AccueilAccueil  MembresMembres  AIDEAIDE  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Saison 10

La saison 10 continue avec une nouvelle intrigue. Cette dernière s'appelle : « Sanæ ». Tu peux d'ores et déjà la lire pour tenir compte des possibles répercussions dans tes RP ou simplement en connaître les tenants et aboutissants.

Version 10.2

Le forum s'habille de touches dorées et bleutés, pour ce design intitulé comme son intrigue : « Sanæ ». Le graphisme a été réalisé par Drey' et le codage par Nevyin et Drey'. N'hésite pas à venir commenter cette nouvelle version.

Animations

Une session du jeu de Myra est ouverte ! Viens t'y amuser et tenter de remporter des gains incroyables face à la sorcière !

Pubs & Tops sites

Le forum est inscrit sur plusieurs top-sites et forums d’entraide. Tu peux commenter les pubs et/ou voter pour Falling, il suffit de cliquer ici pour plus d’infos.

Guide du nouveau

Nouveau sur la plateforme ? Un peu perdu ? Le guide du nouveau membre est là pour toi ! Consulte-le soit par cette annonce, soit dans la rubrique aide de la navigation.

High level

Les premiers ordres et échelons supérieurs sont autorisés à la création. Cependant, le staff se réserve le droit de brider leurs nombres dans un souci d'équilibre.

Effectifs

Nous avons un nombre conséquent d'humains et de démons. Ils ne sont bien entendu pas interdits à l'inscription, mais merci de privilégier autant que possible la création d'anges, déchus et nephelims.

Ébauches

Des ébauches de personnages sont mises à ta disposition sur le forum afin de t'aider dans la réalisation de ton personnage ou de ton scénario.

Serveur Discord

Falling Angels ne fonctionne plus avec une Chatbox, mais par un serveur Discord. Tu trouveras toutes les informations en cliquant ici.

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Crater Impact SE
68.97 € 114.99 €
Voir le deal

 After business hours... • Feat. Gaston


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Liam S. Rowell



Lieutenant -staff-
x Grade : Prince des Enfers
x Échelon : Supérieur
x Né(e) en : 2085 av. j.c.
x Créé(e) : de 2040 - 1540 av. j.c.
x Gains : purification (x2) / bon d'achat diamant / abattement éphémère (M) / convoitise / transgression
x Look like : David Boreanaz
x M.C : Elena, Ezechiel, Connor, Riley, Clarke
x Membre investi :
  • Parrain/Marraine





After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston EmptyVen 13 Mai 2022 - 17:51



« After business hours... »
LIAM FEAT. GASTON






La rencontre s'était déroulée comme prévu. J'avais déjà donné les conseils que je pouvais donner à l'humain, Gaston Bach. Il n'était venu, aujourd'hui que pour finaliser son rachat avec le notaire que je lui avait conseillé. L'aide que j’apportai à Gaston n'était pas là par bonté d'âme. Je n'avais, non plus, rien à gagner financièrement ou pour les plans de Lucifer. Mais aider un humain quel qu'il soit aidait à ma réputation, à maintenir la charade qu'était ma couverture humaine et à me présenter aux yeux du monde comme celui que je prétendais être. Liam Rowell, homme d'affaire avec le cœur sur la main. J'aurais pu vomir à cette idée, si elle ne fonctionnait pas à la perfection. Alors que je raccompagnait le notaire jusqu'à l'ascenseur de l'étage et lui serrait la main, j'avais croisé mon assistante sur le départ pour le week-end.

« Vous avez besoin de quelque chose, pour vous et monsieur Bach ? »

J'avais rapidement répondu, avec un sourire reconnaissant face à son professionnalisme.

« Non merci. Vous pouvez y aller. Bon week-end à vous. »

Elle ne s'était pas fait prier pour partir après ça et j'avais rejoins Gaston dans mon bureau. L'étage était vide, le bâtiment probablement pas encore. Mais il ne s'agissait plus de parler travail à présent. J'avais donc desserré ma cravate avant de rejoindre le petit bar qui trônait dans un coin de la pièce.

« Je vous offre quelque chose à boire ? » J'avais alors regardé l'humain vers mon bureau et fait signe tout en l'invitant à se déplacer dans l'un des fauteuils à coté de moi.

« Que dites vous de fêter cette acquisition ? Et... d'arrêter avec les formalités au passage. Si ça te conviens qu'on se tutoient ? »








HJ:


Gaston Bach



Humain
x Né(e) en : 1989
x Gains : bon d'achat argent
x Look like : Markiplier (Mark Fischbach)




After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston EmptyLun 16 Mai 2022 - 1:27

After business hours...we relax


Il y a longtemps que la richesse avait perdu son coté surréaliste. Après une décennie à coté des gens à cravate dont certain l’appelait « monsieur » comme s’ils sous-entendaient qu’il avait le cousin d’Alfred à son service, Gaston n’était plus surpris des cabrioles des bienséances. Pourtant, c’était plutôt ennuyeux et franchement une perte de temps. Ca lui rappelait ses potes qui devaient faire un service client car le patron était proche. L’actionnaire refuse de croire que porter un t-shirt au travail diminuait les stats d’une personne de cinquante pourcent. Sourire au visage, il saluait cordialement la réceptionniste comme s’ils étaient des connaissances de longue date ayant fumé un pétard dans leur adolescence. Tout semblait si morne sinon.

Aujourd’hui c’était une simple finalisation, plus aucune décision à prendre ni négociation, ni rien demandant plus que le minimum de son cerveau. Ayant résisté à devenir maudit par l’appât du gain, il n’y avait rien de stressant pour l’adulte. Un fiasco correspondrait à une perte d’argent, mais il avait déjà assez pour vivre une heureuse retraite sans tenter d’avoir plus. C’était juste sympa de toujours avoir des pommes à dispositions car il possédait des pommiers. Ce contrat avait été plus chiant que les heures, mais ce n’était pas comme si Gaston avait un véritable horaire chargé. Il avait confiance en ceux qui l’aidait dans son métier, dont Liam. Un camarade de business qu’il avait eut la chance de côtoyer plus souvent dernièrement. Trop poli, mais majoritairement sympa, tenant à rester courtois, utile et pro. C’est un grand nom et un monsieur à succès, un vrai qui avait de la valeur par le travail et pas uniquement une chance incroyable. Tout de même, ils avaient certainement dépassé le stade des formalités.

