[Leelen#1] Regarde donc ces gens...


 :: city of angels :: Downtown :: East
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Lee K. Paik

avatar

Déchu | Neutre
✥ Je suis : un ange déchu




MessageVen 27 Avr 2018 - 14:57
Regarde donc ces gens
Nyx
feat.
Lee








Les friqués sont pathétiques mon ami...


Tu es convié ce soir à te rendre à un gala et en ordre logique tu t'y rends avec ton meilleur ami lui-même fasciné par l'art tout comme toi. Autant dire simplement que tu es hâte de le voir et de passer un moment en sa compagnie. Passer une soirée avec lui et plaisanter sur les diverses personnes présentent à la soirée n'est-ce pas un programme agréable ? Pour toi ça l'est en tout cas et tu es plutôt impatient pour le coup. Tu ne cherches donc pas plus loin et tu enfiles un smoking noir plutôt classe histoire de ne pas passer pour une grosse tache en arrivant là-bas puis tu attrapes ton iPhone et composes un SMS à l'attention de ton meilleur ami « Tu verras, ce soir je serais encore plus irrésistible que toi mec. » Et suite à ça tu envoies le texto en riant tout en imaginant la tronche qu'il va tirer derrière son mobile. Après quoi tu te tournes vers Montaigu ton chien puis tu le caresses le crâne tendrement « je reviens vite mon beau. » Dis-tu joyeusement à ton animal qui tire la langue tout en remuant la queue comme pour te faire comprendre qu'il a bien compris ce que tu cherchais à lui dire. Tu souris alors tout en baisant le haut de son crâne puis tu quittes ta maison après un dernier au revoir à l'attention de ton animal.

Le trajet jusqu'au gala n'est pas bien long et rapidement tu arrives au bon endroit qui se trouve être un hôtel dont une salle doit être aménagée exprès pour la fête, tu souris en voyant ton meilleur ami non loin de toi qui semblait t'attendre. Tu tires sur ta clope une toute dernière fois et tu viens vers lui en le regardant de haut en bas « je l'avais prévu que je serais beaucoup plus désirable que toi ! » Tu dis ça sur le ton de l'humour évidemment ton meilleur ami est sans aucun doute aussi beau que toi dans sa jolie tenue. Tu le serres ensuite dans tes bras un rapide instant tout en souriant largement « alors comment tu vas ? Prêt à passer une soirée à baver sur la gueule de ces personnes aimables pleines de blé ? » Bien sûr c'est l'intérêt de votre venue ici, tu ne crois pas un seul instant que tu trouveras un artiste de qualité ici mais tu trouveras peut-être des éventuels acheteurs pour tes tableaux parce que oui tu as quand même exposé des tableaux ici que tu as fait parvenir à l'organisateur de la soirée donc avec un peu de chance tu repartiras pas chez toi les mains vides.... Tu l'espères en tout cas parce qu'il n'y a pas que le manque de ton humain qui se fait ressentir mais ce n'est pas si grave que ça parce qu'en fin de compte tu voulais vivre comme un humain donc vivre en ayant des soucis financiers ça ne te dérange pas, tu vois ça comme un challenge à relever et tu réussiras quoi qu'il arrive à relever ce challenge de te remettre dans le droit chemin, tu en es convaincu...
© Gasmask



Nolen Y. Xiao

avatar

Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageMer 2 Mai 2018 - 21:21
L’invitation était arrivée depuis quelques jours et j’avais d’abord envisagé de ne la jeter aussitôt. J’avais oublié et elle était restée à traîner sur mon bureau pendant des jours, jusqu’à ce que je ne pose les yeux dessus de nouveau et que je ne me dise que ce serait peut-être amusant de m’y rendre. Quoi que je n’ai jamais réellement aimé ce genre de soirées, tout ce qui aurait pu détourner mes pensées de Thomas ne serait-ce que quelques heures ressemblait à un miracle en ce moment. Et puis, Lee avait été invité à s’y rendre lui aussi et nous avions finalement convenu d’y aller ensemble. Ça ne pouvait pas être aussi affreux que ça, m’étais-je convaincu à mesure que passait la journée et l’enthousiasme de mon meilleur ami me motivait davantage.

Du moins jusqu’à ce que je ne me retrouve devant l’hôtel qui accueillait la soirée, à attendre sagement l’arrivée de l’artiste qui me servirait de compagnon ce soir. Les allées et venues de tous ces gens m’avaient rapidement mis sur les nerfs et, à attendre sans parler à personne, mes pensées s’étaient inévitablement tournées vers Thomas une fois de plus. Je n’avais plus de ses nouvelles depuis deux semaines. Pour la première fois depuis que nous nous connaissions, c’était pourtant entièrement de mon fait et je me sentais affreusement mal. Ce qui était absolument détestable. Lee me tira de mes pensées dans un sursaut lorsqu’il débarqua et je m’efforçai alors de l’imiter en affichant un sourire aussi convaincant que possible, sachant pourtant qu’il devait sembler bien pâle en comparaison de celui qu’il m’offrait. Exagérément, je haussais les sourcils en le regardant de haut en bas. “J’espère que tu plaisantes, je suis absolument époustouflant et tes chaussures ont l’air d’être de la saison dernière.” soufflais-je de mon ton le plus théâtral possible. “Je suis prêt à leur couper le souffle, en tout cas !” J’étais gêné de ce malaise qui m’habitait sans relâche depuis des semaines et surtout de savoir que mon ami ne serait pas dupe et qu’il réaliserait très vite que tous les artifices dont j’userais ne seraient rien d’autre que ça. Mais loin de me laisser abattre, je glissais mon bras autour du sien et l’attirais avec moi vers l’entrée. Ce ne fut pas bien difficile de trouver la salle de réception déjà pleine et en y entrant, je réalisais avec un léger désespoir que j’avais totalement oublié pour quelle bonne cause nous étions ici ce soir. Avec un peu de chance, quelqu’un finirait bien par en parler. Aussi, sans trop m’en faire pour cela, j’attrapais deux flûtes de champagne sur un plateau alors que le serveur passait devant nous et en offrais une à mon ami.

