la mauvaise foi tu connais. Non parce que là, j’en suis un exemple flagrant vu que c’est moi qui ait cherché des noises. Pour un peu, si j’avais le temps, je m’applaudirais. Enfin, l’église faisait un parfait détournement de la situation. Pourquoi un tel choix ? Et lui donc ? Seulement la prière ou un réel problème de conscience au regard de la phrase que j’avais surpris en m’approchant avec inquiétude. J’ai souri cependant avec un peu plus de conviction que la fois précédente :

- Je suis pareille, j’aime venir admirer.

Puis j’ai hoché la tête au mot « apaisant ». C’était tellement ça, pour une fois, l’art n’avait pas guidé mes pas mais une volonté de quiétude me dirigeait depuis que j’avais quitté la maison et pourtant je sentais la colère rôdée autour de moi, comme une volute sournoise. J’ai fini par parler plus vite que mes pensées :

- Et vous ? Vous êtes venu pour prier seulement ? Vous parliez de la mort d’innocents.

En effet, et là d’ailleurs je vais vous tuer pour avoir prononcé ses paroles. Mais je suis suicidaire ! Qu’est-ce qui m’avait pris ? J’ai eu le bon goût de rougir même si le cramoisi ne touchait sans doute que mes pommettes. J’ai tenté de me rattraper à une branche qui me paraissait solide : l’excuse.

- Désolée, j’avais surpris quelques mots en m’approchant tout à l’heure.
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Sam 30 Juin 2012 - 23:58
Meadows Of Heaven
I'm lost without your light guiding my path




J'avais heureusement réussi à la rassurer sur mes intentions; j'étais déjà peu doué pour trouver mes mots et parler aux humains, mais là avec toutes ces réactions étranges, ça bâtais tous les records ! Si j'avais voulu me montrer moins subtile et plus doux dans mes propos j'aurais surement mis encore plus mes pieds dans le plat. A croire que je faisait exprès de choisir les mauvais mots. Je laissait ça de coté quand elle me posait une question bien plus dérangeante. Qu'étais-je censé répondre à cela ? Elle m'avais entendu ! Elle avais entendu la mauvaise phrase qui plus es, la plus problématique et qui me faisait surement passer pour plus dangereux que je l'étais.

▬ Je... Elle enchaina en s'excusant, elle semblait à présent effrayée, il y avais de quoi. Non pas que j'allais lui faire le moindre mal, mais c'était il est vrai une question étrange à poser lorsque l'on entendait des choses pareilles. En fait, à sa place beaucoup de gens seraient surement partis en courant dès qu'ils auraient entendu ce passage morbide. En y repensant, peut être avait-elle entendu plus que ça ! Voila pourquoi elle n'avais pas encore couru ? Est-ce que c'était de la peur finalement, ou bien de la gène dans son regard ? Je décidais de tirer un trait sur cette question en préférant me montrer direct.

▬ Qu'avez-vous entendu exactement de ma prière ? Demandais-je sans agressivité aucune, j'avais été peut être un peu sec en y repensant, sans le vouloir, juste à cause de l’appréhension que sa question soulevait.

▬ Je veux dire... Dites moi tout, si vous souhaitez des réponses, je préfère savoir ce que vous savez déjà ! Dis-je avec un sourire forcé pour la convaincre de ma gentillesse. Si elle croyais que je pouvais lui faire du mal, elle allait surement prendre ses jambes à son cou. Après tout, c'était peut être la meilleure solution, car si je pouvais éviter une situation embarrassante en essayant de lui expliquer un mensonge délirant, c'était toujours bon à prendre. Mais l'effrayer ?! Non, c'était une mauvaise idée, j'en était incapable, je ne pouvais pas faire de mal à un humain aussi facilement et gratuitement !



Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Lun 2 Juil 2012 - 0:40
L’expression « mettre les pieds dans le plat » est peu ragoûtante si on y réfléchit bien et qu’aux mots s’ajoutent les images mais pour le coup, elle prenait tout à fait sens. C’était pas mon genre pourtant. Avec deux trois paroles malheureuses et hop là on se retrouvait dans de beaux draps. Ah ! Tiens ! Si j’avais le temps je m’applaudirais parfois. Enfin là, l’idée de m’applaudir en plein église alors que je venais de balancer à un presque parfait inconnu que j’avais entendu ces prières plus que mystérieuses, ne me venait pas à l’idée. J’hésitais entre la pendaison, la fuite, et la possibilité que le type devant moi soit un vrai psychopathe et qu’il planque gentiment un couteau derrière son dos dans le but de mettre un terme à ma courte vie. Papa, maman, Alex et les autres, sauf Mike qui peut aller crever en enfer, j’vous aimais bien !

