Joyeux 10 ans !!

Le forum fête ses 10 ans ! Et pour cette occasion toute particulière, une animation est organisée pour vous faire remporter des lots incroyables ! Viens donc t'inscrire facilement au tournoi des dix ans !

Saison 9

La saison 9 commence avec l'avancée de l'intrigue absolutio. La nouvelle étape s'appelle : « Iurgium ». Tu peux d'ores et déjà la lire pour tenir compte des possibles répercussions dans tes RP ou simplement en connaître les tenants et aboutissants.

Version 9.1

Le forum garde des couleurs dorées et mystérieuses pour cette deuxième partie du design, intitulée « Iurgium ». Le graphisme a été réalisé par Drey' et le codage par Nevyin. N'hésite pas à venir commenter cette nouvelle version.

Awards, cérémonie !

Les Falling Awards ont été décernés ! Viens découvrir qui a gagné, ainsi que lire et réagir au discours, en suivant ce lien !

Pubs & Tops sites

Le forum est inscrit sur plusieurs top-sites et forums d’entraide. Tu peux commenter les pubs et/ou voter pour Falling, il suffit de cliquer ici pour plus d’infos.

Guide du nouveau

Nouveau sur la plateforme ? Un peu perdu ? Le guide du nouveau membre est là pour toi ! Consulte-le soit par cette annonce, soit dans la rubrique aide de la navigation.

High level

Les premiers ordres et échelons supérieurs sont autorisés à la création. Cependant, le staff se réserve le droit de brider leurs nombres dans un souci d'équilibre.

Effectifs

Nous avons un nombre conséquent d'humains et de démons. Ils ne sont bien entendu pas interdits à l'inscription, mais merci de privilégier autant que possible la création d'anges, déchus et nephelims.

Ébauches

Des ébauches de personnages sont mises à ta disposition sur le forum afin de t'aider dans la réalisation de ton personnage ou de ton scénario.

Le journal

Tu peux consulter le L.A. Times à tout moment ou proposer des articles en freelance moyennant un paiement en points d'influence.

Serveur Discord

Falling Angels ne fonctionne plus avec une Chatbox, mais par un serveur Discord. Tu trouveras toutes les informations en cliquant ici.

-77%
Le deal à ne pas rater :
Sélection T-shirts Star Wars, Batman, Marvel à 6.99€
6.99 € 30.01 €
Voir le deal

 I did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Yesla Caldeiros

Yesla Caldeiros



Sorcier -staff-
x Nature : De Lignée
x Statut : Non Pactisé
x Né(e) en : 2000
x Gains : offrande / domination / corruption / purification (x7) / bon d'achat or (4 550) / falsification / corruption diamant

x Look like : Meika Woollard
x M.C : Mazikeen L. Lilia, Katie S. Hart et Atia L. Kamryn




I did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek Empty
MessageI did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek EmptyDim 14 Fév 2021 - 16:44






I did not know how much it would hurt to feel

Feat Marek



Comme si ce n’était pas suffisant de survivre à une soirée entière avec sa famille, la Saint-Valentin avait suivi incessamment son anniversaire. Cette célébration de l’amour ne lui faisait généralement ni chaud, ni froid, mais cette année, elle avait l’effet d’un coup de poignard. Yesla se trouvait ridicule de se sentir de la sorte, d’autant plus que leur histoire n’avait durée que quelques mois. Comment pouvait-elle avoir tant de difficulté à se le sortir de la tête? C’était ridicule. La sorcière poussa un profond soupire alors qu’elle enfouissait son visage dans le creux de son oreiller. Après avoir passé la nuit entière en compagnie du démon, la brune ne s’était réveillée qu’en milieu d’après-midi. Au moins, elle avait pu se sauver quelques heures de cette journée grotesque. Un rapide coup d’œil à son fil d’actualité sur les réseaux sociaux lui donna la nausée et la força à refermer la chose aussitôt. Il était évident qu’elle allait tomber sur un tas de photos de couple, de demandes en mariage et de conneries du même genre, alors pourquoi s’était-elle flagellée de la sorte? Et si elle avait réellement fait une erreur? Non, ils étaient toxiques ensemble. Leurs caractères ne faisaient généralement pas bon ménage et les engueulades avaient fini par se multiplier. Ce qui était plutôt amusant au début, était devenu un cauchemar. Il était jaloux, et Yesla avait pris l’habitude de lui mentir constamment. La sorcière n’avait pas eu la force de lui dire ce qu’elle était réellement, et ce à quoi elle aspirait. Après tout, comment pourrait-il aimer quelqu’un qui avait de si sombres desseins. Elle ne faisait que ce qui lui était bénéfique, et se mettait souvent dans des situations problématiques, parfois même dangereuses. Sans compter ses innombrables défauts. Comment pouvait-il l’aimer malgré tout? C’était ridicule.