Le reste des invités consistait en une foule d’hommes en smokings noirs et de femmes en robes de soirées. J’étais certainement plus remarquable avec ma chemise rouge sombre ouverte presque jusqu’en bas sous ma veste de costume, mon maquillage et mes bijoux, mais à quoi bon se rendre à l’une de ces soirées si c’était pour se fondre dans la masse ? Certains visages ne m’étaient pas inconnus, mais je n’avais pas envie de saluer qui que ce soit pour le moment et je ne me forçais pas. “Je crois qu’on a oublié d’aller déposer notre joie de vivre au vestiaire en entrant.” soufflais-je en portant la coupe de champagne à mes lèvres pour cacher mon sourire moqueur. Tout le monde semblait toujours très sérieux, très coincé, dans ce genre de soirées, chose que j’évitais ce soir plus que jamais. “Quoi que c’est toujours mieux que celle-là qui a carrément laissé ses vêtements avec le reste.” Mes sourcils se soulevèrent de nouveau pour désigner une jeune femme à quelques mètres de nous dans une robe outrageusement décolletée, quoi qu’il soit légèrement hypocrite de ma part de la juger, mais au moins, les nombreux colliers pendant autour de mon cou cachait ma poitrine largement exposée à la vue. “Alors, quoi de neuf dans ta vie de bohème ?” demandais-je en abandonnant mon regard scrutateur de la femme pour le reposer sur mon ami. Avec un peu de chance, nous aurions suffisamment à voir ici ce soir et lui assez à dire pour que ma nervosité soit vite oubliée.

Lee K. Paik

avatar

Déchu | Neutre
✥ Je suis : un ange déchu




MessageJeu 3 Mai 2018 - 18:48
Regarde donc ces gens
Nyx
feat.
Lee








Les friqués sont pathétiques mon ami...


Ce genre de soirée c'est toujours rempli d'hypocrites et toi tu as jamais été fan de ce genre de soirée mais bon avec ton meilleur ami ça ne peut que bien se passer et bien vous avez des sacré mauvaises langues toi et lui donc vous fondre dans la masse et être aussi hypocrites qu'eux ne sera pas difficile. Parler derrière le dos des gens qu'on aime pas forcément parfois ça a du bon et toi comme lui, vous pouvez le faire sans trop de difficulté. Et justement lorsque tu arrives il est déjà là et tout de suite tu lui fais une petit blague sur ton look ce à quoi il répond sur le même ton que toi “J’espère que tu plaisantes, je suis absolument époustouflant et tes chaussures ont l’air d’être de la saison dernière.” Tu affiches une petite moue faussement triste en balançant un « quelle misère... Moi qui pensais être bandant visiblement c'est raté. » Et tu soupires faussement blasé tout en te mettant aussitôt à rire comme pour lui montrer que tu plaisantes juste au cas où il n'avait pas pigé. Tu lui demandes alors s'il est prêt pour cette soirée et quand tu entends ses mots tu ricanes “Je suis prêt à leur couper le souffle, en tout cas !” Et bien parfait dans ce cas, tu te laisses entrainer par lui jusqu'à l'intérieur et quand ton meilleur ami te tend une coupe de Champagne tu la prends avec plaisir et le remercie joyeusement.

Tu scrutes la foule il y a tout et n'importe quoi ici et ça te blase pas mal de voir certaines têtes que tu connais et que tu n'aimes pas forcément mais c'est ça dans ces soirées, y'a des faux cul, des gens qu'on aime pas et d'autres qu'on apprécie et ceux là ils se font rares. La plupart d'entre eux ont l'air blasés ou fatigués et ton meilleur ami est le premier a en faire un commentaire “Je crois qu’on a oublié d’aller déposer notre joie de vivre au vestiaire en entrant.” Aussitôt tu ricanes en entendant ses mots puis tu acquiesces « j'avoue qu'on se croirait à une réunion du club des dépressifs suicidaires là.. » Dis-tu en ricanant. Cette soirée promet d'être longue mais certainement pas ennuyante en tout cas, pas quand ton meilleur ami et toi vous êtes prêts à tout pour passer une bonne soirée entre vous et pis concernant les autres invités vous avez juste à les ignorer rien de plus... Mais visiblement ton meilleur ami n'est pas encore prêt à ça “Quoi que c’est toujours mieux que celle-là qui a carrément laissé ses vêtements avec le reste.” Tu tournes aussitôt tes yeux vers une bonne femme avec une décolleté de trois mètres de hauteur, tu soupires alors gêné par tant de nudité de la part d'une femme d'un certain âge et tu balances à ton meilleur ami « elle on se demande pas si elle a décidé de rester vierge jusqu'au mariage hein ... » Plaisantes-tu tout en posant tes yeux sur un mec un peu plus loin qui semble plutôt mignon de loin quand soudain ton meilleur ami te sort de ta rêverie “Alors, quoi de neuf dans ta vie de bohème ?” Tu souris alors en posant tes yeux sur lui abandonnant donc ton bel inconnu pour te concentrer sur ton ami « le boulot ! Beaucoup de boulot, je peins énormément de tableaux en ce moment faudra que tu viennes chez moi à l'occasion voir ce que j'ai fait j'ai toujours besoin de ton avis cher mécène. » Dis-tu en riant joyeusement tout en posant tes yeux sur lui « et toi alors ? A qui tu penses depuis tout à l'heure ? J'ai bien remarqué que t'étais à l'ouest. Alors ? C'est quoi ? Un homme ou bien une femme cette fois ? » Demandes-tu histoire de savoir ce qu'il en est parce que pour le coup rien ne t'échappe venant de ton meilleur ami et oui tu as clairement bien vu qu'il se passait quelque chose..
© Gasmask



Nolen Y. Xiao

avatar

Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageDim 6 Mai 2018 - 14:41
Malgré mes réticences premières à me rendre à cette soirée, je parvins rapidement à me détendre. Ça n’était pas encore parfait, mais l’idée était simple : faire semblant jusqu’à ce que ce soit vrai. Et avec Kyriel à mes côtés, c’est bien plus aisé que je ne l’aurais imaginé. Oh, mes pensées étaient toujours désespérément envahies par deux yeux noisette qui avaient décidément tendance à m’obséder, mais je me sentais un peu mieux à mesure que mon ami et moi étions concentrés sur la foule autour de nous. Au point que je me surprenais même à l’écouter avec attention lorsqu’il me donna des nouvelles de sa vie. J’avais un peu honte de l’admettre, mais je n’avais pas été un ami très présent ces derniers temps, trop préoccupé par mes propres problèmes pour m’intéresser à ceux des autres. Je fus ravi d’apprendre qu’il avait passé beaucoup de temps à peindre, à faire ce qu’il aimait en somme. “Je viendrais voir tout cela très vite, m’assurer que j’ai eu raison d’investir dans ton talent !” lançais-je avec bonne humeur, légèrement moqueur comme nous l’étions souvent l’un avec l’autre. J’en venais presque à croire que tout le reste pourrait disparaître dans un coin de mon crâne et ne plus m’occuper de toute la soirée;