Seul dans le bureau et ayant déjà lu auparavant les diplômes et réussites de l’entreprise, une nouvelle source de distraction devait se faire élire. Ignorant la patience ou l’attende moderne qui consistait à être sur son téléphone, l’attention de l’adulte possédant les impulsions d’un enfant de cinq ans indiscipliné se concentra sur un certain panneau. Snobant l’opportunité de la vue, son regard était à quelques centimètres à coté de la fenêtre et évidement, comme lors de l’invention de la fenêtre électrique dans les voitures, les stores de la pièce entreprirent des mouvements de bas en haut. Que pouvait-il faire d’autres? La curiosité et surtout l’envie de testé toute les fonctions harcelaient son cerveau, mais un certain contrôle des impulsions s’imposa et la main de l’humain se retira avant que ses pieds le portent à nouveau vers les diplômes.

Le retour de Liam s’accompagna d’une question offrant certes une boisson, mais c’était surtout une invitation. Spontanément, la réponse fut un « Sure » désinvolte dans son manque de réflexion. Il n’eut pas besoin de plus d’autorisation pour suivre le propriétaire du bureau vers un endroit désigné.

-Enfin! Évidement que ca convient. Si tu veux te mettre plus à l’aise tu peux enlever ton nœud coulant diplomatique et tout ce que tu veux. J’ai déjà but l’eau des toilettes une fois pour convaincre mon chien que c’était safe, je serais pas offensé d’un tutoiement et tu n’as aucune réputation à perdre, mon pote.

L’avantage d’être con et confiant était l’immunité à l’embarras. En plus le truc de l’eau avait marché avec le désavantage que sa chienne cherchait encore à boire les trucs de Gaston s’il les laissait sans surveillance. Il devrait aussi acheté un petit truc à Poppy pour célébrer avec elle à son retour.

-Merci, comme toujours, d’avoir aider.Ah! Oui, au fait, j’oubliais, ou plutôt j’avais oublié, mais là je me souviens! Tu as aussi ton propre truc à célébrer. Gars charitable, places-tu ton terrain pour une future tentative à la mairie? Tu aurais mon vote.


Codage par Libella sur Graphiorum





Liam S. Rowell



Lieutenant -staff-
x Grade : Prince des Enfers
x Échelon : Supérieur
x Né(e) en : 2085 av. j.c.
x Créé(e) : de 2040 - 1540 av. j.c.
x Gains : purification (x2) / bon d'achat diamant / abattement éphémère (M) / convoitise / transgression
x Look like : David Boreanaz
x M.C : Elena, Ezechiel, Connor, Riley, Clarke
x Membre investi :
  • Parrain/Marraine





After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston EmptyJeu 26 Mai 2022 - 17:13



« After business hours... »
LIAM FEAT. GASTON






Il avait accepté le verre que je lui offrait avec simplicité, un seul mot. Je n'avais pas tout de suite proposé la boisson, lui laissant le temps de me rejoindre vers les fauteuils. Quand il l'avait fait, j'avais d'abord proposé qu'on oublie les formalités et le vouvoiement. Histoire que le reste de notre rencontre soit plus détendue, moins guindée. Après tout, il n'était pas un de mes clients, je n'avais même pas travaillé avec lui. J'avais seulement offert quelques ressources, un coup de pouce. Il avait accepté et j'avais sourit face à son débit de parole et la manière dont il présentait les choses.

« J'aime cette façon de voir les choses ! » Sur ce, j'avais effectivement desserré ma cravate. J'allais finalement lui demander quelle était son poison, quand il avait reprit la parole, donnant une opinion à mon sujet qui me fit sincèrement rire.

« De rien. J'ai aidé avec plaisir ! » Avais-je commencé à répondre. « Pour ce qui est de la fin et du rire que ça a provoqué... Je ne suis pas du tout attiré par la politique. Je préfère clairement ma position actuelle à n'importe quel poste du genre. »

Je pensais chaque mot que j'avais dit. Pas besoin de mensonge quand il s'agissait de politique humaine, de maires et autres sénateurs. Pour moi, ils étaient peu nombreux à ne pas mériter l'enfer. Alors pourquoi aurais-je fait semblant d'être l'un d'eux ? Pourquoi chercher ce pouvoir et compromettre ma position et ma couverture ?

« Je te remercie pour le vote de confiance, cela dit. » J'avais sourit de nouveau, sincère encore une fois. Ce qui était agréable avec cet humain, plus que d'autres. C'est que jusque là, je n'avais pas réellement besoin de jouer un acte. Certes je prétendait être humain, être une bonne personne et j'en passe. Mais ça s'arrêtait là. Autre que ma couverture, je n'avais pas besoin de mentir en lui parlant. C'était en quelque sorte libérateur de ne pas avoir à jouer la comédie sur tout. Même si j'en était capable, il était plus facile de sourire sincèrement que prétendre être flatté ou autre. C'était un excellent point pour lui, parce que ça le distinguait de beaucoup d'humains. De presque tous, si je voulais être honnête ! J'espérais d'ailleurs, qu'il continue comme ça. Car sa présence était plus agréable que d'autres. Et m'entourer d'humains était indispensable dans ce monde, pour maintenir les apparences.

« Qu'est-ce que je te sert ? Whisky ? Martini ? Gin ? Eau pétillante ? Eau plate ? »






Gaston Bach



Humain
x Né(e) en : 1989
x Gains : bon d'achat argent
x Look like : Markiplier (Mark Fischbach)




After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston EmptySam 4 Juin 2022 - 6:56

After business hours...we relax


C’était des bons fauteuils et Gaston n’avait aucune gêne en proclamant qu’une des premières règles d’une détente réussit soit la confortabilité –pourquoi ce mot n’existe pas?- de son cul. Les masochistes avaient une carte fidélité avec les vêtements de cuir pour une raison. Heureusement pour eux, le code vestimentaire avait fini son quart de travail et Liam approuvait totalement, lui aussi, avoir le confort de son derrière sans bâton y étant coincé. Probablement pourquoi la politique n’était pas véritablement attirante. Plein de médias et d’experts micro-analisant la moindre action en attendant un pet de travers pour décrédibiliser quelqu’un. Le pire est que ces conneries marchaient. Toutefois l’intention de sa remarque était gentille et inoffensive et le jeune entrepreneur était content que ce soit apprécié.

