[H 10-13] I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me... ▬ Feat. Matthew


 :: city of angels :: C.M. Hosp. Center :: Aile sud :: Urgences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Dim 23 Juil 2017 - 14:05
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW


J'avais poursuivi un déchu jusqu'à une ruelle bordant l'hôpital. Il avait réussi à m'échapper par plusieurs stratagèmes, mais jamais complètement grâce à mon don de détection qui captait son aura sans équivoque. Il était coincé à présent, il savait sa dernière heure arrivée et pourtant... Quelque chose avait accaparé mon attention, déstabilisé mes sens alors que je sentais de nombreuses auras démoniaques à portée. Un nombre impressionnant de démons, si près ? J'ignorais comment c'était possible, mais la chose avait fait diversion et le déchu m'aurait presque échappé. Je revenais un instant à cette ruelle et me coupait de ce que je percevais pour mettre fin à l'existence de ce traitre. Il ne fallu que peu de temps à mon Lux Dei pour le consumer entièrement et aussitôt, je laissait mon don de détection chercher ce que j'avais perçu.

J'avançais, laissant le cadavre derrière moi pour suivre cette amoncellement d'auras démoniaques que je percevais. Je restait prudent, cachant ma nature à ceux que je tentais de trouver, restant pourtant sur me gardes plus j'approchais d'eux. L'impression grandissait à force de me rapprocher de l'hôpital et lorsque j'entrais par la première porte que je trouvais, celle-ci m'avais frappée de plein fouet; toutes ces présences se bousculant dans mon esprit.

▬ Comment...


Je ne terminais pas ma phrase, me décalant en sentant une poussée sur mon épaule alors que deux personnes en tenues blanches semblaient pressées de libérer le corridor pour faire passer un chariot sur lequel se trouvait un blessé.

Machinalement, j'avais suivis le mouvement imposé par la main qui s'était posée sur mon épaule et les mots lointains que j'avais entendu. La réalité semblait floue, sur un autre plan alors que le bruit autour de moi s'étouffait au profit d'un autre capharnaüm qui avait, lui, lieu dans mon esprit. Des démons, de partout. Ce bâtiment en semblait infesté. Il m'était difficile de savoir combien tant ils semblaient nombreux; il m'était impossible de les trouver, vu le nombre d'âmes présentent en ce lieu. Et les humains... Avaient-ils la moindre idée de ce qui se déroulait ici ? Ce lieu était si dangereux malgré son utilité et pourtant... Que pouvais-je faire ? Trop d'humains arpentaient ces murs pour qu'une seule action soit possible.

Je me concentrait d'avantage, essayant de me fier à mes sens pour trouver un nombre approximatif. Combien de ces abominations pouvaient se cacher en ces murs ? Mais rien n'y faisait, le brouhaha, les auras... tout se mélangeait et troublait mon don qui n'était pas en mesure de faire mieux. Quand on me bousculait une nouvelle fois, je réalisait que j'étais probablement au mauvais endroit, pourtant, je ne parvenait pas à bouger ou réagir à ces voix que j'entendais comme étouffées par une distance qui n'existait pas. Ma concentration semblait avoir eu raison de mon esprit qui s'était perdu un instant. Je fermais les yeux et secouais légèrement la tête, tentant de faire cesser cette sensation étrange. Mais lorsque je rouvrait les yeux ce fut un autre spectacle qui me dérangeait. Toutes les silhouettes, toutes ces personnes autour de moi pourtant si pressées semblaient avancer au ralentit. Comme si quelque chose avait exaucé ma demande. Seul au milieu à me mouvoir normalement, je marchais de quelques pas entre les corps qui le faisaient difficilement et m'adossait à un mur pour laisser passer les médecins alors que subitement, le temps semblait avoir repris son court.

▬ Est-ce moi qui ai fait cela ?
Demandais-je presque dans un murmure, la question étant adressée à mon Père, même si je savais qu'une réponse serait superflue. J'avais sentit l'effet sur mon être et vu ma vélocité lorsqu'ils en étaient dépourvus. La réponse semblait logique, mais elle restait étrange au milieu de tout ce bruit soudainement revenu et des perceptions que je ne semblait pouvoir couper. Peut être était-ce du à ce que je venais de réaliser, mais il me semblait évident que mon esprit refusait d'ignorer ce qu'il sentait autour de lui.



Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Dim 30 Juil 2017 - 22:42
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW

Journée au travail quotidienne et oserais-je le dire, assez banale. Aujourd'hui, je n'avais pas d'opérations programmées, c'était principalement des consultations pour des opérations, ou pour des vérifications postopératoires. Peut-être penserez-vous que ça donne l'impression que j'aime uniquement que quand j'ai un bistouri entre les mains. Pourtant, ce n'était pas le cas, j'appréciais ces journées ou je n'avais pas à ouvrir quelqu'un. C'était un réel plaisir de prendre en charge les patients dont tout c'était bien passé. Ca me mettait du baume au cœur, et malgré tout ce qui se passait en dehors de ces murs, c'était ma manière de sauver l'humanité. Bien entendu, il y avait aussi des patients qui venaient pour préparer une opération, c'était beaucoup moins drôle mais je gardais le côté positif en me disant que s'il y avait opération, le problème était résolvable. Un sourire, un geste réconfortant de la main plus tard, je laissais mon futur patient pour une autre consultation. Ainsi était le quotidien de mes journées et je ne m'en plaignais pas. Finalement, au bout de quelques heures, j'allais prendre une pause avant d'aller faire consultations aux urgences. C'était dans ce service qu'il fallait le plus s'accrocher. Tout pouvait arriver, d'une simple foulure de la cheville à un accident de la route très grave. Ce n'était pas la même ambiance de travail, ici, rien n'était planifié, il fallait être toujours prêt au pire. J'allais à la machine à café tout en saluant des collègues de travail, le sourire aux lèvres. J'aimais mon métier et pour rien au monde je ne le quitterai. J'avais déjà failli le perdre mais ce n'était pas le moment d'y penser. Je déambulais dans les couloirs quand j'apercevais au loin un gars. Il avait l'air complètement déboussolé et avec l'agitation ambiante, personne ne faisait attention à lui. Il gênait des médecins qui transportaient un patient et il finit par s'adosser au mur, complètement perdu. Je m'avançais vers lui d'un pas rapide tout en étudiant sa posture. Il ne semblait pas violent, c'était déjà ça. Punaise, c'est rapide, je ne pensais pas que j'arriverai si vite sur lui. Je m'approchais de lui et lui toucher doucement l'épaule.

-Monsieur ? Monsieur, vous allez bien ?

Il semblait déstabilisé, pourtant, je n'avais pas le choix. Il gênait le passage et il n'allait pas tarder à se prendre une réflexion.

-Vous voulez vous asseoir ? Venez avec moi, on va s'occuper de vous, dis-je d'un ton à la fois ferme mais doux.

Au fil des ans, nous, docteur, n'apprenons pas seulement à soigner le corps des gens, nous apprenions aussi à gérer le côté psychologique. Selon l'approche que nous avons, les patients réagissent différemment. Il ne faut pas être trop direct, mais en même temps il fallait être assez ferme pour ne pas leur laisser le choix de ne pas suivre le traitement indiqué. C'était compliqué et ça ne s'apprenait pas tout seul. Seul le temps pouvait y faire grand chose.

-Comment vous appelez-vous ?
Demandais-je avant de me présenter : je suis le Docteur Hamilton, je vais vous amenez dans un endroit plus calme, vous voulez ?




Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Dim 6 Aoû 2017 - 15:10
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW


Le trop-plein d'informations autour de moi était destabilisant; réellement difficile à supporter tant je n'avais pas l'habitude de débordements du genre. Lorsque j'avais sentit la présence de démons, ma première pensée avait été qu'ils étaient proches, non aussi nombreux. Mais savoir qu'autant d'abominations circulaient au milieu de ces humains sans que je puisse réellement y faire quelque chose provoquait une réaction chez moi, que je ne connaissais pas.

Au milieu de tout cela, du brouhaha dans mon esprit ou dans ce lieu qui était plus que bruyant par lui même, cette fluctuation du temps que j'avais provoqué... Accident au croisement... Monsieur... vous allez bien... Dégagez le passage... Mon esprit ne pouvait trouver le calme appaisant ,qui me seyait si bien au paradis, ou toute autre forme de calme. Mon regard se portait tour à tour sur les humains qui me frôlaient et semblaient si pressés, sur les portes que j'avait franchi à mon arrivée, ou dans le vide sans chercher une quelconque cible pour ce dernier. ...vous asseoir... Bippez le docteur Holland... on va s'occuper de vous...