S’excuser ! Oh quelle est bonne cette idée ! Je vais jouer la blonde du coin ! Après tout, sur un malentendu ça pouvait marcher. Et puis, un petit « oups, je suis désolée, je suis impolie ou indiscrète et un peu trop curieuse la sortie est là-bas merci bonne journée ! » ça passe. Enfin on ne fuit pas, la fuite c’est lâche et je ne suis pas lâche ! Bah tient ! Et depuis quand ? Je sais pas mais là aujourd’hui je ne suis pas lâche. Point barre. Enfin sauf s’il sort un grand couteau.

Il essaya un ton calme, presque courtois. Comme celui qu’on prend avant de monter dans les hauteurs et d’entrer en crise de nerfs. J’avais vu ma mère à l’œuvre une ou deux fois. Sans compter que la question qu’il posait avait un bon côté casse-gueule, du genre attention ma petite Danitza fait gaffe à ta réponse parce que c’est peut-être le billet pour la morgue qui t’attend. Mais quelle idée aussi de danser devant lui en paradant avec la banderole : Je vous ai entendu ! Autant se tirer une balle tout de suite, ou se tirer tout court aussi. Bon alors qu’est-ce que j’ai entendu au juste ?


- Je…, j’ai juste entendu que vous parliez d’innocents qui meurent. Mais ça arrive souvent dans les accidents de voiture par exemple. Mon père d’ailleurs…

Allez, vas-y choupette entre dans les détails de ta vie ! Tu veux pas lui donner ton adresse aussi. Enfin j’allais continuer l’anecdote, j’avais entendu je ne sais où que ça endormait la vigilance. J’entendais de drôle de choses quand même. J’ai secoué la tête.

- Laissez tomber cette histoire, enfin de mon père je veux dire. On a tous nos problèmes plus ou moins graves. Et puis j’avais pas à entendre vos paroles alors on a qu’à faire comme si j’avais rien entendu hein.

Ça se voit qu’en sous-titre y’a écrit : « je vous en supplie ne me tuez pas » ou il faut que j’en rajoute une couche ? Mais si on fait comme ça, ça peut marcher non ? Ou peut-être ? Ça a déjà marché pour quelqu’un ? Il pourrait venir témoigner ? Il parle de me donner des réponses. C’est pas ce que disent aussi les tueurs avant de passer à l’action ? Depuis quand je vire parano moi ?

- Je ne veux vous obliger à rien. En fait, les prières généralement c’est entre nous et Lui. Enfin, c’est personnel. Donc vous pouvez faire comme si j’avais rien dit.
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Mar 24 Juil 2012 - 14:50
Meadows Of Heaven
I'm lost without your light guiding my path




