Joyeux 10 ans !!

Le forum fête ses 10 ans ! Et pour cette occasion toute particulière, une animation est organisée pour vous faire remporter des lots incroyables ! Viens donc t'inscrire facilement au tournoi des dix ans !

Saison 9

La saison 9 commence avec l'avancée de l'intrigue absolutio. La nouvelle étape s'appelle : « Iurgium ». Tu peux d'ores et déjà la lire pour tenir compte des possibles répercussions dans tes RP ou simplement en connaître les tenants et aboutissants.

Version 9.1

Le forum garde des couleurs dorées et mystérieuses pour cette deuxième partie du design, intitulée « Iurgium ». Le graphisme a été réalisé par Drey' et le codage par Nevyin. N'hésite pas à venir commenter cette nouvelle version.

Awards, cérémonie !

Les Falling Awards ont été décernés ! Viens découvrir qui a gagné, ainsi que lire et réagir au discours, en suivant ce lien !

Pubs & Tops sites

Le forum est inscrit sur plusieurs top-sites et forums d’entraide. Tu peux commenter les pubs et/ou voter pour Falling, il suffit de cliquer ici pour plus d’infos.

Guide du nouveau

Nouveau sur la plateforme ? Un peu perdu ? Le guide du nouveau membre est là pour toi ! Consulte-le soit par cette annonce, soit dans la rubrique aide de la navigation.

High level

Les premiers ordres et échelons supérieurs sont autorisés à la création. Cependant, le staff se réserve le droit de brider leurs nombres dans un souci d'équilibre.

Effectifs

Nous avons un nombre conséquent d'humains et de démons. Ils ne sont bien entendu pas interdits à l'inscription, mais merci de privilégier autant que possible la création d'anges, déchus et nephelims.

Ébauches

Des ébauches de personnages sont mises à ta disposition sur le forum afin de t'aider dans la réalisation de ton personnage ou de ton scénario.

Le journal

Tu peux consulter le L.A. Times à tout moment ou proposer des articles en freelance moyennant un paiement en points d'influence.

Serveur Discord

Falling Angels ne fonctionne plus avec une Chatbox, mais par un serveur Discord. Tu trouveras toutes les informations en cliquant ici.


 Dangerous street ~ Castiel/Babou


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Babou O. Rain

Babou O. Rain



Humain
x Né(e) en : 1999




Dangerous street ~ Castiel/Babou Empty
MessageDangerous street ~ Castiel/Babou EmptySam 17 Avr 2021 - 11:55
En quelques pas je suis hors de la ruelle. Mon pas est guilleret, presque impatient. Ce n'est Pourtant qu'un peu de résine de cannabis qui se trouve désormais bien à l'abris dans le double fond de mon sac. Mon sourire qui ne s'adresse à personne rencontre pourtant un autre plaqué sur le visage d'un homme. En deux pas il est à côté de moi.

« Tu prends un verre ? Quelque chose de plus fort ? »

Il a un sourire en coin, un regard vicieux, l'air louche et pue les emmerdes à plein nez.

« Soit sérieux deux minutes, mec. T'es assurément pas mon genre. »

Son regard qui s'assombrit ne me plait pas beaucoup. Et encore moins quand il plaque une main sur ma taille et se penche à mon oreille. Sa proximité physique me m’étant mal à l'aise.

« Sois gentille , tu verra à quel point je vais te faire du bien, ma mignonne. »


L'usage du possessif achève de me déplaire, tout autant que sa certitude. D'un geste brusque je m'écarte. Je n'ai aucune envie de prendre des pincettes avec cet espèce de m'as-tu-vu suffisant.

