AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  MembresMembres  AIDEAIDE  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Saison 12

La saison 12 continue avec la deuxième partie de l'intrigue « Dogs of war » ! La nouvelle avancée d'intrigue est expliquée en détail dans le sujet qui suit : ICI. Le staff t'invite à la lire, afin de tenir compte des possibles répercussions dans tes RP ou simplement d'en connaître les tenants et aboutissants.

Version 12.2

Le forum arbore, depuis février, des couleurs vibrantes pour son anniversaire et son intrigue « Dogs of war ». Avec ce nouvel header et page d'accueil, vous devriez être fin près pour vous amuser ou affronter vos pires cauchemars. Le graphisme a été réalisé par Drey' et le codage par Nevyin et Drey'. N'hésite pas à venir commenter cette version intitulée « Dogs of war, part II ».

Chasse au trésor !

Un event rp est en cours ! Il s'agit d'une chasse au trésor, avec des gains à la clef (pour le personnage qui l'emporte), mais aussi et surtout du fun, en veux-tu, en voilà. Du moins, pour tous ceux qui aiment faire des rps de groupe, les situations amusantes, ou encore les compétitions amicales. Participes ICI !

Dictionnaires

Le dictionnaire des pouvoirs n'est à présent plus seul dans sa section ! Dans les « dictionnaires du forum », tu peux à présent lire les définitions des pouvoirs, mais aussi celles des termes usités sur le forum...

Pubs & Tops sites

Le forum est inscrit sur plusieurs top-sites et forums d’entraide. Tu peux commenter les pubs et/ou voter pour Falling, il suffit de cliquer ici pour plus d’infos.

Guide du nouveau

Nouveau sur la plateforme ? Un peu perdu ? Le guide du nouveau membre est là pour toi ! Consulte-le soit par cette annonce, soit dans la rubrique aide de la navigation.

High level

Les premiers ordres et échelons supérieurs sont autorisés à la création. Cependant, le staff se réserve le droit de brider leurs nombres dans un souci d'équilibre.

Effectifs

Nous avons un nombre conséquent d'humains et de démons. Ils ne sont bien entendu pas interdits à l'inscription, mais merci de privilégier autant que possible la création d'anges, déchus et nephelims.

Ébauches

Des ébauches de personnages sont mises à ta disposition sur le forum afin de t'aider dans la réalisation de ton personnage ou de ton scénario.

Serveur Discord

Falling Angels ne fonctionne plus avec une Chatbox, mais par un serveur Discord. Tu trouveras toutes les informations en cliquant ici ou tu peux rejoindre le serveur directement avec ce lien.

Le deal à ne pas rater :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
12 €
Voir le deal

 Promenade fraternelle. [Pv Ez']


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Uriel

Uriel




Ange
x Ordre : Premier




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyMer 25 Oct 2023 - 14:34
Je me fais chier. Ouais, globalement ça sonne comme une journée traditionnelle mais force est de constater que c’est pas parti pour s’arranger. En plus, je suis en manque d’un fix, ce qui n’aide clairement pas à me garder les idées claires. Hé, y’a pas de mal à se montrer honnête, il parait, hm ? En tout cas c’est ce que m’ont raconter tous les enculeurs de chèvre de putain de psys que j’ai rencontrés jusqu’à aujourd’hui. Drôle de concept, un humain pour en aider d’autres. Fin, je dis ça, c’est pas forcément complètement déconnant que ça se soit montré particulièrement inutile pour moi, du coup. Et je dis pas ça à cause, seulement, de ma grosse tendance au sabotage. Nah… Rien à voir. Absolument rien. Bref. J’errais donc, à la recherche de quelque chose capable d’occuper mon emploi du temps aussi peu passionnant qu’un string démonique -navré pour le dit string- quand j’ai fini par poser les yeux sur LUI. Mon sauveur, littéralement. Cette pauvre âme à torturer qui ne se rendra probablement compte de rien mais avec laquelle je vais prendre un grand plaisir pendant au moins une courte durée. Oui, j’ai conscience que ce petit jeu va sûrement se finir sur une conversation lunaire, mais croyez moi, je ne suis plus à ça près. Si encore, dans mes « privilèges », on m’avait retiré cette foutue résistance à l’alcool, encore que je me serais fait un peu moins chier. Ça coûte beaucoup moins cher, faut dire. Mais non, il à fallu me laisser me tourmenter tout seul comme un grand benêt pour une durée indéterminée. Qui sait, si je fais un peu trop chier ses gentils petits soldats, peut être que le paternel, là haut, me punira en diminuant mes résistances globales ? Hé, c’est toujours bon de rêver…

J’attrape donc un gars au hasard, lui promettant un billet contre un service. Je vous passerai le descriptif de sa gueule de con lorsqu’il à compris qu’il s’agissait juste d’aller porter un message à un type pas si loin que ça mais oui, le pouvoir de l’argent permet de passer outre bien des petits désagréments… C’est l’avantage. Une fois expliqué que c’est mon frangin et que je dois me faire psychologiquement à l’idée de le revoir vraiment, il s’est laissé convaincre juste à temps pour pouvoir lui porter le dit message. J’aurais fait en sorte qu’il prennes toutes les disposition pour ne pas trahir ni ma proximité, ni l’esprit réel de cette mascarade. Bien. Ainsi, le voici au courant de la première étape de notre « programme magique de retrouvailles filiales ». Ouais. Ça pue comme nom, mais ça me fait marrer, alors faites avec. Ou se trouve cette première étape ? C’est simple. Dans un petit bar miteux des bas fonds de cette ville. Le genre ou j’ai pu me planquer quelques fois pour ne pas qu’il me tombe dessus, justement. Enfin, quand je me cachais encore dans ce pays. Ça n’a pas toujours été le cas. L’heure du rendez vous ? D’ici trois bonnes heures. Juste le temps de finir quelques petits préparatifs…

Rapidement parti, me voici maintenant dans un joyeux bordel. Littéralement. Faut dire que ce genre d’établissements fait forcément des heureux, dans la mesure ou il permet de réduire les choses à leur strict essentiel. Pas besoin d’avoir des sentiments pour le comprendre: ça touche tout le monde ! Ainsi, il m’aura fallu le temps de faire un peu de charme à une des filles pour pouvoir lui soutirer un mouchoir bien baveux de son rouge à lèvre avec un petit mot doux pour un certain « Mc williams », le genre de mots bien gênants que peut facilement trouver un barman en fin de soirée en se disant que les mecs sont vraiment tous des porcs. Car vous comprenez, il les sert, donc il vaut mieux. Mais je digresse, et pas seulement dans le bon sens, revenons-en donc à nos moutons. Pourquoi ce mot ? Pour la simple et bonne raison qu’il aura été fait sur un de ces petits mouchoirs marqués du logo de l’établissement d’origine. Un détail kitch, mais toujours amusant, lorsqu’on sait s’en servir. Une fois ce jouet en poche, je m’occupe de faire en sorte que cette jolie jeune créature soit particulièrement bien occupée, le soir venu. Le genre bukkake entre deux BBC, si vous voyez le genre. Je connaît assez mon frère pour savoir à peu près combien de temps il lui faudra pour parvenir à remonter la piste qu’il aura si joyeusement trouvée -oui, cette tournure est ironique-, et je calcule donc la continuité des choses de façon à ce qu’elles demeurent idéales. Pretextant cette fois que le grand fantasme de mon ami serait de participer activement à ce genre de choses et que le mot est simplement pour lui préparer un petit jeu de piste. Quelques mensonges un tantinet larmoyants en bonus et hop, la machine se met en branle (vous avez compris?).

Ne reste plus qu’à mettre en place le point d’orgue de la scène : Je serais paisiblement dissimulé dans une pièce voisine, à faire mumuse avec une jolie locale, jusqu’à ce qu’on me signale d’un petit message son arrivée et là… J’aviserai. Peut être que je ferais durer le jeu de piste plus longtemps, les idées ne manquent pas. Ou peut être que je… Oh. Attendez, je sais. Quelques explications et demandes plus tard, je fais l’impasse sur la jolie locale pour retourner au point de rendez-vous initial. Et je me fais envoyer une jolie photo assez communicative en bonus. De quoi rire volontiers lorsque j’aurais le cafard. Vous imaginez ? Un cliché de sa gueule d’ange inexpressive devant un tel spectacle ? Qui sait, peut être même que ça pourra m’être utile un jour ! A part pour me foutre de sa gueule, bien sur. Et en bonus, je l’aurais fait tourner un peu en rond. Comment je sais qu’il va marcher ? C’est simple. C’est pas la première fois que je le fais tourner en bourrique. Mais c’est la première fois que je vais le faire tourner tout bonnement en rond. Les faux rendez-vous, c’est une chose, les lapins, aussi. Mais là, la piste est d’autant plus bonne que « Mc Williams » est un faux nom sous lequel il m’a déjà découvert par le passé. Il ne sera de fait pas particulièrement surpris de me voir le réutiliser alors que j’ai mentionné vouloir le voir. Même si ce n’était pas directement.