Le son étouffant des sirènes, des voix, des mouvements ou des roues qui frottaient le sol à un rythme effreiné se mélangeaient aux auras et au désarroi provoqué par ce nouveau don qui semblait en apparition.

Il m'avait semblé percevoir une voix parmis tous ces bruits, toutes ces distractions. Mais je n'avais pas réalisé qu'elle m'était adressée jusqu'a ce que je pose finalement les yeux sur celui qui se tenais face à moi. on as besoin d'un brancard par ici... j'attends depuis des heures... Je n'avais pas sentit ses mains sur moi ou encore compris qu'il me parlait directement jusqu'à ce que sa voix ne se raffermisse. Je le toisais un instant alors qu'il parlait de nouveau et se présentait.

▬ Comment vous appelez-vous ? je suis le Docteur Hamilton, je vais vous amenez dans un endroit plus calme, vous voulez ?


▬ Pardon, je ne vous avait pas... entendu.
Commençais-je m'excusant pour mon manque de réaction et de respect envers celui qui semblait humain. La bienveillance dont il faisait preuve semblait sincère, pourtant je restait discret.

▬ Noah, mon nom est Noah. Je... oui, du calme. Il me faut plus de calme.


Mon discours était bref et sacaddé, dérangé par le bruit qui ne s'était pas aténué ou par les présences infernales que je sentais à portée. Soudain, je réalisais, ou voulait-il aller ?

▬ Ou est-ce ? Cet endroit plus calme ?





Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Ven 11 Aoû 2017 - 20:35
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW

L’inconnu ne semblait pas m’entendre. J’avais beau lui demander si ça allait, c’était comme s’il était concentré sur autre chose. Il agissait comme s’il avait des vertiges. Il était adossait au mur comme s’il allait tomber dans les pommes. Finalement, j’affermissais mon ton tout en me présentant. S’il était réellement désorienté, la meilleure approche était de me présenter pour qu’il ne panique pas. Il réagissait enfin et ça me rassurait un peu.

-Ce n’est rien, comment vous appelez-vous ?
Re-demandais-je d’un ton plus doux.

Noah donc, avait un discours assez cohérent, il ne délirait pas, même s'il avait du mal à faire des phrases d'un trait. C’était une bonne chose. Pourtant, ce n’était pas normal qu’il semble désorienté. Je l'invitais à bouger de là et il semblait assez coopérant jusqu'à ce qu'il me demande un peu plus de détail sur le lieu plus calme.

-Un peu plus loin.

Je levais le bras et indiquais le bout du couloir.

-Nous avons des salles de consultations. Ca sera plus calme, vous pourrez m'expliquer ce qui vous arrive.


J'allais attendre qu'il se décide quand un de mes confères nous demanda de manière assez rude de bouger. Ce n'était pas un lieu pour discuter. Il avait tout à fait raison. Nous gênions le passage. Je m'excusais humblement avant de vraiment forcer Noah à me suivre. Une fois à l'abri de la salle de consultation, je le faisais assoir sur la salle d'examen. La différence sonore entre cette pièce et le reste du bâtiment était presque déroutante, même pour moi.

-Vous voulez un peu d'eau, Noah ? Allongez-vous, je vais vous mesurer la tension.

Je remplissais un verre et le poser sur la table à côté pour ne pas qu'il se sente forcé de le boire. J'allais au bureau pour récupérer un dossier de consultation. Je notais rapidement son prénom et revenais vers cet inconnu.

-Vous vous sentez mieux ?
Demandais-je tout en lui attrapant le bras pour mesurer la tension qui était anormalement haute.

Je tapotais sur l'écran qui affichait la pression. Je ne comprenais pas pourquoi ça ne m'indiquait une tension si haute, je m'en étais servi un peu plus tôt et ça avait parfaitement fonctionné. Avec une tension artérielle pareille, il serait en train d'hyper-ventilé ou mort d'une crise cardiaque. C'était ça ou il n'était pas humain. Non.... Je délirais, il n'y avait pas de raison que ce soit un démon. Il nous aurait déjà tous tué si c'était le cas. Je gardais mes soupçons pour moi tout en rangeant mon stéthoscope.

-Suivez la lumière, je vous prie
, continuais-je en faisant passer un petit faisceau lumineux devant ses yeux.

Les pupilles étaient réactives. J'éteignais la lumière et notais mes observations. Je sentais les problèmes me tomber dessus à grande vitesse.

-Vous pouvez me dire votre date de naissance et votre âge ?

Bien entendu, j'aurais pu me contenter de la date mais c'était aussi un moyen de vérifier s'il ne perdait pas la boule.

-Pourquoi êtes-vous ici ? Avez-vous des problèmes de santé ? Vous sembliez désorienté tout à l'heure. Vous pouvez parler en toute tranquillité. Tout ce qui est dit est soumis au secret médical.




Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Sam 12 Aoû 2017 - 16:48
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW


Alors que l'humain face à moi éludait mon excuse d'une simple phrase, je restais désolé de mon manque cruel de respect. Perdu dans mes pensées, mes dons et tout le reste, j'avais bien trop mal réagit à son aide. Mais malgré cela, il m'était toujours difficile d'être plus alerte à ses paroles; car le lieu restait le même, tout comme les bruits et mes sensations. Néanmoins, lorsque je demandais des précisions sur l'endroit ou il souhaitait me conduire, sa réponse ne tarda pas et je l'avais saisie regardant l'endroit qu'il m'indiquait, avant de reperdre pied. Sortez du passage, bon sang... ça fait combien de temps... Amenez un fauteuil roulant... A ces bribes de conversations se mélangeaient une sorte de vrombissement, non pas un bruit, mais une sensation qui vibrait en moi, dans mon esprit. Les démons. Je tentais de désembuer mon esprit encore et encore et petit à petit certaines gênes se calmaient. ...Un peu d'eau... Allongez-vous... Vous vous sentez mieux ? Je m’interrogeais alors... N'étais-ce qu'une seule voix ?

Quand mon esprit avait finalement retrouvé son calme, je réalisais que j'étais installé sur une sorte de table, un objet accroché autour de mon bras. Je dévisageait l'humain, peu certain de ce qu'il faisait. Il devait m'avoir éloigné du bruit comme convenu et fait m'installer ici. Ce n'était pas dans mon état que j'avais pu exercer la moindre résistance, car toute mon énergie était alors concentrée sur mon esprit et le contrôle de tout ce capharnaüm, non pas sur mon corps ou ses agissements.

▬ Je suis navré, avez-vous dit quelque chose ?


Il me semblait que c'était sa voix que j'avais perçu quand le calme commençais à revenir. A présent, je ne sentais plus que les démons et le bruit n'était plus aussi pesant. Je me concentrait donc et stoppait mon pouvoir de détection afin de garder ce calme retrouvé. Il ne m'était utile en rien en ce lieu, puisque je ne pouvais tuer entouré de tant d'innocents, pourtant il avait été très éprouvant. Ainsi en sommeil, je sentait mon esprit soulagé d'un poids.

▬ Suivez la lumière, je vous prie
J'ignorais à quoi servait ce qu'il faisait, d'abords cet objet enserrant mon bras, maintenant cette lumière qu'il dirigeais sur mon regard... Il avait stoppé ses mouvements presque aussi vite, me laissant m'interroger d'avantage sur ses gestes. J'étais finalement toujours perdu, d'une autre manière que tantôt, mais je ne comprenais que très peu ce qu'il se passait. Lorsqu'il posait une nouvelle question, mon regard changea, appréhendant la réponse que je devais donner. Si je ne comprenais rien jusque là, il était une chose que je savais pertinemment, je me devais de mentir à cette question. Heureusement, ce n'était pas la première fois que j'avais à cacher ma nature. Je me présentait toujours comme Noah, paysagiste puisque c'était ce que j'avais inventé auprès l'Alice, 38 années humaines. Le calcul était rapidement fait et je répondais alors :

▬ 15... juin 1979, j'ai 38 ans.


Ce mensonge sonnait étrangement à mes oreilles, car mon existence était si vaste que ce nombre était un grain de sable au milieu. Pourtant, j'espérais qu'il apparaisse normal aux oreilles de l'humain face à moi. Humain qui semblait déjà habité par bien d'autres questions, tant et si bien que je n'était pas certain qu'il faille m'inquiéter plus en avant de cela.

▬ Pourquoi êtes-vous ici ? Avez-vous des problèmes de santé ? Vous sembliez désorienté tout à l'heure. Vous pouvez parler en toute tranquillité. Tout ce qui est dit est soumis au secret médical.


▬ Je suis en parfaite santé. J'étais... étrangement désorienté en effet, l’effervescence dans ce lieu m'as déboussolé. Je... je voulais entrer pour... retrouver quelqu'un. Mais il me semble que c'est vain.