« Lâche-moi gros con ! Je ne t'ai pas permis de me toucher. »

Je reste calme extérieurement mais je n'en mène pas large. Il se redresse et s'avance vers moi une nouvelle fois. Je recule mais touche une voiture dans mon dos. Je me détourne pour fuir sur le coté mais il a déjà anticipé mon mouvement et je le percute presque. Je serre les dents. Parfois il y a des trucs qui remonte à la surface pile au bon moment. Je ne sais pas où j'ai lu ou vu ce truc mais je songe à mon trousseau de clés dans mon sac. Bien empoigné et les clés entre les doigts, on peut en faire un coup-de-poing rudimentaire mais efficace. Je vais lui refaire sa face de crabe façon zèbre ! Ma main va pour plonger dans l'ouverture quand une manchette de mon agresseur sur mon poignet me tire un cri aiguë et un juron bien sentit. Je me retrouve plaquée, coincée entre lui et la voiture. La douleur légère qui remonte le long de mon bras semble soudain m'avoir anesthésiée toute entière. C'est à peine si j'ose encore bouger alors que sa main se glisse sous mon long manteau noir. Ses doigts explorent le haut de ma cuisse, glissent sur ma robe pour en trouver les limites.

« Huhu. Tu vas aimer, crois-moi. »

J'aimerais hurler que non. Qu'il ment. Pourtant les mots restent bloqués comme s'ils se trouvaient dans un monde parallèle. *Pourvu que ça ne dure pas longtemps.*

Comme pour m’éloigner de la reptation gluante de ses lèvres sur mon cou, mon regard se perd sur les alentours. Un homme passe et ne semble pas voir mes joues mouillées de larmes silencieuses. Une femme presse le pas et détourne la tête. L’éclat d'écran d'un téléphone me donne un élan d'espoir avant que je comprenne que ce n'est pas pour appeler de l'aide. Un gouffre s'ouvre sous mes pieds. Suis-je aussi indifférente que les autres ? Il me semble que oui. Je n'ai donc plus qu'à m'en prendre à moi-même. Ce ne sera qu'un dégoût de plus dans une liste déjà longue. Un unique « Non. » dépourvu de force et de vitalité réussit à forcer le barrage de mon apathie.

Connor C. Dikson

Connor C. Dikson



Déchu -staff-
x Ordre : Premier
x Créé(e) : à l'aube des temps
x Déchu(e) en : 1856
x Gains : falsification
x Look like : Jensen Ackles
x M.C : Elena, Ezechiel, Sytry, Riley, Clarke




Dangerous street ~ Castiel/Babou Empty
MessageDangerous street ~ Castiel/Babou EmptyMar 20 Avr 2021 - 21:52





Dangerous street
Babou & Connor


Une ruelle sombre, un sorcier qui vend des potions et autres conneries du genre à la sauvette... Il fallait croire que j'étais prêt à tout pour ne pas risquer de tomber sur Cassandre au Liber Magia. Et s'il faudrait bien oublier notre dispute tôt ou tard, ça n'était pas la soirée pour il fallait croire.

Alors que je payais l'hyperium que j'avais acheté pour renfloué mes réserves j'avais cru entendre quelques mots plus hauts que l'autre un peu plus loin. J'ignorais s'il y avait lieu de s'inquiéter, mais ce n'était pas dans ma nature, même en ce moment, de ne pas vérifier. Et plus je m'étais approché, plus j'avais compris que j'avais bien fait. En témoignait l'aura démoniaque que je percevais et la scène qui se déroulait sous mes yeux. J'avais cherché le pugnalis à ma ceinture, vérifiant que je l'avais bien ce soir, mais le laissant pourtant dans son fourreau. Puis sans réfléchir, j'avais attrapé le démon par l'épaule et l'avait repoussé avec force, l'éloignant de la jeune femme.

« Il me semble qu'elle a dit NON ! » grognais-je en le fusillant du regard. Je sentais la colère monter et savais de source sure que ce n'était pas seulement moi. J'essayais donc de réfréner mes pulsions, mais la chose semblait difficile vu la situation. Car la colère se muait petit à petit en rage, malgré l'humaine juste à coté.