Me reste plus qu’à faire traîner le mouchoir dans un coin du bar, et me trouver une planque jusqu’au moment de son retour. Cette dernière étape n’est pas si difficile, heureusement. Quand on est habitué à se planquer quelque part, on trouve facilement comment se planquer à proximité. C’est un peu le principe. Ou une sécurité rationnelle. Ce qui est certain, en tout cas, c’est que vais actualiser mon téléphone souvent… bien trop amusé de mon propre petit jeu. On s’occupe comme on peut. Ce qui est sûr, c’est que pour cette petite aventure, j’aurais pris soin de le balader au mieux, en prenant toutes les dispositions auxquelles je me suis fait depuis toutes ces années. J’aurais donc attendu les heures les plus fréquentées en ces deux lieux, et fait en sorte de toujours avoir une issue de secours après l’issue de secours. J’aurais même fait réserver une chambre pas loin de celle l’attendant, juste après, en fait. De quoi donner l’illusion parfaite avec son radar à moi amoindri. Et une fois le petit jeu terminé, je serais simplement là à l’attendre, tranquillement, prétextant n’avoir eu qu’un tout petit peu de retard et l’attendre depuis un moment. Et le pire, c’est que ce petit plan amical reste parfaitement soft. D’autant plus pour un handicapé des sentiments comme lui ! Enfin, l’avantage c’est que notre « rendez-vous » réel se fera à une heure moins fréquentée... Le nom du bar ? Le biseau boiteux. Je sais pas... ça aussi, ça m'a fait marrer.

Ezechiel

Ezechiel




Trio | Bien -staff-
x Grade : Chef de Légion
x Ordre : Premier
x Créé(e) : à l'aube des temps
x Gains : domination / offrande / purification (x5)
x Look like : Shane West
x M.C : Elena, Sytry, Connor, Riley, Clarke




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyJeu 26 Oct 2023 - 18:33



« Promenade fraternelle »
URIEL FEAT. EZECHIEL




Cela n'était pas la première fois que Père, m'avait confié une mission qui différait de celles inhérentes à tout ange. Pourtant, accomplir cette mission en particulier s'avérait être plus compliqué que je l'avais envisagé au premier abord.

Il m'était difficile de comprendre ou prévoir à quel point les changements opérés feraient d'Uriel un être si... à part. J'avais d'abord cru que l'ange qu'il était me rendrait la tâche bien plus aisée. Mais il n'en était rien. Malgré mes facilités à traquer les déchus, chaque piste que j'avais suivit, jusque là, s'étaient soldées par un échec. Son aura était bien moins perceptible que celles des traitres. Il pouvait davantage se fondre parmi les humains, chose qu'il semblait faire continuellement et avec aisance. Mais il était également différent des déchus, sa façon d'agir était incomparable, probablement car, contrairement à eux, il n'avait rien à craindre de moi.

Il me paraissait évident que j'avais été, parfois, proche de le retrouver, mais il avait su me filer entre les doigts. Ses connaissances nous concernant lui donnait un avantage, car je n'étais pas certain de pouvoir le cerner comme il pouvait le faire avec moi. Autant de choses qui ne me facilitaient pas la tâche. Cette fois, pourtant, je n'était pas celui qui avait traqué Uriel. Il était venu me chercher, par le biais d'un messager et d'une note griffonnée. Il m'avait fallu un certain temps pour trouver le lieu concerné, mais l'heure du rendez-vous le permettait. J'ignorais ce qui avait enfin décidé Uriel à prendre contact. Mais il ne tiendrais qu'a moi de le lui demander lors de cette rencontre. J'avais espoir, également, qu'il soit plus docile à l'avenir, ou du moins, moins prompt à fuir nos rencontres.

Lorsque j'arrivais au lieu de rendez-vous, un établissement humain ou l'alcool semblait couler à flot. Il m'avait paru judicieux de ne pas m'entretenir avec certains, qui semblaient dans un état second. Je m'étais alors approché du comptoir pour interroger celui qui se trouvait derrière. Mais je n'en avais pas eu besoin, puisque j'avais trouvé un autre mot, qui semblait lui être destiné. Le nom ne trompait pas, quant au reste du message, il n'avait pas grande importance, puisque je n'était pas certain de le comprendre. Le dessin et le nom du lieu sur ce qui avait servit de support à ce dernier était cela dit plus instructif. Car il ne s'agissait pas du même établissement. Uriel n'étant pas en vue, j'avais alors conclu que je le trouverais dans cet autre lieu. Était-ce parce qu'il avait changé d'avis concernant notre rencontre ? Ou s'était-il laissé convaincre de se rendre ailleurs par le biais de ce message ?

J'étais sortit aussitôt du lieu, cherchant si le second était à portée. Il m'avait fallu quelques instants pour le trouver. Peu de personnes avaient pu me renseigner et certains avaient semblé dérangés par mes questions. Malgré tout, j'étais finalement sur place. Le lieu était différent de tous les endroits que j'avais pu visiter, j'ignorais exactement pourquoi, mais l'atmosphère était distincte. Une humaine s'était approchée de moi, sitôt étais-je entré et j'avais peiné à comprendre ce qu'elle me disait. Tant et si bien que j'avais été forcé de la couper dans ses paroles :

« Pardonnez-moi. Je cherche quelqu'un. » J'avais alors tendu le message, teinté de rouge que j'avais trouvé dans le précédent bar et elle la femme avait sourit. Avant de m'indiquer une direction à suivre. Je l'avais remerciée, puis j'avais suivit son indication, pour me trouver devant une porte qui correspondait effectivement. J'avais pensé trouver Uriel, en l'ouvrant, mais ça n'avait pas été le cas. Trois humains, voila tout ce que j'avais trouvé derrière cette porte. J'ignorais si c'était une erreur de ma part, ou un tour d'Uriel. Néanmoins, je l'avais refermée, décidé à trouver mon frère, où qu'il soit. La logique voudrait, que je retourne au lieu de rendez-vous de départ. Puisque, qu'il s'agisse d'une erreur de ma part ou d'une esquive d'Uriel, il s'agissait du seul indice que j'avais.





Uriel

Uriel




Ange
x Ordre : Premier




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyDim 12 Nov 2023 - 1:19
Mon téléphone vibre, je l’ouvre et un sourire fend mon visage. Très cher frère. Aussi insensible et fermé que ton petit cœur d’ange puisse te permettre d’être, crois moi bien que cette simple photographie m’aidera à me rappeler que certaines choses en ce bas monde demeurent assez amusantes pour justifier qu’on s’entête à vouloir les vivre. Le visage choqué et surpris des trois humains, bite à l’air, en plein effort, face à ton visage impassiblement déçu de ne pas me retrouver au lieu espéré ne peut que me rappeler brutalement la différence entre ce que je fus, et ce que je suis. L’existence même de cette foutue photographie en dévoile bien assez long pour la rendre inoubliable. Le tout sans que toi, enquêteur aguerri, n’en sache pas davantage, n’en accomplis pas moins un léger sentiment de satisfaction dans mon pauvre petit coeur meurtri. Mais passons, je ne vais pas vous bassiner de mes auto-congratulations, d’autant plus que le principal concerné ne serait pas capable de les comprendre. Je ne sais même pas s’il peut se rendre compte de tout ce que je pourrais infliger à sa réputation avec ce si simple petit fichier confortablement lové dans mon téléphone. Ah. Une chance que je n’ai pas réellement de raisons de m’en prendre à un de mes frères. Encore moins celui-ci. Après tout, je l’ai déjà bien assez emmerdé comme ça, un peu comme ce caillou dont tu as tout juste assez conscience au fond de ta botte pour te voir envahi d’une flemme monumentale de le retirer rapidement. Ah. Douceur à mon esprit. Mais pardon, à nouveau, je dit « graisse ». Après un moment, un sourire toujours moqueur au coin des lèvres, je vois donc arriver l’intéressé, avant d’écarter légèrement les bras, toujours assis.

-Ah, te voilà enfin ! C’est que j’ai failli attendre. Tes talents de pisteurs se seraient-ils émoussés à ce point, mon cher frère ? Père en serait sans doutes déçu, s’il venait à l’apprendre.

Je ne sais même pas si notre cher dieu aurait lui même assez d’humour pour apprécier la petite blaguounette que je viens de conclure. Mais j’aime à espérer que oui. Que là ou il est, il se bidonne pour un de ses chers enfants sacrifiés, appréciant ses petites vannes mesquinement proches de l’humanité. Faut dire que si c’était pas nécessairement le cas, ma condition d’être céleste aurait sans doutes été révoquée depuis longtemps. Et je ne dis pas ça seulement car qu’il le veuille ou non, je représente l’équilibre, et que j’ai fait ça pour torcher son cul divin. Roh, pourquoi vous pensez à ça, bande de crasseux, ce n’est qu’une image, voyons ! Finalement, je me redresse, avant de lui offrir mon sourire le plus appuyé. Quoi que je puisse en dire, voir sa gueule d’abruti insensible me fait quand même plaisir. Ce que je signifierai en venant lui offrir une accolade, un instant. Un geste qu’il ne comprendra peut être pas, mais que voulez vous, je me fais sentimental en prenant de la bouteille.