C’était bien mal connaître Kyriel, comme je le découvris rapidement, alors qu’il me demandait ce qui me préoccupait à ce point. Ou plutôt qui. Il me connaissait beaucoup trop bien et c’était sincèrement affolant comme il parvenait à me lire comme un livre ouvert. Mon regard désespéré se posa sur lui alors que je soupirais doucement. “Un homme.” soufflais-je avant de me cacher dans ma coupe de champagne. Je m’éprenais peut-être plus souvent que je ne l’aurais admis de mes artistes, mais il était rare que ce soit de cette façon. Que ce soit autre chose que la simple excitation d’avoir rencontré une nouvelle personne absolument passionnante et talentueuse avec qui je n’entretiendrais jamais rien de plus qu’une relation parfaitement platonique. Ils me tenaient tous à coeur, mais pas de la façon dont Thomas m’occupait l’esprit en ce moment. “Un pianiste que j’ai recruté il y a quelques semaines.” ajoutais-je. Je n’avais pas tellement envie de parler de Thomas, mais il fallait que je règle ce problème et personne d’autre que mon meilleur ami n’était en mesure d’entendre tout ce qu’il y avait à dire sur cet homme. Et si quelqu’un pouvait m’aider à y voir plus clair… De nouveau, mon regard se posa sur le déchu à mes côtés. Il me connaissait et peut-être même mieux que je ne me connaissais moi-même, parfois.

“Il a… Il est…” Je ne savais même pas comment parler de ça et mon regard nerveux balayait la foule dans la crainte que quelqu’un ne m’entende. “C’est un homme absolument détestable, à vrai dire. Son orgueil pourrait occuper un stade de football entier. Il est insolent et égocentrique et il est persuadé d’être irrésistible.” Je noyais le poisson et je le savais bien, mais c’était presque involontaire. Et le sourire qui venait de naître sur mes lèvres était bien involontaire lui aussi, mais visiblement, le seul fait de penser à cet homme suffisait à me transformer en crétin. “Malheureusement, il a aussi un talent fou et une personnalité passionnante…” Mon point faible, toujours. “Et c’est un Nephelim.” Je ne savais même pas si Kyriel connaissait l’existence de ces créatures, mais au moins, je l’avais dit à voix haute au lieu de tourner autour du pot. Et le soupir désespéré qui m’échappa tout de suite après avoir prononcé ce mot, la façon dont mes épaules s’étaient soudainement affaissées, tout cela suffisait à exprimer sans avoir besoin de le dire, ce que je ressentais à cette idée.

Lee K. Paik

avatar

Déchu | Neutre
✥ Je suis : un ange déchu




MessageLun 7 Mai 2018 - 0:28
Regarde donc ces gens
Nyx
feat.
Lee








Les friqués sont pathétiques mon ami...


Yerathel il compte tellement pour toi que du coup voir tout de suite quand ça va et quand ça ne va pas c'est facile pour toi. Tu le connais depuis des millions d'années, depuis votre création et déjà là-haut vous étiez très proches, comme des frères, ton frère comme tous les autres anges mais contrairement aux autres anges toi tu ne lui en as pas tenu rigueur d'avoir fauté, il te manquait même mais ça tu ne l'as jamais dit à voix haute de peur d'être chassé et déchu à ton tour. Alors oui lorsque tu as retrouvé ton meilleur ami ici après ta déchéance c'était à la fois un soulagement et un bien-être intérieur pour toi parce qu'il t'avait considérablement manqué ton pote. Mais là y'a quelque chose et tu le vois directement sur sa tronche, tu lis en lui comme dans un livre ouvert et tu sais très bien qu'il fait pareil de son côté même si là pour le coup la seule chose qu'il pourrait voir c'est ce que tu es passionné par ton boulot et c'est justement de ça dont tu parles avec que lui “Je viendrais voir tout cela très vite, m’assurer que j’ai eu raison d’investir dans ton talent !” Tu souris satisfait de voir que ton meilleur ami tient toujours très a cœur son rôle de mécène vis-à-vis de ton art « comme souvent j'ai reproduis un souvenir d'une journée à la plage avec mon cher Gally. Un tableau où nous étions tous les deux posés sur la table face à la mer en nous tenant la main. J'y ai mis beaucoup d'énergie parce que c'était un peu avant sa mort. Et je n'en ai que peu des souvenirs de lui d'avant sa mort..... » C'est difficile encore pour toi à l'heure d'aujourd'hui d'assumer ce que tu as pu lui faire à ton homme. Pourtant tu l'aimais et ça Nyx le comprend, il t'a jamais jugé pour ce que tu as pu faire, il a toujours été le plus compréhensif possible. Nul doute qu'il se doutait que tu étais empli de remords de l'avoir ainsi tué. Ça vous a sans aucun doute rapprochés le fait est qu'il soit aussi proche de toi après que tu aies tué Gally, qu'il te soutienne, t'épaule, soit présent pour toi...

Et là c'est lui qui a besoin de toi et tu lui rends la pareille aussi bien que possible, tu y mets tout ton cœur et quand le beau déchu te parle enfin tu souris “Un homme.” Toi et lui vous êtes pareils, vous aimez les deux sexes, vous êtes pansexuels même si dans ton cas tu as vraiment un péché mignon pour les mecs mais une femme ça ne te dérange pas, c'est même très bien une femme. Donc qu'il te dise qu'il a rencontré un type ne te dérange pas, au contraire tu en es même heureux. Ton meilleur ami mérite le bonheur et s'il peut tomber amoureux tu seras heureux pour lui quoi qu'il advienne. “Un pianiste que j’ai recruté il y a quelques semaines.” Une nouvelle fois tu acquiesces tout en posant tes yeux bridés sur lui en souriant « mais encore ? » Demandes-tu afin d'obtenir davantage d'informations tandis que tu poses tes yeux sur lui en attendant d'avoir plus d'infos à ce sujet.

Informations qui ne tardent pas à arriver mais avec difficulté pour Yerathel qui peine à expliquer la situation “Il a… Il est…” Une nouvelle fois tu souris amusé par la confusion de ton meilleur ami, tu passes ta main sur son bras tendrement un geste d'encouragement pour l'inviter à poursuivre ce qu'il finit par faire. “C’est un homme absolument détestable, à vrai dire. Son orgueil pourrait occuper un stade de football entier. Il est insolent et égocentrique et il est persuadé d’être irrésistible.” Tu ricanes aussitôt ça c'est une description qui fait rêver tiens ! Tu as du mal à contenir ton rire parce que pour le coup rien qu'avec cette description tu te demandes comment il a pu sombrer sous le charme d'un mec comme ça mais ton meilleur ami ajoute une phrase et tu te calmes aussitôt “Malheureusement, il a aussi un talent fou et une personnalité passionnante…” Tu acquiesces alors en comprenant que oui c'est quand même le plus important tu lui souris largement en lançant un « quand bien même il est spécial et a un caractère vraiment difficile du moment que tu te sens bien avec lui c'est l'important Yerathel... Maintenant tu sais il faut pas que tu te prennes la tête. Y se passe quoi exactement avec lui? Tu te l'es tapé ? Ou bien y'a rien eu de concret encore ? » Dis-tu tout en posant tes yeux sombres en bridés sur lui tandis que tu soupires en entendant ses nouvelles informations “Et c’est un Nephelim.” Pour le coup t'es un peu surpris qu'un humain bouffeur de sang, comme tu aimes les appeler, ça puisse être son truc à ton meilleur ami mais bon c'est pas comme si Nyx était mortel donc il risque pas forcément grand chose... « Et... Ça te plaît ce genre d'humain à toi ? » Demandes-tu étonné pour le coup, toi tu ne pourrais pas te taper un nephelim, un bouffeur de sang c'est très peu pour toi et tu aurais franchement du mal avec l'idée qu'un nephelim puisse avoir envie de te goûter pour voir quel goût tu as mais c'est personnel, ça n'engage que toi.