« Ça te regardes-pas, passe ton chemin. » Il avait tenté d'avancer dans notre direction et sans autre forme de procès, j'avais aplatit mon poing sur sa mâchoire, entendant un craquement retentissant quand ses os avaient cédés. Bien sûr il pourrait en guérir facilement, mais avec le sentiment qui bouillonnait en moi, je doutais qu'il en ai le temps. Pourtant, je savais que le tuer là devant témoins... en venir à un combat avec cette exacerbation de violence, avec une humaine, des humains à coté... Tout était une très mauvaise idée.

J'ignorais quoi faire et pour être honnête je n'avais pas réellement réfléchi à mon geste quand j'avais cherché la main de la jeune femme pour la tirer à ma suite. Après ce qu'elle venait de vivre, la toucher, ou même la forcer à quitter les lieux sans lui décrocher un mot, un regard... C'était plus qu'insensible. Mais je n'avais pas réfléchi et bientôt nous étions seuls, et je réalisait ce que j'avais fait en la forçant à me suivre.

« Je suis désolé... Je ne voulais pas... » J'avais sitôt lâché son poignet et affiché un regard coupable, regard qui s'était assombri rapidement, alors que je sentait la même aura démoniaque se rapprocher.

« On en a pas fini toi et moi ! Si tu crois que tu peux faire ça, sans conséquences... » Je n'étais pas certain qu'il parle de le frapper ou de l'avoir empêcher d'agresser la jeune femme, mais... quoi qu'il en soit je n'allais pas m'en sortir aussi facilement que je l'aurais voulu, en effet. Le point positif, c'était que dans cette ruelle nous n'étions que tous les trois. Moins de témoins, moins de risques de blesser un innocent dans la mêlée...

« Ça va aller, restez ici, ne bougez pas. Je... m'occupe de lui. » Je n'étais pas certain de vouloir combattre ou d'être dans le bon état d'esprit, mais c'était inévitable et un démon bien faible qui plus est. Je n'avait pas dévoilé mon aura, certes, mais... je n'était même pas certain que ça aurait changé quoi que ce soit, car il semblait affecté par ces élans de violence comme je l'étais. Alors un combat à la mort ce serait : la sienne...






Babou O. Rain

Babou O. Rain



Humain
x Né(e) en : 1999




Dangerous street ~ Castiel/Babou Empty
MessageDangerous street ~ Castiel/Babou EmptyMer 21 Avr 2021 - 11:09
J'aimerais trouver ce moment où je pourrais me détacher de ce moment. Où mon esprit et mon corps ne seraient plus un seul. L'un subissant, l'autre s'évadant. J'en suis capable, je l'ai déjà fait. En attendant les caresses du chasseur me font frissonner jusqu'au plus profond de moi. Comment d’écrire le soulagement qui me secoue toute entière alors qu’un inconnu le repousse violement de moi ? Dans mon ébahissement je peine à suivre ce qu'il se passe. Le bruit du coup de poing est satisfaisant. Celui d’os qui craque, après une milli-seconde d’inquiétude pour mon chevalier est assurément jouissif. L'homme titube sous le choc. Je le vois cracher du sang. *Ça doit faire mal.* s'indigne la petite fille qui dort encore en moi. *Bien fait* se réjouit une partie plus sauvage.

Sans que je comprenne pourquoi mon héros du jour me tire. Un instant la crainte qu'il ne m'attire dans un piège plus insidieux le dispute au désir de m’éloigner de mon agresseur au plus vite. Une fois dans la ruelle déserte je me rends compte qu’il ne voulait que m’éloigner lui aussi. Mais…

Les mains devant la bouche, yeux écarquillés je fixe l'entrée de la ruelle ou vient d’apparaître mon agresseur.

« Attention ! »

Mon avertissement passe inaperçu tandis que l'homme se met à menacer mon sauveur. Ce dernier semble pourtant prêt à en découdre. L'assurance du premier me semble pourtant de très mauvaise augure. En dépit de tous les rebond scénaristiques des films un tour d'horizon ne me permet pas de trouver un seul morceau de bois ou de ferraille potable pour servir d'arme.. Je me contenterai donc de transformer en coup de poing mon trousseau de clé… Avant de tomber sur mon téléphone dans mon sac. Fébrilement je le sors et commence à composer le 911. Une voix froide et tranchante se fait alors de nouveau entendre.