-Je ne dis rien qui n’est pas mérité.

Le gars était humble parce que c’est pas tout le monde qui profiterait de son argent pour l’offrir à des inconnues. Il est intelligent le Rowell et avait prit l’initiative de sa compagnie. Bonnes qualités sur de bonnes épaules. Gaston était bien content et fier de l’avoir en ami. Le mec est serviable, sympa et réciproque les sourires du moins fameux Bach. Quoi demander de plus? Simple :

-Premier guess est le best. Whisky. Même si je t’avoue être intrigué Martini, jamais tenter. Ca semble toujours si fancy et les rares situations où les occasions étaient plus chic, c’est toujours du champagne qui est servit. Ce qui me fait penser, et tu m’arrête quand je parle trop, et en fait j’ai oublié donc nouveau sujet, mais la règle est encore là.

Cela serait un bon moment pour une pause. Une gorgée et un rappel que la plupart des gens ne trouvaient pas l’hyperactivité charmante. Cependant, il faudrait une conscience de soi, penchant vers le négatif en plus et ce n’est pas le cas du bon vieux –jeune- Gaston. Pour bien expliquer le cerveau de cet homme, il faut imaginer toutes les pensées ayant un ego immense se croyant la meilleure idée possible méritant d’être prononcé. Alors elles se jettent tous vers les cordes vocales sans coordination et malheureusement, les humains ne peuvent dire qu’une chose à la fois et donc : blocage. Parce que le champagne fait pensée au vin et donc raisins et donc plein de fruits et autre anecdote de travail. Il y avait aussi le sujet du professionnalisme qui lié avec le sens de la vue rappel que les bâtiments sont tous si fade avec des architectes qui doivent s’ennuyer. Est-ce qu’un cactus produit moins d’oxygène qu’une fougère? Enlever ses chaussures serait encore plus confortable. Comment se sortir de la clientzone, sans flirter? Devrait-il flirter platoniquement? Surement pas, il y avait déjà trop de mention fessière dans le premier paragraphe. C’est juste qu’un bureau avec fauteuil c’était le meilleur en terme d’efficacité car qui étaient vraiment confortable dans des chaises banales? Bref, le train de pensée se confondait souvent en auto tamponneuse et carambolait.

-Donc, non à la politique. Bon choix. Mais reprendre ton rêve de gamin ou juste, un géni classique, tu ferais quoi? C’est pratique, plein de succès et gratifiant, mais c’est pas un monotone un travail de bureau si exigeant? Ne répond pas, ca fait trop entrevue. Détente et célébration. Tu as autre chose dont tu es fier et qui a totalement été passé sous silence par ton entourage? J’ai l’impression que je dois aussi te féliciter. Je suis formidable et tout, incontestablement, mais tu sais…tu m’invite déjà à boire et tu es si modeste à chaque fois que je te donne du crédit.

Codage par Libella sur Graphiorum




Liam S. Rowell



Lieutenant -staff-
x Grade : Prince des Enfers
x Échelon : Supérieur
x Né(e) en : 2085 av. j.c.
x Créé(e) : de 2040 - 1540 av. j.c.
x Gains : purification (x2) / bon d'achat diamant / abattement éphémère (M) / convoitise / transgression
x Look like : David Boreanaz
x M.C : Elena, Ezechiel, Connor, Riley, Clarke
x Membre investi :
  • Parrain/Marraine





After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston EmptyLun 6 Juin 2022 - 16:00



« After business hours... »
LIAM FEAT. GASTON






Les compliments pleuvaient et je n'avait pourtant rien provoqué. J'aurais presque pu croire que l'humain face à moi essayait de me flatter en vue d'obtenir quelque chose, si je n'avait pas déjà offert ces choses gratuitement. Et si l'humain avait été différent. Depuis notre rencontre, j'avais pu déterminer quelques petites choses concernant Gaston Bach et l'une d'entre elles était qu'il était aussi bon qu'on pouvait l'imaginer. Toujours gentil, trop pour son propre bien peut-être. Toujours positif, souriant et j'en passe... Rien de tout ça n'était un acte, rien était la pour obtenir quoi que ce soit. Il était aussi sincère et gentil qu'on pouvait l'imaginer.

Si ça aurait du être quelque chose que j'aurais voulu évité comme la peste, ça avait ses avantages. Des avantages évidents et des plus précis de par ma nature. Quoi qu'il en soit, je souriait quand il me disait que ses belles paroles étaient amplement mérités et n'ajoutais rien. Je n'avais pas besoin de gonfler mon égo, il le faisait très bien à ma place, après tout.

J'avais préféré me concentrer sur la suite et me complaire dans le rôle de l'humain bienfaisant et humble.

Premier guess est le best. Whisky. Même si je t’avoue être intrigué Martini, jamais tenter. Ca semble toujours si fancy et les rares situations où les occasions étaient plus chic, c’est toujours du champagne qui est servit. Ce qui me fait penser, et tu m’arrête quand je parle trop, et en fait j’ai oublié donc nouveau sujet, mais la règle est encore là.

« Ahah, ne t'en fait pas je ne vais pas m'offusquer parce que tu parles. Et puis, je ne peux que valider ton choix, quelque en soit la raison. Quant au Martini... je ne suis pas très impartial sur la question, parce que je vais toujours vers le whisky. »

J'aurais pu comparer le martini à bien des choses, mais ça n'aurait pas été positif et un peu vulgaire. J'avais donc préféré m'abstenir et servir deux verres du breuvage ambré, avant de retourner vers mon invité pour m’asseoir dans le second fauteuil. J'avais tendu son verre à Gaston tout en m'installant et souriait alors qu'il avait reprit la parole toujours aussi rapide dans ses mots et son fil de pensées.

« Non à la politique. » Confirmais-je doucement, le laissant pourtant continuer sa tirade. Je n'avais plus de souvenirs de ma vie humaine, de ce que j'aurais voulu à l'époque et quoi que ça ai été. C'était bien trop ancien pour se refléter dans le monde d'aujourd'hui. Aussi, j'avais opté pour la simplicité, me baignant dans une part de vérité :

« Je dois t'avouer que je ne suis plus sûr de savoir a quelle question je doit répondre ou non. »

Je marquais une courte pause et ajoutais finalement, décidant de répondre au tout en une seule réponse qui encore une fois n'était pas un réel mensonge :

« Ça n'est pas moi qui a signé un contrat ce soir. Je ne suis pas celui à l'honneur. » Fis-je en levant mon verre à son honneur avant d'en boire une gorgée.