Si mentir n'était pas interdit, je limitais toujours mes mensonges au maximum. Si mon âge, ma nature ne pouvait être révélés à chaque humain que je croisais de peur de déranger sa vie; mes dernières paroles elles étaient on ne peu plus véridiques. Ma santé n'avait rien à craindre, ma grâce y veillais. Désorienté, je l'avais été et il aurait été stupide de le nier. Mais j'avouais l'une des raisons en taisant simplement celles dangereuses pour lui. Quant à la fin... J'étais réellement entré pour retrouver quelqu'un, ou quelques uns. Ces démons que j'avais perçu lorsque j'étais aux abords de l'hôpital. Tout ce que j'avais dit était vrai, le reste était tût.

▬ Cet endroit est-il toujours aussi chaotique ? Il me semblait... plus calme dans mes souvenirs.


J'essayais discrètement de récolter des informations pouvant m'aider à comprendre comment, combien, ou depuis quand exactement les démons semblaient avoir investis les lieux.





HJ:
 
Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Lun 14 Aoû 2017 - 23:53
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW

Je notais les renseignements que m'avait donné le patient mystère. Il n'avait pas hésité à me donner sa date de naissance et son âge. Ce qui était bon signe. J'avais rapidement fait le calcul mental et ça correspondait. Il ne perdait pas totalement la boule. Ou alors c'était un ramassis de mensonges. Je n'arrivais pas à expliquer la tension si haute. Même si une tension anormalement haute peut amener des étourdissements, des vertiges, il aurait du ressentir de la fatigue, là rien. Rien dans sa gestuelle indiquait qu'il souffrait d'hyper-tension.

-Vous cherchiez quelqu'un ? Qui donc ? Je peux peut-être vous aider.

J'avais rajouté la dernière phrase au dernier moment pour ne pas faire passer tout ça pour un interrogatoire pur et simple. Tous ces évènements me rendaient suspicieux et je ne voulais pas prendre le risque de laisser un être potentiellement dangereux au milieu de tous ces innocents. Même si c'était évident qu'il n'avait pas une attitude menaçante, je ne pouvais pas m'empêcher de trouver ça louche.

-Calme ? Ca va faire dix ans que je suis ici et ce n'est jamais calme. Ca dépend des jours à vrai dire, expliquais-je dans un sourire. Vous êtes tombé un jour de coup de bourre.

Je ne savais pas quand il était venu ici la dernière fois mais aussi loin que remontaient mes souvenirs, il y avait toujours eu beaucoup de monde, surtout aux urgences. C'était comme ça, mais effectivement, les urgences étaient de plus en plus souvent prises d'assauts. Les gens devenaient de plus en plus craintifs à la moindre fièvre de leur bambin, quand ce n'était pas une catastrophe naturelle. Ou surnaturelle.

-Le service des urgences est toujours blindé. Les gens s'inquiètent de plus en plus pour le moindre bobo et avec ce qu'ils lisent sur internet, ils flippent à mort et débarquent ici, continuais-je à bavarder tout en lui reprenant la tension.

J'avais fait en sorte de le distraire un peu, histoire qu'il ne pense pas trop à l'endroit ou il était. J'avais vu des cas ou la pression artérielle montait crescendo juste parce que le ou la patient, patiente, se retrouvait à l'hôpital. Toujours très haute.

-Cela vous arrive d'être fatigué ces derniers temps ? D'avoir des vertiges, comme vous avez semblé avoir eu tout à l'heure ?

Aux urgences, il y avait deux types de cas. Les premiers, toujours à exagérer, à paniquer, pour au final n'avoir qu'un seul rhume. Les seconds, sont les plus difficiles. Ils sont là pour une bonne raison mais ne se plaignent pas et essaient de minimiser leurs soucis pour ne pas déranger. J'avais fortement l'impression que ce Noah faisait parti des seconds.

-Votre tension est anormalement haute, Noah. Et votre étourdissement me laisse penser que vous avez peut-être une hyper-tension. Ce n'est pas grave en soit, mais faudrait surveiller ça. Nous avons des bons cardiologues, ici, si vous le désirez.

Si elle était prise en charge à temps, ça n'était pas un problème très grave. Il fallait juste faire en sorte de prendre un cachet tous les matins pour éviter que ça dégénère. C'était le genre de soucis qui pouvait tuer quelqu'un si ça n'était pas traiter à temps.



Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Mar 15 Aoû 2017 - 16:01
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW


Au fur et à mesure que j'avais répondu à ses questions, j'avais vu l'homme noter des choses sur un papier. Je n'avais pas oser demander de quoi il s'agissait, ne sachant pas si c'était une procédure normale en ce lieu. En me présentant en humain, je devait sembler crédible. Pourtant, je n'étais pas certain d'en être capable ou d'avoir les capacités de compréhensions qui m'y aideraient.

▬ Vous cherchiez quelqu'un ? Qui donc ? Je peux peut-être vous aider.


Voila qu'il me posait de nouvelles questions, des questions dont je n'était pas certain de trouver les réponses adéquates. S'agissait-il de questions normales ? Pourquoi étais-je dans cette salle ? Il me semblait qu'il avait voulu m'éloigner du bruit, chose qui était à présent faire et m'avait permis de retrouver le calme dans mon esprit. Mais avait-il d'autres intentions ? Il me semblait que ses questions étaient étranges, de l'ordre de celles que j'aurais pu poser à un humain mis sous ma protection.

▬ Non merci. Je pense qu'il est trop tard à présent.


Je ne savais quoi répondre d'autre. Je ne pouvais chercher les démons, je ne pouvais distinguer qui l'était ou non au milieu de tout ce monde. Peut être y avait-il aussi des traitres en ce lieu, j'étais resté concentré sur les démons, sur les auras se bousculant... tant et si bien qu'il était difficile de dire combien, quoi, qui ? Tout était trop embué pour savoir et il me faudrait consulter Dieu, des frères et sœurs... Mais il n'y avait rien que je puisse faire en cet instant. Voila pourquoi j'avais trouvé ces mots, sans être sur qu'ils soient bien choisis.

Le sujet de discussion qu'il lançais à présent répondait à mon interrogation. J'avais connu cet endroit plus calme une fois. Mais je n'étais pas familier avec les lieux. Lui l'était. Je croyais donc sur parole les mots qu'il avait débité pour expliquer, n'étant pas certain de tout saisir. J'étais tant concentré sur ses paroles, tentant de comprendre les flots de mots comme toujours que je n'avais pas réalisé qu'il mettait de nouveau cette chose sur mon bras. Quand je baissais finalement les yeux dessus, interrogateur, il avait posé une nouvelle question. Encore. J'ignorais pourquoi il voulais savoir cela, mais il n'y avait pas de problème avec ma santé. Je le toisais, incertain, puis finissait pas répondre :

▬ Non, jamais. Ce n'était pas un vertige. Je ne risquait pas de perdre conscience ou de tomber. Le bruit m'as juste déconcerté et déconcentré. Mais je vais bien.


Il avait néanmoins enchainé en parlant de ce qu'il appelait ma tension. Étais-ce à cela que servait cet appareil ? Probablement. Je ne pouvais cependant pas lui faire perdre de temps, à lui ou à ce... cardio...logue dont il parlait. Ma santé n'était pas à risque, elle était divine, protégée par ma grâce. Pourtant j'ignorais comment lui dire qu'il n'y avait pas à s'inquiéter sans expliquer cela.


▬ Ce ne seras pas nécessaire. Je vous remercie pour l'aide que vous voulez m'apporter et celle que vous avez déjà offert. Mais je n'ai pas besoin de voir qui que se soit pour ma... ten...sion.


Je prenais une légère inspiration et me levait, tentant de trouver les mots adéquats pour quitter ces lieux. Je ne souhaitais pas manquer de respect envers l'humain ou leur règles. J'ignorais ce que je devait faire pour quitter cette pièce à présent qu'il était clair qu'il semblait vouloir me soigner. Mais il n'y avait aucun soin qu'il puisse m'apporter ou dont j'ai besoin. Pire, il ne pouvais plus utiliser ses objets étranges sur moi, s'ils lui indiquaient des erreurs pouvant trahir ma nature.

▬ Je pense qu'il n'est plus nécessaire que vous vérifiez quoi que se soit, puis-je partir ?







HJ:
 
Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Mer 23 Aoû 2017 - 22:31
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW

Ce patient faisait parti des patients qui vont toujours bien et au final ne vont pas bien du tout. Il avait clairement des symptômes d'hypertension et pourtant il ne semblait pas s'en inquiéter, presque à plus s'inquiéter de me faire perdre mon temps. Typique mais je n'allais pas le laisser partir pour autant. Je le regardais se relever pour partir.