Un café avec une touche d’alcool avait réchauffé son âme l’espace d’un instant alors qu’elle contemplait les gratte-ciels de la ville, perché sur son balcon. Le regard perdu dans le néant, Yesla se rappelait toutes ces fois où ils étaient restés enlacés à l’abri du monde entier, bercés par le son des gouttes de pluie qui heurtait le bitume. La brune se demandait s’il avait fini par oublier ce souvenir, s’il l’avait oublié, elle. La jeune femme s’était allongée sur cette même chaise qui avait accueilli leurs corps de nombreuses fois, nostalgique à l’idée de partager une autre nuit à ses côtés. Non. C’était ridicule. Ils avaient passés plus de temps séparés, qu’ensemble. Ce n’était pas logique. Et toutes ces choses qu’ils s’étaient dites, toutes ces choses horribles sur leurs sombres vérités. Comment avait-il pu les dire? Elle se souvenait encore de ses mots, de cette colère qui l’avait poussé à dire encore pire. Yesla n’avait pu trouver la force de s’excuser après avoir vu cet air sur son visage, avant qu’il ne quitte son appartement. Elle l’avait détesté si longtemps, mais ce n’était probablement qu’une couverture pour toutes ces émotions qu’elle ne voulait pas ressentir. Ces murs qui avaient été le théâtre de cette courte relation, portaient encore les marques de leur histoire. Est-ce que cette fichue journée avait eu raison de la brune? C’était d’un ridicule. Épris d’un élan de colère, la brune jeta sa tasse au-delà de la balustrade de béton, la faisant exploser en de milliers de petits confettis qui finirent par être portés par le vent, au contraire de cette douleur au fond de sa poitrine. Décidemment, cette rupture avait eu un effet important sur ses stocks de vaisselle.

Yesla avait fini par se réfugier sous la douche, afin de chasser ces quelques larmes qui avaient séchées sur ses joues. Elle avait ensuite réussi à faire fit de ses souvenirs l’espace d’un instant alors qu’elle se concentrait sur l’un de ses travaux. Cette technique avait été utilisé plus d’une fois. Elle s’avérait normalement efficace, mais pas cette fois. Foutue journée de merde. Que pouvait-elle y faire de toute façon? Elle n’avait jamais les bons mots, ne prenait jamais les bonnes décisions, et n’était pas enclin à changer. Pas pour ça. Pas pour l’amour. L’amour… Ce mot lui faisait un drôle d’effet. Comment pouvait-elle savoir si elle l’aimait encore suffisamment pour lui pardonner? Comment pourrait-elle savoir qu’il ne la quitterait pas à nouveau s’il savait tout? Et puis merde! Il fallait qu’elle sache. Il fallait qu’elle le voit, au moins pour s’assurer qu’il allait bien, sans elle. Pour pouvoir passer à autre chose. Et, par chance, elle savait exactement où le trouver.

La sorcière avait enfilé une robe sombre d’une taille trop petite, et avait répété la routine de la veille, s’appliquant le maquillage avec minutie. Elle n’allait certainement pas aller le voir sans y mettre le paquet. Peut-être que d’une certaine façon, la brune voulait lui rappeler ce qu’il avait perdu. Peut-être voulait-elle qu’il souffre comme elle souffrait. Un sourire triste étira son reflet dans la glace, peut-être était-elle aussi égoïste qu’il l’avait dit. Une fois son artillerie préparée, Yesla se dirigea vers la porte de son appartement et quitta ce dernier après y avoir enfilé ses éternelles bottes.