Malgré mes tentatives de ne montrer aucune animosité, elle semblait être parfaitement effrayée. Elle ne laissait rien paraitre, pas vraiment, mais c'était les efforts surhumains qu'elle faisait pour éviter d'y penser ou de le laisser voir qui me montrais avec une évidence folle qu'elle était terrifiée. Ces paroles, ces mots, le ton dans sa voix, tout était bien trop calme, joué, elle essayait de changer de sujet mais sur son visage on pouvait lire une expression douloureuse comme si elle me suppliait de quelque chose, mais je n'aurait su dire quoi. J'écoutais donc ces paroles, la laissait débiter les mots qu'elle avait choisi de me dire sans dire quoi que se soit, je ne voulais pas ajouter à son désarroi, quoi que... le silence était peut être pire que les mots ?! Je ne savais plus très bien ce que je devais dire ou faire, elle était là complètement paniquée et à essayer de le cacher et moi, moi j'étais un Ange, incapable de lui faire du mal et au contraire, ici pour la protéger elle et tous les humains, mais je ne pouvais pas le lui dire n'est-ce pas ? Elle était surement tout à fait normale, humaine avec une vie tranquille et à mille lieu de se douter de ce qui se passait en ce moment à Los Angeles et peut être bientôt dans le monde entier. Alors que pouvais-je dire ? Je ne pouvais même pas utiliser mes pouvoirs pour la rassurer et lui donner une impression de paix parce qu'ils étaient tout bonnement limités et je ne pouvais pas non plus lui dire la de but en blanc qui j'étais, sans quoi je risquait de ruiner sa vie. De toute façon, dire à humain ce que nous étions n'était pas quelque chose d'anodin. A chaque fois que je l'avais fait, c'était dans des circonstances particulières. Soit parce qu'ils m'avaient surpris en train de combattre un démon ou un déchu, soit parce que c'était eux même des prophète, des résistants ou des humains conscients de ce second monde qui bouillonnait dans la ville et partout ailleurs. Je décidais de réagir avant que mes réflexions et mon silence pesant finisse par l'effrayer pour de bon et j'avançais doucement vers elle, d'un pas assuré et je l'espérait rassurant; et posait ma main sur son épaule.

▬ N'ayez pas peur, je ne suis pas... je souriait, ne sachant pas vraiment quels mots m'autoriser à dire. Je décidais d'en utilisé des que j'avais souvent entendu sur terre, prononcé par d'autres, des humains et plus facile à dire que démons ou monstre.

▬ Je ne suis pas un psychopathe ! Je priait à cause d'un accident qui à eu lieu la nuit dernière. Je... je suis médecin et je priais juste pour pouvoir les aider, les sauver. Je me surprenait moi même d'avoir trouver un mensonge si "convainquant" si rapidement. Médecin ?! Je l'était plus ou moins, car j'avais la capacité de soigner les humains, mais c'était encore différent de ce que j'étais. Quoi qu'il en soit, j’espérai que cette échappatoire serait suffisante à la convaincre et la rassurer.





HJ:
 
Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Jeu 2 Aoû 2012 - 22:14
Fallait que je me ressaisisse, ce n’était pas mon genre d’être mortifiée devant qui que ce soit. Ma mère m’avait bien souvent comparé à un chat, retombant quoiqu’il arrive sur ses pattes. Mais ce n’était pas mon genre non plus de m’énerver pour un rien. En somme, je ne me ressemblais plus vraiment mais quand on a de la volonté, il faut s’en servir au moins pour prendre le dessus sur la peur. Et puis, je me faisais un film avec réalisateur, producteur et acteurs principaux donc il était plus que temps que je me calme. J’ai regardé l’homme qui me faisait face. Il ne paraissait pas bien méchant, et là n’importe qui peut me caler dix noms de tueurs en série aussi adorables que des anges, surtout si vous avez comme passe-temps favoris de vous renseigner sur les tueurs en série, ce qui serait encore plus louche que de changer de sentiments toutes les cinq minutes et demi. Après à chacun ses loisirs, je ne juge pas… mais quand même les tueurs en série c’est assez barré comme passion. Bref, on est pas là pour parler de ça.

Je suis face à un type qui adresse d’étranges prières au Seigneur. Prière que je ne suis pas sensée entendre puisque, jusqu’à preuve du contraire, je ne suis pas Dieu. Ou alors on m’a menti un bon paquet d’années ! Déstresse, Danitza, respire ! Oui enfin, facile à penser ! Le type sait quand même parler roumain sans difficulté et se balade dans des églises abandonnées. Moi aussi. C’est pas faux ! Un point pour mon cerveau. Mais avec tout ça je ne vais pas aller loin, alors recentrons-nous. Si je lui montre toute la bonne volonté du monde et l’envie d’oublier au plus vite la moindre parole prononcée, ça pourrait jouer en ma faveur.

J’étais étrangement tentée de voir si penser à Mehiel pouvait m’aider en cet instant. Mais j’étais une grande fille, qui vivait toute seule depuis un petit moment, qui pouvait donc se débrouiller comme n’importe quelle humaine digne de ce nom. Sans peur et faisant fi des démons et autres créatures de l’ombre qui errent dans les environs. J’ai pas forcément envie de creuser plus loin. J’ai pas de super pioches de toute façon, les blagues pourries, même mentales, vous remonte le moral quoi qu’il arrive. Il souriait avec une certaine hésitation. Les meurtriers sourient parfois avant de tuer. Qu’est-ce qu’il y a pas très loin de ma main que je puisse utiliser comme arme, juste au cas où… Sait-on jamais : la prudence est une vertu.