« Non. Non. Non. Ma jolie. Pas la peine d’appeler les secours. Lâche ça.»

Comme obéissant à une force impérieuse, une pression extérieure mes doigts s'ouvrent et ma si précieuse petite boîte tombe au sol et malgré sa coque protectrice un craquement sinistre affirme au monde qu'elle vient de rendre l'âme. J'en reste bouche bée le temps qu'il se tourne vers mon héros du jour.

« A ton tour le p'tit merdeux ! »


Mais non, mais non. Ça ne se passera pas comme ça ! Je ne sais pas comment ce type à fait pour m'obliger à lâcher ce qui contient les accès à toute ma vie, mes contacts, mes insta, mes fils de discussions, mon Facebook, tout ! Mais il va me le payer ! Je montre les dents avant de lâcher la bride à ma colère. Colère d’être une proie pour ce type, colère de mettre montrée docile. Colère d'avoir obéit à son ordre, colère d’être obligée d’être en colère. Je vais le castrer, je vais lui refaire le sourire, je vais le tuer. Je me rue sur lui dans l'idée de lui faire mal. Comme pour chasser un moucheron agaçant le dos de sa main me frappe au visage, me renvoyant quasiment dans les bras de l'autre homme étourdie et étonnée.

J'aurais pu repartir à l'attaque mais le cran d'arrêt aussi grand q'un couteau de chasse apparu dans sa main et l'expression de rage froide et meurtrière sur son visage me paralyse soudain d'une peur primitive. *Je ne veux pas mourir.*

Certain de sa sa supériorité il attaque à son tour, commencant par le plus agaçant : le sauveur !

Connor C. Dikson

Connor C. Dikson



Déchu -staff-
x Ordre : Premier
x Créé(e) : à l'aube des temps
x Déchu(e) en : 1856
x Gains : falsification
x Look like : Jensen Ackles
x M.C : Elena, Ezechiel, Sytry, Riley, Clarke




Dangerous street ~ Castiel/Babou Empty
MessageDangerous street ~ Castiel/Babou EmptyJeu 22 Avr 2021 - 0:54





Dangerous street
Babou & Connor


Je n'avais pas vu le téléphone, ni même ce qu'elle avait essayé de faire. Seul les mots du démons m'avaient fait réalisé la chose. Mais du haut de sa colère et grâce à sa télékinésie, il avait eu vite fait de régler ce problème là, réduisant le téléphone en miettes.

Je n'étais pas le moins du monde d'accord avec ce qui venait de se produire. Mais je n'étais pas mécontent que les secours n'arrivent pas, la dernière chose qu'il me fallait c'était plus de témoins, plus de potentielles victimes. Car ce démon était hors de lui, c'était évident. Il ne prenait aucune précaution et voulait se venger, purement et simplement. Sans même réaliser ou supposer qu'il n'avait peut-être pas un être humain en face de lui.

Ce qui avait suivi s'était passé si vite, et je n'avais pas eu le temps de l'en empêcher. Elle avait foncé sur lui comme une enragée avant de se voir mater d'un revers de main. Ce geste qu'il avait eu, n'avait fait qu'empirer ma rage et alors que je réceptionnais l'humaine que la force du coup avait projetée dans ma direction, je fusillait le démon du regard. Le point positif dans tout ça, était qu'il ne semblait pas vouloir la tuer. Pas de suite du moins, j'avais donc un avantage considérable. Même si le fait qu'il ne veuille pas la tuer évoquait des possibilités qui me soulevaient le cœur. Voyant l'arme luire à la lumière des lampadaires de la ruelle, j'avais sitôt décalée l'humaine pour me positionner entre elle et notre assaillant. Je regardait l'objet, puis le démon et soufflais, réalisant que je ne pouvait vraiment pas éviter ce combat.