-Alors, comment te portes-tu ? Et comment vont les affaires paternelles ? J’imagine que s’il t’a envoyé à ma recherche, c’est qu’il attends encore quelque chose de ma part, hm ? Je doute qu’il se fasse simplement du mouron pour son fils sacrifié.

Je m’assois à nouveau, l’invitant d’un geste à en faire de même, tranquillement, Qu’il s’agisse de mon geste ou mes tournure, je ne peux nier que mon habitude récente à me fondre dans la masse m’y aura aussi encouragé. Mais je gage qu’il le comprendra et saura à minima jouer le jeu. Peut être. Ou pas. En tout cas, j’aurais offert cette possibilité. Tranquillement, je fais signe au barman et lui demande, assez fort, d’amener une de ses meilleures bouteilles de bourbon. Bien sûr, je compte bien me tirer en laissant à mon cher frère le plaisir de payer la note. Rassurez-vous, même s’il retourne l’idée contre moi, je pourrais la payer. Mais il me semblait important de le mentionner. Après tout, mon intention n’en est pas changée pour autant. Autant profiter de cette entrevue pour y gagner quelques...avantages. Surtout si l’idée derrière est potentiellement d’exploiter mon petit cul d’ex-ange à l’humano-traite. Ouais, j’admets que ce terme peut être assez mal…. Compris. Ou détourné. Mais c’est aussi ça qu’est drôle, non ? Quoi qu’il en soit, il me reste plus qu’à paisiblement attendre ses réponses. Et oui, ça m’amuse fortement de savoir que dans la poche de ma chemise se trouve la preuve de ma délectable réussite, complètement à son insu. Même si pour cette partie là, je peux admettre que le mener en bateau lui spécifiquement s’apparente à l’utilisation d’un « cheat code » à mon avantage. Mais chut, laissez moi savourer. Y’a pas de petites victoires.

Ezechiel

Ezechiel




Trio | Bien -staff-
x Grade : Chef de Légion
x Ordre : Premier
x Créé(e) : à l'aube des temps
x Gains : domination / offrande / purification (x5)
x Look like : Shane West
x M.C : Elena, Sytry, Connor, Riley, Clarke




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyDim 12 Nov 2023 - 23:37



« Promenade fraternelle »
URIEL FEAT. EZECHIEL




Impossible pour moi de savoir si ma traque à été biaisée par Uriel, ou non. Pour cela, il me faudrait saisir les nuances dans son timbre de voix, ou d'autres choses que je ne peux même pas concevoir. Il ne m'est de toute façon pas nécessaire de connaitre la réponse à cette interrogation. Après tout, c'est la première fois depuis longtemps qu'il se trouve face à moi. Voila la chose qui a son importance. Que notre rencontre ai été retardée ne change pas le fait qu'elle ai enfin lieu. Et qu'il en soit à l'origine.

« Navré. J'ai été retardé. » Lui indiquais-je, offrant des excuses, tout en balayant le sujet comme il se devait.

Il s'était approché et m'avait offert une accolade, sans que je ne sache pourquoi. Aussi, sans bouger, le laissant agir comme il l'entendait, j'avais seulement ajouté :

« Si Père était déçu de moi, d'une quelconque manière, je le saurais et saurais revoir mes méthodes. Pour l'heure, il y a plus important. »

Encore une fois, l'important n'était pas mon état. Je n'étais pas celui sur lequel il fallait veiller. Pourtant, par politesse et parce qu'il restait mon frère, je décidais de répondre à ses questions :


« Je vais bien. Quant aux affaires de Dieu... Qu'entends-tu par là ? »

Je marquais une pause, cependant conscient que je ne pouvais pas stopper ma réponse ainsi. Uriel semblait avoir une opinion quand à ma venue, mais je n'étais pas certain de la comprendre ou de saisir pourquoi il devait en être ainsi, selon lui.

« Tu es celui qui m'a contacté, Uriel. Néanmoins, il est vrai que je te cherchais depuis longtemps. Mais si je suis ici, ce n'est pas pour autre chose que m'assurer de ton état et t'apporter mon aide. C'est ma mission te concernant. Cela et m'assurer que tu n'oublie pas la raison de ton sacrifice. »

J'ignorais si Uriel considèrerait ça comme se faire du « mouron », comme il disait. Pourtant je n'étais là que pour lui et non l'inverse. Il avait déjà fait ce qu'il pouvait pour Dieu, pour notre armée au complet, pour les mondes même. Il me paraissait invraisemblable de lui demander plus, après les sacrifices qu'il avait déjà fait.

« Dois-je m'inquiéter du temps qu'il m'a fallu pour te trouver ? Pas seulement aujourd'hui. Tes esquives sont nombreuses et je sais qu'elles sont volontaires. Pourtant, j'ignore pourquoi. Pensais-tu que je voulais te demander plus ? Tes sacrifices sont déjà grand, je n'oserais pas une telle chose, mon frère. »





Uriel

Uriel




Ange
x Ordre : Premier




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyLun 13 Nov 2023 - 23:18
Ah. Dire que tout ceci est fait de façon à ce que nos échanges demeurent le plus cordial et rapide possible, afin de faire fi de tout ce qui pourrait demeurer accessoire. Je ne le sais que trop bien, ce n’est pas comme si ces conversations dénuées de tout code de valeur morale n’avait pas été mon lot quotidien et ce durant non pas des décennies mais bien des siècles voir des millénaires. Mais ce n’est là qu’une observation désuète, sans doutes. Il est vrai que toutes ces remarques et observations se montrent sans doutes bien plus mesquines de ma part que ce que je voudrais bien le penser moi même. Mais bon. Il pourra bien s’y faire, il glissera dessus comme si rien était, de toutes façon. Et c’est bien ça le seul avantage de tout ça. Même si je comprends les sentiments de notre cher paternel à m’envoyer quelqu’un pour veiller sur moi, je me doute tout aussi fortement que celui-ci n’a pas réellement beaucoup d’autres cartes à jouer dans sa longue manche divine. Enfin. Passons. C’est presque décevant, quelque part, de jouer un vilain tour à quelqu’un qui n’en comprends pas réellement l’intérêt et la profondeur. Sans mauvais jeu de mots. Même en sachant que cela finirait ainsi. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai trouvé d’autres manières de m’en amuser. Aussi, je chasserai ce sujet de ma tête pour le moment. Inutile de rebondir inutilement, après tout. Sa seconde réponse ne m’offre pas tant d’occasions de répartir non plus. Mais je ne peux le blâmer. Cette froideur incompréhensible. Voilà un challenge qui pourrait, finalement, se montrer assez drôle… Je vais y réfléchir.

-Et bien, voilà beaucoup de soucis pour peu de choses. Si je doutais des raisons de mon sacrifice, ne doute pas du fait que j’aurais fait en sorte de vous renvoyer le bébé dans les bras. Après tout, malgré ma régénération si tendrement laissée, je n’en demeure pas pour autant un être immortel. Fort heureusement. Et c’est vrai, je t’ai contacté. Il faut dire que depuis le temps que tu essaie de me mettre la main dessus, il était plus ou moins temps que je finisse par donner suite. Loin de moi l’envie que vous me considériez comme un déchu, par exemple.

Conclus-je, assez amusé, juste à temps pour me retrouver avec cette chère bouteille commandée. Paisible, je l’ouvre alors avant de commencer à en biberonner le contenu sans grand cas pour l’image offerte. Et puis, on à beau dire, les vieilles manies, tout ça...Sa tirade suivante m’arrache un léger sourire. Sourire accentué par l’amusement global. Il est vrai que mes esquives ont été volontaires, mais comment admettre que c’était plus la résultante d’une fierté personnelle que réellement pour l’esquiver en soi ? Malgré mon sacrifice, j’ai bien conscience de n’avoir aucune raison de blâmer les miens. Ce serait même assez stupide et vide de sens. Cela dit, c’est aussi car je sais qu’aucun d’entre eux ne pourrait comprendre ce par quoi je suis passé que j’ai préféré faire en sorte qu’ils n’aient pas à en voir les conséquences. Mais oui… comment exprimer un concept aussi peu singulier à quelqu’un qui ne comprends que le binaire, hm ? C’est donc après un moment, moment nécessaire à remettre mes idées en place, que je reprendrais :

-Rassures toi, mon frère, je n’ai rien pensé de tel. Quoi que cela ne me surprendrai pas, après tout, je reste, techniquement, l’un des vôtres. Non, même si je voudrais t’exprimer les raisons de cette longue fuite, je doute que tu puisses parvenir à le comprendre. Et je ne souhaite pas non plus ouvrir en ton esprit un doute réel. Enfin. Disons simplement que pour plusieurs raisons, et pas toutes très angélique, j’ai ressenti le besoin de prendre du temps pour moi. Cela résume bien suffisamment le temps que j’ai passé ces dernières années.