J’ai incliné la tête, un médecin. Oui effectivement pas un psychopathe. J’ai pas de preuve mais s’il me tue pas avant, ou après, que j’ai passé les portes, autant le croire. Et puis, des innocents meurent parfois avant même d’arriver entre les mains d’un médecin. Et avec tout ce qui se passait à Los Angeles en ce moment, pas étonnant que la mortalité augmente. Rien que dans un certain incendie… Autant ne pas y penser. J’ai hoché la tête avec un léger sourire d’excuse.


- Oh ! Vous êtes médecin…. Avec les émeutes en ville et tout le pataquès, j’imagine que vous avez pas mal à faire. D’où venir se ressourcer dans une église. Logique. Excusez-moi. Avec tout ce qu’on voit, l’esprit s’emballe parfois, vous savez….

Non il savait peut-être pas et je m’en contrefichais à dire vrai. Je me sentais juste mal à l’aise d’avoir pris un médecin pour un tueur sanguinaire avide de boyaux renversés et de corps ouvert. Quoique, des corps ouverts sur les tables d’opérations…. Non mais depuis quand j’avais de pareilles pensées ?
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Ven 3 Aoû 2012 - 14:32
Meadows Of Heaven
I'm lost without your light guiding my path




J'avais l'impression que mes explications avaient été convaincantes après tout. Elle n'avais pas tiqué, pas démontrer le moindre signe de doute et elle semblais bien moins crispée et effrayée qu'avant. J'étais satisfait d'avoir trouver une parade pour l'empêcher de ressentir cette peur et en même temps, la préserver de la vérité. C'était une victoire que je ne devais qu'a ma réflexion et non à mes pouvoirs; ces derniers jours d'ailleurs c'était tout le temps le cas. Pas très étonnant avec mes pouvoirs limités comme ils l'étaient. Depuis que nous avions été coupés de Dieu, je n'avais qu'a une reprise utilisé mes pouvoirs, ce pour tuer un déchu qui menaçais la vie de plusieurs humains. Et sentir mon pouvoir se déverser sans pouvoir reprendre ses forces de son lien avec Père était un sentiments des plus désagréables. Ce que j'avais ressentit était difficile à décrire en fait. Je ne savais pas si c'était possible d'ailleurs, car c'était un sentiment qui n'avait jamais été éprouvé selon moi. Seuls mes autres frères et sœurs étaient capables de comprendre ce que je voulais dire. Imaginez passer toute votre existence, dans notre cas des milliers et milliers d'années, relié à quelqu'un, ressentant sa présence en permanence pour vous guider, vous aimer et vous donner de sa force et sa puissance. Et du jour au lendemain après tout ce temps, être coupé de lui sans être sûre de pouvoir rétablir ce lien. Soudain, je réalisait que j'avais été silencieux pendant un long moment, mais elle s'était épanchée par contre sur ma réponse et me posant des questions auquel je n'avait répondu et que j'avais d'ailleurs entendu que d'une oreille. Quel Ange je faisait ! A m’apitoyer sur mon sort au lieu de faire preuve du respect que méritait cette humaine. Ça devait d'ailleurs se lire sur mon visage, en passant par mes sentiments étrange vis-à-vis de cette rupture avec Dieu pour finir par la gêne causée par mon manque d'attention à ses dernières paroles. Je réussissait tout de même à reconstituer ses paroles grâce à ce que j'avais entendu, complétant les blancs.

▬ Il n'y as pas de souci, je comprend. Mais qu'est-ce que je comprenais vraiment ? Qu'elle soit effrayée par mon manque d'humanité, oui. Qu'elle essaye de comprendre ce qu'elle avait entendu pour se rassurer, également. Mais si elle se rendait compte de ce qui se passait en ce moment, les émeutes et le reste, ce qui était normal vu la force de ces dernières, est-ce que ça changeait pour autant la donne ? Étais-ce ça qui l'avais convaincue plutôt que mon mensonge ? Mais pourquoi m'en inquiéter après tout ? Ce n'était pas forcément important, enfin, sauf si elle avait accepté mon excuse si facilement uniquement parce qu'elle connaissait toute l'étendue de ce qui se passait. Est-ce que c'était possible ? Est-ce que je m'évertuais à lui mentir sans raison ? Je devais m'en assurer.