Quelques secondes et je m'étais préparé mentalement, sachant pertinemment que je risquait de perdre pied et succomber à la violence. Mais alors que je réfléchissais, lui chargeait. De manière frontale, sans aucune réflexion, sans même savoir ce qu'il risquait en ce faisant. J’évitai un coup, puis l'autre, bougeant plus vite malgré la rage qui semblait l'animer.

« Je vais te planter et ensuite... ensuite je prendrait mon temps avec elle... »

Ses mots, pourtant pas surprenants pour un démon avaient eu raison de la retenue que j'avais encore et qui me forçait à éviter les coups au lieu de combattre réellement. Soudain, il n'y avait plus d'hésitation, plus de culpabilité à laisser la colère dominer, plus de souvenir pour influencer ma décision. Seule ce sentiment violent et grandissant qui m'avait fait avancer au lieu d'esquiver. Je me fichait de la lame, j'étais venue à l'affrontement, cognant le démon au visage alors que je sentais la lame transpercer mon abdomen.

Le démon avait eu un sourire victorieux qui s'était pourtant vite effacé quand il m'avait vu retirer l'arme pour la jeter au sol.

« Qu'est-ce que... »

Je ne l'avais pas laissé terminé sa phrase et l'avait cogné, cogné, cogné... ne mesurant plus mes coups, perdant le compte, la notion même du temps qui s'était écoulée entre ce moment ou j'avais frappé et celui ou j'avais repris conscience des choses, de son visage en sang déformé par la douleur et les nombreuses factures que j'avais causé. Comme revenant à moi, je l'avait lâché brutalement, avisant mes poings nappés de son sang alors qu'il tombait mollement au sol. Je devais y mettre un terme, je ne pouvais pas aller plus loin. Je ne pouvais pas risquer perdre encore plus le contrôle. Sur cette pensée mes mains avaient alors glissé pour chercher le pugnalis à ma ceinture, imprégnant mes vêtements de sang au passage, et j'avais sortit l'arme de son fourreau. Il avait reconnu l'objet, une lueur dans son regard me l'avait confirmé, ainsi qu'une tentative vaine et presque risible de se relever pour fuir. J'avais alors fait la seule chose que je pouvais pour en finir sans ressembler au monstre qu'il était : j'avais planté le pugnalis dans son torse en un geste rapide et précis. L'arme avait sitôt consumé son âme dans un flash de lumière transcendent, avant que je ne la retire, encore sous le choc de la violence dont j'avais fait preuve même sans un déclencheur personnel.

Ce n'était qu'a ce moment que tout m'était revenu en tête, la situation, les personnes dans cette ruelle... l'humaine. Je m'étais tourné, la cherchant du regard alors que j'ignorais quoi dire pour justifier ça. Quoi faire pour qu'elle ne soit pas simplement terrorisée par ce à quoi elle venait d'assister.

« Je... je suis désolé... » J'ignorais quoi dire, j'ignorais s'il y avait quoi que se soit à dire pour être honnête. Mais j'avais quand même essayé.

« Je ne vous ferait pas de mal... Je ne voulais pas en arriver là... C'était... »






Babou O. Rain

Babou O. Rain



Humain
x Né(e) en : 1999




Dangerous street ~ Castiel/Babou Empty
MessageDangerous street ~ Castiel/Babou EmptyMar 27 Avr 2021 - 22:44
Quelques centimètres de métal et je suis stoppée dans mon élan. Mes yeux ne se détachent de la lame que pour scruter le visage de mon agresseur avant d'y revenir. La colère est toujours là. Latente. Me tendant ses filets délétères. Mais j'ai trop peur, trop envie de vivre encore un peu. L'inconnu lui se dresse entre nous. Je me recule m’apercevant que je tremble de froid. Un froid qui n'est pourtant pas du à la température extérieure. Poings fermés, serrés sur ma poitrine, je pourrait presque avoir l'air d'une boxeuse prête au combat si mes muscles ne donnaient pas l'impression de vouloir être ailleurs.