-Je suis désolé, Noah, mais je ne peux pas vous laisser partir comme ça. Ca serait contraire à l'éthique médicale de laisser un patient sans traitement.

J'avais posé ma main sur son bras pour le retenir et ma voix était à la fois ferme mais douce pour ne pas l'effaroucher. A croire que je parlais d'un animal qu'il ne fallait pas faire flipper mais c'était tout comme. Il avait clairement un truc qui clochait et je ne serais pas médecin si je n'essayais pas de trouver ce qui n'allait pas.

-Ce n'est surement pas grave, mais il faut faire des examens supplémentaires.


J'allais rapidement chercher un prospectus que nous donnions aux personnes avec de l'hypertension. Tout était expliqué, des symptômes, au traitement qui passait souvent par des cachets à prendre le matin. En soit, ce n'était pas très lourd, mais nécessaire.

-Tenez, lisez ceci. Vous n'êtes pas le premier à penser qu'il n'y a rien, mais vous savez, parfois, le plus insignifiant des symptômes peut trahir quelque chose de plus important.

Je ne voulais pas lui faire peur, mais il devait comprendre que parfois, il n'y avait pas besoin de convulsion ou d'hémorragie interne pour déceler une pathologie maligne. Des maux de têtes, ou de ventre. Le genre de détail dont on pense que ça passera avec du doliprane. Au final, ça peut juste révéler quelque chose de plus grave, un cancer, par exemple. Bien sur, nous n'en étions pas là pour le moment, mais il devait prendre conscience que tout était à prendre en compte.

-Je vais aller chercher ce qu'il faut pour une prise de sang et aller vous prendre un rendez-vous pour un electrocardiogramme d'effort. N'en profitez pas pour vous échapper. Pourriez-vous remplir aussi cette fiche pour que je puisse vous rajouter dans les admissions. Ca ne sera pas long.

Je sortais rapidement le temps d'aller chercher tout l'attirail pour une prise de sang et passait par l'accueil pour demander à la secrétaire de réserver un créneau pour un E.C.G. d'effort. Avec un grand sourire pour me faire pardonner d'avoir pris en charge un patient sans qu'elle le sache, je lui assurais que les informations lui arriveront bientôt. Je revenais rapidement dans la pièce.

-Vous n'avez pas peur des piqures j'espère ? On peut vous dessiner une fleur si vous le voulez !





HS:
 
Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Jeu 24 Aoû 2017 - 15:08
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW


L'homme face à moi ne saisissait pas, et à juste titre, le sens de ma réponse. Je n'étais pas inconscient, j'étais au contraire conscient de ma constitution. Cette enveloppe en tant que représentation de ma grâce était plus résistante qu'il n'y paraissait et je ne pouvait souffrir d'aucune maladie, d'aucune blessure... La douleur m'étais encore inconnue il y a peu, jusqu’à ce que les épées infernales soient crées. Et là encore, il ne s'agissait pas de douleur physique, même si la forme l'était. L'épée touchais ma grâce elle même et la noirceur de l'objet combattait cette dernière.

Il n'y avait donc aucun danger, aucune hypertension, seulement ma nature qui faisait que je ne fonctionnait pas comme un être humain. Pourtant comment faire pour le convaincre sans le lui dire ? Je souhaitais partir, car je ne pouvais pas faire perdre de temps à ces médecins, ni même risquer qu'ils découvrent ma nature de par leur tests. Le docteur Hamilton, comme il me l'avait dit plus tôt, s'opposait pourtant à mon départ. Je le regardais, incrédule, avant d'écouter le reste de ses mots.

▬ Ce n'est surement pas grave, mais il faut faire des examens supplémentaires. Tenez, lisez ceci. Vous n'êtes pas le premier à penser qu'il n'y a rien, mais vous savez, parfois, le plus insignifiant des symptômes peut trahir quelque chose de plus important.


J'avais saisi, machinalement, le papier qu'il me tendait et l'avais maladroitement tourné et retourné sans réellement lire les mots inscrits dessus. Car déjà, il reprenait:

▬ Je vais aller chercher ce qu'il faut pour une prise de sang et aller vous prendre un rendez-vous pour un electrocardiogramme d'effort. N'en profitez pas pour vous échapper. Pourriez-vous remplir aussi cette fiche pour que je puisse vous rajouter dans les admissions. Ca ne sera pas long.


▬ Vraiment, il n'est pas...


Mais je n'avais pu terminer ma phrase et l'avais vu quitter la pièce aussitôt avait-il terminé de prononcer ces quelques mots. Je regardais alors autour de moi, conscient que la situation loin d'être dangereuse était gênante et il n'était pas question de déranger l'équilibre des nombreux humains qui pourraient être amenés à vouloir... m'étudier ? Si je partais, me téléportant, il y avait le risque que les démons présents dans ce lieu sentent mon pouvoir s’exercer. Si je partais par le même chemin que l'humain avait pris... J'avais toutes les chances de le retrouver sur ma route. Et si ce médecin insistait avec ses examens. Une personne, contre plusieurs... le calcul était fait rapidement, pourtant je consultait Père. Silencieusement, je le priais de m'indiquer le chemin. Devais-je réellement dire à cet humain ce que j'étais ? Devais-je partir malgré tout ?

La réponse n'était pas venue de lui, il n'avais pas fallu d'ordre, juste une absence de réaction. Je connaissais la réponse. Car dévoiler ma nature n'était pas interdit. Et c'était semble-t-il ce qu'il fallait pour éviter qu'elle ne soit révéler à tous. Ou tous ceux qu'il pensait devoir impliquer. Il me faudrait lui expliquer et révéler ce que j'étais. Aussitôt avais-je pensé ces mots qu'il avait fait de nouveau irruption dans la pièce, me posant d'autres questions qui ne trouvaient pas de sens pour moi. Je ne détachais pas mon regard de lui et répondais alors:

▬ Vous ne pouvez pas effectuer vos analyses. J'ignore même si vous pourrez percer cette peau.


Finis-je par dire en me désignant tout entier. Ma grâce étais puissante, l'une des plus puissantes du Paradis. Mon enveloppe se guérissait si vite qu'une si petite aiguille, une si petite plaie se soigneraient probablement bien trop vite pour qu'il puisse parvenir à quoi que se soit. Ainsi, tentant de trouver les mots adéquates je reprenais:

▬ Vos machines, vos examens... ils ne sont pas nécessaire sur moi. Ce qu'ils voient ou mesures n'est pas important. Car mon... "corps" comme vous l'appelez n'en est pas réellement un. Il ne fonctionne pas comme le votre.


Je pensais avoir expliqué la chose au mieux, pourtant le doute subsistait. L'avais-je plus embrouillé encore ? Ou pouvais-je l'effrayer avec ces paroles ?

▬ Je suis navré, il m'est difficile de trouver les mots adéquats. Peut être aurais-je du commencer par cela... Je ne suis pas humain. Mon nom n'est pas Noah, mais Ezechiel. Je suis un Ange.


Je l'observait, tentant de capter une quelconque réaction, car j'ignorais s'il me croirais ou non. Ou s'il le faisait, s'il craignait un quelconque danger à cause du choc ? Me croirait-il cela dit ? Sans preuve et seulement ma parole ? Il semblait douter de ma santé, peut être penserait-il que j'essayais d'éviter tout ceci.





HJ:
 
Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Mar 29 Aoû 2017 - 23:08
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW

Pour le mettre à l’aise, j’avais plaisanté sur le fait que je pouvais lui dessiner une fleur là ou je piquerai afin de le rassurer. Ca marchait sur les enfants en tout cas et même certains adultes les réclamaient. Des adultes totalement sains d’esprits et sans déficience mentale, je tenais à le préciser. C’était un fait assez commun que les patients ne supportent pas les piqures. Malheureusement, la réponse du patient n’était pas celle que j’attendais alors que je posais le matériel sur la table à côté de table d’examen.

▬ Vous ne pouvez pas effectuer vos analyses. J'ignore même si vous pourrez percer cette peau.


Je m’arrêtais dans mon geste, mon cerveau carburant à mille à l’heure, le cœur palpitant. Pendant un instant de doute, je m’étais demandé si ce n’était pas un démon. Impossible, il m’aurait tué sans me prévenir que je ne pourrais pas percer la peau.

-Mais si, ne vous inquiétez pas. Ca va bien se passer, répliquais-je dans un sourire rassurant alors que je préparais les flacons et la seringue pour effectuer le prélèvement.