Elle avait maintenant hélé environ cinq taxis, mais avait changé d’avis à chaque fois. La brune avait fait les cents pas sur le trottoir, séparée par son envie de lui dire tout ce qu’elle aurait dû lui dire, et sa faiblesse de constater qu’il se portait finalement mieux sans elle. Il lui fallut presque trente minutes avant de monter enfin dans un taxi, et le double afin de s’y rendre. La course qui n’aurait normalement dû prendre qu’une quinzaine de minutes, avait pris plus d’une heure. Yesla ne s’était décidé qu’une fois avoir constaté l’heure sur le cadran. Le restaurant allait fermer d’ici moins d’une heure. Foutue journée de merde. Comment avait-elle fait pour l’atteindre?

Heureusement, il ne lui fallut que peu de temps pour se décider à entrer. La brune le remarqua aussitôt, attirée par cette triste mélodie qu’il produisait sur son piano. Pendant un instant, Yesla avait cru que le temps s’était figé lorsqu’il avait tourné la tête dans sa direction. Elle avait oublié l’effet qu’il lui faisait, et espérait égoïstement que cette sensation était réciproque. Le temps avait repris son cours lorsque l’un des serveurs vint à sa rencontre. La sorcière ne remarqua tous les autres, qu’un instant plus tard. L’ensemble des tables était toujours bien occupé, ce qui lui forçait à prendre place au bar, ce qui, avouons-le, ne lui posait jamais de problème. La brune échangea quelques formalités avec les employés qu’elle connaissait relativement bien suite à son stage de l’an dernier, puis avait pris place sur l’un des quelques sièges libres. « J’ai besoin de quelque chose de fort. » demanda-t-elle simplement au barman d’un ton à la fois triste et amusé. En réponse, ce dernier lui glissa un shot de téquila en lui précisant que ce qu’il y avait de plus fort. « Alors un autre s’il te plaît. » fit-elle avant de le porter à ses lèvres.

La téquila avait un effet plutôt violent sur elle, mais il lui fallait éteindre cette douleur qui s’était attisée en elle. Avait-elle bien fait de venir? Que pouvait-elle lui dire? La vérité? Pourquoi était-ce si difficile? Alors que la brune glissait un billet vers son ravitailleur de joie, celui-ci lui indiquait que c’était déjà payé. Apparemment, elle avait déjà attiré l’attention d’un pauvre type. C’était bien sa chance. « Un peu de compagnie? » demanda une voix à sa droite alors que le propriétaire de celle-ci prenait place à ses côtés. « Si vous y tenez, mais je suis tout à fait en mesure de me payer à boire toute seule » répondit la brune d’un ton qui se voulu plus sec que prévu. « T’es une tigresse toi » avait-il répondu en lui glissant une main sur la cuisse. Il fallut à Yesla l’ensemble de sa volonté pour ne pas lui exploser le verre à la figure. Normalement, elle était en mesure de mieux contrôler cette colère, mais la sorcière n’avait pas eu beaucoup de patience dernièrement, chose qu’elle mettait simplement sur le compte de sa rupture. « J’te préviens, si t’enlèves pas tes pattes de là, je m’arrange pour que t’en aille réellement pour ton argent. Si tu vois ce que je veux dire. » précisa-t-elle en s’avançant un peu plus vers lui. Le ton employé avait dû fonctionner, puisqu’il eu l’effet escompté. Le barman lui servit alors son deuxième verre en riant, amusé par la scène et Yesla l’avait bu d’un trait. À son grand désarroi, le tombeur n’avait pas semblé vouloir quitter son siège, probablement expliqué par la pauvreté de célibataires en ce soir de l’amour. C’était la tigresse, ou rien apparemment.