« Quant au reste, je suis exactement là ou je voudrais être. Pas que j'ai toujours voulu travailler dans la finance, mais plutôt... j'ai toujours voulu être dans une position ou je pouvait aider. Je le suis, je ne peux qu'être satisfait ! »

Si un démon aurait probablement cru à un mensonge éhonté, tout était pourtant véridique. La seule différence, c'était que je passait sous silence QUI je voulais aider. Laissant la réputation de Liam parler pour moi. Quand réellement, le démon que j'étais utilisait ses millions pour financer les plans infernaux.

« Mais assez parlé de moi. Je t'ai invité pour boire un verre et fêter TON succès. Pas le mien. Si je suis humble... alors tu es bien plus que ça, tu essaie même de te passer sous silence. Tu ne devrais pas, tu sais. Soit fière de ce que tu accomplis, peu de monde le sera à ta place. Et ça n'est pas mal de l'être, tant que tu ne pars pas dans des égos surdimensionnés, célébrer tes accomplissements c'est naturel et mérité ! »

Je levais une nouvelle fois mon verre, le dirigeant verre lui et soufflais :

« A toi et cette acquisition ! »





Gaston Bach



Humain
x Né(e) en : 1989
x Gains : bon d'achat argent
x Look like : Markiplier (Mark Fischbach)




After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston EmptyDim 12 Juin 2022 - 22:24

After business hours...we relax



Donc ils allaient aussi être des partenaires de Whisky. Bien. C’est là qu’allait s’arrêter sa connaissance en alcool. Ils savaient qu’il vendait des produits parfois pour en fabriquer(le Whisky était fait avec des céréales), mais ce gars est plus un buveur social qu’autre chose. Il parait qu’il est un mec ivre encore plus social. Heureusement, sa corpulence n’était pas si facile à soulée et l’ambiance était plus aux gorgées qu’au claquage de verre sur la table en demande d’un remplissage. C’était quand même agréable d’avoir une discussion plus détendue. Peut-être que Liam était un poids léger. Oh oh, ca serait bizarre, mais satisfaisant de le voir pompette.

Oups. Le crash du train de la pensée avait affecté sa performance vocale. Heureusement, il y avait une façon simple pour résumé son intention.

-J’essayais de me faire une idée de qui était Liam avant de devenir un monsieur.

Parce que sans hésitation, les gens voient Liam Rowell et le proclame un homme avec des manières et du prestige. C’était son aura. Cependant, il n’était surement pas venu au monde dans un costume comme une version live de bébé boss. Il devait y avoir une certaine transition. De son coté, bien que Gaston soit plus grand, plus beau et plus riche que sa version chibi, il était majoritairement le même gamin pouvant traverser la rue pour pat pat un chien et qui appelait une tarte une tourtière aux fruits pour s’en servir comme souper. L’énergie de sa propre aura était une batterie rechargeable et sa présence le lapin qui faisait du tambour pour attirer toute l’attention. C’est donc vraiment facile pour lui d’accepter les gorgée de liqueur à son honneur sans rougir.

-Ah! Impossible de me passer sous silence. J’ai jamais été associé au silence. Je crois que les bibliothèques tremblent à mon approche. T’inquiète pas pour ma fierté, j’aime juste partager avec les copains…même si pour le coup, c’est toi qui partage la boisson.

L’autre homme était peut-être plus timide. Introvertie. Son travail était malgré tout une job de bureau et même s’il était confiant, il n’approuvait pas forcément les projecteurs. Plus discret alors. Comme une statue. C’est là, c’est prestigieux, c’est honorable et solide, mais pas envahissant. À l’inverse, métaphoriquement, Gaston était l’espèce de figurine gonflable cabriolant dans le vent comme un ficello criard.

-Hell yeah, viva me!

Levant son verre à son tour, il but aussi à sa gloire dans cette façon sobre de féliciter. Il faudrait un jour qu’il trouve une astuce pour faire tomber des ballons du plafond en célébration. Avec un filet? Il n’allait pas non plus investir dans une trappe.

-Tu sais ce qu’on devrait vraiment faire? Une vraie soirée hors bureau. Non pas que ton bureau est pas assez sexy pour inspirer cinquante nuance de fantasme à qui le veux, mais genre : Go Kart. Paintball. Escape Room. Ca fait effectivement longtemps que j’ai rien célébrer avec mes potes ou juste organiser quelque chose pour le plaisir de la chose.

Les gens définissaient ‘longtemps’ de façon plutôt individuel donc ce n’était pas techniquement faux, mais ce n’était pas comme si Gaston vivait seul dans sa maison avec sa chienne en regardant les murs depuis des mois. Personne dans son groupe d’amis n’avaient eu un anniversaire en solitaire. Cet adulte était juste dramatique pour des activités plus particulières –normalement ca serait une manière presque subtile d’invité Liam dans son groupe d’amis officiellement, mais Gaston est consciemment aussi subtile qu’une brique dans le visage et c’est donc carrément juste l’étape avant le bracelet de l’amitié-.

Codage par Libella sur Graphiorum



Liam S. Rowell



Lieutenant -staff-
x Grade : Prince des Enfers
x Échelon : Supérieur
x Né(e) en : 2085 av. j.c.
x Créé(e) : de 2040 - 1540 av. j.c.
x Gains : purification (x2) / bon d'achat diamant / abattement éphémère (M) / convoitise / transgression
x Look like : David Boreanaz
x M.C : Elena, Ezechiel, Connor, Riley, Clarke
x Membre investi :
  • Parrain/Marraine





After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston EmptyDim 19 Juin 2022 - 16:41



« After business hours... »
LIAM FEAT. GASTON






Il essayait d'apprendre à connaître "Liam". Si les questions qu'il avait posé jusque là ne suffisaient pas à m'en convaincre, le fait qu'il le dise de but en blanc ne laissait plus place au doute. Je souriais, n'ajoutant qu'une petite réponse pour clôturer le sujet.