▬ Et vous, que faites vous dans la vie ? Demandais-je innocemment en essayant de trouver un moyen de connaitre la vérité. Mais je n'en voyais qu'un. Il fallait que je la touche pour voir dans ses souvenirs, son esprit. Utiliser mon pouvoir n'étais pas forcément une bonne idée, mais après tout il était de ceux peu puissants qui ne me priverais pas de beaucoup d'énergie. Je ne risquait pas grand chose à essayer. Enfin, le seul problème c'était de trouver une raison de la toucher. Parce qu'en faisant ça, je risquait de balayer tous les bienfaits de mon mensonge. Me voir avancer vers elle sans raison, c'était surement le genre de geste qui lui ferait penser à ces choses qu'on vois de partout comme elle disait.


Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Mer 22 Aoû 2012 - 23:43
Donc je résumais la situation dans ma tête tant que celle-ci décidait de fonctionner correctement. Même si là-dessus aussi y’aurait sans doute à redire mais je ne vais pas m’étaler plus avant. Pas là, pas maintenant. Comme on dit dans Die Hard : au mauvais endroit au mauvais moment. Ça aurait pu être mon cas parce que bon, j’en connais pas beaucoup des personnes qui aiment se ressourcer dans une église à l’abandon. Et vu la foule dans le coin, c’est à raison. Quand en plus on rencontre un apparemment médecin qui évoque les personnes mortes… Dans cinq minutes je vais voir des sorcières entrer et danser le Sabbat. Ou pas en y réfléchissant bien. Une église reste une église me semble. La prochaine fois, je tenterais un cimetière on verra bien ! Franchement, mes journées envoient du rêve et mes prévisions aussi. Qui pour une tombe party ?

Faut que je me calme ! Surtout que maintenant je sais que cet homme est pas dangereux. Sauf si c’est un médecin qui aime jouer de son scalpel à ses heures perdues. Enfin, à choisir je préfèrerai pas, ou alors pas avec moi, je pense que j’ai mon compte d’émotions fortes alors on me laisse gentiment respirer dans un coin et on repasse plus tard d’accord ? D’accord là-haut ? Si jamais quelqu’un attend ça serait chouette. Façon Bruce Tout Puissant. Via mail. J’ai fumé quoi aujourd’hui ? Le type devant moi a l’air en profonde réflexion lui aussi. Les malades, enfin les patients sans doute. C’est vrai que de son côté il a des vies à sauver des humains à garder avec les siens. Moi je me concentre sur des objets et en plus pour la plupart du temps, ils appartiennent au passé. Il n’y a pas plus opposé je pense. Quoi qu’en y réfléchissant vraiment, certains trouveraient.

Soudain sa voix s’élève et j’en sursaute presque. Presque seulement. Je suis une grande fille, il en faut plus pour me faire peur. Une ruelle sombre suffira quand même ; pas la peine d’y placer un… elle a dit quoi Cassie déjà ?... un démon psychopathe. Bref. Il dit qu’il comprend. Ma peur ? Mes phrases sans queue ni tête ? La folie qui s’empare chaque jour un peu plus de moi ? Cette colère sourde qui gronde trop souvent ? Ma présence dans ce lieu ? Le monde qui paraît débloqué depuis un petit moment ? J’allais pas en demander plus, j’ai hoché la tête et laissé couler. Advienne que pourra.

Il reprend à nouveau la parole pour me demander ce que je fais moi dans la vie. C’est pas totalement improbable ? Bonjour j’ai eu une conversation dans une église abandonnée avec un inconnu médecin et on a discuté de nos vies. Ça ne choque personne ? Même moi ça me choque ! Mais bon, d’aucun diront que la maison de Dieu accueille tout le monde et facilite les échanges. Oui enfin bon, on ne va pas discuter le bout de gras pendant cinq cent ans. J’ai des choses à faire et puis… oh et puis zut !