Précision:




Marek A. Seymour

Marek A. Seymour



Sorcier
x Nature : De Lignée
x Statut : Non Pactisé
x Né(e) en : 1994
x Gains : corruption / bon d'achat bronze / falsification
x Look like : Dennis Van der Berg
x M.C : Jace Ambden, Maxens I. Aurèle




I did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek Empty
MessageI did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek EmptyDim 14 Fév 2021 - 19:52
Marek avait prit son service à 20h et depuis il enchaînait mélodie d'amour sur mélodie d'amour pour la spéciale St-Valentin. Une soirée comme un autre, sauf qu'il était entouré de couples fleurant bon le romantisme et lui, était seul. La rupture remontait à plusieurs mois déjà mais il peinait véritablement à oublier Yesla. En bien comme en mal, elle l'avait marqué. Il se demandait parfois ce qu'elle devenait. Est-ce qu'elle avait finalement atteint ce but qui la poussait à faire n'importe quoi ? Il le saurait probablement un jour lorsqu'il aurait mieux à lui offrir que ce qu'elle avait critiqué ce soir là.

Il jouait et jouait encore, enchaînant tous les titres romantiques les plus réclamés, les usant jusqu'à la moelle. Le temps semblait passer lentement et il enviait le temps de la fermeture où il pourrait rentrer se coucher. Il ne fallait pas compter sur trop de pourboires ce soir... les filles seules étaient généreuses. Celles qui pensaient avoir une chance avec lui encore plus.

Marek manqua une note que son aisance camoufla rapidement. Il s'était laissé destabilisé par la nouvelle venue. Comment osait-elle venir ici ? Encore un de ses coups en dessous de la ceinture pour bien le faire souffrir ? Elle avait bien choisit son jour ! Marek enfouit son regard sur les touches de son clavier bien qu'il n'avait pas vraiment besoin de le faire pour jouer. Elle était belle en plus, cette maudite peste ! Il aimait sa robe... sans doute une nouvelle, il ne l'avait encore jamais vu la porter. Sans y paraître, Marek dressait l'oreille pour essayer d'entendre ce qui se passait au bar sans avoir à tourner le regard. Mais le bruit insolent de son piano l'empêchaît de suivre secrètement ses actions. Il ne saurait dire si la voir là lui mettait le coeur en miettes ou si elle lui faisait plaisir. C'était comme tout le reste avec elle : complexe.

Finalement, il porta les yeux vers le bar. Il ne pouvait s'empêcher d'oeiller et encore davantage quand elle fût rejointe par un pauvre type. C'était ça son plan ? Sortir avec ce mec sous ses yeux pour lui faire mal ? Marek déglutit en poursuivant sa mélodie. Ne sort pas avec ce con ! Pensa-t-il, jugeant l'homme sans le connaître. Le pianiste était à bout et attaché à son rôle, il ne pouvait quitter son piano sans devoir rendre des comptes, surtout s'il allait voir ce type et qu'il lui mettait une droite bien sentie. Il ne tenait plus. Un temps, il se penchait vers elle. Un temps, elle se penchait vers lui ! Marek fixa le tabouret sous les fesses du dragueur et le renversa d'un ordre de son esprit. L'homme s'affala au sol entraînant la surprise aux alentours. Un serveur se précipitait déjà pour le relever mais l'homme se remit rapidement sur ses pieds, essuyant son costume comme s'il essayait d'en chasser la honte.

Etape 1 : désorienter l'adversaire. Marek cochait 'fait'. Puis reprenant une posture plus noble devant son piano, le pianiste enclencha l'étape 2 : faire passer un message à son ancienne petite amie. Il débuta les premières notes d'un groupe que Yesla connaissait puisqu'il s'agissait de leur chanson, celle qu'il s'était arbitrairement attribué : Drugs & Candy. Mais s'il n'était payé que pour jouer du piano, cette fois Marek s'accorda un extra. Si ce n'était pas apprécié tant pis, il se justifierait plus tard.

_ I can't take another hollow point conversation
It's getting hard to fake
The sounding you, an out lasting vibration
It something I can't shake [...]


Il s'était mis à chanter. Impossible que Yesla passe à côté du message qu'il envoyait. Est-ce qu'elle pouvait s'aveugler au point de ne pas voir qu'il le faisait pour elle ?

The sweetness of you on my tongue
I breathed you in, you filled my lungs
A bitter taste, surrender waste
Another weakness.


Marek lui lança un regard, peut-être pour être sûr qu'il n'avait pas uniquement capté l'attention des couples qui avait suspendu leur repas pour l'écouter, et enchaîna le refrain.