« Pour l'introspection, il faudra un peu plus d'alcool... » Blaguais-je avec humour. Non pas que je refusais de parler du passé de Liam. Qu'il soit inventé ne changeais rien à ce que je pouvais dire. J'étais même passé maitre pour faire passer le tout avec facilité et convaincre mon auditoire que j'étais humain et que j'avais été autrefois un enfant pleins de rêves.

D'une certaine manière, ça n'était pas faux. Je ne mentais même pas en disant ça. Après tout, même si je ne me souvenais pas de ma première vie, elle avait existé. Et j'avais vieillit, passant par tous ces cycles humains, avant de renaitre enfin.

« Parfait. Je ne te demande pas de moins parler de toute façon ! Quant au partage... je comprend et c'est tout à ton honneur. Mais comme je l'ai dit, pour en arriver à me confier, j'imagine qu'il me faut un peu plus de courage liquide. » Renforçais-je l'idée d'un peu plus tôt, avant de souligner :

« Je partages l'alcool avec plaisir cela dit. » Et même si l'alcool n'aurait pas d'effets sur moi, je pourrais prétendre être plus détendu. Cela dit, pour le moment, j'en avait déjà dit beaucoup sur moi, sans en entendre des masses sur lui. Avait-il besoin de se confier pour que je commence à le cerner, cela dit ? Probablement pas.

Il avait fini par accepter mes louanges et de trinquer à sa réussite et j'avais légèrement rit face à son entrain, trinquant comme il se devait alors qu'il avait enfin lever son verre. Je buvait une gorgée savourant les arômes du whisky quand il avait reprit la parole me surprenant. Je n'étais pas contre l'amitié et aider à ma couverture. Si j'avais des humains pour m'entourer, si je donnais l'impression d'avoir des amis, une relation sérieuse et toutes ces conneries qu'ils trouvaient normales ou tout comme... Les apparences ne s'en portaient que mieux. Pourtant, il y avait un problème dans sa proposition. Et c'était les activités qu'il proposait.

Si le démon que j'étais aurait préféré s'arracher un bras plutôt que de faire l'une ou l'autre de ces choses, il y avait aussi l'humain. Liam. Cet homme d'affaire que j'étais aux yeux du monde et qui ne rimait pas avec Paintball, go kart ou même escape game. Des trois, l'escape game aurait probablement été le moins loufoque dans mon cas. Au moins, ça utilisait la réflexion. Mais... même en forçant le démon en moi à essayer de voir en tant qu'humain, rien ne collais à Liam.

« J'ai pas demandé "sexy" quand j'ai embauché le décorateur mais... Je ne suis pas contre l'idée de faire quelque chose en dehors du bureau. » Soufflais-je avec un sourire, acceptant son offre. Mais il y avait un mais.

« Cela dit... je ne suis pas certain que le paintball et tout ça... ce soit vraiment mon truc. » L'âge que je prétendais avoir à lui seul aidait à comprendre ce que je voulait dire. Mais la personnalité qui allait avec, le costume...

« Je suis plus de la vieille école. Du genre une partie de billard et quelques verres. Mais j'imagine qu'on pourrait trouver quelque chose sur lequel s'accorder. Tu pensais inviter d'autres personnes ? »

Je souriais et ajoutais avec humour avant qu'il ne puisse répondre :

« Promis en tout cas, je pourrais fausser compagnie à Cameron ce soir là. Il restera juste à ce qu'on décide ce qu'on fait. »





Gaston Bach



Humain
x Né(e) en : 1989
x Gains : bon d'achat argent
x Look like : Markiplier (Mark Fischbach)




After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston EmptyJeu 30 Juin 2022 - 8:22

After business hours...we relax



Liam étant en contrôle de l’alcool, tous ses secrets devraient normalement rester en sécurité. La curiosité de Gaston était plus une chose passagère qu’envahissante et sa remarque était plus une ouverture pour une potentielle conversation qu’un interrogatoire avec certaines questions obligatoire. C’était plutôt triste selon lui que plusieurs personnes se fient effectivement au courage liquide pour baiser leur garde. Il était évident que l’homme d’affaire était plus réservé que l’actionnaire chanceux qui n’avait besoin de boisson que pour s’hydrater tellement il parlait trop plutôt que pour ses nerfs. Pas de pression sur Liam, le plus jeune continua sur le ton de l’humour avec sa propre référence plus nerd.

-All right, then. Keep your secrets.

À son insu, c’était plutôt ironique compte tenu des vrais secrets du démon et de son âge puisqu’il était Gandalf dans ce scénario de quelques secondes. Heureusement, Gaston n’était pas un type trop fouineur. Certes, il voulait connaitre les secrets de tout le monde, mais il ne serait pas envahisseur au point de s’introduire dans le sac d’une personne pour obtenir son téléphone. Par contre, il ne résisterait pas forcément à regarder une conversation ouverte laisser sur la table s’il n’en avait pas reçu l’interdiction. Oui, oui,la curiosité à tuer le chat –mais la satisfaction l’a ramener dit le proverbe-, mais comme un canard déterminer peut tuer ce corps fait de chair sanglante, il pouvait accepter le risque. Pour l’instant il restait sagement sur le fauteuil, les jambes trépignantes dans l’ambiance conviviale engendrée par les adultes qui ignoraient le décor.

Sur ce sujet, il y a vraiment eu un décorateur? C’était étrange. Quelqu’un pour venir faire le travail de peinture okay, mais qui décidait des meubles, de la couleur et des cadres? En même temps, l’esthétique de sa maison frôlait parfois une illustration de ‘cherche et trouve’. C’était peut-être cliché de le penser –ou en fait, juste une déduction logique- , mais Liam avait certainement un foyer rangée avec des tapis aux fonctions spécifiques lors de l’achat. Ca semblait ennuyeux et si adulte. Était-ce insultant? Gaston ne voulait pas dire que son copain était plate, c’est juste l’aura de monsieur qui perturbait le potentiel d’amusement. Et s’appeler vieille école. Il se trouvait vieux? Il avait quel âge au fait? Serait-ce impoli de demander puisque c’est pas une dame? Le billard c’est vieille école? …est-ce que ca voulait dire que Gaston était vieux? Non. Nope. Ctr+Z sur cette pensée. Malheureusement sa réaction initiale devait rester en stand by, l’homme à la cravate continuant à parler –ce qui, normal, il faut parfois lui retirer le monopole de la parole- rajoutant plus taquinement sa petite fourberie.