J’avais retrouvé mon sang froid. Ce n’était pas la première fois qu’un patient nous sortait des trucs loufoques. En tant que médecin, j’en avais vu des vertes et des pas mures. Entre ceux qui se retrouvent avec des objets insolites dans le derrière ou dans l’estomac et ceux qui pensent qu’ils sont Jésus, franchement, j’étais rôdé. Pourtant, il insista en me désignant son corps, ou enveloppe charnelle, vu la description qu’il en faisait. La ça devenait louche et mon rythme cardiaque s’accéléra. Je tentais de garder une expression calme en apparence, mais en vrai je flippais. Je reculais d’un pas, un cathéter à la main, histoire de m’éloigner du patient.

-Qu’est-ce que vous voulez dire par là ?

Rester calmer, rester calme, rester calme. Ca ne pouvait pas être un être maléfique. S’il avait voulu me blesser, ça fait longtemps qu’il m’aurait ziguouiller. Pourtant, je ne me sentais pas à l’aise pour autant, car il n’était pas franchement menaçant tout en étant bizarre.

▬ Je suis navré, il m'est difficile de trouver les mots adéquats. Peut être aurais-je du commencer par cela... Je ne suis pas humain. Mon nom n'est pas Noah, mais Ezechiel. Je suis un Ange.


Un Ange… Je buggais, fixant l’homme en face de moi. Enfin, homme, pas tout à fait. Stupéfait, je lâchais tout, tout en reculant un peu plus. Ma tête se mis à tourner légèrement.

-Un… un… Ange ?
Répétais-je bêtement, incapable de sortir quelque chose de plus intelligent.

Je savais qu’ils existaient. Connor en était la preuve vivante. Pourtant, ça me semblait irréel de croiser un Ange, comme ça au hasard aux urgences de l’hôpital. On se serait cru dans la série ‘Les anges du bonheur’. Est-ce qu’il était là pour veiller sur nous ? Non, je me rappelais qu’il avait mentionné chercher quelqu’un ici. Il cherchait quelqu’un ou quelque chose.

Sans le quitter du regard, je me baissais pour ramasser le cathéter. Il n’avait pas l’air vraiment différent. Je m’attendais peut-être à une aura plus visible, comme s’il était lumineux. En me relevant, je me rendais compte de mon impolitesse. Je secouais la tête, comme pour me réveiller.

-Prouvez-le, alors.


Avais-je un ton impérieux ? Peut-être, mais je n'allais pas me contenter de croire sur parole les mots d'un gus que je venais de voir flancher dans le couloir des urgences.

-Vous comprendrez bien que je suis un peu septique, avec les temps qui courent. Les gens ne sont pas forcément ce qu'ils semblent être.

C'était un moyen détourné pour dire que je savais très bien ce qui se tramait réellement. S'il était réellement une créature divine, il saurait, sinon, c'était qu'il délirait et alors je le ferais interner dans le département psychiatrique de l'hôpital.



Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Mer 30 Aoû 2017 - 14:46
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW


Alors qu'il semblait avoir cru un instant que je tentais d'échapper à cette aiguille pour des raisons qui m'échappaient... après plus d'explications la chose semblait complètement éludée. Mais s'il semblait moins souriant et plus étrange, il ne semblait pas plus croire en mes paroles. Je n'avais ainsi pas eu tord en pensant que ma seule parole ne lui suffirait pas. Mais que devais-je faire pour la compléter ?

Prouver ? Je le dévisageait, incrédule. Ma tête se penchant machinalement sur le coté pour contempler un peu mieux cet air sur son visage. Il semblait affecté par mes révélations et tout mon être souhaitait s'opposer à ce fait. Je voulait rassurer l'humain face à moi, je désirais lui offrir une réelle réponse et un apaisement face à ce sentiment qui l'assaillait, quel qu'il soit. Alors, je reculais d'un pas pour aviser la taille de la petite pièce. Mes ailes étaient bien trop larges pour tenir en ce lieu clos. Et il restait le risque qu'on nous surprenne. Si j'avais affecté cet homme, c'était pour préserver les savoirs d'autres. Non pas risquer plus que nécessaire de révéler ma nature aux âmes qui se trouvaient dans cet hôpital.

Mais si ces raisons se suffisaient, la plus importante et risquée tenait en un mot: démons. Si j'avais fait taire mon don de détection et caché mon aura, en révélant mes ailes et laissant s'exprimer ma grâce... ils sentiraient ma présence à coup sûr autant que si j'en avais usé pour me téléporter ! Je ne pouvais pas risquer ainsi de créer du chaos s'ils se croyaient en danger.

▬ Je comprends. Cependant je ne peu vous montrer ce qui éclipserait vos doutes sans équivoque. Car ce lieu n'est pas sûr. Et cette pièce trop petite pour contenir l'étendue de ma grâce.


Je réfléchissais, souhaitant réellement apaiser les doutes et les sentiments de l'humain. Si ma grâce était trop puissante pour être libérée par ma téléportation ou cette démonstration... D'autres de mes dons étaient plus discrets et me permettaient de continuer à brider mon aura. Mais ma guérison si efficace qu'elle était... ne lui prouverais que mon manque d'humanité. Il ne pouvait savoir à quel vitesse guérissaient démons ou anges et déceler le vrai du faux dans si peu d'éléments. Et avec sa phrase résonnant dans mon esprit... Les gens ne sont pas forcément ce qu'ils semblent être. il était des choses qu'il savait, des choses qui pourraient conduire à la mauvaise conclusion peut être ?

▬ J'ai bien une façon plus discrète de vous prouver mes dires, mais... je ne suis pas certain que cela chasse TOUS vos doutes, si vous connaissez comme le laisse supposer votre dernière phrase... l’existence d'autres créatures.


Je m'avançais vers lui, réfléchissant toujours à la preuve que je pouvais lui fournir. C'est ainsi que je décidais de prononcer ces quelques mots.

▬ Je peux vous révéler la raison de ma présence ici. Je peux vous dire que je ne suis pas l'une de ces abominations. Que je suis le bras armé de Dieu. Et que c'est en tant que tel que j'ai franchi ces murs. Car j'ai senti la présence de nombreux démons, dans cet hôpital même.


J'ignorais si cela suffirait à ce qu'il me croit. Il me semblait que révéler de telles informations ne viendrait pas d'un démon, mais je connaissais peu ces êtres qui m'étaient plus compliqués encore à saisir qu'un humain.

▬ Mais ce ne sont que des mots... Alors... Peut être croirez vous plus facilement ceci ?


Sans déchu ou démon devant moi à détruire, mon pouvoir de Lux Dei était toujours présent. Bien entendu il frapperait avec moins de force, ne se reflétant que sur mes mains, mais... c'était là le but. Car je ne voulais rien faire qui dégage suffisamment de puissance pour alerter les démons.

Mes paumes déployées vers le haut, j'appelais la lumière dans mes mains. Cette lumière éclatante ne pouvais pas paraitre démoniaque, n'est-ce pas ? Pour moi, jamais. J'aurais blasphémé en pensant de la sorte. Mais j'ignorais comment les perceptions des humains différaient des nôtres sur ces points.

▬ Cela suffit-il ?






HJ:
 

RÉSOLVEZ-MOI !:
 
Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Mer 13 Sep 2017 - 19:39
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW

En venant travailler, je ne m’attendais pas à ça. Les patients un peu loufoque pouvaient s’inventer des vies bien passionnantes, mais quand même fausses. Pourtant, on ne m’avait jamais fait le coup de l’Ange. Jésus, oui, mais ange non. J’étais partagé entre le fait de le croire ou le fait de penser qu’il était fou. Aussi, sans réfléchir, j’avais exigé qu’il me prouve ses dires. Je ne pouvais pas m’en tenir à des mots, même si au fond, je savais qu’il ne pouvait pas être un démon. Sans animosité, l’être devant moi ne se déroba pas. Enfin, pas totalement. Ma grâce… cette façon de le dire sans orgueil, comme si c’était réel me faisait tiquer. Pour cette raison, je retenais un ricanement fort peu poli.

-Mmm, bien entendu, rétorquais-je à moitié convaincu.

Je me méfiais de ce bonhomme malgré tout. Entre tout, je devenais paranoïaque. Il s'approcha de moi et à ce moment là, je regrettais presque ma curiosité. Il me révéla que des démons étaient à l'hôpital et que c'était pour ça qu'il était ici. Je sentis un vertige me prendre en réalisant que ces abjectes créatures étaient ici.

-Des démons... ? Je vacillais légèrement face à cette annonce

Il n'y avait donc aucun lieu préservé de cette engeance maléfique ? J'en venais à me demander s'il y avait un espoir de nous débarrasser de ses êtres. Pourtant, je redressais les épaules pour ne pas montrer la détresse qui m'envahissait. J'attendais d'être sur qu'il ne me raconte pas de cracks. Et puis, il leva les paumes au ciel, je fronçais les sourcils jusqu'à ce qu'une lumière blanche sorte de ses mains. Non, même blanche n'était pas un mot assez fort pour décrire la vision qui s'offrait à moi. Une lumière immaculé, si pure, si lumineuse qu'elle éclipsait tout sur son passage. Je fixais ses mains, idiot. Je relevais la tête vers le visage de l'Ange, l'air ébahit. Je ne savais pas s'il fallait que je m'agenouille, que je le vouvoies.