Conclus-je, cette fois, pour de bon. Enfin. Nous verrons bien. Mon ton, et ma gestuelle, outre mon biberonnage alcoolisé, n’aura rien démontré pour l’alarmer particulièrement, au contraire. Je semble bien plus… Serein, que je ne l’ai été. Ou en tout cas, bien meilleur acteur que la dernière fois que nous nous sommes vus.

Ezechiel

Ezechiel




Trio | Bien -staff-
x Grade : Chef de Légion
x Ordre : Premier
x Créé(e) : à l'aube des temps
x Gains : domination / offrande / purification (x5)
x Look like : Shane West
x M.C : Elena, Sytry, Connor, Riley, Clarke




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyMar 14 Nov 2023 - 0:38



« Promenade fraternelle »
URIEL FEAT. EZECHIEL






Son flot de paroles, son attitude... Il avait de plus en plus de l'humain, sans en être un. Tant et si bien que je peinais à le suivre, tout comme eux. Pourtant, il me fallait y parvenir, non seulement par respect pour mon frère. Mais également, car il s'agissait de ma mission.

« Pourtant, tu l'es. Immortel. » Soufflais-je, alors que je tentais de démêler le reste de ses paroles.

« Autrefois, plus qu'aujourd'hui. Mais peu sont ceux qui oseraient te faire du mal, de nos jours. Ton existence et celle de Caym, sont trop importantes pour nous tous. J'entends bien que cela ne remplace pas réellement la puissance que tu as perdu, mais la finalité reste la même, n'est-ce pas ? » L'immortalité sous tous ses sens n'était possible que si en plus de l'éternité, l'invincibilité allait de paire. Mais il demeurait invincible, puisqu'aucune créature potentiellement capable de le détruire, ne ferait le choix de le faire. Quant au potentiel de destruction... il dépendait de l'état de son auto-guérison et de sa grâce. En tant qu'ange de premier ordre, peut-être avait-il conservé suffisamment de puissance. A moins qu'il l'entendait d'une autre manière...

« Que suggérais-tu ? Ta destruction ? Par quelles mains ? » Je le toisais, mon regard le détaillant, non pour sonder son apparence, mais pour tenter de déceler quelque chose qui me donnerait une réponse.

« Tu ne seras jamais perçu comme un déchu. Aucun ange, n'oserait faire de comparaison entre la traitrise des déchus et ton noble sacrifice, Uriel. Alors, si tu ne penses pas que je puisse comprendre la raison de tes désertions, soit. Sache seulement que tu n'auras jamais rien à craindre, de moi. » Il avait raison, je n'étais pas certain de comprendre ce qu'il entendait par « des raisons pas toutes angéliques », ni de pouvoir comprendre même s'il tentait de m'expliquer.

« Je ne sais pas comment... demander une chose pareille. Ou même si j'utiliserais les bons mots. Cela dit, les souvenirs de ma dernière rencontre avec Caym me forcent à te demander... » Je cherchais un instant encore, souhaitant formuler les choses au mieux, sans pouvoir réellement les assimiler.

« Elle disait être lasse. Elle semblait... découragée ou bien... Étais-ce autre chose. Je ne suis pas le meilleur juge qui soit, quand il s'agit de sentiments humains. Néanmoins, cela semblait négatif. Je voulais m'assurer, que tu n'es pas dans le même état qu'elle ? » J'avais fait mon possible pour aider Caym, mais je n'était pas la personne la mieux placée pour l'aider. Pourtant, lorsqu'il s'agissait d'Uriel, c'était différent. J'étais, au minima, celui qui avait été désigné pour le faire, par Dieu lui-même.





Uriel

Uriel




Ange
x Ordre : Premier




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyMar 21 Nov 2023 - 0:13
J’admet que mon choix de mot n’était pas idéal. Techniquement, la vieillesse ne peut pas m’emporter, c’est vrai. Je lui concède volontiers ce point. J’oubliais aussi que je ne me trouves pas spécifiquement face à la personne la plus à même de chercher à comprendre là ou je pouvais vouloir en venir. Seconde bourde. Fichtre, ce que ça m’emmerde d’avoir à m’expliquer. C’est un peu comme expliquer une bonne blague, elle perds forcément de son intérêt. Et quelle meilleure blague, finalement, que l’existence que j’en suis arrivé à mener ? Mais bon, je ne peux blâmer mon cher frère pour si peu. Malheureusement, l’absence de facultés cognitives parfaitement fiables n’est pas une denrée des plus communes. Loin de là. Et je ne vise aucune espèce en particulier, on est tous des bons gros demeurax, dans la grande majorité de nos cas. Tiens. Finalement, sa prochaine tirade m’arracherait presque une pointe au coeur. Navré, cher frère, je t’ai vraisemblablement sous estimé. Ce n’était pas réellement totalement le sens visé, mais en effet, cette fois, ta réponse me semble parfaitement mesurée. On notera l’effort, et je ne vois même pas encore particulièrement de fumée lui sortir des oreilles. C’est… impressionnant. Vraiment. Je ne me moque même pas…. Totalement, au moins. On ne peut pas dire que cela soit une réponse rassurante… pour ma part. Il semble s’être mépris sur mes intentions. Sans être totalement suicidaire, on ne peut pas dire que la vie soit devenue particulièrement trépidante. Ainsi, l’idée d’une mortalité possible ne peut qu’en apparaître comme une promesse libératrice… un jour. Me rappeller que les chances sont minces m’écarte donc fatalement de cette douce liberté. Ce qui n’est pas là pour me raffermir dans ce qui me sert de joyeux présent. Mais bon, là encore, ce n’est pas totalement sa faute, à ce grand dadais. Je doute que beaucoup puissent réellement me comprendre sur ce point.

Sa prochaine question me prends de court, me faisant sans doutes pleinement prendre conscience de la teneur de l’ardeur qu’il souhaite transmettre à sa mission. Démontrant sans doutes qu’il ne s’agit pas que de cela, à sa façon. Sans être dotés de sentiments réels, nous avons notre propre vision de ce qui est important ou possède du bon sens. Notre fraternité et notre façon de l’entretenir est sans doutes une des choses les plus humaines que nous possédons, d’une certaine façon. Peut être mon cerveau malade à t’il fini par l’oublier. Je soupire alors longuement, reposant cette fade bouteille, comme… Las de son inutilité. Non pas que le goût me déplaise, cela dit, j’en viens de fait à me redresser, venant apposer mes coudes sur la table tandis que je me penche légèrement sur celle-ci, l’observant à mon tour. Mon allure semblant s’alléger, comme si je chassais un instant une part de cette humanité croissante pour me concentrer pleinement sur sa question.

-Je l’ignores moi même. J’imagine que je ne suis pas plus à la recherche d’une réelle fin que d’un peu de paix. Vois cela comme les fanfaronnades d’un enfant. C’est quelque part encore ce que je suis, avec ces foutus sentiments. Ezechiel, je vais te poser une question qui pourra te sembler maladroite, ou tout du moins, je vais m’en servir pour essayer de te faire comprendre ce que je peux en ressentir. En espérant que simplement en parler suffira à apaiser un peu ce qui me sert de cœur.

Je laisse un silence, comme pour prendre le temps de choisir convenablement mes mots. Ce que je fais, en réalité, avant de reprendre, plus lentement, et plus bas.

-As-tu déjà réellement eu conscience de la teneur de nos actes ? A ta façon, je ne doutes pas que oui. Mais pourrais-tu imaginer, un matin, te réveiller en prenant conscience du poids de ceux-ci. On à fait couler pas mal de sang, et si par le passé, j’ai pu oublier par manque d’empathie nombre des visages de mes victimes mais comment réagirait-tu si leurs visages revenaient hanter chaque instant d’inactivité ? Comment réagirais-tu si, tout en demeurant certain d’avoir accompli ce qui est juste, tu ne pouvais t’empêcher, chaque jour, sur tout, de te demander si tu n’aurais pas pu t’y prendre autrement tout en sachant que cela reviendrait à remettre en question les ordres de dieu ? Quelles qu’en soient les raisons, ma situation actuelle ne me rends pourtant pas si différent des déchus, tu sais ? Le fait est que je ressens, comme eux. Et que je n’en suis pas moins instable que ceux qu’on à pu chasser par le passé.

Je ne sais pas si ça pourra suffira à lui donner une maigre piste sur la teneur de mon ressenti, j’imagine que non, je suis sans doutes encore trop froid, distant, dans mes explications. Mais certaines choses méritent d’être vécues, pour être comprises. Et je ne souhaites tout ceci à aucun des miens. Déjà car lorsque ça arrive, ils finissent généralement traqués par leurs anciens frères et sœurs, en tant que déchus, mais aussi car ces choses sont loin d’être particulièrement agréables. Caym, maintenant ? Et bien… Ses mots ne me surprennent pas vraiment. Il est vrai qu’elle doit être au moins aussi amochée que moi. Peut être même encore plus. J’imagine que développer une conscience en sachant qu’on à pris plaisir à faire les dites atrocités, ça n’en demeure pas moins un poids en plus. Ça tombe pas si mal, je prévoyais d’aller la voir. Au moins maintenant, je sais quoi lui ramener, quand je frapperais à sa porte.

