Don't you dare worrying me... ▬ Feat. Cassandre et Tamsin


 :: city of angels :: C.M. Hosp. Center :: Aile sud
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Clarke Spencer

avatar

✥ Je suis : Une sorcière
Humain | Sorcier -staff-



MessageSujet: Don't you dare worrying me... ▬ Feat. Cassandre et Tamsin   Sam 17 Mar 2018 - 17:14
Don't you dare worrying me...
Clarke, Cassandre & Tamsin




J'avais beau avoir appris ce que j'étais : une sorcière de lignée ; Je n'avais pas prévu de me reposer la dessus et ne plus travailler. Et j'avais un mentor très doué. Louann, ou plutôt... Cassandre maintenant. J'avais du mal à me faire à ce changement mais j'allais y venir.

Lo... Cassandre était un bon prof et même si elle était clairement moins ancienne que l'était apparemment mon arrière, arrière, arrière, arrière... grand père, j'avais un peu moins d’appréhensions la concernant. C'était pour ça qu'on s'étaient retrouvés dans notre lieu habituel pour bosser magie et qu'on se trouvait à présent sur la route de retour, le volant entre mes mains.

Je conduisait lentement, bridée par le trafic en ville et le feu rouge qu'il y avait devant, à quelques voitures d'intervalle. Quand il était repassé au vert, j'avais suivi le mouvement jusqu'à ce que je sente quelque chose d'étrange. Sans réfléchir, j'avais appuyé sur le frein alors que le feu était toujours vert et forcé les deux voitures derrière moi à en faire de même. Les conducteurs klaxonnaient et j'entendais crier des insultes, mais je ne bougeais pas, regardant avec insistance la rue devant moi. Quelque chose cloche... Quelque chose ne vas pas, mais quoi ?

Je restait bloquée, les yeux rivés sur la route vide et serrait les poings sur le volant. L'inquiétude grimpait, j'avais d'étranges sensations qui me parcourait et j'ignorais pourquoi ou quoi faire. J'entendais des portières s'ouvrir, je comprenais que mon attitude n'était pas normale, mais... ce n'était pas quelque chose de normal qui m'avait fait m'arrêter.

Le temps semblait passer au ralenti, ce qui m'avais semblé être une éternité n'était en fait que quelques secondes, et j'avisais le feu toujours vert en tournant le regard vers Cassandre sur le siège passager. Elle me lançait un regard interrogateur et je comprenais que je devais m'expliquer.

▬ Je... J'ai des impressions étranges... Comme un danger, ou des dangers... J'ai cette intuition qui me bloque... Je crois qu'il y a quelque chose qui va se passer et quoi qu'on fasse... ça finira mal pour quelqu'un !

C'était extrêmement nébuleux, mais c'était tout ce que je pouvais dire, car je n'avais pas mieux. Ces sensations, intuitions... je ne comprenais pas pourquoi je les avaient ou si j'avais raison de les suivre et d'énerver les conducteurs derrière nous qui étaient hors de leur véhicule et venaient vers nous. Je réfléchissais, pesait le pour et le contre et allait presque reprendre la route quand j'avais cru perdre la tête.

▬ Bon Dieu !

Je sortais de la voiture aussitôt pour vérifier que ce n'était pas des reflets sur le par-brise. Comme si c'était possible !

▬ Tu vois ce que je vois, toi aussi ?

J'ignorais ce que c'était, mais la route était comme déphasée. Je n'étais plus sûre de la voir à travers cette immensité blanche immaculée et ces flashs. La route, la lumière... ça se succédait à répétition jusqu'à ce que mes intuitions soient plus claires que jamais.

▬ Quelqu'un va être blessé ! Je ne sais pas qui, il y a... c'est comme si il y avait plusieurs possibilités, mais... il faut s'éloigner... Je regardait autour de nous, paniquée et voyait les passants et automobilistes qui s'étaient rapprochés pour voir. Il faut les éloigner, VITE !






Cassandre Keras

avatar

✥ Je suis : une sorcière pactisée
Humain | Sorcier -staff-



MessageSujet: Re: Don't you dare worrying me... ▬ Feat. Cassandre et Tamsin   Hier à 21:39
Don't you dare worrying me...
Clarke, Cassandre & Tamsin



Perdue au fond de mes pensées, je ressassais encore la tournure désastreuse de ma détestable vie… Alors que nous étions coincées dans un trafic des plus denses après une séance d’entraînement avec Clarke, je réfléchissais encore et toujours à ce que la mort de Mordred avait entraîné. Comme si rabâcher sans cesse les mêmes pensées allait m’apporter une quelconque solution. Au stade où j’en étais rendue, j’avais du mal à imaginer pire, à l’exception du châtiment qui m’attendait à ma mort. Alors à quoi bon chercher une solution là où il n’y en avait aucune ? Tout ce qu’il m’était possible de faire désormais, c’était subir le bon vouloir de Sytry…

Le fil de mes pensées négatives ne s’arrêta que lorsque mon cerveau détecta une anomalie, et je tournais la tête vers Clarke. Alors que le feu était toujours vert, ma semblable avait brusquement freiné et demeurait désormais totalement interdite, fixant presque obsessionnellement la route devant elle. Que lui arrivait-il soudainement ?
Lorsqu’elle tournait finalement la tête vers moi, j’haussais les sourcils un air interrogateur sur le visage. Des explications sur ce comportement tout ce qu’il y a de plus anormal étaient les bienvenues, et comme si elle avait lu sur mon visage ou dans mes pensées, elle me les donnait. Son récit n’était pas tout à fait clair, tout comme les impressions qu’elle avait et qu’elle me décrivait.