-Je... Je repassais de ses mains à son visage.
Je... Je m'excuse. J'aurais du vous croire.

Je me sentais bête d'avoir pu imaginer qu'il serait un démon. Je ne me m'y connaissais pas en démon, mais j'étais sur d'une chose : un tel pouvoir ne pouvait pas venir de la noirceur de l'Enfer. Un Ange... Je savais que Connor en était un, mais je n'avais jamais vu son côté angélique à l'œuvre. Là, c'était tout bonnement différent.

-Je vous crois. Je m'excuse, répétais-je encore une fois. Asseyez-vous, je ne vous ferais pas d'examen, fis-je en me rendant compte que j'avais toujours le matériel à prélèvement sanguin. Je le posais sur le coin de mon bureau.

-Je m'excuse, avec tous ses évènements, je me dois d'être méfiant, même si j'ai l'air bête à présent. Je n'aurais pas du douter. Un démon n'aurait pas pris autant de précaution, n'est-ce-pas ?
Plaisantais-je mal à l'aise.

Je me sentais vraiment mal et con d'avoir soupçonné qu'un tel être pourrait être un démon. Intérieurement, j'avais envie de faire le signe de la croix même si je n'étais pas un pratiquant. En scientifique, je n'avais jamais cru à toutes ses histoires de religions. Mais depuis quelques années, j'étais forcé d'y croire malgré tout.

-Vous dites qu'il y en a à l'hôpital ? Rien ne leur échappe. Même ici. Vous allez les déloger ?




Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Jeu 14 Sep 2017 - 9:24
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW


Je ne pouvais certifier s'il me croyait ou non et là était tout le problème. Pourtant, si ses paroles et son ton me faisaient encore douter comme chaque fois ou presque ou je m'adressait à un humain. Il y avait une chance que je finisse par le convaincre en usant de l'un de mes dons, un qu'il ne pourrais nier. Il m'était difficile de trouver lequel dans ce lieu, car je ne pouvait révéler ma grâce à tout le bâtiment et risquer un vent de panique chez les démons que je percevais. J'ignorais comment ces abominations pourraient réagir en sentant ma puissance, mais aucun était assez stupide pour croire pouvoir me survivre. Soit ils se sauraient en 'sécurités' cachés parmi les humains et continueraient leur mensonges... soit ils pourraient créer un chaos que je ne souhaitais pas voir arriver.

J'avais donc expliqué la chose, sommairement à l'humain. Révélant que les démons avaient investit les lieux. Il semblait au fait de l'existence de ce monde sans que je ne sache comment; mais me croyait-il moi ? Il me semblait, peut être à tord, que le doute était preuve de négation. S'il me croyait, je le saurais. Il n'avait pas eu de mal à me trouver convainquant lorsque j'avais mentionné les démons et peut être avancions nous vers une confiance plus poussée en ce qui concernait ma personne.

Il me fallait encore une preuve, mais j'avais eu l'idée qui me permettrait sans nul doute de lui montrer ma lumière et ce sans interpeller tous les démons à la ronde. Et cette fois, le doute s'était en effet évanoui. Pour lui, comme pour moi. Car je n'avais plus une once de mon être qui s'interrogeait encore sur ce qu'il pensait de ma révélation. Je... Je m'excuse. J'aurais du vous croire.

▬ Ne vous en faites pas.


J'ignorais quoi dire d'autre ou s'il me fallait dire quelque chose. Il n'avait pas besoin de s'excuser en ma présence surtout pour de telles choses. Il n'avait rien fait de mal et prouver qui j'étais semblait normal lorsque l'humain semblait aussi avertit qu'il l'était. Heureusement pour moi, je n'avais pas eu à chambouler le monde d'un homme qui ignorait tout; cependant le médecin face à moi semblait un tant soit peu décontenancé par la chose. Dans quelle mesure ? Pourquoi ? La chose m'échappais. Mais il avait tut ses mots avant d'arriver à une phrase complète et avait même fait des gestes qui trahissaient un quelconque sentiment.

Voila qu'il s'excusait de nouveau, m'invitant à m’asseoir, ce que je fit. Puis, encore, des excuses. Je le toisait, étant peu sur de ce qui le rassurerait et le calmerait. Sans perdre trop de temps, afin d'éviter qu'il se sente mal je décidais finalement, posant une main sur son épaule pour lui insuffler un peu de mon aura apaisante qu'il aurait du ressentir plus pressement si les démons n'avaient pas envahi les lieux.

▬ Il n'est pas nécessaire de vous excuser. Certainement pas autant. Vous n'avez rien fait de mal. Vous avez été avisé de prendre des précautions, ne présumez jamais de ce qu'un démon est capable. Il vaut mieux être trop prudent que pas assez.


Il s'agissait probablement de l'une de mes plus grosse tirades depuis que nous avions commencé. Mais il était important pour moi qu'il ne soit pas chamboulé par ma présence ou par quoi que se soit. Pourtant suite a ma révélation visant à le convaincre de mon identité et expliquer ma présence... il semblait que se souhait ne pouvait être exaucé.

▬ Malheureusement oui. Mais j'ignore ou exactement, leurs auras se perdent au milieu des âmes humaines. Je ne peu dire avec certitude qui est quoi. C'est là toute leur ingéniosité. J'aimerais pouvoir les déloger, mais... Je ne peux attaquer à découvert au milieu de tous ces innocents. Comme je ne peu savoir qui attaquer.


Je réalisait que mon discours si vrai était-il, était celui d'un ange. Non celui qui rassurerait possiblement un humain.

▬ N'ayez crainte, s'ils sont ici c'est à couvert. Ils ne vous ferons rien. Néanmoins, je vais m'enquérir des ordres, nous trouverons une solution. Père y veillera, je le sais.


Il me semblait qu'il n'y avait pas meilleure chose pour rassurer quelqu'un que de mentionner Père. Car s'il y avait une chose dont il ne fallait douter, c'était sa bienveillance à l’égard des humains. Quelle que soit sa décision, je savais qu'elle concernerait le plus grand bien et que nous trouverions un chemin pour pallier à la chose.

▬ Puis-je... vous demandez comment vous avez appris pour ce monde ? Les démons, les anges... Il m'as semblé que vous étiez aguerri. Certains des termes que vous avez utilisés m'ont en effet semblé... plus intriguant que d'autres.






Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Ven 22 Sep 2017 - 21:35
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW

Je n'aurais pas du être impressionné. Après tout, je connaissais Connor, et même si c'était un Ange Déchu, il avait quand même été un Ange. Mais c'était différent, Connor, je ne l'avais jamais vu faire usage de ses pouvoirs, je suppose que ça me ferait le même effet. Pourtant, là, j'étais réellement impressionné. Il avait comme une aura naturelle de puissance sans pour autant être arrogant. Il ne se considérait pas supérieur à moi, cela se sentait dans sa façon de s'adresser à moi et pour ça, j'en étais reconnaissant. En revanche, je n’étais pas vraiment reconnaissant d’apprendre qu’il y avait des démons planqués à l’hôpital. J’aurais préféré ne pas le savoir. C’était idiot comme réaction, mais je commençais déjà à être paranoïaque. A partir de maintenant, j’allais dévisager tout le personnel de l’hôpital en essayant de voir un signe qui me monterait que je suis en présence d’un être démoniaque. Mon espoir qu’il nous en débarrasse mourra dans l’œuf. Il n’avait pas tord. Il y avait tellement d’innocents, de personnes qui n’avaient pas demandé à être mêlé à tout ça, ils ne méritaient pas de subir les dommages collatéraux. Qui savait ce qui pouvait passer par la tête d’un démon s’il se sentait acculé ? Qui savait ce qui passait dans leur tête tout court d’ailleurs ? Je n’avais pas vraiment envie de savoir pour être honnête.

- Qu'est-ce qu'ils ont a tiré d'un hôpital ? Nous sommes là pour sauver des v... Je soupirais. C'est évident. Saper l'espoir d'un jour meilleur.

C'était peut-être ce qui nous différenciait. Dans tous les cas, les démons n'avaient que deux options suivre les traces de leur chef ou mourir. Nous, nous avions plusieurs choix possibles et c'était l'espoir de réussir, d'avoir une bonne vie qui nous maintenait en vie. Enfin, c'était le cas pour moi et j'espérais que c'était la même chose pour les autres. En tout cas, moi c'était l'avenir de mes gosses qui me poussait à me lever le matin et à me battre. Sinon, ça faisait longtemps que je me serais tué.