En deux pas en arrière je recule un peu plus alors que les deux hommes commencent à s'affronter. La danse de la vilaine lame m'hypnotise presque. Mon dos heurte un mur alors que je prie pour que ce soit mon sauveur qui gagne. Purement mathématique. Parce que sinon... Sinon je vais mourir. Et pas dans un sommeil paisible et doux.

Et soudain alors que mon champion ose enfin une frappe, l'autre réussit à le blesser sévèrement. Je pousse un cri d'horreur à moitié étouffée dans mes mains. Des larmes de terreur autant que de compassion me montent aux yeux. J'ai du mal à respirer comme si c'était moi qui venait de me faire poignarder. Pourtant le blessé ne semble pas se démonter. Sa rage, sa colère sont telle qui enlève de sa chair et jette le couteau comme de rien ou presque. Désormais comme porté par une sorte de grâce il porte coup sur coup. Sa violence est presque plus épouvantable que celle dont a fait preuve jusqu'ici notre agresseur. Je frémis à chaque coups porté, des larmes coulant sur mes joues sans que je m'en rende compte. Le sang, les craquements, l'air de souffrance peinte sur un visage de plus en plus défiguré...

"Arrête."

Ce n'est qu'un gémissement dont personne n'a cure, pas même moi. Mes mains tentent de fermer mes yeux ou mes oreilles. Mais je reste trop fascinée par le spectacle. L'odeur même du sang parvient à s'infiltrer jusqu'à moi.

La dernière abomination intervient afin de mettre un terme définitif à tout cela. Je n'ai qu'à peine le temps de voir apparaître un petit couteau. Mais avant qu'une lumière brillante ne m'aveugle quelques secondes j'ai le temps d'imprimer le regard désespéré de l'homme. Le monstre devenu victime. L'effroi intense de ses yeux juste avant que tout ne s'achève.

Sous l'effet de la lumière je me recroqueville dans mon coin. Des paillettes noires et blanches papillonnent un moment, me rendant la vue petit à petit. Un homme est à terre. Son visage cireux, déformé et sanglant me toise de ses yeux vides. Je n'ai plus de force. Je n'ose même plus respirer.

Je me remets péniblement debout. Un serpent lové tout au fond de moi nommé culpabilité vient me fouetter le sang.

*Il est mort ! Il est mort ! A cause de moi. Si j'avais accepté de prendre un verre avec lui peut-être que nous nous serions entendu. Pourquoi est-ce qu'il m'a suivit ? Je l'ai attiré. C'est de ma faute. Tout est de ma faute."

Je sens que l'on me parle à travers mes larmes. Je tends les mains devant moi comme pour bâtir un mur entre lui et moi.

"Ne m'approche pas !"

J'ai soudain la nausée qui se mêle à mes sanglots. La ritournelle de la culpabilité ne me quitte pas. Ce n'est pas de sa faute à lui mais la mienne. Lui il a été blessé et il s'est battu. Lui il a fait quelque chose quand moi je ne pouvais plus bouger.

*A cause de moi c'est un meurtrier. Mon Dieu ! Qu'est-ce qu'il va lui arriver ?*

D'une voix tremblante j'arrive à parler sans me mettre à vomir.

"Poupourquoi tu as fais ça ? Non ! Non pardon. Ce n'est pas ça ! Il faut... il faut appeler les secours. Te faire soigner. Vite, ton venventre tes mains. Je... c'était de la légitime défense. Toutouira bien."

*Tout ira bien vraiment ? Il allait fuir mais il n'a pas pu... J'ai vu ses yeux... Il voulait fuir...*

Je cache mon visage dans mes mains... Et laisse éclater tout mon dégoût. Mon poing vient frapper - pas très fort mais quand même - la poitrine du meurtrier, de l’assassin, du tueur, du champion, du sauveur, les mots s’emmêlent et je ne sais plus. Je le pousse, le repousse. Je suis hors de moi autant qu'en larme.