Tu le dévisages longuement voyant bien qu'il est confus à propos de ce type, ce nephelim et tu te doutes bien que ce n'est pas facile à gérer pour ton ami donc tu passes ta main sur son épaule en souriant « mec faut que tu fasses ce qui te plaît et ce qui te convient. Si ce type, bouffeur de sang ou pas, t'intéresse et te plaît, et que tu lui plais en retour fonce. Maintenant s'il est intéressé par toi que pour une histoire de cul lâche l'affaire à moins que ça t'intéresse en retour... Mais ne te prends pas la tête. Vis au jour le jour. » Toi c'est ce que tu essayes de faire en tout cas depuis que ton homme est mort tu tentes de vivre aussi bien que possible en te disant que la vie est un cadeau, vivre avec les humains est fascinant, ils te plaisent, t'excitent, te fascinent donc tu te prends jamais la tête, tu vis pour toi, pis t'es toujours prêt et motivé à en apprendre plus sur les humains qui t'obsèdent au plus haut point...
© Gasmask



Nolen Y. Xiao

avatar

Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageMar 8 Mai 2018 - 11:55
Quelques fois, j’enviais profondément le calme et l’indifférence avec lesquels Kyriel voyait le monde et l’existence. Ne pas me prendre la tête… C’était tellement simple à dire, mais rien avec Thomas ne se passait aussi simplement. Il était trop… lui. Et je ne valais probablement pas mieux. Mon ami avait pourtant amplement raison. Je n’avais aucune raison valable de me prendre à ce point la tête pour cet homme. Après tout, il ne s’était pas passé grand chose entre nous. Quelques baisers avaient été échangés, toujours parce que Thomas voulait me faire taire ou boire mon sang, jamais parce qu’il avait envie d’être avec moi. Nous ne nous connaissions même pas vraiment et nous n’étions certainement pas dans une relation quelconque… Alors pourquoi m’en faisais-je autant pour cette histoire ? Pourquoi les deux semaines que je venais de passer à l’ignorer me rendaient à ce point malade ? Je m’inquiétais pour lui, chaque fois que je voyais son nom apparaître sur l’écran de mon téléphone, chaque fois que j’entendais sa voix résonner depuis l’autre côté de ma porte d’entrée. Mon coeur se serrait rien qu’à penser à lui et j’avais l’impression de mourir juste à me tenir loin de lui depuis tout ce temps. Malheureusement, il restait ce poids qui pesait entre nous, ce qu’il était. Ce fut un miracle pour moi de parvenir à le dire à voix haute.

La réaction de mon meilleur ami m’étonna considérablement, me forçant à relever les yeux vers lui et à m’arrêter une seconde de ne penser qu’à Thomas. Ainsi, il connaissait ces créatures. Je devais bien être le seul à ne rien savoir à leur sujet… Cette idée m’arracha un soupir, rapidement contenu par les mots que continuait de prononcer Kyriel. La manière dont il les désignait… Des buveurs de sang… Le ton qu’il utilisait pour le dire, tout cela faisait naître une boule de rage brûlante dans mes entrailles. Thomas n’était pas comme ça. Il n’était pas un monstre dégoûtant, c’était même tout l’inverse et ça me révoltait que mon meilleur ami lui manque de respect ainsi. Même s’il ne devait pas se rendre compte. Une petite voix désagréable dans mon crâne me fit remarquer que si je réagissais si violemment à une parole malheureuse, c’était bien qu’il y avait quelque chose, mais je tâchais de ne pas trop l’écouter. “Il ne s’est rien passé entre nous.” soufflais-je, presque honteux. “Le sexe n’a jamais été au centre de mes préoccupations, tu devrais le savoir.” Oh, j’avais eu plus d’une occasion d’expérimenter au cours des trois derniers millénaires, mais je n’étais pas de ce genre-là, je ne couchais que lorsque je tenais réellement beaucoup à la personne en face et ça arrivait bien rarement. Avec Thomas… Il n’avait fallu que quelques semaines pour qu’il entre réellement dans mon système. C’était nouveau et perturbant. “Mais lui, il est… C’est différent, tout simplement.”

Je ne savais pas quoi dire de plus à ce sujet. Je n’avais jamais eu aucun mal à me passer de sentiments profonds, véritables. Humains. Je n’étais pas humain, alors pourquoi aurais-je eu droit à ressentir ce qu’ils ressentaient ? J’avais passé des milliers d’années à me tenir loin du reste du monde, à continuer d’agir comme si mes ailes étaient encore parfaitement intactes. Jusqu’à maintenant. Et comment pouvais-je tout à coup m’adapter alors que je n’avais pas la moindre idée de ce qui me tombait dessus ? Je relevais les yeux vers mon ami. Lui avait connu l’amour, il savait vivre comme un mortel. Castiel aussi, d’après ce qu’il m’avait dit l’autre fois. J’étais le seul à refuser ma nouvelle condition. “Comment est-ce que tu as fait, avec Gally ?” demandais-je. “Comment tu as réussi à savoir ce qui se passait ? Avant notre chute, tout ça, les sentiments, ça nous était interdit. Alors comment tu as compris ce qui t’arrivait ?” Il était mon ami, n’est-ce pas ? La personne dont j’étais le plus proche dans ce monde. La seule personne à qui j’aurais confié ma vie sans hésiter. Si quelqu’un pouvait m’aider, ce serait lui.

Lee K. Paik

avatar

Déchu | Neutre
✥ Je suis : un ange déchu




MessageMer 9 Mai 2018 - 19:20
Regarde donc ces gens
Nyx
feat.
Lee








Les friqués sont pathétiques mon ami...