-J'espère, répondis-je dans un sourire.

Ce n'était pas que je n'avais pas confiance en lui, ni en Dieu, mais quand même, je n'étais pas non plus hyper convaincu de l'efficacité de leur actes. Même s'il fallait que l'homme apprenne la souffrance, il y avait des limites quand même. Je souriais à sa remarque.

-Haha, aguéri... Je ne dirais pas vraiment ça pour me désigner, mais j'essaie d'apprendre au fur et à mesure.

Est-ce qu'il était capable de tout savoir quand il était là-haut ? De voir ce qui se passait ici-bas ? Je n'en savais rien. Je réalisais alors que je ne savais pas vraiment grand chose dans ma vie.

-C'est grâce à ma femme. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais il y a un groupe d'humain qui résistent contre les forces du mal. La Résistance. Vous devez surement connaitre.

Je relevais les épaules. Pour une fois, face à cet Ange qui semblait prendre notre condition à cœur, je me disais que le combat contre les démons n'était pas vain. Ils représentaient cet espoir dont je parlais tout à l'heure. J'étais bien bête de ne pas penser de la sorte jusqu'à présent.

-Le leader est ma femme. Elena Hamilton.

Vous avez senti le léger soupçon de fierté dans ma voix en prononçant son nom ? Je ne pouvais pas le mettre en sourdine. Est-ce que ça faisait de moi un hypocrite ? Non, je ne pense pas. J'en parlerai à ma femme tout à l'heure. J'avais toujours imaginé les Anges, un peu froid, détaché, totalement focalisés sur leur mission. La dernière affirmation était vrai mais ça se sentait que celui qui était en face de moi était plein d'Amour, avec un grand "A".

-Je n'en fais pas parti. Je... Je... je sauve les gens à ma manière, ici... ajoutais-je en écartant les bras pour désigner l'hôpital.



Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Dim 24 Sep 2017 - 13:55
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW


L'humain semblait réellement perturbé par mes révélations sur les démons, il voulait comprendre et posait des questions qu'il ne terminait pas réellement, avant de répondre lui même à la chose. Pourtant, si sa réponse n'était pas totalement incorrecte, je voyais d'autres choses possibles qui ne me rassuraient pas.

▬ J'ai peur que la chose soit plus grave que cela. Ce lieu est fait pour sauver des vies comme vous le dites... mais il leur est surement si facile de les prendre à la place.


Prendre une vie était déjà aisé pour eux, mais lorsque l'humain était là, à leur merci, croyant pouvoir faire confiance à celui qui veillait sur lui et le soignait... La chose était si perverse qu'elle me semblait totalement leur correspondre.

▬ Je n'ose imaginer ce qu'ils espère faire de plus. Aux Hommes, aux âmes... Mais ce lieu n'as pas été choisi au hasard, pas lorsque je sent tant d'auras démoniaques concentrées ici.


Je ne pouvais pas tout prévoir ou comprendre de leur agissements, je n'avais jamais pu le faire. Ou même le prétendre. Mais je savais cependant qu'il devait y avoir plus, plus grave et plus dangereux. Pourtant je ne pouvait rien faire présentement et la chose provoquait en moi une étrange sensation. J'imaginais que cela s'apparentait au sentiment d'impuissance des humains. Non ? Je me sentais incapable d'empêcher ce qui se déroulait sous mes yeux.

Je gardais cependant foi en Père et en ses prochains ordres. Il trouverait certainement une échappatoire, une réponse à ce problème et j'exécuterais ses ordres quels qu'ils soient, même s'ils étaient de risquer les vies des humains en ce lieu. Quoi qu'il décide, quoi qu'il veuille pour leur avenir... ce serait pour le plus grand bien. J'espérais cela dit pour Lui, pour eux, mais pour moi également qu'une autre solution vois le jour. Car je savais Père touché par chaque décision si difficile qu'il prenait. Mon espoir se reflétait en l'humain face à moi qui disait espérer à son tour. Je penchais ma tête, en une légère révérence à son mot. Pour lui signifier que je saisissait son sentiment et le partageait autant qu'il me l'était possible.

▬ Vous savez, c'est déjà une chose qui simplifie ma tâche.


Le remerciais-je presque en songeant à ce qu'aurait été cette entrevue s'il avait ignoré tout des démons ou surtout, des miens. A présent, j'allais connaitre la raison de son savoir, ma question était là pour découvrir la chose, mais je n'avais pas idée de ce qu'il en était. Je le toisais, surpris et accusait sa réponse avec un sourire que j'essayais de faire apparaitre sur mes traits. Il avait cela dit disparu sitôt fait, mais c'était surtout à cause de l'étendue des informations qu'il avait offert.

▬ Et je suis certain que vous sauvez plus que votre compte.
Dis-je pour commencer, lui offrant une énième révérence de la tête. Puis, plus sérieux encore, je reprenais:

▬ Je ne souhaites pas vous paraitre... déplacé. Loin de moi l'idée de vous dire comment agir, ou quoi dire. Seulement, puis-je vous demander un... service ?
J'avais fait une pause plus longue qu'il n'y paraissait pour trouver ce mot humain 'service'. Puis prenant le temps de lui laisser réfléchir à ma question, j'ajoutais avec le même ton se voulant tout sauf directif des mots qui prendraient plus de sens dans son esprit.

▬ Il vous faut veiller à votre sécurité. Je ne suis pas un danger pour la résistance, mais... avec tout ce et ceux qui peuples ce monde et apparemment cet hôpital de surcroit... Promettez-moi que vous veillerez à garder ce secret pour vous, même des nôtres.
Aucun ange ne ferait de mal à la résistance, mais il était si facile d'intercepter des paroles sur cette terre. Peut être était-ce pour cela que nous conversions souvent à distance sur une fréquence que personne ne pouvait percevoir ou presque. Quoi qu'il en soit, je refusait d'être la cause d'un danger le concernant, lui, sa femme, ou la résistance même.

▬ Je vous remercie de votre franchise. Mais vous ne me devez pas de réponses. Si vous jugez ne pas devoir me divulguer des informations, je ne vous le reprocherais pas. Je sais ce qu'il est de recevoir des ordres et je sais quels danger cours ceux qui font partit de ce groupe. Il ne m'appartiens pas de vous demander de briser ce secret.


J'avais dans l'idée qu'il n'aurais rien dit si je n'étais pas un ange. Seulement ma nature ne me donnait aucun droit sur lui, ses pensées ou ses secrets. Et je tenais à ce qu'il le comprenne afin qu'il sache qu'il pouvait le cacher et le devait même. Pour se protéger et protéger les siens.





Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Jeu 12 Oct 2017 - 21:15
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW

Tout se bousculer dans ma tête, je ne savais pas quoi faire, comment réagir. C'était partagé entre le soulagement de voir que un Ange venu dans le but d'exterminer des Démon et l'inquiétude de savoir que des démons se cachaient parmi nous. Je ne pouvais pas croire qu'ils avaient réussis à souiller de leur noirceur un lieu fait pour sauver des vies. Ils devaient se délecter de la mort qui rôdait dans les couloirs, attendant l'heure de certains patients. Comment les débusquer ? J'allais devenir fou si je ne savais plus à qui je pouvais me fier. A part certains médecins que je connaissais depuis les bancs de l'université, il y avait un tel turn-over que c'était compliqué de savoir d'où venaient les gens. Il avait remarqué que je n'avais pas tourné de l'oeil en le voyant et que je connaissais l'existence des démons. Quand il me demanda comment, j'avais été parfaitement honnête. Après tout, je pouvais lui faire confiance, non ? Un Ange, ce n'était pas rien et il était du côté des gentils. Je souriais en réponse à ses mots, prononcés dans le but de me réconforter.

-Je ne sais pas, je fais ce que je peux en tout cas.

J’avais ce qu’on appelle le complexe du chevalier. Enfin, je n’étais pas sur que ça soit comme ça que ça s’appelle réellement, mais en tout cas, oui, je voulais sauver le plus de gens que je pouvais. Est-ce de l’orgueil pour autant ? Je ne pouvais pas le dire avec précision. Non, je ne pensais pas, car je savais reconnaitre quand je ne pouvais pas sauver un patient.

-Oui, bien sur.

Un Ange me demande un service et je ne voudrais pas le faire ? Impensable ! Je mettais peut-être cet être divin sur un piedestal non justifié. Après tout, je ne le connaissais pas même si d’après ce que m’avait dit Connor, les lois angéliques n’étaient pas très flexibles.

-Il n'y a pas de soucis.

