Blood Link - feat Mordred


 :: city of angels :: C.M. Hosp. Center :: Aile sud
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ludivine L. Blackheart
✥ Je suis : démon de premier ordre
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Mer 12 Avr 2017 - 21:32


Blood Link
Un jour comme les autres. J'enchainais les patients, décernais de jolies sourires factices aux patients résidant ici à temps pleins, pour les rassurer et pour montrer aux familles des malades à quel point j'étais le docteur parfait pour m'occuper d'eux. Intérieurement je mourrais d'envie de tous les tuer, de les faire crier de douleur et voir le sang se répandre sur les murs immaculés de l’hôpital. La tête ailleurs, je déposais un dossier sur le bureau de la secrétaire avant d'en prendre un autre. C'est alors qu'un nom me parvint à l'étage supérieur. Dean Sanders, le directeur de l’hôpital était à tomber. Brusquement intéressée, j'écoutais la conversation sans vergogne. Je sentis les battements de mon cœur s'accéléraient. C'était bien lui. Mordred était de retour en ville. Un brusque sentiment de joie m'envahit en même temps que la colère faisait son apparition. L'ingrat ! Même pas il me prévient qu'il est à Los Angeles. Je me tournais brusquement vers la charmante jeune femme qui me servait de secrétaire et je lui demandais de reporter mes rendez-vous. Je m'en allais vivement pour rejoindre les bâtiments principaux et administratifs. Devant sa porte, je respirais un bon coup, presque stressée de le revoir enfin. Je toquais à la porte et après y être invitée, j'ouvrais la porte et entrais dans le bureau du directeur. Je fermais la porte et me tournais pour faire face au directeur. Il n'avait pas changé d'un poil. Toujours ses yeux bleus, son sourire énigmatique. Modred. Mon fils... Le seul démon que j'ai jamais engendré. Une si parfaite réussite que j'en ai pas engendré d'autres de peur d'être déçue.

-Espèce d'ingrat, on donne même pas de nouvelles !
M'exclamais-je en guise de préambule.

Nous n'avions pas besoin de cérémonial entre nous. Et puis, j'étais quand même en colère qu'il ne m'ait pas contacté pour me dire qu'il était revenu en ville.

-On a presque cru que tu étais mort. Je sais pas si tu es au courant, mais on est passé à l'eau chaude. Les téléphones, c'est pas pour les chiens ! Continuais-je en m'avançais vers le bureau et en posant brutalement mes mains dessus.

Il était le chef des démons corrupteurs, il était peut-être même un tantinet plus fort que moi mais je me sentais responsable de lui. Un peu comme une mère avec son enfant. Mais vraiment un peu. Le fait que hiérarchiquement je n'étais pas mieux placée que lui ne m'empêchait pas de lui dire ce que je pensais. Ce n'était pas le démon que j'avais torturé moi-même qui allait me faire peur.

-Je prendrais un café, s'il te plait. Sans sucre, déclarais-je avec un sourire tout en m'asseyant sur la chaise en face de son bureau. C'était bizarre de me retrouver de ce côté-là, en temps normal, c'était la place de mes patients.


© Lio



Dernière édition par Ludivine L. Blackheart le Sam 3 Juin 2017 - 23:50, édité 1 fois
avatar
Dean M. Sanders
✥ Je suis : Un démon
Démon | Camp Lucifer



Message   Jeu 1 Juin 2017 - 12:58
Je commençais enfin à prendre mes repères dans ce nouveau bureau qui était le mien, il y avait des dossiers entreposés dessus et que je n’avais pas encore eu le temps de feuilleter, d’après le conseil d’administration il s’agissait des dossiers les plus importants pour commencer, mais cela pouvait attendre quelques heures au moins.

D’ailleurs, je n’allais pas pouvoir les commencer de suite puisqu’on venait de frapper à la porte du bureau. Et de toute évidence, comme je m’ennuyais seul j’étais quelque peu soulagé que quelqu’un vienne, même si c’était pour parler boulot. Cependant quelle ne fut pas ma surprise en constatant que c’était Lexa qui venait d’entrer. Pour quiconque qui nous verrait ensemble, l’on pourrait croire que j’étais son père ou son oncle, enfin quelque chose du genre, mais en réalité c’était plus le contraire, l’on pourrait dire dans un jargon purement démoniaque qu’elle était ma mère, ma créatrice, celle qui m’avait engendré. Et sans m’en rendre compte, un sourire chaleureux s’était dessiné sur mon visage, surtout après sa première remarque qui ne m’avait même pas surpris. Il était vrai que je n’avais prévenu personne de mon retour, mis à part mon lieutenant puisque c’était pour une mission qu’il m’avait donné que j’étais parti, et pour une autre qu’il venait de m’assigner que j’étais revenu.