"Tu l'as tué ! C'est horrible ! Tu es horrible. Je suis horrible."

Cessant de m'en prendre à lui, c'est désormais à moi que je m'en prends. Les mains agrippées à mes cheveux, repliée sur moi-même.

"Horriblehorriblehorrible..."

Connor C. Dikson

Connor C. Dikson



Déchu -staff-
x Ordre : Premier
x Créé(e) : à l'aube des temps
x Déchu(e) en : 1856
x Gains : falsification
x Look like : Jensen Ackles
x M.C : Elena, Ezechiel, Sytry, Riley, Clarke




Dangerous street ~ Castiel/Babou Empty
MessageDangerous street ~ Castiel/Babou EmptyDim 2 Mai 2021 - 19:36





Dangerous street
Babou & Connor


Je savais que j'avais été trop loin avec le démon, je l'avais vu venir à l'instant ou il nous avaient rattrapés quand j'avais tenté de fuir. Il avait sitôt perdu sa chance et moi, le peu de contrôle qu'il me restait encore. J'avais beau savoir qu'un effet extérieur était à blâmer en partie, vu ce qu'il se passait en ville, je me sentais coupable. Non pas pour le démon, mais pour les gestes et la violence dont j'avais fait preuve et qui me ressemblait pas. Je me sentais également coupable pour cette humaine que j'avais voulu aidé et que j'avais pourtant forcer à voir pareil spectacle.

J'avais tenté de présenter des excuses mais la moitié des mots étaient morts avant de franchir mes lèvres. Je n'arrivais pas à expliquer la chose, parce que je ne comprenais pas exactement pourquoi, mais aussi, parce que je voyais à quel point elle était terrorisée. Ne m'approche pas ! Quand cet ordre avait sonné, je m'étais coupé net dans mes mouvements. Je ne pouvais pas aller contre son souhait. La colère était toujours là, mais pas contre elle, contre moi. Et je pouvais plus facilement dompter ça, j'étais devenu plus qu'habitué de la chose.

Elle était sous le choc, tout le prouvait. Son visage, ses tremblements physiques et dans sa voix... Elle avait reprit la parole et commencé à me demander une justification, avant de changer totalement de discours. Elle était perdue, et pour cause. Elle n'avait rien compris à ce qui s'était passé. Même moi, du haut de mon éternité... je n'était pas certain de tout comprendre.

Elle veut me faire soigner, parle de légitime défense, mais... je sais que l'un comme l'autre ne peux pas avoir lieu. Le premier parce que j'ai déjà pratiquement fini de guérir, le deuxième... parce que je ne compte pas faire face à la justice humaine pour la destruction d'un démon. Bien sur elle ignore tout de ça et s'est même approchée sans que je m'en rende compte alors qu'elle parlait de ma blessure. Et soudain, ses mains se posent sur moi, ou... frappent ? Les coups sont faibles, symptôme de son humanité et de ma nature, mais elle frappe quand même. Et soudain, les mots se joignent à la parole :

« Tu l'as tué ! C'est horrible ! Tu es horrible. Je suis horrible. »

Mais quand elle arrive au dernier morceau de sa tirade, c'est à ses cheveux qu'elle s'en prend. Elle culpabilise, elle perd pied. Tout ça c'était trop pour elle. Ça le serait pour beaucoup de monde ! Alors sans réfléchir, je pose mes mains sur ses poignets pour gentiment la faire arrêter de se flageller. Je ne vois qu'une solution pour la calmer, même si c'est risqué, même si je ne devrais pas prendre cette décision... Il n'y a qu'une façon de faire.

« Tu n'es pas horrible. Lui l'était... On a essayé de fuir... » Ce n'est pas la solution ! Pas celle que j'ai en tête, pas celle qui a une chance de marcher... ou de la faire vriller davantage. La raison est simple : je gagne du temps.