You and me are like drugs and candy (drugs and candy)
Take one down for the young and easy (young and easy)
You kept me outta my head, I fill the space in your bed
I own the beat of a breakdown (breakdown)
'Cause you and me are like drugs and candy (drugs and candy)
And I don't wanna give it up [...]


Sa voix mourrut avec les dernières notes de piano. Il souffla. Quelque chose en lui avait bougé avec cette chanson... peut-être parce qu'elle lui rappelait à quel point sa petite peste pouvait lui manquer et que s'il rentrait sans elle ce soir, il se laisserait encore un peu plus couler.

Spoiler:

Yesla Caldeiros

Yesla Caldeiros



Sorcier -staff-
x Nature : De Lignée
x Statut : Non Pactisé
x Né(e) en : 2000
x Gains : offrande / domination / corruption / purification (x7) / bon d'achat or (4 550) / falsification / corruption diamant

x Look like : Meika Woollard
x M.C : Mazikeen L. Lilia, Katie S. Hart et Atia L. Kamryn




I did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek Empty
MessageI did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek EmptySam 20 Fév 2021 - 21:21






I did not know how much it would hurt to feel

Feat Marek



Le tabouret sur lequel était assis son aspirant aux chances inexistantes venait de s’écrouler, emportant avec lui le poids de l’homme. La brune afficha un sourire amusé alors qu’elle inclinait la tête vers celui qu’elle savait était la source de cette amusante tragédie. Avait-il fait cela pour lui rendre service? Ou voulait-il seulement l’embêter? Peut-être était-ce encore un étalage de sa jalousie légendaire. Avait-il non seulement été en mesure d’entendre ce qu’ils disaient? Il n’y avait malheureusement qu’une façon de le savoir, mais la sorcière n’était pas encore prête à faire l’effort de lui parler, ne sachant seulement s’il était prêt à l’écouter. Après tout ce qu’ils s’étaient dit, avait-elle non seulement une chance qu’il puisse la regarder en face? Elle en doutait.

Yesla s’apprêtait à commander à nouveau alors que la mélodie produite par le piano attira son attention. Ce n’était pas possible. Ce ne pouvait pas être ça. Du moins, ce ne pouvait pas être le hasard. Comment pouvait-il choisir cette chanson parmi toutes les autres? Voulait-il la concurrencer sur le terrain de la vengeance? Ou est-ce qu’il tentait de lui montrer qu’il l’aimait encore? La sorcière se pinça la lèvre inférieure entre les dents, séparée entre l’envie d’ignorer ce drôle de stratagème, et de se retourner dans l’espoir de confirmer cette envie égoïste qu’il avait encore envie d’elle, de ce qu’ils représentaient. Décidément, elle n’avait pas encore assez bu pour pouvoir endurer ça. Le refrain approchait, ces paroles qu’il lui chantait parfois à l’oreille lui faisaient toujours un drôle d’effet. Une envie soudaine de s’enfuir l’avait envahi alors qu’elle osa enfin se retourner, croisant son regard. Son cœur se serra un peu plus dans sa poitrine lorsqu’il laissait raisonner les quelques dernières notes. Est-ce que la balle était dans son camp? Attendait-il une réaction de sa part? Que pouvait-elle bien faire alors qu’il y avait tant de spectateurs? La brune se sentait piégée, comment pouvait-elle lui montrer qu’elle était ici pour lui? Ces questions qui se bousculaient en elle lui donnaient la nausée.

La sorcière se releva lentement, le souffle coupé alors qu’une sensation douloureuse s’emparait d’elle. Il lui fallut toute son énergie restante pour étouffer des larmes alors qu’elle jetait un dernier regard au pianiste. Il fallait qu’elle s’en aille. La jeune femme ne pouvait pas rester, elle croyait en avoir la force, mais c’était trop difficile. Trop difficile d’entendre sa voix prononcer ces mots. Trop difficile de l’oublier. La sorcière tourna la tête violemment au moment où elle sentie une larme rouler sur sa joue. Merde. Yesla traversa la cuisine rapidement, se faufilant entre les employés jusqu’à atteindre la porte arrière. La brune étouffait, il lui fallait prendre l’air. Il lui fallait retrouver ses esprits.