-Oui. Je pense que notre situation actuelle doit être à la fois assez proche et assez différentes. Les raisons de nos actes sont de source différente, après tout. Je tâcherai d’aller la voir, si ça peut te rassurer. Paradoxalement à nos origines, je pense être le plus à même à pouvoir l’aider à traverser ça. Et …. inversement.

Je ne sais pas si c’est la réponse qu’il attendait, mais en tout cas, cela à du suffire à lui répondre. Si je ne me montre pas honnête envers le frère que j’ai promené si longtemps, je pourrais finir par me sentir coupable. Ainsi, sans entrer dans le détail, j’aurais au moins essayé… C’est déjà pas mal.

Ezechiel

Ezechiel




Trio | Bien -staff-
x Grade : Chef de Légion
x Ordre : Premier
x Créé(e) : à l'aube des temps
x Gains : domination / offrande / purification (x5)
x Look like : Shane West
x M.C : Elena, Sytry, Connor, Riley, Clarke




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyMar 21 Nov 2023 - 16:24



« Promenade fraternelle »
URIEL FEAT. EZECHIEL






Lorsqu'il était question de son immortalité, il semblait que nous avions épuisé le sujet. Ou alors, étions-nous arrivés à un terrain d'entente ? Quoi qu'il en soit, nous avions avancé et c'était ce qu'il fallait, car le plus important n'était pas ce genre de détails. Après tout, j'avais une interrogation qui méritait plus d'explications, une que j'avais posé et qui ne trouvais pas réellement de réponse dans celle qu'il m'avait donné. Ce n'était pas la faute d'Uriel. Ni la mienne. Cela incombait plutôt aux circonstances et aux différences qui existaient aujourd'hui, entre nous.

J'avais écouté sa longue réponse, pesé ses mots, réfléchi. Pourtant, ce qu'il me demandait ne trouvait pas de chemin en moi. Il m'était impossible d'imaginer de telles choses, ou de me mettre à sa place.

« J'en ai conscience, oui. En tant qu'Ange, nous avons tous conscience des implications, mais également des raisons de ces décisions. Mais il m'est impossible d'imaginer ce que tu me demandes. Car il m'est impossible de remettre en question un ordre Divin. Par fidélité, mais également par foi. J'ai foi en Père. Je sais que ses décisions sont sages, je sais qu'elles sont infaillibles, autant qu'elles peuvent être implacables. »

Je marquais une pause, cherchant les mots adéquats pour compléter ma réponse. Car il ne s'agissait plus là uniquement de répondre à sa question. Il s'agissait également de tenter de réfréner ses doutes et ses maux.

« Tu dois te rappeler, Uriel, que Père sait bien plus que quiconque. Lorsqu'il donne un ordre, même meurtrier, ce n'est jamais à la légère. Ou sans raison. Et c'est toujours, car c'est la meilleure ou la seule solution. » Alors comment se demander si les choses auraient pu être faites autrement ? Les décisions de Dieu n'étaient pas à mettre en doute, pas seulement à cause de son omniscience ou de sa puissance. Mais surtout parce que lui seul était capable de considérer le bien commun et l'humanité, dans son ensemble, comme il le faisait.

« Quant à tes ressemblances avec les déchus, certains du moins... Il y en a, certes. Néanmoins, il est possible, j'imagine, de trouver des ressemblances entre toutes les créatures. Cela ne fait pas d'un ange un démon, ou de toi un déchu. En tant qu'ange de la justice, je vois la différence, sans détour. Car il ne s'agit pas du résultat, ou de la situation dans laquelle tu es actuellement. A lui seul, le résultat ne signifie rien. Tu en es arrivé là pour Dieu, tu as sacrifié une partie de ta grâce pour lui, pour l'équilibre. Quant eux, ils ont trahi. » Tous n'étaient pas pourvus de sentiments, également. Qu'il soit capable de ressentir n'était donc pas aussi important qu'il le pensait. Pas quand il s'agissait de le comparer à ces créatures.

Lorsqu'il s'agissait de comparaisons, Caym était en effet plus proche de lui. Si je n'oubliais pas les camps opposés et ce qu'elle était, je ne pouvais cela dit pas nier l'évidence. Elle avait fait le même sacrifice, la même chose qu'Uriel. Alors s'il devait se comparer ou l'aider, je ne pouvais que valider ses paroles.

« Votre sacrifice, quel que soit votre Nature, reste le plus important. Alors, je suis d'accord, la concernant. Vous avez plus en commun elle et toi, que tu n'as avec n'importe quel déchu. Je ne peux pas dire ce que l'avenir réserve, cela dit, j'approuve ta décision. Si tu peux lui apporter ton soutiens et qu'elle peut le faire en retour, peut-être que cela sera plus facile, pour vous deux. Je ne prétend pas pouvoir l'aider autant que toi et j'ose penser que quelqu'un de son camp rempli déjà ce rôle. Comme moi, pour toi. Cependant, s'il y a quelque chose que je puisse faire pour l'aider, je le ferais. » Il me semblait que la démone savait cela. Néanmoins, le dire à Uriel n'était pas une mauvaise chose. Il pourrait me contacter plus facilement. Peut-être même, qu'elle ne se sentirais pas en droit de me contacter même si le besoin se faisait ressentir. Lui, néanmoins n'aurait pas ce problème. Même si un autre pourrait se poser :

« Puis-je espérer qu'aujourd'hui marque la fin de ta fuite ? Je ne comptes pas t'ordonner quoi que ce soit, ou te forcer. J'apprécierais cependant pouvoir accomplir ma mission. Non seulement parce qu'il s'agit d'un ordre Divin. Mais également parce que je le veux. Cela devient difficile, cela dit, lorsque je ne peux pas m'entretenir avec toi. »

C'était la première fois, ou il acceptait réellement de me voir et n'avait pas fuit nos rencontres. C'était même la première fois qu'il l'avait provoquée. Alors, j'avais espoir, qu'il accepte nos rencontres et qu'elles se fassent plus régulières, à présent.





Uriel

Uriel




Ange
x Ordre : Premier




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptySam 25 Nov 2023 - 1:13
D’une certaine façon, ce fanatisme à quelque chose de rassurant. Comme je le mentionnais, je ne souhaites ce que je vis à personne, il serait donc hypocrite de blâmer mes semblables pour l’instinct qui leur à été offert afin de les prémunir de ce genre de finalités. Il est vrai que si j’ai tendance à envoyer un pied dans le vice, ces temps-ci, je n’en suis pas moins rallié à la justice divine et à son équilibre, ainsi, ce sont des mots qui dans le fond, ne demandent qu’à faire écho en moi. Le seul souci demeure dans le fait que cet écho n’en demeure qu’un, et non une suite de longs faits inaltérés et infaillibles. Et c’est sans doutes en cela que je demeure plus proche des déchus que des miens. Mais je m’égares sans doutes un peu. Dans les faits, je comprends ou il souhaite m’amener. Il souhaite, à sa façon, dissiper une source de souffrance et me raffermir dans ma position pour faire en sorte que l’équilibre soit maintenu. C’est autant son rôle que son souhait, je n’en doutes en rien. Cela dit, c’est un peu comme parler mathématiques avec un chameau, on à beau essayer aussi fort qu’on le souhaites, cela ne rends pas la chose plus simple. Ainsi, Je l’aurais longuement et silencieusement écouté tout au long de cette suite de tirade qui aurait presque pu paraître passionnée mais qui en tout cas, ne démords en rien d’engagement. Peut être car j’en ai été un, justement, il s’avère que j’éprouve de plus en plus de difficultés à suivre certains raisonnements angéliques. Attention, je comprends la grande majorité de ce qu’il souhaite avancer, mais plus il en sort, moins je suis persuadé, comme si une petite part de moi ne pouvait dorénavant s’empêcher de se demander comment j’ai pu être d’accord avec toute cette si simple fluidité offerte, comme si père avait programmé le tout avant de l’envoyer en gros bloc de données jusque dans nos neurones groupées. Tout parait si simple, si évident. Et pourtant, tout est un mélange si complexe de tellement de choses et de données variables que c’est à mes yeux impossible de réellement pouvoir croire avec autant de ferveur à tout ceci. Pire, je ne peux que remettre en doute la sagesse paternelle car à mes yeux, un seul être ne peut pas demeurer aussi omniscient, pas avec autant de choses à gérer en permanence. En viennent donc des théories plus alambiquées les unes que les autres me poussant à me questionner sur la possibilité qu’il n’ai pas d’autres anges plus proches de lui, gardés cachés pour analyser et comprendre tout ce qui peut se dérouler et lui transmettre les informations afin qu’il puisse prendre les décisions tranquillement. Mais là encore, ses choix demeureraient-ils les plus justes, vu que ce n’est même pas lui qui en transmettrait la sentence ? En tout cas, qui aurait pu l’analyser pleinement. Il s’avère donc que ses créations angéliques neutres ne sont pas à même de se rendre compte de la réel couleur des choses. Tout est noir ou blanc, en tout cas, c’est ce qu’on pourrait croire à l’entendre mais en réalité, ce monde est d’un gris orageux. Il en à toujours été ainsi.