- Je suis étudiante en histoire de l’art à l’université de Los Angeles. C’est tout à fait autre chose que médecine. Mais bon, si on travaillait tous dans les hôpitaux, on s’ennuierait j’en suis sûre.

Oulà ! Dani c’est certain, tu as jamais fait l’école du rire, et ne songe même pas à t’y inscrire ! S’il te plait ! Pour le bien de tout. J’ai quand même accompagné mon trait d’esprit qui frôlait les notes négatives avec un petit sourire. Voilà qui va en imposer face à un docteur ! Bravo ma fille. Enfin, j’étais ni à un entretien d’embauche, ni à un rencard, donc limite… c’était sans risque. Pas la peine de sortir couvert. Dans cinq minutes, j’allais m’énerver de n’avoir aucune conversation, j’en aurais presque mis ma main à couper. Mais bon j’allais pas enchaîner avec un « Où sont les toilettes ? » façon Bridget Jones !
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Jeu 23 Aoû 2012 - 10:18
Meadows Of Heaven
I'm lost without your light guiding my path




Malgré mon intention de la rassurer et le résultat évident, prouvant que j'avais réussit au moins un peu; elle semblait toujours étrange et perturbée par quelque chose, j'essayais de faire la conversation avec elle pour déterminer ce qu'elle savais ou non. Car il était vrai que venir ici, dans une église abandonnée pour prier c'est plutôt étrange. Enfin... Je pouvais parler, quoi que, moi même j'étais plutôt étrange ! Mais c'était toujours d'un point de vue humain, pour mes frères et sœurs, j'étais aussi normal qu'eux. Alors peut être que c'était juste ça qui la perturbait; peut être qu'elle voyais l'étrangeté en moi et qu'elle doutais de ma bonne foi ou de tout autre chose.

▬ J'imagine oui, et puis que des médecins, ça ne ferait pas vraiment avancer les choses ! Ma phrase concernait la vie humaine en général, car il fallait de tout pour faire un monde. Personne ne pouvais vivre autrement d'ailleurs; il fallait des médecins aussi bien que des avocats, des vendeurs et autres professions. Sans ça, le monde ne pouvais pas fonctionner. Mais malgré la raison de ma phrase, je ne pu m'empêcher de penser qu'elle était étrange et à double sens. Elle allais finir par prendre ses jambes à son cou et je n'aurais pu que me le reprocher.

▬ Je veux dire... Je ne terminais pas ma phrase, je ferais mieux de me taire sans doute, plus je parlais, plus je semblait la perturber. Est-ce que je devais lui dire la vérité ? Ne serait-ce que pour qu'elle cesse d'être effrayée ? Non, ce n'était assurément pas une raison suffisante. C'était le genre d'informations qui pouvaient changer une vie, ou plutôt la détruire. Personne n'aimais apprendre ce genre de chose en général. Enfin pour les Anges, la réaction était partagée, mais pour le reste, les démons etcétéra c'était bien différent !

▬ Je suis désolé, est-ce que je vous mets mal à l'aise ? J'ai l'impression que... Judicieux ? Peut être pas, mais je devais en avoir le cœur net, et si lui dire la vérité était hors de question sans vrai raison, la regarder la à avoir presque peur de moi m'étais insupportable.

▬ Je sens juste que vous n'avez pas l'air... dans votre assiette. Oui, c'était bien ça l'expression humaine, mais ce n'était peut être pas une bonne idée de poser ce genre de questions.


Danitza M. Wincher
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : une humaine

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine






Message   Jeu 23 Aoû 2012 - 18:48
C’est moi ou il galère un peu à faire ses phrases le médecin devant moi ? Bon je suis pas non plus la personne la plus à l’aise du monde en cet instant mais quand même. Normalement quand on est médecin on a une certaine aura non ? Enfin là je dois reconnaitre qu’il l’a. C’est quand même le genre de type qui en impose de par sa présence, c’est peut-être justement ce qui m’impressionne un peu même si généralement il m’en faut plus.