Tu n'as pas le moindre soucis avec les nephelims mais disons simplement que tu as quand même peur d'eux. Ils t'intriguent au même titre que les humains, après tout ils sont mortels les nephelims et vivent plus ou moins comme des humains à exception faite qu'ils boivent du sang sinon ils sont plus ou moins normaux. Oh et ils ont des pouvoirs aussi mais oui ils t'inquiètent quand même un peu et que ton meilleur ami puisse se rapprocher de l'un d'eux ça te stresse au plus haut point. Mais pour l'heure il ne semble pas apprécier ta remarque concernant ces bouffeurs de sang, il n'en dit rien néanmoins se contentant se contentant de te parler de sa relation avec son bouffeur de sang “Il ne s’est rien passé entre nous.” Tu acquiesces alors tandis que ton meilleur ami reprend “Le sexe n’a jamais été au centre de mes préoccupations, tu devrais le savoir.” Évidemment que tu le sais, tu demandais juste simplement mais tu préfères lui répondre calmement « Ne t'en fais pas Yerathel je ne te prends pas pour un mec en rut... Je me demandais simplement ce qu'il se passait entre vous donc j'ai pensé au sexe. Rien de plus. » Dis-tu histoire de le rassurer sur la vision que tu as de lui et que donc il ne s'imagine pas que tu le vois d'une façon pathétique alors que ce n'est pas le cas. Il te parle de nouveau de son bonhomme et tu souris “Mais lui, il est… C’est différent, tout simplement.” Il semble beaucoup l'aimer ton meilleur ami ce type, tu te dis qu'il y a peut-être bien quelque chose. « Il te plaît beaucoup hein ? » C'est plus une affirmation plutôt qu'une question mais tu demandes tout de même confirmation juste histoire de voir un peu dans quel état d'esprit il se trouve même si tu en as quand même une vague idée.

Tu le sens perdu, tu vois bien que tout ceci ne le laisse pas de marbre, qu'il s'interroge beaucoup sur cette relation avec ce mec et tu souris te disant qu'il a peut-être trouvé quelqu'un. Quelqu'un qui ne semble pas être, certes, la meilleure personne qui soit, mais au moins une personne avec qui il se sent bien ce qui est déjà énorme. Ton meilleur ami s'interroge et justement le voilà qui te pose à son tour des questions “Comment est-ce que tu as fait, avec Gally ?” Ha Gally... L'amour éternel de ta vie rien que ce nom suffit à combler ton cœur jusqu'à ce que tu te rappelles qu'il n'est plus là et là ton cœur se brise. “Comment tu as réussi à savoir ce qui se passait ? Avant notre chute, tout ça, les sentiments, ça nous était interdit. Alors comment tu as compris ce qui t’arrivait ?” Pour qu'il te parle de lui justement c'est qu'il se pose bien trop de questions et que donc il se prend la tête un peu trop, tu grimaces alors en te remémorant de sombres souvenirs. « A dire vrai c'est quand j'ai couché avec lui. J'ai ressenti des émotions assez particulières. J'avais le cœur qui battait la chamade, j'étais heureux, comme si j'avais tout ce qu'il me fallait, tu vois ? Le lendemain j'ai paniqué en me disant qu'il y avait un soucis et que je ne devrais pas ressentir ça pour un humain parce que c'était interdit. Du coup je l'ai tué et c'est à ce moment-là que j'ai réalisé que je l'aimais parce qu'il me manquait, et me manque toujours, horriblement. L'amour c'est un merdier sans fin Nyx.... » Expliques-tu en tentant d'être le plus clair possible pour qu'il comprenne ce que tu essayes tant bien que mal de lui expliquer. « D'un côté tu vois c'est beau, c'est joyeux,c 'est agréable et tout mais d'un autre côté ça fait putain de flippé parce que quand tu te retrouves amoureux d'une personne, qui plus est d'un mortel, tu sais que ça ne sera que de courte durée... » Et oui dans ton cas ça aura été trop court, mille fois trop court mais c'est de ta faute de toute façon et tu culpabilises amèrement.

Tu songes à tout ceci et tu poses tes yeux sur Yerathel te demandant ce que tu peux lui dire de plus, tu t'installes sur un banc blanc avec lui et tu songes à Gally et a ce que tu ressens pour lui malgré ces trente années où il n'est plus là « tu sais ça fait trente ans maintenant. Et pourtant j'ai l'impression que c'était hier. Faut que tu prennes en compte que quand t'aimes une personne chaque minute que tu passes sans lui ou elle ça ressemble a des années. Moi c'est ce que je ressens. Tout juste trente ans qu'il a disparu et trente ans que j'ai l'impression que des décennies se sont écoulées. Donc oui ce n'est pas facile. » Songes-tu à voix haute tout en posant tes yeux bridés sur lui en soupirant « essaie d'abord à apprendre à le connaître et a voir si tu es prêt à t'engager sur une relation avec lui. Tu t'y connais en nephelims ? Si non laisse moi te dire que si je les appelle bouffeur de sang ce n'est pas pour rien. Ils sont tout à fait humains sauf qu'ils boivent du sang régulièrement sans quoi ils ne sont pas bien. Oh et ils sont mortels... Donc si jamais tu t'engages avec lui tu vas voir les années défiler à toute allure et ça c'est difficile. » Conseilles-tu à ton ami tout en posant tes yeux sombres sur lui « mais tu sais... Si tu te sens bien avec ce type c'est le plus important. L'important dans l'amour n'est pas le temps que tu passes avec la personne. L'important c'est que tu sois bien avec la personne et qu'elle soit bien avec toi en retour le reste c'est pas si important que ça. » Toi en tout cas tu vois les choses de cette façon. Et suite à tes mots tu te tais le temps d'offrir la possibilité à Nyx de dire quelque chose, de réagir...
© Gasmask



Nolen Y. Xiao

avatar

Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageJeu 10 Mai 2018 - 10:29
Assez étonnement, l’explication de mon ami m’arracha un sourire. Je le regardais avec attention tandis qu’il m’expliquait tranquillement comment il avait compris ce qu’il ressentait. Il y avait de la tristesse dans mon sourire, dans mon regard. Je ne reviendrais pas sur l’histoire du sexe, ça m’était complètement égal et je savais que je n’entretiendrais probablement jamais ce genre de relation avec le Nephelim qui hantait mes pensées. Il ne le voulait pas et moi non plus, alors aucune raison de s’en faire avec ça. Ce qui retenait surtout mon attention, c’était le pessimisme dans les mots de Kyriel. Castiel avait eu exactement le même genre de discours quand nous avions eu une conversation semblable. Deux personnes qui m’étaient proches, deux personnes qui comprenaient parfaitement ce que j’étais et qui avaient connu l’amour tenaient ce discours qui m’emplissait d’horreur. Souffrance, complications, perte… L’amour n’avait finalement rien d’un sentiment heureux. Plus j’en apprenais à ce sujet, plus je me félicitais de n’avoir jamais vraiment su ce qu’il en était. J’avais aimé, mais pas au point de sentir ce poids, ce vide, même des années après. Pas au point de me torturer seul au-delà de quelques semaines après avoir perdu quelqu’un qui m’était cher. Je glissais ma main dans celle de mon ami tandis qu’il m’expliquait la douleur de ressentir encore le manque de l’homme qu’il avait aimé, même trente ans après l’avoir perdu. Je me sentais triste pour lui, sincèrement. Et soulagé et effrayé aussi.