▬ Merde… Lâchais-je, prenant très au sérieux la menace qu’elle pouvait ressentir.

Je n’avais pas le temps d’y ajouter quoi que ce soit, Clarke lâchait un blasphème et j’aurai pu en faire autant si je n’avais pas acquis une certaine retenue au cours de mes trois siècles et demi – bien que dans d’autres circonstances, j’aurai tout à fait pu perdre cette dite retenue. Je sortais de la voiture en même temps que Clarke pour observer plus attentivement ce qui était apparu devant nous.

▬ Qu’est-ce que c’est que ce truc… marmonnais-je tandis que Clarke me demandait si je voyais la même chose qu’elle.

Oh oui, je le voyais ! La route disparaissait pour laisser place à une étendue aussi blanche qu’elle semblait pure… L’observer durant les courts laps de temps où elle apparaissait avait comme un effet apaisant, bien que cette sensation avait quelque chose de dérangeant présentement. J’étais interrompu dans ma contemplation par l’avertissement de Clarke, et tournais la tête vers elle. Je me repassais ses paroles en tête, car si je les avais bien entendues, je n’en avais pas pris conscience immédiatement. Quelqu’un risquait d’être blessé, et il fallait éloigner toutes ces personnes au plus vite.

▬ Tu restes là ! Ordonnais-je à Clarke, sur un ton indiscutable. Elle savait qu’elle n’avait pas intérêt à bouger de sa place ou à s’approcher de ce truc.

Imitant la foule, je m’approchais aussi de cette vision collective – à défaut de pouvoir la nommer correctement, je le faisais comme je le pouvais – non pas par curiosité, mais pour inciter toutes les personnes que je rattrapais à s’en éloigner le plus rapidement possible. Et je répétais inlassablement la même phrase, sans pour autant être écoutée. Je soupirais bruyamment, agacée par ce comportement de curiosité totalement inconscient ! Il me restait une possibilité qui allait me demander pas mal d’efforts.

Je m’approchais encore plus de cette chose, quoi que cela puisse être, et presque arrivée à sa limite, je me décidais à utiliser un de mes pouvoirs élémentaires, le seul dont on ne pourrait pas réellement voir l’origine, espérant que l’entreprise que j’envisageais n’allait pas me vider de toutes mes forces. Je fermais les yeux, et les bras le long du corps, je tournais mes paumes vers l’extérieur. Avec la plus grande concentration, je créais alors les plus grosses rafales de vent qu’il m’était possible de faire pour obliger les gens à reculer. Je n’avais jamais créé de telles bourraques auparavant et après seulement quelques-unes, je sentais déjà l’effet d’un tel effort sur mon corps… Mais il n’était pas question de m’arrêter tant que je n’avais pas fait reculer tout le monde, et c’était bien le seul pouvoir que je pouvais utiliser sans éveiller les soupçons…

Rafale après rafale, les passants et automobilistes reculaient les uns après les autres jusqu’à que je n’ai plus besoin de faire appel à mon pouvoir. Si je me tenais encore debout après un tel effort, je n’en ressentais pas moins une fatigue intense qui me laissa immobile un moment, alors que pour ma propre sécurité, je me devais aussi de reculer. Reprends ton souffle et recule… Là était la consigne qui martelait mon esprit mais une chose attira mon œil dans l’immensité blanche devant moi… une toute boule de lumière qui semblait flotter…

L’instant d’après, j’étais projetée dans les airs et retombais lourdement sur le capot d’un voiture, mon corps et ma tête heurtant violemment le pare-brise… Un bruit sourd résonna sauvagement dans mon crâne, et plus aucun son ne me parvint. Une douleur lancinante me prit à l’arrière du crâne, j’y portais une de mes mains qui s’imprégna de quelque chose de visqueux. En ramenant ma main juste devant mes yeux, la couleur rougeâtre qui alternait entre flou et clarté me confirma ce que j’avais déjà compris. Je crus entendre l’appel de mon prénom, un appel sourd qui se perdait dans le sifflement strident qui me servait de bruit de fond. Le visage de Clarke ne fut clair que l’espace d’une seconde… Le sifflement constant, la douleur lancinante, la vision trouble, je perdais le fil de ce qu’il se passait…





 

Don't you dare worrying me... ▬ Feat. Cassandre et Tamsin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-