Une fois dans la ruelle, la brune s’était appuyée au mur, la tête balancée contre la brique froide alors qu’elle respirait rapidement.





Marek A. Seymour

Marek A. Seymour



Sorcier
x Nature : De Lignée
x Statut : Non Pactisé
x Né(e) en : 1994
x Gains : corruption / bon d'achat bronze / falsification
x Look like : Dennis Van der Berg
x M.C : Jace Ambden, Maxens I. Aurèle




I did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek Empty
MessageI did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek EmptyMer 24 Fév 2021 - 0:11
Ce n'était pas à ce moment où elle était censée tomber dans ses bras ? Ne devaient-ils pas s'embrasser au milieu de l'ovation des clients. où était ce putain de happy ending ? Il avait chanté leur chanson et elle avait fuit... tout simplement. Marek la regarda faire abasourdi. Quelque chose lui avait fauché les jambes et s'il y eut des applaudissements dans la salle, il ne les entendit pas. Le fruit de son désir était en train de se sauver et il n'arrivait pas à la quitter des yeux, sans pour autant esquisser un geste ou articuler un mot. Qu'est-ce qu'il avait fait de travers ? Pourquoi était-elle venue ici, si ce n'était pour le voir ? Et pourquoi alors partait-elle comme une voleuse ? Elle n'était pas venue dans ce restaurant par hasard, elle savait qu'il y travaillait ! Et puis, il y avait eu cet instant complice lorsqu'il avait mit l'autre type à terre, il en aurait mis sa main au feu que quelque chose les avait réunit à cet instant. Et maintenant, il se sentait plus seul que jamais.
Il avait besoin de savoir pourquoi. Pourquoi elle était venue jusqu'à lui ce soir ? Pourquoi lui infliger ça ? Avant de devenir proches, ils s'étaient beaucoup battu et tout en sachant réciproquement qu'ils ne se faisaient pas que du bien, cette seule et unique fois où ils avaient couché ensemble avait donné lieu à beaucoup de 'seule et unique fois'. Marek avait rapidement compris que ce n'était plus uniquement sexuel. Et c'est sans doute parce qu'il était amoureux qu'il avait toléré plus que de raison. Il avait accepté de ne paraître être qu'un jouet que l'on balade... et ceux jusqu'à ce que ses mots rendent tous ses efforts caduques. C'est à croire qu'il aimait souffrir car sa soudaine absence lui redevînt plus insurmontable que les attaques qu'elle avait pu lui porter.

Mais voilà, à l'horloge sur le mur, il lui restait encore 30 minutes. Son travail avait une importance capitale dans cette nouvelle stabilité qu'il se mettait à construire... pourtant il se mit rapidement debout après avoir fait le vide dans ses idées.

_ Mesdames et Messieurs, ce sera tout pour moi ce soir. Jouer pour vous fût un plaisir... Je vous souhaite une excellente fin de soirée. Il improvisa un rapide discours de fin comme si tout cela était prévu et quitta son instrument d'un pas qu'il essaya le plus naturel possible. Il contourna le bar et le barman - il lui expliquerait la situation un autre jour- et se faufila à son tour dans les cuisines. Il n'y avait qu'une seule sortie et c'était la porte de service. Le jeune homme espéra que la jeune femme ne serait pas trop loin. S'il avait le courage de la poursuivre ce soir, il n'était pas sûr d'être capable d'aller toquer à sa porte demain. C'était maintenant qu'il fallait tout risquer. Il se retrouva rapidement dehors et fût comme soulagé de ne pas l'avoir manqué... mais comment l'aborder sans froisser sa fierté alors qu'elle semblait ne plus être aussi forte.

_ Tu sais Yesla... dit-il en s'approchant pas après pas, tu avais raison. Je suis un looser, un moins que rien... un déchet de l'humanité, un pauvre type dont tu as eu pitié et dont personne ne se soucie vraiment. Si ça lui avait fait aussi mal, c'est sans doute parce qu'elle avait énuméré tout haut ce qu'il pensait tout bas. Mais, je fais des efforts pour devenir quelqu'un de meilleur, quelqu'un que tu estimeras un jour, je l'espère, digne de toi. Même si à cause de toi, on va me sucrer tous mes tips, je suis content que tu sois venue. Reprit-il sur un ton plus léger et malicieux.