-J’aurais beaucoup de choses à redire, mon frère. Mais nous sommes d’accord sur un point, j’ai bien conscience que ma position actuelle comporte encore nombre d’avantages. Et je ne penses pas qu’aucun d’entre vous ne désobéirez à notre père. Je suis d’ailleurs surpris, d’une certaine façon, qu’il n’ai ordonné à aucun d’entre vous de me recadrer depuis. Mais j’imagine que ça doit être sa façon de présenter un mea culpa. Je te sais aussi assez bon pour être prêt à tendre la main à Caym, et j’imagine que par égard envers une consœur, je ne peux que t’en être reconnaissant moi même. J’imagine que j’apprécierai de voir un ancien adversaire se montrer capable de reconnaître la valeur d’une de mes décision.

Je soupire doucement, prenant le temps de réfléchir à cette affirmation après l’avoir sortie et j’en viens alors à hocher lentement, semblant me présenter en accord avec moi même.

-Nous pouvons tous commettre des erreurs. Cela ne veut pas dire que nous sommes destinés à rester mauvais. Et inversement. Il est parfois plus simple de choisir la voie la plus cruelle, crois moi sur ce point. Je pense que c’est aussi pour nous prémunir de ce genre de décisions que père nous à fait si.. détachés. La tentation est fréquente et grande, crois moi. Je suis actuellement loin de demeurer immaculé, d’ailleurs. Cela dit, rassure toi. Je ne prévois plus de fuir. Plus aussi ouvertement. J’aurais sans doutes besoin de prendre des moments pour moi. Plus ou moins longs, d’ailleurs, mais cela ne devrait plus prendre la même tournure, rassure toi. C’est effectivement aussi pour t’en assurer que j’ai pris la décision d’entrer en contact avec toi. Quant au fait de m’ordonner… Je t’en serais réellement reconnaissant, mon frère. Si vous voyez une tâche à me confier, à l’occasion, je ne vais pas nécessairement refuser, mais il serait adorable de votre part de prendre en considération la possibilité de me demander les choses. L’arrivée de mes sentiments m’a fait découvrir le plaisir coupable à envoyer bouler ceux qui se montrent trop abrupt…

je ricane, marquant ma tirade d’une pointe d’humour, avant de me rappeler qui est mon correspondant du moment. Mah, tant pis. Je doute qu’il s’énerve pour abattre sur moi le couperet divin de la justice. Je n’ai rien fait de mal, après tout. Pas dans cette conversation en tout cas.

Ezechiel

Ezechiel




Trio | Bien -staff-
x Grade : Chef de Légion
x Ordre : Premier
x Créé(e) : à l'aube des temps
x Gains : domination / offrande / purification (x5)
x Look like : Shane West
x M.C : Elena, Sytry, Connor, Riley, Clarke




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyDim 26 Nov 2023 - 20:55



« Promenade fraternelle »
URIEL FEAT. EZECHIEL






Il était rare que je parle tant, tout particulièrement, face à un frère. Néanmoins, j'avais pris sur moi de le faire, compte tenu de ses doutes. Toutes ces paroles, cependant, ne m'aidait pas lorsqu'il répondait comme il le faisait. Car je n'étais pas certain de ce pour quoi il disait avoir des choses à "redire". Étais-ce sur le tout ? Sur certaines choses en particulier ? J'avais songé lui demander, le voulais même. Pourtant, il avait continué pour changer de sujet et quelque chose me laissait penser que demander n'était donc pas approprié. Peut-être ne voulait-il pas en parler davantage ? Sinon, pourquoi changer de discussion ?

« Un mea culpa ? » Je connaissais le sens des ces mots. Mais je ne trouvais pas la faute dont il aurait du se repentir. Quant à "recadre" Uriel, comme il disait, je doutais que ce soit quelque chose qui puisse arriver.

« Aucun ange ne te... recadreras. Tu n'es plus sujet à nos lois. Cela serait injuste, compte tenu de la situation et de ces sentiments qui te sont imposés. Dans ta situation, le mieux que je puisse faire est t'aider et te conseiller comme je le fais, aujourd'hui. » Il ne s'agissait donc pas d'un mea culpa, ou de quelque chose de surprenant, selon moi. Mais au contraire, il s'agissait de l'ordre naturel des choses, de son sacrifice. Dieu ne pouvait pas concevoir un sort de magie divine dans tous ses détails, puis reprocher à l'ange ayant fait le sacrifice d'évoluer en adéquation avec ce que le sort impliquait.

« Quant à ma validation de tes choix... Je suis honoré, si cela à de l'importance pour toi. » Bien sûr il ne m'appartenait pas de les discuter, quels qu'ils soient. Sauf si Dieu m'en donnait l'ordre. Mais n'étant pas face à un humain, mais un ange, j'avais donné mon avis. Chose qui était somme toute rare, de coutume.

« L'erreur... C'est une possibilité, oui. Tous ? Cela dit, je n'en suis pas certain. Humains, anges... et autres créatures. Oui. Dieu cependant, c'est autre chose. Mais parles-tu encore de lui ? Ou bien de toi et de tes décisions ? »

Parlions-nous toujours de ses choix et de ma validation de ces derniers ? Ou bien, étais-ce une conversation plus globale, dans laquelle il incluait Dieu ? Dieu ne commettais pas d'erreurs, les circonstances pouvaient poser problème, mais Dieu agissait toujours de la meilleure façon. Quand bien même cela devait avoir un coût.

« Détaché... J'imagine que nous le sommes. Dans une certaine mesure. Néanmoins, tu me vois rassuré face à ta réponse. Il me sied davantage de te rencontrer, sans devoir passer par autant d'étapes ou de détours. » Je marquais une pause, réfléchissant au reste de ses paroles, pour déterminer celles auxquelles je n'avais pas encore répondu, puis ajoutait :

« Peu de tâches sauraient convenir. Il n'est pas question de te mettre en danger, toi, ou l'équilibre. Alors, ne t'inquiète pas, Uriel. Quant à demander plutôt qu'imposer... n'est-ce pas tout ce que nous pouvons faire, à présent ? Si je songe à une mission qui pourrait te convenir, je n'hésiterais pas à le proposé à Père. Puis à ce qu'elle te soit offerte. » Je n'étais pas sûr de savoir répondre au reste de ses paroles, ou même si je le devais lorsqu'il parlait de sentiments avec un sourire. Alors, j'en était resté là quand il s'agissait de ses mots.

« Serait-il possible, de t'assurer que Caym est... effectivement aidée par ses congénères ? Lors de notre dernière rencontre, elle m'avait dit qu'elle l'était et je le suppose encore aujourd'hui. Néanmoins, les choses ont pu changé depuis, ou elle peu ne pas avoir été honnête. Si jamais c'était le cas... Je pourrais proposer à Dieu de me charger de vous deux. » Bien entendu, si elle était belle et bien aidée par un démon, il ne m'appartenait pas d'intervenir. Bien qu'il s'agissait d'ennemis, c'était une situation qu'il ne fallait pas détérioré. Ne serait-ce que par respect pour leurs sacrifices et la « trêve » très éphémère qui avait permis ce sort.

« Il est possible que je n'ai pas réellement foi, en ces abominations. Et en la manière dont ils la traite. Elle paraissait... souffrir de comportements... déplacés ? Peut-être aurais-je du lui rendre visite de nouveau. Mais j'ai été très occupé et n'ai pas le droit de la faire passer avant mes autres missions. »

Révéler ces choses était peut-être déplacé. Cependant, elle était liée à l'équilibre et Uriel était le plus susceptible de pouvoir l'aider, selon-lui. Je ne pouvais que lui donner raison et c'était pour cela, que j'avais insisté et préciser ces quelques choses sur ma dernière rencontre avec la démone.




Uriel

Uriel




Ange
x Ordre : Premier




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyLun 27 Nov 2023 - 0:29
C’est drôle, j’ai vraiment par moment, l’impression que nous parlons véritablement deux langues complexes et différentes. Comme si malgré le fait que nous appartenions à la même espèce, nos langues dans un même mouvement ne sonnaient pas réellement des mêmes sons. Bon, je suis rude, car globalement, je comprends au moins ou il veut en venir et dans les faits, il n’est pas toujours si à côté des questions. Certains fils ne se suivent juste pas correctement, ce qui fait parfaitement sens, vu que les cheminement servant à cet effet n’ont pas réellement de sens à avoir été activé dans une caboche d’emplumé. Et je peux critiquer la question, je le suis techniquement encore. Si on peut pas critiquer en faisant partie des meubles, c’est quand même un peu con. D’autant plus qu’à ses dires immédiats, je peux d’autant plus me le permettre vu que de toutes façon, visiblement, personne ne se permettra de me remettre réellement en cause ou de me juger. Intéressant. C’est une donnée qui est bonne à posséder. En outre, fait notable : Si je me rends un peu utile à l’occasion, je devrais posséder une marge de manœuvre plus que respectable. Je n’ai de fait pas réellement de raisons de me plaindre de ma condition sur ce point. Non seulement j’ai hérité des facultées mentales pour aviser les choses de façon moins unilatérale, mais en plus on ne devrait pas trop trop me taler sur les phalanges si j’agis en cow-boy. Au moins, je retirerai ça de positif de toutes ces conneries. Peut être que je parviendrais, un jour, à rentabiliser les traumas accumulés sur ces dernières années, finalement. M’enfin, je dis ça, mais je me passerai tout de même très joyeusement de tout ce putain de bourbier. Je sens bien qu’il à buté, cependant, sur ma tournure quant au mea culpa, mais je ne prends pas longtemps à chasser l’idée de prolonger cette question. Aucune forme de débat ne pourrait en naître. Au mieux, on tomberait d’accord sur un désaccord et au pire… il entendrait un peu trop ce que je pourrais vouloir dire. Ou l’inverse. Il aura au moins réussi à me faire rire sur sa compréhension de ma tirade, sur l’importance de sa validation. Logique, avec du recul, mais bon, j’imagine que dans le fond, ce n’est pas totalement faux non plus. Qu’on le veuille ou non, on recherche tous, à notre façon, l’approbation de notre figure d’autorité la plus proche. Même moi, j’imagine, je ne fais pas réellement exception.