-Sneaky.

C’est sympa de proposer cette effort et vraiment rassurant. Entièrement approuver. Si Harry Potter peut rester l’élue en passant sa scolarité illégalement invisible, c’est pas se faufiler pour être entre potes qui va perdre le territoire moral. Surtout pour du potentiel billard. Non, il n’allait pas reproduire une crise de la quarantaine précoce en repensant à ce sujet.

-Le billard est considéré vieux? C’est pas non plus la pétanque.

Alors il y avait les billes, la puberté, la vie adulte, les dernières fois au sexe et finalement la pétanque. Le billard avait encore des qualités sexy. Il y avait même des sous-entendus pas subtiles en appelant les bâtons des queues dans un jeu avec des boules et des trous aussi appeler poche. Oh wow, ca avait un champ lexical assez pervers. Valait mieux oublier se sujet avant qu’il ne se donne une entorse aux neurones.

-Je pensais pas vraiment si loin avec le nombre d’invités, c’était plus pour ton aise. Comme une invitation ouverte de groupe avec une heure d’arrivée minimum et tu peux partir quand tu veux sans être impoli, c’est déjà sympa d’être passé kind of truc. Je suis plus dans l’école que l’activité a pas tant d’importance si t’es avec des gens qui te plaisent. Ouais descendre des rapides serait un choc d’adrénaline de grand effet, mais ca rend pas une partie de cartes entre amis honteux en comparaison. Genre, non au paintball, mais le saut en parachute ca t’inspires plus?

Ils pourraient jeter plein de confettis avec des messages positifs dans le ciel pour en bombarder les gens des heures plus tard –le papier ca flotte au vent- avec du bonheur. Ou alors c’était pas permis pour la pollution? Le parachutisme semblait très strict, mais surement qu’ils ne surveillaient pas autant ceux voulant faire du deltaplane. Et maintenant l’humain pensait à laisser des bouteilles sur la plage, faire croire que c’était un message laisser à l’eau. En vrai ca pourrait être une façon originale de faire de la pub, s’il était ce genre de personne –qui n’avait pas fait sa richesse dans la chance-. Est-ce que le croquet était un sport de vieux? La seule image qu’il en a, c’est de la reine de cœur. Le temps dans la décapitation dans le mainstream étant révolu, c’était probablement plus tant d’actualité. En même temps, il y avait un excellent film sur des adultes jouant à la tag de façon extrême.

-Pour l’instant je ne sais juste pas si je dois me considérer chanceux ou insulter de ne pas être un assez gros bonnet pour des séances de golf en entreprise. Hn…ca serait plus simple de juste te demander si tu es sportif en fait.

Avec le costume, le démon était automatiquement plus pudique de ses muscles que le himbo Bach. Son ami n’avait pas l’air de vouloir des gens dans sa cours pour y partager ses milkshakes. Que pouvait-il donc proposer? Sur quelle vibe pouvait-il surfer ensemble? Le surf? Non. Des souvenirs d’enfance de tamagotchi? Encore une fois âge à vérifier. L’école ne pouvait pas être si vieille qu’il avait eut une bonne sœur en tant que prof non? Pas grave si c’était le cas. Les jokes de papa redevenaient même populaire et puis il s’entendait bien avec son propre père. Pouvoir prévoir la météo dans ses os c’était pratique aussi et…et pourquoi il réfléchissait comme si l’autre homme se déplaçait en marchette et qu’il n’était pas raciste car dans son temps il n’avait jamais fusillé de noir? –parce qu’il est un idiot dramatique-.

Bref, soirée de mec futur à planifier.

Codage par Libella sur Graphiorum



Liam S. Rowell



Lieutenant -staff-
x Grade : Prince des Enfers
x Échelon : Supérieur
x Né(e) en : 2085 av. j.c.
x Créé(e) : de 2040 - 1540 av. j.c.
x Gains : purification (x2) / bon d'achat diamant / abattement éphémère (M) / convoitise / transgression
x Look like : David Boreanaz
x M.C : Elena, Ezechiel, Connor, Riley, Clarke
x Membre investi :
  • Parrain/Marraine





After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston EmptyLun 4 Juil 2022 - 22:47



« After business hours... »
LIAM FEAT. GASTON






Je souriais, la conversation étant presque drôle, laissant mon sourire s'élargir et se réduire ça et là, au fur et à mesure que l'humain parlais et me posait des questions ou proposait ses plans. J'avais cela dit noté qu'il parlait de secret quand je refusait de trop en dire sur mon passé 'humain' et soufflais avec un énième sourire :

« C'est pas que c'est secret... J'imagine qu'un jour on pourra en parler. Je suis juste... pudique ? Je n'ai pas l'habitude de parler de mon enfance pour être honnête. Avec ce job, quand on m'interroge normalement, on me parle de mes études, de certains contrats loupés, de... beaucoup de choses. Mais pas de qui était Liam enfant. Alors, j'imagine que ça fait bizarre. » Expliquais-je avec sincérité. Encore une fois, pas besoin de mentir, simplement de dire la vérité. Du moins pour ce qui importait concernant ce sujet en particulier.

« Ahah, je ne pensait pas le faire de manière sournoise. Juste lui dire que j'allais faire une soirée entre mecs. Elle est compréhensive et elle sera probablement au travail de toute façon. » C'était une façon étrange de décrire notre relation. Si j'avais voulu le dire plus clairement, j'aurais surement dit qu'elle n'aurait pas osé me contredire si j'avais parlé d'une soirée pour moi seul. Elle savait trop bien que je pouvais avoir des missions, ou même qu'il n'était pas bon d'essayer de me contrôler, ça pouvait se retourner contre elle, très vite.

« Disons que je le vois plus vieux que les escapes room. Et sinon... j'imagine que si on vérifie on seraient surpris ! Il sont probablement aussi vieux l'un que l'autre. » Le billard était un jeu plus vieux qu'on le croyais. Mes souvenirs sur plusieurs époques en étaient la preuve et j'avais tendance à croire qu'il avait du évoluer au cours des siècles et avait probablement eu des formes que je n'avais pas connu.

« Je vois. C'est gentil de t'en faire pour moi. Quant au saut en parachute... j'y ai jamais songé. Je ne suis pas sûre que ce soit ma tasse de thé, mais qui sait ? »

Après tout, j'aimais les situations périlleuses et dangereuses, quoi que j'étais dans ces cas là le danger. Et que je ne craignais rien réellement en sautant en parachute avec les pouvoirs dont je disposait. Mais C'était encore la proposition la plus intéressante pour moi jusque là.