Yesla Caldeiros

Yesla Caldeiros



Sorcier -staff-
x Nature : De Lignée
x Statut : Non Pactisé
x Né(e) en : 2000
x Gains : offrande / domination / corruption / purification (x7) / bon d'achat or (4 550) / falsification / corruption diamant

x Look like : Meika Woollard
x M.C : Mazikeen L. Lilia, Katie S. Hart et Atia L. Kamryn




I did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek Empty
MessageI did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek EmptyDim 14 Mar 2021 - 17:59






I did not know how much it would hurt to feel

Feat Marek



Le bruit de la porte qui s’ouvrait la fit sursauter, alors que la brune s’empressait de tourner la tête en direction opposé, passant une main sur ses joues afin d’en retirer le liquide salé. C’était bien assez difficile de se sentir dans un tel état sans que quelqu’un d’autre n’ait à la prendre en spectacle. Yesla priait presque que c’était l’un des employés venu pour s’en griller une, mais c’était lui. La raison même de sa fuite se tenait maintenant devant elle. Ne lui restait-il pas encore d’autres chansons grotesques à jouer? Préférait-il venir tourner le couteau dans la plaie alors qu’elle toujours bien vive? La sorcière sentait une colère naître en elle alors qu’elle ne comprenait pas pourquoi il s’était déplacé jusqu’ici. Est-ce que c’était pour vérifier qu’elle ne jouait pas la comédie? Que ses larmes étaient bien réelles? Mais il ne semblait en faire point, débutant son monologue en répétant ces mêmes mots qu’elle avait elle-même prononcés il y a de cela quelques mois. Yesla avait dit beaucoup choses qu’elle ne pensait pas ce jour-là, sous l’effet de la colère. Ou du moins, qu’elle aurait préféré garder pour elle.

▬ Dis pas ça… Je… J’aurais jamais dû dire ça fit-elle alors qu’elle tentait de prendre un ton qui lui semblait à peu près normal. Tu sais bien que me soucie de toi. Et… Je suis désolée… pour, tu sais… Tout ce qui s’est passé ajouta-t-elle d’un air gêné. Il fallait dire que les excuses, ce n’était pas trop sa tasse de thé, mais Yesla n’avait jamais eu la chance de les lui présenter après cette fameuse soirée. Elle avait été une vraie sorcière, dans tous les sens du terme, et pour le dire gentiment.

▬ T’as pas besoin voyons répondit la brune, incapable de trouver la force de lui dire ce qu’elle ressentait vraiment à son égard, ou combien elle trouvait son appartement vide sans lui. Il était vrai qu’elle pouvait y être enfin au calme, mais il y avait apporté tant de choses. Bon, parmi celles-ci s’y trouvaient beaucoup de mauvaises, mais rien qui ne pouvait pas être compensé par la façon qu’il avait de la regarder, de l’embrasser, de la soutenir, et ce, même si elle s’obstinait pourtant à le garder loin de qui elle était réellement. Mais toutes ces choses qu’ils avaient dits ne pouvaient être effacées. Je t’apprécie comme tu es fut ce qu’elle trouva de mieux, alors que son cœur se serrait un peu dans sa poitrine à mesure qu’il se rapprochait d’elle. Il lui fallut toute sa concentration pour ne pas dire ce fichu mot, qu’elle terrait toujours au fond d’elle-même dans l’espoir qu’il finisse par s’estomper. Comment pourrait-il lui pardonner après ce qui s’était passé? Pourtant, la brune s’était questionnée quant à ses choix de mots. Digne d’elle. Est-ce qu’il ressentait toujours quelque chose à son égard? C’était stupide. Comment pouvait-il? Après tout, elle-même se détestait de les avoir dites. Est-ce que c’était pour cette raison qu’il l’avait suivi?