-Un peu des deux, sans doutes. Je pense que je serais curieux de pouvoir le rencontrer à nouveau, d’autant plus aujourd’hui, après tout ceci. J’aurais un sacré paquet de questions à lui poser, des questions que tu verrais sans doutes comme blasphématoires, par moment, mon frère. Mais sache que je ne dis pas cela en tant que finalité. Le but d’une question est simplement de pouvoir comprendre ce qui en résulte, tu le sais.

La suite me laissera silencieux un moment. Il semble réagir favorablement à mes demandes, et se tenir prêt à faire les choses proprement. Je pense donc que je vais pouvoir lui lâcher la résultante quant à certaines de mes décisions, et essayer de mettre en place la suite lentement. Je ne sais pas moi même ou je vais mettre les pieds exactement, mais reste que dans les fais, il est impossible que je continue à demeurer les bras croisés. C’est sans doutes de décider d’abandonner réellement de la sorte qui parviendra à sodomiser le peu de sanité qu’il me reste encore.

-Ne t’en fais pas. Même moi je pense que mon emploi du temps risque de se remplir assez, prochainement, pour ne pas que j’ai à élaborer des plans aussi complexes pour parvenir à vous éviter, toi et les nôtres. En outre, j’ai longuement réfléchi à ce que je pourrais accomplir, maintenant. Et je pense avoir trouvé une idée qui à mes yeux au moins, sera acceptable. Et non, je ne t’offrirai pas le droit de me convaincre d’en changer. Malgré ma condition, je n’en demeure pas moins un guerrier, je ne compte pas abandonner cela et me terrer comme un lâche. Ainsi, je compte vendre mes services comme garde du corps. Un travail qui, sans doutes, sera exploitable pour toi et les nôtres dans plusieurs circonstances. J’imagine que tu pourra assez aisément trouver des tâches exploitable sur cette base, mon très cher frère.

J’écouterai ses paroles quant à Caym, avant d’hocher lentement.

-Je verrais cela, si je le peux. Et s’il y à matière à s’inquiéter, je te remonterai l’information si je le peux. Cela te convient ? En tout cas, ce qui est certain, c’est qu’il est hors de question que je la laisse souffrir de la sorte. Je ne sais que trop bien ce par quoi elle passe et je ne souhaites cela à personne. Alors ne t’en fais pas sur ce point. Nous parviendrons, je l’espère, à l’aider.

Ouais. Je l’espère. Seul demain nous le dira, quoi qu’il en soit..

Ezechiel

Ezechiel




Trio | Bien -staff-
x Grade : Chef de Légion
x Ordre : Premier
x Créé(e) : à l'aube des temps
x Gains : domination / offrande / purification (x5)
x Look like : Shane West
x M.C : Elena, Sytry, Connor, Riley, Clarke




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyMer 29 Nov 2023 - 15:21



« Promenade fraternelle »
URIEL FEAT. EZECHIEL






Un peu des deux. Dieu était donc en partie visé par ses paroles. Quand il s'agissait de décisions divines, je ne pouvais suivre son raisonnement. Je pouvais concevoir que beaucoup de créatures soit faillibles, mais Dieu, lui, ne l'était pas. J'avais conscience qu'il avait changé, cependant, je n'était pas capable de comprendre ce qui avait causé ce changement précis. Car cela semblait être sa capacité à ressentir, quant je savais pertinemment que les sentiments étaient proscrits pour prendre des décisions fiables et justes. C'était pour cela que Dieu nous avait fait ainsi.

« Malheureusement, c'est chose impossible. Tu le sais, mon frère. Je suis donc ta solution pour parler à Dieu. » Le paradis lui était inaccessible aujourd'hui, tout ange qu'il était encore. Car ses pouvoirs étaient réduits et ne pouvais pas lui permettre de passer les portes du Paradis. Quant à sa grâce, elle était fracturée, amoindrie, nul doute que les protections des archanges le traiterais comme un ennemi. J'étais donc son lien direct avec Dieu. La seule façon pour qu'il lui parle et obtienne des réponses.

« Veux-tu me faire par d'une de ces questions ? Ou de plusieurs ? Je peux les lui transmettre et te répondre. »

Cela n'était pas pareil à ce qu'il aurait souhaiter pouvoir avoir. Mais c'était la seule chose que je pouvais lui offrir. J'espérais donc que ce soit suffisant.

« Garde du corps ? » Je savais ce que cela impliquait. C'était un métier humain, qui était plus facile à comprendre que d'autres. De part nos missions, tout particulièrement nos rôles d'anges gardiens. Ce choix semblait donc logique, peu surprenant.

« Je ne prétend pas pouvoir te faire changer d'avis et ne compte pas essayer. Je vais, néanmoins, te demander une faveur. Non pas pour moi, mais pour les plans et l'équilibre de ces derniers. Garde des humains. Leurs armes et coups ne peuvent pas te détruire. Elles en sont tout bonnement incapables. Même si aucun camp ne devrait s'en prendre à toi... Le risque d'anéantir tous les plans, si tu venais à être détruit, ne peu être négligé. » Alors, s'il restait en compagnie d'humains dans l'exercice de ses... missions ? S'il faisait cela, il ne donnerait pas à ce risque, plus de chances d'être réalisé.

« Si tu le peux ? » Je pouvais concevoir qu'il peine à la faire parler. Peut-être aurait-il les même réponses que moi. Alors je comprenais la première itération de ces mots. Néanmoins, lorsqu'il s'agissait de ses capacités à me transmettre les informations... S'agissait-il d'une condition face à sa capacité à récupérer l'information ? Ou d'autre chose ? Comme d'un refus de sa part, de me confier la chose ? Je ne pouvais l'y forcer. Mais je n'étais pas certain de savoir quelle était la raison.

« Dois-je comprendre que cela dépend de ta faculté à la faire parler ? Ou pense-tu... avoir d'autres raisons de ne pas me transmettre ces informations ? » Notre but était commun. Aider cette démone à vivre avec son sacrifice. Trop de choses dépendaient de leur survie à tous les deux. Toute immortelle qu'elle était, elle n'était pas aussi résistante que lui, pas aussi invulnérable. L'aider était nécessaire, si son camp n'en était pas capable...

J'insistais ainsi, uniquement parce que je considérait sa réponse comme insuffisante. Peut-être que ses mots avaient plus de poids, pour lui, qu'ils n'en avaient pour moi. Après tout, les sentiments qu'il ressentait aujourd'hui l'avait fait changer bien plus que ce que j'aurais cru. J'avais presque des difficultés à reconnaître mon frère.




Uriel

Uriel




Ange
x Ordre : Premier




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyLun 4 Déc 2023 - 0:10
Il était parfaitement normal de le voir tiquer sur mes paroles. L’inverse aurait été surprenant et aurait signalé que son cœur se montrerait bien moins angélique que ses paroles. Je ne vais pas revenir sur mes analyses précédentes, car il me semble évident que j’en ai dors et déjà suffisamment fait le tour pour ne pas ressentir le besoin de vous assommer de répétitions. Et même très honnêtement pour moi même, car je suis las de répéter l’inévitable. Je dois bien admettre cependant que sa proposition me rends curieux et m’amuse assez. Je pourrais remonter des questions débile et avoir la satisfaction de les voir se plier en quatre -quoi que ça ne durerait sans doutes qu’un temps- pour me satisfaire mais l’idée de glisser des questions réellement plus poussées et complexes sait aussi se montrer attrayant. Enfin… ça serait partir du principe que Dieu est suffisamment confiant en ses créations pour oser répondre à des questions plus sensibles en transmettant l’information directement à l’un de ses plus fidèles soldats, dans le risque que la réponse ainsi donnée. Aussi pourrait-il prendre cet amusement assez malsain de ma part pour une tentative vicieuse de jeu manipulateur. Enfin, je gage que non, mais la possibilité ne pourrait pas être nulle. Malgré ce que je suis, je ne suis plus absolument certain de la valeur que je puisse accorder à sa neutralité. Ce qui est sans doutes sacrilège. Mais c’est ainsi, les sentiments. Ils nous forcent à douter de tout, même de nos plus fiables et cruelles certitudes. Je semblerai en tout cas réfléchir sérieusement à la question, notamment car c’est bel et bien le cas. Je choisirai alors de répondre au reste de ses paroles… Dans un premier temps. Sa « faveur » est somme toute assez évidente et était attendue, pourtant, je ne me montrerai pas moins dur face à elles.