“Je suis désolé…” soufflais-je doucement, pourtant conscient que ça n’effacerait pas la peine qu’il ressentait. Tout était compliqué entre Thomas et moi, mais je ne ressentais pas ça, ce dont me parlait Kyriel, ce dont m’avait parlé Castiel. Je ne ressentais pas cette souffrance profonde, j’étais seulement… effrayé ? Oui, c’était cela. J’avais peur de la nouveauté et de l’inconnu, peur de toutes les interrogations qu’il faisait naître et qui m’étaient totalement étrangères. Mais ça ne ressemblait pas à l’amour dont me parlait mes amis. Kyriel m’expliqua finalement ce que je devais savoir sur les Nephelims et je me surpris à sourire plus fortement. “Je sais tout ça.” lui annonçais-je. “Je crois qu’il me manque encore quelques détails, mais il m’a expliqué le concept dans les grandes lignes et…” Je sentais mon visage se réchauffer subrepticement tandis que des souvenirs de notre dernière soirée ensemble me revenaient. Kyriel ne serait certainement pas du genre à me juger de manière générale, mais j’avais quelques scrupules à lui faire savoir que j’avais déjà laissé Thomas se nourrir de mon sang. Plus encore à admettre que j’avais pris un certain plaisir à cela. “Enfin, peu importe.” reprenais-je précipitamment. “On ne s’est pas vu depuis des siècles, de toute façon. Et vu ce que tu me dis, je crois que c’est peut-être mieux comme ça. Je crois que l’amour, ce n’est pas fait pour moi !” Je haussais les épaules, quand bien même je sentais bien que ma voix n’était pas très convaincante. “Que dirais-tu d’une autre coupe de champagne ?” proposais-je en me relevant soudainement mal à l’aise de me tenir près de quelqu’un qui me connaissait beaucoup trop bien et qui n’avalerait jamais toutes ces inepties. J’attrapais deux verres sur un plateau alors que le serveur passait près de nous et m’empressais de vider le mien, beaucoup trop vite pour ce genre de soirée. “Montre-moi les tableaux que tu exposes ici !” exigeais-je en essayant de me redonner une contenance. Toutes ces histoires de sentiments me dérangeaient sérieusement. J’aimais être un ange, immuable malgré le temps et les Hommes. Incapable de ressentir. Et à cet instant, j’étais plus motivé que jamais à ne plus poser mes yeux sur cet homme qui bousculait mon monde sans s’offusquer.

Lee K. Paik

avatar

Déchu | Neutre
✥ Je suis : un ange déchu




MessageVen 11 Mai 2018 - 1:23
Regarde donc ces gens
Nyx
feat.
Lee








Les friqués sont pathétiques mon ami...


Tomber amoureux est à la fois difficile et formidable, pis, ça fait peur aussi faut bien se le dire. L'amour fait souffrir c'est bien connu. Toi on peut dire que ça s'est mal terminé, enfin non, très mal terminé, c'est surtout ça le mot, parce qu'en fin de compte quand tu as tué celui que tu aimais tu n'étais pas toi-même, tu as eu tellement peur d'être déchu que du coup tu as fait ce qui te semblait le plus logique. Hors tu t'es trompé, ce n'est pas tant le fait est d'avoir ressentit des sensations très intenses dans votre ébat qui t'aurait forcément déchu c'est que tu les tues qui qui t'a banni à tout jamais de ton monde. Depuis tu as des ailes noires au même titre que ton meilleur ami et justement lorsque tu en vins à entendre ses mots au sujet de ton Gally tu grimaces “Je suis désolé…” Tu acquiesces néanmoins comme pour le remercier pour sa présence mais tu ne réponds rien. A la place tu te contentes d'argumenter sur ce qu'est l'amour selon toi.

Aux yeux d'un déchu nul doute que l'amour est un sentiment bien trop complexe pour y mettre des réels mots mais tu sens bien que Yerathel comprend ce que tu lui dis ce qui est déjà énorme. Tu lui parles alors du statut de bouffeur de sang de son beau et quand tu entends les mots de ton meilleur ami tu fronces les sourcils “Je sais tout ça.” Il n'en dit néanmoins pas plus et quand il rouvre la bouche tu grimaces “Je crois qu’il me manque encore quelques détails, mais il m’a expliqué le concept dans les grandes lignes et…” Aussitôt tu comprends qu'il s'est passé quelque chose entre eux et ça t'inquiète un petit peu mais il ne te laisse pas l'occasion de dire quoi que ce soit à ce sujet et balance un “Enfin, peu importe.” Visiblement ton ami ne souhaite pas en parler, tu grimaces embêté à l'idée qu'il ne veuille pas t'en dire plus et quand ton meilleur ami ajoute en prime “On ne s’est pas vu depuis des siècles, de toute façon. Et vu ce que tu me dis, je crois que c’est peut-être mieux comme ça. Je crois que l’amour, ce n’est pas fait pour moi !” Tu soupires en acquiesçant tout en posant tes yeux sur lui voyant bien qu'il ne te parlera pas de ça maintenant, tu décides donc de ne pas chercher plus loin pour le moment même si ça t'emmerde pas mal, tu dois bien l'avouer. “Que dirais-tu d’une autre coupe de champagne ?” C'est dingue comment ton meilleur ami il s'y prend trop mal pour changer de sujet mais tu acquiesces malgré tout tandis qu'il attrape deux coupes de Champagne sur le plateau d'un serveur qui est plutôt pas mal, puis tu prends la coupe qu'il te tend en le remerciant. Là tu t'apprêtais à relancer le sujet sur son amant mais ton meilleur ami semble venir le moment et en profite pour en rajouter une couche “Montre-moi les tableaux que tu exposes ici !” Tu acquiesces alors et lui montre quelques unes de tes toiles qui sont exposées ici ce soir. Tu lui montres aussitôt ta première peinture soit le premier baiser entre Gally et toi, ce jour tu t'en rappelleras toute ta vie « Notre premier baiser... » Dis-tu des étoiles pleins les yeux tout en te remémorant pleins de souvenirs. Puis tu vois juste au-dessus une autre de tes peintures, un restaurant entre Gally et toi, tu avais dessiné ton plat, une escalope de veau panée accompagnée d'une sauce forestière et de frites, c'était un vrai délice « Notre premier restaurant. » Précises-tu en gémissant de douleur tandis que tu lui montres quelques autres toiles.