« Tu devrais t'estimer chanceux ! Les gros bonnets, c'est surévalué. J'en sais quelque chose... » Blaguais-je avec un sourire taquin, avant d'ajouter :

« Je n'aime pas le golf d'ailleurs. Trop guindé pour mon goût. Mais rien que ça, parler et boire un bon wiskhy c'est appréciable. Après la longue journée que j'ai eu et la tienne certainement... c'est agréable, non ? Juste... souffler. » J'avais alors fermé les yeux et souffler, avant de porter mon verre à mes lèvres pour boire une gorgée, la tête en partie soutenue par le dossier du fauteuil.

« Quand la fin de journée arrive et qu'il n'y a plus tout ce bruit, tous ces papiers à signer et ces voix qui m'appellent pour me demander quelque chose... Je me serais pas vu sauter en parachute ce soir, par exemple. » Terminais-je avec un rire franc tout en rouvrant les yeux.

« Tu as déjà sauté en parachute, d'ailleurs ? Ou... l'idée t'es venu comme ça, parce que tu expliquait et divaguait la dessus ? »






Gaston Bach



Humain
x Né(e) en : 1989
x Gains : bon d'achat argent
x Look like : Markiplier (Mark Fischbach)




After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston EmptyVen 19 Aoû 2022 - 21:14

After business hours...we relax

Loin d’être offensé par le refus de l’homme de parler de sa vie privée, Gaston attendit la justification du bureaucrate, haussant les épaules pour répondre à son tour avec désinvolture. Néanmoins, il nota mentalement –surement pour oublier dans les deux prochaines minutes- que le meme avait surement pas été capter et/ou connu en espérant que ce n’était pas carrément le film d’où provenait la citation qui n’était pas dans la culture de l’ainé. Peut-être serait-il plus du genre à lire les livres –il s’égare encore-.

-C’est cool. Ton aise avant quiconque curiosité. Tu peux cependant me faire confiance sur le fait que je suis infiniment plus intéressé par grand et petit Liam que par ses études. No pressure.

Certes, il était lui-même un livre ouvert et très actif sur les réseaux sociaux et n’avaient pas de secret ou traumatisme ayant besoin d’un haut degré d’amitié pour être connus. Pourtant, il n’oserait jamais imposer à quelqu’un des choses qu’ils gardaient cachés dans la limite du possible, évidement. Gaston voudrait certainement que ses amis lui dévoilent leur activité de superhéros s’ils avaient des pouvoirs, mais il comprenait aussi la responsabilité de ne pas trop se divulgué. Il était assez intelligent pour savoir que ce n’était pas forcément un manque de confiance envers lui si quelqu’un ne venait pas lui confesser des trucs privés. Il pouvait respecter les autres. Parlant de respect, super de la part de Liam et sa compagne d’avoir une bonne communication. Il garderait donc les compétences sournoise du mec pour s’il réussi un jour à lui faire tagger un mur pour exprimé sa rébellion contre la société tout en libérant son artiste intérieur très refoulé. Cela arriverait probablement jamais, surement pour le mieux car l’homme était un bienfaiteur de la société, charitable et assez intelligent pour pensée aux conséquences de ses actes. Ca serait amusant de découvrir des folies d’adolescences frôlant l’illégalité inoffensive avant que le rôle du monsieur s’impose, mais Gaston allait respecter ce qu’il avait dit et ne pas chercher le passé, les anecdotes devraient venir en offrande naturelles. Heureusement pour le démon, le plus jeune était trop sympathique pour fouiner et stupide pour être subtile et duper. Facilement distrait aussi.

-Il y a toujours eu des évasions de prison, donc techniquement, c’est presque aussi vieux que la loi.

Même si les prisons dans le temps n’avaient comme sécurité que des barres, un mec sur une chaise avec un pistolet pourri et que le système d’alarme était le chien –oui, pour lui les prisons ont été inventés au Far West-. Les évasions devaient plus être les copains qui lançaient un bâton de dynamite contre un mur en espérant que tu sois pas juste à coté pour te prendre l’explosion. Moins intellectuel que le jeu moderne avec les énigmes. Comparer à ca, le parachute contemporain était une balade de santé.

-Au moins si t’aime pas ca, la probabilité que la vie t’y oblige est très faible.

Pas tout à fait une activité des 1%, mais certainement pas une expérience commune sur lequel bâtir un lien de nostalgie entre potes. C’était un job pour pokémon et la haine des clowns. Enfin ses autres potes, celui-ci semblait avoir plus envie de partager avec lui le ras-le-bol des gens snobs. Une plaisanterie qu’ils pouvaient comprendre, comme si lui-même ne les côtoyaient pas vraiment. C’était bien! Gaston pouvait s’assoir et taquiner pendant des heures. Le fauteuil allait surement expérimenter de nouvelles positions dans sa vie de mobilité car l’homme allait certainement finir par s’allonger dans le petit espace et mettre ses membres aux mauvais endroits, mais c’était le prix à payer pour le progrès et sa compagnie. Et le changement d’ambiance.

C’était presque fragile et précieux de pouvoir percevoir la fatigue du bureaucrate dans un tel environnement. Comme si un bon coup de respiration pouvait relâcher la tension dans un corps. Comme si au lieu de mettre l’énergie de souffler dans le ballon, on lâchait juste prise et dégonflait. L’humain regarda l’hôte avoir les yeux fermés et continuer la conversation, les immergeant dans une zone de confidence. Ne voulant pas l’interrompre, mais confirmant le sentiment, le jeune Bach laissa à son tour quelques mots faire révérence aux mots de Liam.

-ouais…c’est plaisant.

Même s’il n’avait pas la même quantité de stress, l’émotion d’être submergé ne lui était pas inconnu. Un rire lui échappa aussi pour l’exemple bien placer. En ce moment, juste des mecs prenant un verre en abusant de l’électricité au travail valait plus qu’une activité chère. Gaston exposa alors pleinement ses chausettes, étirant ses jambes tout en faisant une imitation d’une personne sans colonne vertébrale, fermant les yeux à son tour –même si le tour de l’autre était terminé-.