Je ne comprenais pas vraiment de quel secret il parlait. Si c'était de la résistance ou de sa présence ici. Je supposais que c'était valable pour les deux. Je ne tenais pas à ce que des démons apprennent que j'étais en contact avec la résistance même si je supposais qu'ils le savaient déjà au vu de mon passif avec une démone en particuliers.

-Je sais, je comprends pourquoi vous dites ça. A vrai dire, ça ne m'étonnerait pas que certains le sachent. J'ai déjà eu à faire à une démone parce qu'elle voulait récupérer ma meilleure amie et ma femme est venue me chercher. Une longue histoire mais tout le monde s'en ai sorti indemne, ou presque.

Omettrais-je les détails à un Ange concernant cette histoire ? Il venait de me dire qu'il ne m'obligerait pas à révéler des informations contre mon grès, alors j'avais bien le droit de ne pas tout révéler. Je ne voulais pas attirer la pitié ou la compassion. J'avais mis cet épisode de ma vie dans un coin, je ne voulais pas y retourner dessus.

-Enfin, vous parlez du fait que je côtoie ce groupe d'humain ou le fait que vous n'êtes pas humain ?

C'est vrai qu'il y avait des démons ici. Ils pourraient intercepter notre conversation et ce n'était pas franchement une bonne idée. Je n'avais pas bien saisi et j'avais un peu peur qu'il m'interdise de parler de sa rencontre avec qui que ce soit. Il fallait que j'en parle à Elena et que je lui dise ce que j'avais appris concernant l'hôpital. Même si ça ne me plaisait pas, j'étais persuadé qu'elle préférerait savoir si je cours un risque ou non.

-Parce que je pense que si je cache à ma femme que je sais que je travaille potentiellement avec des vous savez quoi, elle va me tuer. Et si je lui dis, là comme ça, elle va se douter que je n'ai pas eu l'info tout seul. Ca se saurait si j'avais un radar pour ça ! Ajoutais-je en plaisant à moitié sur la dernier phrase.

J'allais peut-être passer pour une mauviette qui avait peur de sa femme, mais j'avais passé ce cap. Après notre dispute, je ne tenais pas à ce que nous nous disputions à nouveau.



Ezechiel
avatar
Trio | Bien -staff-
✥ Je suis : un Ange






Message   Sam 14 Oct 2017 - 22:48
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW


L'humain semblait modeste et avec ses mots, il rendait la chose plus limpide encore. Il faisait ce qu'il pouvait au point d'avoir voulu soigner un ange comme moi. Au point d'avoir voulu m'aider au beau milieu de cette foule sans savoir qui j'étais ou ce qui m'arrivais. Je pensais cela être plus, bien plus que le stricte nécessaire ou "ce qu'il pouvait". Mais je n'osais pas le contredire, peu certain de trouver les mots pour qu'il saisisse ou encore qu'il s'imprègne de la foi que j'avais en lui, rien qu'a le voir et l'écouter. L'humanité était belle, avec ses défauts, ses qualités... c'était tout ça, leur libre arbitre compris qui faisait d'eux une entité, un tout.

Je n'avait jamais osé faire autre chose que les respecter, les protéger et c'était une bonté si naturelle et si humble qui expliquait si simplement pourquoi.

Encore une fois, je taisais cette pensée, trop étrange à expliquer et m'étais contenté de lui demander une faveur. Une promesse. Il acceptais et j'avais ajouté les quelques mots qui semblaient si important pour le protéger lui et ses proches. J'avais ensuite remercié sa franchise, sans oublier de lui dire qu'il ne me devait rien. C'est alors que sa réponse m'intrigua. Ne comprenait-il pas comme moi ? Ou avais-je mal exprimé ma pensé ? Ou alors... avais-je bien exprimé une pensée incompréhensible cependant pour un humain ?

▬ Vous avez vu juste pour le premier. Le second... je peux accèpter que vous le confier à votre femme. Bien entendu, il vaut mieux pour vous que cela reste une confiance restreinte.


Comme pour la résistance, ma nature, mon nom pouvait apporter son lot de dangers. J'osais lui expliquer, pour qu'il ne s'y risque pas par mégarde.

▬ Mon nom peu être reconnu. Nombre sont ceux qui savent qui je suis et à quel rang. Ce même s'ils ne m'ont jamais affronté. Ainsi, si vous le dites à votre femme, bien. Mais je ne saurais prévoir comment réagirait l'une de ces abominations à l'évocation de mon nom.


Je ne pouvais pas prévoir ou comprendre ces choses, ces démons. Il m'était impossible de saisir leur mode de fonctionnement, leurs pensées... Alors si l'un voulait le blesser par ma simple évocation... j'aurais porté ce fardeau pour toujours.

▬ Avez-vous d'autres questions, ou... pensez-vous que je puisse vous fausser compagnie ? J'ai peur que rester trop longtemps ici représente un risque. Je... J'ignore si vous êtes sous la protection d'un de mes frères ou sœurs. Mais que vous le soyez ou non, si vous vous trouvez en danger... Priez, pensez mon nom et je vous entendrait.


J'avais ajouté la seconde partie, refusant de lui laisser croire que sa vie, ses questions m'importaient peu. Je souhaitais partir à cause du risque que ma présence impliquait, uniquement.






Matthew A. Hamilton
avatar
Humain | Possédé
✥ Je suis : humain

✥ Membre investi :
  • Parrain/Marraine
  • Pubeur






Message   Dim 22 Oct 2017 - 16:39
I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EZECHIEL && MATTHEW

J'avais les mains tremblantes. J'avais déjà eu à faire à des démons, mais un ange, non. A part Connor, non et aux dire de celui que j'avais en face de moi, il semblait assez fort. Il affirmait que son nom et son rang était connu et que les démons le craignaient. Un instant, je me demandais ce que ça faisait d'être craint par des démons. Est-ce que j'en ressentirais une certaine fierté ? Peut-être pas, car au vu de ma dernière discussion avec le déchu et celle actuelle, j'avais vraiment l'impression que les Anges étaient des êtres désintéressés. Ils ne ressentent pas les choses comme nous, ils ne ressentent pas l'orgueil comme nous. Quand je regardais Ezechiel, je ne voyais pas une once d'arrogance alors qu'il pourrait l'être. C'était peut-être ça la différence entre lui et Lucifer, l'étoile du matin qui pensait pouvoir briller plus que les autres.

-Très bien, je vous remercie de votre confiance. A part elle, je ne dirais à personne d'autre votre venue ici et la raison de votre présence. Juste, c'est ma femme, elle me tuerait si elle apprenait que je risque ma vie à chaque fois que je vais l'hôpital et que je ne lui ais rien dit.

Je me répétais et je n'étais même pas s'il comprenne ce que ça impliquait les notions de mariage et de confiance. Je me souvenais très bien de notre dispute et je ne tenais pas à renouveler l'expérience. Je l'aimais trop pour la blesser volontairement et même si je ne voulais pas la jeter dans la gueule du loup, je savais que c'était la seule chose à faire.

-Je comprends. Personne ne peut prédire comment ils vont réagir.

Les démons, si on pouvait prédire leurs actes, on pourrait les neutraliser. Mais qui voudrait être dans leur tête ? Personne de saint d'esprit. Je n'osais imaginer de quoi été faites leur pensées.

-Hum, non bien sur. Il n'y a pas de soucis.

Je m'en voulais un peu de le retenir ici alors qu'il avait surement mieux à faire que de faire la conversation à un humain.

-Je... Je vous remercie... Je saurais m'en souvenir.


A ma connaissance, je n'avais pas d'Ange gardien. Si j'en avais un, ça se serait su. A moins qu'ils ne doivent pas intervenir dans la vie de tous les jours pour que les humains apprennent. Le libre choix, tout ça. Est-ce que j'allais l'appeler si j'avais des soucis ? J'avais déjà du mal à prévenir ma femme, alors déranger un Ange qui devait avoir plus d'occupation que de temps nécessaire pour tout faire, je n'étais pas sur. Mais, nous verrons bien au moment venu. Enfin, j'espérais que ça n'arriverait pas même si c'était rassurant.

-Au revoir et bonne chance dans vos objectifs, Noah. Soyez prudent à l'avenir, lui conseillais-je en ouvrant la porte. Le brouhaha de l'hôpital revenait à mes oreilles et me ramenait à la réalité. Mon bip sonna, on me demandait en consultation d'urgence.

-Je vous laisse, je dois y aller aussi, au revoir, déclarais-je en souriant à l'Ange. Finalement, l'espoir de voir un monde meilleur était revenu. S'ils étaient vraiment sur Terre et pas seulement dans les cieux à observer de loin, alors nous avions une chance de nous en sortir.



Contenu sponsorisé





Message   
 

[H 10-13] I'm listening to my senses, trying to unfold what's right in front of me... ▬ Feat. Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-