Après quoi tu l'attrapes par le bras et le conduit hors de la fête le temps pour toi de fumer une clope, douce et terrible habitude que tu as prise il y a de cela des années après que tu aies commencé à fréquenter ton homme et que tu l'aies tué. Tu te tournes alors vers lui en le scrutant longuement « il s'est passé quoi entre ce type et toi ? Tu sais bien que je ne te jugerais pas alors explique moi tu sais très bien que tu peux tout me dire Yerathel. » Et suite à tes mots tu tires sur ta clope tout en posant tes yeux bridés sur lui en attendant bien patiemment qu'il se décide à te raconter ce qu'il s'est passé. Tu lui demanderais bien si son amant l'a goûté, s'il a bu son sang mais pour le coup tu oses pas, tu préfères que ça sorte de sa bouche plutôt que de la tienne... T'aimerais bien qu'il se livre à toi librement comme toi tu te livres à lui quand tu en as besoin. Mais tu peux comprendre que ça le gêne et le dépasse un peu, parce qu'en fin de compte, c'est sûr que ça reste quelque chose de gênant quoi qu'il arrive de laisser un bouffeur de sang boire notre sang. Toi ça t'est jamais arrivé mais tu te dis qu'un jour peut-être ça t'arrivera et ça te plaît pas trop cela dit. Pas que tu sois contre ces espèces de mortels bizarres, pas du tout, ils font ce qu'ils veulent, mais certainement pas sur toi...
© Gasmask



Nolen Y. Xiao

avatar

Déchu | Neutre
✥ Je suis : Un ange déchu




MessageSam 19 Mai 2018 - 10:16
De toutes mes forces, j’essayais de me concentrer sur la soirée, sur le moment présent et sur les tableaux de mon meilleur ami. Il possédait un style très différent de ce que j’appréciais généralement dans l’art et je ne manquais généralement jamais de me moquer de son manque flagrant de subtilité. Oh, il avait du talent, très clairement, mais il était mon meilleur ami alors je me devais de l’aider à garder les pieds sur Terre en ne l'encensant pas trop. Mais ce soir, le coeur n’y était pas. J’aurais tout donné pour que Thomas cesse de hanter mes pensées ne serait-ce qu’une seconde. Mais, alors que j’observais les toiles de Kyriel, je ne voyais rien d’autre que ses yeux fixés sur moi et ses lèvres colorées par le sang dont il venait de s’abreuver à mon poignet. Et je frissonnais, entre dégoût et désir, sans réussir à faire un choix, sans réussir à me contrôler. Tant et si bien que lorsque Kyriel emprisonna mon bras pour m’attirer avec lui hors de la foule, je n’avais même pas vraiment remarqué que nous en avions terminé avec ses tableaux et j’aurais été bien incapable de dire si je les aimais ou non, ni même ce qu’ils étaient censés représenter. Je priais silencieusement pour qu’il ne me pose pas la question et nous nous retrouvions tout à coup dehors, sur le trottoire devant l’hôtel. L’air frais me fit un bien fou, me libérant enfin de l’emprise insoutenable que le Nephelim exerçait sur moi alors qu’une sensation bien connue remplaçait celles que je découvrais à son contact. Le froid.

Les yeux fermés, j’inspirais lentement pour emplir mes poumons de l’air glacé de la nuit, légèrement pollué par l’odeur de la cigarette que Kyriel fumait à deux pas de moi. Ça ne me dérangeait pas le moins du monde. Mais la voix de mon ami me tira bien rapidement de ce soulagement passager. Il savait. Bien sûr qu’il savait. Je rouvris les yeux précipitamment pour le regarder, incapable de dire quoi que ce soit. Il me connaissait trop bien et n’importe qui d’un peu sensible aux auras aurait deviné que la mienne était complètement perturbé par tout ce qui m’affectait en ce moment. Un instant, j’hésitais à lui mentir. À lui répondre qu’il n’y avait rien eu ou bien que j’avais seulement été présent lorsqu’il avait bu le sang d’un mortel. Ça n’aurait pas été totalement un mensonge, mais Kyriel ne se laisserait jamais prendre à une réponse comme celle-là. “Il est venu chez moi, il y a quelques temps.” soufflais-je finalement en détournant le regard, incapable d’affronter mon ami en face. “Il ne s’était pas nourri depuis un moment et… Il ne savait pas où aller d’autre alors... “ Comme si tout cela s’était produit la veille, je revoyais clairement le visage tordu de douleur du jeune homme plié en deux devant ma porte d’entrée, la panique qui m’avait envahi aussitôt, mes lèvres cherchant les siennes alors que je lui murmurais quelques mots pour le rassurer, pour lui promettre que je m’occuperais de lui. Et ce qu’il y avait eu ensuite. La violence avec laquelle il s’était jeté sur moi, la douleur et le reste… “Je ne savais pas comment l’aider, alors… Je l’ai laissé boire mon sang.” soufflais-je dans un murmure, avec l’espoir que Kyriel ne m’entendrait pas.

“Ce n’était pas la première fois.” ajoutais-je, de plus en plus déconfit par la réalité que j’exprimais à voix haute. Au final, il l’avait fait chaque fois depuis le premier soir et je ne savais toujours pas comment le prendre. Mais je me souvenais très bien de ce que j’avais ressenti lorsqu’il avait relevé les yeux vers moi ce soir-là. Il n’était plus lui-même et il l’était plus que jamais. Et pour la première fois, il était à moi, réellement. Sans filtre, sans barrière. “Il y a vraiment quelque chose qui cloche chez moi, pas vrai ?” demandais-je en lâchant un rire qui portait plus de tristesse que de joie. Je savais, au moins, qu’il m’était inutile d’expliquer à Kyriel ce que j’avais ressenti ce soir-là. Il comprendrait très bien, à me voir troublé comme je l’étais depuis le début de la soirée et honteux maintenant. Pour cette fois, j’étais soulagé qu’il me connaisse assez pour deviner ce que je ne me sentais pas capable de dire. Mais il y avait définitivement un problème chez moi. Comment pouvait-on désirer quelqu’un comme ça ? Et comme si ça n’était déjà pas suffisamment affreux, je m’entendais rajouter : “Après ça, je lui ai trouvé un humain et je l’ai regardé s’en nourrir au milieu de mon salon.” Peut-être existait-il un psy pour déchus quelque part en ville. Si c’était le cas, il me fallait son adresse tout de suite.

Lee K. Paik

avatar

Déchu | Neutre
✥ Je suis : un ange déchu




MessageSam 19 Mai 2018 - 23:50
Regarde donc ces gens
Nyx
feat.
Lee








Les friqués sont pathétiques mon ami...