Une petite voix me dit que je ne vais quand même pas rester des lustres à faire la cosette dans cette église tout aussi belle et mystique soit-elle. Au pire je repasserais. Je venais pour me ressourcer, me calmer et c’est loin d’être le cas. Et ça y est, avec ses petites phrases incomplètes, il a remis en marche ma sous-jacente colère. Inutile de dire que je ne lui dis pas merci. On pouvait pas parler chiffon comme tout le monde ? Ou même mieux : il pourrait pas faire ses prières dans sa tête surtout quand elles emploient des mots comme ça ! Enfin mince quoi ! On leur apprend pas le savoir vivre à l’école des médecins ? Oui je sais j’aurais du dire en fac de médecine, mais là c’est fini j’arrive plus à réfléchir correctement, les pensées sortent sans que je puisse endiguer leur flot, c’est assez frustrant d’ailleurs.

Et troisième phrase pas finie ! Il m’énerve ! C’est définitif ! Alors qu’il avait commencé par m’effrayer, maintenant il m’énerve avec ses petits points de suspension dans le silence clérical. Mais allez mon petit crache le morceau. Arrête de tourner autour du pot on y gagnera tous je t’assure ! Mais je vais pas lui parler comme ça non plus. D’un parce qu’il est médecin, de deux, c’est pas un pote, de trois je suis plus certaine d’avoir envie de parler à qui que ce soit, surtout s’il ne termine pas ses phrases. Un nouvel essai… attention… est-ce le bon ? Et oui ! Il marque ! Pile poil entre les deux poteaux ! Oh la la ! Quel spectacle mes aïeuls ! Mince, le football reprend ses droits apparemment. C’est pas beau à voir.


- Pas dans mon assiette…, j’ai répété comme une idiote. Oui la fatigue sans doute.

Eh beh ! Perspicace le médecin ! On sait pourquoi il a eu son diplôme lui ! Mince, ma copine l’ironie pointe le bout de son nez. Il serait temps que je parte avant de devenir vraiment désobligeante et une partie de moi ne veut vraiment pas l’être parce que cet homme n’a techniquement rien fait pour mériter mes foudres. J’esquisse un petit sourire d’excuse.

- D’ailleurs, je suis désolée mais je vais devoir y aller. Bonne chance dans vos prières et dans votre travail aussi.

Voilà, les petits au-revoir d’usage sont faits, direction maison !
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Jeu 23 Aoû 2012 - 20:32
Meadows Of Heaven
I'm lost without your light guiding my path




Je voyais bien qu'il y avais quelque chose qui la dérangeait, que se soit dans mon attitude, mon incapacité à être naturel et humain ou même autre chose. Est-ce que ça pouvais ne pas venir de moi ? Tout était possible finalement en ce moment. Elle était peut être simplement perturbée par la même chose que tous les humains et ça se passait en ce moment devant moi. Une fois n'avais pas suffit apparemment ? Quoi que même si elle semblait étrange, contrairement à Alice, elle n'avais pas haussé le ton une seule fois. Tout ça était peut être dans ma tête finalement. A force, je voyais peut être des malaises là ou il n'y en avais pas, simplement parce que moi même j'étais presque en permanence embarrassé. Pourtant, lorsqu'elle me répondais et qu'elle ajoutais dans la foulée qu'elle ferais mieux de partir, je ne pu m'empêcher de penser que j'avais raison et que je n'avais rien imaginé. Quelle importance en fin de compte ? Je n'allais peut être jamais la revoir, alors qu'importait ce qu'elle pensait de moi ?! Le souci était clair, je ne supportais pas déclencher des réactions négatives chez des humains. Alors qu'est-ce que je pouvais faire ? La laisser tranquille sans doute.

▬ Vous étiez là avant moi, si quelqu'un dois partir, ce serait plutôt moi. J'avais l'impression de la faire fuir, et c'était très certainement bien plus qu'une impression; aussi j'ajoutais en commençant à avancer vers la sortie.

▬ Je vous laisse vous recueillir. Et pardonnez moi d'avoir troublé votre quiétude. Je la rejoignais avant de lui faire un signe poli de la tête.

▬ Peut être à bientôt. Terminais-je en avançant dans la même direction qu'elle avais pris. Si j'avais interrompu ces réflexions la moindre des choses, c'était de la laisser en paix pour les reprendre. De toute façon, je ne risquais pas de trouver ce que j'étais venu chercher ici.



Contenu sponsorisé





Message   
 

Meadows Of Heaven [PV Ezechiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-