-Ah! Si je faisais tout sur quoi je divague. Non, pas encore. Je crois que j’essaierais le deltaplane en premier. Mon expérience aérienne se résume à l’avion et au cerf-volant. Le trampoline ca compte pas.

Avec l’obscurité fournit par ses paupières, il pouvait presque s’imaginer juste être dans une soirée pyjama, lorsqu’on discutait de n’importe quoi car il était trop tard pour faire autre chose que dormir, mais qu’on avait pas forcément sommeil. Il ne manquait plus qu’à chuchoter pour ne pas réveiller la maisonnée. Son pseudo souvenir ne s’accompagnait toutefois pas d’alcool couteux. C’était pas grand-chose, mais ce calme lui paraissait presque solennel. Il pourrait effectivement se diriger vers ce type d’amitié ou finalement le gars avec qui il pensait que tout serait plus ou moins compliquer se contenterait d’une des joies les plus simples.

-…alors peut-être que ton truc ca serait plus le spa. Je t’imagine aussi en randonnée, productif même en vacance. Mais juste la simplicité que de l’eau chaude procure autant de détente, c’est rassurant pour mon cerveau.

Et les massages! Cet homme étant béni impudique et sociale, rien ne faisait obstacle pour les tripotements platoniques et thérapeutiques. À part pour la très occasionnel vidéo sur les baleines laisser en son pour l’aider à s’endormir, il ne faisait pas vraiment d’activité dans le but de se détendre. Même les toilettes étaient un moment pour des applications téléphoniques et la douche une performance musicale. Maintenant, ses pieds s’agitaient sur le sol, tapant un rythme improvisé en arrière plan, la tranquillité d’esprit n’ayant aucune emprise pour rendre son corps immobile. Heureusement, il n’y avait aucun instructeur de la paix intérieur pour le gronder. Juste deux dudes après une longue journée.

-J’oublis souvent que j’ai le pouvoir de transformer l’ennui en détente.

Probablement parce que le silence et l’attente ne le rendaient pas anxieux. L’humain bienheureux avait le luxe que les pensées auxquelles il faisait face dans sa solitude soient d’imaginer les girafes avec de petits cous qui servirait de chevaux colorés et non une spirale de comptes à payés, de personnes à impressionnés et de gens désagréables à supporter.

Codage par Libella sur Graphiorum



Liam S. Rowell



Lieutenant -staff-
x Grade : Prince des Enfers
x Échelon : Supérieur
x Né(e) en : 2085 av. j.c.
x Créé(e) : de 2040 - 1540 av. j.c.
x Gains : purification (x2) / bon d'achat diamant / abattement éphémère (M) / convoitise / transgression
x Look like : David Boreanaz
x M.C : Elena, Ezechiel, Connor, Riley, Clarke
x Membre investi :
  • Parrain/Marraine





After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston EmptyJeu 25 Aoû 2022 - 17:40



« After business hours... »
LIAM FEAT. GASTON






Entre son coté compréhensif quand j'avais dit ne pas vouloir parler en détail de ma vie. Ou ses tentatives pour trouver une activité à faire ensembles, je pouvais voir toute la bonté de l'humain. C'était plus évident que ça ne l'avait jamais été et une part de moi trouvait que ça rendait la chose un tout petit peu moins... facile. Je n'avais pas besoin de jouer la comédie autant, c'était un fait. Et il n'était pas insupportable comme d'autres. Mais trop de gentillesse était rarement à mon goût. Bien entendu, ça n'était pas quelque chose que j'allais dire, ou le genre de chose dont on se plaignait de manière générale. Et puis, pour un humain, il était facile à fréquenter. Ce qui était en soit une victoire. Gentil ou pas, ça devrait le faire. Je lui avait offert un sourire reconnaissant quand il m'avait certifié qu'il ne me forcerait pas à parler.

A présent, nous en étions aux activités. Il cherchait à trouver ce qu'on pourrait faire pour nous plaire à tous les deux, et je devais bien avouer que je ne rendais pas la chose facile. Mais si on faisait quelque chose pour se détendre... il fallait effectivement que ça ai une chance de me détendre.

« Oui, mais je doute que les gardiens de prisons faisaient ça pour le fun. » Rétorquais-je à sa boutade sur les prisons et escapes games. « Oui, de ce coté là, pas de risque qu'on me passe des menottes autre que dans un cadre récréationnel. » Une phrase qui pouvait englober plusieurs choses et surtout pouvait vite être tendancieuse. Mais il me semblait mieux de répondre à ça sur un ton détaché quoi qu'il en soit.

« Je vois. Moi à part les avions pour le travail... je n'ai jamais été attiré par quoi que ce soit du genre. »

J'avais ensuite sourit, quand il essayait déjà de trouver une autre idée. Ou d'autres, pluriel, puisqu'il les enchainaient rapidement. Spa, randonnée, il se rapprochait plus de ce que je considérait comme de la détente. Mais, même s'il n'avait pas tord sur le fait que j'aimais être toujours actif, ça n'était pas pour de la randonnée. J'étais juste toujours en train de travailler que ce soit sur Terre, ou pour l'enfer. Même si les deux se rejoignaient. Rester inactif et faire quelque chose aussi terre à terre et humain.... C'était difficile de trouver quoi que ce soit qui fasse l'affaire. Mais il était déterminé, il fallait lui accorder ça. Et pour être honnête, le spa et la randonnée me tentaient bien plus que d'autres de ses idées l'avaient fait.

« Tu n'as pas tord. J'ai d'ailleurs une salle de spa chez moi, et un billard. On pourrait joindre d'une pierre deux coups ? Pas que je veux rester enfermés. Mais... au moins on pourrait faire plusieurs activités en une soirée, sans difficultés. » Je n'aurais qu'a embaucher du personnel pour les massages et autres et tout serait facile. Parfois, la simplicité était appréciable.

« Ahah. Oui. Juste de la bonne compagnie des fois ça suffit. Il faut pas bien plus. Pas la peine de chercher des activités. Mais qu'est-ce que tu penses de ma proposition ? Je peux engager du personnel pour la soirée. C'est même surement mieux comme ça, parce qu'ils seront mieux payer qu'en spa. »





Contenu sponsorisé








After business hours... • Feat. Gaston Empty
MessageAfter business hours... • Feat. Gaston Empty
 

After business hours... • Feat. Gaston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-