« Tu n'as rien à te reprocher. En plus d'être de la légitime défense... Il... il n'était pas humain. » Voila qui est dit, mais ça ne suffit pas, pas vrai ? Il faut que je dise le mot suivant, même si elle va probablement me prendre pour un fou et avoir besoin de preuves. Même s'il y a un risque qu'elle panique encore plus. Ou qu'elle se tétanise complètement. Quel autre choix ai-je à disposition ?

« C'était un démon. Il t'aurai fait du mal et à d'autres. Il ne dépendait pas de la justice humaine, alors... il a eu ce qu'il méritait. » C'était dur comme paroles et des mots qui sonnaient presque faux dans mon état d'esprit actuel. Pourtant... passé un temps ou je l'aurais dit sans hésitation dans la voix.






Babou O. Rain

Babou O. Rain



Humain
x Né(e) en : 1999




Dangerous street ~ Castiel/Babou Empty
MessageDangerous street ~ Castiel/Babou EmptyMer 5 Mai 2021 - 21:13
Deux mains qui se posent sur mes poignets. Ils pourraient presque me brûler. J'ai envie de hurler. Mais je sais que je n'en ferrais rien. Parce que ce n'est pas civilisé, parce que ce n'est pas acceptable dans la société. En échange mes yeux remontent, rencontrent les siens. Hurler, frapper. Des exutoires qui me seraient pourtant utile en cet instant. "On à essayé de fuir" me rappelle t'il.

"Lui aussi..."

Juste un murmure à peine audible alors que je redescend mes mains et baisse la tête de honte. Et s'il n'était pas humain parce qu'il avait la volonté de faire mal, voir de tuer alors peut-être que nous non plus nous ne le sommes pas. Nous ne le sommes plus. Nous sommes deux fous dansant sur une corde raide. Ce qu'il prouve rapidement. Et me mets dans une colère noire que je lui renvois par mes paroles.

"Un démon ! Arrêtes de te foutre de moi ! Tu ne vaux pas mieux que lui ! C'était juste un pauvre type malade dans sa tête. Tu l'as... tu l'as massacré..."

Ma voix s'estompe dans un souffle. Non pas à cause de l'énormité de la chose mais parce qu'un détail vient soudain de prendre toute son importance. J'ai assisté à bien des rixes dans la rue. Le plus souvent les vainqueurs ne s'en sortent pas sans egratignure. Ne serait-ce que sur les mains. Avec la violence des coups il devrait avoir plusieurs doigts cassés, des plaies sur les mains. Mes yeux cherchent et ne trouvent pas. Mon regard se porte sur son abdomen. Un peu de sang oui, mais rien des épanchements attendu après avoir été poignardé. Et je n'ai pas halluciné, le couteau était enfoncé jusqu'à la garde. Son assertion prend tout à coup une autre dimension. La tête m'en tourne.

"Tu es quoi ?"

Je recule de deux pas n'attendant pas vraiment de réponse en vérité. Entre Fureur et Terreur. Honte et Culpabilité Plongée au coeur d'un maelstrom d'émotions contradictoires. Je me tourne pour m'enfui, quitter ces lieux de folie. Mais le cadavre étalé n'a pas disparu et je reste figée de nouveau devant la cruauté de la mort. Je tremble de partout, c'est à peine si j'arrive à me tenir encore debout. Un rire hystérique s'échappe de ma bouche et il me faut quelques instants pour comprendre que j'en suis la cause. C'est ridicule ! Les démons n'ont pas le visage déformé et la peur au ventre avant de mourir. Et les chevaliers inconnus ne guérissent pas comme par magie. Comme pour me protéger, un vieux réflexe refait surface et je joints les mains contre ma poitrine, baisse la tête et murmure avec ferveur en fermant les yeux.

"Pitié. C'est juste un cauchemar !"

Contenu sponsorisé








Dangerous street ~ Castiel/Babou Empty
MessageDangerous street ~ Castiel/Babou Empty
 

Dangerous street ~ Castiel/Babou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-