Tu le connais depuis tellement longtemps maintenant ton pote que tu vois directement quand quelque chose cloche et le peine. Et là tu le vois bien que quelque chose ne va pas très bien dans sa vie à ton pote du coup tu l'as tout simplement emmené hors de la fête, dehors histoire de fumer une clope et de le laisser se confier à toi. T'as bien comprit qu'il se passait quelque chose d'assez tordu avec son suceur de sang et même si ça ne te plaît pas trop qu'il traine avec un type pareil il n'en reste pas moins que tu soutiendras ton meilleur ami quoi qu'il advienne et que tu ne le jugeras pas. L'amour ça ne se commande pas, c'est quelque chose que tu as apprit au fil du temps. Il n'y a qu'à voir l'amour que tu as pu ressentir pour Gally, ton amour de toujours, t'as jamais cherché à ce que ça arrive et tu as été prêt à le sacrifier pour au final garder l'amour de votre Dieu. Mais ça n'a pas fonctionné, t'as mal géré ton coup, faut bien le dire. Heureusement Yerathel ne t'a jamais jugé à ce sujet, il est toujours resté présent pour toi même s'il n'a sûrement jamais réellement comprit ton geste aussi stupide soit-il. Comme toi, même toi tu comprends toujours pas comment t'as pu en arriver à faire une monstruosité pareille, mais c'est comme ça, parfois tu as des réactions très excessives. Comme un humain.

Mais pour l'heure tu ne penses plus à tout ceci et tu te concentres sur ton meilleur ami souhaitant savoir ce qu'il se passer réellement entre lui et son suceur de sang et quand il ouvre la bouche en te disant que “Il est venu chez moi, il y a quelques temps.” Tu acquiesces donc sans rien dire souhaitant le laisser poursuivre et tu ressens bien qu'il est gêné voire même effrayé par ta réactions quant à ses futurs mots, tu passes alors ta main sur son épaule comme pour l'encourager à poursuivre et justement il poursuivit “Il ne s’était pas nourri depuis un moment et… Il ne savait pas où aller d’autre alors... “ En fait il n'a même pas besoin de terminer sa phrase que tu sais déjà ce qu'il va dire mais une nouvelle fois tu te tais préférant lui laisser l'occasion de s'exprimer vu que c'est de ça dont il a besoin pour le moment “Je ne savais pas comment l’aider, alors… Je l’ai laissé boire mon sang.” T'es pas surpris pour le coup c'est précisément ce que tu imaginais, tu acquiesces donc tout en le dévisageant longuement de tes grands yeux bridés.

Tu te concentres sur lui voyant bien qu'il a honte de ce qu'il t'apprend, tu gardes ta main sur ses épaules comme pour lui faire comprendre que tu comprends et ne juges donc pas et ça semble lui faire du bien de t'en parler parce qu'il ajoute que “Ce n’était pas la première fois.” Tu acquiesces ça aussi tu t'en doutais bien qu'il son suceur lui avait déjà fait ça donc t'es pas étonné. Tu le dévisages alors attendant qu'il poursuive mais il ne le fait tout simplement pas, il semble mal à l'aise, avoir la honte de sa vie en te racontant ça alors lorsqu'il te demande finalement si “Il y a vraiment quelque chose qui cloche chez moi, pas vrai ?” Tu secoues automatiquement la tête comme pour lui faire comprendre que non il n'y a rien qui cloche chez lui mais jugeant que ce n'est pas suffisant tu ajoutes « je ne pense pas que tu sois dingue mon ami... Je pense juste que tu es amoureux de ce type et que pour lui tu es prêt à faire énormément de choses. Même les plus indécentes ou les plus insensées. Je sais que t'es mal dans ta peau à l'idée de vivre avec ce que tu fais pour lui, je te connais. Mais tu sais par amour parfois on fait des choses qu'on aime pas nécessairement... Et on comprend pas nécessairement pourquoi on les fait mais on les fait quoi qu'il arrive parce qu'on sait que ça fera du bien à la personne en question... Du coup t'as pas à culpabiliser ou rougir d'avoir fais ça tu sais ? C'est pas la fin du monde, c'est pas comme si vous tuiez des gens ensemble. Là je te dirais que tu es cinglé et qu'il est une mauvaise fréquentation... » Mais oui c'est sûr qu'il y a autre chose derrière et tu sais très bien ce que c'est. Du désir, de l'excitation, de l'obsession, du besoin ? Tu te demandes bien de quoi il est question exactement, tu connais ton meilleur ami et tu penses qu'il y a un peu de tout ça à la fois soit du désir, de l'excitation, de l'obsession et du besoin qu'il fasse tout ça avec ce suceur. On ne va pas se mentir, ça ne te plaît pas, mais tu acceptes malgré tout les choix de ton meilleur ami. Ton meilleur ami reprend soudain la parole “Après ça, je lui ai trouvé un humain et je l’ai regardé s’en nourrir au milieu de mon salon.” Tu fronces alors les sourcils attendant qu'il poursuive en te donnant les renseignements concernant l'état de santé du fameux humain mais il n'en fait rien, tu poses alors tes yeux bridés sur lui tout en gardant ta main sur ses épaules « L'humain va bien ? » Que tu demandes ne serait-ce que pour être sûr qu'ils n'ont pas fait de misère à l'humain en question parce que bon que ton meilleur ami se fasse sucer le sang est une chose mais qu'il offre un humain en guise de garde manger à un suceur de sang c'en est tout de suite une autre. Et tu espères qu'il n'a pas franchit ce cap.

Tu poses tes yeux sur lui attendant de voir s'il va te dire quelque chose concernant le désir, l'envie, l'excitation ou quoi d'autre à propos du suceur du sang qui le grignote mais ton meilleur ami n'en fait rien. Tu te demandes seulement si tu dois poser la question si ce n'est pas trop privé... Mais c'est ton meilleur ami et vous vous connaissez depuis longtemps donc tu te dis que tu peux bien poser la question et qu'il ne le prendrait pas mal, enfin, tu l'espères. « Le réel problème dans tout ceci n'est pas tant que tu te laisses faire par lui n'est-ce pas ? C'est plutôt que tu aimes qu'il te fasse ça, non ? T'es excité quand il te fait ça ? C'est une sorte d'obsession pour toi, t'en as besoin ? » Maintenant que les mots ont franchis tes lèvres tu espères sincèrement qu'il aura l'honnêteté de te dire les choses telles qu'il les ressent plutôt que de se défiler.... Tu crains quand même le pire mais s'il tente de se défiler de toute façon tu ne le laisseras pas faire, tu sais comment lui parler depuis les quelques millions d'années que vous avez partagées ensemble...
© Gasmask



Contenu sponsorisé






Message
 

[Leelen#1] Regarde donc ces gens...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-