-Je me dois de refuser. Je suis un guerrier, mon frère. Tu le sais. La seule promesse que je puisse te faire est de te rappeler que je suis pleinement conscience de ce que je représente, et que je ferais absolument tout ce qui est en mon pouvoir pour étendre cette infernale existence. Si tu te fais tant de soucis pour ce qui pourrait advenir de moi… tu n’auras de fait qu’à faire ton travail correctement. Je compte bien mener cette morne existence en continuant au moins de tenir mes propres principes, en mon âme et conscience. Sinon autant faire de moi une sorte de mort vivant tout de suite. Je pense qu’il n’est pas trop demandé que je puisse mener l’existence de mon choix, quitte à ne pas pouvoir l’abandonner.

Je laisse un silence plus lourd. Laissant entendre que ma décision était dors et déjà prise et qu’il serait bien obligé de faire avec. Ce sera là sans aucun doutes mon unique et plus grand caprice… Enfin, ses paroles suivantes ne manqueront en rien de m’arracher un léger sourire. J’oubliais qu’il n’était pas l’un des fins limiers de notre père pour rien.

-Effectivement, ma capacité à la faire parler n’est pas seule en ligne de compte. Je vais te parler franchement, et sûrement de façon assez maladroite pour toi, je vais donc m’expliquer plusieurs fois pour augmenter nos chances. Mettons qu’elle me demande de ne pas vous informer, pour obtenir ces informations, il me semble assez évident que je me verrais dans l’obligation de tenir parole. Sauf cas extrême, après tout. On peut tout autant se dire que si j’estime qu’impliquer toutes les circonstances qui seraient amenées par le fait de remonter certaines informations serait démesurément inutile… Je pourrais aussi choisir d’essayer de contourner cette possibilité. Pas par manque de confiance, mais par simple analyse humaine. Caym n’est plus une simple démone à châtier, je sais que toi et les autres le savez, mais l’implication que vous êtes prêts à prendre, sentimentalement, pourraient, à ses yeux, représenter une menace pour elle, même si ce n’est pas le cas. Et cela ne pourra que jeter au tapis tous les efforts que je pourrais fournir dans notre but commun, qui revient à l’aider. Je ne sais pas si tu me comprendras pleinement, et de fait je vais simplifier cette idée à l’extrême : Je te demande de me faire simplement confiance, à moi, qui serait l’agent de terrain de cette mission complexe. Car je serais le seul à être réellement à même de comprendre ce qu’elle traverse, et que nos protocoles ne s’appliqueront ici pas comme à l’accoutumée. Cela te convient ?

Je garderai donc le silence pendant un temps, cherchant à me questionner quant à savoir si j’allais pouvoir lui présenter de meilleures explications. Au bout d’un moment, en tout cas... je finirais par revenir sur notre premier sujet d'échange.

-J'aurais volontiers accepté ta proposition, si j'avais eu la possibilité d'échanger directement avec lui mes informations et questions, sans que tu n'aies la possibilité de les entendre. Mais je sais bien qu'en l'état actuel des choses, c'est impossible. Ainsi, à moins que vous ne trouviez une solution pour le permettre, je ne peux accepter. Et je pense que si tu lui en parles, il pourra comprendre le sens de ma décision. Ne le prends pas comme un manque de confiance, cela dit, cher frère. Certaines choses peuvent simplement être échangées plus librement sans intermédiaire, simplement.

J'hoche donc, comme pour signifier la certitude de ma décision. Qui sait, peut être quelqu'un là haut pourra finir par me créer un procédé le permettant, suite à cette échange ? Nous verrons bien. Dans le pire des cas, je porterai ce fardeau comme n'importe quel humain... Si ce n'est plus durement encore, car moi.... je sais qu'il est là, quelque part.

Ezechiel

Ezechiel




Trio | Bien -staff-
x Grade : Chef de Légion
x Ordre : Premier
x Créé(e) : à l'aube des temps
x Gains : domination / offrande / purification (x5)
x Look like : Shane West
x M.C : Elena, Sytry, Connor, Riley, Clarke




Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] EmptyDim 10 Déc 2023 - 23:06



« Promenade fraternelle »
URIEL FEAT. EZECHIEL






Il se devait de refuser ? Voila ce qu'il avait répondu à ma requête. Je comprenais ces mots, mais pas dans ce cas précis. Nos lois, voila ce qui impliquait un devoir. Ainsi, venant de lui... cela n'avait pas le même sens. Car il n'était plus sujet aux même lois que nous. Il se disait guerrier et il l'avais été. Mais n'avait-il pas renoncé à cette existence ? Il ajoutait des explications, qui ne faisaient pas sens, m'invitant à remplir ma mission correctement. Cependant, c'était ce que je faisais actuellement. Ma mission semblait différente de celle qu'il voulait m'imposer.

« Tu étais un guerrier, il est vrai. Mais les choses ont changé. Ton sacrifice et celui de Caym ne doivent pas être traités à la légère. Il ne s'agit pas seulement de ce qu'il adviendra des plans, si l'un de vous venait à être détruit. Il s'agit des créatures qui les peuples. Ce qui vous inclus tous les deux. Si l'un de vous venais à être détruit, il rendrait le sacrifice de l'autre, complètement inutile. Je ne comprend donc pas. Je ne vois pas de logique dans ta réponse. Je cherche pourtant, mon frère. Mais si peu de tes paroles, font sens pour moi. Car ma mission, je l'exécute en ce moment même. Te demander d'agir avec prudence et de préserver l'équilibre. Voila ce qui m'incombe. Du reste, je ne peux pas sentir si tu es en danger, comme je le ferais avec un être humain. Je ne peux pas faire ce que tu sembles attendre de moi. »

Souhaitait-il réellement se mettre en danger inutilement ? Mettre en danger les plans au complet, l'humanité, ses frères et sœurs ? J'osais espérer qu'aucune créature sur tous les plans étaient capable d'un manque de jugement pouvant conduire à sa destruction. Mais l'espoir n'équivalait pas à une certitude, d'autant plus quand son apparence humaine n'était pas forcément connue de tous. Une créature capable de détecter son aura, même affaiblie, saurait. Mais qu'en était-il des autres ? Seraient-elles capables de le détruire ? Si elles n'avaient pas le pouvoir de le reconnaitre ?

« Si tu veux en faire ma mission, alors ainsi soit-il. Mais il faudra que tu m'accordes une chose, au moins. Prie-moi de venir. Ce n'est que de cette façon que je te saurais en danger, si tu l'étais. Si tu souhaite que je remplisse cette mission-ci. Alors, s'il te plait, il te faudra prier ma venue. Ce n'est que de cette façon que je pourrais savoir que tu as besoin de mon aide. » C'était la seule solution que je pouvais lui proposer. Mais ce compromis était le mieux que je pouvais faire. Après tout ce qu'il avait sacrifié, je voulais alléger son fardeau. Mais je ne pouvais pas faire ce qui n'était pas en mon pouvoir.

« Je ne suis pas certain qu'il s'agisse uniquement de confiance, Uriel. Néanmoins, que je t'accordes la mienne ou non, ou que cela me convienne ou non, il semble évident que je n'ai pas le choix. Alors très bien. Fait ainsi avec Caym. Je te demanderais, seulement de lui transmettre un message, si cela ne vas pas à l'encontre de ces... diverses raisons... que je ne suis pas sûre de comprendre. Dis-lui, que comme toi. Si elle en ressent le besoin ou se trouves en danger, elle peut prier ma venue. Je doutes qu'il en soit de même pour leur camp. Non pas par volonté, mais par principe. Contacter un démon n'est pas aussi simple que de contacter un ange. » Elle n'était plus réellement dans leur camp. Elle était neutre, liée à l'équilibre. Si elle me priait, j'entendrais. Et il n'y avait pas de créatures plus importantes qu'Uriel et elle, dans tous les plans. Alors, j'en ferais ma priorité, si elle se trouvais en danger. Tout comme pour lui.

« Je peux potentiellement concevoir qu'un intermédiaire complique la conversation. Cela me semble cohérent. Néanmoins, les lois divines, ainsi que le fonctionnement des plans ne me permettent pas de t'offrir d'autre solution. Tu m'en vois navré, mon frère. »

Je le toisais un instant, puis ajoutais :

« Si jamais tu changes d'avis, je serais toujours prêt à te rendre ce service. »






Contenu sponsorisé









Promenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
MessagePromenade fraternelle. [Pv Ez'] Empty
 

Promenade fraternelle. [Pv Ez']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-