Sa remarque lui tira un sourire alors que la sorcière se demandait si ce n’était pas une autre de ses blagues. Content? Toi? Laisse-moi en douter un peu quand même répondit-elle sur un ton amusé alors qu’elle se souvenait de son expression au moment où elle entrait dans le restaurant. Mais bon… J’avais… J’avais envie de te voir fit-elle d’un air gêné, se passant une main dans les cheveux alors qu’elle tentait de fuir son regard. Et pour les tips, ça peut s’arranger enchaîna-t-elle rapidement, prenant un air amusé.







Marek A. Seymour

Marek A. Seymour



Sorcier
x Nature : De Lignée
x Statut : Non Pactisé
x Né(e) en : 1994
x Gains : corruption / bon d'achat bronze / falsification
x Look like : Dennis Van der Berg
x M.C : Jace Ambden, Maxens I. Aurèle




I did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek Empty
MessageI did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek EmptyMar 20 Avr 2021 - 19:54
Yesla essayait de faire table rase du passé, de ce qui avait été dit. Mais elle avait beau lui assurer désormais que l'homme qu'il était lui convenait. Il ne trouvait plus cela suffisant... et il doutait.
Ce qui avait été dur à encaisser, c'est qu'il était sûr qu'elle les avait pensé ses mots... et il se demandait si elle les pensait encore. Et il ne voulait plus être ce type là... celui qu'elle regarderait de haut en se demandant comment un tel minable pouvait lui sourire et s'imaginer son égal.
Que lui répondre ? En toute sincérité, les premières minutes, c'est vrai qu'il n'avait pas été ravi de la voir entrer. Elle venait sur SON lieu de travail, le dernier fief encore debout de ses remparts. Et il avait eu peur de perdre ça aussi.

_ J'ai cru que tu étais venue pour me provoquer. ça aurait été la date et le lieu idéal pour frapper au coeur et lui faire le plus mal. Et puis il y avait eut ce type et cet instant où il avait perçu que leur complicité n'était pas encore morte... au milieu de deux chansons d'amour, il s'était mis à envisager d'autres raisons à sa visite que la vengeance. Et il s'y connaissait dans cela. A une époque, il aurait donné jusqu'à son âme pour punir les bourreaux qui l'avaient fait souffrir. La fin de leur relation avait pourtant marqué un tournant dans sa vie. La 'claque' reçue l'avait comme réveillé. Il était temps d'essayer de faire de bons choix et surtout d'arrêter de blâmer les autres pour son passé.

Lorsqu'elle lui avoua être venue à son travail par envie de le voir, il se sentit voleter parmi les nuages. Venant de sa sérénissime princesse, c'était un aveu des plus flatteur !

_ Je suis passé à ton immeuble pour ton anniversaire. Avoua-t-il à son tour. Elle serait sans doute heureuse d'apprendre qu'il avait craqué le premier. J'avais une bricole à te donner mais le gardien m'a dit que tu étais en famille. Il fouilla dans une de ses poches pour en sortir un sachet cadeau un peu écorné par les jours. Il le lui tendit pour apaiser ses pleurs, bien qu'il trouva son regard fuyant encore plus hypnotisant avec ces perles d'eau. Le bijou ne valait pas les fortunes que Yesla portait en vêtements, maquillages et autres ornements mais le sorcier avait oeuvré avec ses moyens. En voyant le bracelet, il l'avait tout de suite imaginé au poignet de Yesla... bien qu'ils ne fussent plus ensemble. En apprenant que tu étais avec tes parents, je me suis dégonflé. Poursuivit-il. Si tu ne me jugeais pas à ta hauteur alors comment ta famille aurait-elle pu avoir une meilleure opinion de moi. Oui, il avait eut peur. Peur d'être rejeté par les siens. Il connaissait le conflit entre Yesla et son père. Se présenter à la fête, ne lui aurait pas rendu service. Et puis, il avait beau se prétendre plus fort aujourd'hui, plus serein quant à cette époque, il y avait toujours un fantôme dans un placard pour le rappeler à ses mauvais souvenirs. Il te plaît ?

Contenu sponsorisé








I did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek Empty
MessageI did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek Empty
 

I did not know how much it would hurt to feel | Feat Marek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-