Je faisais quelques pas en avant pour me rapprocher d’elle alors qu’elle me grondait littéralement, mais je ne relevais pas ses remontrances me contentant de la regarder presque tendrement, alors qu’elle finissait de m’expliquer toutes les avancées que l’humanité avait pu connaître.

« Bonjour Lexa, moi aussi je suis heureux de te revoir. »

commençais-je avant de déposer baiser léger sur sa joue. Puis j'appuyais sur le bouton de l’interphone sur mon bureau pour demander à la secrétaire de lui ramener un café sans sucre.

« J’aurai cru que tu voudrais quelque chose d’un peu plus fort, mais rien n’empêche de corser un petit peu ton café si tu le souhaites. »

J’attendais que la voir enfin assise pour m’asseoir à mon tour en face d’elle, il n’y avait pas de protocole entre nous, et le faire d’être dans ce bureau en tant que directeur, ne changeait rien à la situation.

« On dirait presque que tu t’inquiétais pour moi, mais comme tu peux le constater, je suis en pleine forme. Quant à toi très chère, toujours aussi sublime. Je plains tes patients, ils doivent avoir du mal à se concentrer en ta présence »
avatar
Ludivine L. Blackheart
✥ Je suis : démon de premier ordre
✥ Membre investi :
  • Pubeur

Démon | Camp Lucifer



Message   Sam 3 Juin 2017 - 23:48


Blood Link
Il n'y avait pas beaucoup d'êtres auxquels j'attachais de l'importance. Les sentiments, l'attachement, c'étaient des notions qui ne m'étaient pas très familière. Et je ne ressentais aucun vide. C'était l'avantage d'être un démon, nous n'avions pas à nous enquiquiner avec des émotions à la con qui ne servaient qu'à vous embrouiller l'esprit. Mais comme toute règle, il y avait des exceptions. En premier lieu, il y avait Kobal, mon créateur et maître, je retournerais le monde entier s'il le fallait, rien que pour lui. Sytry, c'était longtemps moqué de moi mais avait fini par comprendre que c'était de la dévotion extrême, pas de "l'amour". D'ailleurs, depuis quelques temps, depuis que notre relation était devenue un peu plus profonde, j'avais développé une sorte d'attachement pour lui, mais je n'aimais pas trop m'appesantir dessus. Et puis il y avait Mordred. Mordred, le général des démons corrupteurs était le démon que j'avais torturé moi-même, le seul, l'unique. La fierté que je ressentais envers lui en était presque maternelle. Etonnant, n'est-ce-pas ?

-Un directeur n'est pas sensé avoir une bouteille d'alcool fort dans son bureau, si ? Répliquais-je plus doucement. Mais je ne refuserais pas une petite goutte.

Je n'étais pas sentimentaliste, clairement pas, mais je l'avais laissé me déposer un baiser sur la joue comme le ferai un fils à sa mère. Rares étaient les personnes qui s'y amusaient. La plupart, c'étaient des amants et ils ne se contentaient pas de m'embrasser la joue. Assise, j'étais un peu déconcertée de me trouver de ce côté du bureau. Je souriais à sa remarque, tout en étudiant le démon en face de moi.

-Tu n'as rien à m'envier, toutes les femmes de l'hôpital parlent déjà de toi alors que tu viens de prendre le poste.

C'était comme ça que j'avais su pour son retour. Il ne faudrait pas beaucoup de temps pour que les premières tentent de séduire le directeur. En même temps, elles auraient bien tord de s'en priver. Il était grand, beau, respirait l'assurance. Il n'aurait pas été ma création, j'aurais autant minaudé que les autres mais je l'avais connu humain, je l'avais créé.

-J'espère que j'aurais droit à des privilèges ! Plaisantais-je en lui faisant un clin d'œil.

Ca faisait longtemps que je n'avais pas travaillé avec un démon. Enfin, devrais-je dire avec une créature surnaturelle travaillant pour Lucifer. Je me souvenais de l'ancien docteur en psychiatrie, il avait largement contribué à mon plaisir de venir travailler.

-Alors, que nous vaut ce retour ? Peux-tu me dire pourquoi tu es resté hors des radars tout ce temps ? Demandais-je, curieuse.


© Lio

Contenu sponsorisé



Message   
 

Blood Link - feat Mordred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-